La fin de LOST en 500 mots (ou pas)

Salut les sériephiles,

Il ne me reste plus beaucoup de temps pour rédiger cet article du jour, alors je mets encore de côté l’article que je voulais déjà écrire hier pour proposer à la place celui-ci, parce que je suis énervé. Pourquoi ? À cause de Geeleek bien sûr ! Bon, plus concrètement, à cause d’une interview de Josh Holloway que Geeleek m’a envoyé dans l’après-midi, dans laquelle l’acteur qui s’est fait connaître pour son rôle de Sawyer dans LOST affirmait que pour lui, l’île était le purgatoire et que peut-être tous les personnages de la série étaient morts dans le crash.

Best Josh Holloway GIFs | Gfycat

Voir aussi : L’article qui a déclenché ma colère (et me dépite vraiment beaucoup)

PARDON ? Comment c’est possible, ça, sérieux ? Cela va faire onze ans que la série est terminée et l’un de ses acteurs principaux n’a toujours pas compris le putain de scénario ? Je. Bon. Zen, Jérôme.

Je n’ai bizarrement jamais pris le temps de vraiment évoquer la fin de LOST ici, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle a fait couler beaucoup d’encre et de gouttes de sueur depuis qu’elle a été diffusée. Elle n’était pourtant pas si dure à comprendre. Allez, spoiler alert pour le principe, et voilà donc ce qu’il fallait comprendre de cette fin.

Voir aussi : Mon épisode préféré de… LOST (#2)

Top 30 Lost Jack Eye GIFs | Rechercher le meilleur GIF sur Gfycat

Non, les personnages ne sont pas tous morts au début de la série.

Lorsque l’avion s’est crashé sur l’île, les survivants du vol 815 ont bien survécu, c’est le principe quand on est un survivant. Certes, lors de la diffusion sur ABC, il y a eu des plans de l’avion crashé pendant le générique de fin. C’était juste pour faire joli, tout avait été expliqué avant, pas la peine d’y voir une image venant contredire tout ce qui a été dit avant. Si les survivants finissent tous par mourir à un moment différent, et pour certains des années après la fin de la saison 6, c’est parce qu’ils sont humains, même lorsqu’ils sont investis de pouvoirs quasi-divins, et que la mortalité fait partie de l’humanité.

Voir aussi : Faut-il prévoir la fin d’une série ?

Top 30 Lost Abc GIFs | Find the best GIF on Gfycat

Bref, à la fin, ils sont tous morts, ça, oui.

Après les flashbacks des premières saisons et les flashforwards des saisons 4 et 5, les scénaristes ont eu la drôle d’idée d’intégrer le concept de « flash-sideway ». Tout au long de la saison 6, on obtient donc un aperçu de ce qu’aurait pu être la vie de nos héros sans le crash du vol 815… C’est en tout cas ce qu’on pense au départ, mais bizarrement, au fur et à mesure de la saison, les héros se croisent et se reconnaissent, ayant alors des souvenirs de leur vie sur l’île. Que se passe-t-il donc ? Ben, ils sont morts, tout simplement.

Voir aussi : Mon premier grand cliffhanger marquant (2/16)

Os 20 melhores episódios de LOST | Parte 2 - A Odisseia

La série propose bien une image du purgatoire… mais certainement pas sur l’île !

Ce purgatoire, il s’agit des flash-sideways. Le père de Jack l’explique très bien à son fils, d’ailleurs. Toute la saison 6 nous montre en fait des personnages qui sont morts, mais qui une fois morts, se retrouvent au moment le plus marquant de leur vie. Ils peuvent ainsi rejoindre les personnes qui ont le plus marqué leur vie et passer à l’étape suivante de la mort, en passant par une église qui contient des objets et des œuvres liées à toutes les religions. S’il n’est pas explicitement dit qu’il s’agissait d’un purgatoire, les flash-sideways ont cette vocation d’apporter la paix à des personnages qui n’ont pas tous pu accepter leur mort, de réunir des couples au destin tragique et de faire en sorte que chacun puisse se retrouver et trouver sa paix intérieure avant de passer à l’étape suivante, dont on ne saura rien donc que cette forte lumière blanche qui enveloppe les personnages à la fin. Et pas tous : certains ne sont pas encore prêts à passer de l’autre côté car ils n’ont pas la paix, en eux.  En gros, la vision de la mort dans LOST, c’est une vie après la mort très similaire à celle d’avant, mais avec des différences qui nous permettent de retrouver nos âmes-sœurs, au pluriel : les âmes qui ont marqué notre vie.

