Zoey’s Extraordinary Playlist – S02E03

Épisode 3 – Zoey’s Extraordinary Dreams – 17/20
Est-ce que ça ne fait vraiment que trois épisodes que la série est de retour ? Les personnages évoluent à toute vitesse cette année, c’est déroutant par rapport à la première saison. J’ai eu du mal avec cet épisode, parce qu’il ne s’y passe rien de ce que j’ai envie de voir arriver, sauf que ce qu’il s’y passe est amené de manière parfaitement logique et cohérente. En fait, ça ne pourrait pas se passer autrement. Bref, c’est fluide, comme d’habitude, et j’aime cette série même quand elle propose des épisodes où il se passe le contraire de ce que je souhaite voir arriver. Frustrant.

> Saison 2


Spoilers

Question: is sleep important ?

Ils ont vidé toute la maison de Maggie et Mitch. Sérieusement ? Ils sont fous. Les gens dans les séries sont dingues. Pardon, quel mauvais début de critique ! Zoey fait des cauchemars musicaux désormais. Après le sexe, c’est à croire que toute sa vie va être musicale désormais. Dans ses cauchemars, Zoey se retrouve à chanter qu’elle est coincée ; dans la maison vide de son enfance. Ma foi, c’est assez clair, là. Et on est d’accord qu’avec cette chorégraphe, elle s’étire à plusieurs reprises et que c’est un point du Bingo Séries ?

Zoey fait donc un mauvais cauchemar, se réveille brusquement et l’on découvre que Max est dans le même lit qu’elle. Décidément, ces deux-là sont inséparables désormais – par contre, Max se sépare facilement de ses t-shirts, on dirait. Et il est de bons conseils malgré sa nudité, faisant remarquer à Zoey que peut-être que le problème vient du fait qu’elle a perdu une grande partie de son indépendance.

Cela fait deux mois qu’elle vit chez sa mère, et avec elle, ce qui peut expliquer ses nuits trop courtes. Au pire, il y a aussi le stress de sa promotion, hein… ou le stress de ne pas avancer dans son puzzle avec sa mère. Max essaie de forcer Zoey à parler à sa mère, d’autant plus que celle-ci est de super humeur le matin suivant.

Elle est aussi stressée par contre, et quand elle se met à chanter, Zoey comprend que sa mère est loin d’aller aussi bien qu’elle le prétend. Le deuil, c’est horrible. La solitude, aussi. Et les chansons, ça aide bien à nous le faire comprendre. Oh, l’actrice n’est toujours pas une excellente chanteuse, mais l’essentiel n’est pas là : l’essentiel est dans les émotions, et elles sont là.

Zoey refuse en tout cas d’envisager de quitter la maison familiale, forcément ; et ça, même si Maggie reprend le boulot pour tenter de vendre un de ses projets. Maintenant qu’elle n’a plus Mitch pour l’aider dans son entreprise et dans ses idées, les choses sont compliquées et elle semble perdre pied dans sa créativité. Son client lui reproche donc d’être trop prudente dans son projet.

Le soir, Maggie est donc complètement déprimée et Zoey essaie de comprendre ce qu’il s’est passé, puis d’aider sa mère. Le problème, c’est que Zoey n’est absolument pas créative et qu’elle m’angoisse même moi à essayer d’aider sa mère de la pire des manières.

Pendant ce temps, David et Emily commencent à détester Miles qui ne dort jamais – sauf quand ils commencent à faire jour. Ils sont clairement épuisés, comme dans toutes les séries où de jeunes parents ont la chance d’avoir un bébé ne faisant pas ses nuits. Ils sont clairement au bout du rouleau et dorment au sol, désormais.

Quand même. Pour les aider, ils ont toujours Janna, qui veut redécorer toute la chambre de son neveu avec sa nouvelle passion pour la photographie… Et il est évident qu’elle est la solution parfaite au problème de Maggie avec sa créativité. On est dans une série, pas besoin d’aller chercher beaucoup plus loin ; et c’est exactement ce que Janna finit par chanter à Zoey.

J’ai beaucoup aimé comment la scène entre Maggie et Janna se déroulait, parce que l’inspiration, ça peut effectivement se provoquer comme elle fait. Finalement, Maggie est donc fière d’un projet beaucoup plus risqué qu’elle présente à son client de la meilleure des manières. Le client en est très heureux et dit même que le projet est parfait. C’est déjà ça de pris, un problème de réglé pour cet épisode ! Bon, après, Maggie prend immédiatement du retard dans ce projet bien trop ambitieux, ce qui signifie qu’on reverra d’autres fois son client, et ça sent la romance un peu forcée. C’est trop tôt.

