Vus cette semaine #42

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Lundi

The Rookie – S04E02 – Five Minutes – 13/20
La série parvient assez bien à justifier à nouveau son titre en ce début de saison, mais je reste sceptique vis-à-vis de la cohérence de tout ce qu’on nous raconte dans cet épisode. C’est un peu dommage de retrouver la série en si petite forme pour une nouvelle année. On sent que les scénaristes n’avaient pas tout prévu des rebondissements en coulisses et que les intrigues en pâtissent. Vraiment, zéro crédibilité la partie criminelle de l’épisode.
The Rookie – S04E03 – In the Line of Fire – 14/20
Il y a un léger mieux dans cet épisode car les scénaristes retrouvent davantage leur rythme et tente d’ouvrir des perspectives en fil rouge pour la saison, mais tout de même, la majorité de ce qui est proposé dans cet épisode semble beaucoup trop forcée – et bien trop poussive d’ailleurs – pour que je lui mette une vraie bonne note. La série n’arrive pas à redresser totalement la barre, je trouve, et c’est un peu dommage.

Mardi

NCIS Hawai’i – S01E04 – Paniolo – 13/20
J’ai bien aimé cet épisode qui avait ce qu’il fallait de développement des personnages, de scènes d’action et de moments de tension pour rester divertissant tout du long. Je repère bien quelques contradictions (déjà) et problèmes de cohérence, mais pour le moment, j’en fais fi pour profiter simplement du divertissement. C’est tout ce qu’est censée apporter une série procédurale, non ?
NCIS – S19E04 – Great Wide Open – 16/20
Cet épisode est aussi attendu qu’il était surprenant, parce qu’il y a des nouvelles que l’on sait depuis un moment et auxquelles on a du mal à croire. Il faut pourtant se rendre à l’évidence : cet épisode solide s’inscrit dans un arc de transition pour la série, et il la met bien en place.
9-1-1 – S05E02 – Desperate Times – 17/20
Je suis un peu frustré par cet épisode qui laisse en plan des pistes entières de drama et de moments forts en adrénaline, mais aussi décontenancé de voir que la série semble vouloir se focaliser sur plusieurs fils rouges à la fois cette saison. Il est bien plus intéressant de suivre deux ou trois affaires à la fois, cela dit, donc je suis plutôt content de cette tournure des événements.
9-1-1 – S05E03 – Desperate Measures – 16/20
Il y a un peu trop d’incohérences à mon goût dans cet épisode, ou plutôt un petit peu trop de scènes où la logique voudrait que l’action se déroule autrement… Et ça m’a sorti de l’épisode à plusieurs reprises. Ceci étant dit, on a toujours le shot d’adrénaline et une histoire qui est sacrément prenante, avec des personnages que j’adore et à qui je ne veux pas qu’il arrive le quart de ce qui leur arrive. Les pauvres.
9-1-1 – S05E04 – Home and Away – 16/20
J’ai trouvé l’épisode plus logique, mais du coup, il l’était presque trop : j’en suis arrivé à attendre certaines scènes dont l’impact émotionnel a été réduit précisément parce que je les attendais. D’un autre côté, on a aussi droit à des développements de personnages que j’aime beaucoup et le cliffhanger me laisse perplexe sur la suite de la série. Bon. Vivement mardi prochain.
 

