Fear the Walking Dead – S06E16

Épisode 16 – The Beginning – 20/20
Le thème de l’épisode est un thème que j’adore déjà de base, mais l’étendre comme ça sur des personnages que l’on connaît depuis sept ans, c’est génial. Je regrette l’absence de certains, évidemment, mais les pistes offertes pour la nouvelle saison sont prometteuses. Le mois d’octobre me paraît soudainement très loin après une fin aussi explosive. Jolie fin de saison !

Spoilers

Avant que le missile ne retombe dans l’atmosphère avec ses têtes nucléaires, nos héros réagissent différemment pour se sauver – ou abandonner tout espoir.

This maybe all the time that we have left.

Difficile de s’arrêter après l’épisode précédent, alors je suis content d’avoir du retard dans mon visionnage. Le début de cet épisode est surprenant par contre, parce qu’on retrouve la mère du bébé né le plus récemment dans la série – Rachel. Elle est dans une sacrée merde avec une roue crevée qu’elle n’arrive pas à changer et un bébé qui pleure. Et accessoirement la vue sur un missile nucléaire qui décolle.

En écoutant sa radio, elle apprend de Morgan ce qu’il s’est passé – à savoir un échec terrible pour nos héros, un missile avec dix têtes nucléaires prêts à rentrer à nouveau dans l’atmosphère et de derniers moments de vie à vivre heureux. Il est temps de se donner la fin que chacun veut. Pas évident quand on est coincé au milieu d’une route avec une roue crevée.

Il apparaît soudain un drôle de titre à l’écran – Promise me you’ll find someone – et ça ne me dit rien qui vaille pour la suite de l’épisode. J’ai eu peur d’avoir tout l’épisode sans nos héros, mais ce n’est finalement pas ce qu’il se passe. De toute manière, ce premier segment vaut déjà largement le coup avec une mère qui se retrouve la jambe écrasée par sa voiture. Elle fait ensuite tout ce qu’elle peut pour sauver son bébé, quitte à se faire une attelle de fortune ou… se suicider au bord de la route.

Vraiment, c’était une scène incroyable cette mère prête à se suicider pour son bébé, mais je ne suis pas sûr d’avoir bien compris son plan. Même en admettant que le chien arrive à la traîner jusqu’à quelqu’un, ça n’assure pas du tout la survie du bébé. Un bébé qui pleure dans un monde où il sera entouré de zombies ? un chien coincé par une laisse en cas d’attaque ?

La scène était belle, mais aussi incroyablement stupide. Il y avait d’autres moyens, j’en suis sûr. Attendre assise en était déjà un. Elle est au milieu d’une route, il y aurait bien eu quelqu’un pour lui venir en aide à un moment. Et au pire, elle serait morte, mais ça aurait gagné du temps loin des zombies au bébé ? Très étrange, sa décision. Et puis son bébé en pleine apocalypse zombie et nucléaire, j’y crois moyen.

Darme el arma – c’est à Daniel d’entendre ce qu’il arrive lorsque le missile s’envole dans l’atmosphère, et on a rapidement un problème de timing avec ce segment. En effet, Luciana, Sara et Charlie sont déjà de retour auprès de lui alors que le missile vient juste de décoller. Je veux dire, on les a vues sur la plage dans l’épisode précédent à ce moment-là. Ils ne doivent pas en être loin, de toute manière, puisque Wesley débarque ensuite avec Riley.

