Ma rentrée des networks

Vous ne rêvez pas, c’est bien un article 500 mots sur… qui sort aujourd’hui. Rédigé en mai dernier, je me suis dit qu’il était temps de le mettre en ligne uniquement parce que c’est la rentrée, enfin. Bon, d’accord, pas uniquement : demain soir à 21h, il y aura un nouveau podcast consacré à la rentrée des séries… Alors hop, d’une pierre deux coups : voilà un peu de promo pour le podcast et déjà les premières pistes de ce que j’évoquerai pendant la soirée.


Salut les sériephiles,

La période des upfronts bat son plein et je suis frustré comme jamais de ne pas réussir à publier tous mes articles dans les temps. Cela me tient à cœur malgré tout de faire comme si et de préparer mon planning de la rentrée séries, même si objectivement, c’est d’une stupidité sans nom : soyons francs, jamais de la vie je ne vais respecter le planning ci-dessous. Je suis en retard dans une centaine de séries au moins, les séries d’été approchent à grands-pas et je ne vois pas cinq épisodes par jour.

Cette dernière partie de phrase est franchement problématique, d’ailleurs, parce que clairement, si je fais mon planning comme d’habitude, j’ai quatre épisodes à voir le mardi et six le vendredi. Improbable, je sais, mais les autres jours se sont vidés avec le pétage de câble de la CW. Voilà donc ce que ça donne pour cette année :

Lundi

The RookieJe déteste tout bonnement la saison en cours depuis son premier épisode, au point d’avoir laissé plus d’une dizaine d’épisodes s’accumuler. Cependant, je me connais : je la reprendrai pendant l’été, quitte à arrêter d’en écrire toutes les critiques. Elle passait bien en saison 1 quand j’avais enchaîné tous les épisodes, alors pourquoi pas ?

Note du 11/09 : Pourquoi pas ? Parce que. Je n’ai pas repris la série pour le moment… Cela ne veut pas dire que je ne le ferai jamais, mais pour l’instant, l’envie n’est pas venue.

Mardi

NCISEncore une saison pour les agents, et je pense bien rempiler. C’est l’une des rares séries dans lesquelles j’arrive à rester à jour, parce qu’elle se regarde simplement : pas besoin d’écrire la critique en même temps, je mange ou je fais mon trajet de RER devant, puis j’écris vite fait un petit article dessus et hop, c’est en ligne (quand ça ne plante pas). La saison précédente n’est pas encore achevée à l’heure où j’écris, mais je ne doute pas de mon envie de la reprendre en septembre ou octobre.

NCIS Hawai’iJe crois que je suis tombé dans le piège de la franchise, et ça me fait peur parce que je finis par me dire que je vais regarder NCIS LA aussi si je continue comme ça. Cela dit, j’aime beaucoup cette série pour des raisons bien différentes : on y suit beaucoup plus la vie des perso, c’est agréable. Les enquêtes se regardent bien, les scènes d’action sont chouettes, Hawai’i est un lieu vraiment beau à regarder.

Note du 11/09 : La franchise me manque énormément depuis la rentrée scolaire, j’ai hâte de la retrouver !

9-1-1 – C’est un peu le même délire que The Rookie ci-dessus, sauf qu’elle, j’ai aimé le début de saison. Je n’ai jamais repris à la mi-saison, mais je sais que c’est tout à fait le genre de séries que je me mate en regardant trois ou quatre épisodes d’un coup. Bref, ce sera l’affaire de quelques soirées normalement, tout va bien.

Note du 11/09 : Plus que sept épisodes, j’ai encore envie de croire que je peux être à jour pour la semaine prochaine (même si j’ai une semaine méga chargée).

The Cleaning LadyBon, là, c’est le suspense : est-ce que je vais vraiment regarder la fin de saison 1 cet été, ou est-ce que je laisse tomber ? J’adore l’actrice principale, alors ça donne envie de continuer… mais en même temps, j’ai plein d’épisodes en retard et elle n’est pas ma priorité. Peut-être qu’en laissant tomber la critique par épisode pour une critique de saison, ça vaudra le coup ? Affaire à suivre.

Note du 11/09 : Ca valait le coup, j’ai bien accroché à la saison en bingewatch finalement.

Mercredi

The Rookie Feds – Première nouveauté de ce planning, premier gros doute sur la nécessité de cette série. L’idée d’une bleue trop âgée pour être là chez les agents fédéraux est plutôt marrante, les différents entre FBI et police dans la série-mère promettent des crossovers marrants, le choix de casting du personnage principal est bon pour être un peu novateur. Je vais lui laisser sa chance.

