Fear the Walking Dead – S06E11

Épisode 11 – The Holding – 18/20
Décidément, la série ne fait pas dans la dentelle depuis son retour et parvient à proposer des épisodes qui me ravissent vraiment du point de vue de ce qui est fait pour l’évolution globale des personnages, mais aussi de la série et des intrigues qu’elle propose. Je trouve que l’ensemble fonctionne vraiment bien à nouveau cette semaine, et pourtant, elle ne se concentre pas forcément sur mes personnages préférés.

Spoilers

Grâce aux informations de Dakota, une partie de nos héros peut enquêter plus précisément sur la menace qui faisait si peur à Ginny.

Then let’s not get caught.

Décidément, la série aime commencer ses épisodes par quelques mots-clés, mais là, je suis particulièrement dégoûté par la jolie scène de ce début d’épisode qui nous explique que les zombies peuvent servir d’engrais. Euh ? Je ne suis pas sûr que ce soit parfaitement saint et sans risque sanitaire cette affaire, mais ça semble donner lieu à une très jolie serre pleine de plantes.

En pleine épidémie de zombies, c’est plutôt cool. En plus, c’est tout un système super organisé que nous découvrons dans cet épisode, avec des poules, des animaux, un véritable restaurant qui est mis au point. Le tout se fait avec une jolie voix-off sur la vie, la mort, tout ça tout ça. C’est un podcast bien particulier qui tourne en boucle dans cet entrepôt.

Entrepôt ? Hum, Dakota nous a informé que c’était sous-terrain la semaine dernière, et ça se confirme vite quand une certaine Sabrina est chargée d’emmener de la nourriture à de nouveaux arrivants. Elle en est chargée par un homme qui lui demande si elle parvient à voir le monde comme Teddy, mais pas encore d’après elle. On en déduit rapidement que Teddy est le mec dont on entend la voix dans les haut-parleurs, alors que les nouveaux arrivants sont révélés être Wes, Al, Luciana et Alicia.

Outch. Ils vont clairement foutre la merde dans cet endroit qui est appelé « The Holding » et qui semble être une communauté bien organisée et franchement pas si mal. Le problème, c’est qu’en surface, The Holding a foutu la merde avec ses tags “The End is the Beginning”. A croire que toute société post-apocalyptique utopique a besoin d’être dystopique.

Bon, là, on a affaire à une secte en même temps, qui procède à un culte du Teddy, même si on ne sait pas encore qui il est. J’ai beaucoup aimé voir comment les entretiens étaient menés par l’homme du début d’épisode pour nous apprendre les règles de ce nouvel endroit proposé par la série où les zombies ne sont toujours pas des zombies, mais des « posters ».

Les réactions d’Alicia, Wes, Luciana et Alicia face à ce Holding qu’on leur vend comme un endroit inégalable valaient de l’or. Bien sûr, nos héros ne sont pas stupides et posent les bonnes questions pour comprendre les coulisses : ils veulent savoir d’où viennent les ressources, s’il est bien sain de manger de la nourriture nourrie elle-même aux zombies (plantes comme animaux) et si tout ça est bien sérieux.

Cela semble l’être, toutefois. L’homme leur révèle qu’ils ont l’intention de fermer définitivement les portes pour ne plus jamais aller à la surface, avant de leur faire passer un drôle de test, leur demande ce qu’ils voient, individuellement, devant un zombie glorifié en œuvre d’art dans leur bunker : un arbre pousse tout autour de ce zombie.

L’idée est simple : la fin peut être le début, comme Madison se sacrifiant pour qu’Alicia vive. La série en profite pour nous faire quelques rappels sympathiques sur l’existence de Nick (tellement dégoûté qu’il ne soit plus là) où les frères de Luciana, Al et Wes. C’est rigolo d’avoir tous un frère décédé ! Nos héros se retrouvent toutefois après ces longues phases de test et ils sont d’accord pour dire que tout ça cache inévitablement quelque chose.

Ils veulent en apprendre plus sur ce qui terrifiait Virginia et gagner la confiance de cette communauté pour cela… sauf que ce n’est pas si simple. En théorie. En pratique, en revanche… C’est simple : Wes retrouve Derek, qui est celui qui a peint la fresque qui intéressait tant Wes quelques instants plus tôt. Bon, Derek, c’est probablement le frère pas si décédé de Wes, et il est intéressant de voir ces deux personnages se retrouver.

