à la Une

Bingo Séries #47

Salut les sériephiles,

On a beau être en plein milieu d’un #WESéries, nous n’en restons pas moins un six du mois, et il est donc temps d’envisager un nouveau Bingo Séries. La grille de février m’aura donné du fil à retordre niveau écriture, mais j’espère que ça ne sentira pas trop… et qu’elle sera plus facile à terminer que celle de janvier, sur laquelle j’ai quand même bien lutté !

N’hésitez pas à poster dans les commentaires ou à me contacter sur Twitter (@ShipouJG) s’il vous reste des questions après lecture de cet article !

Pour rappel, vous trouverez dans cet article une liste de 20 choses à accomplir ou voir tout en regardant des épisodes de séries que vous n’avez jamais vus auparavant, du 7 février au 7 mars 2021 ! Le but ? S’amuser entre sériephiles et parler sans spoiler, ici, sur vos blogs, sur Twitter, sur la page Facebook du blog, partout quoi. Pour réussir le bingo, il faut avoir la moyenne, donc au moins dix items validés. Et pour avoir son mot à dire ? Il faut le compléter, avec un joli 20/20 ! Le premier à compléter le bingo choisit trois thèmes qu’il classe par ordre de préférence, le deuxième peut conserver ou virer son troisième choix, le troisième peut conserver ou virer son deuxième choix.

N’oubliez pas d’indiquer les spoilers éventuels quand vous communiquez vos points sur Twitter, vos blogs, etc. La participation est ouverte à tous, à n’importe quel moment du mois et il suffit d’un 10/20 pour valider la grille ; le reste, c’est pour la frime.

Comme d’hab, un personnage est quelqu’un qui parle dans l’épisode ou a déjà parlé dans la série ; « quelqu’un » fait aussi référence aux figurants. Un même épisode ne peut pas servir deux fois dans le même thème et il y a un « point bonus » pour vous aider à finir la grille plus vite.

Février 2021

Oui, je sais, je suis plus inspiré que jamais sur ce nom de thème, mais bon, l’an dernier, je l’avais appelé « February » et on l’avait bien vécu quand même, alors pas de raison, hein !

  1. Un cadeau de St Valentin est offert : Commençons directement par un point qui voit les choses se compliquer ! En principe, le mois de février fournit toujours au moins un épisode sur la St Valentin, mais avec le Covid19 et tous les décalages de quarantaine, rien n’est moins sûr… Pour valider ce point, il faudra peut-être se tourner vers des épisodes des années précédentes !
  2. Le point de la victoire d’un match de football américain est vu à l’écran : Un point plus ou moins facile si vous regardez des séries américaines avec des adolescents… Mais voilà, n’oublions pas que dans la nuit de demain, il y aura une nouvelle finale du Super Bowl, avec 22 000 spectateurs et quand même un show de mi-temps. Comme on a déjà eu des points sur le Super Bowl, il a fallu que j’improvise un nouveau point bien trop compliqué : voir le moment où une équipe gagne un match ! Après, je vous rassure, même si les héros que l’on suit perdent le match, il n’en reste pas moins qu’il s’agit du point de la victoire pour leurs adversaires, donc ça compte !
  3. Un personnage parle d’un confinement lié au coronavirus : Qui dit 2021, dit coronavirus, alors je ne pouvais y couper. Deux à trois semaines qu’on attend tous en France de savoir si oui ou non on va nous reconfiner et dans quelle(s) condition(s), il faut donc bien reconnaître que c’est une fois de plus le mot de l’année ! Par conséquent, je vous propose de trouver un personnage qui nous parle du confinement – et simplement qui en parle. Ce peut être le premier de 2020, ce peut être la crainte d’un reconfinement, ce peut être un souvenir de ce qu’il s’y est passé… les possibilités sont multiples, et pas si difficiles puisqu’un certain nombre de séries en parlent désormais, près d’un an après l’avoir vécu pour la première fois !
  4. Entendre prononcer les sept jours de la semaine : Je vous rassure, ça peut se faire sur plusieurs épisodes, hein ! Oui, cette idée m’est venue parce que j’ai regardé le dernier WandaVision qui nous casait l’air de rien un « lundi » et un « samedi », parce qu’avec le WESéries, j’ai peur que la grille soit terminée trop vite… et parce que février 2021 est un mois parfait, commençant par un lundi et se terminant par un dimanche. Bref, à vous de jouer, il nous faut entendre le nom de chaque jour de la semaine dans des séries. Et là, vous allez voir qu’on va nous sortir un enfant qui apprend les sept jours de la semaine dans une série que tout le monde regarde !