Jeudi

Pas une seule série ? C’est triste, mais bon, j’ai eu droit à quelques annulations alors forcément, ça dégage du temps. Il y a fort à faire pour voir tout le reste de toute manière, et au pire, je ne doute pas que Netflix ou Disney+ sauront me donner des envies d’aller voir ailleurs.

Vendredi

So Help me Todd – Le synopsis me blasait énormément et je ne comptais pas lui laisser la moindre chance. Et puis, j’ai vu que Skylar Astin était casté dans le rôle principal et j’ai complètement changé d’avis. Pour lui, je peux bien tenter de regarder et voir si la mayonnaise prend. Il y a de grandes chances que la série ne soit pas exceptionnelle, mais le trailer fonctionne à peu près. On suit dans cette série la vie d’un détective privé qui travaille pour sa mère, avocate. Et ce n’est pas par choix.

WalkerEncore une série dans laquelle je ne suis pas à jour, mais elle occupera certains repas solitaires de cet été, donc les quelques épisodes de retard seront vite rattrapés. La série a réussi à survivre au départ de son actrice principale, ça restera un procédural peu prise de tête à regarder.

Walker Independance – Je ne devrais même pas laisser sa chance à cette série qui va raconter la vie d’Abby, l’ancêtre de Cordell Walker, interprété par Katherine McNamara dont j’ai adoré détester la performance dans Shadowhunters. Oui, mais voilà, le casting m’intrigue. Ce sera vraiment la série que je ne regarde que d’une oreille en corrigeant des copies, je crois.

Grey’s AnatomyJ’ai quelques épisodes à rattraper et la saison commencera, si j’ai bien compris, sur son 401e épisode. Je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin, ce sera toujours un plaisir de la retrouver. Je l’ai écrit il y a peu, de toute manière.

Station 19Si je n’étais pas convaincu par les choix opérés en saison 2, ça va quand même beaucoup mieux depuis la saison 4. Je suis même plutôt extrêmement fan de la série et de ce qu’elle propose désormais, du côté des personnages, des évolutions et des messages qu’elle veut faire passer. C’est important, et rien que pour ça, je reste !

Law & Order SVUEncore une série que je ne regarde que de loin, mais maintenant que j’ai pris le pli de la regarder, je dois avouer qu’il m’arrive d’avoir vraiment envie de la regarder. Bref, je vais la continuer, c’est certain.

Note du 11/09 : Autant je suis à jour dans les séries Shondaland, autant il me reste toujours une petite poignée d’épisodes pour celle-ci. Ca ne m’inquiète pas, c’est mon rythme habituel.

Samedi

Fire Country – Il faut bien tenter quelques nouveautés, et au moins, celle-ci n’est pas un reboot ou un spin-off ? Par contre, c’est sacrément redondant avec d’autres séries que je regarde déjà. Franchement, je ne pense pas la regarder, mais on ne sait jamais : si les audiences sont en rendez-vous, si Twitter m’en dit beaucoup de bien… peut-être que je regarderai ? Peu probable, je sais.

Dimanche

Et rien le dimanche, mais ça, c’est déjà plus habituel.

Voilà donc pour le planning de rentrée… Et c’est franchement déprimant. Je sais que j’ai déjà écrit que je trouvais les networks trop fades (et c’était déjà le cas en 2020 !), mais ça se confirme. À l’heure où les plateformes de streaming proposent de sacrées séries événements et des projets qui me tentent, je suis bien triste de me rendre compte que les networks peinent tant à trouver encore un moyen de m’attirer.

Il faut toutefois contraster cette conclusion avec l’espoir de la mi-saison : une fois n’est pas coutume, c’est elle qui m’inspire plus et que j’attends impatiemment. Il n’y aura que 9-1-1 Lone Star pour les retours, mais un paquet de nouveautés qui me font de l’œil. Le problème, c’est que d’ici là, je ne sais pas si j’aurais le temps pour True Lies (en critique express), Not Dead Yet, Accused ou l’animé Krapopolis (c’est du Dan Harmon, je vais lui laisser sa chance).

Le temps nous le dira (si je regarde mes séries d’ici là – et si WordPress me laisse publier mes articles). Pas sûr, donc !

Vus cette semaine #29

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Lundi

Westworld – S04E04 – Generation Loss – 19/20
Les saisons passent et se ressemblent, mais j’arrive encore à me laisser entraîner par la série qui développe son intrigue de manière toujours aussi intéressante. Les surprises de l’épisode sont parfaitement dosées pour qu’on les devine juste avant la révélation, ce que j’aime beaucoup : ça permet de se sentir pleinement investi dans ce que l’on regarde. Par contre, la série parvient moins à surprendre qu’avant – on connaît trop la mélodie désormais. Ce n’est absolument pas un problème pour adorer ce que je regarde, heureusement, car il n’y a toujours pas de fausse note.

