à la Une

Bingo Séries #55

Salut les sériephiles,

Ce matin, on m’a demandé la date du jour et j’étais content de savoir qu’on était le 6, juste parce qu’hier, j’ai fait quelques sondages pour pouvoir constituer une nouvelle grille du Bingo Séries. Oui, il n’y a pas eu assez de gagnants à temps – mais on a eu une victoire de plus aujourd’hui, yay. Cela n’empêche pas la grille précédente d’avoir été vraiment galère pour pas mal de monde. M’enfin, on en reparlera quand j’écrirai – ou non – un article sur mes résultats.

En attendant, plongeons un peu dans l’ambiance d’Halloween pour une vingtaine de nouveaux points – même si certains sont recyclés, inévitablement. En tout cas, préparez-vous à du sanglant, de l’horreur, bref, un octobre comme je les aime. J’espère que vous aussi, sinon vos choix de séries pour valider cette grille vont être plus compliqués.

N’hésitez pas à poster dans les commentaires ou à me contacter sur Twitter (@ShipouJG) s’il vous reste des questions après lecture de cet article – parce que j’y réponds toujours ! Et si j’oublie d’y répondre, relancez-moi, ce sera passé inaperçu entre deux notifs…

Pour rappel, vous trouverez dans cet article une liste de 20 choses à accomplir ou voir tout en regardant des épisodes de séries que vous n’avez jamais vus auparavant, du 7 octobre au 7 novembre 2021 ! Le but ? S’amuser entre sériephiles et parler sans spoiler, ici, sur vos blogs, sur Twitter, sur la page Facebook du blog, partout quoi. Pour réussir le bingo, il faut avoir la moyenne, donc au moins dix items validés. Et pour avoir son mot à dire ? Il faut le compléter, avec un joli 20/20 ! Le premier à compléter le bingo choisit trois thèmes qu’il classe par ordre de préférence, le deuxième peut conserver ou virer son troisième choix, le troisième peut conserver ou virer son deuxième choix.

N’oubliez pas d’indiquer les spoilers éventuels quand vous communiquez vos points sur Twitter, vos blogs, etc. La participation est ouverte à tous, à n’importe quel moment du mois et il suffit d’un 10/20 pour valider la grille ; le reste, c’est pour la frime.

Comme d’hab, un personnage est quelqu’un qui parle dans l’épisode ou a déjà parlé dans la série ; « quelqu’un » fait aussi référence aux figurants. Un même épisode ne peut pas servir deux fois dans le même thème et il y a un « point bonus » pour vous aider à finir la grille plus vite.

Halloween

C’est le seul vrai intérêt du mois d’octobre, non ?

  1. Un cri d’effroi : On commence par un bon gros classique, on cherche donc quelqu’un qui hurle d’effroi en assistant à quelque chose de flippant. Ce peut être un meurtre, ce peut être une influenceuse qui se rend compte qu’elle s’est cassée un ongle avant son concours de beauté ou un personnage qui tombe de cinquante étages avant d’être rattrapé in extremis par un super héros, mais le cri doit nous percer au moins un tympan, hein. Bref. De la peur, des décibels.
  2. Un personnage porte une citrouille : On a l’habitude du point nous demandant de trouver une citrouille… mais je complique un tout petit peu les choses avec ce point où il faut à présent un personnage portant la citrouille. On va être large par contre : si elle est dans un sac, dans ses mains ou sur sa tête, ça fonctionne. Espérons que les networks prévoient davantage d’épisodes spéciaux que l’an dernier…
  3. Quelqu’un retire son masque : Non, je ne parle pas de masque covid, mais bien de masque d’Halloween. La difficulté de ce point vient du fait que les acteurs ont généralement du maquillage plutôt qu’un masque qui empêche de les entendre ou les voir jouer… m’enfin, ça arrive fréquemment d’avoir ce genre de masque tout de même. On note que le masque peut être celui d’un tueur qui cache son identité, à la Scream. Et si on voit un personnage retirer son maquillage d’Halloween ? Je suis de bonne humeur, ça passera aussi 🙂
  4. Un massacre sanglant dans un épisode : C’est Halloween ou non ? Je sais que ce point commence déjà à être hyper spécifique pour certains qui n’aiment pas le genre horrifique, mais bon, il y a toujours les séries policières autrement. Le massacre ne doit pas forcément avoir lieu au cours de l’épisode, on peut aussi avoir des personnages qui se rendent sur le lieu du massacre après son exécution. Ce qu’il faut en revanche, c’est un minimum de trois corps ensanglantés… et beaucoup de sang au sol, sur les murs ou au plafond. Eh, un massacre à la True Blood ou Walking Dead.