Voir aussi : Mes premiers coffrets VHS/DVD (13/16)

TBH I'm Still Frustrated By These 31 Things That Happened In “Lost”

Et l’île dans tout ça, alors ?

Eh bien… Mystère. C’est là tout le problème de cette fin de série : le père de Jack nous dit très clairement qu’il faut apprendre à lâcher prise et passer à autre chose. Nous n’aurons jamais toutes les réponses à nos questions sur la création du monde… eh bien, c’est pareil pour l’île. Quelques épisodes avant la fin, il est même explicitement dit qu’une réponse apporte toujours plusieurs questions avec elle. Pour ce qui concerne l’île, nous en sommes donc réduits à un ensemble de théories, et c’est à chacun de se faire son avis, certes. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il s’agit du purgatoire : de nombreux personnages repartent de l’île et voyagent à travers le monde tout au long de la série.

On saura tout de même de l’île qu’elle est – était ? – le bouchon en liège d’une bouteille de vin. L’image est étrange, pas vrai ? Concrètement, l’île renferme une énergie maléfique puissante. Cette dernière, la fumée noire, puis l’homme en noir, cherche à s’échapper de l’île par tous les moyens possibles : et le meilleur moyen pour le vin de s’enfuir, c’est soit de faire sauter le bouchon, soit de briser la bouteille. On ne saura jamais trop ce qu’est cette énergie, cet être immortel qui parvient à survivre, mais elle existe.

Voir aussi : RIP Mira Furlan

Meilleurs GIFs Oceanic Flight 815 | Gfycat

Personnellement (et là, c’est une théorie pour que je sois en paix), je vois l’île comme une boîte de Pandore à ne surtout pas ouvrir.

Pas de bol, elle l’a été, le mal s’est échappé et pour le contenir, un être bon s’est alors empressé d’aller marquer des humains tout ce qu’il y a de plus ordinaires pour les attirer sur l’île et faire en sorte qu’ils entament un combat avec l’énergie maléfique. L’île est peut-être tout simplement un jardin d’Eden, où l’on trouve une fontaine de jouvence dans une eau qui rend (quasi) éternel et une source qui cache une énergie électromagnétique puissante capable de faire voyager dans le temps et l’espace.

Comment voulez-vous alors cartographier cette île si elle se déplace dans le temps et change fréquemment d’emplacement, hein ? Toute la saison 5 repose sur les divers déplacements de l’île qui déraille.

Voir aussi : Ce que c’est qu’une title sequence ?

lost gifs Page 28 | WiffleGif

Voilà donc ce qui a été dit explicitement au sein de la série (et on sort de la théorie) :

L’île a ses propres règles, on ne sait pas exactement ce qu’elle est, mais elle a besoin d’un gardien qui empêche la fumée noire de s’échapper et d’aller se répandre dans le monde. Les gens dessus sont bien vivants, mais perturbés par l’énergie électromagnétique qui dérègle tout.

Top 30 Lost Abc GIFs | Find the best GIF on Gfycat

Oui, mais j’ai encore plein de questions moi…

Les chiffres maudits ? Eh, une simple équation qui annonce l’apocalypse. Mais ça, ce n’est pas dit au sein de la série, mais dans des easters eggs et webisodes. Quant à la Dharma Initiative, ce sont juste des gens chelous faisant tout un tas d’expérience sur cette énergie électromagnétique. LOST n’a jamais eu vocation à répondre à toutes ces questions, de toute manière : ce qui compte, c’est l’odyssée des personnages, leur voyage, leur évolution… Leur volonté de comprendre le monde qui les entoure ? Elle est limitée par le fait qu’ils ne sont que de simples humains. Tout comme nous sommes limités et incapables de comprendre pourquoi nous mourrons ou ce qu’il se passe vraiment quand on meurt ; tout comme nous ne pouvons pas dire ce qu’il y a eu avant le Big Bang, etc., etc.

