What if…? – S01E09

Épisode 9 – What if… The Watcher Broke His Oath ? – 20/20
Pourquoi suis-je surpris quand la fin de cette saison 1 ne pouvait absolument pas être différente de ce qui est proposé ici ? Je ne sais pas, je crois que j’ai posé mon cerveau à côté tout du long pour savourer cette série. Elle étend l’univers Marvel comme il faut et propose de bonnes choses qui s’inscrivent beaucoup plus que prévu dans le message de la phase 4 sur le multivers. Quant à la formule de cet épisode, c’est une formule que Marvel ne connaît que trop bien depuis le premier Avengers. Avec eux, ce n’est plus pourquoi changer une équipe qui gagne, c’est pourquoi changer une formule qui gagne ? Et effectivement, pourquoi ? C’est efficace.

Spoilers

Le Watcher brise son serment de ne pas intervenir pour mettre un terme à la menace Ultron.

You are the Guardians of the multiverse.

J’ai récupéré mon ordinateur, quoi de plus normal que mon premier visionnage de ce week-end soit le dernier épisode de cette série Marvel. Bien que légèrement spoilé sur l’existence d’un personnage particulier dans cet épisode, j’ai réussi à éviter la majorité des révélations à venir dans cet épisode et j’en suis heureux, parce que ce n’était pas gagné. J’ai fait un bon ménage dans ma TL apparemment. Et j’ai hâte de voir comment cette saison va se terminer – même si j’aurais aimé qu’elle continue encore un peu. Après, je me dis que sa fin va aussi me permettre d’avancer davantage dans les autres séries qui viennent de revenir.

Bon, allez, c’est pas le sujet de l’article en théorie, on est là pour un résumé et une critique de ce dernier épisode. Et il commence super bien, avec le retour de Peggy Carter et de son bouclier ! Captain Carter fait désormais équipe avec Black Widow pour battre les super-méchants et à moins d’être comptable et s’appeler Bernard, cet épisode commence super bien. C’est vraiment pas cool pour les Bernard de la compta, en revanche.

Captain Carter est toujours aussi badass, mais son combat contre un super-vilain est interrompu soudainement par le Watcher qui, comme promis par le titre de l’épisode, décide de rompre son serment et d’intervenir afin de sauver le multivers de la menace aperçue la semaine dernière. Wow. C’était inattendu, mais ça aurait dû être prévisible : le Watcher décide d’intervenir en faisant une petite récolte de super-héros dans les épisodes précédents.

C’est génial, tout simplement, car ça nous permet de retrouver une super équipe d’Avengers bien originale. Et en plus, on nous ajoute une Gamora destructrice de Thanos dans l’équipe ! J’aurais aimé avoir son épisode, mais bon, admettons. Qui sont les héros qui sont kidnappés par le Watcher pour devenir les Gardians of the multiverse ?

Gamora, Thor ado-pourri-gâté, T’challa Starlord, Captain Carter, le méchant Killmonger, Dark Strange. Une belle équipe, quoi. L’épisode explique ensuite rapidement les enjeux : cette super-équipe doit aller détruire l’Ultron de la semaine dernière qui est parti en vrille avec son armée de super-robots et ses gemmes. Autant dire que c’est une mission impossible, surtout que ces héros ne se connaissent pas encore. Bizarrement, le gardien les réunit, puis reprend à nouveau son rôle d’observateur qui n’intervient pas.

Oui, il ne cherche pas spécialement à les aider quand il les envoie en mission. Et oui, il les laisse servir d’appât à Ultron quand tout le monde accepte la mission improbable du Watcher. Bon, il leur accorde encore sa magie pour les aider à mettre en place un plan,, mais c’est sans compter sur le Thor immature qui refuse parfaitement de le suivre, préférant s’écrier un bon Viva Las Vegas.

Pas très efficace. Heureusement, Dark Strange est là pour protéger nos nouveaux héros. Un sort de protection leur permet de mettre en place ce nouveau plan, finalement, après un premier coup d’Ultron qui nous montre à quel point il possède des pouvoirs redoutables. Le plan ? Il est assez malin, je trouve : il consiste à voler la Pierre de l’Esprit en se servant des talents de T’Challa. Tout ça fonctionne et ça fonctionne même sacrément bien : j’aime beaucoup la manière dont tout s’enchaîne, avec des répliques très fluides. Et puis, toute cette équipe !

Elle manquait encore un rôle féminin d’envergure, même si Captain Carter prenait naturellement le lead : ça se produit quand Carter retrouve une Natasha Romanov d’un autre monde, celui où elle est la dernière survivante de l’espèce humaine bien sûr. Avant ça, il faut encore que Dark Strange se la pète en balançant un tas de zombies sur Ultron – parmi lesquels se trouvait aussi WandaZombie. J’aime beaucoup comment cet épisode fait le lien entre tous les épisodes et nous montre à quel point le format de l’anthologie était un leurre.

