Grey’s Anatomy – S17E17

Épisode 17 – Someone Saved My Life Tonight – 16/20
À l’image de cette saison, cet épisode permet d’atteindre assez naturellement la conclusion de certaines intrigues, tout en laissant des pistes ouvertes pour la suite. On sent tout de même qu’il y avait incertitude sur le renouvellement, et on imagine assez bien ce qui a été modifié au dernier moment pour garder de l’intérêt pour la saison 18. Un bon travail scénaristique, donc, et une saison convaincante en ce qui me concerne.

Spoilers

Meredith doit se remettre du covid, Jo trouver un moyen d’adopter Luna et Amelia s’adapter.



It’s not exactly a masterclass.

Cet épisode aurait pu être le dernier de la série, à quelques scènes près… alors autant vous dire que je suis impatient de le voir, même si ça m’a pris deux mois de me décider à le regarder. Et il commence fort, avec Meredith qui nous explique que les gens lui demandent ce que survivre du covid lui a appris. Humph. On n’apprend pas grand-chose, si ce n’est qu’on est encore en vie et qu’on a envie d’aller à la plage. Surtout si on est Meredith.

Oui, après une saison sur la plage, Meredith passe encore par la plage pour ce dernier épisode. Mais cette fois-ci, c’est en avril 2021 et probablement pour le mariage de Maggie. Avant d’y arriver, la série se lance bizarrement dans un flashback, nous ramenant huit mois en arrière, en août 2020, donc. Et c’est en août 2020 qu’on en est ?! Je pensais vraiment que la saison avait duré plus de quatre mois, mais il faut bien reconnaître qu’avec Station 19 qui n’avançait pas et n’en était qu’à Breonna Taylor, j’aurais dû faire le calcul plus tôt.

En tout cas, en août 2020, Meredith devenait Residency Director, un nouveau poste créé pour elle, parce que Richard était chef, jusque-là. C’est lui qui explique le job, même si Miranda ne peut s’empêcher de lui rappeler que le meilleur résumé, c’est : « 24h/24 ». Effectivement. Elle commence à enseigner de manière bien étonnante, juste après avoir souligné qu’elle ne voulait pas faire de discours au mariage de Maggie. Bon, si Maggie se marie en août 2020, ce n’est pas son mariage qui aura lieu en avril 2021.

Le mariage de Maggie et Winston ? Dans le jardin de la maison de Mer si je ne m’abuse… Et ça ne plaît pas du tout au père de Maggie ou à la tante de Winston. Les voilà donc qui de manière très américaine s’opposent à l’union qui se fait carrément sans Amelia, en chirurgie. Il n’en faut pas plus pour que le mariage soit annulé et que Maggie se vide la bouteille de champagne. J’ai adoré toute la scène, pleine d’humour.

Et puis, j’avoue, Meredith me manquait un peu cette saison, et ça fait du bien de la revoir dans presque toutes les scènes. On a même eu l’occasion de la voir se faire draguer à nouveau par le bel irlandais. Si je n’étais pas en faveur de ce couple parce qu’Andrew était là, je reconnais que désormais, Meredith n’a plus quinze options non plus dans le casting de la série.

Sinon, de son côté, Jo sort de sa dépression et décide d’utiliser l’argent de ses parts de l’hôpital, cédé par Alex, pour s’acheter une nouvelle vie, et surtout pour se battre et obtenir la garde de Luna. Accessoirement, c’est aussi pour déménager : le loft est beau, mais supporter Helm et Levi, ça semble être trop pour elle. Tu m’étonnes, c’est un studio quand même.

Sinon, à l’hôpital, Levi accueille une infirmière qui a le Covid et dont Bailey va devoir se charger.

Septembre 2020 – La même patiente est autorisée à quitter l’hôpital parce qu’elle n’a plus le Covid ? Ce fut express… Et c’est sans trop de surprise qu’elle s’effondre en sortant de l’hôpital, après une rapide conversation avec Meredith au sujet de la guérison post-Covid.

On retrouve enfin Amelia, en réunion d’alcoolique anonyme en visio, en train d’expliquer qu’elle est heureuse d’avoir vue Skyler partir de l’hôpital en pleine santé après son réveil du coma. Malgré ça, elle a toujours ses problèmes à régler, et c’est bien pour ça qu’elle va en réunion, parce que Link ne peut pas comprendre ce qu’elle traverse. La pauvre.

Luna est toujours à l’hôpital, et Jo continue de s’occuper d’elle-même si elle n’est pas son docteur. Les services sociaux aussi sont sur le coup, et ça ne se passe pas si bien que ça quand Jo apprend qu’une famille est intéressée par l’adoption de Luna. Cela met même Cormac dans l’embarras, et ça laisse Jo sans autre choix que de demander à Link de l’adopter. Rien que ça.

J’aime bien l’idée, mais bon, il est marié… Et il l’oublie un peu vite quand il dit oui et qu’il considère qu’Amelia ferait la même chose. C’est clairement un problème pour Amelia quand elle l’apprend, parce qu’elle a peur que Jo ne trouve jamais de solution pour adopter légalement Luna, ce qui les laisserait avec une fille. Malgré tout, elle dit oui, parce qu’ils viennent de passer quatre mois à vivre chez Meredith, alors qui est-elle pour dire non ?

De son côté, Teddy est testée positive au Covid, et elle ne comprend pas comment c’est arrivé. C’est le principe, Teddy, tu es médecin, tu devrais savoir. L’avantage, c’est que personne d’autre dans sa bulle ne semble l’avoir choppé. C’est un bon début.

