Bilan du #WESéries 19

Salut les sériephiles,

J’ai rédigé cet article ce matin, mais entre les réunions, Colibri et Doctolib qui ont joué avec ma patience, bim, je me rends compte que j’ai oublié de le publier. C’est malin.

WES19-3

À part The Magicians, je n’ai clairement pas le temps de regarder quoique ce soit comme épisode aujourd’hui. Par conséquent, je vais me consoler comme je peux avec un article que j’aurais dû publier il y a quelques jours déjà : le bilan de mon #WESéries 19. J’aime bien rédiger mes bilans au fur et à mesure habituellement, comme ça, paf, ils débarquent dès minuit le jour J. Cette fois-ci, par contre, je n’ai pas pris le temps de le faire autant, donc ce sera un peu moins précis, mais ça devrait quand même permettre de se faire une idée de ce qu’il faut faire pour atteindre le niveau ultime puisque j’ai noté quelques horaires. Parce que oui, ce week-end a été un franc succès pour moi, bien plus qu’il ne l’aurait dû d’ailleurs.

Franchement, ça donne envie d’en faire plus souvent des week-ends comme celui-ci. J’ai trop de boulot pour ça, mais une partie de mon dimanche s’étant libéré, je me dis qu’il va peut-être être possible d’avancer encore un peu. On verra. En attendant, voilà le programme du week-end dernier :

Law & Order: SVU season 23 episode 9 return date hopes at NBC

Vendredi

19h : Pour le début du #WESéries, j’étais de manière très originale encore coincé dans les transports. J’aurais probablement pu commencer une série à ce moment-là, puisque j’avais décidé de ne pas écrire une critique de chaque épisode que je verrai… mais bon, tout de même, ça aurait été compliqué car je n’avais plus qu’une dizaine de minutes dans les transports.

21h : Croyez-le ou non, mais je n’avais toujours pas commencé… Après les transports, une petite marche pour s’aérer l’esprit et oublier la semaine. C’est important, un peu d’exercice au milieu d’un week-end comme celui que je m’apprêtais à passer. Vous savez l’autre truc qui est important un vendredi soir ? Manger. Et ce n’était pas encore fait non plus à 21h, oups.

22h25 : À peu de choses près, c’est là que j’ai pu débuter ce week-end de visionnage. Autant dire que le vendredi fut peu productif. Au programme ? Deux épisodes de Law & Order Special Victims Unit m’emmenant à 83 minutes. Pas le meilleur des départs, pas le pire non plus.

Walker – S01E05 (express) – Just One More Episode

Samedi

9h23 : Je me suis couché plutôt tôt la veille et j’espérais donc me lever tôt le matin, mais c’était sans compter sur mon sommeil en retard. Un peu déprimé par ce réveil, j’ai pris la décision très logique de me précipiter sur des séries pour rattraper le temps perdu. Non, c’est faux, j’ai passé trois quarts d’heure à comater sur Twitter évidemment.

10h : L’horaire est approximatif, mais pour mon petit-déjeuner, je me suis décidé à regarder le dernier épisode de Walker. Je n’en fais qu’une critique express, et le petit-déj, c’est pas mal : je regarde le début de l’épisode en mangeant, je regarde la fin en écrivant l’article, et hop, c’est prêt. C’était un plutôt bon épisode, en plus, c’était surprenant !

11h : J’aurais aimé continuer sur ma lancée… mais finalement, j’avais quand même un peu de boulot à faire pour le début de la semaine. Shit.

Station19 Vic And Dean GIF - Station19 Vic And Dean Mughes - Discover & Share GIFs12h20 : Je pense que c’est à peu près l’heure où je me suis motivé à lancer le premier épisode de Station 19 que j’avais à regarder. C’est très con comme horaire parce que vous voyez bien que ça aurait été plus malin de se faire à manger. J’ai enchaîné en toute logique avec Grey’s Anatomy, et comme les épisodes étaient très intenses… bim, un autre Station 19.

