Stats de la semaine #15

Salut les sériephiles,

J’ai eu l’occasion de le dire à plusieurs reprises depuis hier, mais je n’ai pas du tout assuré mon suivi des hebdos la semaine dernière, avec pas mal de retards dans certaines séries… Cela s’est senti dans les stats avec des baisses de vues pour certaines séries qui auraient autrement pu se retrouver dans le top des articles les plus lus de la semaine. Si c’est un peu triste, je peux tout de suite vous rassurer sur le reste des statistiques : en effet, la semaine dernière marque un joli pic de vues sur le blog.

C’est bien simple, il s’agissait de la meilleure semaine du blog depuis début février, et ça, définitivement, c’est l’effet confinement. Cela devrait donc continuer cette semaine, surtout que les vacances scolaires ont pu débuter pour les élèves. Et pour certains profs peut-être, mais en ce qui me concerne, j’ai beaucoup trop de travail en retard de la semaine dernière, plus toute une période à préparer et des copies à corriger, alors vous ne me verrez pas beaucoup plus ici.

Enfin, d’un côté, je dis ça, de l’autre, j’ai bien conscience qu’il y a beaucoup de séries qui reprennent après une pause, ou qui commencent, alors il y aura peut-être plus d’articles ici quand même. On va bien voir, mais ça ne prendra pas le chemin si je continue cette introduction encore et encore, donc vous ne m’en voudrez pas, je vais la stopper ici !

Les articles les + lus de la semaine :

Bingo – Une grille qui commence en fanfare ce mois-ci ! Le côté anniversaire aide énormément cette grille, parce qu’il y a un vent de nostalgie qui s’empare de certains joueurs alors que d’autres ont envie de tenter pour la première fois. Tout le monde est le bienvenue pour jouer de toute manière, mais ça fait plaisir de voir que malgré le temps qui passe, vous êtes toujours là pour venir regarder ce qu’il se passe et à quelle sauce je vais vous manger ! Bon appétit 🙂 116 vues

The 100 – La saison 5 n’est toujours pas celle qui vient d’être mise sur Netflix, mais comme je le disais la semaine dernière, je n’ai pas mis le bon titre pour attirer des vues sur le résumé de la saison 6. En revanche, toujours pas d’essoufflement du côté des vues de la saison qui attire énormément de lecteurs. J’espère que la déception des personnes qui finissent la série n’est pas trop vive – ou en tout cas qu’elle est moins vive que la mienne. Pourquoi The 100 foire-t-elle sa dernière saison ? 103 vues

Lexique – Même si j’ai proposé une nouvelle définition cette semaine sur le blog – celle de fandom – c’est encore et toujours cet article qui s’impose comme l’un des plus consultés du blog. Une persistance à toute épreuve, mais c’est que les shippeurs sont des gens plutôt persistants en général… Il faut quand même parfois attendre cinq saisons complètes pour voir certains couples se former, ça forge aussi le caractère, je pense. 101 vues

Euphoria – La série continue sa lente chute dans les audiences du blog, mais persiste tout de même avec cette critique d’épisode qui est en passe de devenir l’une des plus lues du blog ! Elle sera bientôt dans le top 10 si elle continue à ce rythme… et ça me fait un peu plaisir, pour une fois que ce n’est pas un article qui date d’il y a cinq ans ! C’est un peu rassurant pour ce que j’écris aujourd’hui. 99 vues

The 100 – Je parlais de cet épisode la semaine dernière en me lamentant de n’avoir toujours pas de nouvelles d’un éventuel spin-off pour la série. C’est malheureusement encore le cas aujourd’hui, et on ne sait toujours pas si la CW laissera un jour sa chance aux personnages de cet épisode. C’est dommage, parce qu’il y avait de quoi faire – et parce que ça nous a occupé tout un épisode de la saison finale ; alors ça fait un peu perte de temps maintenant. 94 vues

500 mots – Je suis responsable de la présence de cet article dans ce top, parce que la majorité des vues dessus a eu lieu lundi ou mardi dernier, juste après la diffusion de l’article des stats où j’évoquais cet article. Après, il semble également être remonté dans l’algorithme des recherches, donc ça doit l’aider à transporter des lecteurs sur le blog. Oui, transporter, c’est pour le jeu de mots avec le titre de l’article. Pas subtile du tout, je sais. 86 vues


Pas grand-chose de neuf à raconter du côté des réseaux sociaux, mais j’ai tout de même envie de mettre en avant mon thread de ce matin sur Twitter, parce qu’il est passé inaperçu alors que je fais des rêves de dingue quand même.

En gros manque de sommeil la semaine dernière, je me suis fait quelques très longues nuits ce week-end, et voilà donc que je me retrouve plongé dans un rêve suivi qui n’a pas de sens mais qui me développe une véritable saison 8 de Scandal. Comme si on en avait besoin !

Je suis toujours bluffé quand mon cerveau me fait des coups comme ça, parce que vraiment ça n’a pas de sens : la série ne me manque pas du tout et je n’y ai pas repensé depuis plusieurs semaines… mais paf. Si vous voulez vous marrer un coup, mon cerveau droit est donc en pleine activité en ce moment, n’hésitez pas !


Peu importe les possibles dramas entre eux et la très probable rupture qu’ils ont vécu en début d’été dernier, Olivia Rodrigo et Joshua Basset me régalent vraiment beaucoup en ce début d’année en sortant bien des chansons que j’adore.

Le second single d’Olivia me plaît bien plus que le premier – qui a fait carton plein cela dit – et l’EP de Joshua Basset est d’avance celui que j’aurais le plus écouté en 2021 – je préfère sa voix à celle d’Olivia, sorry not sorry.