Vendredi

Station 19 – S05E01 – Phoenix from the Flame – 15/20
Un certain nombre de décisions de l’épisode ne me paraissent pas vraiment les bonnes car j’ai l’impression qu’ils gomment une grosse partie de ce que j’avais adoré dans la saison précédente, et c’est dommage. Il reste plaisant de retrouver une partie des personnages de la série, mais pour l’instant, cet épisode s’est surtout concentré sur ceux que j’aimais le moins – ou ceux dont les intrigues m’intéressent le moins, plutôt.
Grey’s Anatomy – S18E01 – Here Comes the Sun – 16/20
Très sincèrement, l’épisode paraît plutôt routinier pour un début de saison. Même si un retour inattendu m’a fait m’arracher quelques cheveux et même s’il y a une scène que je n’oublierai pas de sitôt, je ne suis pas sûr que l’ensemble de l’épisode restera vraiment dans les mémoires. Et comme souvent, je suis frustré par l’absence de développements pour certains – il n’y a pas assez de temps en un épisode pour voir tout le monde.
Station 19 – S05E02 – Can’t Feel My Face – 16/20
C’était légèrement mieux car j’ai préféré suivre les intrigues des personnages mis en avant au sein de cet épisode… Toutefois, j’aurais aimé aussi avoir davantage de temps pour explorer certains d’entre eux mis de côté. Plus que tout, le message de l’épisode est assez clair : il faut traiter les personnes à qui les pompiers viennent en aide comme des personnes, pas comme du drama ou des menaces… Mais l’impact que le message devrait avoir est quelque peu réduit par le fait que la vie perso des personnages est justement résumée au drama.
Grey’s Anatomy – S18E02 – Some Kind of Tomorrow – 16/20
La saison se poursuit à son rythme de croisière, avec des avancées pour chaque personnage important, l’air de rien. Ces dernières saisons, la série a aussi des messages politiques bien clairs à faire passer, et ils passent plutôt bien à l’écran, je trouve, avec des sujets peu évidents abordés de manière frontale et claire. Honnêtement, ça fonctionne bien.
Station 19 – S05E03 – Too Dam Hot – 15/20
Si je retrouve vraiment un personnage que j’aime exactement comme je l’aime et si j’aime le fait que l’évolution de personnages secondaires ne soit pas trop négligée pour une fois, je trouve quand même que beaucoup de choses vont trop vite dans cet épisode. C’est un peu dommage ce sentiment d’urgence qui fait qu’on évacue en quelques minutes ce qui aurait pu être le sujet de plusieurs épisodes. Après, la série reste franchement sympathique à suivre : elle aussi a trouvé son rythme de croisière.
Grey’s Anatomy – S18E03 – Hotter Than Hell – 17/20
Yes. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Apparemment, c’est vrai, et bordel quel plaisir de voir se repeupler l’hôpital d’une âme qui lui manquait bien trop. J’espère un retour définitif à ce stade, car l’épisode est loin d’apporter toutes les réponses à mes questions et de me fournir toutes les scènes que je veux voir. Et le reste des intrigues est sympa aussi, faisant de cet épisode le meilleur de la saison pour l’instant. Franchement, il aurait fallu commencer par-là, tout simplement. Vivement le prochain épisode !
 

Rattrapage

J’ai publié les dernières critiques de la saison 4 d’Atypical, ainsi que des avis brefs sur la saison 22 de Law & Order Special Victims Unit


J’ai repris Law & Order Special Victims Unit avec six épisodes… et suis presque à jour dans la série.

> Vus en 2021 

 

Les séries procédurales, pas ma tasse de thé ? Vraiment ?

Salut les sériephiles,

J’espère que vous avez un dimanche aussi flemmard que le mien, avec pas moins de six épisodes des séries de Shonda Rhimes. Au moins, j’ai définitivement rattrapé mon retard comme ça. Enfin, définitivement… Jusqu’à vendredi prochain, où j’en reprendrai parce que je sais déjà que je vais avoir un week-end de dingue. J’ai hâte d’y être !

Ce n’est absolument le sujet de cet article, en revanche. Non, pour cet article, je me suis dit qu’il était peut-être temps de confronter une terrible réalité : cela fait six ans que je tiens ce blog en assurant que je n’aime pas les séries procédurales, mais honnêtement, il est peut-être temps pour moi d’ouvrir les yeux. Oui, elles sont prévisibles et vraiment pas ma tasse de thé préférée… mais ce n’est pas parce qu’un thé n’est pas noir que je ne le bois pas. Lucifer Tea GIF - Lucifer Tea Morning Star - Discover & Share GIFsJ’adore le thé blanc, je bois du thé vert… Pourquoi les séries procédurales ne pourraient-elles pas être une tasse de thé vert ? Genre, c’est pas si bon que ça, mais ça se boit quand même.

Mouais. Je ne suis pas convaincu non plus par ma métaphore, mais voilà, je suis forcé de reconnaître que je me suis remis aux séries procédurales. Bien sûr, les plus évidentes en ce moment sont NCIS, NCIS Hawai’i et Law & Order Special Victims Unit, mais ce ne sont pas les seules : Walker, Lucifer, Blindspot ou même The Rookie ne sont pas autre chose que des procédurales… et j’ai regardé ces trois séries aussi.

Si je dis ne pas aimer les séries procédurales, c’est principalement parce que je trouve qu’elle traîne trop en longueur dans les relations entre personnages. De ce côté-là, The Rookie fait exception et avance assez vite. Walker aussi, parfois. Je n’aime pas non plus le côté bien trop prévisible de ce genre de séries, avec des meurtriers dont on devine l’identité à des kilomètres… Je veux dire, sérieusement, Lucifer ? Jamais une surprise de ce côté-là.

Eric Winter GIFs - Get the best GIF on GIPHY

Avec le temps et à force d’en voir, j’avais développé cette impression nulle de perdre mon temps quand j’en regardais. Pourtant, il y a parfois des bons moments et de bonnes idées, et Law & Order a su me le prouver avec des intrigues reflétant le quotidien… Alors pourquoi ne pas leur donner une nouvelle chance ?