14h20 : Trois épisodes et trois critiques écrites (mais pas publiées) plus tard, il me fallait envisager de manger. J’avais heureusement les restes de la veille, donc pas de longs préparatifs, même si j’étais complètement décalé. J’ai lancé un épisode de Filthy Rich dont je n’avais pas prévu de faire la critique, juste pour avancer dans la série.

Pilot] Filthy Rich (US) : la série pas très catholique et pas très intéressante non plus | Le Sérigraphe.

15h40 : Le temps est passé vite, mais c’est parce que j’ai enchaîné sur un deuxième épisode pendant que je faisais la vaisselle. Et à la fin de celui-ci ? J’étais en pleine rédaction de mon article du jour, le bilan du mois d’octobre, alors je me suis dit que bon… un troisième, ça pouvait le faire aussi. Pas malin, hein ?

18h33 : Après un troisième épisode de Filthy Rich, il ne me restait plus que la fin de saison… Et je l’ai gardée pour le lendemain matin, parce qu’il fallait bien que je regarde quelque chose pendant mon petit-déjeuner. Finalement, je me suis arrêté pour mon samedi sur le dernier Grey’s Anatomy que je devais rattraper. J’arrivais ainsi à 420 minutes d’épisode, et je considérais que c’était déjà pas trop mal. Pause, marche pour s’aérer, repas, tout ça tout ça.

Dollface Omg GIF - Dollface Omg Shocked - Discover & Share GIFs20h29 : C’est bien de faire à manger, mais le repas mettant un certain temps à cuire, j’ai capté que j’avais une petite trentaine de minutes devant moi. Parfait pour un épisode de Dollface. Clairement, en temps normal, je n’aurais même pas eu l’idée… mais là, c’était un WE en séries et j’aime bien avoir le niveau basique le samedi soir. Eh, ce n’était pas le cas avec cet épisode, mais je m’en approchais. Et je pensais franchement m’arrêter là pour ce soir-là.

New trending GIF online: season 2, fox, episode 1, help, fox tv, foxtv, police, la, ouch, los angeles, fox broadcasting, cop, hurry, 911, emergency, earthquake, officer, firefighter, medic, fireman, operator, quake, policeman,23h43 : Pas sommeil avec le réveil retardé du matin… Et si j’avais l’idée folle de lancer un autre épisode ? J’avais deux 9-1-1 en stock, ça se regarde tout seul et ça permettait d’en finir avec mes hebdos en retard…

Dimanche

1h23 : Deux 9-1-1 plus tard, j’en étais à 534 minutes au compteur – et déjà à beaucoup trop de pages écrites pour les critiques. C’était un peu trop tard pour publier, j’ai donc gardé pour le lendemain. Quant aux épisodes… Le premier était soporifique, mais j’ai lancé le deuxième quand même. Il m’a bien réveillé, et dur de s’endormir après quelques émotions. C’est malin.

8h54 : Bon, c’est encore un réveil décalé, mais c’est mieux que la veille en m’étant couché plus tard. Ridicule, n’est-ce pas ? Pour mon petit-déjeuner, je me suis consacré comme prévu à Filthy Rich.

Riverdale – S03E01 – Just One More Episode

10h36 : Une matinée devant Riverdale ? C’est ce qui m’attendait. C’est une idée de merde, je sais, mais puisque la saison 6 venait juste de commencer, j’ai considéré que c’était le minimum que je pouvais faire : rattraper enfin mon retard et avancer dans le Challenge Séries.

13h : J’avoue, j’aurais vraiment dû me noter davantage les horaires pour ce dimanche… Je sais que je n’ai vu que trois épisodes de la série avant de me faire à manger ce midi-là, donc il y a une heure qui s’est perdue quelque part en chemin. J’ai dû prendre du temps pour écrire les critiques et peut-être quelques tours sur les réseaux sociaux et le blog ? J’ai publié les critiques pendant que je mangeais, en tout cas, c’est sûr, donc pas d’épisode.