Gants

Choisi par Tequi, qui doit en avoir marre que je me plaigne du froid dans chacune de nos conversations !

  1. Un personnage porte des gants contre le froid : les gants en latex pour faire la vaisselle ou une autopsie ne comptent pas ici, il me faut des gants portés contre le froid ; donc probablement en extérieur l’hiver. Zut, on sort presque d’Halloween pour être en plein dans les séries de Noël là.
  2. Un personnage retire ses gants médicaux : Vous l’avez vu venir avec le point précédent, on repart dans une ambiance un brin glauque avec un médecin légiste qui retire ses gants après une autopsie. Pour être plus large et faciliter la tâche, ça marche aussi avec les chirurgiens retirant les gants après une opération. Bref, un gant qui a servi dans un cadre médical est retiré.
  3. Un gros plan sur des mains gantées : Cette fois encore, les séries médicales peuvent sauver la mise… mais pas forcément : il y a plein de situations dans lesquelles les personnages portent des gants, et toutes sont valables si un gros plan nous permet de voir au moins une main du personnage. Une main, ça peut être un plan sur les doigts ; les doigts et la paume ; et jusqu’au poignet. Le gros plan signifie aussi que la main est vraiment le focus du plan ; on peut parfaitement avoir le gant en gros plan avec un visage flou en arrière-plan par exemple. Mais quand même, les séries médicales, c’est plus simple, je crois.
  4. Quelqu’un prend des gants pour annoncer une mauvaise nouvelle : Et oui, j’ai déterré ma meilleure expression pour ce point ; et il est super large, donc il devrait contenter une bonne partie d’entre vous ! Pour rappel, « prendre des gants », ça veut dire être très délicat, faire attention à la personne à qui on annonce la mauvaise nouvelle…

Extraterrestres

Un thème judicieusement choisi par Twitter !

  1. Le mot « alien » : C’est large comme tout ce point, et il n’y a pas d’ambiguïté, je pense. Il peut être vu ou prononcé ; et ça marche aussi dans des cas où il n’est pas compris de petits hommes verts. Par contre, évitez les mots composés ou plus longs, genre si vous avez un personnage qui s’appelle Aliénor, non, ça ne marche pas quoi.
  2. Un extraterrestre à l’écran : L’interprétation du point est large là aussi, c’est volontaire : ce peut être un vrai personnage débarqué de Krypton, une créature que tout le monde considère comme venant de l’espace, un enfant déguisé pour Halloween (on ne sait jamais !) ou un dessin-animé à la télévision en arrière-plan d’une scène de repas familial. Ouvrez les yeux, donc. La vérité est ailleurs…
  3. Un OVNI est évoqué(et reste non identifié) : Un Objet Volant Non Identifié (UFO en anglais) est évoqué à l’écran – y compris sur un t-shirt si vous aimez Person of Interest. Quand je demande à ce qu’il reste non identifié, c’est du point de vue humain bien sûr. S’il s’agit bien d’une soucoupe volante et qu’on le sait, ça me va. Si en revanche, des personnages prennent pour un OVNI un avion dans le ciel et qu’on sait qu’il s’agit bien d’un avion, ben ça ne marche pas. Les boules de lumière d’énergie mystique ? Ce sont des OVNI (je mise tout sur l’arrivée du reboot des 4400 là). Bref, tout ce qui n’est pas de construction humaine me va comme OVNI. La définition devenait trop longue pour l’image de la grille, donc j’ai simplifié en OVNI. Sorry.
  4. Une langue extraterrestre est parlée ou lue : Cette fois, il va nous falloir une série avec des extraterrestres de toute évidence… mais bon, je ne désespère pas, j’en ai plein en stock qui n’attendent que moi. Et en même temps, je ne sais pas encore si je vais participer à ce Bingo. En vrai, peu importe après, ça ne change rien au principe : on doit entendre parler (d’)une langue extraterrestre pour que ce point soit validé.