J’aurais dû m’y attendre, ce n’est pas la première fois que je suis confronté à ce genre de construction… mais ça marche super bien, et ça se fait avec surprise en ce qui me concerne. Bref, Ultron se débarrasse bien vite de Wanda, malheureusement, et tout ça devient une course à la Pierre de l’Esprit entre lui et nos gardiens du Multivers. Et c’est brillant à voir. Par contre, Ultron a toujours pas mal de pierres sur lui, alors il est un ennemi redoutable. Ces héros aussi le sont. Quelle scène géniale de voir Natasha et Peggy sacharner avec un bouclier ! Quel dommage de ne pas avoir un meilleur rôle pour Gamora ! Et la pierre qui est au milieu de tout, c’est génial à voir.

Vraiment, l’épisode est excellent. Malgré tout, nos super-héros sont encore une fois sur le point de perdre. Ultron récupère la pierre d’esprit et s’apprête à l’utilier… Mais c’est sans compter Dark Strange et sa transformation en poulpe. Grâce à un ultime effort de tous nos héros, Gamora récupère sa pierre d’esprit et peut mettre un terme aux actions d’Ultron.

C’en est presque trop facile, comme le souligne Thor. Ainsi donc, le robot utilisé par Gamora pour détruire les pierres d’infinité n’est pas conçu pour détruire les pierres d’infinité d’un autre univers. C’est problématique : en pensant détruire les pierres, tout ce qu’ils ont fait, c’est lui donner l’accès à toutes les pierres. À nouveau.

Ultron peut donc revenir plus puissant que jamais – mais il oublie encore à qui il a affaire. Et il a affaire au duo Natasha/Peggy qui est l’une des meilleures trouvailles de l’épisode. Malgré le fait qu’elles viennent de deux univers différents, les femmes arrivent à s’entendre juste ce qu’il faut pour mettre au point un plan se servant de la dernière flèche du Clint de l’épisode précédent. Cette flèche contient un virus et Natasha l’envoie dans l’œil d’Ultron pile à temps.

Pour être plus précis, elle vise son casque, mais Peggy retire le casque au bon moment, alors que la flèche avec le virus anti-Ultron arrive. Et c’est juste à temps : Ultron était en train de tuer tous les autres super-héros. Et oui, il suffit d’un petit virus de rien du tout pour venir à bout d’Ultron. C’est rapide et plus qu’efficace. Et pas cher. C’est Marvel que j’préfère. Pardon, c’était nul ça.

Il reste un problème : nos héros font équipe avec Killmonger, et il récupère les pierres sans scrupule. Killmonger se met aussitôt à dos les héros autour de lui, avant de les rallier à sa cause par un joli petit discours leur expliquant qu’ils peuvent tous sauver leur maison ; leur planète ; leur univers. Chacun un, tous pour un ? Cela ne prend pas sur nos héros.

La bataille reprend contre Killmonger, sauf que ce dernier oublie un autre détail : le corps d’Ultron, aka Vision. Celui-ci se relève pour récupérer les pierres, avant d’être interrompu par Dark Strange, se sacrifiant pour séparer les pierres… et pour surveiller ensuite un « pocket-universe » duquel les autres ne doivent plus jamais sortir. Ah. Tony ayant été mis à l’écart (j’ai ri face à cette scène bien plus que face au moment où le Watcher récupère Thor), il ne reste presque que des personnages qu’on serait susceptibles de revoir dans le MCU. J’ai du mal à croire que Scarlett ne revienne jamais (oui, malgré le procès). Bon, après, T’Challa évidemment, c’est bien triste.

Quoiqu’il en soi, ces personnages peuvent enfin faire le choix de retourner chacun dans l’univers qui leur appartient. Oui, même Carter qui demande pourtant un happy end, en vain. Reste un problème : Natasha n’a aucun monde auquel retourner. Et cela l’énerve encore plus. Elle se retourne assez logiquement contre le Watcher qui mangeait du popcorn quand sa famille était détruite, le confondant avec nous, de toute évidence.

Le Watcher décide malgré tout d’intervenir une dernière fois, non pas en rendant à Natacha son univers, mais en lui rendant une raison d’exister : il l’amène dans un univers qui a besoin d’elle pour vaincre Loki, dieu de la malice en train de terrasser le S.H.I.E.L.D. Décidément. Black Widow peut ainsi revenir à temps pour sauver un monde dans lequel elle n’existait plus car elle était morte, et ça fait bien plaisir à Nick Fury. Eh, le multivers offre bien des possibilités.