Du coup, j’en oubliais presque que j’attendais encore la saison 2 de leur série. Elle est pourtant prête à être diffusée, plus qu’un petit mois à attendre. J’ai déjà hâte, ça veut dire encore plus de chansons à écouter avec ces deux voix que j’adore.




the other two c bien?

Oui. Regardez cette sitcom, elle est marrante, j’attends une suite. Il y avait autrement d’autres recherches sympathiques menant au blog, mais il s’agit un peu toujours des mêmes choses qui reviennent, notamment des scènes érotiques dans Westworld. On tourne en rond !

Il y a un an, la série battait son plein pour le confinement. Elle me manque un peu en ce moment, surtout que Tequi vient de commencer la saison 3 :

Westworld (S03)

Synopsis : Dolores s’en va en guerre contre le monde des humains, avec cinq « piles », les disques durs contenant le cerveau des robots, sur elle. Elle nous recréé Bernard et un robot à l’effigie de Charlotte pour lui venir en aide. Saison 1 | Saison 2 | Saison 3 Pour commencer, je n’ai pas… Plus


Quelques infos-clés :

  • 19 articles publiés la semaine dernière (+1) 
  • 81 commentaires échangés ensemble (+44, merci le reconfinement !)
  • La performance de la semaine est Jeffrey Dean Morgan
  • +10 épisodes critiqués sur le blog
  • Je me demande sincèrement si je vais venir un jour à bout de Riverdale, parce que les critiques m’empêchent d’avancer trop vite et que là, j’ai plein de séries s’apprêtant à débarquer !

Trois autres saisons qui cartonnent :

Station 19 – On dirait qu’on m’écoute : je disais la semaine dernière que la série méritait d’avoir plus de vues parce que sa saison 4 était vraiment très chouette, et paf ! Il s’agit clairement de la meilleure saison, je pense, alors je suis content de voir le dernier article fonctionner sur le blog. Quant à la série, elle vient de débarquer en France sur Prime Video pour une deuxième diffusion. L’occasion de la commencer : au cas où, mes critiques de la saison 1 sont dispos par ici.

Grey’s Anatomy – Comme chaque semaine, la série de Shonda Rhimes (et principalement de Krista Vernoff désormais) cartonne sur le blog ! Elle vaut vraiment le détour cette saison 17, parce qu’elle traite intelligemment le covid19 et les diverses thématiques que la pandémie fait émerger. Je ne peux que la recommander… et espérer un renouvellement parce que je refuse de la voir s’achever dans cinq épisodes. Je ne suis psychologiquement pas prêt !

The Walking Dead – C’est probablement la dernière fois qu’elle sera là avant un long moment, puisque la série ne reviendra qu’en août pour sa saison 11 – un retour plus rapide que ce que j’imaginais cependant, avec une très petite pause par rapport à celle de l’an dernier. Les épisodes bonus étaient très inégaux, mais bon, la série me manquera dans l’intervalle… J’ai déjà hâte de me remettre à Fear ce soir !


Et avant de partir, ne manquez pas…

J’en parlais plus haut dans l’article, mais si jamais vous êtes passés à côté, le lexique a repris du service cette semaine :

Ce que c’est qu’un fandom

Voir aussi : Le lexique du sériephile Alors c’est quoi exactement un fandom ? Comme son nom ne l’indique pas forcément, le fandom (oui, oui, c’est masculin) désigne toute la sous-culture propre à un ensemble de fans. Sous-culture ? Le terme est large, ça va des échanges sur les réseaux sociaux aux rencontres dans les conventions, en passant par les fanfictions : tout ce qui va toucher aux fans d’un même univers va automatiquement devenir une partie du fandom. Autrement dit, le fandom, ça désigne à la fois, par abus…

Cliquez pour lire la suite de cet article

Bonne semaine à tous !

 

Zoey’s Extraordinary Playlist – S02E09

Épisode 9 – Zoey’s Extraordinary Mystery – 18/20
C’est un épisode difficile à noter tellement le mix d’émotions qu’il provoque volontairement est difficile à appréhender. En tout cas, c’est une fois de plus un super épisode qui a quelques passages prévisibles, mais qui surprend à de nombreuses reprises, notamment dans ses choix de chansons. Et pfiou, la série parvient encore à viser juste et nous toucher en plein cœur avec certaines intrigues, c’est dingue, juste dingue.
.

Spoilers

Zoey se retrouve à mener l’enquête quand elle découvre que son pouvoir déraille sans qu’elle ne sache exactement pourquoi.

You’re not the only one redhair with powers.

Non. Non. NON. Voilà.

La série reprend aujourd’hui plusieurs semaines après l’anniversaire de Zoey et elle est désormais en couple depuis tout ce temps avec Simon. Tout va bien entre eux, malgré un début d’épisode qui suggérait peut-être le contraire. C’est à se demander si la pause n’était pas censée se faire à cet épisode ; mais en tout cas, ça me déprime, parce que je ne suis pas vraiment fan de ce couple. OK, ils sont à peu près mignons ensemble Zoey et Simon. Je ne peux pas dire le contraire… mais je ne suis quand même pas convaincu pour une relation à plus long terme entre eux.

En tout cas, il va falloir composer avec pour l’instant. Même si cela fait plusieurs semaines que son anniversaire est terminé, ce n’est que ce jour-là que Zoey va pouvoir recevoir son cadeau d’anniversaire de la part de Mo, une séance chez un médium qui va peut-être pouvoir faire entrer Zoey en contact avec son père. David trouve ça plutôt marrant et n’est pas très sérieux lorsque Zoey lui demande s’il a une question sur le sujet, alors que Maggie décide quant à elle de recommencer à avoir une vie sociale, en espérant faire passer à son mari le message qu’il lui manque énormément.

