NCIS Hawai’i – S02E07

Épisode 7 – Vanishing Act – 16/20
C’était dans un registre différent de l’épisode de la série-mère vu juste avant, mais j’ai adoré aussi cette enquête : elle avait un bon début et une bonne fin ; malgré un milieu moins prenant. Du côté du développement des personnages, on a une surprise qui sort de nulle part, difficile à digérer… mais terriblement bien écrite pour une série procédurale. C’était surprenant, dans le bon et le mauvais sens du terme à la fois. En somme, un épisode plutôt efficace mais avec quelques défauts notables.

Spoilers

Une femme se fait enlever dans l’ascenseur en rentrant de la promenade de son chien.

Cet épisode de NCIS a commencé de manière très efficace avec une scène d’enlèvement dans l’ascenseur qui a réussi à me faire flipper, vite fait. Disons que ça fait repenser à toutes les fois où l’on entre dans un ascenseur avec un inconnu et sans chien pour nous indiquer qu’il nous veut du mal. Par contre, sérieusement, si j’étais en fuite comme la femme de cet épisode, j’espère que j’aurais tendance à plus écouter mon chien, tout de même. Ernie a défoncé des portes ouvertes en analysant le comportement du chien…

N’empêche que l’enquête qui a suivi était rondement menée, avec des éléments intéressants tels que Theo, l’enfant de la femme enlevée qui sympathise avec Jesse, et le contact prévisible avec la mère via un chat dans un jeu vidéo. Je pense qu’on nous a fourni quelques scènes bien inutiles pour l’enquête, notamment à l’école quand Theo s’enfuit ou dans l’appartement quand Lucy et Kai papotent et nous font le débat chien/chat. En plus, merde, Lucy préfère les chats, c’est inacceptable.

Malgré ces défauts et le temps perdu parfois (quoique, Lucy/Kai, c’était pour parler de ce qu’il se passe du côté de Lucy après tout), les scènes d’action étaient également bien intégrées, mettant en avant le personnage de Whistler. Je pense que c’était vraiment une volonté de la mettre en avant encore plus que d’habitude : sa présence devient indispensable alors qu’elle ne devrait même pas être dans la série puisqu’elle est dans une autre agence.

Sa présence est encore plus compromise avec le départ de Lucy, alors avoir cette scène où elle sympathise vraiment avec Kai et Jesse avant de se voir offrir un peu d’action, c’était chouette. Je n’ai pas compris comment Jesse arrivait avant elle dans la course poursuite par contre, parce qu’il paraissait partir de bien plus loin et que Kate n’est pas si lente en théorie.

Bref, côté enquête et développement de Whistler, c’était prenant et chouette. Cependant, le départ de Lucy était décevant et semblait sortir de nulle part. Si l’actrice avait prévenu la production à l’avance, ce qui semble être le cas, ce départ aurait pu être anticipé au moins sur l’épisode précédent, pour nous permettre de nous faire à l’idée et pour proposer au moins une scène de plus. Je comprends bien que l’idée est de nous montrer que sa promotion se fait du jour au lendemain et que tout va très vite, mais pour nous aussi, ça va vite.

Cela signifie tout de même que l’actrice quittera la série pendant quatre mois, alors qu’elle est le personnage préféré des fans (bon, en tout cas, c’est le mien). Bien que cela ne pose pas de problème pour les autres agents, pour les enquêtes et pour une durée aussi limitée, j’espère que lors de son retour, Lucy aura un épisode entièrement dédié à elle dans le sous-marin. Quelle idée pour l’actrice d’avoir deux jobs en parallèle franchement !

Il n’empêche que son départ était plutôt bien géré : elle a au cours de l’épisode les scènes nécessaires pour dire au revoir à tout le monde. Bien sûr, avec Jane, j’aurais aimé une scène de plus parce que là, on a juste celle de l’annonce et c’est un peu léger étant donnée la situation. À l’inverse, la scène avec Jesse était une vraie réussite pour les deux personnages (allez, on aurait pu se passer, à la rigueur, de la lourdeur des bris de verre dans les cheveux – mais c’était une bonne scène d’action et une bonne coupure d’acte d’avoir ce saut d’un balcon à l’autre).

Plusieurs jours après avoir vu l’épisode, j’en ai encore de vifs souvenirs, et ça, c’est une bonne chose ! Faut dire, c’est rare qu’un épisode de cette franchise me surprenne et là, pendant tout l’épisode, j’ai cru que Lucy allait prendre la décision irrationnelle de rester avec Kate plutôt que d’aller dans son sous-marin. Content qu’elle ne le fasse pas, c’est raccord avec le personnage et ça fait du bien de voir un truc crédible dans une série pour une fois !