Le Watcher nous révèle aussi que le multivers est sa maison et qu’il la protègera quoiqu’il en coûte. C’est une jolie fin, et j’ai du mal à envisager une saison 2 à présent ; de même que j’ai du mal à imaginer la suite de la phase 4 sans lui. J’aurais aimé un lien avec la série Loki et le TVA aussi, mais bon… il faudra se contenter d’une étonnante scène post-générique dans laquelle Black Widow révèle à Captain Carter de retour dans son monde qu’elle a retrouvé l’écraseur d’Hydra… Avec quelqu’un dedans. Allons bon, est-ce un happy end à venir ?

Peu importe, on aura forcément un épisode de la saison 2 avec Peggy, et ça, j’approuve.

EN BREF – On nous a vendu un format anthologie pour noyer le poisson, mais la série a tout à avoir avec le reste de la phase 4 Marvel. Elle nous énonce quelques règles de base du multivers, nous montre bien que celui-ci est beaucoup plus poreux que prévu et montre à quel point la formule de base du film Avengers reste efficace sous toutes les formes de réécriture. J’ai adoré ces deux derniers épisodes, et ça signifie que j’ai adoré la saison dans son ensemble.

Voilà une série qui valait vraiment le détour ! Je suis fan de ce qu’ils proposent avec cette réunion du multivers et j’ai hâte de voir la suite de la phase 4. Trois séries sur quatre ont montré que le multivers avait ses limites et ses craquelures, tout ça va bien finir par péter sur grand-écran à un moment ou un autre.

En attendant, je reste au rendez-vous pour les projets suivants : The Eternals, la série Hawkeye et le prochain Spider-Man. Toutes les dates de cette fin d’année sont déjà dans mon agenda, et je suis bien content de me dire que l’année 2021 aura été marquée tout du long par des projets Marvel de qualité. Rien n’a atteint le niveau de WandaVision pour le moment, mais est-ce vraiment un problème quand tout est génial à savourer ?

What if…? – S01E08

Épisode 8 – What if… Ultron Won ? – 20/20
Franchement, cet épisode s’applaudit très fort, parce qu’il casse les codes de la série de la meilleure des manières : c’est cohérent et ça me conforte dans une idée que j’avais depuis un moment. Je trouve que ça justifie le fait d’avoir suivi ce délire du multivers depuis huit épisodes et que ça donne un excellent avant-goût de ce que les films vont pouvoir se permettre par la suite. J’ai hâte de découvrir le fin mot de cette saison 1 !

Spoilers

Ultron n’est pas arrêté par les Avengers dans cet univers qui est sur le point d’être détruit. Lui aussi.

Oh, but anything is possible in a multiverse.

Incroyable ! Une critique qui ne soit pas sur un épisode d’une série procédurale ? C’est encore possible sur ce blog, parfaitement ! Je sais déjà que je vais être en galère pour rattraper mes épisodes ce week-end, alors je prends un peu de temps ce soir pour voir cet épisode qui brise le cœur du Watcher d’après ce qu’il nous dit. Une fois le générique passé, nous retrouvons en effet un nouvel univers sur le point de s’achever.

Décidément, c’est vraiment une mode pour cette saison 1 et il est clair que le Watcher n’est là que pour observer la fin, franchement… Et s’il la provoquait ? On verra bien s’il y aura un fil rouge plus tard ou non. En attendant, on observe Natasha et Clint faire équipe comme jamais auparavant pour venir à bout d’Ultron. Celui-ci a en effet gagné, comme nous le dit le titre d’épisode, et nos héros sont dans de beaux draps en Russie quand commence l’épisode : ils sont pourchassés par une armée de Sentinelle.

J’ai adoré la scène d’action, qui nous rappelle qu’Hawkeye peut être vraiment un personnage génialissime. Plus que jamais, le titre d’épisode est utile pour comprendre ce qu’il se passe dans cette première scène en Russie. Ultron s’est ainsi débrouillé pour nous créer des Sentinelles quand les Avengers n’ont pas eu la bonne idée de voler le caisson et de créer Vision. C’est simple et efficace : on découvre ainsi que Vision est dans cet univers responsable de la mort de Tony (décidément !) et de la destruction d’une bonne partie de la population de notre planète, grâce aux missiles nucléaires.

Il en fallait peu pour détruire le monde, finalement. J’ai l’impression que tuer Tony précipite souvent la fin des univers, par contre, ça craint pour le notre.