Emily, elle, n’est plus trop joyeuse et aimerait savoir quand elle retrouvera sa joie de vivre. Si Zoey le prend comme une blague, on voit bien que ce n’est pas le cas, et je n’ai pas trop compris pourquoi Zoey l’ignorait comme ça – surtout que la semaine dernière aussi, on voyait que tout n’était pas parfait malgré sa libido retrouvée.

On oublie bien vite le sujet, puisque la medium est terriblement marrante à regarder, avec un process étrange et ridicule. Elle se vexe bien évidemment de voir que Zoey ne croit pas spécialement à son pouvoir, mais il faut dire aussi que la médium ne met pas longtemps à lire dans la tête de Zoey que son père aimait… les films. Lol. Mo est clairement au spectacle, par contre, surtout que la médium affirme avoir une belle connexion à Zoey, avec aussi un problème électrique dans l’immeuble. Au choix. Tout cela ne convainc pas du tout Zoey

Zoey se rend alors à Maximo pour un rencard avec Simon, alors que Max, lui, est en train d’attendre Rose. S’il assure que tout va bien à Zoey, ce n’est clairement pas ce qu’il ressent parce qu’il se met à chanter une chanson particulièrement déprimante. Mince, je me sens comme Zoey car je ne connaissais pas du tout la chanson, mais bon dieu, qu’est-ce que Max sait chanter.

Zoey est particulièrement déprimée d’entendre ça, alors que Max chante un truc déprimant en ayant ensuite le smile à la fin de sa chanson… et je sens que son pouvoir est complètement détraqué, ce que la série n’hésite pas à nous montrer avec un générique qui met son temps à venir et un bon humour dans la réplique l’accompagnant. Comme toujours, Zoey se rend aussitôt auprès de Mo pour avoir des conseils. Et tout ce que trouve à dire Mo, c’est qu’il va falloir mener l’enquête pour vérifier si Max lui ment ou non.

Forcément, Zoey décide de suivre les conseils de Mo et d’aller retrouver Max pour savoir ce qu’il pense vraiment. Il n’a vraiment pas l’air déprimé, il est heureux en amour avec Rose et il est aussi de bons conseils pour Zoey… en ce qui concerne sa relation amoureuse avec Simon. C’est fou, franchement. Il lui conseille donc de ne pas parler de ses pouvoirs à Simon, parce que c’est ce qui a détruit leur relation amoureuse.

Je reste très sceptique face à ce conseil, mais Zoey l’écoute avant de se rendre au travail. Dans l’entreprise, on en est toujours à avoir un combat sur la taille du prochain produit et Tobin et Mack m’envoient tellement de rêve à se chamailler en permanence ! Si ça fait rire Zoey aussi de voir tout ça, elle est rapidement perturbée de découvrir que toute la boîte est déprimée à son tour. Très clairement, ces chansons déprimantes sont en rapport avec Mitch, non ?

Reste à voir s’il est triste d’être partis ou si nous avons droit aux chansons révélant l’état de Zoey. Il va falloir mener l’enquête, et c’est simplifié lorsque Zoey se rend chez sa mère et qu’elle se met à chanter un duo à elle toute seule. Elle est excellente cette actrice. Par contre, ça pose un problème à Zoey qui comprend que les chansons sont inversées : elle est en train de chanter le duo de Tobin et Mackenzie.

Et si les chansons sont simplement inversées, cela signifie aussi que je faisais totalement fausse route à rester concentré sur Mitch. Là-dessus, la série m’a mené un temps sur une fausse piste, et je trouve ça cool qu’elle se permette de le faire.

Pendant ce temps, Mo voit un rencard rapidement être avorté par un SMS de l’ex de Perry lui demandant où est la peluche de leur fils. C’est assez triste pour Mo qui est donc celui qui se retrouve avec une chanson super heureuse à chanter à Zoey, avec un air country et… un gros problème de boisson. Autrement dit, quelqu’un est censé avoir un tel problème, et ça ne semble pas pouvoir être Max. Pourtant, une chanson dépressive, ça passait pour Mo qui passe son épisode à entendre Perry lui dire qu’il va lui envoyer des SMS.

Zoey se retrouve paumée pour savoir qui est censé chanter quoi… et elle cherche l’origine de ses inversions de chanson. Elle demande donc conseil à Nova, la médium, qui trouve ça plutôt marrant comme situation. Elle est à fond dans le pouvoir de Zoey… jusqu’à ce qu’elle prenne super mal de voir notre héroïne l’accuser de lui mentir tout le temps et de ne pas avoir un pouvoir très pratique lorsque Nova déclare qu’elle a quelqu’un dont le prénom commence par « M » dans sa vie. M comme Mitch, donc, bien joué.

Mitch, Maggie, Mackenzie, Mo, Max… La liste est interminable dans cette série en vrai, et c’est assez drôle de se rendre compte comme ça. Malgré tout, Zoey est super aidée par ce conseil lorsque Mo se met à faire référence à Freaky Friday et qu’elle a des frissons. Elle sent que quelqu’un l’écoute et la met sur la bonne piste. Pour tout remettre dans l’ordre, Zoey a donc pour plan de forcer tout le monde à chanter des chansons révélant leurs émotions. Ce n’est pas si évident de déclencher son pouvoir, cependant, mais elle n’hésite pas à le faire en posant plein de questions sentimentales à Simon.