Jurons

Une fois de plus, j’ai l’impression que ce thème avait déjà été proposé dans une autre grille, mais je ne le retrouve pas… alors c’est parti pour un festival d’insultes prévu depuis des mois et des mois dans mon document listant les idées de thèmes ! Merci donc à Phantasmagory de me permettre de vous le dévoiler ce soir 🙂

  1. Un personnage dit « crap »/« shit » : Ou « merde » en français, donc. Je ne pense pas avoir besoin d’expliciter plus que ça ce thème, c’est assez explicite comme ça, non ? Merci Orphan Black de m’avoir inspiré ce thème il y a des années de ça !
  2. Un personnage utilise le mot « fuck »: Notre fameux « putain » français, mais attention, précisions immédiatement que si un personnage dit « f-word » ou « effin’ », ça ne fonctionnera pas. Nous cherchons vraiment un personnage qui utilise ce mot vulgaire de quatre lettres !
  3. Un juron est censuré : Jamais un point n’aura été plus simple à trouver, parce que quasiment tous les génériques de Zoey’s Extraordinary Playlist cache un juron. Il existe d’autres moyens d’empêcher quelqu’un de prononcer un gros mot cela dit ! Parfois, la parole est coupée par un autre personnage, parfois on change volontairement de scène, parfois, le personnage se censure lui-même en épelant le mot (et en l’épelant mal pour faire rire, aussi). Plein de possibilités, donc !
  4. Un personnage jure en langue étrangère : Alors, en langue étrangère par rapport à la série, hein ! Si vous regardez une série américaine, il faut entendre un juron russe ou français, par exemple ; mais dans une série française, ce serait un juron en anglais que vous chercheriez. Pour trouver ce point, concentrez-vous sur les séries qui ont un personnage venant d’un autre pays au casting… particulièrement s’il s’agit d’un français, d’un italien ou d’un hispanophone, d’ailleurs. Y a des réputations difficiles à défaire.

Côte Ouest

Cela fait un moment également que j’ai ce thème dans ma liste de possibilités, mais je trouve ça bien qu’il tombe ce mois-ci, parce que j’ai quelques séries pour réussir à valider les points… normalement. On verra bien, allez, direction les États-Unis grâce à Frankie !

  1. Le nom d’une ville de la côte Ouest est prononcé : Los Angeles, Seattle ou San Francisco, et même pourquoi pas Las Vegas, la côte Ouest des États-Unis est tout de même assez grande pour que l’on trouve facilement une ville réelle dont le nom est prononcé dans une série au cours du mois. Enfin, j’espère.
  2. Un monument emblématique de l’Ouest des États-Unis est vu : Le Golden Gate Bridge, la tour de Seattle… Il y a des bâtiments et des monuments touristiques qui sont bien trop célèbres pour ne pas être vus dans les séries. Ce matin, j’ai vu le fameux pont de San Francisco d’ailleurs, et ça m’a énervé, parce que je savais que ce point compterait dès demain ! C’est injuste. Pour que ça fonctionne, le monument peut être vu à n’importe quel moment : ce peut être l’arrière-plan d’une scène ou juste une transition montrant dans quelle ville tout ça se déroule…
  3. Une scène avec vue sur l’Océan Pacifique : Je compte énormément sur 9-1-1 pour réussir ce point. Par vue, j’entends bien sûr le sable fin d’une plage, mais aussi la jetée ou, pourquoi pas, quelques rochers. Bref, n’importe où sur la côte Ouest au sens littéral de côte cette fois.
  4. Une scène avec vue sur la côte Ouest : Les personnages sont sur un bateau et aperçoivent la ville depuis la mer… Ca marche aussi s’ils sont simplement dans l’eau, ou en train de se baigner… Il faut juste s’assurer que la scène se déroule en-dehors de la côte terrestre pour que ça fonctionne : elle doit être vue, c’est tout. Après, soyons malin : ça marche aussi si un personnage regarde une carte, en fait, parce qu’on y voit la côte aha !

