The Rookie – S04E03

Épisode 3 – In the Line of Fire – 14/20
Il y a un léger mieux dans cet épisode car les scénaristes retrouvent davantage leur rythme et tente d’ouvrir des perspectives en fil rouge pour la saison, mais tout de même, la majorité de ce qui est proposé dans cet épisode semble beaucoup trop forcée – et bien trop poussive d’ailleurs – pour que je lui mette une vraie bonne note. La série n’arrive pas à redresser totalement la barre, je trouve, et c’est un peu dommage.

Spoilers

La vie romantique de Nyla est plus intéressante que le fil rouge que les scénaristes imposent avec une étrange histoire d’incendie meurtrier justifiant la présence de Bailey au casting.


I came for the coffee, I stayed for the sniper.

Je sais bien que j’ai écrit dans l’article d’hier que je prenais sur moi pour apprendre à ne regarder qu’un épisode par semaine, mais j’ai envie de croire que la série peut redevenir bien. Et puis, j’ai envie de rentabiliser ma soirée aussi, et pas la motivation de me plonger dans une autre série honnêtement. Bon, après, il faut quand même de la motivation là, surtout que la série reprend avec une scène qui voit Nolan et Lucy foncer dans une maison en feu.

Ce n’est pas bien crédible que les flics arrivent deux minutes avant les pompiers, mais j’imagine que ça peut bien arriver dans certaines occasions puisque les flics sont en patrouille en ville. Quoiqu’il en soi, il est intéressant de voir l’enquête s’ouvrir comme ça : Nolan et Lucy sauvent un type avant de se faire engueuler par Bailey qui confirme le lendemain, dans la chambre de Nolan (!), qu’il s’agit bien d’une scène de crime. D’ailleurs, il y a même un cadavre dans les décombres. C’est embêtant.

Au moins, ça lui donne du travail à faire. Sinon, c’est la merde pour les audiences de la série. Vous savez comment je le sais ? Ils multiplient les scènes dans les vestiaires, et le nouveau bleu, Aaron, est déjà torse nu. Entre ça et les scènes Nolan/Bailey, il y a peu de doute. Bon, dans les vestiaires, Nolan conseille Aaron vis-à-vis de Nyla, ce qui est loin d’être sa plus brillante idée.

L’avantage, c’est que ça aide Aaron à s’intégrer mieux face à Nyla – peut-être un peu trop bien d’ailleurs. Celle-ci a clairement du mal à marquer certaines limites avec lui, surtout quand son mec du moment (ah, il est encore dans l’équation) vient lui demander de faire sauter une amende, alors même qu’elle ne peut rien pour lui.

La vie privée de Nyla se mêle donc à cette relation professionnelle entre elle et son bleu, et le bleu apprend à ses dépends que la vie privée doit rester autant que possible à l’écart de la vie professionnelle. La scène était très sympathique et rappelait les débuts de la série, avec une leçon facile à retenir. J’ai un peu jugé Aaron, parce que moi, j’ai capté que le central les appelait.

Ah, en parlant de jugement, Aaron juge pas mal Nyla quand il rencontre son deuxième type du moment, James (je crois que c’est son nom, et c’est mon préféré pour le coup). Tu m’étonnes. Bizarrement, ça finit par un chantage du bleu pour offrir à sa supérieur un dîner au restaurant afin qu’elle arrête de le torturer en l’emmenant à la morgue. Et les deux sympathisent énormément juste avant la première autopsie.

La série surprend en s’éloignant de l’incendie du début assez rapidement, et pour cause : un sniper d’élite interrompt la pause-déjeuner des flics en tuant une victime au passage, juste sous leur nez. Le type est sacrément fort et la scène de sa fuite était sympathique. On sait où part l’argent de la série au moins. Et c’est ce qui mène Nyla et Aaron à la morgue, où ils croisent Lucy et Nolan qui reprennent l’enquête sur l’incendie.

C’est loin d’être simple avec un témoin qui est perché et un type soupçonné d’avoir mis le feu qui est mort avant l’incendie. C’est problématique, mais le puzzle commence à se reconstituer et j’imagine qu’une fois de plus, tout sera lié dans cet épisode.

Pendant ce temps, la série se concentre également sur Wesley et sur une intrigue qui fait un brin peur. Il reprend le boulot avec un premier rendez-vous qui n’a rien de la légalité à laquelle il nous a habitué : il fait face à un dealer, Elijah, qui le menace et lui rappelle que s’il a encore un bébé sur lequel veiller, c’est parce qu’il a été là pour lui.