Celui-ci la trouve étonnante, et le voilà qui se met à chanter… What does the fox say? Zoey est paumée, et je l’admire de ne pas éclater de rire, à la fois en tant que personnage et en tant qu’actrice, parce que putain, qu’est-ce que c’était exceptionnel comme performance. Par contre, ça paume encore plus Zoey parce que si la choré était marrante à voir, ça n’a aucun sens d’avoir quelqu’un pour lui chanter ça.

Revenir vers Mo est alors sa solution logique, et Zoey est tellement concentrée sur son problème de chanson qu’elle ignore un second SMS d’Emily au cours de l’épisode. OK, il est très clair qu’elle la néglige trop pour que ce soit une coïncidence, mais en même temps, c’est fait avec nuance. Je pense tout de même que c’est vers Emily que se dirige l’épisode. En attendant, Mo révèle avoir fabriqué son propre Murder Board.

À force de réflexion, les deux amis comprennent l’inversion des chansons, et ça mène à un grand questionnement sur la personne qui pourrait être alcoolique. Zoey se met alors à soupçonner Rose ; puisqu’elle est celle qui a probablement un problème de boisson. Ben ça alors. Elle traîne donc Mo à un vernissage organisé par Rose – mais qui ramène ses ex au vernissage organisé par sa nouvelle copine ?

En tout cas, Rose refuse un verre de champagne gratuit, et on comprend vite vers quoi on se dirige. Cela ne manque pas : Rose se retrouve alors avec une excellente chanson lui permettant d’être sacrément énervée après le serveur. C’est si bizarre parce qu’elle est à fond dans la chanson… Mo en profite pour boire plein de champagne… avant de comprendre que ça signifie que Zoey est en train d’entendre sa chanson. La chanson en question n’avait rien d’exceptionnel, mais j’aime cette intrigue d’inversion des chansons qui nous pousse à en entendre un max.

Reste que Zoey voit Rose s’isoler et être un brin triste, ce qui lui fait prendre conscience qu’elle doit laisser tomber son rencard avec Simon pour passer du temps avec Rose, parce qu’il y a clairement un problème à régler du côté de Rose. Simon est loin d’être compréhensif vis-à-vis de Zoey refusant ce rencard, on sent qu’il est triste, alors qu’il l’invitait à un cours particulièrement peu fun.

En une conversation, Zoey reçoit donc le secret de Rose, qui n’a aucun mal à se confier à l’ex de son mec sur son ancien alcoolisme. Rose est de meilleur conseil que Max franchement, à conseiller à Zoey de dire ce qu’elle a sur le cœur et d’arrêter de cacher ses secrets à Simon.

Zoey prend conscience qu’il va falloir lui en parler, mais avant ça, Mo est heureux d’annoncer avoir percer un mystère : la peluche du fils de Perry est un renard. C’est donc Perry qui chante la chanson du renard selon Mo, ou alors c’est un de ses enfants. Au choix. Par chance, Zoey pourra les croiser au musée où ils se rendent le lendemain et où Zoey a un abonnement VIP. Si elle n’est pas des plus subtiles au musée, j’ai bien aimé l’intrigue, ça marchait bien.

Elle trouve les enfants de Perry plutôt cute quand elle les voit, et elle n’a pas fini de les trouver adorables. En effet, ce n’est finalement pas Perry qui se met à chanter la chanson de Simon, mais le fils de Perry. Et il est tropa mignon ce gamin, l’acteur met tout ce qu’il a dans cette chanson d’amour. Oh, c’est un peu weird d’avoir un enfant qui chante une chanson d’amour à Zoey, mais ça marche tellement bien pour le personnage et l’humour de la série.

En tout cas, Zoey se décide à retourner auprès de Simon pour le rassurer, parce que la chanson, c’est quand même Simon craignant que Zoey le vire de sa vie. Elle comprend bien vite qu’il faut le rassurer et enfin en venir à ses secrets et à tout ce qu’elle lui cache encore. Zoey fait une petite liste de petits secrets et trucs qu’elle n’ose jamais avouer… Mais elle refuse surtout de lui dire la vérité sur son pouvoir, malgré une montée de tension efficace. Elle affirme donc avoir hacké un ex et être une ex-psychopathe étudiante, mais rien d’incroyablement fifou justifiant ses secrets permanents.

Face à tant d’aveux, Simon révèle que la vraie raison pour laquelle il voulait que Zoey vienne le voir la veille était pour lui offrir un petit tabouret à utiliser pour atteindre les vêtements dans son placard, quelque chose qui avait été bien amené dans l’épisode, un peu plus tôt. Si c’est incroyablement chou, ça laisse un grand problème : Zoey lui ment.

Bizarrement, l’épisode se termine après un passage par Maximo où Maggie vient passer un bon moment avec Mo et Zoey. Cette dernière en profite pour expliquer à sa mère qu’elle n’a pas à se cantonner à une vie sociale de façade qui ne lui plaît pas – parce qu’il y avait ça dans l’épisode – et à Mo qu’il ne faut pas être trop dur vis-à-vis de Perry. Max en profite aussi pour révéler à Zoey qu’il est au courant du secret de Rose et qu’il la remercie de l’avoir aidé à s’en confesser.

La chanson du début d’épisode se remet alors à se faire entendre car elle est jouée à Maximo, et malgré un problème électrique, Zoey comprend que ce n’est pas terminé : elle ne sait toujours pas qui est censé chanter la chanson déprimante. C’est pourtant évident. Pour mieux le comprendre, Zoey retourne voir Nova, qui tente de lui expliquer que, peut-être, elle s’appuie trop sur ses pouvoir si son seul moyen de repérer quelqu’un de dépressif, c’est de compter sur une chanson.