Quoiqu’il en soi vraiment, la scène est assez glaçante à voir : Natasha et Clint survivent en étant dans un jet et en évitant les missiles puisqu’ils étaient dans les airs. Il n’en faut pas plus pour survivre et les emmener en Russie, à la recherche d’un secret capable de stopper Ultron. Et ils ont plutôt intérêt à le trouver : non content de détruire la Terre, Ultron a ensuite décidé de s’en prendre au reste des mondes, grâce à Thanos.

Ben oui, Thanos est arrivé sur Terre à la recherche de sa cinquième pierre et il s’est fait découpé en deux. C’est un peu trop gros à mon goût, car trop rapide… mais ce n’est rien par rapport à la suite de cet épisode. Nous voyons en effet Ultron enchaîner la destruction de tous les héros du MCU – coucou les Gardiens de la Galaxie ! -, de toutes les planètes (même Ego) et de tous les mondes. C’était glorieux à voir. En plus, ça nous ramène encore Captain Marvel, c’est chouette.

Même elle ne fait finalement pas le poids face à Ultron, ce qui est tout de même flippant à découvrir, surtout que ça mène à une explosion digne du big bang la confrontation Ultron/Captain Marvel. Ultron parvient donc à faire ce qu’il voulait : détruire toute trace d’humanité dans l’univers. Mais alors qu’il se pense seul, il oublie légèrement l’existence de Clint et Natasha sur Terre.

Il faut dire qu’il est perturbé parce qu’il entend la voix du Watcher commenter tout ce qu’il fait et sa solitude. Oui, oui, Ultron, comme Doctor Strange il n’y a pas si longtemps, est capable de sentir la présence du Watcher. Armé des cinq gemmes de l’infini, il est aussi capable de comprendre qu’il existe plusieurs multivers, tous prêts à être réduits au silence pour faire du bien au monde. OUPS.

C’est très problématique et ça fait stresser le Watcher qui se met aussitôt à espérer que Clint et Natasha trouveront la solution pour stopper Ultron. Et c’est bien le cas, après un contretemps très comique où Clint abandonne tout espoir au moment où il allait trouver la réponse. Eh, franchement, ça marchait totalement cette scène ! Et voir un Ultron surpuissant réussir à s’attaquer au Watcher et convoiter le multivers, c’était clairement passionnant à voir par rapport au MCU en général. Ben oui.

Ce que je retiens de l’épisode, c’est que le multivers est de plus en plus poreux, avec des univers qui sont détruits et, désormais, des êtres capables de passer de l’un à l’autre. Ultron est clairement sur le point d’y arriver… Et ça m’a frustré d’en revenir alors à Natasha et Clint. Je les aime bien, hein, mais ils me passionnaient moins qu’Ultron dans leur intrigue pour mettre fin à Ultron.

Un peu d’informatique et un programme, Zola, plus tard, nos héros possèdent ainsi un nouvel allié capable de déconnecter Ultron à distance. À distance, oui, mais il faut encore qu’il soit accessible… Or, nous avons vu dans l’épisode de la semaine dernière qu’Ultron avait débarqué dans un nouvel univers. Je pensais naïvement qu’il s’agissait de Vision, mais non… Est-ce qu’on nous a spoilé la fin de l’épisode déjà ?

Pas sûr. Pour le découvrir, il fallait aller au bout et supporter une scène faisant écho à Endgame, avec Clint qui décide de se sacrifier parce qu’il ne veut plus se battre et qui se jette dans la gueule du loup pour le faire exploser. C’est ce qui aurait dû se passer dans Endgame, franchement. Cela fait du bien de voir Natasha survivre, avec aussi le bouclier de Captain America, pour faire bonne mesure. Par contre, quand elle découvre qu’Ultron n’est plus dans son univers, on sent que ça craint.

Et on sent bien : le Watcher devient un personnage-clé et essentiel, comme je l’avais toujours imaginé. Est-ce le dernier épisode ? Non, mais on dirait bien tellement on comprend que ça y est, on entre dans le vif du sujet que la série voulait aborder. Et le Watcher est un super personnage, lui aussi. Attendez, je n’étais pas prêt du tout pour ce qu’il se passe dans cet épisode : le Watcher est attaqué par Ultron et on assiste à une scène de combat absolument incroyable qui se déroule à travers le multivers. Il tient plus que Captain Marvel, donc, mais il prend des coups qui font mal et qui détruisent des pans entiers d’univers.

Eh, ça va faire une phase 4 exceptionnelle de pouvoir passer d’un univers à l’autre comme le fait le Watcher. Là, par contre, ça nous montre surtout qu’Ultron est en train de devenir un maître du multivers avec pour intention de détruire autant d’humanités que possible. Dans son combat contre le Watcher, qui a bien plus de pouvoir que ce que j’imaginais, il n’hésite pas à mordre une voie lactée, quoi. C’est la merde, les amis. Et pas qu’un peu ! Faut vraiment revoir les codes d’Ultron et lui apprendre qu’être humain, c’est un peu cool quand même et qu’on ne veut pas mourir, malgré les apparences. S’il vous plaît.