14h30 : Il était temps de finir Riverdale… et quand ça a été fait, je me suis dit que j’allais m’arrêter là pour le week-end avec un niveau moyen atteint. C’était horriblement pénible, en même temps, tant d’épisodes de la série de CW, c’est un calvaire.

lucifer

17h : Finalement, j’avais bien encore le temps pour me lancer dans Lucifer. Après une bonne pause goûter de quarante minutes elle aussi, histoire de passer du temps loin de l’écran… je me suis dit que c’était dommage de ne pas aller au niveau difficile alors que j’en étais si proche. J’ai donc vu un premier épisode, puis le début d’un second et la migraine ophtalmique a pointé le bout de son nez.

19h30 : Après un autre tour pour s’aérer et dire adieu à la migraine, on m’a fait à manger pendant que je finissais mon épisode de Lucifer. Et forcément… si proche de la fin de saison 5 (il me restait un épisode), paf, je me suis décidé à en regarder un dernier. Franche réussite : niveau difficile atteint, et une troisième fin de saison ! C’était une belle conclusion pour mon WESéries, et ça allait pouvoir se terminer par un dimanche soir à comater.

000

23h48 : Non, non, non. Pourquoi comater quand il ne reste plus que trois épisodes de Dollface à voir et qu’il est à peine plus de 22h15 ? Je me suis fait un peu violence, mais le week-end en séries, ce n’est qu’une fois par trimestre, si ce n’est plus. Après hésitation, j’ai donc lancé un épisode de la série et, heureusement, ça se dévore tout seul. J’ai donc enchaîné sur le deuxième et le troisième, ayant fait le calcul que les voir m’amenait pile poil au niveau ultime. Fin du week-end à 23h48 avec 1046 minutes vues et quatre saisons finies, ce qui me permettait de relever également le défi correspondant à ce niveau !


Its All Connected Everything Is Connected GIF - Its All Connected Everything Is Connected Connections - Discover & Share GIFs

Du côté des regrets ? Je n’ai pas vu un seul épisode de Manifest alors que le vendredi matin, j’étais sûr que ça allait me permettre d’avancer dans cette saison. C’est un regret qui n’en est pas vraiment un, j’ai déjà donné avec Riverdale… et je suis très content d’avoir atteint le niveau ultime, ça faisait un moment que ça ne m’était plus arrivé !

Voilà pour ce week-end en séries… Ca paraît simple comme ça, non ? Par contre, c’est vrai que sans les soirées comme je l’envisageais à la base, ce n’est pas possible d’avoir un niveau ultime. Mais bon, la vie a été sympa avec moi tout de même. Beaucoup de suspense, beaucoup de « je m’arrête à ce niveau » et paf, ça fait un niveau ultime quand même !

Allez, RDV à un prochain…

WES19-2

Last Night in Soho (#49)

Salut les cinéphiles,

Last Night in Soho - film 2021 - AlloCinéMieux vaut tard que jamais : alors qu’il m’a fait de l’œil sur toute la période où il était en salle, je n’ai pas pu regarder Last Night in Soho. J’ai donc profité de pouvoir le regarder cette semaine, et sans trop de surprise, il est devenu un coup de cœur à son tour. J’en parlais d’ailleurs à demi-mot dans mon article sur Red Notice, peut-être que certains l’auront deviné avec la référence à Downtown. J’adore cette chanson, le simple fait que ce film l’utilise était déjà bon signe pour lui.

Voir aussi Red Notice : entre classique et modernité, un bon moment sur Netflix (#48)

Bon, ce n’est pas la seule chose qui vaille le détour avec ce film, encore que la bande originale est faite quasi-entièrement de chansons que j’adore, alors ça a largement aidé à en faire un coup de cœur. Pour le reste, il faut déjà passer par la case synopsis : Eloise Turner est une jeune étudiante en mode qui se retrouve bien malgré elle propulsée dans les années 60 durant la nuit lorsqu’elle est forcée de déménager à cause de sa colocataire invivable. Dans ses rêves, Eloise suit toute la vie très sixties de Sandie, une jeune femme comme elle qui espère percer dans le chant à Londres. Malheureusement, pour obtenir la gloire et la célébrité, tout n’est pas toujours rose.