Effectivement. Et malgré la dramatique intention derrière cette scène, la série ajoute tout de même de l’humour quand Zoey s’assoit sur un canapé. Qui fait ça ? Zoey reçoit un nouveau SMS d’Emily, et c’est finalement là qu’elle comprend ce qui ne va pas : c’est M, Emily, qui a besoin de son aide. À force d’avoir ignoré Emily, notamment en début d’épisode, Zoey a détraqué son pouvoir toute seule. Nova est plutôt de bons conseils finalement, à lui dire qu’il suffit d’ouvrir les yeux pour connaître les émotions des gens.

J’ai plutôt bien aimé cette conclusion simple comme bonjour, qui faisait plaisir après un épisode dense en inversion des chansons. Il n’empêche qu’Emily est dépressive comme jamais, et c’est elle qui avait la chanson du début d’épisode en regardant son bébé. C’est si triste. C’est aussi étonnant de voir qu’une chanson si joyeuse – celle que Max voulait chanter en début d’épisode – puisse être aussi déprimante quand on comprend le mal-être d’Emily et quand on voit Zoey compatir pour elle et s’en vouloir d’être passée à côté.

Zoey fait ce qu’elle peut pour lui venir aide, et le switch des chansons peut enfin s’arrêter pour en revenir à Emily chantant sa dépression de manière plus marquante que personne n’a jamais réussi à le faire dans cette série. Oh, le babyblues est une intrigue plutôt évidente pour la série avec Emily ayant repris le boulot, mais ça n’en reste pas moins super déprimant. La dernière scène était à couper le souffle, j’ai hâte de découvrir la suite maintenant.

 

Vus cette semaine #15

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Lundi

Zoey’s Extraordinary Playlist – S02E08 – Zoey’s Extraordinary Birthday – 18/20
Je retrouve davantage l’esprit de la série avec cet épisode, mais je suis un brin frustré de la direction prise par certaines intrigues. Bon, tant pis, tant qu’on continue d’avoir d’excellentes chansons, répliques et évolutions de personnages comme ça, je reste 100% fan de la série. Il va peut-être commencer à falloir songer à demander une saison 3, maintenant, parce que je n’ai pas envie qu’elle s’arrête, même si elle est moins percutante que l’an dernier.
The Rookie – S03E09 – Amber – 17/20
Cet épisode est véritablement très haletant dès le début, même si on devine assez facilement vers quoi il se dirige. Une fois de plus, la série tente de changer un peu son format, mais contrairement au documentaire de la dernière fois, c’est efficace cette fois-ci et ça permet la mise en place de bonnes idées. Bref, un bon épisode comme ils devraient en faire plus souvent, surtout que ça marche aussi pour l’évolution des personnages.

Mardi

Oups, je n’ai pas eu le temps pour debris cette semaine. Au moins, ça m’en fera deux demain.

Mercredi

NCIS – S18E11 – Gut Punch – 15/20
Difficile de revenir à la normale après l’épisode précédent et, pour le coup, la solution choisie fonctionne plutôt bien ici pour nous réconcilier peu à peu aux personnages et entamer un nouveau fil rouge assez bien senti en 2021. Je suis rassuré par la direction prise dans cet épisode, donc.
This is us – S05E12 – Both Things Can Be True – 16/20
Les développements proposés par cet épisode sont vraiment sympathique et redonne un peu de rythme à la série en s’intéressant davantage aux relations entre les personnages qu’aux personnages en eux-mêmes, comme cela a beaucoup été fait cette saison. Chaque intrigue avait son petit moment prenant et l’ensemble était ainsi assez chouette à suivre, surtout qu’elles abordent des thématiques que l’on ne voit pas forcément exploitées de cette manière ailleurs.

Jeudi

Resident Alien – S01E08 – End of the World As We Know It – 19/20
Un excellent épisode qui gère bien sa tension avec une énorme dose d’humour, comme toujours, et qui marque un tournant pour la série à deux épisodes de sa fin de saison. Cela confirme que la série va avancer vite, et ça me va très bien comme ça, parce qu’il y avait des moments qui ne devait pas traîner beaucoup plus, même si ça passait encore pour quelques épisodes. En revanche, l’épisode ne s’encombre pas trop de certains détails et aspects finalement peu crédibles, tout en ayant du mal avec un rythme un brin haché. Sans mauvais jeu de mots par rapport à la scène finale, bien sûr.

Vendredi

Station 19 – S04E10 – Save Yourself – 17/20
C’est un épisode étonnant parce qu’il semble oublier légèrement une grosse partie de l’intrigue de la semaine dernière, mais si je mets ce détail de côté, c’était franchement très bon cette semaine encore. Je pense que je n’ai jamais autant aimé la série que ces dernières semaines : elle a un bon équilibre et elle a réussi à me raccrocher à une grande partie de ses personnages. Pas tous, il y en a pour qui ce sera toujours impossible… Mais elle y travaille, et ça, c’est cool.
Grey’s Anatomy – S17E11 – Sorry Doesn’t Always Make It Right – 15/20
La série repart sur un épisode plus routinier, mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose, parce que c’est aussi pour ça que je l’aime. Je commence juste à m’inquiéter de son sort quand je vois qu’il ne reste que cinq épisodes et que, bon, je ne suis pas prêt du tout à dire au revoir à la série. Il est vraiment temps pour ABC de la renouveler là.
The Falcon and the Winter Soldier – S01E04 – The Whole World is Watching – 17/20
L’épisode prend tout de même son temps, mais il va crescendo vers des pistes que je ne m’attendais pas forcément à voir exploitées comme elles le sont ici. L’intrigue commence à révéler sa force de frappe et l’on voit de mieux en mieux vers quoi on se dirige, avec une fin dont le ton était plutôt inattendu en ce qui me concerne. Nous sommes loin de ce qu’était l’épisode 1 et je me demande quel degré atteindra la série d’ici sa fin.