Octobre 2020 – Meredith annule une réunion à laquelle Miranda adorait assister quand Richard les faisait, et ça la vexe un peu, même si sa protégée le fait parce qu’elle souhaite étudier davantage les complications post-Covid de Gerlie, la patiente qui sert de fil rouge au passage des mois apparemment. Par contre, deux épisodes de suite sur le même schéma, c’est un peu abusé pour la série qui semble juste vouloir prendre un max de distance avec le covid pour la saison 18, là.

Je ne sais pas si ça pourra être efficace. Quant à Meredith, elle retrouve le chemin du bloc opératoire… pour mieux faire un malaise en pleine opération. C’est malin, ça.

Lincoln et Amelia reçoivent l’approbation pour être famille d’accueil, et si ça fait bien plaisir à Jo qui n’arrive pas à vendre ses parts de l’hôpital (effectivement, en pleine pandémie, je n’avais pas songé que ça pouvait poser problème, mais c’est logique), ça stresse davantage Amelia. On découvre au passage que les réunions d’alcooliques anonymes ont de nouveau lieu en présence de chacun… et Amelia m’a stressé de ouf à jouer avec son masque pendant toute sa confession.

Le problème n’est pas tellement Luna, cela dit, mais le fait que Link veut d’autres enfants quand elle n’est vraiment pas sûre de ce qu’elle veut. Au moins, elle a conscience d’être sûre que l’alcool empirerait les choses.

De son côté, Teddy est à la fin de sa quarantaine. Elle semble avoir eu un petit Covid, mais elle est magnifique quand elle ouvre la porte à Owen qui vient mettre fin à sa quarantaine. Si elle avait peur d’être encore contagieuse, elle oublie bien vite tout quand elle embrasse Owen sur un coup de tête, juste parce qu’il dit qu’elle est jolie.

Décembre 2020 – Pas de mois de novembre, pas de Thanksgiving et paf en décembre, Meredith est de nouveau sur pied… mais toujours à s’occuper du covid long de Gerlie. La pauvre, ça commence à faire trop long décembre à août. Du coup, c’est bien d’avoir montré aussi Teddy s’en remettre si vite sans passer par la case hôpital, parce que ça représente la réalité d’une grande partie de ceux ayant eu le covid. On a fait le tour des possibilités en un an. Et en cette veille de Noël, Teddy s’occupe même de Gerlie, c’est dire.

En parallèle, Link envisage de demander Amelia en mariage pour Noël… Je ne sais pas, je ne suis pas certain que ce soit la bonne idée là. Amelia semble avoir trop de doutes pour que ce soit une bonne idée. Et Jo en est encore à s’occuper de Luna… C’est beaucoup trop long si jamais elle doit s’en séparer ensuite. Elle conseille tout de même Link comme elle peut… mais le pauvre se fait détourner par de la neige à Seattle : Owen a décidé de faire ce cadeau de Noël à Teddy.

Ben oui, logique, tout le monde passe Noël chez Meredith avec les enfants. Enfin, pas tout le monde, tout le monde, parce que Mer n’a pas invité Cormac, se contentant d’un verre de whisky avec lui à l’hôpital la veille. Humph. Il y a quelque chose là : ça fait quelques mois qu’elle s’est réveillée, pourquoi ne sont-ils pas déjà ensemble ? Pas plus de rencards ?

Qu’importe, le fun de cette scène est ailleurs : Owen demande Teddy en mariage sous la neige, donc il vole totalement le moment de Lincoln… Pauvre Lincoln, désolé, mais j’ai ri. Et puis de toute manière demander Amelia en mariage devant sa famille quand t’es pas sûr de sa réponse, je ne sais pas, ce n’est pas la meilleure idée du monde quand même ! Cela dit le mariage pour Owen et Teddy, ENCORE, est-ce la meilleure idée du monde ? Probablement pas.

Janvier 2021 – Tout le monde se fait vacciner, GOOO. Belle année 2021, larme de joie d’être vaccinés, sourires, pas d’anti-vaccin et vrai plaisir d’espérer une sortie de crise sanitaire. Je ne peux que la souhaiter. En attendant, Meredith doit encore s’occuper de Gerlie qui n’est toujours pas sortie de l’hôpital. Le problème, c’est que Miranda et elle ne sont pas d’accord sur la procédure à suivre. C’est rare de voir un désaccord médical devenir marrant, mais ils y arrivent là.

En plus, tous les internes est du côté de Meredith et insiste auprès de Miranda pour une double greffe des poumons. Finalement, Miranda n’a pas d’autres choix que de reconnaître que Meredith a peut-être raison quand elle demande que leur patiente obtienne cette greffe. Il faut arrêter de réfléchir par rapport au Covid d’après Mer et faire les mêmes choix médicaux qu’avant – et des choix médicaux que Miranda ferait pour elle-même ou pour sa mère. Bim, ça, c’est envoyé.

De son côté, Amélia reçoit des conseils étranges de la part de Richard qui lui faire remarquer qu’elle n’a pas d’obligation à avoir une relation qui fonctionne avec Lincoln, même si elle l’aime. Et que tout n’est peut-être pas de la faute de leur maladie s’ils ont des vies de merde par moment. Non, clairement, dans cette série, c’est aussi la faute de leur lieu de travail, je pense, mais ce n’est pas le sujet, n’est-ce pas ?

En parallèle, Jo s’avance beaucoup, je crois, parce que son avocate est un requin et qu’elle est persuadée d’obtenir la garde de Luna grâce à elle. Mouais. En tout cas, pour la payer, elle a bien vendu ses parts de l’hôpital (je trouve ça triste), et elle a décide de les vendre à… Tom. Putain, pire idée du monde, le regard de trahison que lui jette Miranda est brillant. Pauvre Miranda, dur mois de janvier.