Last Night in Soho's dance trick, explained by Matt Smith and Edgar Wright - Polygon

Forcément que tout n’est pas rose, car le film est classé dans la catégorie des films d’horreur psychologique. Bon. Je n’ai pas trop vu l’horreur dans ce film. Il y a certes des moments pour faire peur, mais l’ensemble est très psychédélique, et ça n’a jamais provoqué de frissons de mon côté. En revanche, la photographie très léchée avec ses jeux de miroirs et de couleurs, les décors sublimes me donnant envie de retourner à Londres (particulièrement durant le générique de fin que j’adore tout simplement pour son originalité), les looks et la bande-son, c’est un grand oui.LastNightInSoho's GIFs on Tenor

Le casting également : au côté de Thomasin McKenzie qui a le rôle-titre, on retrouve aussi deux acteurs qu’on ne présente plus aux sériephiles, à savoir Anya Taylor-Joy et Matt Smith. Un gage de réussite ? Je pense que ça y contribue largement, parce que le succès ne peut pas venir du scénario. Etirée sur deux longues heures, cette histoire est très classique et prévisible. Seulement, on ne prend pas le temps de deviner à l’avance les événements, bercés par les images et tous les beaux détails à admirer. Dans le fond, ça m’a parfois rappelé Cruella, ce côté mode hyper présent qui côtoie la bonne musique, c’est toujours un plus pour moi.

Last Night in Soho | TIFF21 GIFs - Find & Share on GIPHYJ’ai donc passé une excellente soirée devant ce film et mis un peu plus d’une heure à écrire un article très court devant. C’est là tout le paradoxe : si le film se classe dans les coups de cœur pour sa simplicité sublime, j’ai quand même pris le temps de faire autre chose devant… Ce qui veut dire qu’un deuxième visionnage sera peut-être pénible et long. Je vais donc en garder un bon souvenir initial et m’arrêter à cet article qui vous en dit du bien.

Si vous cherchez de quoi passer une bonne soirée, ou si vous êtes très peureux mais avez envie de vous aventurer sur un film d’horreur, ça me paraît être le bon film. Vous n’en sortirez pas traumatisés, juste satisfaits. Ou remboursés ? Nope, je n’ai pas l’argent pour ça, assumez vos choix – si vous écoutez mes conseils et que ça ne vous plaît pas, tant pis pour vous (et moi, puisque j’y perds une personne qui me lisait, snif, revenez quand même svp). Rrrrrrr-ghghghghgh! — Last Night in Soho (2021) dir. Edgar WrightAprès, si vous êtes traumatisés par ce film, c’est que l’horreur n’est vraiment pas faite pour vous, car j’étais même surpris de (re)découvrir pendant le film que c’était censé être de l’horreur tellement c’est mignonnet.

Bonne fin de soirée à tous !

Quoi de neuf ? #47

Salut les sériephiles,  

Euh, comment ça il est 22h30 ? Bordel, j’ai la double impression que cette journée passe hyper vite et qu’elle est interminable. C’est plutôt logique : j’ai eu formation ce matin très tôt, puis une après-midi au boulot, puis du boulot et des choses à gérer ce soir, ce qui fait que j’ai l’impression d’avoir eu trois journées en une, sans vraiment laisser la place au divertissement. Bon, j’exagère, j’ai pu voir The Magicians en mangeant, tout de même.

En vérité, tout ça est bien logique : je paie les conséquences de mon WE en séries parce que c’est bien beau de se regarder plein d’épisodes pendant tout le week-end, mais à un moment, le boulot qui n’a pas été fait doit bien être fait, hein. Je m’en doutais de toute manière, je l’avais annoncé avant. Les séries cette semaine, ça va être le régime sec à nouveau, je crois. Quoique, j’ai peut-être samedi pour faire semblant.

On verra bien, en attendant, vous êtes là pour des nouvelles du blog.


Alors, quoi de neuf sur le blog ?

