Penguin Bloom : émouvant juste ce qu’il faut (#40)

Salut les cinéphiles,

Penguin Bloom - film 2021 - AlloCinéJ’ai envie d’évoquer aujourd’hui avec vous le film Penguin Bloom qui n’a toujours rien à voir avec Halloween, mais que j’ai eu l’occasion de voir la semaine dernière et que j’ai trouvé vraiment touchant, petit être sensible que je suis. Ce film australien n’a rien de révolutionnaire et a un synopsis qui me laissait vraiment perplexe, mais grosso modo, c’est un film parfait pour un dimanche soir, histoire de vous donner une idée du bon mood à avoir avant de le lancer.

Le synopsis ? La famille Bloom se retrouve à accueillir une pie tombée du nid. Elle va changer leur vie et reconstruire les relations familiales à un point parfaitement inattendu.

Inattendu, c’est le bon mot, parce qu’entre le synopsis officiel et le début du film, il y a un monde, avec une scène à laquelle je ne m’attendais pas du tout et qui était bien surprenante. Je n’ai pas envie d’en dire plus, mais c’est difficile, car il se passe quelque chose au début qui est finalement le cœur du film et qui nous explique bien pourquoi la pie sera si importante et nécessaire pour la famille. Du coup, ça ne m’a pas rendu difficile du tout l’entrée dans le film, alors que je pensais que ça allait être compliqué avec un tel casting.

Penguin Bloom: The Odd Little Bird Who Saved a Family (English Edition) eBook : Bloom, Cameron, Greive, Bradley Trevor: Amazon.fr: Boutique Kindle
Encore un livre qu’il faudrait que je lise, du coup

En effet, le film est porté sur ses épaules par Naomi Watts, qui partage l’affiche avec un Andrew Lincoln finalement plutôt discret. Autant vous dire qu’un casting pareil, ça ne donne pas l’impression d’avoir affaire à la famille de M. et Mme Tout-le-monde, hein. Pourtant, les deux acteurs arrivent à vendre la simplicité de leurs personnages et ont une alchimie que l’on ne peut pas remettre en question. Ce n’était pas gagné pour Monsieur-Zombie, mais j’ai totalement oublié le rôle de Rick assez vite dans le film.

J’avais vraiment peur que ça me gêne, pourtant, même si le style était bien différent. Sans aller jusqu’à dire que le film est poétique, j’ai trouvé que Penguin Bloom était agréable à écouter (enfin, sauf quand la pie piaille trop), magnifique à regarder (le travail de la photographie est chouette) et que son histoire était vraiment incroyable. En fait, elle l’était tellement que je me suis douté de ce que je n’ai su avec certitude qu’à la fin du film : tout ça est inspiré d’une histoire vraie.

Le drame présenté dans le film en est encore plus touchant et difficile, car même s’il y a forcément une part de fiction dans le film, le générique de fin nous révèle bien la relation entre les personnages et la pie, et entre les personnages tout court, d’ailleurs. La pie en est un elle aussi, oui, oui, oui. Si vous n’avez pas vu le film, foncez le regarder : il est sur Netflix et vous passerez une bonne soirée. On ne tombe jamais dans le mélodrame (et pourtant il y a de quoi), on est toujours dans l’émotion sublimée et dans la subtilité.

Une fois de plus, je me suis retrouvé à verser une larmichette, donc. Dire que je ne pleurais jamais devant les films et très rarement devant les séries avant. Il faut que j’arrête de vieillir, ça ne me réussit pas !

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.