Éclater des bulles, c’est encore plus fun dans Bubble Spinner

Salut les sériephiles,

Depuis quelques mois, je réserve le samedi aux jeux de société, mais je pense avoir fait un bon premier tour des jeux à présenter. Il m’en reste en stock, mais je vais les garder pour plus tard, parce qu’aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter une autre addiction bien moche dont je suis victime depuis près de douze ans.

Je ne suis pas très jeu mobile et jeu vidéo, j’y joue le moins possible… Non pas parce que je n’aime pas, mais parce que je sais que si je tombe dedans, je ne m’en sortirais plus. Souvent, quand je deviens accro à un jeu, je finis par me raisonner et l’arrêter totalement quand je me rends compte que j’y passe beaucoup trop de temps. J’ai déjà du mal à trouver le temps de voir toutes mes séries ! Ne pas y jouer, c’est donc l’assurance de garder un niveau plus que médiocre et donc de ne pas être tenté d’y passer des heures et des heures, comme je l’ai fait pendant des années sur les jeux Pokémon – et comme il m’arrive encore de le faire sur le Pinball Pokémon avec ma Game Boy Advance SP, c’est dire à quel point je sais que je peux tomber dans l’addiction, mais aussi à quel point je fais en sorte de rester en arrière dans tout ça.

+1

Voir aussi : Mon avis sur le jeu Secret à Poudlard

Bref, tout ça, c’est bien joli, mais je ne vous parle toujours pas du Bubble Spinner, ce jeu aussi débile qu’addictif, dans lequel je suis tombé à cause de Facebook il y a plus de dix ans. Le concept du jeu est on ne peut plus simple et finalement assez similaire à Candy Crush, jeu auquel je peux me vanter de n’avoir jamais joué (sous ce nom-là en tout cas, parce qu’ils n’ont clairement rien inventé et que je n’ai jamais compris pourquoi du jour au lendemain tout le monde s’est mis à l’appeler comme ça ce jeu) : il faut éclater un maximum de bulles en s’assurant d’en avoir trois de la même couleur côte à côte. Le twist, c’est que ces bulles sont sur une plateforme tournante – ou hélice, ou roue, voyez ça comme vous voulez.

Bien sûr, sur mes premières parties, je me contentais de tirer dans le tas. Puis, assez vite, j’ai compris que l’on pouvait faire des ricochets… et là ce fut le drame pour ma vie sociale. Je me suis petit à petit mis en tête de devenir un expert en ricochet de bulles, et ça n’a aucun sens, mais chaque fois que je retombe dedans, je peux y passer des heures et des heures. C’est d’autant plus addictif que quand vous finissez une plateforme de bulle, une autre prend aussitôt le relai ! Et bien sûr, vous savez à l’avance la couleur des deux prochains tirs, donc il y a une part de stratégie à faire tourner la roue dans le sens qui vous permettra de faire des coups gagnants plus rapidement.

Chaque hélice représente un niveau, bien que la difficulté ne change jamais vraiment. La différence ? Vous marquez deux fois plus de points dans le deuxième niveau, trois fois plus au troisième, etc. Au premier niveau, une bulle éclatée rapporte donc un point, deux au deuxième niveau et ainsi de suite. Après, si votre but est de faire les meilleurs scores pour exploser vos amis Facebook vous pouvez ruser en ne gardant que deux ou trois couleurs sur la roue… comme ça, vous tournez à l’infini.

fin de niveau

Ah ben oui, parce qu’évidemment, la plateforme se remplit de manière aléatoire (je pense ?) de manière régulière : en bas à gauche, vous avez des bulles grises qui correspondent au nombre de tirs qu’il vous reste avant le prochain chargement. Vous pouvez retarder ce chargement en ne faisant que des tirs gagnants bien sûr. C’est bien ça qui est addictif.

Bon, ça, et le fait que si vous vous ratez et que les bulles touchent le bord, vous perdez. Souvent, la défaite est simplement la cause d’un coup mal joué et d’un très mauvais enchaînement où vous ne pouvez pas faire de coups gagnants et où vous n’avez pas beaucoup de tirs disponibles (parce que vous perdez un tir dans la recharge à chaque fois que vous arrivez à zéro). Ce n’est pas très clair ? Le plus simple est encore d’y jouer.

D’ailleurs, pour tout vous avouer, c’est parfaitement ce que je vais faire tout de suite, mais sans tenter de marquer un maximum de points… Comme très souvent lorsque je suis au téléphone ! J’ai quelques jeux comme ça… Cela dit, là, c’est juste histoire d’avoir de quoi illustrer l’article avant de le publier, rien d’autre. Hum. On verra combien de bulles je vais éclater, mais je n’irai probablement pas jusqu’à mes 10 000 points habituels.

Game over

4 commentaires sur « Éclater des bulles, c’est encore plus fun dans Bubble Spinner »

      1. Ca fait une plombe que j’ai plus été, il y avait plus de niveau dispo ^^
        Mais chut ! Pour le moment je suis accro à aucun jeu :p

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.