Le WESéries fut une énorme réussite pour moi : j’ai réussi à atteindre le niveau ultime (de justesse, mais ce n’est pas grave) en finissant quatre saisons et en balayant pas mal ma liste de séries à voir sur TVtime. Il me reste plein de retard encore et je n’ai pas de quoi faire un top 50 pour mon calendrier de l’avent annuel, mais ce n’est pas grave, c’était satisfaisant de se sentir en train d’avancer. Malheureusement, le répit est de courte durée avec Disney qui nous balance deux épisodes de Hawkeye dès demain. J’ai hâte de les voir, mais sachant qu’il y a aussi deux films que je souhaite voir au cinéma et que j’ai des réunions jeudi et vendredi soirs… Ben merde, quoi. 

Côté articles, j’ai aussi des choses à prévoir cette semaine, comme par exemple les derniers coups qui sont en retard ou les sept clichés TV du mois. Je ne sais pas encore sur quoi ils vont porter par contre. On va dire que je vais avoir une idée brillante à un moment. J’espère.

En ce qui concerne les séries, le week-end dernier m’a fait avancé pas mal et j’ai pu me mettre à jour dans les hebdos qui comptent vraiment. Ma priorité est maintenant de terminer High School Musical The Musical The Series, Are you afraid of the dark et Manifest afin de pouvoir parler des saisons terminées sur la période 2020/21. Je crois que ce sont les principales qu’il me reste à terminer, j’abandonne l’idée d’être à jour dans Big Shot pour l’instant.


 

Quelques infos-clés :

  • 25 articles publiés la semaine dernière (+14)
  • +18 épisodes critiqués sur le blog, pour 25 vus.
  • 34 commentaires échangés ensemble (+30)
  • La performance de la semaine est… Okieriete Onaodowan
  • J’ai aussi vu quelques épisodes de The Magicians et terminé la saison 1 – et j’en suis au 2×03. C’est tellement bien.
Avec un titre pareil, je ne pouvais qu’écouter pour voir ce que ça donnait. C’est du Adele, pas forcément ma tasse de thé, donc, mais j’avoue, ça s’écoute tout seul et la fin, wow.

la purge saison 2 qui meurt

Sérieusement, mais regardez la série plutôt que de vous spoiler comme ça dans vos recherches Google. Je ne comprends pas. Et ça m’énerve de me retrouver à spoiler des gens contre mon gré, même si eux sont volontaires. J’aurais dû parler de ça aussi dans le podcast d’hier, tiens, les recherches menant au blog et prouvant que les gens aiment se spoiler.

 

The Purge (S02)

Synopsis : Chaque année, pendant une nuit seulement, tous les crimes sont permis aux États-Unis sans que personne dans les autorités n’intervienne. Cette nuit-là s’appelle la Purge, et cette saison 2 suit de nouveaux personnages qui… Plus

Les articles les plus lus :


C’est marrant ce retour de l’article Euphoria… Il aura vraiment tenu quasiment toute l’année en tant qu’article le plus lu de la semaine, ça nous spoile totalement quel sera l’article le plus lu du blog cette année, je crois. En plus, ça va repartir en vrille : Zendaya sera bientôt à nouveau sur grand écran et la saison 2 est prévue pour 11 janvier. C’est bientôt !

Le reste du classement de la semaine ne possède pas vraiment de surprise : on repart sur les gros classiques du blog et sur la période de Noël. Elle commence à être légitime cette période de Noël en plus : plus qu’un mois. Et en plus, ça veut dire qu’il me reste moins d’un mois avant les prochaines vacances. Eh, on tient comme on peut – surtout que je pense vraiment me prendre une semaine complète.



Il paraît qu’ils ont essayé de casser internet avec cette vidéo. Je ne pense pas que ça soit le cas, mais ils ont cassé mon Spotify et les suggestions habituelles. Cela dit, ça finit ici parce que j’ai bien aimé quand même.

Trois saisons qui cartonnent :

Charmed – On ne déloge plus les soeurs Vera de ce classement des saisons très consultées sur le blog, mais je ne sais toujours pas pourquoi elles connaissent ce succès en ce moment. Dire qu’il faut attendre mars pour les retrouver, et même pas toutes.