Crimes

Le choix a été fait à nouveau par Twitter, et vraiment Twitter, je t’aime : c’est raccord avec Halloween l’air de rien !

  1. Un criminel est menotté : Je commence tout de suite par un point qui demande des précisions ! Il ne s’agit pas de voir un personnage menotté, mais bien un criminel, donc quelqu’un que l’on sait coupable – qu’il soit déjà jugé ou non importe peu si on l’a vu commettre l’acte, on sait ce qu’il en est. La présomption d’innocence reste valable si les héros de votre série arrêtent un suspect dont on ne sait pas exactement s’il est coupable ; mais si on l’a vu commettre son crime et qu’il est menotté, c’est banco. Enfin, c’est bingo, plutôt.
  2. Un meurtre avec préméditation pendant l’épisode : C’est que je suis chiant ce mois-ci avec toutes mes précisions ! Un meurtre vu pendant l’épisode, c’est bien, mais s’il n’y a pas préméditation, ça ne marche pas. L’intention ne suffit donc pas, il faut tout un plan mis en place pour tuer la pauvre victime qui n’a rien demandé. Et quand je dis ça, soyons clairs : si c’est un gentil qui commet un meurtre sur un vilain pas beau, ça marche aussi. Revoyez juste la définition de gentil dans ce cas, par contre.
  3. Il est question d’un kidnapping : C’est un autre crime possible et assez terrible, le kidnapping. Il peut avoir lieu pendant l’épisode, il peut s’agir d’un chantage ou de menace de kidnapping, tout comme il peut s’agir d’un souvenir d’un épisode antérieur flippant pour le personnage qui avait été kidnappé.
  4. Un personnage nie son ou ses crimes : Ce n’est pas le point le plus compliqué de ce thème, finalement. N’importe quel procès dans une série, ou presque, fera l’affaire : on cherche un personnage qui nie être un criminel. Tout simplement.

Actions

  1. Se faire une soirée séries thématique pour Halloween : Je sais que certains peuvent avoir quelque chose de prévu pour Halloween, donc disons une soirée d’horreur à partir du 26 octobre et jusqu’au 6 novembre. Pour le reste, laissez-moi m’expliquer : par soirée, j’entends au moins trois épisodes. Thématique ? Le thème est Halloween. Ce peut être une soirée avec uniquement des épisodes d’une série d’horreur ; ou uniquement des épisodes d’Halloween. Par contre, ce doit être des inédits pour vous, n’oubliez pas 😊 Une bonne soirée en perspective, donc.
  2. Porter des gants pendant un épisode : Il va être facile ce point le matin en ce moment, parce que clairement il fait froid par ici… Par contre, Tequi va regretter son choix de thème, je vous le dis, moi mouahaha. Bon, bref, plus sérieusement, n’importe quel type de gants fonctionne pour ce point. Il suffit de les avoir pendant que vous regardez l’épisode.
  3. Revoir un épisode de votre série avec des extraterrestres préférée : Il ne s’agit pas forcément de votre série préférée, mais c’est celle que vous préférez avec des extraterrestres. N’importe quel type d’extraterrestre – ça marche de Supergirl aux Zinzins de l’espace.
  4. Ce crime fictif que l’on voudrait bien commettre dans une série pour Halloween : C’est Halloween, il est temps de se mettre au coin du feu pour se raconter des histoires qui font peur, non ? Quel est donc le crime fictif que vous aimeriez commettre dans une série ? Pour préciser un peu les règles, le but est ici de décrire (en un tweet, en un article, en un roman si vous êtes motivés, mais mettez-moi dans la dédicace) ce que vous feriez en tant que scénariste si vous aviez carte blanche pour commettre un crime dans n’importe quelle série. Seriez-vous un personnage criminel vous-même ? Utiliseriez-vous plutôt un personnage de la série ? De quel personnage vous débarrasseriez-vous et comment ? Profitez-en pour nous faire peur, c’est Halloween. Vous avez un mois, c’est mieux que l’heure de cours que je laisse à mes élèves habituellement.