Bricolage

Gaelle a eu du mal à se décider pour choisir ce thème, mais à sa décharge, elle a eu un tirage assez compliqué.

  1. Un personnage se sert d’un marteau : Le marteau peut servir pour taper sur un clou autant que sur une personne, et avec un peu de chance, on aura Thor pour débarquer par surprise dans WandaVision. Non ? Bon, d’accord, ce n’est que peu probable après Endgame, mais le point est assez facile à comprendre autrement.
  2. Une trousse à outils est vue à l’écran : Ouvrez l’œil chaque fois qu’une scène se déroulera dans un garage, parce que rien n’oblige les personnages à se servir de la trousse en question à l’écran pour bricoler, cette fois. Par trousse à outils, j’entends donc n’importe quelle boîte avec des outils pour bricoler dedans, et ça marche aussi si c’est pour faire de la mécanique, d’ailleurs.
  3. Un personnage doit faire appel à quelqu’un pour bricoler : Notre personnage a ses toilettes sont coincées et il a besoin d’un plombier, notre personnage ne sait pas monter soi-même le berceau de son enfant ou notre personnage fait refaire son toit par des ouvriers, vous voyez l’ensemble des possibilités offertes par ce point, je pense. Et le bricoleur du dimanche n’a même pas à parler en plus.
  4. Un personnage en train de bricoler : Et ça, peu importe la situation, si vous trouvez un McGyver du dimanche qui bricole de quoi se sortir d’une situation périlleuse avec les trois objets qu’il a à portée de main, ça compte déjà. Autrement, ben, des personnages qui montent un meuble, réparent un objet, le mot « bricolage » a l’avantage d’être large côté interprétations.

Actions

  1. Recensement du 20/02: Chaque année, je demande aux joueurs du Bingo de me fêter mon anniversaire ici ou sur Twitter, histoire de me faire une idée du nombre de participants et parce que c’est toujours chouette d’avoir des messages de votre part. Si vous le faites via Twitter, n’oubliez pas le hashtag ! De mon côté, c’est en vous disant merci que je pourrai valider ce point aha 😉
  2. Pousser un juron devant une série : À quel point êtes-vous poli ? Moi, ça m’arrive parfois de m’écrier un petit « putain » devant certains épisodes quand il y a des twists que je ne vois pas venir. Entre WandaVision qui me fascine chaque semaine et la franchise 9-1-1 qui propose des accidents impressionnants, je sais qu’en février encore ça risque de m’arriver !
  3. Regarder un épisode en vous tournant à l’Ouest : Si vous êtes chanceux, votre salon est peut-être déjà naturellement fait de sorte que votre télé soit à l’Est et vous force à regarder l’Ouest. Si vous êtes comme moi, en revanche, c’est l’inverse, et ça devient une petite action que de changer vos habitudes. Alors, où le soleil se couche-t-il par rapport à votre canapé ? Eh bien, maintenant, regardez dans cette direction, placer un écran et regardez votre épisode !
  4. Un DIY en rapport avec une série : Parce que je n’ai pas envie d’être responsable d’accidents, nous n’allons tout de même pas bricoler devant une série… ce serait dangereux ! En revanche, trouver un tuto Do It Yourself pour créer un goodies (ou un vêtement ?) en rapport avec une série, ça fonctionne très bien !

Le bonus geek : un point ne vous plaît pas ? Vous pouvez le modifier. C’est-à-dire que vous pouvez modifier/proposer un point à l’intérieur d’un thème : c’est la liberté ; vous pouvez par exemple dire que vous ne voulez pas voir un cadeau de St Valentin, mais plutôt des crêpes comme il y a eu la chandeleur en février 2021. Annoncez-le en commentaire ici, ou sur Twitter. Vous pouvez le faire dès aujourd’hui, ou alors vous pouvez attendre les derniers jours de la grille, quand il ne vous restera que quelques points et que vous aurez identifié le point le plus impossible à avoir. L’an dernier, je n’ai pas eu à regretter ce bonus, même si c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres, mais vous aurez compris avec l’exemple donné qu’il faut que le point modifié ressemble quand même à celui qui était proposé à l’origine – il faut un point commun (ici, la fête inscrite au calendrier). C’est un petit twist, une petite liberté, un truc qui va permettre de ne pas avoir négocier ce point qui est très proche de la règle, mais pas tout à fait dedans. Et vous pouvez donc le faire après avoir vu un épisode où, vraiment, vous y étiez presque au point, mais pas tout à fait. M’enfin, vous ne pouvez le faire qu’une fois, utilisez ce bonus sagement !