Avril 2021 – Meredith est sur la plage, oui, mais elle n’est pas dans le coma pour autant. Elle est là pour verser des pétales de rose avec Zola. Il s’agit bien sûr du mariage de Maggie et Winston qui peut enfin avoir lieu, comme il se doit. Ben oui.

Tout le monde y vient, ce qui permet de confirmer que Levi et Niko sont toujours en couple, de même que Teddy et Owen. Link n’a toujours pas demandé Amelia en mariage, malgré l’achat de trois bagues, et Mer continue d’échanger des regards qui en disent long avec Cormac. Sinon, on voit Miranda, mais pas Ben, c’est un peu abusé ; Miranda était là pour la fin de saison 4 à profiter d’un mariage, elle.

On en arrive enfin au grand mariage que toute la famille voulait pour Maggie et Winston. Alors par contre, un mariage sur la plage sans micro et sans sono ? Je ne crois pas, non. Le mariage est toujours de courte durée pour Meredith et Teddy qui doivent aller s’occuper de Gerlie. C’était plutôt beau comme scène, avec Meredith expliquant à Teddy qu’elle avait tout un village pour s’occuper d’elle quand elle avait le covid, et que ça l’avait aidé, en plus.

C’est parti pour une greffe de poumons… et elle peut se faire sans la moindre pause pour Meredith. Oui, ça y est, elle est rétablie de son covid, c’est définitif. Et Gerlie s’en tire bien. Pas comme Link… Oh, il survit à la fin de sa saison, mais son honneur et sa fierté, probablement pas. Il fait enfin sa demande en mariage à Amelia, avec l’aide des trois enfants de Meredith qui lui montrent chacun une bague, en plus de celle que Lincoln a.

C’est mignon ? NON. Non, parce qu’Amelia n’a pas envie de dire oui et j’ai eu peur qu’elle se sente forcée de le faire. Alors, elle ne le fait pas, certes, mais c’est encore plus chaud pour Link qui se prend un vent devant témoins. J’imagine qu’on a une leçon à en tirer là. La demande en mariage était belle pourtant, il avait un beau discours… mais c’est non de la part d’Amelia.

Contre toute attente, nous suivons aussi Jo au téléphone en visio avec Jackson qui lui souhaite la bienvenue dans sa nouvelle maison, magnifique et immense… en compagnie de Luna ! Je suis si heureux pour elle… Par contre, elle se retrouve déjà avec un colocataire, puisque Lincoln vient vivre chez elle.

C’est un peu déprimant, mais on ne va pas finir là-dessus. Non, la série s’achève (pour cette saison, ouf !) sur la promesse que Meredith est encore là, et qu’elle accepte de se faire applaudir par tout l’hôpital après l’opération de Gerlie. D’ailleurs, ce n’est que la première d’une plus longue série, parce que Cristina fait exactement la même chose de son côté. Jolie fin.

EN BREF – Je sais que cette saison n’a pas été apprécié par une grande partie des fans parce qu’elle parlait du covid et en parlait presque trop… M’enfin, si une série médicale ne le fait pas, je ne sais quelle série le fera. En ce qui me concerne, je trouve que ça a donné une nouvelle actualité à la série, voire un coup de jeune, et que ça a offert la possibilité de s’éloigner parfois des intrigues romantiques trop lourdes et redondantes pour se reconcentrer sur le médical.

Après, bien sûr, on n’est pas là pour le médical, sinon, on serait parti depuis longtemps. Ce dernier épisode me montre aussi que Meredith m’a manqué cette année à dormir toute la saison, j’espère donc que la saison prochaine sera un peu plus active de son côté… et que ça permettra aussi de moins voir Teddy, qui a été le gros point négatif de cette saison.

En revanche, pour le reste ? J’ai accroché beaucoup à l’intrigue de Jo et Luna, Amelia et Lincoln sont un couple que j’aimais et qui a intérêt à se remettre ensemble assez vite, Jackson me manquera mais la série a son équilibre sans lui, Richard ne m’a pas trop ennuyé cette saison, Miranda est toujours aussi géniale et j’aime Levi comme Helm. Je n’aime toujours pas Niko par contre, n’abusons pas.

Bref, ce n’était pas la meilleure saison de la série, mais je trouve qu’elle se porte toujours bien et a toujours des choses à nous raconter. Et comme je ne lui en demande pas beaucoup plus, tout va bien pour moi, content de la voir revenir une saison de plus dans deux mois !

 

Grey’s Anatomy – S17E16

Épisode 16 – Still Standing – 16/20
Ah, je n’aime pas la structure de cet épisode, un classique pour cette série, mais un enfer pour la critique, à chaque fois ! Cela dit, force est de constater que ça fonctionne à merveille et que chaque personnage évolue toujours beaucoup quand c’est comme ça. Et comme les scénaristes craignaient une fin de série, il fallait faire avancer tout le monde et débloquer des personnages coincés dans des intrigues depuis un moment, alors hop, fast forward !

Spoilers

Meredith est sortie de l’hôpital, mais elle n’est pas encore assez rétablie pour y revenir en tant que chirurgienne. Il va même falloir qu’elle soit patiente, très patiente.

Attention, spoilers aussi sur cet épisode, à voir avant :



My world is messy

Semaine 1 – Amelia peut reprendre le boulot ! La maison est aussitôt rangée comme si de rien n’était et Amelia se récupère le boulot de Tom, en plus du sien. Son choix de partir avec Avery surprend pas mal de monde, mais Owen en est plutôt content comme il se retrouve à bosser avec Amelia à nouveau. Mer, elle, est en congés bien mérités après une saison à dormir sur un lit d’hôpital. Hum.