D’accord, il n’y a personne pour m’entendre. Le Watcher ne parvient pas du tout à prendre le dessus sur son assaillant et il est à ça d’y passer. Au dernier moment, il réussit à s’échapper et… il retourne demander de l’aide au Dark Strange d’il y a quelques épisodes, parce que oui, il a détruit son univers, mais il y est encore en vie. Oh ça va être génial le dernier épisode de la saison après ça ! Je me demande vraiment ce qu’ils vont nous pondre. Et dire qu’ils nous vendaient une anthologie, les bâtards.

 

What if…? – S01E07

Épisode 7 – What if… Thor Were an Only Child ? – 16/20
Un épisode vraiment sympathique et léger, parfaitement dans le ton de ce que je souhaitais voir en cette fin d’après-midi. Eh, ça fait du bien de moins se prendre la tête parfois et d’avoir des histoires  comme celles-ci, pour rire un coup malgré des enjeux gigantesques. J’ai apprécié l’épisode, et je me dis qu’au moins ma semaine série n’est pas entièrement perdue, même si je n’ai rien vu !

Spoilers

Sans Loki pour le forcer à être responsable, Thor ne vaut pas mieux que son petit demi-frère.

We’re not gonna kaboom him?

J’ai toujours dit que j’adorais les notes du générique de Marvel Studios, mais après la semaine que je viens de passer, bordel, que ça fait du bien de les entendre à nouveau ! J’ai l’impression qu’un siècle entier s’est écoulé depuis mon visionnage de l’épisode précédent, et je suis bien content d’avoir un épisode de la série à voir en ce dimanche. Mieux vaut tard que jamais pour se remettre aux séries, hein !

L’épisode promet clairement de revisiter toute l’histoire de Thor sans la moindre existence de Loki dans la vie de son grand-frère, et ça change absolument tout. En effet, comme le Watcher nous l’explique rapidement, ce qui fait un héros, ce n’est pas tant ses actes héroïques, mais bien les liens avec ses proches. Sans son frère pour le responsabiliser bien malgré lui, Thor s’avère donc être… un gros fêtard.

C’était plutôt sympathique comme idée, et j’ai aimé que l’épisode recommence tout à fait ailleurs, avec Jane tentant d’expliquer que l’invasion extra-terrestre est sur le point de commencer, sans personne pour la croire, évidemment. Après, elle est terrifiée de l’arrivée des extra-terrestres sur Terre, mais en fait, ça va, il ne s’agit que de Thor. Loin d’être une invasion pour détruire la Terre, il s’agit en fait d’une grosse fête organisée par le prince d’Asgard.

L’idée était super marrante, mais par contre, je suis perplexe face à la représentation du physique Hemsworth là. En tout cas, on s’amuse bien dans ce début d’épisode, avec Darcy qui finit par se marier à un canard (bordel, mais il est partout dans ce dessin-animé) et Jane qui craque pour Thor, même s’il est un macho ridicule et fêtard. Je simplifie vachement les dix premières minutes de l’épisode, mais franchement, tout ce qu’il faut en retenir c’est que Jane et Thor partagent un tatouage, alors que les scénaristes s’amusent à nous montrer de nombreux clins d’œil pour le reste de la fête à Las Vegas.

Ben oui, quitte à venir sur Terre pour faire la fête, autant le faire à Las Vegas. Ce début d’épisode est efficace, et c’était marrant de voir certains visages connus en train de s’éclater. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que la série a pour habitude de nous montrer la fin d’univers, et cet épisode ne déroge pas à la règle évidemment : Jane en a bien conscience, l’arrivée de Thor sur une planète il y a peu a fini par la faire complètement disparaître.

Et le problème, c’est que l’invasion pour faire la fête sur Terre finit par virer au même désastre, parce que nous ne sommes pas exactement faits pour résister aux fêtes asgardiennes. Ainsi, Nick Fury se fait dégommer par accident, forçant Maria Hill à agir comme directrice par intérim du S.H.I.E.L.D. Si je trouve ça vraiment trop gros qu’elle soit au courant de l’existence de Captain Marvel, je me dois de souligner à quel point le casting vocal de l’épisode est cool : Darcy, Coulson, Hill… Autant de voix que je reconnais immédiatement, et que j’adore.