Sept clichés TV sur… Le Covid19 !

Salut les sériephiles,

Hier, je vous disais que je n’avais pas beaucoup de temps pour écrire mon article, avant de me lancer dans un verbiage de 1500 mots sur la fin de LOST. J’aurais mieux fait de me contenter de l’article prévu, mais le voici enfin ! Comme hier, il m’est partiellement inspiré par Geeleek et Morgane, parce qu’ils n’ont pas encore assez de séries parlant du covid19 à leur actif pour réussir à en faire un podcast de 42 minutes. Qu’à cela ne tienne, j’en fais un article de mon côté… Comme ça, il y aura un article sur mon blog quand ils se décideront à faire ce sujet de podcast, dans un an !

Bref, en attendant, il y a un certain nombre de séries de networks qui ont fait face à l’actualité et ont décidé de parler du covid19 dernièrement ; alors forcément, il y a déjà certains clichés qui ressortent. Sont-ils vraiment représentatifs de notre vie ? Pas forcément… Y aussi des trucs très américains. Ne vous inquiétez pas, c’est majoritairement sans spoiler ; je ne donne pas de détails explicites.

Voir aussi : Sept clichés TV sur le couvre-feu

Top 30 Greys: Season 11 GIFs | Find the best GIF on Gfycat

1) Les conversations en visio ont pris une place prépondérante dans nos vies, comme dans Grey’s Anatomy

S’il y a bien une série marquée par la pandémie cette année, c’est celle-ci… Mais outre l’hôpital qui est en manque flagrant de moyens et les patients qui tombent tous malades, ce qui est flagrant avec la série de Shonda Rhimes, c’est l’omniprésence des conversations en visio pendant une pandémie. Ce n’est pas vraiment une surprise : la série a toujours aimé les conversations téléphoniques en visio… mais là, ça devient carrément un incontournable. Et s’il est évident que oui, les conversations en visio se sont imposées pendant le premier confinement, je n’ai pas tellement l’impression qu’elles perdurent autant depuis. C’est donc à la fois VRAI et FAUX : de mon côté, je n’en fais pas beaucoup plus qu’avant, et je les privilégie toujours pour retrouver des amis habitant loin… En fait, j’en faisais déjà suffisamment avant pour que ça ne change que partiellement ma vie (cela dit, cette série aussi, le gif ci-dessus date d’il y a six ans !). Quitte à parler de cette série toutefois, et c’est un chouilla spoiler, soulignons tout de même qu’il reste dangereux de se servir des conversations en visio pour tenter de retrouver une vie sexuelle, même avec un partenaire de confiance. Personne n’est à l’abri de se faire hacker…

Voir aussi : Le coronavirus, la France et les séries américaines

torres & bishop | Ncis, Ncis funny, Ncis cast

2) On connaît tous quelqu’un qui a eu le Covid, comme dans NCIS

C’est valable dans à peu près chaque série de l’article, mais NCIS a marqué un coup fort dans son premier épisode traitant de la pandémie. Je n’en dirais pas plus, mais sans aller jusqu’à ce coup fort, il faut bien remarquer que depuis la reprise des séries de networks en novembre, on découvre de plus en plus de personnages dont la vie a été impactée personnellement par ce satané covid19. En même temps, c’est bien normal, et c’est un reflet de la société en 2020. De la société américaine, plus durement touchée que nous, oui, mais aussi de la nôtre. À mon échelle, j’ai de la chance de ne connaître que deux personnes qui sont passées par l’hospitalisation (et sans réa, en plus), mais ne nous leurrons pas : on connaît tous quelqu’un qui l’a eu, et tous quelqu’un qui a en plus subi une forme plus ou moins grave. C’est donc parfaitement VRAI.