Wesley pense pouvoir se débarrasser de lui facilement grâce à son assistante, mais c’est loin d’être le cas. Très loin, même. Alors qu’il partage un dîner sympathique avec Angela, Elijah débarque pour menacer à nouveau Wesley, de manière plus efficace : il lui montre qu’il a pu hacker facilement le moniteur pour bébé qu’ils utilisaient. C’est l’occasion pour Wesley d’apercevoir un peu le rencard de Nolan et Bailey (c’est dingue, il l’embarque partout alors qu’ils sont en début de relation ??) alors qu’Angela est en train de consoler Nyla.

Oui, Nyla a besoin d’être consolée parce qu’elle a finalement donné rendez-vous à ses deux rencards au même moment : James ne lui répondant pas pour aller au restaurant, elle a demandé à son autre prétendant de se pointer. Ce n’était pas sa meilleure idée et elle s’est fait dégager par les deux, histoire de prendre conscience qu’elle faisait de la merde.

Après, vaut mieux sa merde à elle que celle de Wesley. Il se retrouve forcé de jeter ses moniteurs pour bébé, bien sûr, mais aussi de bosser pour Elijah qui est lié à toutes les enquêtes de l’épisode – le sniper, l’incendie. Lucy et Nolan arrêtent ainsi un type qui les menace avec une grenade pendant un court temps pour qu’il soit rapidement défendu par Wesley, forcé de lui apporter une enveloppe.

Ce sera un fil rouge intéressant avec Angela qui révèle en fin d’épisode qu’il y a un serial killer tuant ses victimes avant de foutre le feu, de même que cela sera un fil rouge intéressant de voir Lucy et Tim travailler de nouveau ensemble. Yep. Ils ont mis un peu de temps à en arriver là, à se tourner autour pendant tout l’épisode et à embaucher, dans le cas de Tim, Smitty comme assistant, mais on savait dès le départ que Tim voulait éviter les rumeurs concernant Lucy – et éviter qu’elle ne se sente en train revenir en arrière.

C’est efficace et j’ai hâte de voir la suite de cette relation, de même que je trouve sympathique la manière dont les scénaristes forcent à fond pour qu’on sympathise vis-à-vis d’Aaron. Allez, pourquoi pas, c’était mignon de le voir arranger la situation entre Nyla et James… mais bordel, qu’est-ce que c’était forcé ! Entre ça et Bailey qui se retrouve limite à enquêter avec Nolan alors que ce n’est pas son taf, on n’est pas sortis de l’auberge !

The Rookie – S04E02

Épisode 2 – Five Minutes – 13/20
La série parvient assez bien à justifier à nouveau son titre en ce début de saison, mais je reste sceptique vis-à-vis de la cohérence de tout ce qu’on nous raconte dans cet épisode. C’est un peu dommage de retrouver la série en si petite forme pour une nouvelle année. On sent que les scénaristes n’avaient pas tout prévu des rebondissements en coulisses et que les intrigues en pâtissent. Vraiment, zéro crédibilité la partie criminelle de l’épisode.

Spoilers

Un nouveau bleu intègre l’équipe et a cinq minutes pour prouver à Nyla sa valeur.


Just keeping it real.

Allez, il faut bien que je reprenne la série, et ça commence bizarrement par Lucy qui fait faire des travaux à Nolan dans la chambre de son ancien colocataire. Ben oui, Tamara prend la chambre vacante et ça pose problème à Lucy : il faut changer la couleur des murs, et elle n’arrive pas à se décider. Bien sûr, elle ne s’en rend pas compte et met ça sur le dos de Tamara. Moi, j’aime bien la décoration avec toutes les couleurs au mur sinon, je trouve ça plutôt sympathique.

Après, il n’est plus à prouver qu’il ne faut pas me faire confiance du côté des goûts, et il est intéressant de voir la série faire au moins semblant de se souvenir que West était un personnage essentiel à la série de bien des manières. Le temps qui a passé depuis son meurtre est frustrant pour qu’on puisse faire notre deuil du personnage, en plus.

L’avantage, c’est que ça règle aussi un problème des scénaristes ce départ : Lucy et Nolan peuvent faire équipe ensemble pour arrêter une voleuse réputée dans tout Los Angeles. Enfin, une innocente, pardon. Elle est juste suspectée de plus d’une quarantaine de vol sans avoir jamais été arrêtée. C’est pas mal. Elle s’appelle Claire Ivey et on la reverra, c’est clair.