Plus logiquement, on a eu un petit saut dans le temps, avec Riley qui révèle l’endroit où est son bunker et Daniel qui entend d’autres coordonnées à la radio. Comme c’est Daniel et qu’il n’est pas sûr de lui, tout le monde préfère faire confiance en Riley et Rollie, l’homme qui l’amène. C’est évidemment une erreur car Daniel finit par comprendre, en chemin vers le bunker, que Rollie est en fait un traître qui bossait pour Teddy. Il a perdu sa foi en nos héros il y a quelques épisodes…

La révélation serait bien plus surprenante si j’avais eu une vague idée de qui il était, mais comme souvent avec cette série, je ne me souvenais pas tellement de ce personnage très secondaire. J’ai par contre souri de la scène entre Sara et le rabbin, parce que ça flirte sévère pour une fin du monde. De toute manière, le missile rentre à nouveau dans l’atmosphère, déjà, alors ils ont juste eu à réparer très rapidement le camion d’Al avant de repartir vers les coordonnées notées par Daniel. Entre temps, Daniel a tué Rollie et la série ne nous dit pas si ces personnages survivront. Oups.

Enjoy the view, asshole – Dans ce nouveau segment, nous suivons Dwight et Sherry à la recherche de leur propre fin – d’un endroit où ils pourront survivre ou au moins passer de derniers instants. Ils cherchent juste à se donner une fin, et Sherry est vraiment mignonne à lui rappeler que c’était leur promesse de toujours : se retrouver pour passer du temps ensemble, même pour une dernière fois.

A défaut de trouver l’école qu’ils cherchaient, ils tombent sur une jolie maison dans laquelle Sherry espère trouver une dernière bière ou des bretzels. Dwight y trouve effectivement des bières, chaudes, et les partage à Sherry. Le problème, c’est que plutôt que de profiter de la fin, Sherry se retrouve à regretter tout le temps qu’elle a perdu à être énervée.

Oh, Sherry. Je ne t’aime plus trop depuis que tu as buté ton cheval par égoïsme et colère, mais ça fait du bien de voir que tu en as conscience quand même. Je suis heureux, aussi : Dwight se retrouve au moins avec sa femme, et il le mérite vraiment. Par contre, ils se rendent finalement compte que la maison dans laquelle ils sont est encore occupée par ses habitants. Ces derniers sont par contre terrifiés pour des survivants de l’apocalypse.

Ils ne semblent pas trop en état d’avoir survécu si longtemps. Après, avec la fin du monde qui approche, ils sont peut-être juste en difficulté à être au top de leur forme, les pauvres. Ils donnent finalement un dernier but à Dwight et Sherry, mais aussi un abri s’ils arrivent à leur fin. Ils se donnent ainsi pour mission de chasser deux connards de followers de Teddy qui ont pris l’abri anti tornade de cette famille pour s’abriter.

Ce n’est pas sympa, honnêtement. Dwight et Sherry le sont eux, par contre. Ils ne mettent pas longtemps à tuer le premier qui sort de l’abri lorsqu’ils en forcent l’ouverture. Dwight décide en revanche de sauver le second, pour qu’il assiste à l’apocalypse qu’il a provoquée. Avec deux balles dans les jambes pour s’assurer qu’il ne puisse s’enfuir ailleurs ou nuire à l’abri qu’ils peuvent à présent s’offrir avec le reste de la famille. Chouette.

You have nothing to be sorry about – Était-ce vraiment nécessaire d’avoir un segment sur Teddy et Dakota ? J’imagine que oui, mais ça ne m’a pas passionné, surtout après cette excellente idée pour Dwight et Sherry. Du moins, le début ne m’a pas passionné, et puis John Sr est arrivé pour parler à Dakota et lui dire qu’il la pardonnait. C’est un thème majeur de la série, le pardon, mais tout de même, je trouve ça bien rapide. En plus, Dakota ne fait vraiment rien pour le mériter ce pardon.

Voyant que les paroles de John commencent à faire effet sur Dakota, Teddy tente de se débarrasser de lui… En vain. En effet, une fois de plus, June est là aussi pour le couvrir. Et pour pardonner aussi Dakota ? Déjà ? Comme ça ? AAAAH. Bon, l’avantage, c’est que ça provoque assez de doute en Dakota pour qu’elle envisage de changer et de repasser du côté de l’espoir. Ce n’est jamais ce qu’elle a été cependant.