Voir aussi : Bref, je suis cas contact Covid19

vic hughes on Tumblr

3) On porte le masque en toutes circonstances, comme dans Station 19

Les pompiers font du jogging dans des parcs municipaux en portant le masque, et ça me rend totalement dingue. Je ne sais pas si c’est une vraie norme aux États-Unis ou si c’est juste pour le principe de faire prendre conscience aux gens qu’il faut porter le masque partout, mais pour le coup, en tant que français, ce cliché est FAUX. Oui, il faut encore le porter dans la rue malgré le plein air, mais chaque fois que je croise un joggeur, il ne porte pas le masque et je mets une bonne distance entre ce joggeur et moi. Courir avec un masque, c’est bien compliqué, j’ai essayé pour choper mon bus (j’ai même réussi, d’ailleurs) et je ne recommande pas cette pratique. Du tout. D’ailleurs, le port du masque pour draguer comme le fait Vic ? Je n’y crois pas tellement non plus.

Voir aussi : Mais pourquoi les séries parlent-elles du coronavirus ?

Maybe Check In With The Captain First Amanda Rollins GIF - MaybeCheckInWithTheCaptainFirst AmandaRollins KelliGiddish - Discover & Share GIFs

4) Les masques sont mis n’importe comment, comme dans New-York Unité Spéciale

Si je ne recommande pas de porter un masque pour faire du sport, ça n’empêche que je fais partie des gens qui croient plutôt pas mal en la science et donc en l’utilité d’un port du masque, s’il est fait correctement. Sibeth avait raison : nous ne savons pas les porter. Combien de gens voient-on avec le nez sortant du masque, ou le masque sur le menton, ou le masque bien mis, mais réajusté à mains nues en permanence avant de se frotter les yeux, ou… ? C’est insupportable. Je ne suis pas un exemple parfait, je vous rassure, vous vous doutez bien que moi aussi j’ai des gestes foireux quand je donne sept heures de cours avec dans la journée ; mais il y a quand même des moments où ça ne paraît pas si compliqué de faire bien les choses. Dans New-York Unité Spéciale, on a toutefois un bon exemple de masques mis de manière parfaitement aléatoires. Les masques sont parfois là pour nous rappeler qu’il y a une pandémie, mais on ne sait pas trop ce qui motive les personnages à le mettre : ils peuvent marcher dans la rue sans masque et le mettre une fois qu’ils se séparent ; le retirer au beau milieu d’un hôpital, mais le mettre dans un restaurant et, très souvent, le retirer quand il y a besoin de parler. Mouais. Tout de même, je me dois de souligner qu’un épisode m’a fait mourir de rire : Amanda met son masque pour aller arrêter une nana, mais une fois celle-ci au commissariat, elle l’interroge sans qu’aucune d’elles ne portent de masque. Soit, il y a de la distance, n’est-ce pas ? Non : elle lui hurle dessus à deux centimètres de distance et, sérieusement, ON VOIT les postillons. Beaucoup trop drôle… D’ailleurs, elle a recommencé dans l’épisode de la semaine dernière dans un bar ! Malheureusement, ce cliché est principalement VRAI… PS : ne changez pas de masque dans un commissariat américain, ils s’en servent pour récupérer votre ADN sans votre consentement aha !

Voir aussi : Le Crève-coeur, une autofiction pour mieux comprendre le coronavirus ?

madison this is us | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir

5) On psychote sur l’état de santé des gens, comme dans This is us

Ce point précédent sur les postillons d’Amanda est assez révélateur de l’état d’esprit dans lequel on vit désormais nos vies : difficile de ne pas se sentir détraqué par la pandémie quand on regarde des films ou séries et qu’on repère toutes les situations à risques, non ? This is us rend bien compte de ce cliché parfaitement VRAI, avec des personnages qui n’arrêtent plus de se poser des questions sur les dates du dernier test ou la fiabilité des quarantaines des uns et des autres. Si ça paraît parfois un peu excessif dans la série parce que nous n’avons pas tout à fait les modalités (et facilité d’accès au test ?), c’est extrêmement réaliste de nous montrer cette peur insidieuse qui fait partie de notre quotidien. Et rien que pour ça, j’adore les séries. Par contre, les câlins à distance, faut vraiment calmer les américains.

Voir aussi : Alors, le coronavirus dans les séries, ça donne quoi ?