Pendant ce temps, chez Helm, Jo et Levi, puisqu’ils vivent ensemble désormais, la colocation est un brin plus compliquée que prévu. L’avantage, c’est qu’Helm a enfin récupéré le sourire et qu’elle m’a bien fait rire avec ses crêpes. Si Jo est contente d’avoir une bonne cuisinière, elle est moins convaincue à l’idée de vivre à trois dans le loft désormais… Et puis, Helm a l’air hyper bordélique.

À l’hôpital, Levi continue d’ignorer Nico autant que possible… et il participe à un essai clinique sur le vaccin, espérant pouvoir s’en tirer du covid grâce à ça. C’est doublement une bonne chose, parce qu’il se retrouve possiblement vacciné (à moins d’avoir le placebo) et parce qu’il rencontre le docteur Mason Post, au sourire suffisamment ravageur pour le faire craquer, j’en suis à peu près sûr.

De son côté, Jo rencontre la femme chargée de Luna aux services sociaux, alors que Luna a quelques problèmes de santé supplémentaires, et Helm se retrouve à bosser avec Maggie et Richard sur le cas d’une patiente nommée Gwen, qui a besoin d’une transplantation cardiaque. Ah, d’ailleurs, Winston et Maggie commencent à préparer le mariage… mais ce n’est pas si facile à faire en pleine pandémie. Pour l’instant, ils s’en fichent, ils veulent juste imaginer le mariage de leur rêve.

Semaine 2 – Meredith est toujours en congés, et ça lui fait bizarre d’avoir perdu trois mois avec ses filles. Elle rattrape le temps perdu, mais c’est crevant quand même. Elle reçoit heureusement la visite de Miranda qui lui rapporte tous les potins qu’elle peut, avec Joey qui a désormais de bonnes notes

Helm sympathise avec sa patiente au point de bipper Winston juste pour lui présenter le futur mari de Maggie, qui est sa chirurgienne. En parallèle, Jo galère toujours autant avec les services sociaux quand elle se rend compte que la personne en charge de Luna ne s’occupe pas vraiment d’elle – et la remercie elle et Hayes de prendre soin de Luna aussi bien, car ça lui retire une épine du pied.

De son côté, Levi se fait désormais clairement draguer par Mason Post, et pas qu’un peu. C’est vraiment abusé, mais c’était aussi bien drôle. Même si ça doit désormais faire près d’un mois qu’ils ne vivent pas ensemble, Nico est toujours en train d’attendre Levi. Et s’il ne se doute pas de l’existence de Mason, il n’hésite pas à rappeler à Levi qu’il est prêt à l’attendre encore. Par contre, il a peur d’avoir rompu sans le savoir tellement il n’a pas de nouvelles de lui. Il me ferait presque de la peine, mais vu comment il a traité Levi depuis le début, ben… Bien fait.

Pendant ce temps, Amelia traite toujours la même patiente qu’au début de l’épisode, avec Owen. Elle découvre les joies des traitements médicaux en plein covid, clairement, et ça lui fait bizarre de voir les gens si désespérés. En même temps, elle a une patiente qui ne se réveille pas, ça n’aide pas.

Semaine 3 – On reprend cette fois-ci avec Jo qui croise un Lincoln vraiment crevé… mais prêt à l’écouter quand même quand elle commence à lui parler de Luna. Evidemment, il comprend assez vite que Jo est en train d’envisager de l’adopter, et il lui fait remarquer qu’elle se comporte déjà comme une mère avec Luna.

Concernant le mariage de Maggie et Winston, les voilà à envisager la Nouvelle-Zélande maintenant pour se marier, même si ça ne marche pas avec les quarantaines. Maggie se retrouve ainsi à envisager de décaler le mariage finalement, parce qu’elle ne veut pas d’un compromis comme mariage. De toute manière, elle évite finalement le sujet quand elle reçoit enfin la nouvelle de l’arrivée d’un cœur pour la greffe de la patiente dont elle s’occupe avec Helm.

On en revient ensuite à Amelia et Owen, dont la patiente ne se réveille toujours pas. On découvre vraiment le problème d’Amelia : sa patiente est la fille d’un homme qu’elle connaît pour lui avoir présenté le cas médical, et ça la touche particulièrement maintenant qu’elle est maman elle aussi. Cela ne l’empêche pas de profiter de bons moments avec Link une fois rentré chez lui, par contre. Après… Les choses prennent un tournant inattendu quand Link lui balance sans prévenir qu’il a envie d’avoir d’autres enfants, plus tard.

Outch. Pas vraiment bon pour Amelia ça. Déjà en avoir un, c’était dingue pour elle !

Du côté de Levi, le flirt continue avec Mason, mais avec un brin d’inquiétude sur un possible effet secondaire. Il faudra attendre une semaine de plus pour en savoir plus.

Semaine 4 – Meredith se renseigne sur les Covid longs, et ça lui fait peur de voir tous les symptômes qu’elle risque d’avoir à vie. Elle n’a toujours pas l’énergie pour porter ses enfants ou pour marcher, et ça lui fait peur de se rendre compte qu’elle ne récupérera peut-être pas sa vie. C’est une bonne idée de faire cette intrigue, et j’imagine que la saison se terminera par son retour au travail… mais c’est déjà bien d’avoir pensé à faire cette intrigue après Tom qui s’est remis très vite du covid.

Gwen, la patiente de Maggie et Helm, se porte bien mieux après sa greffe… mais elle a désormais des migraines qui inquiète tout le monde. Skyler, la patiente d’Amelia, réagit en plein IRM lorsqu’elle entend Link jouer de la musique en visio à Amelia. Cela donne à notre neurochirurgienne une idée de génie : utiliser des activités cérébrales différentes chez Skyler pour lui faire répondre à des questions en oui ou non. Et ça marche.

De son côté, Jo prend conscience qu’elle veut vraiment être la mère de Luna quand cette dernière fait un arrêt cardiaque et manque de mourir. Wow.

