9-1-1 – S06E01

Épisode 1 – Let the Games Begin – 17/20
La saison débute par un premier épisode très solide qui n’a rien à envier aux autres saisons, si ce n’est peut-être que ses enjeux sont moins importants pour Los Angeles – mais beaucoup plus pour les personnages. Certaines évolutions d’intrigues sont ici bien plus qu’attendues, d’autres décisions me déçoivent un peu, mais dans l’ensemble, on retrouve la série en grande forme ; et donc en meilleure forme qu’en fin de saison précédente.

Spoilers

Quatre mois plus tard, la vie des pompiers n’a pas beaucoup changé. Mais ça ne va pas durer avec cette nouvelle saison.


That ring saved my hand.

High hopes ? Oui, moi aussi j’ai de high hopes pour cette saison, j’espère que les scénaristes ne me décevront pas, mais je sais que ce sera le cas. Je veux dire la première scène se déroule déjà dans un dirigeable au-dessus de Los Angeles, alors ça promet une belle scène dramatique. Non, je n’ai rien vu sur la saison avant de lancer cet épisode, pas même les photos promotionnelles.

Comme toujours, on commence par des scènes présentant une situation avec plein de personnages – ceux qui conduisent le dirigeable en commentant la vie au sol et en se racontant leur vie, les fans de sport dans un stade, notamment une maman hyper angoissée pour sa fille qui recommence à peine à vivre une vie normale. Soit.

Comme prévu, le dirigeable finit par avoir un petit problème de moteur qui le fait se diriger droit vers le stade. C’est un crash qui est prévu, et ça ne dit rien qui vaille. Si l’une des pilotes décide d’envoyer un mayday par les voies officielles, son co-pilote passe un coup de fil au 9-1-1. C’est l’occasion pour nous de retrouver Maddie, toujours aussi efficace dans son job.

Le nouveau centre d’appels ? Il semble beaucoup plus grand et aéré que le précédent, mais du coup, on en arrive à se dire que ça manque de bureaux pour tous les figurants des saisons précédentes. C’est peut-être un moyen de réduire le budget, mais en même temps, le budget est toujours au top dans cette série pour les accidents. Sans trop de surprise, voilà donc le dirigeable qui se crashe dans le stade.

C’est aussitôt la panique dans le stade, parce qu’à l’intérieur de celui-ci, on imagine aussitôt qu’il s’agit d’une bombe. Après tout, le sol et les murs tremblent, et ça fait le bruit d’une bombe, donc c’est bien logique. La mère et la fille sont bousculées dans tous les sens et sont séparées. C’est l’occasion pour nous de découvrir que la fille porte en fait sur elle un appareil médical avec des tubes. Malheureusement, quand elle tombe, les tubes sont visibles et l’homme derrière elle pense aussitôt qu’elle porte la bombe.

La pauvre n’est pas aidée. Par chance, les premiers secours arrivent déjà. Ce ne sont toutefois pas les pompiers qui s’occupent d’elle, mais Athena. Celle-ci a désormais des cheveux longs et comprend assez vite le problème de la gamine quand elle voit les tubes. Grâce à une photo envoyée à Maddie (oula, ça change de technique cette saison !), Athena découvre le problème exact de la gamine et se met à la recherche de son appareil de secours.

C’est sa mère qui l’a, mais Athena finit par la retrouver. La mère est tout aussi blessée que sa fille, donc Athena lui envoie des secours avant d’aller changer le cœur artificiel de la gamine selon les instructions de Maddie, parce que pourquoi pas ? Cela paraît presque simple comme procédure.

En parallèle, cette première intervention est gérée aussi par les pompiers. Ce sont Eddie et Buck qui s’occupent des pilotes du dirigeable, et si c’est assez impressionnant visuellement de les voir sur l’échelle, je dois dire qu’il y avait moins de tension et de pression. Bon, ils essaient d’en rajouter avec une échelle instable au moment de l’évacuation et un Eddie qui risque sa vie en sautant au-dessus du vide pour atteindre l’échelle, mais eh, au pire il pouvait se faire avoir Eddie, c’est pas grave.