Season 4 Help GIF by 9-1-1 on FOX

6) On a de nouvelles routines plus hygiéniques, comme dans 9-1-1

Dans le même ordre d’idée, un certain nombre de séries nous montre bien l’invasion de gel hydroalcoolique et/ou de tests de température avant d’entrer sur un lieu de travail. 9-1-1 a fait un bon travail à nous montrer certaines routines concernant la maison, que ce soit se changer entièrement en rentrant d’un hôpital, se laver les mains chaque fois qu’on rentre ou se faire livrer les courses avec une bonne distanciation. Tous ces clichés sur les nouvelles routines et les protocoles sont VRAIS. On ne se rend même plus compte du nombre flagrant de nouvelles habitudes qu’on a, même si l’on n’est pas de ceux qui psychotent et même si l’on est une de ces personnes portant mal le masque (si c’est votre cas, remettez vous quand même en question svp, il y a des personnes à la santé plus fragile que la vôtre, soyez un peu altruiste ?). Quant à moi qui travaille dans un établissement scolaire, les protocoles sont critiquables, certes, mais le gel à mettre sur les mains de tous les élèves au début de chaque heure (minimum) suffit à souligner que si, si, on a de nouvelles routines, c’est bien VRAI.

Voir aussi : The Leftovers, ou la série qui nous préparait psychologiquement au Covid19 (sans le savoir)

Your favorite Brujas

7) La distanciation nous fait réfléchir différemment sur nos relations, comme dans Charmed

Rassurez-vous, la série ne traite pas directement du coronavirus… mais elle le fait à sa manière, avec un problème de magie qui impose de respecter une certaine distanciation. J’ai adoré ce twist, qui est une belle manière de traiter la pandémie en simplifiant très légèrement le tournage pour eux et en abordant certains points avec nous. Ainsi, les sœurs sont obligées de mettre en place de nouvelles routines pour ne pas se faire avoir par une distanciation insuffisante, ce qui est plus propice à l’humour qu’à la réflexion sur la pandémie – et puis, au sein d’une même maison, on a moins besoin d’une telle distance (quoique, il y a les cas contacts et tout). En revanche, là où j’ai particulièrement aimé le dernier épisode, c’est lorsque la série s’est mise à évoquer la difficulté d’une relation sociale (et pas qu’amoureuse, d’ailleurs) sans son aspect physique. Nous sommes des êtres qui avons besoin de relations physiques (et pas que sexuelles, hein), et c’était bien de le souligner au détour d’une ou deux répliques. Je sais que tout le monde n’y a pas forcément réfléchi, mais j’ai quand même envie de dire que c’est un cliché VRAI, parce que j’ai eu des conversations sur le sujet avec des collègues ou des amis.

Voir aussi : Sept clichés TV sur… le confinement

GIPHY's Most-Viewed GIFs of 2020. 2020… how do we even begin to describe… | by GIPHY | Medium

Et pour conclure l’article, difficile de ne pas souligner une dernière tendance de certaines séries, et particulièrement la franchise 9-1-1 en abusant un peu, qui est un cliché on ne peut plus VRAI : tout le monde s’accorde à dire de 2020 est une année de merde, qui ne peut pas devenir pire ou qui est un flou total car personne n’y a rien fait – ou y a fait la même chose tous les jours. Bref, il y a un impact psychologique de cette pandémie, c’est indéniable… même si moi, j’ai bien aimé quand même mon année 2020, sorry not sorry.

Voir aussi : Quel protocole sanitaire pour les plateaux de tournage de séries ?

La fin de LOST en 500 mots (ou pas)

Salut les sériephiles,

Il ne me reste plus beaucoup de temps pour rédiger cet article du jour, alors je mets encore de côté l’article que je voulais déjà écrire hier pour proposer à la place celui-ci, parce que je suis énervé. Pourquoi ? À cause de Geeleek bien sûr ! Bon, plus concrètement, à cause d’une interview de Josh Holloway que Geeleek m’a envoyé dans l’après-midi, dans laquelle l’acteur qui s’est fait connaître pour son rôle de Sawyer dans LOST affirmait que pour lui, l’île était le purgatoire et que peut-être tous les personnages de la série étaient morts dans le crash.

Best Josh Holloway GIFs | Gfycat

Voir aussi : L’article qui a déclenché ma colère (et me dépite vraiment beaucoup)

PARDON ? Comment c’est possible, ça, sérieux ? Cela va faire onze ans que la série est terminée et l’un de ses acteurs principaux n’a toujours pas compris le putain de scénario ? Je. Bon. Zen, Jérôme.