Semaine 5 – Amelia est dans une impasse avec Gwen et ses migraines, car elle ne semble rien avoir. D’ailleurs, elle semble tellement ne rien avoir que Richard commence à avoir des doutes sur l’existence de ces migraines. Après une semaine de tests qui doivent coûter une blinde, ils comprennent donc que Gwen ne veut plus quitter l’hôpital. Ils comprennent assez vite qu’elle se sent seule depuis la mort de son mari et qu’elle se sent bien à l’hôpital.

C’est touchant, surtout qu’elle est chouette comme patiente et qu’Helm s’est vraiment liée à elle. Allez savoir si on ne la reverra pas. Il y a des patients comme ça qui reste encore et encore dans la série après tout. Regardez Luna, elle semble là pour rester et elle donne une merveilleuse intrigue à Jo après Alex, je trouve.

Bien des jours après avoir reporté son mariage, Maggie prend le temps de parler à nouveau à Winston pour lui dire que c’est frustrant d’avoir perdu tant de temps avec Gwen… ce qui provoque une vraie crise dans leur couple, là, parce que lui est encore frustré par l’absence de date à leur mariage.

Enfin, Amelia permet au père de Skyler de lui « parler » en utilisant toujours l’IRM et cette magnifique technique qui lui permet d’avoir des réponses en oui ou non…

Semaine 6 – Yes, on reprend ce segment avec l’arrivée de Levi au travail. Il y rencontre Mason qui le reconnaît malgré l’absence de masque… et en profite aussitôt pour le draguer çà lui dire qu’il est mignon et qu’il a une jolie coupe de cheveux. Le médecin lui propose carrément un rencard chez lui et, OK, ça fait six semaines qu’ils flirtent, mais si dès le premier rencard ça finit chez lui, ça craint… Le soir, Levi fait donc un choix et se rend dans un couloir qu’on ne connaît pas pour frapper à une porte ;

Derrière cette porte, ce n’est toutefois pas Mason que Levi retrouve, mais Niko. Arf. OK, les scénaristes font bien le boulot à rendre Niko craquant à nouveau avec son romantisme nouvellement trouvé et des bougies allumés chaque soir. Pfiou. Je n’aime quand même pas Niko, même si je sais que les gens peuvent changer et tout, je ne le sens pas et je n’aime pas ce ship. Je suis en plein conflit interne en vrai, mais on s’en fout, j’ai une critique à finir.

Du côté des intrigues moins « yes », on note que Jo ne pourra pas adopter Luna car les services sociaux lui refusent. Je ne voyais pas trop comment elle pourrait réussir cette adoption de toute manière.

En parallèle, Meredith continue de recevoir une visite tous les quinze jours de la part de Miranda. Cette fois-ci, Bailey vient la voir avec une idée : elle veut que Meredith récupère le poste de Richard en tant que chef des internes, et ça arrive assez vite à convaincre Mer que c’est une excellente idée. Bien, on sait vraiment comment va se terminer cette saison, surtout que ça aurait pu être une fin de série. La boucle va se boucler, c’est chouette.

Sinon, Gwen sort enfin de l’hôpital et récupère son chien, Jupiter. Elle reste comme prévu en contact avec Helm, mais je ne sais pas si on la reverra de sitôt quand même.

J’ai préféré me concentrer sur l’intrigue Amelia, en vrai, parce qu’elle confie à Owen qu’elle n’est pas sûre de vouloir d’autres enfants quand Link en veut lui. Elle aime Link et Scount, mais elle a peur de ne pas se retrouver avec un enfant de plus. C’est triste, parce qu’elle se retrouve à éviter Link ensuite. Je n’ai pas envie qu’elle retombe en dépression, surtout qu’on a déjà Jo qui pleure toute la nuit sans Luna !

Et OK, Maggie est heureuse de se réconcilier avec Winston en lui annonçant qu’elle ne veut plus attendre pour un mariage qui ne sera de toute manière jamais parfait en l’absence des mères des mariés, mais bon, bof. Ah oui, le père de Maggie et la tante de Winston sont là, mariage au prochain épisode ! Je n’en doutais pas vraiment cela dit, c’est la fin de saison…

Grey’s Anatomy – S17E15

Épisode 15 – Tradition – 17/20
Il y a beaucoup de petites intrigues au sein de l’épisode et toutes ne se valent pas, mais tout de même, il y a une vraie réussite dans l’équilibre général que tout cela prend. C’est un plaisir de revenir après quelques mois à la série avec cet épisode, parce qu’il est un bon mix de bien des émotions que j’adore. Et pfiou, il a une jolie pointe de nostalgie, aussi !

Spoilers

Meredith peut enfin se préparer à rentrer chez elle alors que Jackson s’apprête à quitter définitivement sa maison.

Attention, spoilers aussi sur cet épisode, à voir avant :



Oh my god, what if she comes home?

J’ai longuement hésité entre m’enchaîner les trois Station 19 ou voir malgré tout les deux séries dans l’ordre de diffusion, et je suis un puriste au point de me faire du mal comme ça et de couper une série dans laquelle je suis investi à fond pour en lancer une autre. Le premier plan de cet épisode m’a fait regretter : après deux mois de pause, bien sûr que j’avais oublié que Jackson s’en allait.

Je ne savais plus où j’en étais, mais ouais, Jackson s’en va et Meredith vient de se réveiller. C’était digne d’une fin de saison, pas étonnant que je fasse une pause après. Meredith s’est réveillée et elle va vraiment bien pour ce début d’épisode, avec de meilleurs poumons que prévu et une sortie d’hôpital sur le point de se faire. Avant ça, il faut toutefois lui parler d’Andrew. Outch.