  • Le point bonus : comme les années précédentes, le bonus geek est tout simple ce mois-ci, mais il n’est pas au goût de tout le monde comme il s’agit d’une action ! En effet, il consiste à vous créer un rituel autour d’une série et nous en parler. Regarder tous les épisodes d’une traite, les regarder en étant habillé toujours pareil (si c’est une fois par semaine, ça passe, une fois par jour, vous commencez à être crado), les regarder en mangeant la même chose à chaque fois, en allumant une lampe en particulier, etc. Dans l’idéal, il faut que votre rituel corresponde aussi à la série, genre « manger des crevettes devant The Good Place » ou « voir AHS à la bougie », ça passe bien, mais « regarder Grey’s Anatomy en étant assis sur mon canapé »… bof ! Le regarder en blouse blanche, en revanche, ça passe, surtout à Halloween. Bon, n’hésitez pas en cas de question !!

Quoi de neuf ? #43

Salut les sériephiles,  

Et si plutôt que de regarder des séries et rattraper mon retard, j’utilisais mon temps libre de la journée pour bosser un peu plus (véridique) et pour rédiger un article qui va inévitablement être long et me prendre tout mon temps ? C’est un bon résumé de ma vie jour après jour, je sais bien, mais c’est particulièrement marquant en cette période de vacances. Et vous voulez savoir le pire ? Le pire, c’est que quand j’ai commencé à rédiger ces lignes, le soleil est venu lécher mon visage à travers les carreaux, je me suis mis à chanter le lundi au soleil et je suis sorti me promener pour profiter du soleil automnal, des jolies couleurs dans les parcs et de la chance qu’on n’aura jamais.

Avant de me souvenir qu’on était mardi. Bordel, les vacances des élèves, ça passe encore plus vite que les périodes où on les voit. Et ce soir, il y a podcast. Hop, au boulot, Jérôme, t’as des séries à voir.


Alors, quoi de neuf sur le blog ?

Le service minimum était quelque peu de retour sur le blog cette semaine : pas de gros articles à écrire, pas de gros événements à préparer. Enfin, si, en théorie, il y aurait le WESéries, mais une fois de plus, je ne suis pas disponible sur les prochains week-ends alors je ne me vois pas l’organiser pour laisser tout le monde le gérer seul ensuite. Sinon, il y avait tout de même les derniers coups et les sept clichés TV cette semaine, ce sont de gros articles attendus en général.

Côté séries, on retrouve ce même gros service minimum puisque je n’ai vu que mes séries du mardi ! Par chance, les américains aussi sont en vacances cette semaine en ce qui concerne les productions de séries. Netflix continue de me couler dans mes retards et à y prendre un malin plaisir, mais les networks arrêtent provisoirement les inédits, alors je peux rattraper tranquillement les quelques épisodes qu’il me reste. 

Je pars bientôt quelques jours sans mon ordinateur, par contre, alors il faudrait que je prenne du temps quand même pour certaines séries avant, parce que la franchise The Walking Dead est toujours en train de ne pas m’attendre depuis un mois. M’enfin, il paraît que ce soir, je regarde peut-être Hollywood Girls. Pas étonnant que notre sujet de podcast soit « pourquoi on continue de regarder des séries nulles ? ».


 

Quelques infos-clés :

  • 10 articles publiés la semaine dernière (-17, on voit que je n’ai rien regardé)
  • +3 épisodes critiqués sur le blog.
  • 41 commentaires échangés ensemble (-13, mais dans l’ensemble, c’est un chiffre satisfaisant)
  • La performance de la semaine est… Madeline Zima, contre toute attente
  • Très clairement, il n’y a plus que les séries procédurales que j’arrive encore à regarder en restant à jour, c’est n’importe quoi pour un type qui proclamait détester ça. 

Les séries procédurales, pas ma tasse de thé ? Vraiment ?

Salut les sériephiles, J’espère que vous avez un dimanche aussi flemmard que le mien, avec pas moins de six épisodes des séries de Shonda Rhimes. Au moins, j’ai définitivement rattrapé mon retard comme ça. Enfin, définitivement… Jusqu’à vendredi prochain, où j’en reprendrai parce que je sais déjà que je vais avoir un week-end de dingue.… Plus

Pas hyper fan du dernier album de Coldplay dont le style change un peu trop à mon goût, mais il y a quelques bonnes trouvailles sur l’album, et notamment cette chanson que j’ai adorée immédiatement.

billie jenkins me tape sur les nerfs

Cette recherche menant au blog me fait prendre conscience qu’il faut vraiment que je me lance dans une série d’articles sur les personnages que tout le monde déteste.. afin de donner mon avis, parfois divergent ! Oui, j’aime bien Billie. Par moments.