Challenge Séries 2021

Riverdale – S04E11 – Quiz Show – 10/20
Ah lala, ça n’en finit plus de n’avoir aucun sens et ça nous sort de nouvelles intrigues qui franchement me perturbent énormément parce que je ne sais pas comment ils peuvent en avoir l’idée. Je crois que certains scénaristes veulent concrétiser des fantasmes chelous, et c’est tout. Ou ils se droguent tous. Ou les deux. En tout cas, jamais une série ne m’aura autant questionné sur ce qu’il se passe dans les coulisses de la salle des scénaristes.
Riverdale – S04E12 – Men of Honor – 10/20
Non, je ne veux pas descendre sous la moyenne, parce que je continue de regarder et que ça a toujours son côté addictif avec 150 intrigues qui n’ont aucun sens et continuent d’un épisode à l’autre, et parce qu’il y a toujours des moments qui me font rire ou me font dire que je vais y revenir encore. Mais franchement, ce n’est pas fou du tout et la qualité n’est plus là depuis bien longtemps !
Le Caméléon, c’est Dexter avant l’heure, en fait ? (The Pretender, #04)

J’ai vu aussi… un épisode de La Légende de Korra. Une avancée qui change TOUT, je sais. 

> Vus en 2021 

Resident Alien – S01E08

Épisode 8 – End of the World As We Know It – 19/20
Un excellent épisode qui gère bien sa tension avec une énorme dose d’humour, comme toujours, et qui marque un tournant pour la série à deux épisodes de sa fin de saison. Cela confirme que la série va avancer vite, et ça me va très bien comme ça, parce qu’il y avait des moments qui ne devait pas traîner beaucoup plus, même si ça passait encore pour quelques épisodes. En revanche, l’épisode ne s’encombre pas trop de certains détails et aspects finalement peu crédibles, tout en ayant du mal avec un rythme un brin haché. Sans mauvais jeu de mots par rapport à la scène finale, bien sûr.

Spoilers

Harry, Asta et D’Arcy se réveillent après une chute dans une crevasse au milieu de nulle part. Ils vont devoir trouver un moyen de s’en sortir vite, surtout qu’Harry est blessé.


What the hell are you?

Il était hors de question de terminer ma semaine sans avoir vu cet épisode, et tant pis si ça m’a fait me coucher à pas d’heure et que cet article n’a pu paraître que ce matin. En plus, le cliffhanger de l’épisode précédent était vraiment excellent… On reprend cette semaine sur celui-ci et ma foi, c’est toujours aussi bien pensé : Asta, D’Arcy et Harry sont donc dans une crevasse au milieu de nulle part dans un désert de glace.

Harry a la jambe coincée par le glacier et il craint le pire concernant ce qui permet de cacher son apparence d’alien aux yeux des autres. Pour l’instant,

Asta cherche forcément de savoir si elle a du réseau, mais bien sûr que non. La seule solution est probablement dans la clé du vaisseau d’Harry, mais les filles ne le savent pas. Elles espèrent pouvoir atteindre le jet ski, alors qu’Harry, lui, veut juste atteindre sa radio et appeler sa planète pour détruire la nôtre. La radio lui est toutefois inaccessible et, de toute manière, Harry et Asta tombent encore plus bas dans la crevasse lorsque suite à un mauvais mouvement, D’Arcy fait tomber le jet ski de la fragile plateforme où il était. Elle s’éclate la tronche au passage, en plus.

Et la radio d’Harry n’appréciant pas la chute, le vaisseau disparaît à nouveau et le signal disparaît, ce qui n’arrange pas du tout les militaires qui continuaient d’observer tout ça. Ils ont toutefois une piste : le Colorado.

Comme je l’espérais, dans la crevasse, Asta découvre rapidement qu’Harry est un extra-terrestre puisqu’une moitié de son visage est bleu – et qu’il n’arrive pas à lui cacher bien longtemps vu les conditions. Il a beau improviser qu’il est allergique aux abeilles des neiges, ça ne passe que moyennement pour Asta qui finit par découvrir la vérité. La seule réaction d’Asta ? Elle est nauséeuse. Ma foi, ça peut se comprendre. Harry veut rester discret, bien sûr, et elle semble le comprendre assez vite. Harry est également génial, à nous balancer qu’il y a donc aussi d’autres races extraterrestres expérimentant sur Terre, les reptiliens.

Il reste néanmoins une substance bleue, étrange pour Asta, tout autour d’eux dans la neige. Cette substance permet à Asta de comprendre soudainement que son ami extra-terrestre est blessé et en train de saigner. Cela fonctionne vraiment énormément bien de voir Asta s’inquiéter pour Harry et réussir par elle-même à comprendre que ce qu’il cherchait dans la glace, c’était une radio, parce que tous les aliens dans les films cherchent toujours à tuer l’espèce humaine ou à contacter leur planète.

Asta retrouve aussi l’humour excellent d’Harry lorsqu’il lui affirme qu’il n’aime pas manger les humains… mais pas qu’il ne les tue pas. Pour le sauver, Asta se retrouve à lui toucher le pénis, ce qui était bien drôle, avant de comprendre qu’elle peut cautériser la plaie avec un fusil de secours. Le hurlement d’Harry alors qu’elle cautérise la plaie à vif nous réveille enfin D’Arcy qui est dans un état pire que prévu : elle a une main brisée par la paroi, en plus du reste.

