Resident Alien – S01E09

Épisode 9 – Welcome Aliens – 19/20
L’épisode prend son temps au début, mais on ne s’y trompe pas : nous sommes clairement sur l’avant-dernier épisode de la saison et tout s’accélère progressivement. C’est une excellente chose car la saison révèle bien toute sa construction. En revanche, certaines intrigues semblent presque bâclées alors qu’elles paraissaient importantes à l’origine, et ça m’a un peu décontenancé. M’enfin, de bons acteurs et une bonne histoire, ça me fait oublier tout le reste !

Spoilers

Harry se remet progressivement de l’épisode précédent avec l’aide d’Asta, alors que D’Arcy se sent mise de côté par ses amis.


I think some of them are here to do good.

Eh, bonjour tout le monde ! Je publie cet article tôt le matin, mais vous comprendrez qu’il s’agit en fait d’un épisode que j’ai vu hier soir… histoire d’en revenir à cette série le jeudi soir, quoi. Elle est tellement bien cette série, c’était l’assurance d’une bonne soirée quand même. Cet épisode reprend avec un énième flashback, trente années plus tôt. Une femme enceinte prend le bus avec son copain et tout part rapidement en vrille quand le reste des passages du bus sont soudainement figés, que les lumières s’éteignent et que seule elle et son copain se retrouvent encore à bouger.

Bien sûr, avec le stress, elle se met à perdre les eaux, avant de léviter face à son copain. Un nouveau flash lumineux les ramène finalement à la réalité… mais la femme n’est plus enceinte. L’angoisse.

Trente ans plus tard, Harry se réveille et découvre qu’il n’est pas mort. Asta continue de vouloir prendre soin de lui parce qu’elle le pense amputé, mais en bon descendant de poulpe, il a des capacités régénératrices qui font qu’il a déjà un tentacule en train de repousser à la place de sa jambe. C’était plutôt marrant, surtout qu’Asta essaie ensuite d’apprendre le respect à Harry en faisant en sorte qu’il essaie au moins de la remercier après tout ce qu’elle a fait.

Pour cela, il suffit de lui faire du chantage avec la radio/télécommande qu’Harry veut absolument récupérer pour contacter sa planète et détruire la nôtre. Bon, cette dernière partie, Asta ne la connaît pas exactement comme ça, bien sûr, et Harry, lui, ne découvre qu’après s’être excusé que l’engin est cassé. Il est tout de même capable de le rebooter, heureusement, mais il est embêté dans sa convalescence par Max qui lui rend visite.

Il est quelque peu surpris et vexé de voir qu’Asta est au courant, mais il est mal placé pour le dire, puisqu’il a lui-même partagé le secret avec son amie qui en est désormais à l’espionner. Cette gamine est trop maligne pour son propre bien, et pour celui de notre planète. C’est une vraie girlboss, et elle explique à Harry que ce sont probablement les Men in Black qui ont pris son vaisseau. C’est bien drôle à voir et ça relance l’intrigue avec Harry qui a pour mission d’aller récupérer une part

Après s’être occupé d’Harry, Asta retourne au travail où elle retombe évidemment sur D’Arcy qui ne comprend pas trop pourquoi sa meilleure amie l’a abandonnée la veille au soir. C’est une bonne chose que les scénaristes prennent la place de s’occuper de cette relation, même si ce n’est pas la priorité de l’épisode avec Harry voulant absolument recontacter sa planète.

Pour ce faire, il embarque Asta dans une convention sur les extra-terrestres, parce que ben… Il a besoin d’experts sur le sujet, et parce qu’il a besoin de quelqu’un pour le conduire comme il prend trop de médicaments pour être en état de conduire lui-même. Les scénaristes s’éclatent bien avec cette convention et quelques théories du complot, comme les astronautes sur la lune, et ça m’a bien éclaté moi aussi.

Et quand en plus Peter, l’expert dont on suit la conférence, est joué par Terry O’Quinn, moi, je suis tout simplement fan. Cela fait toujours plaisir de retrouver Locke dans une série, même si je n’aimais pas le personnage de Locke. Eh, ça marche bien : il joue ici un chasseur d’extra-terrestres qui met mal à l’aise Harry.

Cela dit, ce qui fonctionne bien avec l’épisode, c’est que Peter demande ensuite au public de témoigner de leur expérience avec les extra-terrestres, et ça se termine en une suite de personnes terrorisées par ce qu’il s’est passé dans leur vie. Asta décide alors de prendre la parole pour retourner la situation à l’avantage des extra-terrestres, qu’elle défend… Sans savoir qu’Harry, en voix-off, nous assure qu’elle se trompe.