 

Les articles les plus lus :


Pas de gros changements cette semaine, mais un article publié au cours des sept derniers jours trouvent tout de même sa place ici. Pourtant, ce n’était pas gagné la rédaction de ces derniers coups… Pour le reste, j’ai bien tenté un nouvel article sur LOST, mais le succès n’est pas encore autant au rendez-vous. En même temps, il n’y était pas question de la fin de la série… Pour le reste, ben, Netflix, Netflix, Netflix.



Là encore, ce n’est pas ma chanson préférée du groupe, mais ça fait plaisir de retrouver Pi Ja Ma en 2021.

Trois saisons qui cartonnent :

Atypical – J’ai pourtant vu la saison 4 cette fois, vous n’avez plus d’excuse pour privilégier la saison 3 fan de Netflix. L’algorithme Google est quand même mal foutu !

NCIS – Ah ouf, une des séries vues cette semaine est là quand même. Cela ne me surprend pas tellement, il y a un bal des personnages – un va-et-vient – qui attise quelques curiosités.

Charmed – Le reboot comme l’originale ont du succès cette semaine, allez savoir pourquoi. Le tournage de la saison 4 vient de commencer, vivement la suite !


Et avant de partir, ne manquez pas…

Les fans de LOST sont difficiles à ne pas truquer l’algorithme google pour venir au plus vite sur cet article… mais au cas où, si vous n’avez jamais vu la série ou si vous ne la comprenez pas :

Comment comprendre LOST (ou pas) en sept points

Salut les sériephiles, Oui, on va parler d’une série dont l’épisode final a été diffusé il y a plusieurs années, mais eh, je suis fan, ça ne s’oublie pas comme ça. Et puis, j’en parlais il y a quelques jours sur le blog, j’ai reçu dans les recherches menant au blog la meilleure des requêtes :… Plus

Bonne semaine à tous !

 

The Rookie – S04E04

Épisode 4 – Red Hot – 13/20
J’ai encore du mal à être convaincu par cet épisode, et par cette saison en général. Disons qu’elle est pleine de bonnes intentions et que j’en adore les personnages, mais que ça ne me fait pas oublier qu’il n’y a plus tellement de cohérences. Il y a bien plus de détails qui me dérangent que lors des premières saisons. Reste à savoir si c’est moins bien écrit ou si c’est moi qui ouvre enfin les yeux…

Spoilers

Une disparition pas si inquiétante suite à ce qui ressemble à une dispute conjugale amène les policiers de Los Angeles sur la piste d’espions russes.


Famous last words

Ecoutez, soyons clairs, je n’accroche vraiment pas au couple entre Bailey et Nolan, je trouve que ça va bien trop vite et que ça n’a aucun sens. À l’inverse, Nolan n’en finit plus de s’intégrer dans ce commissariat et de trouver sa place au boulot. On se rend assez vite compte qu’il n’apprécie pas trop de savoir que Smitty soit le seul à vouloir se faire élire représentant syndical.

Allez, ça l’occupera maintenant qu’il n’est plus un bleu. Bon, en attendant, il reprend le boulot et se retrouve embarqué dans une histoire improbable de femme disparue qui s’avère être droguée, probablement menottée auparavant et surtout très russe. Son « mari » et son « aide-soignant » ? Des russes aussi, complètement cinglés et prêts à tirer sur John, juste pour le fun. Tout cela le mène avec Tim et Lucy dans une maison-refuge d’espions russes et comme, bien sûr, ils sont des super-flics, ils refusent de laisser les agents fédéraux mener l’enquête à leur place, allant jusqu’à cacher des informations cruciales.

C’est tellement plus drôle de mener une enquête à risque et d’avoir toute l’adrénaline, hein. Les agents fédéraux les rattrapent bien lentement, en la personne d’un agent en chemise hawaïenne. Allez, ça, ça pourrait passer ; mais encore une fois, l’épisode n’est pas superbement écrit avec Tim qui reconnaît le « mari » mort de la femme sans l’avoir jamais vu ou l’agent fédéral qui balance des informations confidentielles à trois flics, juste pour le principe, dans une cage de Faraday pour que rien ne fuite… Mais en laissant les body cams des trois flics assis face à lui ????