Aucune de ses séries ne deviendra jamais ma série préférée et par conséquent aucune d’entre elles ne sera ma priorité… En théorie. En pratique, ces dernières semaines, j’ai quand même prouvé qu’il était plus simple pour moi d’être à jour dans la franchise NCIS que dans une autre.

Ncis GIFs - Get the best GIF on GIPHY

Je crois que vous avez tous deviné pourquoi : j’aime me poser pour écrire mes critiques des épisodes tout en les regardant pour à peu près toutes les séries. Pour les séries procédurales, en revanche, je fonctionne un peu comme avec les films. Je les regarde et j’écris la critique après – parfois bien après – sans la détailler vraiment parce que de toute manière, c’est une série procédurale prévisible avec peu d’évolutions des personnages.

Et ça me permet donc de regarder les épisodes n’importe quand – ou plutôt de les regarder comme je regardais mes séries avant, sans avoir à me motiver à écrire un article. Bien sûr, les critiques express sont parfois de plus en plus longues – regardez la différence entre le deuxième épisode de Walker et le dernier, par exemple. Bien sûr, ça me prend du temps quand même d’écrire sur ces séries… Mais eh, je peux regarder les épisodes en faisant autre chose : je mange en les écoutant, je prends le train avec un épisode quand je ne bosse pas… C’est parfait, tout simplement : pas besoin d’être à fond dedans de toute manière !

Jared Padalecki as Cordell Walker in Walker - Walker Fan Art (43689028) - FanpopFinalement, il faut donc que je reformule mon habitude de dire que je n’aime pas les séries procédurales. Disons donc que je ne m’y investis pas à 100%, mais qu’elles sont un divertissement pratique quand j’ai du temps en solo devant moi et/ou la flemme d’écrire une critique. Pas étonnant que je sois si à jour dans certaines d’entre elles, finalement.

Après, ce ne sera peut-être pas le cas cette semaine : c’est bien beau de se prendre une grosse partie du dimanche, mais j’ai des copies à corriger pendant mes trajets en train cette semaine. Oups. Allez, bon appétit et bonne soirée devant des séries procédurales.

PS : je crois que ça y est, je suis un adulte… Je comprends le succès des séries procédurales où t’as juste à poser ton cerveau et faire autre chose en même temps. Par contre, si les audiences sont bonnes pour ça, on voit bien que ça n’attire pas tellement de lecteurs sur un blog, contrairement à des séries comme Grey’s qui, clairement, ont toujours pas mal de popularité si j’en crois les stats du jour.

Quoi de neuf ? #41

Salut les sériephiles,  

Comment ça il est déjà 21h ? Je n’ai pas vu du tout passer le début de ma soirée et comme je veux me coucher tôt, c’est déjà foutu pour le reste de ma soirée. Au moins, je sais pourquoi j’ai faim. Comment ça, tout ça ne vous intéresse pas ? Bon, d’accord, ce sera l’intro la plus express de tout le blog, mais on va enchaîner sur l’article comme si de rien n’était, d’accord ?


Alors, quoi de neuf sur le blog ?

Quoi de neuf ? Apparemment, je pose un milliard de questions désormais. Il faut que je bannisse le point d’interrogation pour le reste de l’article, parce que personne ne va me répondre en plus. Le Bingo Séries a commencé il y a quelques jours et j’ai changé au passage la couleur du fond du blog. Je n’en suis pas forcément super fan, je pense que ça ne restera pas aussi longtemps que la couleur estivale qui précédait.

Côté séries, je suis toujours en retard par rapport aux années précédentes, mais je trouve qu’une page s’est tournée ce week-end puisque j’ai pu terminer la majorité de mes séries hebdomadaires dans lesquelles j’étais resté à jour. C’est beau que tout finisse en même temps, parce que ça va me permettre d’avancer davantage dans le reste maintenant. Enfin, ça, c’est la théorie. La pratique, c’est donc d’écrire l’article du jour à 21h10, de manger en plein milieu de la rédaction et de le poster à 23h59. Je n’exagère rien, jamais.


 

Quelques infos-clés :

  • 25 articles publiés la semaine dernière (+7, c’est la fête)
  • +10 épisodes critiqués sur le blog, pour 11 vus… et bien sûr, les publications des critiques d’Atypical également !
  • 19 commentaires échangés ensemble (+8)
  • La performance de la semaine est… Angela Bassett
  • Cela ne concerne pas la semaine dernière, mais il y a eu un petit séisme dans NCIS hier soir aux États-Unis, et c’est compliqué d’écrire un article nommé « quoi de neuf ? » sans en parler. 