Rattrapage The Walking Dead

S11E12 – The Lucky Ones – 15/20
C’était bien mieux que l’épisode précédent, heureusement, mais ça reste un épisode trop prévisible. Depuis la mi-saison, j’ai l’impression de voir les pions être déplacés sur un échiquier, mais sans que ce ne soit jamais surprenant. Si c’est intéressant à voir, cette dernière saison manque donc de quelques surprises et retournements inattendus pour le moment. Peut-être qu’il fallait combler avant la fin de saison, cependant.
S11E13 – Warlords – 17/20
J’ai l’impression de retrouver la série en bien plus grande forme avec cet épisode qui propose une narration éclatée à reconstituer. Cela fonctionne bien pour ménager quelques effets de surprises et nous balader, et c’est rare que la série y parvienne, alors ça se souligne ici. C’est un très bon épisode, ça m’a raccroché en cours de route alors que je pensais que ça n’allait plus arriver à force.
S11E14 – The Rotten Core – 17/20
C’est peut-être parce que je sais que la série touche à sa fin dans une dizaine d’épisodes, mais je trouve que cet épisode cherche vraiment à résoudre ce qui était resté jusque-là sans conclusion, quitte à ce que ce soit parfois schématique ou juste effleuré. Il s’agit d’une excellente idée : cela rend l’épisode vraiment intéressant. L’action est diffuse, le rythme plutôt lent, mais les personnages évoluent et la situation prend une tournure différente, pour mener à une vraie fin tout bientôt.
S11E15 – Trust – 15/20
Pour un avant-dernier épisode avant une longue pause, j’ai trouvé qu’une bonne partie de l’épisode manquait d’enjeux. Le casting est tellement large qu’il est difficile de faire le tour des personnages et d’apporter une conclusion à tous, j’imagine, mais il aurait peut-être fallu éviter de perdre du temps dans des intrigues inutiles lors des épisodes précédents (je n’ai pas oublié l’épisode 11, non) pour avoir le temps nécessaire de tout résoudre – et pour accentuer les tensions de manière plus efficace dès cet épisode.
S11E16 – Acts of God – 17/20
Il ne reste plus que huit épisodes avant la fin de la série ! Et on sait désormais ce qui risque de s’y jouer. Après un tiers de saison qui a eu du mal à trouver son rythme et à rester pleinement intéressant dans les enjeux qu’il proposait chaque épisode, la fin promet d’être plus intéressante. En attendant, cet épisode met en place les jalons de ce qui mènera à la conclusion de la série, et c’est plutôt rassurant de voir qu’il le fait avec succès.
 

Rattrapage

This is us – S06E07 – Taboo – 15/20
Après quelques mois, je me suis dit qu’il était temps de reprendre la série, tout de même, et j’aime bien le faire par ce genre d’épisode qui permet bien de voir tout le monde et de se remettre les différentes intrigues en tête. Bien écrit, l’épisode repose sur les formules assez classiques de cette série – ou pour reprendre une des intrigues de l’épisode, il repose sur une recette dont l’ingrédient secret est bien présent pour améliorer l’ensemble.

J’aime les vacances… mais vraiment pas le Covid, apparemment.

> Vus en 2022 

 

Vus cette semaine #28

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Lundi

Westworld – S04E03 – Années Folles – 19/20
Cette fois, la série est vraiment en train de renouer avec l’excellence. C’est un véritable plaisir de découvrir cet épisode : il n’a pas besoin d’apporter des réponses, juste de développer son intrigue et ses rebondissements. Chargé de clin d’œil à un passé qu’on ne connaît que trop bien, l’épisode passe à une vitesse dingue. Un vrai plaisir.

Mercredi

Ms Marvel – S01E05 – Time and Again – 16/20 Rattrapage
Les réponses apportées par l’épisode ont l’avantage d’être fluides et d’apporter une conclusion naturelle à une grosse partie de ce qui était présentée durant la saison. Par conséquent, on nous laisse la porte ouverte à du mieux pour le dernier épisode, tandis que celui-ci fonctionne bien mieux en tant qu’unité narrative qui ne disperse pas trop. Et ça change de voir la série ne pas se disperser, et ça fait du bien.
Ms Marvel – S01E06 – Back to Normal – 18/20
C’est une excellente fin de saison parce que nous sommes délestés du poids de certaines intrigues et qu’on en revient à ce que la série souhaitait faire depuis le début. C’est divertissant et fun, on pardonne plus facilement le manque de subtilité quand c’est comme ça, et ça se termine à peu près comme je le souhaitais. Ce n’est pas pour autant qu’il n’y a pas de surprises en cours de route par contre !