My love britt x scott lost GIF - Find on GIFER

C’est normal d’avoir encore des questions, et c’est voulu par les créateurs et scénaristes : ils souhaitaient une oeuvre ouverte qui continue de permettre le débat, les théories… Une série qui puisse survivre et continuer de transporter ses fans, quoi !Il faut l’accepter… et avancer. Apparemment, Josh Holloway a encore du mal à le faire après onze ans. Et moi aussi.

Will there be a Lost revival series? We examine the evidence

PS : Oui, j’ai adoré la fin de LOST, c’est comme ça. Et pour rappel, toute la série est expliquée de manière claire et explicite en trois minutes dans le dernier épisode, il est dit très clairement que Jack est mort, comme les autres, mais pas pendant le crash (c’est dit explicitement « SOME LONG AFTER YOU » putain qu’est-ce qui n’est pas clair dans « CERTAINS [SONT MORTS] LONGTEMPS APRES TOI » ??), et qu’il va se diriger vers une nouvelle étape après sa mort :

The Rookie – S03E06

Épisode 6 – Revelations – 16/20
C’est peut-être parce que la fatigue me gagnait enfin au moment de voir cet épisode un peu tardivement dans la nuit suite à une insomnie, mais j’ai eu l’impression que cet épisode était interminable. Ce n’est toutefois pas une impression négative, vu qu’il s’y passait énormément de choses. J’ai beaucoup aimé une grosse partie de l’intrigue se centrant sur un personnage que j’aime et qui évolue ensuite, moins le reste qui semblait plus conventionnel. Bref, un épisode assez classique pour la série.

> Saison 3


Spoilers

What the hell… It’s a beautiful day, nothing’s gonna go wrong.

Lucy est toujours bien proche de sa protégée, Tamara, en ce début d’épisode : elle l’invite chez elle pour qu’elle puisse faire sa lessive et lui prépare au passage un repas. C’est assez sympathique à voir et la gamine veut maintenant faire une interview de Lucy parce qu’elle bosse dans un univers considéré comme masculin et que ça l’intéresse pour ses cours.

Le hasard fait bien les choses parfois. Sinon, West va toujours bien, et il est même sorti de l’hôpital. En fait, les trois passent vraiment une bonne soirée à parler du boulot de flic et de leur routine. J’ai vraiment bien aimé ce moment, surtout quand ils se rendent compte qu’il ne leur reste plus que dix jours à supporter un tuteur, et qu’ils en sont bien heureux.

La soirée est interrompue par Nolan qui commence les cours à la fac et hésite à se présenter en tant que flic. C’est évident que c’est une erreur de base, surtout qu’il se rend à un cours d’éthique traitant notamment du système criminel…

La scène était plutôt sympathique, sans être exceptionnelle non plus. L’épisode se découpe ensuite assez schématiquement en deux intrigues principales. La plus importante concerne la majorité des officiers – ce qui fait qu’on ne voit pas Angela de l’épisode, c’est bien dommage. Les officiers sont chargés de protéger un hôtel dans lequel se tient une convention pour les officiers de police sous couverture.

Rien que ça. Chaque duo habituel a droit à son intrigue là-bas, et c’est rigolo de savoir que ce genre de conventions existent, surtout que ça paraît tout de même hyper risqué pour des flics sous couverture de se rendre à un truc pareil. Bref.

On se retrouve donc avec le duo Tim/Lucy chargés de surveiller l’entrée des véhicules dans l’hôtel. C’est plutôt sympathique, même si ce n’est pas ma partie préférée de l’épisode, avec Tim qui retrouve un vieil ami. Le problème, c’est que celui-ci se drogue et trompe sa femme, qui vient ensuite à la convention pour lui faire une surprise.