Station 19 – Je ne suis pas surpris de voir cette série ici : j’ai vu deux épisodes cette semaine, et il s’agissait en plus d’épisodes marquant un vrai tournant dans la série. Je ne suis pas certain d’avoir bien digéré ce que j’ai regardé, d’ailleurs.

9-1-1 – Je suis capable de faire à peu près le même commentaire que pour la précédente… mais le tournant est moins dramatique tout de même. Il l’est suffisamment pour dégager Grey’s de ce classement, en revanche.


Et avant de partir, ne manquez pas…

Un article que j’ai publié tout récemment a failli entrer dans le top de la semaine, et c’est assez rare donc je le repartage ici pour la postérité :

Red Notice : entre classique et modernité, un bon moment sur Netflix (#48)

Salut les cinéphiles, J’étais parti à l’origine pour cet article sur l’idée d’écrire mes derniers coups aujourd’hui. Franchement, ça me paraissait une bonne idée, j’avais du temps et on était en milieu de mois… Et puis, paf, la vie s’en est mêlée, il est 22h quand je commence à rédiger cet article et c’est foutu… Plus

Bonne semaine à tous !

 

Riverdale – S06E01

Épisode 1 – Welcome to Rivervale – 12/20
Alors, comment dire ? La série se réinvente une fois de plus, juste après l’avoir fait dans l’épisode final précédent… et c’est déstabilisant parce que concrètement, on sent bien qu’ils ne réinventent absolument rien d’autre qu’un nom propre. C’est juste l’occasion pour eux de contourner leur cliffhanger un temps et de proposer une intrigue perchée qui aurait trop de conséquences sur la série si elle devait avoir lieu pour de vrai.

Spoilers

Riverdale devient Rivervale histoire de pouvoir faire n’importe quoi avec les personnages puis expliquer que tout n’était qu’un rêve ?

It’s not like we’re curse now.

Oh bordel. Dès le début, c’est juste mauvais avec Jughead qui se prend pour un animateur de téléréalité à la Bachelor. Je ne comprends pas comment la série parvient encore à garder ses acteurs à ce stade. Remarquez, ils sont coincés, après un projet pareil, peuvent-ils être embauchés ailleurs ? Allez savoir. En tout cas, oubliez Riverdale, cette fois-ci, les scénaristes ont fait une faute de frappe : bienvenue à RiverVale. MAIS. POURQUOI ?

Allez, passé le fou rire, Jug nous introduit tous les personnages de cette nouvelle saison où il n’y a pas de fautes de frappe. Fangs et Toni galèrent à endormir leur bébé, Reggie et Veronica sont un power couple épuisant, Tabitha reprend Pop’s à merveille, Alice et Frank continuent de flirter sans vivre ensemble, Betty et Archie sont en couple et couchent ensemble. Sans bombe.

La bombe, elle est dans le cauchemar d’Archie uniquement. OK, il est probablement dans le coma et se réveillera dans cinq épisodes, donc ? En attendant, une fois de plus, Kevin est aux oubliettes en début de saison puisque Jug ne nous le présente pas. A la place, il appelle Betty car il a trouvé un cerf mort durant son jogging matinal. Pas de bol, le cerf est sur les terres sacrées de Thornhill apparemment. Cherryl vire donc Kevin, Archie et Betty de ses terres où le FBI n’a apparemment pas de pouvoir.

Je ne cherche même pas à comprendre ce délire, mais notons que le cerf était éventré bizarrement et que Cheryl est toujours dans son grand délire : elle a désormais une école de filles à ses ordres, toutes archères. Soit. Elles récupèrent le cerf pour le bouffer parce qu’il fait partie du cycle de la vie. Soit. Les filles semblent toutes à fond derrière Cheryl malgré le fait évident qu’elle est une psychopathe.