Jeudi

The Orville – S03E05 – A Tale of Two Topas – 18/20 Rattrapage
Plus qu’un épisode, c’est un mini-film à ce stade, mais un film qui nécessite tout de même d’avoir vu le reste de la série pour bien le comprendre. Il y a quelques longueurs, surtout au début de l’épisode, et ça me fait demander si cette intrigue n’aurait pas été plus pertinente et intéressante si elle avait été étendue à plusieurs épisodes tout au long de la saison. En tout cas, c’est une intrigue bien importante qui est proposée par cet épisode. Concrètement, malgré des choix souvent simplistes, c’est une belle manière d’aborder le sujet compliqué de la transexualité et des relations diplomatiques.
The Orville – S03E06 – Twice in a Lifetime – 19/20 rATTRAPAGE
C’est un excellent épisode pour plein de raisons : j’aime le scénario de base et l’idée qui le motive, le casting, les personnages qui gagnent mon affection même quand je les détestais avant, mais aussi l’humour qui n’empêche pas pour autant les vraies émotions de surgir quand on a besoin d’elles. Un véritable plaisir, donc, malgré de petites longueurs, une scène qui semblait n’avoir rien à faire là ou une durée excessivement longue pour un simple épisode.
The Orville – S03E07 – From Unknown Graves – 17/20
La structure de cet épisode est étrange, parce qu’elle rejoint davantage ce que les autres séries font habituellement… mais pas celle-ci. Pour le coup, l’épisode aurait pu être raccourci assez simplement par la réduction d’une de ses intrigues moins importantes a priori que les autres. Il faut dire que les autres sont inévitablement plus convaincantes puisqu’elles s’intéressent de plus près aux personnages. Et vraiment, j’aime passer du temps avec eux.

Dimanche

Evil – S03E05 – The Angel of Warning – 16/20
Si l’épisode semble retomber dans certains travers de la saison 2, j’ai l’impression que c’est proposé de manière bien plus consciente et assumée cette fois. Cela permet d’avoir une sensation bien différente quand l’épisode se termine, car les personnages sont plutôt dans le même état que moi. Cela change. Autrement, la qualité est toujours au rendez-vous et la série continue d’exceller dans sa manière de questionner notre monde et notre quotidien. Un régal.
Evil – S03E06 – The Demon of Algorithms – 17/20
C’est de manière très insidieuse que cet épisode est extrêmement efficace : l’angoisse qu’il provoque n’est pas tellement celle d’une peur sur le moment, mais plutôt ce genre de peur qui revient hanter les pensées ensuite. Il y parvient en mettant en scène des situations assez quotidiennes l’air de rien et une intrigue bien moins fantastique que ce que la série fait parfois. Cette fois, c’est bien réel, et les surprises le sont tout autant.