En parallèle, on suit également Zoey au travail, même si travail est un grand mot. Elle parle plutôt à Simon de son problème de sommeil pour avoir son avis à lui. Il lui conseille grosso modo de se débarrasser de son stress en confiant plus de tâches à son équipe, parce que c’est ce que font les boss. Ca fonctionne plutôt bien comme scène, surtout que ça permet de voir que les femmes de l’entreprise ont bien trouvé leur place dans l’équipe, assez naturellement.

Par contre, Zoey est clairement en manque de sommeil et elle finit même par s’endormir au travail, malgré des cafés de plus en plus grands chaque jour. Simon s’en rend compte et s’inquiète pour Zoey… qui se sent forcée de lui dire qu’elle est en couple avec Max. Heureusement que celui-ci est déjà au courant, hein.

Par contre, si ça, ça se passe bien, la suite de l’épisode est moins facile pour Zoey : les projets qu’elle confie à ses employés dérapent les uns après les autres avec George qui décide de faire un bar à œufs au boulot et Tobin qui fait n’importe quoi avec les maillots qu’il achète pour une équipe de baseball de l’équipe des programmeurs – brogammers. Tout ça finit par faire péter un câble à Zoey, et heureusement qu’on est aux États-Unis où ça paraît apparemment normal de péter les plombs comme ça au boulot. En tout cas, normal dans les entreprises de séries.

Tout ça se termine par une chorégraphie et chanson de ses employés et… j’ai l’impression que les chansons sont plus nombreuses cette année, mais encore plus courtes. Ca devient frustrant ces petits extraits d’une minute, j’ai envie d’en avoir plus… même si les répliques de la série valent toujours plus le détour que les chansons par des acteurs qui ne sont pas des chanteurs professionnels, je sais !

Le soir, Zoey rentre chez sa mère, complètement épuisée et Maggie est celle qui comprend qu’il y a un problème. Elle réussit à convaincre sa fille qu’elle est OK avec le fait de se retrouver seule dans la maison, maintenant qu’elle a retrouvé l’inspiration. Elle ne restera pas seule longtemps de toute manière, parce qu’elle embauche Janna sur son nouveau projet au moment où David et Emily veulent s’en débarrasser.

De manière impressionnante, la série trouve encore le moyen de développer le projet de Max et Mo dans l’épisode. J’ai cru qu’on n’allait jamais voir Mo dans l’épisode, mais il est toujours là pourtant. Par contre, il aurait mieux fait de ne pas l’être : il est juste au téléphone à s’engueuler avec Eddy au lieu de visiter son futur restaurant.

Il n’est pas bien convaincu, mais comme Max l’est, ils décident ensemble de louer ce local qui est merveilleux. On a beau tenté de nous faire croire qu’il est horrible et tout, je le trouve merveilleux. Par contre, Mo rompt avec Eddy, alors je suis triste. C’est Max qui nous apporte cette information en plus, et pas vraiment au bon moment.

J’ai eu du mal avec le développement de la relation Zoey/Max pendant l’épisode, parce que lui est toujours là pour elle, pour l’aider à se remettre de ce qui lui arrive et tout, et elle, elle le fuit constamment. C’est déjà quelque chose que j’avais souligné la semaine dernière. Ajoutons à ça que Simon est toujours dans l’équation à être de bon conseil et à écouter Zoey, et que Max se met à être un chouilla jaloux de Simon, et on en arrive à une situation qui ne peut durer pour le couple.

C’est si triste. Max donne le meilleur conseil possible à Zoey, mais celle-ci continue de faire des cauchemars une fois à son appartement – cauchemar dans lequel elle se retrouve confrontée à elle-même, à la porte. J’ai eu énormément de peine pour Zoey dans cette scène d’ailleurs, parce que son réveil brutal semble particulièrement horrible. Et une fois de plus, elle rejette Max au passage. Mais pourquoi ?

Le lendemain, il tente d’obtenir des explications, mais une fois de plus, elle refuse de lui parler… déclenchant immanquablement une chanson. Et cette fois-ci, une vraie : plus tôt dans l’épisode, elle a utilisé l’horrible ruse de faire semblant d’entendre une chanson pour prêcher le vrai du faux et savoir si Max était jaloux de Simon. Aaah. L’un comme l’autre sont détestables dans ce couple.