Elle a un problème, notre psychopathe préférée : ses érables sont en train de mourir. Selon elle, c’est parce que les vieilles coutumes ont été oubliées. Vous le voyez venir, il va falloir reprendre les vieilles coutumes pour satisfaire une déesse qui assurait la fécondité de la terre. Et pour revenir à ces vieilles coutumes, il faut revenir au don de sang à la déesse apparemment. Avant d’aller jusque-là, cependant, il faut tout de même que Cheryl gère n autre problème.

En effet, Archie a décidé de fournir à chaque habitant de la ville des érables. Le but de l’opération est de récupérer un business qui fonctionne bien, hein. Tout le conseil des quatre semble d’accord avec cette décision… mais ça ne plaît pas à Cheryl. Elle ne peut pas y faire grand-chose, cependant : Archie a bien raison, elle ne possède pas de brevet pour le sirop d’érable alors il peut bien faire ce qu’il veut, et il ne lui doit rien du tout puisqu’elle n’est pas citoyenne de la ville.

En parallèle, on continue de suivre l’intrigue de Fangs et Toni n’arrivant pas à gérer Anthony. Il s’avère donc que le bébé a des coliques et que rien ne peut être fait pour les arranger. Le médecin (légiste) de la ville leur propose une solution peu satisfaisante, alors Fangs appelle sa famille pour avoir des conseils. Il y gagne… un super conseil ! On lui propose d’abandonner son bébé une nuit dans les bois. C’est vrai, c’est tout à fait ce qu’il faut faire.

Allez savoir pourquoi ou comment, Toni se laisse convaincre. Elle emmène donc le bébé dans les bois, de nuit. Et en toute logique, une fois dans la forêt, elle tombe sur Cheryl. Qui d’autre ? Cheryl est évidemment capable de sauver le bébé de ses coliques sans la moindre difficulté, mais pour ça, il faut que Toni accepte d’être témoin des anciennes coutumes. Pff J’ai soupiré pour de vrai, sur ce coup-là, promis.

Les vieilles coutumes consistent apparemment à planter des poupées sur des pics de bois qu’Archie retire bien vite pour planter à la place des érables – les siens. Et il garde les poupées avec lui, en plus. Il n’en faut pas plus pour que tout le monde soit angoissé dans son équipe et pour que Betty soit intriguée. En effet, elle reconnaît les poupées qu’elle aurait déjà vu dans une affaire non résolue. Of course.

Quant aux pousses d’érable, elles sont toutes arrachées et détruites bien rapidement, ce que Kevin constate vite car il a oublié sa pelle sur place. Logique, c’est vraiment un objet tout petit et discret qu’on peut facilement oublier quand on vient planter des arbres, pas vrai ? Allez, qu’importe : ce qui importe, c’est que Cheryl a un coup d’avance sur Archie quand il souhaite s’en plaindre au conseil des quatre.

Elle a en effet invitée toute la ville à une fête de l’érable sur son domaine, et les quatre ont accepté. Tant pis pour Archie, et tant pis pour Betty qui cherche à confronter sa cousine sur les poupées aux initiales d’une autre de ses ancêtres, Rose.

Pendant ce temps, Jug et Tabitha emménagent ensemble avec l’aide de Betty et Archie. CREEPY. On découvre que Jug a plein de comics books, apparemment, mais faudra m’expliquer où il les stockait pendant tout ce temps. Bon, il n’habite plus à New-York en tout cas… mais dans un appartement hanté de Riverdale. Rivervale, pardon.

En effet, l’appartement est maudit, et c’est de sa faute : Jug y a tué une araignée, et selon Tabitha, ça porte malheur. Le lendemain matin, Jug trouve ainsi des cafards dans ses céréales et la nuit suivante, le jeune couple se fait bouffer par des insectes invisibles. Ils ont ainsi des traces de morsure un peu partout sur eux, ce qui fait que Cheryl peut les remarquer sur les bras de Tabitha. Et hop, elle récupère Tabitha dans sa poche : Cheryl promet de pouvoir faire quelque chose pour l’aider à se débarrasser de ses horribles insectes invisibles, en échange de toute son aide et de celle de Jug pour préparer sa fête de l’érable.