Rattrapage Shondaland

Station 19 – S05E16 – Death and the Maiden – 14/20
Bien que très marrant par moments tout en étant capable de viser juste dans les émotions, cet épisode n’en reste pas moins un épisode très classique de la série. Ce qui lui fait perdre le plus de points ? Le positionnement pas bien crédible de certains personnages. Les discours à faire passer sont justes et bons, mais personne ne parle comme ça à des supérieurs hiérarchiques sans sanction, surtout dans ce domaine. Et ça finit par attaquer un peu la cohérence de la série.
Grey’s Anatomy – S18E16 – Should I Stay or Should I Go ? – 16/20
La série ne me manquait pas spécialement pendant tout ce temps où je ne l’ai pas regardée, mais je replonge dedans hyper vite et avec plaisir. C’était un bon épisode, qui pour la première fois laisse entrevoir certains aspects importants de quelques personnages. On sent bien que ça évolue et ça bouge au sein de l’hôpital, même si c’est très lent à se faire. Et puis, il y avait cette voix de la raison tout au long de l’épisode qui était quand même vachement cool.
Station 19 – S05E17 – The Road You Didn’t Take – 16/20
Je suis rassuré par cet épisode qui est déjà bien plus réussi. Il réserve des surprises et est bien écrit pour les amener progressivement, tout en étant assez cohérent dans la manière dont les personnages sont construits et évoluent. Un bon point pour lui, donc, et un bon moment de ma journée devant cet épisode qui mène en douceur vers le dernier de la saison.
Grey’s Anatomy – S18E17 – I’ll Cover You – 15/20
J’ai préféré la manière dont cet épisode ménageait ses effets et ses surprises, tout en prenant le temps de développer certains personnages… mais je suis quelque peu frustré de me rendre compte que d’autres personnages sont trop ignorés ou sous-exploités par les scénaristes. Ce n’est pas nouveau, ça arrive souvent, sauf que ça donne un épisode qui est certes divertissant, mais qui donne l’impression de gagner du temps sur quelques intrigues.
Station 19 – S05E18 – Crawl Out Through the Fallout – 18/20
Cet épisode ressemble un peu à un rendez-vous manqué avec la fin d’une saison, étant plus un épisode de la semaine très bon qu’une vraie fin comme on s’y attendrait. Pourtant, les intrigues évoluent vite et certaines atteignent une apogée dans l’épisode, c’est évident, mais tout n’est pas à la hauteur de mes attentes. Dans l’ensemble, ça reste un épisode solide et vraiment réussi. Vivement la saison prochaine !
Grey’s Anatomy – S18E18 – Stronger Than Hate – 14/20
C’est un étrange épisode qui, pour le coup, comble vraiment le temps avant la fin de saison en deux parties. Je ne sais pas si c’était vraiment nécessaire… Mais bon, on va faire avec. Il y a donc une partie de l’épisode qui est un peu plus fun et légère, une intrigue qui est là pour combler le temps et une autre qui vise à faire passer un message, mais le fait avec tellement peu de subtilité que ça en devient presque bizarre par moments.
Grey’s Anatomy – S18E19 – Out for Blood – 17/20
C’est un bon épisode qui prépare le terrain pour le dernier de la saison, en s’appuyant sur des répliques des épisodes précédents et en faisant assez naturellement évoluer les intrigues vers quelque chose de nouveau, sans perdre de vue son envie de faire dans le social, une fois de plus. Parfois, c’est très attendu, parfois, c’est surprenant. Bref, c’est un bon épisode et j’espère une conclusion qui redonnera encore plus de souffle à la série.
Grey’s Anatomy – S18E20 – You Are the Blood – 19/20
Ce ne peut pas être un 20/20 car je ne sais vraiment pas vers quoi se dirigera la série après cet épisode, mais eh, 400 épisodes, ça se fête franchement ! C’est assez dingue de les voir enchaîner les records comme ça et se débrouiller pour toujours avoir des histoires à raconter. Cette année, ils ont tenté de vraiment renouveler certaines choses, tout en faisant du neuf avec du vieux. C’est efficace et ça mène à une jolie conclusion de série. Euh pardon, de saison.

Autres rattrapages 

Charmed – S04E03 – Unlucky Charmed – 14/20
Après deux excellents épisodes, j’ai pris un temps fou à me relancer dans la série et… je suis déçu. J’ai peut-être trop magnifié les premiers épisodes et j’en attendais donc beaucoup de celui-ci, mais je l’ai trouvé bien trop brouillon, avec des scènes qui en deviennent même parfois ridicules. L’intrigue générale est bonne, on a des réponses et évolutions de personnages, ainsi qu’un méchant qui promet, mais ça n’empêche pas l’ensemble d’être moins bon que prévu.
Walker – S02E12 – Common Ground – 13/20
Très franchement, l’intrigue de l’épisode est aussi conne que prévisible depuis le cliffhanger de l’épisode précédent, et c’est donc un épisode qui n’avait que très peu de surprises à offrir. Malgré tout, ça fonctionne bien et ça mène à une fin réussie. Et puis, depuis le temps que je n’avais plus vu ces personnages, cela faisait presque plaisir de les retrouver.
Walker – S02E13 – One Good Thing – 15/20
Je suis positivement surpris par cet épisode qui décide d’aller drôlement vite en besogne pour résoudre quelques problèmes qui trainaient en longueur depuis une bonne dizaine d’épisodes. Cela rend beaucoup plus intéressante l’histoire proposée au cours de ces quarante minutes, et ça ouvre de nouvelles perspectives pour la suite de la série. Bon, pas forcément des perspectives géniales, mais eh, c’est cool, ça renouvelle un peu ce qui est proposé.
Walker – S02E14 –  No Such Thing As Fair Play – 14/20
Un épisode qui est loin d’être un épisode d’action, à nouveau. Au moins, on prend le temps de traiter à peu près correctement les conséquences des révélations de l’épisode précédent, mais ça n’empêche que c’est toujours étonnant de voir à quoi sont réduites les enquêtes sur cette saison 2. Le pire ? Je crois que je préfère cette deuxième saison qui se fait sans temps à jouer les ranger…
Walker – S02E15 – Bygones – 14/20
Ah, c’est à croire qu’ils ont lu ma critique précédente ! On en revient enfin, avec cet épisode, à une intrigue qui se concentre davantage sur une enquête que sur les bons sentiments des personnages, et ça fonctionne bien parce que l’intrigue ramène un visage connu et appréciable pour la série. Bon, par contre, les intrigues secondaires étaient pénibles et longues. On ne peut pas tout avoir j’imagine.
 