Elle se retrouve avec un choix qui fait un bon cliffhanger pour ce segment (et la saison ?) : suivre John St et June dans un bunker que Teddy comptait finalement utiliser pour survivre (et peut-être lancer d’autres missiles) ou juste attendre la fin puisque le missile vient de rentrer à nouveau dans l’atmosphère. J’imagine mal les scénaristes se débarrasser de June après tout ça de tout ça de tout manière, donc son choix paraît évident.

Which man are you ? – C’est parti pour un segment sur Victor qui doit apprendre à vivre avec une énième trahison qui a possiblement provoqué cette mini-apocalypse de la tête nucléaire s’apprêtant à lui tomber dessus. Heureusement qu’on est loin des autres séries de la franchise !

Sa destination de prédilection ? Cela ressemblait à un centre commercial, mais j’ai eu un doute ensuite quand il est finalement tombé sur un étrange hangar vide, puis sur un appartement super classe tenu par un autre homme. Le genre d’excentrique qui colle bien avec Victor, dis donc ! Un historien qui utilise des vinyles et collectionne des œuvres d’art ? Pour la fin du monde, Victor tombe franchement bien.

Oui, c’est la fin du monde et du parcours pour lui : l’homme n’a pas de bunker ou de sous-terrain où ils pourraient survivre. Ils se retrouvent alors simplement à boire du bourbon en attendant la fin. Triste. Comme Victor a eu la bonne idée de lui dire qu’il était là quand le missile a été lancé, l’homme lui demande plus d’information sur tout ce qu’il s’est passé et… Victor ment encore une fois à Howard, cet homme. Il décide même de lui faire croire qu’il s’appelle Morgan Jones, qu’il est celui qui était prêt à mourir pour sauver tout le monde. Putain, Victor. Jusqu’au bout. C’est hallucinant.

I can hear her – Nous retrouvons Grace allongée sur le sous-marin à observer le missile et demander à son bébé s’il savait que le monde allait courir si vite à sa perte. Cela pourrait expliquer pourquoi elle n’est pas là avec sa mère. Par contre, quand Grace entend Morgan parler à tous de préparer la fin qu’ils veulent, elle sait très bien quelle fin elle désire. Elle veut se retrouver avec Morgan, tout simplement.

Les scénaristes nous simplifient vraiment la tâche : elle traverse tout le sous-marin en deux secondes à l’écran, apparemment sans croiser le moindre zombie cette fois. Ce n’est pas bien crédible, mais au moins, elle peut retrouver Morgan et lui dire d’abandonner son envie de trouver une solution. Il n’y en a pas, le missile est parti de toute manière.

Elle ne veut pas vivre dans un monde de radiations non plus. Elle veut juste être avec Morgan lui disant qu’il l’aime pour la fin. Comme ils ont encore pas mal de temps, ils en profitent aussi pour s’imaginer un futur alternatif – un futur où Morgan pourrait être mari et père. Ils n’ont plus beaucoup de temps, alors ils enchaînent sur un câlin, un baiser et un drôle de suicide.

Au moment de se tuer, ils entendent toutefois un bébé pleurer, et ce n’est pas celui de Grace. Non, c’est celui de Rachel. Pff. OK, je vois que j’avais zappé une partie de son plan : en tant que zombie, elle est capable de marcher et le chien la guide effectivement vers le sous-marin. C’est chouette comme tout, ça dis donc. Morgan et Grace sont peut-être confrontés à la fin du monde, mais ils se retrouvent désormais avec un chien et un bébé. Une vraie petite famille.

I know how to survive – Retour au groupe de Daniel qui n’a vraiment pas les bonnes coordonnées pour survivre. Ils se retrouvent au milieu de nulle part, sans bunker et avec une forte envie de buter Riley. C’est ce que Daniel fait, mais presque par accident. Finalement, tout va bien pour le groupe une fois Riley mort.