Bon, Brie Larson n’est pas de la fête, il me semble, mais ça faisait plaisir de revoir Captain Marvel. C’est juste dommage que ce ne soit pas une série, parce que j’aurais aimé voir Chris Hemsworth et Brie Larson dans les rues de Paris. Tom Hiddleston n’aurait été qu’un fond vert, puisque Loki est un géant là. Oui, Thor a continué la fête à Paris, bien sûr, et Loki a fini par l’y rejoindre. Jamais adopté par Odin, Loki est devenu prince de sa planète ; et il adore faire la fête avec son demi-frère.

J’adore l’idée de les voir être si potes et si chaotiques. Ce n’est toutefois pas une bonne nouvelle pour la France d’avoir les deux frères réunis, alors heureusement que Maria Hill fait bien son taf et nous ramène dans l’équation Captain Marvel. Celle-ci est à la hauteur de toutes nos espérances, menant à un duel Thor/Marvel assez jouissif à voir, à travers plusieurs continents. L’humour de l’épisode prend bien sur moi, avec les différents coups reçus par Thor ou Stonehedge détruit juste pour le fun.

En revanche, je suis sceptique de voir Captain Marvel perdre son combat contre un Thor qui n’a clairement pas l’habitude de se battre autant que la version que l’on connaît. Je veux dire, elle est censée être surpuissante elle quand même : elle met Thanos à l’amende en trente secondes, mais Thor, elle n’y arrive pas ? En plus, c’était gros de nous faire finir ce combat à Las Vegas, encore. On s’amuse toutefois bien à suivre tout ça et à voir Maria Hill ne pas hésiter une seconde à engueuler Captain Marvel pour son échec quand elle était censée être la meilleure, et probablement leur seule chance de rétablir l’ordre alors que la fête planétaire virait à la catastrophe.

On assiste au cours de l’épisode à pas mal de destruction, mais les meilleurs gags viennent une fois de plus de Darcy, notamment quand il est question du chat de Captain Marvel. Attendez, Darcy est tellement mignonne, 2021 lui fait du bien. Je l’avais aimée dans les films, mais j’avais oublié son existence. Cette année, elle déchire tout, son retour dans le MCU apporte une bonne bouffée d’air frais.

Elle est aussi celle qui a la solution pour mettre un terme à la fête : alors que Hill et Marvel envisagent de nous fracasser Thor en le faisant exploser en plein milieu d’un désert glace (euuuuuuuuh la planète ne peut survivre sans son équilibre avec les pôles ??), Jane et Darcy se retrouvent larguées dans les rues de Las Vegas à nouveau. C’est là que Darcy a l’idée du siècle sans s’en rendre compte : il faut appeler à la rescousse la mère de Thor.

Et comme la mythologie nordique est parfaitement maîtrisée par Jane, elle n’a aucun mal à le faire et à expliquer le problème à Frigga. Elle le fait juste à temps, alors que le S.H.I.E.L.D s’apprêtait à larguer une tête nucléaire sur Thor… et Captain Marvel, mais elle peut encaisser le coup il paraît. Maria Hill, je t’adore, même si on a rarement vu ce côté bitchy du perso dans le MCU auparavant.

Bref, Frigga intervient au moment où tout allait déraper sévère pour Thor. Au moins, Captain Marvel finit par rire sur ce coup-là. Bordel, j’adore cette idée, ça marche à fond la caisse de voir Thor se faire engueuler comme un ado autant que ça marchait de le voir sortir toutes les critiques machistes que le film Captain Marvel s’est pris dans la tronche sur Brie Larson ne souriant pas assez dans le rôle.

Et si l’épisode aurait pu s’arrêter là, avec la menace de l’arrivée de Frigga, il faut encore stopper la fête. Thor a bien du mal à y arriver, mais les scénaristes ont encore quelques blagues en tête, notamment quand Loki explique calmement que si la fête est terminée, il n’a nullement l’intention de rester pour le ménage. Même Nebula préfère retourner auprès de Thanos plutôt que d’aider Thor à tout nettoyer. Celui-ci réussit pourtant à se faire entendre de la foule quand il utilise ses pouvoirs.

Il n’en faut pas plus pour lancer un bon gros nettoyage planétaire, avec tout ce que l’on a vu être détruit… réparé, tout simplement. C’était même trop simple, comme certains clins d’œil aux Gardiens de la Galaxie, mais l’essentiel aujourd’hui était de nous faire rire. Je veux dire, Thor finit même par réparer Pise avant l’arrivée de Frigga. C’est bien drôle et ça fonctionne parfaitement. Ce What if nous montre une facette plus comique de l’univers et de ces personnages, avec Captain Marvel qui prend même en pitié Thor et finit par l’aider à faire croire à Frigga que tout se déroule parfaitement bien dans son « voyage d’étude ».