Je n’ai bizarrement jamais pris le temps de vraiment évoquer la fin de LOST ici, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle a fait couler beaucoup d’encre et de gouttes de sueur depuis qu’elle a été diffusée. Elle n’était pourtant pas si dure à comprendre. Allez, spoiler alert pour le principe, et voilà donc ce qu’il fallait comprendre de cette fin.

Voir aussi : Mon épisode préféré de… LOST (#2)

Top 30 Lost Jack Eye GIFs | Rechercher le meilleur GIF sur Gfycat

Non, les personnages ne sont pas tous morts au début de la série.

Lorsque l’avion s’est crashé sur l’île, les survivants du vol 815 ont bien survécu, c’est le principe quand on est un survivant. Certes, lors de la diffusion sur ABC, il y a eu des plans de l’avion crashé pendant le générique de fin. C’était juste pour faire joli, tout avait été expliqué avant, pas la peine d’y voir une image venant contredire tout ce qui a été dit avant. Si les survivants finissent tous par mourir à un moment différent, et pour certains des années après la fin de la saison 6, c’est parce qu’ils sont humains, même lorsqu’ils sont investis de pouvoirs quasi-divins, et que la mortalité fait partie de l’humanité.

Voir aussi : Faut-il prévoir la fin d’une série ?

Top 30 Lost Abc GIFs | Find the best GIF on Gfycat

Bref, à la fin, ils sont tous morts, ça, oui.

Après les flashbacks des premières saisons et les flashforwards des saisons 4 et 5, les scénaristes ont eu la drôle d’idée d’intégrer le concept de « flash-sideway ». Tout au long de la saison 6, on obtient donc un aperçu de ce qu’aurait pu être la vie de nos héros sans le crash du vol 815… C’est en tout cas ce qu’on pense au départ, mais bizarrement, au fur et à mesure de la saison, les héros se croisent et se reconnaissent, ayant alors des souvenirs de leur vie sur l’île. Que se passe-t-il donc ? Ben, ils sont morts, tout simplement.

Voir aussi : Mon premier grand cliffhanger marquant (2/16)

Os 20 melhores episódios de LOST | Parte 2 - A Odisseia

La série propose bien une image du purgatoire… mais certainement pas sur l’île !

Ce purgatoire, il s’agit des flash-sideways. Le père de Jack l’explique très bien à son fils, d’ailleurs. Toute la saison 6 nous montre en fait des personnages qui sont morts, mais qui une fois morts, se retrouvent au moment le plus marquant de leur vie. Ils peuvent ainsi rejoindre les personnes qui ont le plus marqué leur vie et passer à l’étape suivante de la mort, en passant par une église qui contient des objets et des œuvres liées à toutes les religions. S’il n’est pas explicitement dit qu’il s’agissait d’un purgatoire, les flash-sideways ont cette vocation d’apporter la paix à des personnages qui n’ont pas tous pu accepter leur mort, de réunir des couples au destin tragique et de faire en sorte que chacun puisse se retrouver et trouver sa paix intérieure avant de passer à l’étape suivante, dont on ne saura rien donc que cette forte lumière blanche qui enveloppe les personnages à la fin. Et pas tous : certains ne sont pas encore prêts à passer de l’autre côté car ils n’ont pas la paix, en eux.  En gros, la vision de la mort dans LOST, c’est une vie après la mort très similaire à celle d’avant, mais avec des différences qui nous permettent de retrouver nos âmes-sœurs, au pluriel : les âmes qui ont marqué notre vie.

Voir aussi : Mes premiers coffrets VHS/DVD (13/16)

TBH I'm Still Frustrated By These 31 Things That Happened In “Lost”

Et l’île dans tout ça, alors ?

Eh bien… Mystère. C’est là tout le problème de cette fin de série : le père de Jack nous dit très clairement qu’il faut apprendre à lâcher prise et passer à autre chose. Nous n’aurons jamais toutes les réponses à nos questions sur la création du monde… eh bien, c’est pareil pour l’île. Quelques épisodes avant la fin, il est même explicitement dit qu’une réponse apporte toujours plusieurs questions avec elle. Pour ce qui concerne l’île, nous en sommes donc réduits à un ensemble de théories, et c’est à chacun de se faire son avis, certes. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il s’agit du purgatoire : de nombreux personnages repartent de l’île et voyagent à travers le monde tout au long de la série.

