The Walking Dead World Beyond – S01E10

Épisode 10 – In This Life – 15/20
Cet épisode est à l’image de la saison, avec assez peu de surprise, beaucoup de choses prévisibles et des personnages auxquels je n’arrive toujours pas à m’accrocher après quasiment dix heures. C’est embêtant, tout de même. La fin de saison fonctionne bien, rushe toujours le plus intéressant et bavarde longuement sur le reste, tout en apportant quelques éléments supplémentaires pour la franchise. C’est un peu la seule raison qui m’a fait rester toute la saison, parce que c’est vraiment, c’est juste de la teen sauce souvent bien fade.

> Saison 1


Spoilers

Who the hell are you?

Quel étrange début d’épisode ! Je ne regrette pas de ne pas l’avoir vu hier soir, j’aurais eu du mal à ne pas m’endormir dès cette première scène qui repart en flashback sur la naissance des filles, ou plutôt sur leur adoption, par Leo et la mère. C’est plutôt sympathique à voir, même si ça n’apporte à rien et si c’est très lent.

Etonnamment, on en découvre plus sur Leo, le père des filles, dans cet épisode. Il est désormais en couple avec la nana que l’on a vu plusieurs fois en post-générique en train de faire des tests sur des médecins et zombies. Et sans surprise, ça aussi c’était super lent, surtout qu’on voit bien rapidement que la femme cache des informations essentielles… dont elle ne dit pas un mot à Leo. C’est même pire que ça : elle sert les mensonges de la CRM, l’air de rien.

On retrouve ensuite Silas, qui se fait à manger en barbecue et laisse cramer tout derrière lui. Cela fait un signe de fumée parfait pour qu’Elton puisse le retrouver. Il traîne toujours Percy dans un charriot improvisé et ça permet des retrouvailles bien rapides et bienvenues. Que Silas laisse cramer un truc, c’est assez facile, mais en même temps, vu le personnage, c’est crédible.

Percy raconte rapidement aux garçons que c’est bien Huck qui a tiré sur Tony et lui, et ça soulage Silas de savoir qu’il est innocent. Je n’en avais jamais vraiment douté, cela dit, ils en faisaient tellement tout un flan. En revanche, rapidement, les garçons en arrivent à la conclusion qu’Iris et Hope sont avec Huck, et ça leur fait peur.

Pas autant que de voir débarquer la CRM dans l’entrepôt où ils se planquent en revanche. Ils doivent prendre la fuite au plus vite, mais c’est compliqué d’aller vite avec Percy blessé… Silas prend donc la décision de se sacrifier, avec au passage un horrible montage de flashbacks pour nous expliquer pourquoi il prend cette décision. Pff. Ce n’était pas une superbe écriture, honnêtement, je suis vraiment déçu de cette série sur plein de points, c’est fou.

Silas se sacrifie donc et est embarqué par la CRM qui ne le tue pas, alors qu’il est censé être un reste peu utile par rapport à l’atout. Allez comprendre.

En parallèle, Felix et Iris se sont rendus compte qu’ils étaient abandonnés par Huck et Hope. Ce n’est pas exceptionnel à suivre, puisqu’Iris est vexée et s’en confie à Felix, qu’elle soigne également. Il peut recommencer à marcher grâce à une attelle de fortune, et il engueule Iris quand elle continue de confier ses craintes sur Huck. Il y a de quoi en même temps : le flingue de Felix a disparu !

Elle soupçonne Huck… Quand il s’agit en fait de sa sœur. Le problème, c’est qu’Hope n’est pas trop en état de ses servir de son flingue. Elle a toujours fait confiance à Huck, alors elle est inévitablement en larmes quand il s’agit de braquer sa mentor, qui n’hésite pas à la blesser à son tour. Dégoûtée de voir sa couverture grillée, elle se sert de ce qu’elle sait pour blesser Hope, à lui parler de sa mère et du meurtre qu’elle regrette d’avoir commis.

C’est simple pour Huck, mais ça l’est encore plus quand Hope tire un coup de feu pour l’effrayer. D’accord, Huck se débarrasse de son arme, mais on comprend vite que tirer en pleine forêt, ça arrange les affaires d’Huck. Tirer un coup de feu, c’était problématique : elle attire tous les zombies du coin à elles. Incapable de prendre une décision rapide, Hope laisse donc tous les zombies approcher et elles se retrouvent tellement encerclées que Huck n’a plus vraiment d’autres choix que de récupérer son arme… sans qu’Hope ne fasse rien.

C’est même pire que ça, Hope laisse tomber le flingue ! Elles sont donc entourées de zombies, Huck est de nouveau armée et Hope est incapable de vraiment en tuer un. C’est abusé. Comme d’habitude, la série en profite pour couper rapidement à l’après scène d’action, qui aurait pu être intéressante. Maintenant qu’il n’y a plus de flingue, Hope n’a plus le choix que de reprendre la route avec Huck, histoire d’avoir au moins des explications. Ca, elle en a, mais ce n’est pas exactement ce qu’elle attendait : on découvre ainsi que c’est Huck qui a envoyé les messages sur la machine, pas Léo. Toute la série ne sert à rien alors ? Léo serait en sécurité, simplement à coucher avec sa scientifique ?