En attendant, Lucy et Nolan sont forcés de la laisser partir et de simplement appeler Angela pour avoir des infos sur elle. Angela est en arrêt à se renseigner sur le nouveau bleu de Nyla, et l’appel lui fait du bien apparemment. Elle m’a bien fait rire dans sa scène, et ça me rassure de voir que la série sait encore écrire des épisodes comme avant. On va dire que le précédent était un accident.

Bref, Lucy et Nolan se rendent ensuite sur une scène de crime qui est centrale pour l’épisode. Avant d’en parler, précisons que c’est là que Nolan retrouve Bailey pour la première fois depuis le mariage. Ah. J’avais totalement oublié l’existence de Bailey, mais j’aime bien l’idée de la voir revenir dans la série par la petite porte : c’est une pompier, donc on la verra toujours de toute manière. Savoir que sa relation avec Nolan a du mal à commencer suite au meurtre de West, c’est juste logique.

En revanche, j’ai toujours du mal à comprendre comment elle s’est incrustée si vite dans la vie de Nolan. J’ai beaucoup de mal à lui faire confiance, et voir Nolan l’embarquer dans une filature pour leur premier rencard – ou leur troisième paraît-il – c’était bizarre. Pas étonnant qu’elle veuille le dégager de sa vie ensuite, mais la série en a trop fait autour de Bailey pour que ça puisse se finir si vite entre eux.

Entre temps, Nolan effectue donc une filature de Claire Ivey et tente vraiment de l’arrêter par tous les moyens, en montrant à quel point il est sur son dos depuis le départ. C’est parfaitement insupportable de sa part, on est sur du harcèlement policier, surtout s’ils n’ont aucune preuve. La voleuse a aussi beaucoup trop tendance à être à deux doigts de reconnaître qu’elle a commis des vols, franchement.

Bon, bref, la scène de crime était centrale même si Lucy et Nolan n’y font rien d’autre que croiser Bailey. En effet, Nyla se récupère un nouveau bleu elle aussi, mais il y a un problème avec lui. Il s’agit en effet d’Aaron Thorsen, un homme plus connu pour avoir été accusé du meurtre de son colocataire à Paris que pour être un bon flic. Cela embête bien Nyla qui reste trop centrée sur les préjugés pendant tout l’épisode. Après, c’est vrai que c’est difficile d’imaginer que ce type de personnalité puisse être un bon flic, mais de là à menacer de le virer avant même de le rencontrer, de là à ne lui laisser que cinq minutes pour prouver qu’il peut être un bon flic et de là à attendre sa démission juste parce qu’il a eu du mal à supporter son premier cadavre en tant que flic… Irk. J’aime beaucoup Nyla, mais là, elle m’a soulé pour une bonne partie de l’épisode.

Heureusement que Gray était là pour la calmer et heureusement qu’Aaron Thorsen peut se permettre cent fois plus de choses que les bleus d’origine. C’est abusé, mais ça faisait du bien de voir ce bleu affirmer qu’il voulait vraiment faire partie du programme. Tout ça lui permet donc de retourner une deuxième fois sur la scène de crime centrale de l’épisode avec Nyla. En effet, quelqu’un a brisé les scellés ce jour-là : l’assistante de la victime.

Celle-ci révèle que sa patronne s’est fait voler son ordinateur, et ce n’est pas n’importe quel ordinateur, c’est un ordinateur avec du contenu sensible : l’emplacement d’un camion de bijoux précieux sur le point d’être livré pour un important gala de Los Angeles. Of course. Le bleu est suffisamment malin pour faire le lien avec Claire Ivey, alors même que Nyla ne le fait pas quand c’était pourtant évident. C’est un peu frustrant de voir Nyla si à l’ouest, honnêtement !

Je ne sais pas trop, j’ai eu du mal avec l’écriture de l’épisode du coup, je crois, même si j’ai aimé avoir toutes les intrigues qui se recoupent. D’ailleurs, de son côté, Tim a obtenu sa promotion pour devenir sergent. En théorie, c’est une bonne nouvelle. En pratique, ça veut surtout dire qu’il redevient un bleu aux yeux de ses collègues. Il est malgré tout leur supérieur, et c’était intéressant de le voir prendre la place de Gray pendant la réunion matinale habituelle ou pour toute l’enquête autour de Claire.

