Secret à Poudlard

Salut les sériephiles… ou plutôt les Potterheads !

Screenshot_20180427-192320.png

Je sais qu’il y en a pas mal parmi vous et ça tombe bien parce que je vais vous parler du Secret à Poudlard, le dernier jeu Harry Potter paru il y a tout pile sept jours (Hogwarts Mystery, pour ceux qui l’auraient en anglais). Oui, j’arrive après la bataille, mais je voulais avoir vraiment le temps de le tester avant de l’évoquer sur le blog, pour ne pas simplement donner une première impression.

Bon, déjà, il faut savoir que c’est un jeu gratuit et que comme souvent, ça signifie que ce n’est pas si exceptionnel que ça. Il n’y a rien de compliqué dans ce jeu et ce n’est pas vraiment pour les plus gros gamers qui vont vite tourner en rond. C’est grosso modo un point’n click de base, c’est-à-dire qu’il suffit de choisir où cliquer pour que le jeu avance. Et quand je dis choisir, on a le choix entre deux ou trois éléments du décor en surbrillance, ce n’est pas non plus un énorme choix.

J’ai l’air de critiquer, mais rappelons que je ne suis pas spécialement un gros joueur, et je suis assez satisfait finalement. Au moins, ce n’est pas difficile, il n’y a rien de compliqué à faire et ça me permet de jouer en sachant que je ne coincerai pas trop – franchement, le plus dur doit être le tracé de certains sorts où il faut suivre une figure pré-tracée, donc.

Screenshot_20180426-030038.png

Dans les autres critiques que j’ai beaucoup vu passer sur internet, il y a tous ceux se plaignant qu’on nous laisse le choix de notre maison à Poudlard. Moi, ça m’arrange, je n’ai pas envie de finir chez les Gryffondor, soyons sérieux ! Cela ne surprendra absolument personne, j’ai donc choisi d’aller chez Serdaigle et j’attends désespérément d’avoir cent diamants pour m’obtenir des lunettes, parce que mon personnage ressemble à un petit prétentieux une fois sur deux, et je pense que des lunettes l’aideraient bien. Enfin bref !

Screenshot_20180427-154929.png
Petit con, va !

Le Secret à Poudlard nous plonge en 1984, ce qui est une bonne solution pour nous proposer des visages connus (à peu près tous les profs) et nous donner l’impression qu’on fait notre rentrée, avec enfin notre lettre de Poudlard (ma capture d’écran a foiré, c’est malin). Très vite, on comprend toutefois que pour garder notre attention, le jeu est scénarisé. Notre personnage est certes un petit adolescent d’onze ans qui en paraît déjà 14 ou 15, mais il (ou elle, selon votre choix de départ) a un grand frère, Jacob, qui est passé par Poudlard et s’en est fait expulser après s’être renseigné et avoir enquêté sur les caves maudites du château.

Screenshot_20180428-001059.png
Sachez qu’être un suceur avec Rogue rapporta 10 points à Serdaigle (quoi ? N’ayez pas l’esprit mal placé comme ça voyons !)

Inutile de préciser que nous aussi allons mener l’enquête, surtout quand d’étranges visions nous assaillent et qu’on est mené à la baguette par Merula, notre rivale inévitablement à Serpentard (même si vous êtes à Serpentard, oui, oui) qui a pour ambition de prouver au reste du monde qu’elle est la meilleure sorcière de Poudlard. Sympa l’égo.

Le jeu nous affuble aussi un meilleur ami, Rowan (qui est une fille si vous êtes une fille, parce que l’amitié fille-garçon, ça n’existe pas apparemment), qui est tellement sidekick qu’il est bien souvent plus un boulet qu’autre chose avec ses conseils pas très utiles et un besoin constant d’être rassurés.

Finalement, l’intrigue de fond est sympathique, mais c’est à peu près tout : si notre personnage est plutôt sympathique et complexe grâce aux choix que l’on fait lui forgeant une personnalité, les autres personnages sont hyper stéréotypés, et pas franchement réaliste. Les situations ne sont pas toujours hyper crédibles non plus.