Humph. Je n’ai aucune confiance en Huck. Vraiment, aucune. Par contre, comme elle annonce qu’elle a bien tué Tony (et laisse penser à Hope qu’elle a tué aussi Percy), peut-être qu’elle dit bien la vérité ici. Selon elle, les meurtres se justifient pour éviter d’arriver trop vite à la CRM qui aurait pu ainsi tuer tous ceux qui ne sont pas l’atout.

L’atout ? On ne sait toujours pas vraiment ce qu’il en est, jusqu’à ce qu’on en revienne aux flashbacks sur Léo. Il raconte à la scientifique que sa fille est une surdouée capable de remonter des ordinateurs dès son plus jeune âge. Bref, on sait qu’elle est intelligente, ça fait un moment qu’on la voit construire des choses et déchiffrer des codes compliqués, mais de là à en faire un atout qui justifie des meurtres et tout, c’est gros.

Hope se laisse pourtant embarquer quand elle apprend qu’un hélicoptère va venir la chercher, et elle passe la nuit avec Huck comme si de rien n’était, juste parce que celle-ci menace Hope, promettant que la CRM sera capable de la retrouver (et donc de blesser tous ceux à qui elle tient).

 

Pendant ce temps, Iris a la bonne idée de fouiller la pièce dans laquelle Huck a juré qu’il n’y avait que des cadavres. De manière pas tellement crédible, on apprend que la pièce servait en fait de réserve pour toute la baraque : il y a une infirmerie, de quoi réparer le camion et à ce stade, je m’attendais même à ce qu’on y découvre un frigo plein de légumes frais. Franchement.

Cela confirme à Iris et Felix qu’il n’y a aucun doute possible sur la trahison dont ils sont victimes. Huck a des choses à cacher… Mais nous, on le savait déjà. On peut donc enchaîner quasiment sans transition (la transition étant d’autres intrigues de l’épisode) sur Iris apprenant à conduire le camion, parce que Felix est bien incapable de conduire avec sa cheville. Je trouve ça intelligent de la part des scénaristes de remarquer que ce n’est possible qu’il conduise…

Par contre, nous annoncer qu’Iris parvient à conduire si rapidement, il y a vraiment de l’abus. Elle conduit si bien qu’ils arrivent à la planque d’Huck et Hope sans trop de mal, puisque ces idiotes ont laissé une bougie allumée. Les entendant arriver, Huck panique et elle assure à Hope qu’elle a un choix à faire, un autre choix important, de vie ou de mort.

Sa sœur ne doit surtout pas savoir qu’elle est là. Sans trop de surprise, c’est toutefois impossible. Iris finit par les retrouver, et Huck reprend aussitôt sa couverture avec sa désinvolture reloue, là. Felix parvient à faire en sorte de convaincre Huck que ses mensonges fonctionnent, y compris sur lui, alors qu’il est évident que non.

La série nous dit pourtant qu’il est convaincant puisqu’Iris y croit. Sans surprise pour moi, il récupère au dernier moment le flingue accroché à la jambe d’Huck, et hop, tout est réglé. Enfin, tout devrait l’être, mais Huck refuse de dire quoique ce soit, gagnant du temps pour réussir à mener son plan à terme, espérant encore partir avec Hope sans rien dire à Felix et Iris.

C’est finalement Hope qui révèle qu’Huck est de la CRM et qu’ils n’ont pas d’autres choix que de s’enfuir s’ils veulent vivre. Ca n’a aucun putain de sens ! En quoi « elle est de la CRM » est-il un argument crédible pour faire peur à Felix qui pense qu’il s’agit de ses alliés ??

Ca a l’air de le faire comprendre qu’elle est une traîtresse ; et il refuse de faire ce qu’elle demande, à savoir quitter la maison avec Iris. Les choses partent finalement en vrille, parce que Felix refuse de voir Hope partir avec Huck. Elle est pourtant d’accord pour le faire Hope, et jusque-là, quand les ados prenaient une décision, on s’y tenait.

Bon, j’ai dit que ça partait en vrille, j en’exagérais pas vraiment, parce que c’est une fin de saison. La maison dans laquelle ils sont prend donc feu à cause de la lampe à huile qu’ils font tomber de l’escalier, en même temps que Felix. Oui, Huck est un peu violente quand elle s’y met. Pour une fois, la série ne s’arrête pas en chemin et ne coupe pas l’action. On a ainsi une très jolie scène de combat entre Huck et Felix, alors que la maison est en flammes.