C’est terrible. Une chanson commence pour Max, et Zoey décide de l’ignorer et de se mettre au travail… mais on ne coupe pas son pouvoir aussi simplement que ça. C’est horrible, le couple était si heureux la semaine dernière, comment osent-ils être déjà au bord de la rupture sans avoir eu de vrais moments ensemble ?

Les acteurs sont géniaux, en plus, j’ai vraiment de la peine pour Max à le voir au bord des larmes, comme ça. Il est clairement amoureux de Zoey et celle-ci refuse de le regarder ? Refuse de lui parler ? Mais pourquoi ? Pourquoi est-ce que la série nous fait croire que c’est soudainement si compliqué entre eux, et si simple avec Simon ?

Je n’aime plus Simon, moi ; je commence à en avoir marre de ces scénaristes, faut pas faire n’importe quoi avec eux. Heureusement, Zoey finit par se confier à Max et même si elle sait que rien n’est de sa faute, elle lui explique que ce n’est pas le bon moment, concrètement. J’ai aimé le fait que Max arrive à la conclusion de lui-même qu’il a poussé trop vite Zoey à se remettre du décès de son père en étant en couple, mais je n’aime pas bien la décision finale qui est de mettre leur relation en pause.

Ils peuvent dire ce qu’ils veulent, je ne le sens pas du tout… et c’est la pire fin d’épisode possible !

> Saison 2

Zoey’s Extraordinary Playlist – S02E02

Épisode 2 – Zoey’s Extraordinary Distraction – 18/20
On est bien plus dans une deuxième saison avec les changements qui sont proposés ici, et en même temps, j’ai l’impression de n’avoir jamais quitté ces personnages, ce qui est plutôt bon signe du côté de l’écriture. J’adore vraiment la série, j’ai déjà envie qu’elle soit renouvelée pour une saison 3. J’avais peur que l’absence d’un fil rouge gâche tout… Ce n’est pas le cas car ça permet de se concentrer davantage sur les personnages !

> Saison 2


Spoilers

Girl, I don’t care that you look like Rafiki.

J’ai tant de retard dans le visionnage de cet épisode, ça devrait être interdit de faire des podcasts le mercredi soir (j’ai totalement une responsabilité dans la date de cet épisode). Ca devrait aussi être interdit de se mettre avec son mec dans sa chambre d’enfance quand sa mère est encore dans la maison. Pauvre Zoey, et surtout, pauvre Max.

Ils ne parviennent donc pas à faire l’amour dans ces conditions, parce que Maggie les interrompt, ce qui casse l’ambiance définitivement. Elle ne pouvait pas savoir, cela dit. Le lendemain, jour choisi par Zoey et Max pour remettre à plus tard leurs ébats, Maggie continue de se renseigner sur la maladie de Mitch, cherchant à savoir si des remèdes existent ou non. Zoey l’en détourne, s’inquiétant pour sa mère qui reste trop stressée… mais elle ne prévoyait pas pour autant que sa mère lui parle de sexe et de Max.

Emily et David débarquent en plein milieu de la conversation et sont aussitôt des fans de la série à vouloir savoir si Zoey a couché avec Simon ou Max. C’était marrant, mais le vrai point d’intérêt pour Emily et David, c’est le débarquement de Jana, la sœur d’Emily. Et c’est une excellente chose, parce que ça fait péter un câble à Emily. On ne l’avait pas assez entendu chanter l’an dernier, et je suis content de voir qu’elle a un solo dans cet épisode, surtout qu’elle en profite pour danser encore et toujours aussi bien.

Sa chanson ? Je crois qu’elle n’aime pas tellement sa sœur, qui s’installe directement un peu trop dans la famille. Zoey a le temps de prévenir sa mère avant de partir au boulot, et elle fait bien, parce que Maggie est vite appelée au secours par Emily qui comprend que sa sœur est là pour éviter de se confronter à sa rupture.

Maggie s’occupe donc de Jana comme elle peut et lui sert finalement de babysitter. Avec un peu de chance, ça lui permettra de trouver quoi faire de son surplus d’énergie à présent. Elle donne ainsi une très bonne idée à Jenna (une adulte, hein, elle n’a pas vraiment besoin de babysitter, juste de quelqu’un pour lui donner un bon conseil afin d’aider Emily à aller mieux) : offrir une soirée à Emily et David.