Avant de s’en aller, Thor décide quand même de passer faire un tour dans le désert pour voir Jane.  S’il lui en veut un peu de l’avoir balancé à sa mère, il est clairement en train de tomber sous le charme, alors il l’invite à un rencard. C’est plus rocambolesque et moins crédible que dans les films cette histoire d’amour, mais allez, une touche de romantisme ne fait pas de mal dans cette série. Un happy end non plus.

Enfin, tout pouvait bien finir… mais c’était sans compter sur les pierres d’infinités réunies par… Vision ?? Alors là pour un cliffhanger inattendu, c’était bien senti. J’ai éclaté de rire, et j’aime bien ce cliffhanger wtf pour empêcher un happy end qui convenait pourtant pas mal à l’épisode. Et ça me laisse perplexe parce que même le Watcher semble surpris de ce qu’il observe en fin d’épisode ? Affaire à suivre.

What if…? – S01E06

Épisode 6 – What if Killmonger Rescued Tony Stark ? – 14/20
L’épisode s’adresse principalement aux fans d’Iron Man et Black Panther, comme l’indique le titre… et j’ai oublié les ¾ de ces quatre films car je n’avais pas tellement accroché à ces héros et intrigues, malheureusement. Pour autant, ça ne m’empêche pas de constater tout ce qui est fait dans cet épisode pour nous montrer à quel point les scénaristes débordent d’idées qui seraient des films à budget bien trop important, même pour le MCU. On se contente bien de l’animé, cela dit, et c’est très sympathique à suivre… Mais j’en attends plus de la série désormais. Là, ça aurait été pas mal dans les premiers épisodes, quoi.

Spoilers

Tony manque de mourir en Afghanistan… mais dans cet univers, il est sauvé de justesse par Killmonger qui en profite pour se faire un allié de pouvoir dans son espoir de reconquête du Wakanda.

I’d be out of job with peace.

Non, vous ne rêvez pas, j’ai un peu de temps aujourd’hui pour regarder cet épisode et je ne vais certainement pas m’en priver, parce que ça me fait toujours autant plaisir d’entendre le générique de Marvel Studios. Oui, je vous le dis dans chaque article, j’en ai conscience, m’enfin, l’attente entre les phases a été interminable et a créé une attente autant qu’une addiction apparemment. En plus, je ne passe jamais les génériques, alors il faut bien que je m’occupe pendant celui-ci, interminable.

L’épisode ne tarde pas à nous montrer le point Nexus qui changera tout au destin de cet univers : Tony Stark est en Afghanistan et s’apprête à subir l’accident qui le transformera en Iron Man… sauf que Killmonger débarque juste à temps pour lui sauver la vie. Cela ne le change pas du tout, du coup, et ça nous change toute sa destinée. J’ai aimé le début de cet épisode qui nous ressort en dessin des extraits des différents Avengers et des scènes cultes. Sans la voix de Tony, par contre, c’était un peu étrange.

Toujours est-il que Tony ne change pas de caractère, et il n’en reste donc que le pire… Quand il revient aux États-Unis, Tony promeut Killmonger pour en faire son chef de la sécurité. Le problème, c’est que ça part en vrille bien rapidement quand la presse force Killmonger a expliquer ce qu’il faisait là sur le lieu de l’attaque : il avait démasqué le complot en infiltrant les Dix Anneaux. Décidément, il faut que je revoie Iron Man, je n’ai aucun souvenir de rien, et surtout pas des dix anneaux avant Shang-Chi. Et pourtant, ils étaient bien là. Killmonger ? C’était dans Black Panther, le cousin de T’Challa voulant le trône. Ca, ça va, je m’en souviens.

Killmonger fait couler beaucoup d’encre avec le complot contre Tony qu’il révèle aux yeux du monde, mais ça n’empêche pas Pepper Potts de se méfier de lui. Il faut dire qu’elle a beau faire des recherches sur lui, elle ne trouve rien qui pourrait l’aider à se faire une idée sur ses désirs. C’est dommage, ça m’aurait aidé d’avoir un rappel sur lui grâce à elle. À la place, je me contente de quelques souvenirs flous et de scènes qui nous montre Killmonger devenir pote avec Tony et Jarvis.

Rapidement, il leur vient en tête de mettre au point une arme puissante pour « faire mieux », parce que Tony a vu de ses yeux à quoi servaient les armes qu’il vendait, et à ses yeux, il devrait être capable de mieux les vendre – et mieux protéger son pays de ceux utilisant ses armes contre lui. Certes. Pour réussir à créer un robot fonctionnel, ils décident d’utiliser du vibranium, ce qui est une bonne idée.

Encore faut-il en trouver. Killmonger en a autour du cou, et il explique vite à Tony qu’il y a moyen de s’en procurer d’autres. Tout ce dont ils ont besoin est l’accord de Pepper… et ce n’est pas comme si on lui laissait beaucoup de choix non plus. Bon, allez, je dois bien l’avouer, cet épisode m’ennuie à nouveau.