Bref, l’intervention se termine bien et la saison peut enfin commencer. Si je disais en introduction que je comptais sur Lucy pour gérer et être davantage développée, je suis juste dégoûté par sa première scène. Elle est en visio et en effet, Lucy commence bien la saison : elle a une fracture au pied après avoir joué avec ses nièces. Bien joué.

Je suis un peu dégoûté parce que ça l’a fait s’absenter quatre à six semaines, donc j’imagine qu’on ne le reverra pas tout de suite dans la série. Ce qui est curieux, c’est qu’elle s’excuse de gâcher le voyage de noces de Bobby. Cela semble vouloir dire qu’il va s’absenter – et Athena aussi ? – alors que la saison commence à peine. Ce que Buck en retient, lui, c’est que Lucy allait être promue capitaine par intérim à sa place, et il n’aime pas ça.

Si je comprends pourquoi Bobby ne veut pas remettre Chimney à cette place-là, je me pose surtout la question de ce qu’il en est pour Hen. Lucy, c’est un choix logique, car elle a été introduite comme une pompier très expérimentée sur d’autres casernes, alors pourquoi pas ? Et bien, parce que Buck ne veut pas l’avoir comme cheffe. Heureusement pour lui, elle a donc une fracture, parce que sinon, il n’aurait pas trop eu le choix.

Il s’en plaint à Eddie et Christopher, ce qui est l’occasion pour nous de découvrir que cela fait quatre mois que la saison précédente s’est terminée et que Taylor a déménagé. Je me demande si on la verra encore dans la série après ce départ, d’ailleurs. Toujours est-il que Buck n’a pas de canapé, ce qui fait rire Christopher, et une forte envie de devenir capitaine par intérim. C’est vrai que ça fait quelques années qu’il est pompier désormais.

Dès lors, il essaie de se faire remarquer par Bobby sur les interventions, quitte à faire du zèle. Ce n’était pas une grande réussite, je trouve : il est devenu insupportable beaucoup trop rapidement. La deuxième intervention est sympathique dans la manière dont elle est présentée, avec un personnage complètement con qu’on imaginait tous perdre sa main quand il met la main dans une machine à broyer, juste pour récupérer sa bague de fiançailles. C’est finalement la bague de fiançailles qui se prend pour une balle de fusil. Le père s’en sort, et hop, on peut passer à autre chose. On reconnaît bien là un premier épisode de saison : des interventions surprenantes et réussies.

La troisième intervention est plus marrante encore, avec le fameux concours très américain où il faut garder sa main sur une voiture le plus longtemps possible pour la garder. Comme souvent dans les séries qui proposent un concours comme ça, ça se termine mal pour une des finalistes qui a des problèmes médicaux. Une intervention de pompiers plus tard – et un Buck insupportable, d’ailleurs – les deux finalistes gagnent une voiture pour éviter une mauvaise pub au gérant du garage. Simple, efficace, il faudrait des pompiers plus souvent.

Buck, en revanche, n’arrête pas de vouloir prouver qu’il est le meilleur à ce poste, et ça finit par souler Hen aussi. Elle se rend donc auprès de Bobby afin de se plaindre, histoire que Bobby annonce enfin qui sera capitaine à sa place pour quelques jours. C’est le moment pour Bobby de confesser qu’il a pensé à elle – ce qui la choque – mais a préféré ne pas lui demander car elle avait déjà beaucoup à faire en-dehors de la caserne.

Pourtant, elle est prête à prendre l’intérim, surtout pour une petite semaine. Oui, oui, une semaine. C’est un voyage de noces qui fait beaucoup parler alors que ça ne durera qu’une semaine. Buck est dégoûté d’entendre de la bouche de Bobby qu’Hen prendra sa place plutôt que lui, car lui n’est pas encore prêt à prendre cette place.

N’est-il pas mignon Buck ? Il se met aussitôt à flipper de ne pas pouvoir être capitaine par intérim parce qu’il n’a pas de canapé. La métaphore est un peu lourde, franchement, mais elle est compréhensible : il a peur de ne pas être à la hauteur pour choisir un nouveau canapé (et donc une nouvelle copine), craignant de refaire les mêmes erreurs. Certes. Bobby le rassure donc et lui conseille de se lancer, tout simplement. Le soir-même, Buck fait donc quelques travaux d’aménagement et s’installe un fauteuil.