La fête de l’érable ne donne pas trop envie à Betty et Archie par contre. Ils ont leur intrigue à gérer eux aussi, avec la mère d’Andrew qui est pressée de les voir se marier et d’avoir des enfants. Bon, ils ne veulent pas se marier vu les mariages de la série qui sont tous foireux et ils ne peuvent pas avoir d’enfants parce que Betty n’est pas si fertile que ça. Et ce n’est pas la seule en ville apparemment. Malgré tout, Betty ne perd pas de vue son envie d’avoir un bébé et son désir de mener des enquêtes en permanence.

La voilà donc qui mène son enquête sur Cheryl et ses poupées de fertilité. Pas de bol, ça part en vrille cette intrigue : on sent bien que pendant qu’elle mène l’enquête à Thornhill au milieu de la fête de l’érable, elle se fait convertir comme tous les autres. Tous les autres, mais pas Archie, évidemment. Ainsi, même si ça n’intéresse personne, les scénaristes prennent le temps de revenir sur le couple entre Alice et Frank dans cet épisode. Ils ne sont pas vraiment un couple, par contre. Alice envoie tout ce qu’elle a pour le convaincre de coucher avec elle, hein, mais Frank s’y refuse à cause de son passé familial. Oui, tout. Pourtant, ce qui fonctionne, c’est finalement une proposition de Cheryl.

Dans le même genre, Veronica et Reggie finissent par être convertis à la religion cheloue de Cheryl quand elle propose à Veronica de régler leur problème de couple. Bien sûr qu’ils ont des problèmes avec un Reggie qui ne se sent jamais tout à fait en sécurité face au pouvoir toujours plus grandissant de Veronica et aux abdos d’Archie. Je ne sais pas trop pourquoi la série a décidé de nous ramener le couple Veggie, mais vraiment, ce n’est pas la meilleure de leurs idées.

La scène où ils couchent sur un lit plein de billets étaient creepy à souhait, celle où ils s’engueulent parce que Veronica a oublié de lui faire un bureau dans les plans du casino pas bien exceptionnelles. Il n’empêche que Veronica s’inquiète pour son couple, alors elle laisse Cheryl la convaincre de l’aider. Pour l’aider, Cheryl se sert tout simplement de la fête de l’érable et de l’élection du roi et de la reine de l’érable.

Clairement, des scénaristes ont vu Midsommar, hein. L’idée est donc de suivre Archie alors qu’il est en train d’être élu roi suite à un concours de celui bouffant le plus de pancakes au sirop d’érable (ce n’est pas Jug, qui l’aime comme un frère), celui sciant le plus vite un tronc d’érable (ce n’est pas Reggie, jaloux malgré tout de la victoire d’Archie) et celui visant le mieux au lancer de hache. Cette épreuve-là, Archie la perd… mais contre Betty. Elle devient donc reine de l’érable, et il est logiquement le roi.

Le soir, Betty s’assure qu’Archie mange la tarte reçue en consolation avant de faire l’amour à son rouquin préféré. Ainsi, elle peut tomber enceinte, car c’est à ça que servent les femmes selon Cheryl. Et puisque les femmes servent à concevoir des héritiers, inutile de préciser qu’elles ne peuvent pas être sacrifiées. Archie le peut, lui. Il est donc appelé au milieu de la nuit par Kevin, feignant la panique et lui expliquant que Betty a été enlevé. En réalité, toute la ville fait désormais partie d’une énième secte prêt à sacrifier le roi de l’érable pour son sang. SUPER. L’épisode se termine par Archie sacrifié par Cheryl devant toute la ville, avec l’aide notamment de Veronica et Jug, ainsi que l’approbation de Betty.

Je ne sais pas ce qu’ils ont encore consommé en salle des scénaristes, mais cette série promet de partir en vrille elle aussi. Cette fois, même les acteurs sont dépités apparemment, l’actrice incarnant Betty a quand même tweeté « I know it’s confusing ». Tout est dit.

Compteur d’Archie à poil : +4, c’est bon, c’est bien un début de saison, ça !