En effet, un hélicoptère débarque à leur rescousse : Al a apparemment réussi à retrouver sa militaire préférée et c’est juste ce qu’il fallait pour sauver nos amis. Si Isabelle refuse d’adresser le moindre mot, la radio qu’elle tend à nos héros suffit à ce qu’ils comprennent qu’il s’agit d’Al. Ils peuvent donc monter dans l’hélico – mais pas avant que Wes ne peigne quelque chose (vu le titre : The Beginning ?) à côté du cadavre de Riley.

Du côté de Dakota, le choix est finalement différent de ce que je pensais : elle décide de rester voir la fin avec Teddy, mais laisse June et John entrer dans le bunker. June essaie jusqu’au bout de la convaincre, en vain. Une fois le bunker fermé, Dakota s’en prend assez logiquement à Teddy qui reste surpris.

Comprenant qu’il ne l’a jamais aimé, elle décide de le tuer, tout simplement. Comme ça, après la mère, elle tue sa figure paternelle des deux derniers épisodes, c’est bien. Et inattendu. Elle peut alors voir la tête nucléaire retomber et… wow, je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’après le flash, on voit si bien les effets de la destruction sur la planète et sur la chair de Dakota. Ce qui est peu rassurant, c’est que Victor a vu le même flash. J’imagine que c’est mort pour lui.

Dans le bunker, June et John sont secoués… mais ils survivent ? Dans l’abri anti-tornade, Dwight et Shelly survivent également. Grace et Morgan ? Ils se retrouvent à courir pour éviter les débris et l’onde de choc de l’explosion. Ce n’est pas gagné pour eux, ça doit faire une bonne dose de radiation quand même… mais toujours moins que June et John ? Eux, ils étaient proches du point d’impact apparemment.

En effet, personne ne prend plus cher que Dakota au moment de l’impact. Même le zombie de Riley finit en bon état ! Victor ? Il survit à l’explosion, bien sûr. Les vitres n’ont même pas explosé ! Il peut raconter enfin la vérité à Howard, mais l’aube de cette nouvelle journée pour eux ? Je ne la sens pas. Je sens mieux l’aube pour le reste du monde, alors que les têtes nucléaires continuent d’exploser… Morgan et Grace survivent avec un bébé qui continue de dormir ?, mais c’est très clair… La fin approche avec les radiations désormais.

Alicia ? Nous ne la voyons pas dans l’épisode, mais son bunker semble tenir bon… Gardons le suspense jusqu’en octobre !

EN BREF – Bon, ben ma foi, j’avais bien compris que la saison 7 parlerait de zombies radioactifs, mais je ne pensais pas que la saison 6 se terminerait comme cela. Ce fut plus explosif que prévu ! J’ai beaucoup apprécié l’ensemble de la saison, cela dit, pas juste ce dernier épisode. J’ai fini par me faire à l’idée que la construction des saisons de cette franchise consistait à éclater l’intrigue des divers personnages sur plusieurs épisodes, et j’ai fini par m’y faire aussi.

Par contre, je ne remercie pas le covid d’avoir impacté énormément la diffusion : on a eu l’épisode de fin de mi-saison à la reprise, et c’est vraiment dommage. L’avantage, c’est que je garde en tête surtout la deuxième partie de la saison qui était meilleure que la première. J’ai eu l’impression qu’ils ne lâchaient jamais rien. C’est sûrement parce que j’aime les personnages désormais.

Du coup, vous comprendrez que je serai au rendez-vous en octobre, dès que possible ! Ces dix têtes nucléaires qui explosent et promettent un monde nouveau, j’ai hâte de voir ce que ça donne et ça va nous éloigner encore plus de ce que la série était jusque-là. C’était un point de non-retour… et je me demande s’il y aura des conséquences sur les autres séries. Après tout, il y a un hélicoptère qui embarque une partie de nos personnages et une apocalypse nucléaire qui ne dit rien qui vaille et devrait normalement avoir des conséquences à l’échelle du continent entier.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.