C’est lui qui finit par monter une bien belle opération où Nolan parvient à arrêter Claire, mais là encore, la série a du mal à se relever de l’épisode précédent. Je veux dire, ça manque de crédibilité de la voir se prendre une balle dans un décolleté plongeant, mais tenir debout menottée comme si de rien n’était. Eh, ça m’arrange bien pour le Bingo Séries, hein. Dans les choses qui manquent de sens autrement ?

Ecoutez, Nolan finit en couple avec Bailey qui avait juste peur de s’engager et de se faire dégager alors que Lucy accepte que Tamara détruise complètement la chambre de West avec des peintures étranges. Je n’oublie pas non plus Nyla qui redevient sympathique avec son bleu, en acceptant de changer son surnom qui lui rappelle le meurtre traumatique de son colocataire… Drôle d’histoire pour l’intégrer à l’équipe, tout de même.

Il s’intègre pourtant au casting de manière assez évidente et presque trop simple. Cela aurait pu être sympa de laisser passer un peu de temps avec plusieurs recrues virées avant de nous remplacer West, mais admettons. La série justifie en tout cas son titre avec ce nouveau bleu et avec Tim qui l’est aussi ; tout en préparant le terrain pour le moment où Nolan coachera à son tour un bleu.

Il n’empêche que du point de vue de l’intrigue et l’enquête policière, pour l’instant, on est assez clairement sur un épisode moyen qui peine à être crédible. Ils ont fait mieux. Beaucoup mieux. Le meilleur reste le cliché comique d’Angela et Wesley en congés pour s’occuper du bébé, quand même ! Enfin, soit ça, soit la relation Tim/Lucy qui sauve bien souvent la série de toute manière.

Mes derniers coups de… #44

Salut les sériephiles,

J’étais content en août d’avoir réussi à caser comme il se doit cet article en milieu de mois, et paf nous voilà le trente septembre sans que l’article derniers coups de septembre ne soit sorti… Je n’ai pas d’excuse ou d’explication : j’ai procrastiné au départ, la vie s’est emballée ensuite et j’étais à ça de ne pas tenir mon rendez-vous mensuel. Pas malin, pas malin. Allez, trêve de blabla, à présent, je tente de vous parler sans spoiler et en coup de vent de mon dernier…

Coup de cœur : Ecoutez, je n’ai pas envie de commencer l’article par un mensonge… Et même si ça m’emmerde bien, ben, je ne regarde pas grand-chose en ce moment, je suis en pleine traversée du désert et je n’ai pas particulièrement de coup de coeur dans ce que je regarde. The Outpost The Outpost Series GIF - The Outpost The Outpost Series The Cw  - Discover & Share GIFsAu contraire, les saisons en cours sont moins qualitatives que les précédentes, je trouve. The Outpost fait bien exception, mais comme il s’agit de la dernière saison et que je ne sais pas si c’était prévu, je n’ai pas envie d’écrire quelque chose que je regretterais ensuite. Oui, elle est ma dernière goutte d’eau en ce moment… mais je me méfie.

Coup de mou : Il y en a plusieurs qui peuvent prétendre au titre ce mois-ci, mais je pense que le plus gros coup de mou vient bien d’Evil. performance – Page 4 – Just One More EpisodeJ’en ai écrit un article qui n’était pas forcément tendre, et je m’y tiens : je suis déçu de l’évolution de la saison 2, parce qu’il serait temps, tout de même, de passer aux explications et d’arrêter d’aller en permanence dans la surenchère sans jamais développer jusqu’au bout les idées.

Voir aussi : Evil est quand même à ça de nous faire une Riverdale

Coup de poing : C’est bien dans The Outpost que je vais le trouver, cette fois ! La série est passée dans la cour des grands sans crier gare en saison 3, mais vraiment, cette saison 4 est incroyable dans les décisions complètement dingues prises par les scénaristes. Ils n’hésitent jamais à se séparer des personnages, même s’ils sont là depuis un moment, et ça se fait sans le moindre avertissement. Ah il est loin le temps des scènes cuculs !

The Outpost mérite bien un petit article – Just One More Episode

Coup de blues : Mon ordinateur est cassé, encore. Je vous jure que c’est le pire des coups de blues possible que de rester trois heures coincés dans un RER un soir (une nuit) plutôt que de faire vos préparatifs pour vous rendre à un enterrement et de vous rendre compte au petit matin que vous n’avez plus l’ordinateur dont vous aviez besoin pour télétravailler afin de compenser l’absence pour l’enterrement. Y a des semaines comme ça, mais ça avait un petit goût de burn-out pas du tout anticipé et… c’était atroce.