Ceux-ci en profitent bien, et le bébé est gardé par Maggie et Jenna, ce qui arrange absolument tout le temps, y compris Max et Zoey… mais avant ça, il s’en passe des choses !

Comme d’habitude, nous suivons en effet aussi la journée de travail de Zoey, et c’est plus intéressant que d’habitude, parce que Zoey est la boss désormais. Pas évident pour elle de gérer Leif, Tobin et… Simon. Oui, elle est aussi la boss de Simon, et lui, il lui apprend qu’il y a un petit problème avec un des produits de l’entreprise : la montre connectée qu’ils vendent surchauffe et fond sur les poignets des utilisateurs.

Zoey est donc forcée de décaler constamment l’horaire auquel elle viendra voir Max après sa journée de travail, surtout que son ancien boss a beau être dans de beaux draps avec la justice, il continue de gérer l’entreprise à distance. C’est illégal et interdit, mais il s’en fiche pas mal… Et il tient Tobin à distance de la réunion, parce qu’il a la pire des idées du monde pour se défendre face au scandale des montres connectées cramant.

Simon a de meilleures idées que Tobin, ce qui n’est pas trop compliqué, et… il se prend ainsi une promotion dans la tronche, devenant aussi un porte-parole pour la compagnie, même si ça n’a rien à voir avec ses études. Bref, les scénaristes lui cherchent un rôle : c’est ce que je craignais dans les commentaires de l’article de la semaine dernière, en fait, Simon n’a plus vraiment d’utilité dans la série… Espérons qu’il retrouve vite sa place dans la vie de Zoey autrement que pour subir des tournures de phrases peu heureuses de la part de sa patronne. Après, le plus drôle est encore de voir Zoey débordé par son boss en visio, et les mimiques de l’actrice sont toujours aussi drôles.

Le soir, Leif fait un jeu de ce problème de montres, et ça se termine par Zoey qui apprend à déléguer pour avoir enfin son rencard, et tant pis pour le reste. Dans l’ascenseur qui la mène au sexe avec Max, elle croise trois autres femmes du cinquième étage bien intéressée par sa carrière, parce que c’est rare d’avoir autant de codeuses dans un même ascenseur et parce qu’elle est à présent dans une position de pouvoir… Oui, mais Zoey, elle veut juste Max. Clairement, la série se moque du Bechdel Test à ce stade, mais on se marre bien avec ce gag, tout de même.

Le problème, c’est que Zoey fait un peu trop confiance à Leif sur ce coup-là en l’abandonnant seul face au problème. La vérité, c’est qu’il est débordé par son nouveau rôle dans l’entreprise. Il est clairement débordé par l’équipe des programmeurs, tous masculins dis donc, et il culpabilise énormément. C’est chouette d’avoir autant de danseurs, mais pour le coup, on n’est pas sur de l’excellent féminisme, là… mais ça me fait rire, parce que c’est exactement là-dessus que l’épisode veut en venir.

En tout cas, l’avantage, c’est que Zoey peut se servir de son pouvoir pour être une encore meilleure boss et manager à présent. Elle peut donc redonner confiance à Leif… qui fait une nuit blanche pour réparer enfin la montre, mais qui se plaint tout de même de son équipe, qui se comporte comme une fraternité étudiante. Forcément.

Bien sûr, entre temps, le rencard de Zoey avec Max n’est pas si fun et sexy que ça : Mo met la musique à fond, ce qui est un appel à l’aide évidemment… et ça force Zoey à se rendre le voir. Si Mo lui assure que tout va bien et stoppe ce qu’il écoute, ça se termine en solo, inévitablement. Oh, c’est si déprimant : il affirme qu’il est prêt à dire au revoir, et qu’il est fort à ça.