Tout le monde semble oublier ça, à l’exception de Miranda et Richard. En fait, l’ambiance de ce début d’épisode est plutôt à la joie et donc au roulage de pelle. Comme toujours. Pas étonnant tous ces orages en France, ça doit être un effet papillon de l’énorme soupir que j’ai poussé en voyant Teddy et Owen se remettre ensemble. Le tout avant de se remettre à bosser ensemble, avec aussi Link et Winston… qui voient clairement ce qui est en train de passer. Au moins, ça nous fait des scènes marrantes entre Link, Winston et Owen, surtout quand Lincoln se dit pressé de quitter la maison de Mer… Ce n’est pas gagné, effectivement.

C’était d’ailleurs bien mieux de revoir Link et Amelia, surtout qu’elle est de très bonne humeur en apprenant que Meredith est en vie. Cette dernière reprend donc peu à peu pied dans sa vie, récupérant des nouvelles de tout le monde au passage. C’est plutôt sympathique à voir, avec tout le monde qui fuit précautionneusement le sujet Andrew pour plutôt parler du mariage de Winston et Maggie. En parallèle, Jackson démissionne aussi de l’hôpital en confiant à Miranda une liste de remplaçants possibles, avant de remercier Richard et Miranda de tout ce qu’ils lui ont appris. Les scènes de flashbacks fonctionnent vraiment bien, ça me rend tout nostalgique des débuts de Jackson. Ce sera bizarre sans lui.

C’est un peu l’idée de Meredith aussi, puisqu’elle trouve ça tragique… Aha. Jackson est pourtant le boss de tout le monde. La scène que j’attendais le plus était toutefois celle entre Jo et Jackson, et je suis content de voir qu’elle a bien lieu. Je n’aurais pas aimé voir Jo se faire abandonner par son sex friend sans au moins un mot. Et elle non plus.

Par contre, elle s’en va bien vite quand elle est bipée par Carina. Oui, j’ai bien fait de voir cet épisode finalement : Carina est de retour à l’hôpital ! Elle a supplié Bailey pour récupérer son boulot hors écran, parce qu’elle va se marier et pouvoir rentrer tranquillement aux États-Unis. C’est facile la vie dans les séries, quand on peut démissionner et revenir comme ça, dis donc.

Ce qui est bien, c’est que Carina peut désormais aider Jo dans sa formation, avant de partir un mois en Italie. La pauvre Jo se rend compte à quel point c’est épuisant de ne pas être résident, par contre.

De son côté, Tom prend en charge un patient amené par un interne de l’hôpital qui fait du temps off et s’en occupe avec Helm. Cette dernière est très étrange durant l’épisode, ne se réjouissant même pas de la guérison de Meredith. Elle était clairement le point d’intérêt de l’intrigue pour moi et c’est bien dommage, surtout que la série nous parle aussi d’un vrai problème dans la communauté amérindienne avec le covid.

Les ancêtres se meurent… et la relève semble assurée par une petite-fille du grand-père en train de mourir, d’ailleurs. Carina et Jo s’occupent de la naissance de l’arrière-petite-fille, Tom et Levi du grand-père. Et quand la journée se termine, tout le monde peut se voir en visioconférence alors que Jo rend tout ça bien plus personnel à parler d’Andrew à Carina. Le deuil semble se faire peu à peu là.

Par contre, on a tout de même un petit quelque chose étrange avec Tom qui semble mal vivre le changement de spécialité de Jo et laisse Levi gérer Helm tout seul. Mais qu’a-t-elle ?

Levi la retrouve endormie sur un banc en-dehors de l’hôpital. Elle est clairement en pleine dépression face à toutes les morts du Covid qu’elle a pu voir et l’isolement. Levi finit par lui demander d’emménager avec lui et Jo, parce que c’est mieux que Nico, et la proposition nous fait craquer Helm plus rapidement encore. C’était une jolie scène, ma foi, et j’aime beaucoup l’intrigue d’Helm cette année. C’est fait par petites touches, mais ça fonctionne bien.

Pour en revenir à Jackson et son départ, il passe évidemment voir Meredith lui aussi, et la série nous souligne bien sûr qu’elle est la dernière survivante de leur classe de résidents. C’est si triste. Meredith est aussi la voix de la raison, comme toujours ces dernières années, lorsqu’elle souligne qu’elle a de la chance d’avoir pu être soignée comme ça. C’était une très belle scène et j’ai bien cru qu’ils allaient nous parler d’Andrew ici.

Ce n’est finalement pas ce qu’il se passe, parce que l’essentiel est vraiment de dire au revoir à Jackson tant qu’on le peut encore. Le personnage va manquer à la série, franchement, ça fait si longtemps qu’il était là !

Il faut toutefois bien annoncer à Meredith la mort d’Andrew, et c’est à Miranda et Richard de lui annoncer. Un petit bruit de plage suffit toutefois à bien nous faire comprendre que Mer est déjà au courant, et elle ose même affirmer qu’il est avec sa mère désormais. Cela aurait pu être sympathique d’avoir Carina dans la scène, du coup, mais bon.

Après tout ça, il est enfin temps pour Meredith de quitter l’hôpital, et elle le fait par la petite porte. Elle refuse d’être là pour le moment où tout le monde applaudit sa guérison et préfère s’éclipser avec Jackson. La scène était super drôle, avant de devenir super touchante quand Meredith rentre enfin auprès de ses enfants. Et bravo à Zola d’avoir fermé son feutre avant d’aller lui faire un câlin. Franchement, ça n’arrive pas dans la réalité.