J’aime les vacances.

> Vus en 2022 

 

Grey’s Anatomy – S18E20

Épisode 20 – You Are the Blood – 19/20
Ce ne peut pas être un 20/20 car je ne sais vraiment pas vers quoi se dirigera la série après cet épisode, mais eh, 400 épisodes, ça se fête franchement ! C’est assez dingue de les voir enchaîner les records comme ça et se débrouiller pour toujours avoir des histoires à raconter. Cette année, ils ont tenté de vraiment renouveler certaines choses, tout en faisant du neuf avec du vieux. C’est efficace et ça mène à une jolie conclusion de série. Euh pardon, de saison.

Spoilers

L’hôpital connaît une rupture de stock totale de sang. Et ça ne se passe pas bien.


Why don’t more people donate blood?

Pardon ? L’épisode commence par… l’enterrement de Catherine ? Je me doutais bien que ce n’était pas le cas, mais je n’étais pas prêt pour un tel début, qui va me faire revoir un article que j’ai écrit (mais pas encore publié) il y a un peu plus d’un mois et dans lequel je me demandais si les fins de saison n’étaient pas super plates. Je ne comprenais pas pourquoi je n’étais pas spoilé – et je ne le comprends toujours pas.

Allez, il faut que je me lance dans la critique à un moment. Il n’y a toujours pas de sang pour l’hôpital. Sur le lieu de l’accident, Travis aide Ben à sauver ce qu’il peut, histoire de passer à nouveau le message qu’il est stupide de ne pas permettre aux homosexuels de donner leur sang. Au bloc, Meredith apprend la nouvelle et est dépitée. Elle envisage malgré tout une solution de secours, impliquant de déplacer la patiente – au son de How to save a life et avec une image ramenant toute la nostalgie des premières saisons puisqu’on nous montre les premiers internes de la série.

Cela fait beaucoup de surprises d’un coup. Je ne m’attendais vraiment pas à un retour de Jackson pour parler de sa mère, et je m’attendais encore moins au retour d’April. Les revoir à l’écran m’a vraiment rendu le sourire. En plus, je m’étais fait la réflexion qu’en cas de décès de Catherine à cause du cancer, il faudrait bien qu’ils fassent revenir Jackson.

Je trouve ça génial de les voir repasser par l’hôpital. Cela fait plaisir et c’est beaucoup plus logique. Je sais bien que ce n’est pas comme ça que fonctionne Hollywood, mais c’est cohérent de voir des médecins partis en bons termes et ayant laissé toute une famille derrière eux revenir. Après, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander si l’épisode n’avait pas un peu été planifié comme une fin de série, parce que bon, le renouvellement a été tardif, on retrouve deux acteurs pour une raison douteuse ET la post-prod joue sur la nostalgie dans ses choix musicaux et ses effets spéciaux ? Bordel, ça fait beaucoup !

Qu’importe de toute manière. Jackson est donc de retour pour rendre visite à sa mère, qui lui demande un éloge funéraire avant de mourir, mais aussi pour tenter de sauver le fameux programme. Ca les obsède tous à ce stade.

Même Miranda ne perd pas cette obsession de vue alors qu’elle engueule Owen et Teddy. Par chance pour elle, April passe par là au même moment, et elle la rembauche pour la journée, car elle a besoin de quelqu’un pour gérer les urgences. C’est juste beaucoup trop cool de la revoir en tant que médecin du Grey Sloan et accueillir Ben aux urgences.

Ca l’est un peu moins pour elle quand elle comprend qu’elle va devoir fermer les urgences. Si April a pris un léger coup de vieux depuis son départ, je suis beaucoup trop content de la revoir et j’aimerais tellement qu’elle reste ! Elle ferme malgré tout les urgences, avant de donner son sang… et parler avec Amelia ?

Je suis tellement content, vraiment, je suis comme un enfant. Cela m’avait fait le même effet de revoir Addison la première fois (et j’étais prévenu !). Cela m’avait aussi fait ça au retour de Teddy, et bon, on voit ce que ça a donné. Je dois faire attention à ce que j’espère. En attendant, Amelia raconte sa vie à April sans prendre le temps de lui demander ce qu’il se passe dans sa vie. Il faut qu’Amelia est en pleine rupture – mais April lui souligne que l’amour revient parfois.