NCIS Hawai’i – S02E06

Épisode 6 – Changing Tides – 14/20
Il faut bien reconnaître que c’est un peu surnoté, mais une scène de l’épisode m’a fait penser que j’étais possiblement passé à côté de quelque chose pendant l’intrigue… Alors qu’en fait non. On en parle plus longuement dans la partie avec spoilers évidemment, seulement, je considère que c’était toujours bien joué de leur part d’avoir réussi à me faire douter. Bref, c’était autrement un bon épisode, plutôt classique pour la série. C’est déjà du spoil de dire ça, je sais.

Spoilers

Un homme meurt empoisonné après avoir bu de l’eau de mer.

Je vais commencer par évacuer au plus vite l’enquête policière dans cette critique. On ne va pas se mentir, c’est rarement le point qui m’intéresse le plus dans un épisode, et dans cet épisode, ça a été particulièrement véridique : j’ai préféré me préparer à manger, désolé. En plus, je l’ai vu il y a deux jours cet épisode et j’ai oublié d’écrire la critique.

Du coup, j’en retiens trois choses principalement. 1) C’était l’occasion de nous rappeler que Lucy avait peur de l’eau. La scène était sympathique, jusqu’à ce qu’elle s’approche finalement beaucoup plus que ce qu’elle avait dit de la mer… C’est dommage, ils tenaient un bon filon. 2) Kai n’a absolument pas peur de l’eau et tous les prétextes sont bons pour nous le montrer torse nu. Cela faisait longtemps, j’imagine. 3) Ils ont réussi à me faire croire qu’on allait peut-être perdre Jesse, parce que c’était quand même bien en fin d’épisode et que je me suis dit que ça aurait été un putain de cliffhanger. M’enfin, nous sommes toujours devant une série de la franchise NCIS, et ce n’est donc pas ce qu’il se passe.

C’en était presque dommage. La série serait passée dans la cour des grands avec une telle perte inattendue comme ça. Mais justement : c’était trop inattendu ! Nous n’avions plus eu d’épisode sur lui depuis un moment ; pas de mention à sa fille récemment et finalement assez peu de scènes « perso » pour lui au cours de l’épisode.

Tout au plus, ses interactions avec Jane étaient intéressantes cette semaine. M’enfin, ils préparent mieux les sorties de personnages quand ils virent les acteurs habituellement. Il n’empêche, ça m’a attaché un peu plus que prévu à l’intrigue ; et j’ai failli faire cramer mes tacos. Ce ne fut pas le cas, et j’ai bien mangé après cet épisode.

Pour en revenir à l’épisode, je l’ai donc surtout apprécié pour l’intrigue concernant Jane et son fils. Apparemment, cette saison, les scénaristes ont totalement zappé qu’elle avait une fille aussi. J’aime beaucoup la vision de l’éducation de Jane, qui correspond bien à celle que je voudrais que tous les parents donnent aux gosses. Ne pas dire qu’elle n’aime pas sa copine, ne pas lui interdire d’aller en Europe s’il finance son voyage… Ma foi, ce sont de bonnes réactions de sa part.

Et tant pis si le karma lui envoie dans la figure que son fils est aussi débrouillard qu’elle. C’est une bonne chose qu’il se trouve un job, et on n’a pas tous besoin de l’université pour être heureux dans la vie. Il a toute une vie pour y retourner en plus. Enfin, je ne sais pas comment fonctionne le système américain exactement, mais le passage par la case fac n’est pas forcément synonyme d’un avenir brillant, alors c’est bien de le laisser faire ses propres choix.

Voilà, ce n’est jamais que mon opinion ; mais vous lisez les critiques pour ça en général. Evitez de m’insulter en commentaire en cas de désaccord, please.

Et sinon ? Je n’ai pas trop compris l’intérêt de l’intrigue autour d’Ernie. Bon, il a perdu son père avec qui il ne s’est jamais entendu, OK, bien, vu, next ? Cela n’avait pas trop d’intérêt a priori, sauf si la propriété que son père revend permettra de faire un quelconque lien lors du crossover avec les autres séries de la franchise. Cela sortait de nulle part et ça va être vite oublié par la suite, j’imagine. C’est un peu dommage.