It's time to call it a day, NCIS | Ncis, Leroy jethro gibbs, Ncis castCoup de vieux : C’est facile de ma part… Je me suis rendu compte en m’écrivant mon article sur lui que Mark Harmon avait soixante-dix ans. C’est un sacré coup de vieux, ça : il en avait à peine cinquante au début de la série ! Et le plus gros coup de vieux dans l’affaire, c’est le mien : je le trouvais trop vieux au début de la série… Aujourd’hui, 50 ans, je ne vois pas exactement ça comme vieux. La relativité, le passage du temps, tout ça, tout ça.

Coup de barre : Je dois me rendre à l’évidence, je suis de nouveau en retard dans Riverdale avec trois épisodes à rattraper. Et ce n’est pas la seule… Je passe totalement à côté de la rentrée des séries. Ce n’est pourtant pas faute de l’avoir attendue encore et encore ! 

NCIS Hawaii -

Coup de bol : J’ai peut-être changé de boulot, mais dans les faits, je reste calibré sur des trajets boulot/domicile qui durent entre 40 min et 1h. Pile le temps de regarder NCIS ou NCIS Hawai’i, selon les jours. Et ça, c’est plutôt cool. Et en même temps, j’aime bien corriger des copies aussi pour ne pas avoir à les faire chez moi (ça me fait alors des horaires de boulot normaux comme ça ; et on a qu’à y ajouter la préparation des cours qui empiète sur les soirs ou week-ends… mais c’est mieux que les copies, clairement !).

On en était où en saison 2 de The Rookie ? – Just One More EpisodeCoup de gueule : Allez, j’ai pris le temps au milieu de ma semaine chargée de regarder The Rookie plutôt qu’une autre série en retard parce qu’elle venait juste de revenir… et j’aurais mieux fait de m’abstenir ! Je suis tellement énervé par les rebondissements de cet épisode ! Genre, c’est juste pas possible ? Je ne comprendrai JAMAIS les acteurs qui prennent la décision de quitter des jobs comme ça, pour poursuivre un choix de carrière plus qu’hasardeux. Je sais qu’il faut être bold à Hollywood, m’enfin trois saisons, ce n’est pas exactement comme s’il était en train de s’enterrer dans un rôle. Préférer enterrer le personnage, ça m’énerve. Beaucoup.

Coup de tête : Ah, il ne va pas s’agir d’un visionnage pour une fois, mais d’une idée qui m’est venue tout à l’heure à la fin de mon épisode de NCIS Hawai’i, pile quand je descendais du train ! Je me suis dit que ce trajet de trois quarts d’heure pourrait aussi me permettre les revisionnages, genre The Magicians. The Magicians Syfy Eliot Margo GIFs - Get the best GIF on GIPHYJ’ai toujours envie de revoir la série, surtout avant le podcast spécial qu’on fera dessus… j’ai peut-être trouvé ma solution ! Et en même temps, encore une fois… les copies, merde. Puis voir cette série dans le métro et me mettre à pleurer, là, hein, on a connu mieux.

Coup tordu : J’étais persuadé que mon emploi du temps allait me permettre de faire bien plus de choses cette année car les horaires convenaient mieux à mon rythme habituel… mais bordel, j’avais oublié qu’on sortait progressivement de la pandémie ! Quand je regarde mon planning, je sais pourquoi je vois si peu de séries, parce que je ne suis jamais chez moi et que j’ai toujours des trucs de prévu. Je m’en suis rendu compte pendant l’after hier quand il était question de refaire un live Hollywood Girls et que, clairement, je suis incapable de dégager une soirée par semaine à ce rythme.

9-1-1 Dispatcher Call GIF - Emergency Dispatch Dispatcher - Discover &  Share GIFs

Coup de pub : Je n’arrête pas d’entendre parler en mal de La Brea. Résultat des courses ? J’ai envie de la regarder ! D’accord, c’est autant un coup tordu qu’un coup de pub, mais je me dois de féliciter tous les gens qui ont tweeté dessus car ils parviennent à créer l’effet inverse de celui recherché. Je m’étais dit que je la laisserais de côté, et maintenant, j’ai plus envie de voir cet épisode que 9-1-1. Et pourtant, bordel, j’ai envie de voir ce début de saison, il faut vraiment que je prenne du temps dans mon planning !