Et je n’ai pas encore vu l’épisode du spin-off, en plus !

Justin Bieber est de retour avec un look et des couleurs qui me font bien trop penser à Julie and the phantoms. L’album est plutôt sympathique, il est loin le temps du baby.

avantage et inconvénients de regarder une série

Cette recherche menant au blog revient régulièrement et je ne comprends toujours pas pourquoi les gens cherchent ça. En plus, le parti pris ici est super clair avec le pluriel aux inconvénients mais le singulier à l’avantage. Vous n’avez rien compris, c’est l’inverse !.

 

Bon, d’accord, j’ai aussi parlé des inconvénients ici :

Les désavantages à regarder des séries

Salut les sériephiles ! Je vous en parlais hier et pourquoi attendre quand une bonne idée m’est offerte ? Parmi les recherches menant au blog la semaine dernière, j’ai déniché un petit « Les désavantages à regarder des séries ». Y en a-t-il vraiment ? Allez, ça méritait de se poser la question, alors que j’en regarde plus de cinquante… Plus

Les articles les plus lus :


C’est dingue le succès de cet article définissant ce qu’est un ship ! Je suis lointain pourtant d’en avoir un dans chaque série… Pour le reste, la plus grosse surprise ne vient pas du succès du Bingo Séries (sans vouloir prendre la grosse tête) ou de l’omniprésence de Superstore depuis que Netflix a décidé de l’ajouter à son catalogue. Non, ma surprise, c’est le retour en force du dernier Robert Galbraith. J’imagine que c’est lié à la sortie d’un nouveau roman de JK Rowling… et à l’absence de date française pour ce roman ! C’est un scandale, franchement.



J’aime bien les chansons d’Oldelaf de manière générale, mais je ne suis pas hyper convaincu par ses dernières sorties. Par contre, je me suis tapé un énorme fou rire sur celle-ci, alors je fais tourner.

Trois saisons qui cartonnent :

Atypical – Le succès de cette saison cette semaine est légèrement artificiel et créé de toutes pièces : c’est bien logique vu comment j’ai floodé avec une critique par jour…

9-1-1 – Merde, je ne pense pas avoir le temps de continuer cette saison aujourd’hui, alors que clairement, j’ai envie de voir la suite après un excellent premier épisode. Il est bien normal qu’il attire des lecteurs !

The Haunting – J’imagine que le succès de la saison s’explique par le fait que nous sommes de nouveau à Halloween ? Zut, je devais arrêter avec le point d’interrogation. Qu’importe, cette saison est top : vous devriez la regarder !


Et avant de partir, ne manquez pas…

Non pas un, mais deux articles… En effet, j’ai envie de parler de « ma » boucle temporelle post Épisode de 42 minutes ET DE MON WEEK-end des fins de saisons en plein automne. Les deux sont marquants, je trouve, pour des raisons différentes. J’espère que vous aimerez leur lecture :

Et si j’étais coincé dans une boucle temporelle ?

Salut les sériephiles, Oups, il me faudra deux articles du jour aujourd’hui pour compenser l’absence d’article hier ! Je commence par un mea culpa avant de vous copier coller l’article qui aurait dû se publier hier soir… si je ne m’étais pas laissé embarquer par la vie et dans la soirée d’anniversaire d’une amie pas vue depuis quelques années. Pourquoi pas, hein ? C’est un bon week-end et un mois d’octobre bien meilleur que septembre pour le moment, j’en profite avant que ça ne dérape à nouveau.…

Cliquez pour lire la suite de cet article

Un week-end d’octobre aux allures de mai

Salut les sériephiles, Ce beau week-end ensoleillé approche lentement de sa fin, et il me faut en tirer le bilan. Si je suis loin d’avoir vu tous les épisodes que je voulais, la faute à une soirée imprévue et parfaitement géniale, je peux quand même écrire l’article que j’avais prévu – et il s’agit d’un autre article où je vais blablater de mon ressenti concernant les séries, et plus généralement les networks. Et accrochez-vous, je suis là pour me plaindre. Peut-être. Je ne sais pas, vous me…

Cliquez pour lire la suite de cet article

Bon APPÉTIT à tous !

 

The Rookie – S04E03

Épisode 3 – In the Line of Fire – 14/20
Il y a un léger mieux dans cet épisode car les scénaristes retrouvent davantage leur rythme et tente d’ouvrir des perspectives en fil rouge pour la saison, mais tout de même, la majorité de ce qui est proposé dans cet épisode semble beaucoup trop forcée – et bien trop poussive d’ailleurs – pour que je lui mette une vraie bonne note. La série n’arrive pas à redresser totalement la barre, je trouve, et c’est un peu dommage.

