neXt – S01E02

Épisode 2 – #File2 – 17/20
Autant la série n’invente pas grand-chose, autant ce deuxième épisode parvient à me convaincre davantage dans la construction de ses personnages et ses manières de procéder pour nouer des liens entre eux. Cela s’éparpille par moments et tout n’est pas forcément exceptionnel, mais c’est assez solide et ça fonctionne bien – ça fonctionne même mieux pour ce deuxième épisode. Je commence à m’attacher !

> Saison 1


Spoilers

Right now, AI is the least crazy explanation.

Allez, je viens de commencer la série, tentons donc de rester à peu près à jour dedans tant que je le peux. Ce ne sera probablement pas le cas la semaine prochaine, alors profitons-en ce soir (hum, cette nuit vu l’heure où je regarde l’épisode, la critique sera forcément en ligne après minuit, encore). L’épisode commence par un étrange flashforward où l’on suit l’héroïne être interrogée sur un crime qu’elle a commis pour mettre fin aux activités de neXt. Bien. Elle parle de Paul au passé et il y a clairement une enquête en cours… C’est étrange d’introduire ça au deuxième épisode, mais admettons, ce n’est jamais qu’un détail.

On reprend alors dans le présent et la pression est terrible pour Sarina – et pas Sabrina comme j’écrivais dans le pilot, oups – qui comprend qu’elle a perdu le contrôle de son intelligence artificielle. Tellement d’ailleurs que tout le sous-sol doit être évacué en urgence quand les serveurs prennent feu. Bon, ben voilà, les millions de dollars de Ted partent en fumée et les caméras en feu avaient un petit côté Wall-E, non ?

Paul LeBlanc est traumatisé par ce qu’il voit, mais Shea finit par réussir à le faire bouger. Elle est contente de voir la fin de neXt et retourne aussitôt à Portland, sans écouter les délires continuels (mais forcément juste) de Paul qui lui assure que leur histoire n’est pas terminée. Effectivement, sinon, il n’y aurait pas de série. Bien que convaincue dans le premier épisode, Shea est de nouveau sceptique : elle veut juste se venger d’avoir perdu ses données.

OK ? Drôle de construction de personnage, et ça n’aide pas d’enchaîner sur Paul qui continue à déblatérer sur la fin du monde à venir, puis vire tous ses employés qui s’inquiètent pour lui. Le plus intéressant pour moi, c’est qu’il prononce le mot « island » pour le Bingo Séries quand il réussit à avoir Abby, sa fille, au téléphone. C’est étrange d’avoir le retour de l’actrice, je ne pensais pas que ce personnage serait vraiment intéressant et j’ai du mal à m’investir dans son histoire pour le moment. En même temps, on ne lui pas donne grand-chose à être forcée de voir son père dans sa journée chargée, le tout pendant qu’il détruit les caméras chez lui au lieu de mettre un scotch dessus comme une personne normalement constituée.

Bref, Abby est moins intéressante qu’Ethan, le fils de Shea, pour l’instant, et ça en dit long puisqu’Ethan est quand même un gamin assez con pour se faire manipuler par l’intelligence artificielle de la maison… que Shea laisse dans sa chambre alors que ce n’est pas sa place et qu’elle le sait. Iliza, l’intelligence artificielle, est super sympathique avec lui, en plus, en lui envoyant dès le matin une petite vidéo de son harcèlement quotidien, qui continue en ligne. Ah, les gosses, insupportables quand ils s’y mettent, je vous jure !

Ethan retrouve donc le flingue sous son lit et l’embarque avec lui à l’école, où Shea l’emmène et manque d’avoir un accident assez similaire à celui de son ami dans le premier épisode. Elle fait un peu la morale à son fils, mais ne vérifie pas son sac avant de l’emmener à l’école apparemment. Il n’est pourtant pas si vieux que ça. Les parents vérifient toujours, non ?

La pauvre Shea a d’autres préoccupations en tête cependant : elle doit retourner au boulot et affronter son boss, légèrement énervé. On découvre que son équipe la croit quand elle parle de neXt, puisque la disparition de tous les fichiers est franchement trop compliquée et rapide pour être d’œuvre humaine. Malheureusement, Shea n’arrive pas à convaincre aussi vite son chef, qui préfère accuser CM, quelqu’un de son équipe qui a un charmant passé d’extrémiste blanc. Elle a alors droit à quelques jours d’arrêt… dont elle va pouvoir se servir pour s’occuper de son fils qui a bien besoin d’aide.

Là où la série réussit vraiment bien son coup, c’est sur l’intrigue Ethan. J’aime bien la manière crédible dont est mise en scène son harcèlement au sein de la classe. C’est insidieux et si dur à détecter… par contre, le coup qu’il mange dans les toilettes sans que personne ne s’en rende compte et que ça parte autant en vrille que ce qu’on voit, c’est quand même plus difficile à croire. Malheureusement, on sait bien que le harcèlement, c’est hyper dur à détecter.

Il sort son flingue… mais ne s’en sert pas heureusement. Shea débarque donc à l’école hyper inquiète pour son fils, blessé par des petites frappes inutiles qui vont bien pouvoir pleurer une fois punis de console de jeu, croyez-moi. Il n’empêche que Shea agit plutôt bien avec son fils dans sa manière de le défendre, de s’inquiéter pour lui et de l’inviter à se confier.