J’ai l’impression que Wes mérite un meilleur développement depuis quelques épisodes, parce qu’on a l’habitude de le voir à l’arrière-plan sans trop savoir qui il est. Il a pourtant tout un passé, et ça se voit dans cet épisode où Luciana tente de lui rappeler qu’il n’est pas en sécurité pour autant. Après tout, Wes a été une victime collatérale de ce qu’ils ont fait à leur communauté, et ils ont aussi attaqué celle de Nora dans la tour. Il est donc clair que ce groupe aux allures pacifiques fait des ravages à la surface. Les héros de la série tentent de mieux comprendre tout ce qu’il se passe, mais ce n’est pas encore ça.

En plus, ils ne sont pas aidés par la situation où ils sont en permanence surveillés et interrompus par des gens du Holding, notamment Derek, forcément. Quand celui-ci est obligé de remonter à la surface, Al propose à Wes de fouiller les affaires de son frère pour en apprendre davantage.

Wes finit par trouver quelques plans de la CRM qui ne rassurent pas Al et me font me poser plein de questions sur l’univers de la série, mais aussi la confirmation que Derek savait très bien ce que faisait les hommes de son entrepôt sous-terrain. En fait, il les a aidés à détruire Tank Town, et maintenant, il peint sur les murs ce qu’il a aidé à détruire.

C’est particulier… Wes en profite pour confronter son frère et la scène est franchement intéressante, parce que l’un et l’autre sont persuadés d’avoir raison. Inévitablement, nous sommes du côté de Wes, parce qu’il est l’un des personnages que l’on connaît déjà et parce qu’il souligne que Derek a tué pas mal de gens en suivant son leader dont nous ne savons toujours rien, mais… je ne sais pas, il semble avoir vu la lumière pour de vrai le Derek.

Après, il a confirmé que le groupe lui avait sauvé la vie le jour où il a disparu et n’a plus jamais retrouvé Wes, j’imagine que ça doit jouer tout de même. Derek se laisse peu à peu convaincre que ce peut être une bonne idée de quitter cet endroit et de rejoindre Morgan, et l’argument qui joue en la faveur de Wes semble être la mort de Virginia. Elle a l’art et la manière de se faire des amis, celle-ci.

En tout cas, les deux frères décident de se barrer le plus discrètement possible, avec Alicia, Al et Luciana également. L’ascenseur n’est pas très discret pour autant, alors j’ai du mal à y croire. Alicia n’y croit pas tellement non plus au changement d’avis brutal de Derek. Concrètement, c’est évident qu’il est en train de les manipuler et qu’il les trompe, alors elle lui fout un bon coup de coude dès que les portes de l’ascenseur s’ouvrent vers l’extérieur et tente de se barrer avec son sac contenant tout ce dont elle a besoin pour faire tomber Holding.

Elle n’est pas conne, ce n’est pas nouveau. Pas de bol, Riley est là aussi, et il entend tout son plan. Forcément. La série ne met pas longtemps à nous confirmer que Derek continuait de bosser pour Riley et Teddy, mais aussi que c’est bien cette communauté qui a récupéré le matériel d’embaumement manquant il y a quelques épisodes. Leur torture est simple comme tout : ils veulent savoir où est Morgan Jones, et ils les embaumeront s’ils ne leur disent pas.

Embaumer ? Pour les empêcher de faire partie du cycle de la vie qu’ils construisent, bien sûr. C’est hyper perché, mais j’aime vraiment les détails apportés à la création de cette communauté ! Malheureusement, Derek est donc un traître qui n’hésite pas à s’en prendre à son frère et à demander qu’il soit le premier « torturé ». Cela permet tout de même à Wes de feindre passer de son côté, afin d’être apporté une fois de plus auprès du zombie-arbre pour voir la vérité que Derek affirme voir.

C’est parfaitement impossible de la voir, par contre. Derek est très con, en plus, parce qu’il reste seul avec Wes, sans la moindre surveillance. Il fait confiance à un frère qu’il menace de tuer ? Humph, non, ce ne peut pas être si simple la vie, désolé. Sans trop de surprise, Wes interroge à nouveau son frère pour savoir s’il savait qu’il était à Tank Town, et l’absence de réponse claire et honnête est plus révélatrice encore que la vérité.

Nous ne saurons pas qui étaient les traîtres de Tank Town, par contre, nous saurons que Wes n’hésite plus à s’en prendre à son frère. Il récupère son flingue comme il peut, la lutte nous le montre à deux doigts de se faire tuer par son frère et… Wes balance Derek contre le zombie qui n’hésite pas à le croquer, bien sûr. Un zombie comme élément décoratif, ce n’était pas une bonne idée, de toute manière. Un prisonnier laissé seul sans surveillance avec son frère, ce n’était pas non plus une bonne idée. Ils ne sont pas bien malins, en fait !