Pendant ce temps, Jackson fait ce qu’il peut pour convaincre le comité que l’hôpital mérite de garder son programme de résident, mais il n’est pas aidé par l’absence de sang. Vous savez qui d’autre n’est pas aidé par l’absence de sang ? Kristen, la femme enceinte. Bien sûr, elle a des contractions qui s’enchaînent et perd d’un coup un tas de sang.

Comme il n’y a toujours pas assez de sang pour couvrir les besoins de Kristen, Levi se retrouve à devoir improviser pour en trouver. Sa solution ? Le sang de Simon, évidemment. C’est horrible, mais il est du même type sanguin que sa femme, et lui, il est mourant. Il accepte immédiatement de donner son sang à sa femme, celui qui allait lui être donné, mais aussi celui qu’il a encore en lui.

Il demande ainsi à Winston et Linc de le débrancher, et tant pis pour son rêve de voir son fils. Il est donc débranché pendant que sa femme accouche et a besoin d’être opéré, sans avoir assez de sang et au son de The Story cette fois. Toujours la même bande-son, donc.

Winston se dépêche autant qu’il le peut d’apporter le sang à Kristen, puis de ramener le fils, Jamal normalement, à son père avant qu’il n’arrête de respirer. Il rencontre donc son fils, lui dit « hello forever » et meurt aussitôt, devant Winston et Lincoln. Ce dernier vit difficilement la perte de son patient, et Jo le voit bien quand Kristen peut enfin prendre son bébé dans les bras – parce que oui, Kristen va bien au moins.

On sent que Jo a envie de parler avec Linc, mais il s’en va lui adresser un mot ou un regard, parce que c’est clairement trop pour lui.

En parallèle, Owen et Teddy font tout ce qu’ils peuvent pour empêcher Miranda d’appeler les flics. Ce n’est pas exactement comme si elle avait le choix, cela dit. Ils lui parlent de Ben qui ne respectait pas les règles, ils plaident un joli cas… mais franchement, elle a obligation de les dénoncer. Très sincèrement, Miranda craque sur ce coup-là, et je la comprends.

Au bord des larmes, elle donne simplement quelques heures à ses chirurgiens pour s’enfuir avant d’appeler la police. Teddy et Owen se dépêchent donc de quitter l’hôpital, sachant très bien qu’ils sont en cavale et n’ayant pas même le temps de dire au revoir à qui que ce soit. Ils croisent même des flics en partant, dans une scène un brin cliché.

C’est Amelia qui leur ramène les enfants de la garderie au bar Joe, sans savoir exactement ce qu’il se passe. La pauvre est laissée un peu aux abois : elle cherche à comprendre ce qu’il se passe, en vain, et les voit partir au moment où elle a le plus besoin de les avoir dans sa vie. Je me demande vraiment si les acteurs quittent la série là.

Elle retourne donc sans savoir ce qu’il se passe à l’hôpital, où elle tombe sur… Lincoln, évidemment. Les scénaristes sont bons sur ce coup, parce que ça lui permet de s’excuser auprès de Lincoln de l’avoir quitté plus tôt dans la saison. C’est une très belle scène qui se déroule entre ces deux-là, avec Lincoln reconnaissant qu’il ne déteste plus Amelia, et même qu’il l’aime. C’est beau.

Pour en revenir à Meredith et Nick, ils sont forcés de se rendre compte qu’ils ont possiblement fait une erreur en lançant l’opération ce jour-là. Bien évidemment, Meredith refuse de le reconnaître, mais elle y pense, beaucoup. Cela s’accompagne d’un tas de flashbacks des premières saisons, et notamment des premières erreurs médicales de Meredith.

Au moins, Nick découvre vraiment le caractère de Meredith : elle est bornée, obstinée et fait toujours ce qu’elle veut, indépendamment des avis des autres. Et même Nick finit par expliquer à Meredith qu’elle s’est peut-être trop précipitée à forcer cette opération le jour-même. Meredith finit même par s’acharner sur sa patiente, lui faisant un massage cardiaque qui dure bien trop longtemps. Cela lui rappelle le massage qu’elle avait fait à Derek lorsqu’il s’était fait tirer dessus, et le décès de la patiente lui rappelle, c’est pire, la mort de Derek.