Hen, elle, n’a pas cette peur. Elle prend la place de Bobby derrière son bureau, tranquille, pour remplir quelques rapports. La dernière fois qu’elle était à cette place, c’était pour voler des dossiers, ça fait une sacrée évolution en quelques mois.

En parallèle de tout ça, les pompiers ont donc aussi une vie. Après quatre mois, Maddie et Chimney font toujours appartements à part, et ça en devient ridicule : ils étaient prêts à se remettre ensemble en fin de saison précédente, c’est juste qu’ils ne sont pas prêts à se parler. Et ça se confirme quand même Josh le rappelle à Maddie. Oui, Josh est de retour dans le nouveau centre d’appels – et nous découvrons aussi de nouvelles recrues pour le call center du 9-1-1. May est ainsi remplacée par Noah, un nouveau tout mimi et assez maladroit, fan de Maddie… il a tout pour lui.

Bref, là n’est pas la question. La question, c’est que Maddie reste dormir chez Chimney pour quelques nuits parce qu’elle a des problèmes de plomberie (ce n’est pas un jeu de mots). Josh est la voix de la raison sur ce coup-là. Au travail, il indique aussitôt à Maddie que c’est un retour à la normale plus qu’attendu – et qu’elle ferait bien de lui dire ce qu’elle veut exactement.

Elle finit par le faire après s’être endormie pour la troisième fois devant un film qu’ils n’arrivent pas à finir ensemble, et bim, les voilà qui redeviennent enfin un couple – et une famille avec Jee-Yun. Malheureusement, ce n’est pas encore si simple : elle s’est barrée pendant six mois quand même et il reste quelques non-dits entre eux. Chimney flippe donc pendant une partie de la nuit et se barre au petit matin.

Grâce à une nouvelle intervention au boulot, Maddie parvient tout de même à prendre conscience qu’il est temps d’arrêter d’avoir peur et de se cacher – meilleure cachette de cache-cache pour ce petit frère qui réussit à faire en sorte que son grand-frère appelle le 9-1-1 quand même. Moi, j’en retiens qu’il était temps que Chimney et Maddie, après près d’un an, en arrivent enfin à se reparler et se remettre en couple. Et puis le « Mama stays » en fin d’épisode était tellement trop cute ? J’ai adoré.

Autrement, je suis plutôt content aussi que cet épisode prenne le temps de nous développer le personnage de May. Bien sûr, elle regrette son choix : la vie va être sacrément calme à l’université en comparaison au centre d’appels.

Il me reste à traiter une dernière intrigue : le fameux voyage de noces de Bobby et Athéna. Il serait temps de le faire, ça fait un moment qu’ils sont mariés. L’air de rien, le voyage ne pose pas problème qu’à la caserne : on comprend assez vite qu’Athena est ennuyée par Bobby qui veut y planifier trop de choses pour compenser. En six jours et sept nuits, il prévoit sept bars et une éco-croisière. Elle a beau dire qu’elle l’aime et qu’elle veut le laisser savourer, ça fait quand même beaucoup.

De toute manière, la fin d’épisode nous laisse présager un voyage de noces moins dingue que prévu : Athéna et Bobby parlent au téléphone, en visio, aux parents d’Athéna et le cliffhanger nous laisse sur un moment difficile à vivre pour Athéna… En effet, la voiture du mari rentre dans la maison et écrase la mère d’Athéna. Ce n’est pas un tsunami, mais ça devrait être suffisant pour retourner le personnage et proposer un bon deuxième épisode. Sans exploser le budget (mais un mur de maison quand même), la série trouve ainsi le moyen de marquer les esprits, comme elle le fait à chaque début de saison.

Pas sûr que ça débouche sur plusieurs épisodes comme d’habitude, en revanche.

> Saison 6

 

4 commentaires sur « 9-1-1 – S06E01 »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.