Derek se fait donc tuer par son frère, et la scène est horrible à voir, parce que bon, quand même, c’est son frère quoi ! Par contre, le coup de feu qu’il tire pour éviter que son frère ne devienne un zombie est à la fois compréhensible et très con : si le but est de ravager l’Holding, laisser un zombie se promener pendant que tout le monde dort, ça peut déjà être un bon point de départ…

En plus, le coup de feu fait qu’il n’a pas le temps de réfléchir à la suite de l’action. Il se précipite auprès de son groupe d’amies pour les aider à ne pas être embaumées et il prend en otage Riley pour s’en assurer. J’ai aimé son court échange avec Alicia, s’assurant à la fois de la mort de Derek et s’en excusant en même temps.

C’est vrai qu’à une époque, ils avaient une belle relation ces deux-là. C’était il y a tellement longtemps ! En tout cas, on enchaîne rapidement avec nos quatre héros devant quitter ce sous-terrain comme ils peuvent et passant pour cela par une salle pleine de zombies embaumés. Ils ont échappé de peu à quelque chose de bien horrible, dis donc, et Al s’assure qu’Isabelle est saine et sauve elle aussi quand elle voit une garde de la CRM parmi les zombies.

Cela ne plaît pas à Alicia qui n’est pas au courant d’Isabelle et qui fait demi-tour pour sauver in extremis Al, mais je ne m’attendais certainement pas à la suite où Alicia se la joue exactement comme Madison à une époque : elle veut rester en arrière pour tout cramer avec le liquide d’embaumement des zombies pendant que Luciana, Al et Wes fuient. Ce dernier n’est pas ravi à cette idée et moi non plus, parce qu’on nous affirme au passage qu’Alicia lui a transmis la torche du « on peut faire plus ». Alors bien sûr, on craint pour la vie d’Alicia, surtout que comme sa mère, elle est vue pour la dernière fois en train d’allumer un feu qui fera bien des dégâts.

On apprend ainsi dans les dernières scènes que Wes, Al et Luciana sont rentrés auprès de Morgan sans savoir si Alicia s’en était sortie, tellement le feu était gigantesque et dangereux – et partout. C’en est fini de l’Holding, mais il reste peu rassurant de savoir que cette communauté voulait mettre fin à la vie à la surface de la Terre pour pouvoir créer son renouveau, surtout qu’ils étaient à ça de fermer définitivement leur porte.

J’ai bien ri de cette fin d’épisode où tout le monde se demande comment la communauté peut connaître Morgan Jones alors qu’il y a toujours des putains de VHS partout dans la région où il présente son groupe, mais bon, j’imagine que l’idée est d’oublier tout ça. Maintenant le nouveau plan consiste à retrouver Alicia comme ils peuvent – et ils feraient mieux d’aller vite. Dakota avoue alors qu’elle souhaite aider, ce qui n’a aucun sens même si elle tente de le vendre bien, alors j’étais content de voir Morgan lui refuser cette proposition.

J’étais aussi content de voir Dwight prendre le temps de demander à Al comment elle allait et en savoir plus sur « beer lady ». Al veut désormais prévenir Isabelle de la fuite de documents CRM qui pourrait lui coûter gros… et j’ai déjà hâte de voir ce que donnera cet épisode. Non, vraiment, ce spin-off s’en tire bien mieux que la série-mère pour me donner envie de la continuer.

En effet, elle est tombée aux mains de leurs ennemis, et ils ont toujours pour plan de l’embaumer. Elle est heureusement assez forte pour s’en démerder toute seule. J’avoue avoir eu peur pour elle comme je n’avais pas eu peur depuis un moment – un autre épisode où elle était enterrée vivante d’ailleurs – mais elle finit par s’en tirer en utilisant la machine dont on voulait se servir sur elle.

C’est une survivante, on ne lui retirera jamais ça. Elle peut alors être confrontée à Teddy, et j’ai vraiment cru que la série allait nous ramener un personnage oublié depuis des plombes tellement du mystère était fait autour de son visage. Finalement, ce n’était pas dingue, on nous cachait juste qu’il s’agissait de John Glover, un acteur que je n’aime pas. Il a perdu son potentiel de méchant il y a des années, ce Lionel Luthor, désolé. J’ai déjà hâte de le voir mourir.

La fin de l’épisode est alors un peu trop bavarde, même si elle permet au moins de comprendre que Teddy souhaite se servir d’Alicia – reste à savoir comment. Au moins, ça lui assure la vie sauve.

 

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.