On saura tout de même de l’île qu’elle est – était ? – le bouchon en liège d’une bouteille de vin. L’image est étrange, pas vrai ? Concrètement, l’île renferme une énergie maléfique puissante. Cette dernière, la fumée noire, puis l’homme en noir, cherche à s’échapper de l’île par tous les moyens possibles : et le meilleur moyen pour le vin de s’enfuir, c’est soit de faire sauter le bouchon, soit de briser la bouteille. On ne saura jamais trop ce qu’est cette énergie, cet être immortel qui parvient à survivre, mais elle existe.

Voir aussi : RIP Mira Furlan

Meilleurs GIFs Oceanic Flight 815 | Gfycat

Personnellement (et là, c’est une théorie pour que je sois en paix), je vois l’île comme une boîte de Pandore à ne surtout pas ouvrir.

Pas de bol, elle l’a été, le mal s’est échappé et pour le contenir, un être bon s’est alors empressé d’aller marquer des humains tout ce qu’il y a de plus ordinaires pour les attirer sur l’île et faire en sorte qu’ils entament un combat avec l’énergie maléfique. L’île est peut-être tout simplement un jardin d’Eden, où l’on trouve une fontaine de jouvence dans une eau qui rend (quasi) éternel et une source qui cache une énergie électromagnétique puissante capable de faire voyager dans le temps et l’espace.

Comment voulez-vous alors cartographier cette île si elle se déplace dans le temps et change fréquemment d’emplacement, hein ? Toute la saison 5 repose sur les divers déplacements de l’île qui déraille.

Voir aussi : Ce que c’est qu’une title sequence ?

lost gifs Page 28 | WiffleGif

Voilà donc ce qui a été dit explicitement au sein de la série (et on sort de la théorie) :

L’île a ses propres règles, on ne sait pas exactement ce qu’elle est, mais elle a besoin d’un gardien qui empêche la fumée noire de s’échapper et d’aller se répandre dans le monde. Les gens dessus sont bien vivants, mais perturbés par l’énergie électromagnétique qui dérègle tout.

Top 30 Lost Abc GIFs | Find the best GIF on Gfycat

Oui, mais j’ai encore plein de questions moi…

Les chiffres maudits ? Eh, une simple équation qui annonce l’apocalypse. Mais ça, ce n’est pas dit au sein de la série, mais dans des easters eggs et webisodes. Quant à la Dharma Initiative, ce sont juste des gens chelous faisant tout un tas d’expérience sur cette énergie électromagnétique. LOST n’a jamais eu vocation à répondre à toutes ces questions, de toute manière : ce qui compte, c’est l’odyssée des personnages, leur voyage, leur évolution… Leur volonté de comprendre le monde qui les entoure ? Elle est limitée par le fait qu’ils ne sont que de simples humains. Tout comme nous sommes limités et incapables de comprendre pourquoi nous mourrons ou ce qu’il se passe vraiment quand on meurt ; tout comme nous ne pouvons pas dire ce qu’il y a eu avant le Big Bang, etc., etc.

My love britt x scott lost GIF - Find on GIFER

C’est normal d’avoir encore des questions, et c’est voulu par les créateurs et scénaristes : ils souhaitaient une oeuvre ouverte qui continue de permettre le débat, les théories… Une série qui puisse survivre et continuer de transporter ses fans, quoi !Il faut l’accepter… et avancer. Apparemment, Josh Holloway a encore du mal à le faire après onze ans. Et moi aussi.

Will there be a Lost revival series? We examine the evidence

PS : Oui, j’ai adoré la fin de LOST, c’est comme ça. Et pour rappel, toute la série est expliquée de manière claire et explicite en trois minutes dans le dernier épisode, il est dit très clairement que Jack est mort, comme les autres, mais pas pendant le crash (c’est dit explicitement « SOME LONG AFTER YOU » putain qu’est-ce qui n’est pas clair dans « CERTAINS [SONT MORTS] LONGTEMPS APRES TOI » ??), et qu’il va se diriger vers une nouvelle étape après sa mort :