Le pire, c’est encore que Tim ne dit rien à la femme, et Lucy en est surprise. Ce n’est pourtant pas si étonnant venant de lui. Bien sûr, tout ça le travaille parce que ça lui rappelle sa propre femme de voir un ex-flic se droguer comme ça. C’est triste, mais ça lui permet de prendre la bonne décision et de reporter son ami à Gray – après avoir sauvé son ami d’une overdose grâce à l’aide de Lucy, toutefois.

Par contre, la femme de son ami (enfin, ex-ami) ne le prend pas comme une bonne chose qu’il fasse la bonne chose, justement. Elle débarque au commissariat pour lui reprocher d’avoir osé les trahir, parce qu’elle ne sait même pas comment elle va nourrir ses enfants désormais.

De son côté, Nolan se retrouve à surveiller l’étage, et il n’a pas grand-chose à y faire. Pourtant, il est laissé seul par Nyla qui doit remplacer une amie. Cette dernière avait une conférence à donner à la convention, mais elle explique à Nyla qu’elle ne peut finalement y venir et a besoin d’elle pour la remplacer.

Au moins, ça donne quelque chose à faire à Nolan : il demande à Lucy d’arrêter de tout écouter de ce cours de Nyla sur les femmes sous-couverture. C’est plutôt marrant comme retournement de situation, mais ce long passage à l’hôtel est finalement assez vite résumé pour ce que c’était dans l’épisode. Il n’était en fait qu’une longue introduction pour la suite de l’épisode.

Avant d’y venir, notons que Nolan est reconnu par un étudiant de la fac qui passe justement par l’hôtel et n’hésite pas à le prendre en photo avec son uniforme. Après tout ça, Nolan retourne donc à la fac pour mieux être jugé par tous les étudiants. La prof tourne toutefois ça en un cours d’éthique. Pratique. Elle a eu le temps de voir venir le truc et elle demande donc aux étudiants de lui rendre un travail de cinq pages sur la situation.

Nolan se comporte en Nolan comme toujours, et il est insupportable avec sa prof, revenant la voir le lendemain pour lui demander des conseils. Qu’elle lui donne. J’espère sincèrement qu’on ne terminera pas sur une intrigue romantique entre Nolan et sa prof…

En attendant, Lucy finit par rater son rendez-vous avec Tamara qui voulait lui poser des questions sur le boulot de flic, parce qu’elle se retrouve bien malgré elle embarquée par Nyla en mission sous couverture, rien que ça. Tout commence par Nyla qui a bien remarqué que Lucy écoutait son intervention plus tôt dans l’épisode.

Lucy s’en justifie comme elle peut, avec la vérité : elle envisage cette tournure pour sa carrière, tout simplement. Ce serait top à voir, franchement. Seulement voilà, ce n’est pas si simple et Nyla lui propose d’en parler autour d’un verre. On voit tout de suite que ça va tourner à autre chose : « Coco » appelle Nyla pour lui expliquer que si elle n’est pas venue à la convention, c’est justement parce qu’elle était sous couverture avec le nom « Coco » et qu’elle était suivie.

Malgré une longue journée pour Nyla – qui a arrêté un homme plus tôt essayant de connaître l’identité des flics sous couverture grâce aux vignettes des assurances sur les voitures du parking, la soirée ne fait que commencer. Elle se rend ainsi au bar où Coco lui donne rendez-vous, et elle invite Lucy à venir avec elle, voyant bien qu’elle crève d’envie de le faire.

Humph. Niveau sécurité, on sent bien que Nyla n’hésite pas à mettre en danger la bleue de Tim, et je comprends le côté protecteur qu’il développe ensuite… même s’il est évident que c’est relou qu’il ne fasse pas plus confiance à Lucy à quelques jours de la fin de sa période de bleu ! En tout cas, Lucy gère plutôt bien la chose quand elle rejoint Coco dans le bar et se fait passer pour son amie.

L’homme que Coco soupçonne de la suivre est justement là, et il n’hésite pas à venir les rejoindre pour expliquer qu’il n’aime pas bien la manière dont Coco s’est enfuie. Lucy s’impose ainsi sous couverture, alors qu’elle ne devrait vraiment pas le faire : elle se fait passer pour la chimiste de l’opération en cours. Heureusement, Nyla intervient à temps pour arrêter tout ça sur le parking, expliquant qu’elle a trouvé un traçeur sous la voiture de Coco et que c’est probablement un flic qui les accompagne.