Ce qui n’arrive pas non plus dans la réalité ? La prise de conscience soudaine de Tom. Il nous quitte l’hôpital à son tour pour suivre Jackson à Boston et aider à son tour, parce qu’il a eu six patients avec lui dans sa chambre d’hôpital, et il était le seul blanc. C’est une jolie porte de sortie pour Tom, mais ça gâche un peu la fin de Jackson, je trouve, surtout que les deux ne s’aiment pas tellement, alors ça se termine par une petite vacherie.

La fin d’épisode ? Richard apprend qu’il sera maître de cérémonie du mariage de Winston et Maggie, Owen et Teddy ensemble encore, Meredith heureuse chez elle et Jackson qui quitte définitivement l’hôpital après un dernier regard et bien des flashbacks. Qu’est-ce que Lexie était géniale et magnifique. Pardon, ce n’était pas le but de ce flashback, mais trop d’anciens visages pour ne pas avoir une pointe de nostalgie quoi.

Grey’s Anatomy – S17E14

Épisode 14 – Look Up Child – 15/20
Je ne sais pas quoi en penser, principalement parce qu’à deux épisodes de la fin de saison tout ça prend une tournure de fin de série que je ne souhaite pas. Et puis, cet épisode recycle une idée de la saison précédente, je trouve, en arrivant moins à me convaincre. C’est peut-être là le principal problème : je n’arrive pas à voir ce que les scénaristes semblent s’accorder à voir. Frustrant.

Spoilers

Cet épisode révèle où Jackson est parti à la fin de l’avant-dernier épisode, tout en nous montrant son retour à Seattle.



Yeah, but what if it doesn’t work?

Bon, je suis partiellement spoilé sur cet épisode, mais ça ne m’empêchera pas de le regarder et le savourer, avec quarante minutes consacrées à un personnage que j’aime beaucoup : celui de Jackson Avery. On le retrouve en début d’épisode en train de conduire sous la pluie, et quelques flashbacks nous ramènent rapidement à la réalité du personnage – il a une ex qu’on adore, April, et un père qu’on connaît à peu près autant que lui, c’est-à-dire quasiment pas du tout.

Il lui rend visite, conte toute attente, parce qu’il est à la recherche de réponses de la part de son père. Soit. J’aime bien la manière très détachée dont son père lui parle et lui explique comment faire un sandwich, histoire qu’il l’aide dans son boulot en pleine pandémie, alors qu’il s’arrange pour distribuer de la nourriture à ceux qui en ont besoin.

Le truc, c’est que Jackson est toujours embêté par ce que lui a dit sa mère quand elle a assuré qu’il ressemblait beaucoup à son père lors de leur dispute. Il veut ainsi savoir pourquoi elle a pu dire un truc pareil, et il ne trouve pas meilleure manière de le savoir que d’interroger directement son père. J’aime bien cette manière de faire de la part des scénaristes, même si on ne va se mentir, ce n’est pas ma partie préférée de l’épisode de voir Jackson sympathiser avec son père autour d’une machine à découper la viande.

C’est tout de même intéressant parce que ça lui permet de mieux connaître son père… et inversement : c’est donc lui qui formule en premier le vrai malaise ressenti par Avery après l’épisode d’il y a trois semaines – Jackson est prêt à tout laisser derrière lui. Tss. C’est ce qu’il pense, mais ce n’est pas exactement ce que Jackson a en tête. En même temps, la vie de son père ne fait pas tellement rêver. Enfin, si, d’ailleurs, je pense qu’il y a des tas de gens qui aimeraient une vie comme celle-ci, mais pas moi. Et pas Jackson.

Il souhaite en tout cas comprendre pourquoi son père est parti quand il était jeune, parce que cela a eu un impact beaucoup plus important sur sa vie que ce qu’il veut bien admettre. Effectivement, c’est le cas : bien sûr qu’il fuit toujours sa vie, mais seulement après s’être assuré d’être resté plus longtemps que prévu. Et comme il s’énerve, c’est sans surprise que Jackson se blesse et force son père à s’occuper de lui.

C’est l’occasion pour lui de lui faire remarquer qu’ils ne se ressemblent pas tellement puisque Jackson est venu le voir pour envisager avec lui sa manière de voir la suite. Il remet en question ses choix avant de les prendre, là où son père les a regrettés pendant des années. Voilà qui est clair, au moins. Et ça remet les idées en place à Jackson qui va voir sa mère pour lui annoncer sa décision. Le pire, c’est que Catherine est heureuse pour son fils qui prend une décision de merde !

On en revient ensuite à la nuit d’orage où Jackson conduit jusqu’à une maison qui s’avère être celle d’April, dont le retour dans la série a fuité partout il y a plus d’un mois. Zéro surprise là, donc. L’épisode est monté de manière étrange de manière à intercaler les scènes de Jackson et son père avec celle où il est avec April, mais bon, pour le bien de la critique, j’ai préféré tout distinguer. C’est plus simple à écrire comme ça.

En tout cas, April n’a absolument pas changé depuis son départ – quelques scènes suffisent à me rappeler que j’adorais son personnage, même si elle a subi un petit massacre à un moment de la part des scénaristes. April est hyper inquiète de voir Jackson parce que ce n’est pas censé être la nuit où Jackson s’occupe d’Harriet, mais il n’est pas là pour ça.

S’il n’est pas là pour ça, c’est pourtant ce qu’il va faire, parce que leur fille est malade, que Matthew n’est pas là (dommage, ça aurait pu être sympa de revoir ce personnage) et que l’orage n’arrête pas de couper le courant. Jackson s’impose alors chez elle pour s’occuper d’Harriet, brûler quelques nonnes (oui, oui, on est chez April après tout) et finir par lui expliquer qu’il est là parce qu’il a envie de reprendre la fondation de sa mère. Rien que ça.