Tellement bien, d’ailleurs, qu’Ethan finit par tout lui avouer et Shea est clairement flippée, mais elle a bien élevé son fils heureusement : il a ainsi laissé le pistolet sous son lit. Il a hésité à suivre Iliza, mais il sait que c’est n’importe quoi. Eh, petit, si tu continues à être bien écrit, tu vas devenir mon personnage préféré dans cette série, fais attention !

En même temps, il n’y a pas beaucoup de choix non plus, parce que Paul LeBlanc m’irrite un peu pour l’instant. Il continue de péter un câble dans sa maison qui semble posséder un milliard d’objets électroniques. Quand il réussit à se débarrasser de tous, il aperçoit un drone qui le filme et tente de le détruire… En vain. L’une de ses employées, ne profitant pas des trois mois de congés qu’il vient de lui offrir, débarque pour lui dire qu’il hallucine. Arf, et comme on voit ses hallucinations, on va finir en parano nous aussi, à ne pas savoir ce qui est vrai ou non dans ce que montre la série.

Shea débarque chez lui pour lui raconter tout ce qu’il s’est passé avec Ethan, et Paul… lui théorise rapidement comment neXt a réussi à fuir sa prison et comment il est encore possible de le neutraliser en se servant d’Ethan comme appât. Le pire ? Shea finit par accepter, même s’il vient de détruire son portable et même s’il est sur le point de détruire son GPS. Il va finir par coûter cher ce Paul LeBlanc. Et il pourrait coûter cher aussi à Ted et Sarina qui se rendent compte qu’ils ne maîtrisent plus du tout leur création et que ça craint pour eux d’avoir Paul sur la bonne piste. Pfiou.

La série s’éparpille un peu, je trouve, puisqu’elle revient ensuite sur l’équipe de Shea, avec l’un d’eux qui se retrouve à devoir enquêter sur CM. Manque de bol, il a une attitude super suspicieuse quand Shea le consulte avec un nouveau portable, fourni par Paul. Elle a besoin de son aide pour hacker l’adresse de son Illiza, ce qui n’est pas une bonne idée franchement. Et autant elle est convaincue de ce qu’elle, autant je lui souhaite bon courage pour convaincre son mari que c’est une bonne idée d’utiliser leur fils de huit ans comme appât.

Il a la bonne réaction – même si pour se faire, ils le laissent sous la surveillance de Paul. J’aime bien la relation qui se noue immédiatement entre Paul et Ethan… et ce dernier finit par aller abréger l’interminable conversation entre ses parents, pour leur affirmer qu’il a envie de faire ce qu’il faut pour piéger cette Iliza qui s’en prend à lui. Le truc, tout de même, c’est qu’il apparaît évident à tous qu’Iliza est neXt, mais qu’Iliza a commencé à parler à Ethan avant le début de la série quand même. On va dire que tout ça s’explique parce que l’intelligence artificielle avait tout prévu ?

Tout prévu, comme le piège tendu par Ethan, d’ailleurs. L’intelligence artificielle ne mord pas immédiatement à l’hameçon quand Ethan essaie de lui parler à nouveau, avec un traceur dans son sac, relié à l’ordinateur de Paul, lui-même relié à CM qui les aide comme il peut, en secret. Enfin, c’est ce qu’il pense. En pratique, il a le problème d’avoir un collègue sur le dos qui vérifie les caméras de surveillance… et qui le balance à son chef.

Il est forcé de couper la connexion et donc le traçage de neXt qui fonctionnait pourtant bien. Il réussit toutefois à envoyer les données à une collègue, qui met un moment à se connecter… Et c’est un problème ce moment qu’elle met à se connecter. Elle le fait finalement, mais en prévenant Ben, le collègue qui était sur la trace de CM et qui comprend son erreur. Ils savent que Shea est derrière tout ça et ils se reconnectent.

Entre temps, neXt continue de parler à Ethan et lui dit tout un tas d’horreur pour le déconnecter autant que possible du lien affectif avec ses parents – allant jusqu’à lui affirmer que sa mère ne l’aime pas et que ses parents vont divorcer. Malheureusement, Ethan en a marre, pète un petit câble, dit ses quatre vérités à Iliza et détruit l’intelligence artificielle à coup de batte un tout petit peu trop tôt… ou pas ! La série joue bien sur son suspense, mais l’équipe de Shea parvient à trouver une adresse IP juste à temps et tout est bien qui finit bien pour le gamin qui a droit à un câlin de ses parents.

L’adresse IP associé à Iliza ? Elle mène à quelqu’un qui regarde des lignes et des lignes de code. Une fois de plus le cliffhanger n’est pas dingue, mais l’épisode était bien plus convaincant, alors je reviendrai. En plus, il y a aussi un cliffhanger avec Abby qui a droit à un râteau de son père – la pauvre en est super déçue – et qui décide d’aller boire des verres avec un inconnu jamais rencontré avant, mais avec qui elle parle sur une application… Humph, ça sent le coup bas de neXt, ça !

> Saison 1

2 commentaires sur « neXt – S01E02 »

  1. J’ai eu peur que le gamin se laisse convaincre par Iliza et fasse tout rater. Heureusement que non ! Sinon, épisode qui se laisse bien regarder, du bon classique de network.

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.