Screenshot_20180426-030408.png
À court d’énergie, j’observe le filet du diable m’étrangler pendant 7h et 30 minutes (je déconne, je suis allé dormir !) alors que mon « meilleur ami » se contente de… frapper à la porte pour demander de l’aide quand il connaît lui aussi le sort qui pourrait m’aider. Merci bien.

Tout le jeu repose sur un système d’énergie limitée (d’abord 24, puis ça augmente à chaque cours de vol obligatoire) que l’on dépense lors des cours ou de gros événements. Comme le jeu est gratuit, l’attente (1h40 pour recharger pleinement les batteries) est un appât pour que l’on paye plus d’énergie, puisqu’on obtient une énergie toutes les quatre minutes et que c’est peu. Comme en plus, on nous fait parfois dépenser quatre énergies pour « penser » ou « regarder », c’est vite problématique.

Dans les critiques qu’il me reste à faire, je soulignerai une traduction pas toujours au point, avec des textes écrits en majuscules, sauf lorsqu’il y a un accent (par exemple : LUMIèRE), et des vouvoiements hasardeux (chaque fois qu’un personnage nous appelle par notre nom de famille, il nous vouvoie, même si c’est Merula qui passe le reste de son temps à nous insulter) :

Screenshot_20180426-024138.png

Il y a bien sûr quelques bugs techniques (mais c’est peut-être mon portable qui fait ça, car je n’ai plus de carte SD et que le jeu est lourd) et surtout, surtout, des incohérences dans l’univers Harry Potter. Nous sommes en 1984, mais il est question lors d’un cours de vol de l’Éclair de feu (sorti dix ans plus tard normalement). À l’inverse, quand il est question du professeur de Soins aux créatures magiques, ce n’est pas Hagrid, pour respecter la chronologie. C’est un peu frustrant, car on ne sait jamais quand il faut la respecter ou non.

Malgré toutes ces critiques, force est de constater que le jeu est addictif : cela fait une semaine que je l’ai et j’enchaîne les cours de 8h chaque fois que je le peux (ils rapportent plus de points à ma maison que je veux voir gagner la coupe ; et un cours de 8h peut se terminer en 4 ou 5 minutes répartis sur 4 ou 5h, en général).

Screenshot_20180427-154944.png
Avant que cet enfoiré de Rogue ne me retire quarante points, ça se passait bien pour moi.

L’histoire n’est pas exceptionnelle, mais elle est assez intrigante pour m’accrocher et me donner envie d’en savoir plus – j’ai fini le chapitre 6 hier. Si on n’a pas beaucoup de liberté au départ, ça finit par arriver progressivement en cours de route et c’est toujours sympa de découvrir une nouvelle histoire dans Poudlard, même si ça ressemble beaucoup à de la fanfiction.

Finalement, c’est un jeu très grand public qui n’a pas grand intérêt et n’aura pas fait le buzz espéré, mais qui parvient tout de même à remplir sa part du contrat en divertissant et intrigant. J’ai beau critiquer et être conscient de ses multiples défauts, j’y joue encore après une semaine. Je joue tellement rarement qu’on est plutôt sur un exploit là !

Screenshot_20180426-022304.png
Et vous, vous y jouez ? Je suis le seul à avoir craqué ?

27 commentaires sur « Secret à Poudlard »

  1. Je n’ai pas encore craqué ahah et je sens que le manque d’énergie va vite me frustrer !! ^^

    J'aime

  2. Il y a clairement des problèmes de traduction, je suis persuadée d’avoir lui un « il » en parlant de Rowan alors que pour moi c’est une fille. Sinon je pense que je vais finir par me lasser c’est beaucoup trop relou d’attendre pour l’énergie que tu dépenses en 2 secondes pour regarder ta pote.
    Tu t’es connecté aujourd’hui ? Ils ont offert 100 gemmes pour remercier les gens qui jouent.

    J'aime

    1. Ah oui, pas mal comme bug de traduction non plus ! C’est compliqué après les maquettes pour ce genre de jeu ; et je n’étais pas trop surpris pour la question de vouvoiement, mais pour le il, c’est une erreur de débutant (ou une erreur du jeu avant traduction, aussi).

      J’ai mes lunettes \o/

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.