Ta mère est encore en vie, Jackson. J’adore retrouver April, en tout cas ; j’aimerais qu’elle soit toujours dans la série, et elle aussi probablement. Je veux dire, on lui fait parler de Meredith comme si rien n’était alors que Jackson regrette de ne pas être venue la voir plus tôt dans cette belle maison. C’est un personnage toujours aussi stressé et drôle, et elle connaît tellement Jackson que ces personnages fonctionnent encore ensemble à merveille.

Reste encore à Jackson la tache d’expliquer pourquoi il est venu dire en personne à April qu’il souhaitait diriger la fondation Fox. Il le fait en allumant quelques centaines de bougies dans la maison (d’un pompier, rappelons-le ; ça n’aurait pas fait de mal de l’avoir dans Station 19 le pauvre) : il va devoir déménager à Boston pour gérer la fondation. Sans Harriet ?

Si, si, avec. Et du coup, il veut qu’April et Matthew viennent avec lui. Ben oui, bien sûr, sans prévenir et tout ? Et en exposant encore tout son argent en assurant qu’il emploiera à la fois April et Matthew à la fondation, aux postes qu’ils voudront bien occuper. Ben oui, bien sûr, elle va laisser sa vie derrière elle pour lui, c’est tout à fait logique comme demande ça. D’ailleurs, April le souligne quand elle lui fait remarquer qu’il n’est pas le seul à mal vivre sa quarantaine.

J’ai adoré cet épisode, il faut bien le dire. Ces deux personnages fonctionnent en roue libre, on sent que le scénario est super fluide et je suis à peu près sûr qu’il a dû s’écrire tout seul. Cela a même dû être compliqué de choisir quoi garder et quoi retirer, parce que c’est à peu près évident qu’il y a énormément d’autres choses qui auraient pu être dites dans cet épisode.

Les personnages ont beaucoup de reproche à se faire en attendant que l’orage se passe et que la fièvre de leur fille tombe, et ça permet d’apporter une belle conclusion à leur relation – la conclusion que nous n’avions jamais eue, en fait. C’est tout de même frustrant, parce que je n’ai pas envie que ça s’arrête comme ça pour Jackson. Et puis, merde, peut-on penser trois secondes à Jo ? Elle se remet à peine du départ d’Alex qu’elle va perdre son sex-friend comme ça ? Limite, je préférerais qu’on nous dise que Jackson est mort à ce stade.

Je veux dire… Je suis content que les scénaristes cherchent une manière de le garder en vie, mais je n’approuve pas cette manière de le faire. Et l’électricité revient alors au moment où April était à ça de comprendre son ex-mari. Moi, en revanche, j’ai beaucoup de mal à le comprendre. Elle finit pourtant par le faire et admettre que pour l’aider à changer la fondation et faire du bien pour le monde médical, il faut absolument qu’elle change toute sa vie, sans y réfléchir plus que ça, et sans même à parler à Matthew, parce qu’il la suivra, ils le savent.

Euh… Ok. J’ai aimé les moments où Jackson évoque Matthew, même si je trouve April un brin bitchy avec son mari tout de même. J’ai aimé aussi ces moments où ils s’analysent l’un l’autre et où Jackson fait prendre conscience à April qu’il n’a jamais été contre elle et contre ses choix de vie – à part la Jordanie bien sûr. Pourtant April a raison : que se passera-t-il quand il changera d’avis ou regrettera de devenir ce PDG de fondation là ?

Le lendemain matin, elle pense pourtant qu’il est capable de tenir ce rôle et change complètement de discours. En fait, elle est même prête à partir pour Boston, parce que c’est clairement quelque chose dont elle avait besoin aussi. Et c’est là qu’April révèle ce que je craignais de voir arriver : elle et Matthew ne sont plus ensemble. Lui est auprès de sa sœur qui a eu un cancer, et il reste à Philadelphie avec elle-même si elle va mieux.

Ce ne peut pas être une surprise totale cette rupture, mais après toutes ces saisons, c’est frustrant. L’écriture de leur histoire d’amour était tordue après tout, alors ça ne devrait pas être une surprise, mais j’aimais la savoir heureuse en amour, quand même, après tout ce qui était arrivé. Puis, cette affaire de Dieu qui les réunit après tout ce temps, ça marchait bien sur le papier. Et finalement, voilà qu’elle est à nouveau célibataire, mais qu’elle n’ose pas le dire, soi-disant parce que la pandémie est en cours.

Jackson souligne aussi qu’elle était trop fière pour l’avouer, et ça marche à merveille. Faites-nous un spin-off sur Boston et ces personnages. Par contre, vraiment, ça fait recyclage cette intrigue : nous ne sommes pas loin de ce qu’ils ont fait avec Alex… Jackson va donc fuir Seattle avec son ex. Certes, ils ne sont pas ensemble-ensemble, mais bon, c’est tout comme. Au moins, c’est fidèle au personnage de le voir tout faire pour avoir Harriet avec lui, mais qu’il tourne le dos à la chirurgie, je n’y crois pas tellement.

Cela aurait pu être amené sur davantage d’épisodes, surtout… J’espère sincèrement qu’il sera encore là au prochain épisode. Et puis, là, la série approche possiblement de sa fin, alors c’est frustrant. Comment renouveler une série qui perd encore un de ses personnages préférés des fans avec une conclusion très claire ? On se dirige vers des happy ends pour tout le monde, en plus… Je ne sais pas, plus les semaines passent, plus j’ai l’impression que ça peut être une dernière saison, et ça ne me plaît pas car je veux que la série continue.

J’espère quand même qu’on gardera Avery pour les derniers épisodes de cette saison, parce que je trouve ça vraiment naze de le faire partir comme ça, sans un au revoir aux autres, sans attendre de revoir Meredith. Et puis, Catherine qui déprime en fin d’épisode, tout en étant fière là, c’est quoi cette fin ?