Persuadée d’avoir tuer ses amis, D’Arcy passe une bien mauvaise journée et tente de les contacter. Asta lui assure que tout va bien, même si elle a les mains pleines de sang d’alien. Charmant. Le truc, c’est qu’Harry est bien plus flippé qu’Asta par l’idée d’un groupe de sauvetage : il n’a pas envie de devenir l’attraction de la ville, ni que le reste de la ville veuille le tuer. Asta essaie désespérément de le rassurer, mais ce n’est pas gagné.

Par conséquent, elle change de sujet et essaie de comprendre un peu plus cet alien qui a eu l’idée bizarre de prendre l’identité d’Harry. L’extraterrestre lui ment bien mal en assurant ne pas avoir la moindre idée de ce qu’est devenu le médecin dont il aurait pris l’ADN grâce à ce qui traînait en ville. Asta croit pourtant tout ce qu’Harry lui raconte, sans sembler avoir un jugement bien à elle. Il faut dire qu’il lui dit une bonne partie de la vérité, aussi, notamment en ce qui concerne Isabelle qui n’est pas enceinte de lui ou qui n’est pas très prude en ce qui concerne la sexualité avec son mari. Comme toujours, la série parvient à manier l’humour dans les moments les plus inattendus et ce qui pourrait casser le charme de la série le renforce encore plus.

Bien sûr, Asta comprend également qu’Harry n’a pas menti sur la mort de son épouse, même si c’est un peu plus complexe que ça pour son espèce. S’il assure qu’il n’est pas triste de cette mort, les larmes qui coulent le long de ses joues disent évidemment le contraire. Harry est bien forcé de lui expliquer qu’il a commencé à développer des sentiments depuis qu’il est dans la peau d’un humain, et que ça lui fait bizarre de gérer tout ça. S’il en a quelques-uns, il n’a pas encore tout ce qu’il faut comme sentiments, ne comprenant toujours pas pourquoi Asta est si déprimée à l’idée d’avoir eu un seul enfant abandonné quand lui en a abandonné des centaines – quatre centaines, en fait.

L’espèce d’Harry est une espèce vraiment charmante, en tout cas, avec des abandons de bébé et des rejet de la peau d’un coup. Les scénaristes s’éclatent bien avec cette intrigue et ce long dialogue entre Harry et Asta qui fonctionne à merveille. Je suis content de voir la série avancer dans cette direction honnêtement, surtout qu’Asta apprend à aimer cet extra-terrestre.

Côté production de la série, le maquillage est bon, en plus, parce qu’Asta s’éclate à l’essuyer sur son visage et il tient bien… contrairement au personnage qui continue de perdre ses forces. Et pour cause, il est blessé ailleurs qu’à la jambe. Asta n’est certes pas dégoûtée par le visage déformé d’Harry, mais quand elle voit son torse et ses mains supplémentaires, elle change soudain d’idée. Malgré tout, elle a pour intention de sauver Harry et elle est prête à s’improviser chirurgienne pour lui. Elle plonge directement la main dans son corps, et les scénaristes s’amusent à nous ajouter des dents dans le ventre de l’extraterrestre ou des petits bras qui s’agrippent à Asta.

En revanche, si Asta et Harry sont sûrs qu’ils vont s’en sortir grâce à D’Arcy… en fait, D’Arcy est incapable d’escalader la crevasse. Elle fait quelques vidéos pour elle-même, si elle s’en sort, ou pour les autres, si c’est son cadavre qui est retrouvé. La scène était beaucoup plus poignante que prévu, parce que malgré l’humour du scénario qui continue de percer dans ces vidéos, on sent la détresse du personnage. Et j’aime ce personnage.

Elle finit par retrouver sa motivation à vivre en se rappelant le jour où elle a failli perdre la jambe et où Asta l’a forcée à survivre en revenant de loin pour la voir. C’était sympathique là où ça aurait pu être longuet, précisément parce que c’est réglé en une scène, même si l’ascension de D’Arcy prendra quasiment tout l’épisode.

En bas, Asta et Harry continuent en tout cas leur discussion en parlant analyse de film, radio alien à retrouver et vrai prénom d’Harry qui est impossible à répéter sans faire d’erreur, pour le dire gentiment. Asta effectue ses recherches en vain, toutefois, et elle finit par poser des questions à Harry sur sa planète qu’il décrit comme merveilleuse. Harry révèle alors à Asta que son espèce, celle des humains, fait franchement de la merde… et ça la remotive à trouver la radio, car elle sent qu’Harry n’a pas forcément que des intentions positives et pacifiques. Il faut dire qu’il lui a dit avant que les humains coopéraient un temps avec les aliens avant que l’harmonie entre les espèces soit ruinée… rien de bien rassurant pour une Asta qui a vu suffisamment de films pour se méfier.

Pendant ce temps en ville, tout va aussi bien que d’habitude, avec un maire qui est bien incapable de gérer sa ville puisqu’il ne sait pas dire non à qui que ce soit. Il prend des conseils du shérif pour cela, cependant, alors je ne suis pas sûr que ce soit une excellente idée. Et je ne suis pas sûr que ce soit une scène géniale, non plus. Il y avait un bon humour, OK, mais ça nous casse l’épisode, tout de même. Je préfère l’intensité de l’intrigue dans la crevasse.

Après, l’humour de la député Liv (ah c’est donc ça son nom ?) qui revient chercher ses affaires et fait passer ses messages à travers Ben, j’avoue, ça m’a fait éclater de rire. Dans le diner de la ville, cependant, nous avons de nouveaux arrivants qui nous ramènent bien du suspense : le soldat de l’armée et son escorte agent très spéciale sont arrivés, en effet, et ils se mettent à la recherche d’Harry.