Coup de grâce : Bien sûr, j’ai encore accumulé du retard dans absolument toutes mes séries (ou presque) cette semaine et Grey’s Anatomy revient demain, en compagnie de Station 19… alors que justement, demain, j’ai une soirée. Pas grave, je me rattrape samedi ? Non, samedi, je vois enfin Atypical, et dimanche aussi. Bref, le week-end n’existe pas pour rattraper les séries cette semaine… C’est la merde, encore :’)

How to Watch Station 19 | Station 19

Ah, et sinon, je me sens forcé pour cette fois exceptionnellement d’ajouter un coup de plus, le putain de coup de froid de merde. Foutue météo. 7°C ce matin au réveil, et putain, je me suis réveillé à 9h sérieux. Ouais, ça me rend vulgaire. J’étais pas prêt, parce que psychologiquement, j’étais encore le 15 septembre puisque je n’avais pas écrit cet article…

 

The Rookie – S04E01

Épisode 1 – Life & Death – 13/20
Euh… Je m’attendais franchement à mieux, et surtout je ne m’attendais pas à certains des événements de cet épisode. Je trouve que l’ensemble manque sérieusement de crédibilité ou réalisme. Je sais bien que c’est une série et que ce n’est pas la première fois que c’est le cas, mais là, franchement, ils vont tellement loin que certaines scènes paraissent parodiques. Bref, je ne suis pas convaincu, et en plus, je suis dans le déni. J’espère qu’ils arriveront à se reprendre par la suite.

Spoilers

L’équipe apprend vite le kidnapping d’Angela et West et met tout en œuvre pour les retrouver et arrêter les coupables.


The.Rookie.S04E01.WEBRip.x264-ION10 Torrent download

Happy hunting !

Je n’aime pas du tout ce titre d’épisode qui n’inaugure rien de bon, franchement. Le résumé de la saison précédente en début d’épisode fonctionnait bien pour nous remettre en tête les événements du mariage, mais j’étais surpris de découvrir que la saison n’allait pas recommencer par là. Plutôt que de reprendre au mariage, il est donc question d’un commando permettant de retrouver toute notre équipe sur le point de s’infiltrer dans un bâtiment.

C’était finalement un bon début, parce que très vite on se retrouve dans un flashback dont PERSONNE n’avait besoin : les invités du mariage se retrouvent au mariage, comprenant que West et Angela sont enlevés par les hommes de la Fiera. C’est rapidement confirmé par une caméra de surveillance, révélant qu’Angela a été embarquée dans une voiture et que West s’est débattu pour tenter de se rendre dans la même voiture qu’elle. C’était une mauvaise idée : il s’est pris une balle dans le dos avant d’être foutu dans le coffre d’une autre voiture. Oh bordel. Non. Je dis non, tout simplement, je refuse qu’on nous tue West comme ça.

Même le savoir blessé m’énerve énormément. Et puis, outch, voir les réactions de toute l’équipe, c’est violent. En plus, assez vite, on nous informe que le LAPD part du principe que West s’est fait tuer. Je refuse encore plus cette théorie. On peut survivre d’une balle dans le dos, non ?

Tout ce flashback a pour but de nous expliquer la réaction du sergent qui hésite à donner l’ordre à son équipe d’intervenir, parce qu’il est affecté par la mort de West, donc. Tu m’étonnes ! Ils apprennent et voient ce qu’ils pensent être sa mort et trois heures plus tard ils sont tous en tenue d’intervention ? Bordel, c’était un jour off pour tous et ils sont beaucoup trop concernés par l’affaire pour bosser efficacement. Je ne peux pas croire qu’on nous fasse gober qu’ils bossent tous pour retrouver Angela déjà.

C’est en vain qu’ils interviennent finalement dans un entrepôt où ils retrouvent les voitures, mais aucun corps. Oh, il y a bien la robe de mariée d’Angela, mais c’est dans l’espoir de faire sauter les voitures si un flic un peu trop naïf ramassait la robe. Lucy était à deux doigts d’être cette flic naïve… En même temps, quand t’enquêtes sur la disparition de ton meilleur ami, forcément, tu n’es pas au top de ta forme hein.