Et tout ça n’est pas terminé : elle doit encore annoncer le décès de Cora, sa patiente, à Sally, sa tante qui a Alzheimer et dont elle s’occupait depuis toujours. Et dans tout ça, Meredith a aussi fait perdre beaucoup de sang à sa patiente. Par chance, les résidents ont des amis (c’est nouveau, oui, je sais) LGBT comme eux (pourquoi pas ?) sans vie sexuelle (déclarée en tout cas) qui sont capables de donner leur sang pour tenter de compenser la catastrophe.

Si Miranda met en avant cette donnée auprès de la femme venue pour fermer le programme, elle n’a pas d’autres choix que de lui annoncer aussi les départs de Teddy et Owen. Et je crois bien que ces départs et celui de Meredith sont en fait de bonnes choses : j’ai eu un élan d’amour pour cette femme venue fermer le programme des résidents. C’est une nouvelle difficile à entendre pour Bailey, mais en vrai, elle a tellement raison : il n’y a plus aucune autorité qui est respectée entre le trio de tête de la série, ils se sentent trop en famille et font de la merde car ils sont une famille dysfonctionnelle.

Bref, oui, il n’y aura plus de résident la saison prochaine, et je me demande vraiment ce que ça signifie pour les personnages qu’on adore et qui sont les résidents – je m’imagine mal la série sans Levi et Helm. Pourtant, ils vident les casiers, avec des flashbacks de la première saison et au son d’une reprise de Where does the good go, la chanson du départ de Cristina. Les flashbacks sont tristes et ramènent la nostalgie de manière efficace, avec de vieux souvenirs des premiers épisodes.

Les résidents s’en vont, Teddy et Owen prennent l’avion et s’en vont, ça craint tout ça. Je me demande vraiment de quoi sera faite la saison prochaine. Est-ce que c’est une coupe budgétaire pour réduire les coûts de la série ?

C’est à se demander, parce qu’on apprend au passage que Catherine, qui vit avec le cancer sans en mourir, et Richard se barrent en Egypte. OK ? Jackson prend le temps de parler un peu avec Meredith, et il lui demande au passage de rester à Seattle, le temps que le programme puisse rouvrir. Cela dit, le changement à venir est assez important cette fois, et Jackson n’est pas prêt à bien le vivre : Miranda décide de démissionner, laissant les clés du bureau du chef à Meredith, qui était justement en train de décider de quitter l’hôpital aussi. Bon.

Au moins l’épisode se termine par un baiser entre Jackson et April (endgame !), mais aussi par une réconciliation nécessaire entre Maggie et Winston. Du côté des cliffhangers, il y a un regard qui en dit long entre Jo et Lincoln. Elle est de nouveau célibataire et ils n’ont pas reparlé des sentiments qu’elle a eu pour lui. La révélation a été un peu brutale, c’est vrai, mais elle veut récupérer son meilleur ami, et elle y arrive.

Amelia aussi a un happy end sorti de nulle part avec le retour de Kai… mais ça ne règle pas tous les problèmes, surtout quand c’est Chasing Cars qui passe en fond sonore. Meredith se rappelle qu’elle est le soleil, mais ça ne suffit pas : elle demande à Nick de la quitter et de repartir dans le Minnesota. Il tente bien de la convaincre que c’est une connerie et qu’elle ferait mieux de quitter Seattle elle aussi, mais elle est décidée à rester.

Un bon gros montage des 399 épisodes précédents de la série débarque alors à l’écran, et Meredith prend une décision toute autre : celle de courir après Nick et de le rappeler alors qu’il vient de la quitter. Nous ne savons pas s’il est encore là pour l’entendre – probablement – ni le résultat que cela donnera, mais ce 400e épisode marquera quoiqu’il arrive un tournant.

J’avais oublié que c’était le 400e épisode, et le numéro final a fait un sacré choc.

EN BREF – C’est une autre saison qui s’achève pour la série, et qui s’achève sur le 400e épisode. J’ai toujours été de la team qui veut voir la série être renouvelée ad vitam aeternam, mais je dois reconnaître que cette fois-ci, ils auraient peut-être dû saisir l’occasion, car ça aurait été une jolie symbolique. Tant pis pour la symbolique, hein.

La saison était vraiment riche cette année, mais riche en épisodes plutôt routiniers. Ils savent comment faire de toute manière, les épisodes s’enchaînent et semblent parfois s’écrire seuls. Ce n’est pas un problème en tant que spectateurs : franchement, je trouve qu’on a chaque semaine ce qu’on demande ; que les émotions sont super bien gérées et que même les semaines où on a de moins épisodes, et bien, c’est la vie et on s’en remet.

Allez, merci Grey’s Anatomy pour cette nouvelle saison, et rendez-vous dans deux mois et demi pour la suite !