Sans surprise, ça mène à un nouveau drama pour le couple Zoey/Max : Max explique ainsi à sa copine – ouh yeah ! – que Mo semble avoir stressé subitement lorsqu’ils travaillaient ensemble sur leur nouvelle idée de business. Et effectivement, on l’a bien vu nous aussi : Mo a changé d’attitude dès qu’il était question de devoir signer un contrat, contrat qui est au cœur de son numéro chanté à Zoey. Mo continue de refouler toutes ses émotions face à Zoey, et c’est marrant, puisqu’il passe son temps à chanter…

Bref, Zoey et Max ont clairement beaucoup trop envie de coucher ensemble, mais ils n’y arrivent pas, parce que Mo et ses airs d’opéra, c’est trop, et puis, c’est un drama dérangeant qui leur prend trop la tête. Zoey fait autant d’efforts que possible pour réconcilier Max et Zoey, et ça marche, à coup de relooking interrompu en plein milieu et d’exercices de team building enchaînés durant toute une journée.

Bon, finalement, c’est autour d’une partie de Vérité ou Mensonge que Mo raconte tout à Max : il a monté une compagnie avec son meilleur ami… avant de perdre son meilleur ami parce qu’il a décidé de le trahir et de le laisser tomber, tout ça pour une compagnie qui n’a pas marché. C’est problématique pour Mo de signer un contrat, mais Max parvient à trouver bien facilement les mots pour le réconforter. Et hop, Mo accepte de signer.

Oui, mais pas avant que Zoey ne fasse venir Max en urgence chez sa mère. L’urgence ? Jenna et Maggie sont occupées à garder le bébé, chez David et Emily. Est-ce que sa chambre d’enfance est assez grande pour poser une table avec une bouteille de champagne ? Eh bien, oui. Du coup, l’urgence, c’est qu’ils ont la maison pour eux, et la chambre de Zoey pour enfin faire l’amour.

Le hic, c’est encore que c’est loin d’être aussi évident que ça. Ils se connaissent trop, et il y a toujours le problème des chansons à gérer : Max ne peut s’empêcher de penser, et donc de chanter, quand il est en présence de Zoey. Il se déshabille donc en étant super énervé après lui-même parce qu’il n’arrive pas à rester concentré sur une chanson neutre, et pas dingue, malgré les conseils d’un psy ouvert d’esprit à qui il a tout confié et qui l’a conseillé.

Max a beau tenté tout ce qu’il peut, il n’arrive vraiment pas à s’arrêter de chanter, et ça fait un mash-up… cinglé, tout simplement. Toute cette scène est bien comique, mais l’avantage, c’est que ça mène à une bonne scène pour le couple qui, tout en se déshabillant pour le plaisir des yeux, communique enfin et prend le temps de partager ce que l’un et l’autre ressente.

Et ça termine grâce à ça sur Zoey qui donne ses pensées à Max, sur une belle chanson de Max et sur Zoey qui décide de chanter avec lui – sauf qu’elle, elle est a capella et elle prend Max par surprise. La scène est tellement mignonne, ça rend tout heureux de les savoir enfin ensemble. Par contre, pfiou, tout un acte d’un épisode juste pour voir deux personnages coucher ? C’est délirant, mais c’est aussi très réussi comme huis clos et comme scène. Sacrée prouesse d’écriture ; ce n’est pas ennuyant un instant et c’est plein d’humour ou moment chorégraphié avec précision.

Le lendemain matin, toute la famille est réunie pour voir Max et Zoey débarquer. Si la scène et les réactions de David étaient plutôt marrantes, ça n’en reste pas moins déroutant. Perso, à la place de Max, je me serais barré par une fenêtre du premier étage à ce stade, et je ne suis pas du tout assez athlétique pour m’en sortir indemne, alors ça en dit long je crois.

Je sais que Max connaît la famille et qu’il s’entend avec eux, mais tout de même ! Et Emily était Team Simon, en plus. Je suis si gêné pour Max ! En plus, Zoey le laisse tout seul avec sa famille. Bon, après, c’est une bonne chose, parce que la série en profite pour régler le problème de la confrérie des codeurs qui s’est installé avec l’ambiance fraternité étudiante au boulot de Zoey : elle propose à Leif d’échanger trois codeurs avec les codeuses de l’ascenseur (bon, je n’ai retenu que le prénom de Jasmine pour l’instant, mais j’espère qu’elles seront un peu plus développées au prochain épisode ; ce renouveau dans l’équipe est sympathique et nécessaire après le départ de Joan).

Tout ça nous mène donc à une bonne conclusion d’épisode avec une Zoey relookée, Mo et Max réconciliés et prêts à bosser ensemble, une famille de Zoey heureuse pour elle et un Leif apaisé au boulot. Il n’y a que pour Tobin que la fin est dramatique, le pauvre !

> Saison 2