Tout ça se termine par la révélation de Bailey est en fait une lieutenant de l’armée et qu’elle a les capacités de se battre au corps à corps avec une espionne russe quand Nolan l’emmène dans le garage du commissariat, ce qui n’a aucun sens ou aucune logique. Et puis, franchement, c’était EVIDENT que l’espionne allait les surprendre pour récupérer sa clé USB laissée dans la voiture de Nolan (pas passée au crible de la scientifique pendant toute la journée ?). Les agents fédéraux qui débarquent pile à la fin de l’action, par contre ? Ridicule. Allez, la chorégraphie de combat était géniale à voir et me fait presque apprécier Bailey, par contre, parce qu’elle a des sacrés moves.

Sans trop de surprise, tout ça finit bien avec les russes dans les mains des agents fédéraux et un couple Bailey/Nolan très solide. Pas leur meilleure intrigue, pas la pire non plus. Le couple finit par être appréciable dans cet épisode, on va dire, mais j’ai toujours du mal à comprendre comment ils sont devenus un truc si sérieux. Si encore ils avaient continué de se voir dans les mois entre le premier épisode de la saison et la suite, ça pourrait avoir du sens, mais ce n’est pas le cas…

Pendant ce temps, Aaron continue de s’intégrer comme il peut au commissariat, lui aussi. Ce n’est pas si évident quand on est le seul bleu du commissariat par contre – et quand on a Lucy qui ne se fait pas à l’idée qu’elle n’est plus une bleue, elle. Elle veut ainsi le faire parler sur Harper, en vain. Je pense qu’il a raison de se taire, surtout que Lucy est vraiment pote avec Nyla.

Cette dernière est de nouveau insupportable avec lui alors qu’elle s’était adoucie dans l’épisode précédent. Ainsi, quand il tombe par hasard sur une amie dans la rue, Nyla se montre super chiante et insiste pour qu’il remonte le plus vite possible dans sa voiture. Malgré ça, elle joue les curieuses et se permet encore de donner son avis, tout en le formant quand même. Heureusement qu’il y a la partie formation pour qu’on se marre un peu, parce que tout le reste, ce n’était pas glorieux. Qui est-elle pour juger qui sont les bons ou mauvais amis d’Aaron ?

De son côté, Angela reprend le boulot, enfin. Si elle était pressée de reprendre, elle se rend vite compte que son chef est toujours aussi con, même si elle est acceptée désormais. Il ne la félicite pas vraiment et ne lui souhaite pas spécialement un bon retour. Angela se rend compte aussi que le commissariat n’est pas prêt à recevoir une femme qui allaite encore – le frigo est cassé, personne ne semble être assez adulte pour parler d’allaitement ou des problèmes de femmes enceintes.

C’est sérieusement n’importe quoi à ce stade, ils se comportent tous comme des gamins. Cela lui laisse l’occasion de donner quelques sermons rapides aux gamins qui l’entourent, sans l’empêcher de bosser pour autant – malgré un problème de frigidaire.

Bien sûr, si Angela reprend le boulot, Wesley a déjà eu l’occasion de reprendre son travail et ça se fait avec toujours autant de remous. Il se rend à nouveau chez le dealer qui le menace pour mieux découvrir que le sergent Gray est déjà sur sa piste. Oups. Cela ne fait qu’ajouter du stress à Wesley qui n’en mène pas large, entre Angela qui le force à faire des aller-retours chez eux pour mettre son lait au frais et son client qui est insupportable avec lui. Cela n’empêche pas Wes d’être dépité d’apprendre que son client est finalement tué en prison car il risquait de balancer le dealer. Ben voyons, il coopérait depuis le début, mais OK.

Wesley gère au moins la situation du frigo pour Angela, ce qui lui permet à elle de se concentrer sur l’intrigue du tueur en série que j’avais un peu oublié, je dois dire. Elle revient sur le devant de la scène quand Aaron et Nyla trouvent un vélo et le cas d’un gamin renversé. Comme Angela a toutefois besoin de rentrer chez elle auprès de son bébé, c’est Nyla qui fait le travail de reconnaissance en-dehors de ses heures de service.