En plus, pour une fois, je n’ai pas trop aimé les réactions de Lucy. Bon dieu, mais qu’est-ce qu’elle a forcé pour qu’il lui parle de son père ? Laisse-le respirer s’il n’a pas envie de t’en parler. Bon, c’est le problème quand tes collègues sont tes seuls amis, je pense. Bonjour l’angoisse de faire appel à Kate en tant qu’avocate pour régler le problème de la vente, d’ailleurs ! Vraiment, ils sont un petit noyau en mode seuls contre le reste du monde, non ?

Bon. Je n’aime pas Ernie, ça a dû jouer sur le fait que j’étais blasé de cette intrigue. Peut-être.

NCIS Hawai’i – S02E05

Épisode 5 – Sudden Death – 13/20
J’ai repris la franchise il y a trois ans et je crois que je commence à me lasser à nouveau. L’épisode n’était vraiment pas mauvais, mais c’était juste du procédural à fond la caisse. Les personnages sont sympathiques et font la différence, c’est sûr, sauf qu’il faut encore que les personnages que j’aime soient mis en avant dans les intrigues. Ce n’était pas le cas dans cet épisode.

Spoilers

Une jeune recrue militaire se fait tuer après son match de baseball.

Je n’ai pas réussi à accrocher à l’intrigue policière de l’épisode, ce qui est vraiment dérangeant. Cela fait deux épisodes de suite que je trouve qu’on a des enquêtes vraiment trop prévisibles. Bien sûr, c’était cool de voir un gang sans foi ni loi qui ne respecte pas le NCIS et Jane qui sait comment les dresser avec quelques donuts, seulement, ça tournait en rond ensuite. On est coincé dans les affaires d’Hawai’i là, ça termine en fusillade générale alors que ça aurait pu être évité, et puis il y a des histoires de familles particulièrement chiantes.

C’est typiquement le genre d’épisode qui me blase, quoi. En plus, franchement, combien d’acteurs pour combien d’actrice ? Le ratio est incroyablement désastreux pour une production de 2022, il faut bien le dire. Terminer sur un haka ? Aussi longuement, en plus ? Non, vraiment, ils avaient décidé de ne mettre que des choses que je n’aime pas dans cet épisode. Ai-je déjà écrit que je n’aimais pas le sort et que je trouvais ça ridicule ? Et tout le monde qui applaudit ce haka à la fin là ? Ah non, c’est trop pour moi, vraiment. Je sais, c’est moi le problème, pas les scénaristes. En soi, c’est plutôt chouette toutes ces idées.

Bon, cela dit, tout n’est pas négatif dans l’épisode heureusement : j’ai bien aimé certains de ses aspects, notamment le fait que ça développe un peu plus le personnage de Kai pour une fois. Il aurait été cool d’avoir un développement qui soit plus positif par contre. Il reprend contact avec son meilleur ami d’enfance, EJ, parce qu’il bosse pour les mauvaises personnes et parce qu’il fait de la merde – et pas seulement dans sa manière de s’habiller qui donne l’impression qu’il est en vacances pendant tout l’épisode.

Bref, le seul aspect perso qui était génial en fin de compte était une fois de plus la relation entre Lucy et Whistler. C’est plus fort que moi : j’adore ces deux personnages et j’aime beaucoup leur couple. Malheureusement, même ça, ce n’était pas à la hauteur de ce que j’en attendais. On apprend en début d’épisode que Lucy envisage de déménager. Cela sort totalement de nulle part, mais elle affirme que ça fait deux semaines qu’elle cherche un appartement. Sans que sa copine ne soit au courant ? Alors qu’elle passe toutes ses soirées chez elle ? C’est ridicule.

En plus, elle prend mal que Kate ne lui propose pas de rester chez elle, définitivement, par amour… Ben ? Je ne sais pas, est-ce que tu l’as rencontrée ? Bien sûr qu’elle meure d’envie d’avoir Lucy chez elle, mais ce n’est pas pour autant qu’elle a envie de lui dire comme ça. Expliquer que c’est une décision rationnelle et responsable financièrement, c’était 100% du Whistler. Avoir Lucy être chiante pour ça, ça n’avait vraiment aucun sens.

Cela m’a fait apprécier que l’épisode se concentre tellement sur l’enquête et le gang (qui termine mal en prison, d’ailleurs, je suis sûr qu’on le reverra l’ami d’enfance de Kai, il est si louche !), parce que finalement, ça a forcé les scénaristes à bâcler à fond la fin de cette intrigue. Je crois qu’ils se sont aussi rendus compte par eux-mêmes que ça ne tenait pas parce que les explications entre Lucy et Kate ne se font qu’en quelques phrases : il n’y a de toute manière rien de plus à en dire.