Ils sentent bien qu’ils ne trouveront jamais l’alien, ce qui fait que le militaire est prêt à appeler du renfort, oubliant que la mission est supposée être secrète. L’agent est ainsi prête à le tuer sans la moindre hésitation… mais il est sauvé in extremis par l’une des affiches de Max recherchant un extraterrestre et ramenée par le vent.

C’est merveilleux. Le vent ? C’est qu’une tempête s’apprête à éclater en ville. Malgré celle-ci, Ben emmène sa femme au restaurant où il impose ses choix pour la commande, avec bien des difficultés, tout ça à cause du shérif. Ce dernier essaie de ridiculiser le père d’Asta qui signale sa disparition, mais en jouant la carte militaire, le père finit par convaincre le shérif de lui faire confiance. Pour en revenir au restaurant, Ben découvre que manger des escargots, c’est compliqué, alors que nous découvrons que Liv vit sa meilleure vie. Ben essaie ainsi de l’imiter dans un baiser à Kate, mais ça ne marche pas exactement comme ça : il saigne de la lèvre, alors ça part en vrille.

Bon, Kate réussit finalement à rassurer Ben sur l’état de leur couple, et moi, je n’ai pas tout à fait accroché à cette scène. Enfin, c’était de la bonne comédie et construction de personnages, mais pour l’instant, je voulais surtout passer mon temps du côté d’Harry et Asta ; pas tellement en perdre avec eux. Heureusement, quand il aperçoit le shérif parler au rencard de Liv (accessoirement collègue de D’Arcy), Ben se lève et vient voir ce qu’il se passe.

Les choses se mettent assez vite en place pour lancer des recherches, mais la pauvre Liv est laissée sans la moindre chance de pouvoir participer à ses recherches… alors que la femme de Sam est surprise en plein rencard avec un amant. Voilà qui change tout à l’intrigue servant de fil rouge à ce début de saison. Enfin, Kate passe aussi aux toilettes et rencontre l’agent qui s’arrange pour obtenir plus d’information sur elle, son mari et surtout sur Max. « Sarah », comme elle décide de se faire appeler, est ravie de cette nouvelle amitié avec la femme du maire, mais c’est surtout parce qu’elle a hâte de rencontrer Max et d’en apprendre plus sur l’alien.

Malgré la tempête et sa blessure à la main, D’Arcy finit par réussir à grimper au sommet de la crevasse et balancer ce qu’il faut pour remonter Harry et Asta. Contre toute attente, elle est donc capable de remonter Harry à elle toute seule, à la force de ses bras – et Asta a la bonne idée de couvrir le visage d’Harry d’une cagoule. OK pour la cagoule, mais D’Arcy qui a encore assez de forces pour remonter Harry, j’ai du mal à y croire tout de même. En plus, elle avait un jet ski à tenter d’allumer pour le remonter bien vite, non ?

Je ne sais pas, mais en tout cas, les scénaristes ne s’encombrent pas de ce détail (qui n’en est pas un). Asta est elle aussi remontée par D’Arcy, et elle fait tout ce qu’elle peut pour cacher la véritable nature d’Harry à D’Arcy. Celle-ci les emmène aux urgences, mais Asta a un autre plan : elle demande de l’aide à son père, le seul en qui elle peut avoir confiance sur le sujet. Elle abandonne donc D’Arcy aux urgences, et j’ai trouvé ça bien dommage pour leur amitié qui va forcément en prendre un coup.

Une fois au diner où Harry perd un tas de sang dans des endroits improbables, le père d’Asta a la meilleure réaction face à l’alien désormais dans sa vraie forme et totalement dénudée, à savoir un bon « oh hell no ». S’il pense d’abord qu’il s’agit de Ben quand il apprend qu’il s’agit d’une personne qu’il connaît, le père est surpris de découvrir que c’est en fait Harry. Quant au fait que sa fille lui ramène un extra-terrestre, il semble s’en remettre vachement vite alors que c’est quand même super surprenant comme fin de soirée, surtout que la soirée a été forte en émotions pour lui.

Asta est déprimée, en tout cas, parce qu’elle sent qu’Harry est en train de mourir. Le père a bien peur de l’alien, mais il décide de faire tout ce qu’il peut pour venir en aide à sa fille qui a confiance en l’extra-terrestre. C’est suffisant pour lui – et ça ne devrait pas, parce qu’Harry n’est pas exactement un pacifiste. En attendant, le père se débarrasse donc du shérif et accepte de les aider à sauver Harry. Oui, Asta veut bien aider Harry, mais elle ne peut rien faire pour lui tant qu’elle ne dit pas exactement ce qu’il se passe.

Pour sauver Harry, il faut ainsi couper la jambe d’Harry au hachoir, et c’était bien drôle à voir comme extrémité. Asta en est incapable, mais elle peut au moins rassurer Harry en lui donnant sa radio – ce que la voix off nous rappelle être une très mauvaise idée pour l’espèce humaine. Malgré son état, Harry pense encore à détruire notre espèce qui lui vient pourtant en aide. Il va vite changer d’avis, je crois. De toute manière, la radio est probablement cassée. Et puis, il y a une saison 2, on ne terminera donc pas sur la destruction de l’humanité dans deux épisodes.

Voilà en tout que le père coupe la jambe sans trop d’hésitation, et ça fait un cliffhanger bien trop improbable et excellent, franchement. Bon, maintenant, j’ai très envie de voir la suite, et il est très probable que je ne résiste pas au visionnage de deux épisodes la semaine prochaine. On verra bien.