J’aime bien cette idée et ça fonctionne pour introduire également Nyla dans la mission sous couverture… qui peut toutefois continuer puisque le flic se justifie plutôt bien. Nyla a beau la fusiller du regard, Lucy s’engage à poursuivre sa couverture et venir assister à un échange le lendemain. C’est la pire idée du monde, ça, je ne veux pas qu’il arrive quoique ce soit à Lucy.

Bien sûr, le lendemain, Lucy se retrouve à devoir s’excuser auprès de Tamara d’avoir raté leur rendez-vous. Ce n’est que partie remise à après cette nouvelle opération sous couverture. Celle-ci se passe vraiment bien et permet de voir un peu mieux ce que Nyla expliquait en début d’épisode : elle est le quaterback, la star des flics sous couverture ; Coco est plutôt du genre hacker et Lucy est la « freshman » du groupe… ce qui ne plaît donc pas à Tim.

Inquiet pour elle, il planque sur le toit d’un immeuble à côté pour observer ce qu’il se passe, alors que les deux collègues femmes de Lucy lui confirme qu’elle doit s’imposer et ne pas l’écouter quand il lui assure qu’elles la manipulent. Dur de savoir qui croire exactement, mais Lucy a fait son choix : elle kiffe être sous couverture.

Elle a le goût du risque, ce n’est pas nouveau. Sa couverture se déroule en tout cas super bien, et ça fait plaisir de la voir gérer aussi bien ses cours de chimie et reproduire à la perfection une formule compliquée, tout en switchant dans une autre langue. Tout ça mène finalement à l’arrestation des méchants et à une scène où les trois flics sous couverture parlent à Tamara, de manière libérée. La série est très douée avec cette scène qui est géniale et fait accrocher à ces personnages, réussissant à nous les rendre crédible tout en faisant du féminisme sans avoir à forcer quoique ce soit.

C’est une intrigue qui développait le personnage de Lucy, et ça, ça fait toujours plaisir ! En plus, le reste de l’épisode se concentre sur West qui, lui, suit une voie plus conventionnelle et moins passionnante. On le retrouve en effet dans le quartier difficile des premiers épisodes de cette saison, où James lui présente Silas, un ado du quartier qui est sur le spectre de l’autisme et qui est chargé de faire le tour du quartier pour noter tout ce qui ne va pas.

Voilà donc qu’on va suivre West dans du boulot censé être reposant après son agression de la semaine passée. Il a tout de même un peu d’action : un vol de voiture avec un « bébé » dedans lui permet de se lancer dans une course poursuite qu’il mène avec succès… et qui lui permet de rencontrer son prochain love-interest, un autre flic bien investi dans le quartier qui, en plus, fait son travail en montant à cheval. C’est un brin cliché ce côté chevalier servant que ça lui donne.

Les deux flics se retrouvent à bosser ensuite, alors qu’il était déjà évident qu’ils en craquaient l’un pour l’autre, lorsque Silas se fait agresser. Tous deux ont appris à apprécier l’adolescent, alors ils font du bon travail et retrouvent vite son agresseur, un homme paranoïaque envisageant que Silas notait des choses sur lui, alors que pas du tout. L’intrigue fonctionne plutôt bien, on va dire.

Cela dit, ce n’était pas au niveau du reste de l’épisode, et c’est très gros qu’avec un salaire de flic chacun d’eux pense ensuite à acheter un vélo à Silas. Encore s’ils s’étaient concertés pour le payer ensemble… Bon, en tout cas, ça nous permet de confirmer que West est célibataire et n’est plus avec son acteur, mais aussi que ce flic sera un love-interest pour lui : ils s’organisent un rencard. La suite au prochain épisode, peut-être. En vrai, ça m’étonnerait, la série gère souvent la vie amoureuse de West en dernier plan.

En même temps, je dis ça, mais Emett, le pompier de Lucy, a complètement disparu sans laisser de trace, et ça ne semble inquiéter personne…

> Saison 3