Harry trouve finalement ce qu’il cherche lors du témoignage d’une femme qui assure avoir un implant extra-terrestre dans le bras, or, lui, il cherche une technologie extraterrestre… Il se met aussitôt à poursuivre la femme, baissant un peu trop sa garde et ne se rendant pas compte que Peter le voit comme un alien. Yep, lui aussi il peut voir les extra-terrestres.

Asta exige tout de même des explications auprès d’Harry qui finit par lui avouer qu’il veut récupérer un implant d’extraterrestre. Ben oui, les personnes enlevées par des extraterrestres ont bien des implants d’après lui, et ça l’encourage à agresser la femme qui a déclaré avoir un implant extra-terrestre. Le problème, c’est qu’elle a menti, et qu’elle prévient ensuite la sécurité.

Harry se retrouve donc à devoir fuir à la fois la sécurité et Peter, parce qu’il voit rapidement que le chasseur l’a pris en grippe. Cela marche bien comme épisode, avec Asta qui détourne l’attention de Peter autant que possible. Ce n’est quand même pas suffisant, car après un aparté dans une autre pièce, Harry retombe nez à nez avec le chasseur.

Ce n’est pas si grave : il réussit à prendre le dessus sur Peter, qui est l’homme du début d’épisode. Il espère grâce à l’implant pouvoir un jour récupérer le contact avec les extraterrestres pour rencontrer enfin son fils… mais ça n’arrivera jamais puisque Harry récupère l’implant, avant de rejoindre Asta à qui un homme a mis le doute quand même en lui expliquant que son alien était peut-être un Christophe Colomb bien déguisé. Intéressant.

Pendant ce temps, en ville, le shérif commence à regretter d’avoir poussé Liv à démissionner quand il comprend qu’elle a passé le repas avec son père et qu’elle a l’avantage d’être à l’écoute, elle. Il reprend donc son tableau de meurtre quand il se rend au travail, persuadé qu’il y trouvera une piste, et c’est le cas. Le meurtre de Sam est facile à résoudre : sa femme est celle qui est la suspecte idéale. Elle avait une relation extra-conjugale et elle a voulu se séparer de son mari, tout simplement.

C’est vite expédié pour un fil rouge, en revanche. Cela nous permet d’en revenir à Ben et Kate, cette dernière ayant invitée « Sarah » et son « mari », « Richard », à dîner avec eux. Cela attriste Ben qui voulait juste sa soirée Tacos, mais ça attriste aussi Sarah de se rendre compte que Max n’est pas présent dans la maison pour ce repas entre adultes.

Cela ne fait rien, elle demande à son faux mari de faire diversion le temps de fouiller la chambre de Max… et d’y trouver ce qu’elle cherche, un morceau de technologie alien. Oups. Bien sûr, elle est grillée par Kate quand même, mais ce n’est pas bien grave car elle a quelques talents d’actrice bien cachée. Elle prétend donc être mal à l’aise de ne pas pouvoir avoir d’enfants, profitant de ce que Richard a improvisé plus tôt pour se caser en tant que possible babysitter. Et ça fonctionne à fond… sauf que Max a une caméra dans sa chambre, évidemment.

En parallèle, Ben se confie à Richard sur sa culpabilité de ne pas avoir pu empêcher le meurtre de Sam. C’était sympathique, mais pas vraiment utile pour l’épisode, à première vue. En même temps, dans le genre inutile, on a un long karaoké entre Liv et le shérif qui se déroule dans le bar de D’Arcy, et c’était excellement joué de la part des scénaristes. La scène est aussi drôle qu’émouvante quand Liv accepte de récupérer son insigne de policière alors que le shérif s’agenouille pour lui rendre.

Dans le bar, bien sûr, on retrouve également D’Arcy interrogée par Jay sur ce qu’il s’est passé dans l’épisode précédent. Jay est plutôt marrante à annoncer faire ça juste pour quelques points supplémentaires dans sa moyenne, mais elle comprend rapidement que D’Arcy a failli mourir, et qu’Asta aussi. Jay flippe donc carrément, mais D’Arcy ne s’en rend pas compte du tout, avec son amie du bowling débarquant en larmes d’avoir failli la perdre.

C’était bien drôle, ça ne fait qu’empirer ensuite quand D’Arcy lui fait remarquer que toute la ville la voit comme une héroïne, à l’exception d’Harry et Asta qui l’ignorent complètement désormais. Pauvre D’Arcy, j’ai de la peine pour elle. Elle se retrouve rapidement à s’inquiéter énormément pour Asta dont elle n’a pas de nouvelle, imaginant qu’elle a pu être kidnappée. D’Arcy se rend donc à la cabane d’Harry pour essayer de retrouver sa meilleure amie et Harry, mais en s’infiltrant par effraction, tout ce qu’elle finit par trouver, c’est… le cadavre du vrai Harry dans le congélateur. L’épisode se termine ainsi sur un joli cri.

2 commentaires sur « Resident Alien – S01E09 »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.