Retenons juste que Lucy n’a plus d’appartement (et qu’on nous fait croire qu’elle n’a qu’un sac à dos pour transporter toutes ses affaires… BEN VOYONS).

NCIS Hawai’i – S02E04

Épisode 4 – Primal Fear – 13/20
J’ai repris la franchise il y a trois ans et je crois que je commence à me lasser à nouveau. L’épisode n’était vraiment pas mauvais, mais c’était juste du procédural à fond la caisse. Les personnages sont sympathiques et font la différence, c’est sûr, sauf qu’il faut encore que les personnages que j’aime soient mis en avant dans les intrigues. Ce n’était pas le cas dans cet épisode.

Spoilers

Une jeune femme est retrouvée morte de peur sur une terre sacrée d’Hawai’i.

Le début d’épisode m’a fait mal aux yeux, franchement. J’ai eu l’impression qu’on allait nous révéler que l’on nous faisait assister au tournage d’une série ou quelque chose comme ça dans lequel un monstre devait poursuivre une actrice… Malheureusement, c’était une vraie course poursuite et le personnage qu’on nous présente meure de peur face à un monstre en carton.

Par chance, l’épisode révèle plus tard qu’elle avait aussi été droguée pour accentuer sa peur. Oula, il ne faudra pas sortir cette phrase de son contexte : c’est une chance pour les scénaristes qui ont su prévoir que la série n’aurait pas le budget pour faire quelque chose de crédible. D’habitude, ils ont pourtant ce qu’il faut pour les cascades dans cette série… Je trouve ça dommage, du coup.

Bon, allez, reprenons la critique avec ben, une critique de l’intrigue, pour le coup. J’ai bien aimé ce que proposait l’épisode, même si ça me donnait l’impression d’être recyclé d’un vieil épisode de Bones. C’est tout le problème des séries procédurales : on en fait vite le tour.

Pour faire la différence, il faut, comme je le disais en introduction, de bons personnages. C’est le cas de cette série, mais il y a un mais : je n’ai pas trop aimé leur guest de cet épisode. J’en ai oublié le nom, alors que ce n’est pas la première fois qu’on le voit. On sent que les scénaristes s’amusent à embêter Jesse avec ce personnage qui se prend pour son ami, et ça marche plutôt bien en vrai, mais j’ai toujours un peu de mal avec les séries qui banalisent l’air de rien ce genre de situation de harcèlement. Et avec NCIS, j’ai de quoi faire : ils sont horribles entre collègues. Attendez, la fin d’épisode où Kai et Lucy sont en train d’insister pour envoyer leur collègue en week-end avec un type qu’il ne supporte pas ? Mais ils sont atroces.

Je sais, c’est supposé être drôle ; je ferais probablement ce genre de blagues en privé avec un pote, mais certainement pas devant la personne que le pote en question ne supporte pas. Je ne sais pas, il y a des limites à respecter ? Bon, bref, peu importe. L’intrigue policière en elle-même était sympa, même si ça reste prévisible, comme toujours.

Du côté des autres personnages, il n’y avait pas grand-chose de plus en revanche : on a une scène rapide et un peu humoristique pour Lucy et Whistler, ce qui ne fait que confirmer que les scénaristes vont vraiment nous caser une scène à chaque fois, et on a un développement un peu plus important pour le fils de Jane.

Il est cette fois prêt à parler à sa mère de sa copine, au point de lui présenter. Pourtant, elle ne correspond pas tout à fait au critère de la belle-fille idéale pour Jane. Déjà, elle l’appelle Jane, c’est un peu osé pour une belle-fille qui s’impose. Ensuite, elle a 21 ans, ne va pas à la fac et est très peace & love. Cela perturbe Jane de devoir la supporter et elle hésite à expliquer à son fils qu’elle ne l’aime pas particulièrement.

Cependant, elle sait aussi comment faire pour garder un bon lien avec son fils, alors elle finit par ne rien dire, ce qui me paraît être la meilleure idée, tout de même. C’est très hypocrite, en revanche, elle pourrait au moins dire qu’elle ne l’apprécie que moyennement sur les premières impressions, mais qu’elle est heureuse de voir son fils heureux. Tout simplement. Je sais, c’est à peu près la conclusion de l’épisode… mais bon, son fils sait très bien qu’elle ne peut pas apprécier ce cliché ambulant sur patte qu’est sa copine, non ?