Au moins, cela lui réussit : elle trouve la victime, battu à mort et laissé à l’abandon dans un entrepôt. Elle est un peu deux de tension à ne pas comprendre que l’entrepôt est sur le point d’être brûlé, mais ça nous fait un bon suspense au moins. Bien sûr, Nyla s’en sort en vie et réussit même à sauver la victime de l’incendie, mais ça les laisse malgré tout au point mort pour l’enquête puisque le pyromane a pu s’enfuir sans mal.

L’avantage, c’est que ça fait un peu avancer Angela quand même sur son enquête, et quand John vient lui demander des infos, on apprend qu’elle est bien trop cool comme détective par rapport aux autres puisqu’elle laisse John enquêter avec elle, en quelque sorte. C’est aussi elle qui le motive à se présenter comme représentant syndical, puisque Nyla s’est refusée au poste quand John lui a demandé. Forcément. Face à Smitty, Nolan a toutes ses chances, même si c’est le bleu le plus remarqué de l’histoire.

Ah, autrement, Aaron et Lucy se rapprochent pendant l’épisode quand Aaron se rend compte que son amie ne veut l’être que pour quelques followers de plus et qu’il a besoin de parler à quelqu’un de sa déception et de sa difficulté à trouver des gens à qui se confier sur ses difficultés. Les deux en arrivent à évoquer les morts de West et du coloc d’Aaron, ce qui est une nice touch de l’épisode. Pas convaincu de la relation qui s’établit entre eux, parce que ça va forcément prendre la direction du flirt pour finalement nous révéler que c’est bien un meurtrier. On verra.

Madeline Zima (#162)

Salut les sériephiles,

J’ai vu un grand total de trois Épisodes au cours de la semaine, alors ce n’était pas gagné pour trouver une performance qui vaille le coup… Et pourtant, hier soir, je comptais somnoler devant NCIS HAWAI’I jusqu’à ce qu’une actrice me tienne éveillé avec son rôle parfaitement tenu :

Vampires.

Madeline Zima

La série : NCIS HAWAI’I
L’épisode concerné : S01E05 – Gaijin – 16/20

Pourquoi ? Je sais bien que c’est un peu triste pour le casting de cette série qui n’a encore jamais eu d’article « performance », mais c’est normal en cinq épisodes de ne pas encore avoir eu de moments vraiment marquants, pas vrai ? Hum. C’est sûrement vrai, mais en un seul épisode, Madeline Zima leur vole la vedette avec un jeu froid de psychopathe parfaitement réussi et assumé jusqu’à la fin de l’épisode.

NCIS Hawaii episode 5 Gaijin cast explored: Is Madeline Zima in it?Oh, bien sûr, c’est le rêve de tous les acteurs d’avoir l’occasion de jouer les méchants, et ça doit être encore plus vrai quand on sait comment elle a commencé sa carrière, mais Madeline Zima est quand même dans la subtilité avec ce rôle.

Si elle incarne une psychopathe, elle n’en oublie pas d’ajouter les nuances nécessaires pour que son personnage ne soit que la coupable parfaite, pas la coupable tout court. Ainsi, elle a un jeu très froid, mais on perçoit malgré tout son amitié pour l’une des victimes malgré l’absence de sentiments. J’ai trouvé le rôle intéressant parce que justement, jouer l’absence d’émotions pour un acteur, ce n’était probablement pas si évident.

Et malgré tout, dans les yeux de l’actrice, dans certaines mimiques, on sentait que sous le côté froid et apparemment calculateur, il y avait bien une amitié. On peut être psychopathe et ne pas être un meurtrier, la leçon est retenue. En attendant, elle a géré à la perfection ce rôle. J’ai adoré le moment très attendu du regard glaçant jeté à la caméra de surveillance quand elle était interrogée. J’adore ce genre de personnage habituellement, mais l’avoir interprété par une actrice que j’aimais déjà, ça aidait beaucoup aussi.


The Nanny gif | Online photo gallery, Daniel davis, Emily gilmoreVue aussi dans : Une Nounou d’Enfer, bien sûr ! La petite Gracie a bien grandi depuis, mais j’avoue, je l’ai vue pas plus tard qu’hier dans un épisode sur Prime Video… et c’était tout bizarre d’enchaîner un épisode où elle devait avoir à peine dix ans et cet épisode de 2021.