Bref, ils arrivent trop tard pour retrouver Angela, parce que celle-ci a été embarquée dans un avion par la Fiera et une certaine Abril. Le but de la Fiera ? Je ne m’y attendais pas tout en m’y attendant : elle veut récupérer le bébé d’Angela, en faire son gamin pour compenser la perte de Diego, puis la tuer. Sympathique comme tout comme plan ça. Par contre, cette affaire d’avion, ça pose un problème pour le reste de l’équipe : il est difficile de suivre à la trace cet avion qui se rend au Guatemala, parce que ça quitte leur juridiction. Angela ? Elle survit au voyage malgré sa grossesse et une rage qu’elle a bien du mal à contenir.

En même temps, j’imagine que le but est de protéger son bébé quoiqu’il arrive. C’est plutôt facile puisque la Hermana veut le garder pour elle ce bébé. Elle lui présente Abril comme sa garde du corps, puis la sage-femme qui s’occupera d’elle dans une villa de luxe. Pas si mal comme fin de vie, en vrai.

Pendant ce temps, aux États-Unis, Grey s’énerve contre les autorités qui l’empêchent de mener son enquête comme il aimerait, parce que le Guatemala est hors limite pour eux. Il concentre donc les efforts de son équipe sur la quête du meurtrier de West. Se sachant sur le point de mourir, West a pris le temps de le blesser pour faire tomber un peu de son ADN au sol. Et ça a marché. D’accord, mais arrêtez de m’enterrer West, même s’il n’y a aucune raison de le garder en vie, je veux y croire. L’acteur n’a quand même pas quitté la série comme ça, si ?

En attendant, toute l’équipe garde vachement la tête froide. Même Lucy qui a du mal avec son deuil, et se rapproche à nouveau de John au passage bordel, arrive encore à penser et nous dresser un profil psychologique correct de la Fiera, analysant très correctement sa vengeance. C’est pas mal du tout à suivre, et bien plus crédible que de voir que Nyla a réussi à se faire couper les cheveux entre le mariage et la nuit où ils se rendent compte qu’ils ne peuvent pas faire grand-chose pour retrouver Angela.

C’est clairement un début de saison qui est un énorme échec pour eux tous là. Et comme Lucy ne peut pas se permettre de dormir chez elle et West, elle finit chez Tim. Là aussi, c’est un échec pour les shippers : alors qu’ils sont à ça de s’embrasser, Tim et Lucy finissent chacun dans une pièce pour dormir. Ou pour ne pas dormir. Purée, il se passe trop de choses en un quart d’heure ! Wesley parvient à faire jouer ses relations pour obtenir l’emplacement de la cachette de la Fiera. Vraiment bien joué, Wes.

Ouais, parce que sa femme est enlevée avant le mariage, mais lui aussi, il garde la tête super froide pour retrouver Angela. Il convoque aussitôt tous ses collègues les plus proches pour monter une opération afin d’aller la récupérer au Guatemala, et tant pis si c’est illégal. Grey a bien quelques objections, mais bon, son équipe a de bons plans pour voler sans être repéré par La Fiera, car sans passer par une compagnie aérienne classique.

Très sincèrement, je n’ai aucun souvenir du Max dont il est question, mais eh, tout est bon pour ne pas passer trop de temps sans retrouver Angela, j’imagine. Est-ce qu’avant de partir pour le Guatemala, ils prennent sérieusement le temps d’applaudir John parce qu’il n’est plus un bleu ? Sérieusement ? Bon, c’est chouette de savoir qu’il ne l’est plus, hein, mais ils viennent de perdre West et n’ont pas encore récupéré Angela, faudrait voir à ne pas déconner non plus…

J’ai beaucoup de mal avec cet épisode, désolé. Bon, l’équipe se sépare en tout cas : Tim, Nyla (pas convaincu par sa coupe franchement) et John restent chez ce dernier pour préparer l’expédition au Guatemala et rencontrer un nouveau Max (ooh, un acteur de Scandal dis donc). J’imagine qu’ils n’ont pas eu de quoi récupérer le même acteur ? Ce n’est pas bien grave, mais ça ne m’aide pas à savoir qui il était.

En tout cas, ça se termine rapidement en un deal pour se rendre au Guatemala comme si de rien n’était, en hélicoptère, et pour y voir deux voitures non traçables, il paraît. Soit. Pour être sûrs de ne pas être repéré, ils envoient aussi Wesley jouer les appâts et détourner l’attention de La Fiera : il passe par la voie classique d’un aéroport pour demander à parler à La Fiera qui a tout contrôle sur le Guatemala, très clairement. C’était intéressant de le voir négocier avec la Fiera, en tout cas, parce que ça nous apprend que sa famille a vraiment pas mal d’argent et de connexions politiques avec des sénateurs.