Je n’aime pas Tony Stark, je n’ai rien retenu de Killmongers et c’est clairement un épisode pour les fans d’Iron Man. Je n’en fais pas partie. Nous ramener le Wakanda dans le mix, c’était une idée intéressante par contre, et ça nous montre bien à quel point Killmonger a le potentiel pour être un bon méchant puisqu’il tue Black Panther (oui, oui ; c’est violent à voir et c’est expéditif pour T’Challa comme il a déjà eu son épisode) avant de ramener à son boss un petit cadeau : une lance du Wakanda.

Si l’idée est sympathique, son boss est loin d’être ravi de le revoir : Jarvis lui permet de découvrir que Killmonger l’a doublé et a tué T’Challa. Sans trop de surprise, Tony ne peut pas accepter ça du tout et se rebelle ainsi contre Killmonger. Il lance sa plus grande arme contre son nouvel ennemi, espérant que le soldat de vibranium pourra venir à bout de Killmonger. Malheureusement, il se méprend et, une fois n’est pas coutume, Tony se fait tuer bien rapidement. Cela devient une mode dans la série de le tuer, tout de même, c’en est au point où ce n’est même plus surprenant, même dans un épisode dont le titre nous indique que Tony est sauvé.

Et comme bien sûr la lance que Killmonger utilise pour tuer Tony est une lance wakandaise, on imagine aussitôt que l’assassinat de Tony est un complot politique. Pepper est loin d’être naïve, par contre, et elle accuse aussitôt Killmonger. Ce n’est pas très subtil. L’armée profite bien vite de la mort de Tony pour racheter totalement Stark industries sans débourser un centime grâce au Patriot Act, et hop, ça permet à Killmonger d’avoir une armée de robots en vibranium à disposition.

Voilà, clairement, on se dirige vers la fin d’un univers là : l’armée de Killmonger se dirige vers le Wakanda et Killmonger peut ainsi y réclamer ce qui lui revient de droit : le trône. Ah oui, Killmonger est N’Jadaka, et ça surprend tout le monde au Wakanda. On connaît l’histoire des deux cousins du Wakanda. Et si N’Jadaka arrive à gagner la confiance de sa famille en leur offrant le corps du « voleur de Vibranium » (et dire que c’est lui-même), il n’en oublie pas ce qu’il souhaite le plus : le pouvoir.

Il lance donc l’armée de soldats vibranium sur le Wakanda, prétendant que l’attaque est américaine. Son but est clairement de passer pour le héros du Wakanda là, mais il leur envoie quand même une menace difficile à anéantir. Il révèle aussi l’existence du Wakanda au reste du monde : le bouclier est ouvert un instant pour faire entrer tous les soldats sur le territoire secret… avant d’être refermé pour désactiver tous les robots.

Si ça semble fonctionner, c’est sans compter sur Killmonger qui a une télécommande pour les réactiver. Son cheval de Troie est franchement efficace, il n’y a que Shuri pour se méfier de lui et ne pas lui faire confiance. C’est malheureusement trop tard pour nos héros et le Wakanda essuie quelques pertes, merci l’armée américaine. Cest du moins ce qu’ils pensent, loin de se douter que le traître se bat parmi eux.

La scène d’action – la guerre contre les robots – est incroyable à voir. Les dessins sont toujours aussi excellents et tout est superbement exécuté, franchement. En plus, ça mène à une scène o tout le monde se bat en hommage à T’Challa. J’ai envie de croire que les scénaristes savent ce qu’ils font et jouent avec notre propre tristesse de la mort de l’acteur, mais ce n’est même pas le cas : il était encore en vie lors de l’écriture et de l’enregistrement de cet épisode…

Et c’est donc super frustrant de voir Killmonger devenir le nouveau Black Panther dans cet épisode de la série. Au moins, ça suffirait à remplacer le Black Panther pour les films… mais je ne pense pas qu’ils chercheront à remplacer un héros pareil. En devenant Black Panther, Killmonger peut parler un peu avec son cousin, mais il ne regrette absolument rien.

Il devrait pourtant : il s’est fait une ennemie en Shuri, et celle-ci est trop maligne pour laisser passer ça. Elle décide ainsi de contacter Pepper Potts pour lui confirmer que Killmonger est bien le tueur de Tony. Mieux encore : elle lui propose une alliance pour détrôner Killmonger définitivement… et le combat pourra continuer pour elles, mais pas dans cet épisode. Eh, ça sentirait presque un retour en saison 2 ; pour une fois, l’univers n’est pas détruit.