Qu’on se mette d’accord tout de suite par contre, elle méritait largement d’avoir la carrière qu’elle a aujourd’hui – et je pense même qu’elle devrait avoir une carrière encore plus grande. En effet, depuis la fin de la sitcom, j’ai eu l’occasion de la revoir dans plusieurs rôles, et c’est toujours une réussite. J’avais adoré son passage express dans un épisode de la saison 4 de Grey’s Anatomy où elle jouait l’amie d’un patient qui ne se réveillait pas – et permettait à Izzie de nous rappeler qu’elle était tombée enceinte au lycée.

Revoir Heroes… Et après ? – Just One More Episode Je détestais son personnage dans Heroes, mais elle le jouait très bien. J’ai bien sûr tenté également Californication quand elle est arrivée en France alors que je n’étais qu’ado. J’ai franchement détesté la série… Top 30 Madeline Zima GIFs | Find the best GIF on Gfycatm’enfin, Madeline Zima nous a bien fait comprendre dans ses choix de séries et d’intrigues qu’elle avait grandi, et pas qu’un peu.

Plus récemment, j’ai eu espoir de la revoir beaucoup quand elle a eu un rôle de guest dans le pilot de Perry Mason ou un rôle dans You. Elle a aussi squattée le casting de Good Girls, In treatment ou le revival de Twin Peaks… Mais je ne comprends pas du tout pourquoi elle n’est que guest-star à chaque fois alors qu’elle mérite à mes yeux de plus gros rôles. Je ne dis pas que c’est la meilleure actrice d’Hollywood, mais elle a quand même du talent, et il y a beaucoup de potentiel laissé de côté.


L’info en + : La chance va peut-être tourner pour elle et sa carrière se relancer ! On ne sait jamais, quoi… Elle a été castée il y a peu dans une série Netflix en huit épisodes, alors je vais me permettre de croiser les doigts. Bon, je n’avais pas forcément prévu de regarder Grendel quand j’ai vu passer l’annonce de la série avec en tête d’affiche un acteur de Katy Keene, mais maintenant que je sais qu’elle fait partie du casting, qui sait, peut-être que j’aurais le temps d’y jeter un œil ?

Netflix Geeked on Twitter: "Madeline Zima plays Liz Sparks… " La série s’inspire de comics et racontera l’histoire d’Hunter Rose un escrimeur, écrivain à succès et… meurtrier. Pas assez engageant à vos yeux cet anti-héros ? Ne vous inquiétez pas, il se donne une mission : celui de venger son amour perdu en s’en prenant à la pègre new-yorkaise. Rien que ça.

M’enfin quand on est meurtrier, s’en prendre à la pègre, ce n’est jamais que s’en prendre à soi-même, non ? On verra bien. Je n’ai pas lu les comics, mais je souhaite à Madeline Zima d’avoir un rôle régulier qui relance vraiment sa carrière, et pour ça, Netflix est toujours une possibilité bienvenue.


Voir aussi : Les performances des semaines précédentes

Vus cette semaine #43

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Mardi

9-1-1 – S05E05 – Peer Pressure – 15/20
Si c’est un bon épisode pour la série, je suis loin, très loin, d’être convaincu par l’ensemble des messages que fait passer cet épisode. En fait, c’est même plutôt le contraire, je trouve que les scénaristes sont bien trop gentils à expliquer le point de vue des harceleurs et à justifier une partie de leurs actions. Viva America.
NCIS – S19E05 – Face the Strange – 15/20
L’humour et la fluidité d’écriture de cet épisode en font un épisode solide et efficace. Après une semaine de doute et d’interrogations sur la tournure que pourrait prendre la suite de la série, force est de constater que les scénaristes ont trouvé les bonnes solutions et prouvent qu’ils peuvent tout à fait continuer encore de nombreuses années comme si de rien n’était.
NCIS Hawai’i – S01E05 – Gaijin – 16/20
Cet épisode prouve une fois de plus l’importance que peuvent avoir les guest-stars sur une production pour raviver mon intérêt face à une intrigue plus que classique. Pour le reste, on sent que la série a trouvé son équilibre et les dynamiques qu’elle voulait instaurer entre ses personnages. C’est ainsi un épisode divertissant, qui propose tout ce que j’attendais de lui, et un peu plus encore.

Bien que très malade, j’ai fini la saison 2 de The Circle US ce week-end histoire de ne pas avoir une semaine complètement vide et improductive. M’enfin, ce n’est pas la productivité du siècle non plus.

> Vus en 2021