J’ai trouvé le plan intéressant – par contre, j’étais surpris de découvrir ensuite ce que faisait Nolan : il cherchait à obtenir des informations sur la maison de La Fiera, ayant besoin des plans de celle-ci pour programmer l’intervention qui permettrait de sauver Angela. Pour cela, nous le voyons entrer sous couverture et agir de manière parfaitement illégale en déclenchant une alarme incendie pour voler des plans. Vraiment, il a tout compris à son premier jour en tant que flic, lui.

En parallèle, à Los Angeles, Grey et Lucy font équipe pour retrouver le tueur de West… qui n’est qu’un gamin, apparemment. Il aura forcément culpabilisé de ce qu’il a fait et sauver la vie de notre flic préféré, non ? J’ai trouvé ça totalement abusé de voir Gray faire la morale à Lucy en tout cas, lui indiquant qu’il ne fallait pas qu’elle se laisse guider par ses émotions ? Bordel, ils étaient les deux plus susceptibles d’être débordés par leurs émotions, qu’est-ce qu’ils foutent là ?

Et sans surprise, quand Gray se retrouve face à face avec le tueur (tiens, je l’ai déjà vu lui), il semble avoir très envie de nous tuer le gamin qui a fait ça. Il ne le fait bien sûr pas, parce que c’est un vrai héros plein de bonne morale ce Gray. Quel était donc l’intérêt de couper sa radio et de faire flipper Lucy franchement ?

Et pourquoi rentre-t-elle si vite chez elle ensuite ? La scène est chargée en émotions, mais il est difficile de compatir quand je refuse de croire à ce meurtre. On ne le voit pas exactement mourir, ce n’est qu’une balle dans le dos et BORDEL, j’ai vu trop de séries pour être rationnel.

Les scénaristes aussi apparemment : Wesley peut retrouver Angela et déclencher ses contractions pour s’assurer que le plan B se déroule comme prévu. Oui, l’équipe est obligée de passer à un plan B pour récupérer Angela en vie, mais ça signifie qu’elle doit quitter la maison de La Fiera. C’est hyper risqué pour le bébé, mais voilà, ils arrivent à tromper la surveillance d’Abril assez longtemps pour une injection déclenchant les contractions avant. C’est n’importe quoi, je ne peux y croire.

Et bien sûr, Wesley est mis de côté par les hommes de La Fiera chargés de le tuer. Nolan joue alors les héros et se sépare du reste du groupe pour tenter de sauver Wesley, parce que pourquoi pas. Cela m’a l’air sacrément galère tout de même. Bon, pas autant que la journée d’Angela, hein. Celle-ci commence donc le travail de l’accouchement jusqu’à ce qu’elle retrouve enfin Nyla à l’hôpital. Oui, oui. La Fiera la reconnaît, mais un brin trop tard car Tim fait diversion lui aussi.

C’est plutôt cool à voir, avec plein de fusillades et d’explosions dans tous les sens, mais franchement, la crédibilité de ce plan est loin d’être dingue. Cela fonctionne pourtant : Tim, Nyla et Angela parviennent à s’en sortir de cette situation inextricable grâce à l’hélicoptère de Max, qu’ils forcent à coup de chantage au pistolet à aller chercher aussi Nolan et Wesley. Mais quoi, pardon ? C’en est devenu drôle à la Quantico là.

Nolan et Welsey ? Ils finissent aussi en vie, sans trop de problème, parce qu’Abril est facile à assommer. De toute manière, elle n’a plus de patronne, elle : La Fiera est tuée par Angela dans une scène sacrément badass. Eh, qui a dit que les femmes enceintes étaient des petites choses fragiles ?

Trois mois plus tard, Angela accouche d’un bébé en pleine santé, rentre chez elle avec un bébé qui dort quoiqu’il arrive autour de lui et fait son deuil de West en pleurant sur sa tombe. Et c’est la fin du fucking épisode ? Sérieusement ? Ils ont vraiment tué West là ? Je les déteste. Plus exactement, après une rapide recherche Google, je déteste l’acteur qui a décidé de quitter la série.

Je… Pourquoi ? Tellement dommage. Pff. Et même la mort de la Fiera, sérieusement ! Il y a tellement d’intrigues et de potentiel gâchés avec cette mort. Puis… Personne ne cherche à s’en prendre à Angela après ce meurtre, sérieusement ? Eh, come on, nous prenez pas pour des truffes non plus !