J’aime beaucoup le combat, j’aime beaucoup moins voir Iris et Hope chercher et trouver le flingue. C’est Hope qui le récupère et qui se retrouve à braquer Huck et Felix. Elle hésite inévitablement à tirer, préférant se concentrer sur les zombies autour d’eux, dont Iris se charge également. Cela fait que Huck a le temps de prendre le dessus sur Felix.

Hope menace donc de se suicider pour laisser Felix vivre. C’est une bonne chose, ma foi, parce que ça m’aurait fait chier de ne pas avoir Felix en saison 2. Par contre, Huck… ça ne m’aurait pas dérangé, et ça ne prend pas cette direction. Hope annonce donc qu’elle est prête à aller aider son père à la CRM parce qu’elle est plus intelligente que prévu. Mais LOL. Bon, certes, elle est plus maligne qu’Iris dans les décisions qu’elle prend en général, enfin tout de même !

Hope et Iris se retrouvent donc à se dire au revoir et je ne comprends pas trop comment Iris peut accepter de voir partir Hope sans la suivre pour retrouver son père. La décision de sa sœur est illogique à souhait… De même qu’il est illogique d’avoir Huck assurer à Felix qu’il trouvera plus de sécurité en suivant un chemin.

Elle reprend sa posture désinvolte habituelle et ce n’est pas un plaisir à voir. Elle se barre finalement en voiture avec Hope, qui lui remet son flingue en attendant l’hélicoptère. Superbe fin d’épisode ma foi, on repart sur les bavardages, ça manquait.

Iris et Felix sont seuls et sans vrai plan, surtout que Felix est blessé, Percy et Elton se retrouvent ensemble au milieu de nulle part sans savoir où aller, et Percy est toujours blessé lui aussi… J’aime bien les duos de cette fin d’épisode, mais clairement, je sens que la saison 2 va être longue, parce qu’ils ont déjà révélé pas mal de choses-là, et c’est ce qui m’accrochait.

Kublek débarque donc en hélicoptère pour récupérer Hope et sa fille, mais elle en profite pour révéler à cette dernière qu’elle est vraiment une grande méchante… Oh, Hope n’entend rien, ce qui n’est pas super crédible, mais Huck apprend qu’un de ses amis a été capturé et que la colonie n’est plus. Elle ne l’apprend pas comme ça, évidemment, mais c’est évident que c’est le cas et qu’elle est capable de comprendre le sous-entendu de sa mère.

La fin d’épisode ? Un flashback nous révèle que le vrai atout de la CRM, c’est en fait le duo des sœurs. C’est ensemble qu’elles sont capables de faire de grandes choses, et ma foi, c’est assez vrai qu’individuellement elles ne sont pas grand-chose et ensemble, elles sont à peu près capables de faire deux trois trucs. C’est une fois de plus Hope qui en est venue à cette bonne conclusion et l’a confiée à Iris avant de lui dire au revoir.

Dans la forêt où elle marche avec Felix, Iris est donc toute optimiste et tout sourire en pensant au futur, parce que sa sœur a le plan de faire tomber la CRM de l’intérieur, avec son aide. C’est peu clair tout de même, mais avec elles, ce n’est pas une surprise. Reste qu’elle a raison d’être optimiste : Felix retrouve finalement Will en fin d’épisode – et après tout ça, ils n’échangent même pas un petit baiser pardon ? Pff.

Avec Will, il y a tout un groupe de survivants dont on ne sait rien et viendra la nouvelle, pas annoncée, que toute leur colonie a été massacrée. Pour l’instant, Iris et Felix restent dans l’ignorance, et ce n’est pas plus mal comme ça. Quant à Leo, il se confie à la mauvaise personne : il a une confiance aveugle envers son alliée scientifique de la CRM à qui il confie qu’il craint qu’on soit en train de leur mentir. Aha, tu parles à celle qui te ment Léo ! Allons savoir ce qu’est devenu le père des filles.


EN BREF – La saison 1 se termine de manière ouverte, mais c’était prévisible puisqu’elle est renouvelée pour une deuxième et dernière saison. Savoir ce que Kublek fera de Silas m’importe peu, mais je m’intéresse davantage à Percy et Elton perdus ensemble dans une forêt. Du côté des sœurs au centre de la série, leur séparation me paraît une bonne chose et j’ai du mal à croire en leur espoir de faire tomber la CRM.

Franchement, j’espère que la franchise trouvera mieux que deux adolescentes insupportables pour venir à bout d’un méchant introduit il y a des années dans la série-mère. C’est toujours le problème quand la construction prend tant de temps, en même temps. Et d’ailleurs, en deux ans, j’ai l’impression que la série aurait pu faire beaucoup, mais genre vraiment beaucoup, mieux que ça. Elle n’a pas beaucoup d’ambition là, et c’est très dommage. On verra bien ce que ça donne en saison 2, mais je n’y reviendrai que pour le principe et parce que je sais que ce sera la dernière saison. Ca aide à faire passer la pilule.

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.