Spoilers

La vie romantique de Nyla est plus intéressante que le fil rouge que les scénaristes imposent avec une étrange histoire d’incendie meurtrier justifiant la présence de Bailey au casting.


I came for the coffee, I stayed for the sniper.

Je sais bien que j’ai écrit dans l’article d’hier que je prenais sur moi pour apprendre à ne regarder qu’un épisode par semaine, mais j’ai envie de croire que la série peut redevenir bien. Et puis, j’ai envie de rentabiliser ma soirée aussi, et pas la motivation de me plonger dans une autre série honnêtement. Bon, après, il faut quand même de la motivation là, surtout que la série reprend avec une scène qui voit Nolan et Lucy foncer dans une maison en feu.

Ce n’est pas bien crédible que les flics arrivent deux minutes avant les pompiers, mais j’imagine que ça peut bien arriver dans certaines occasions puisque les flics sont en patrouille en ville. Quoiqu’il en soi, il est intéressant de voir l’enquête s’ouvrir comme ça : Nolan et Lucy sauvent un type avant de se faire engueuler par Bailey qui confirme le lendemain, dans la chambre de Nolan (!), qu’il s’agit bien d’une scène de crime. D’ailleurs, il y a même un cadavre dans les décombres. C’est embêtant.

Au moins, ça lui donne du travail à faire. Sinon, c’est la merde pour les audiences de la série. Vous savez comment je le sais ? Ils multiplient les scènes dans les vestiaires, et le nouveau bleu, Aaron, est déjà torse nu. Entre ça et les scènes Nolan/Bailey, il y a peu de doute. Bon, dans les vestiaires, Nolan conseille Aaron vis-à-vis de Nyla, ce qui est loin d’être sa plus brillante idée.

L’avantage, c’est que ça aide Aaron à s’intégrer mieux face à Nyla – peut-être un peu trop bien d’ailleurs. Celle-ci a clairement du mal à marquer certaines limites avec lui, surtout quand son mec du moment (ah, il est encore dans l’équation) vient lui demander de faire sauter une amende, alors même qu’elle ne peut rien pour lui.

La vie privée de Nyla se mêle donc à cette relation professionnelle entre elle et son bleu, et le bleu apprend à ses dépends que la vie privée doit rester autant que possible à l’écart de la vie professionnelle. La scène était très sympathique et rappelait les débuts de la série, avec une leçon facile à retenir. J’ai un peu jugé Aaron, parce que moi, j’ai capté que le central les appelait.

Ah, en parlant de jugement, Aaron juge pas mal Nyla quand il rencontre son deuxième type du moment, James (je crois que c’est son nom, et c’est mon préféré pour le coup). Tu m’étonnes. Bizarrement, ça finit par un chantage du bleu pour offrir à sa supérieur un dîner au restaurant afin qu’elle arrête de le torturer en l’emmenant à la morgue. Et les deux sympathisent énormément juste avant la première autopsie.

La série surprend en s’éloignant de l’incendie du début assez rapidement, et pour cause : un sniper d’élite interrompt la pause-déjeuner des flics en tuant une victime au passage, juste sous leur nez. Le type est sacrément fort et la scène de sa fuite était sympathique. On sait où part l’argent de la série au moins. Et c’est ce qui mène Nyla et Aaron à la morgue, où ils croisent Lucy et Nolan qui reprennent l’enquête sur l’incendie.

C’est loin d’être simple avec un témoin qui est perché et un type soupçonné d’avoir mis le feu qui est mort avant l’incendie. C’est problématique, mais le puzzle commence à se reconstituer et j’imagine qu’une fois de plus, tout sera lié dans cet épisode.

Pendant ce temps, la série se concentre également sur Wesley et sur une intrigue qui fait un brin peur. Il reprend le boulot avec un premier rendez-vous qui n’a rien de la légalité à laquelle il nous a habitué : il fait face à un dealer, Elijah, qui le menace et lui rappelle que s’il a encore un bébé sur lequel veiller, c’est parce qu’il a été là pour lui.

Wesley pense pouvoir se débarrasser de lui facilement grâce à son assistante, mais c’est loin d’être le cas. Très loin, même. Alors qu’il partage un dîner sympathique avec Angela, Elijah débarque pour menacer à nouveau Wesley, de manière plus efficace : il lui montre qu’il a pu hacker facilement le moniteur pour bébé qu’ils utilisaient. C’est l’occasion pour Wesley d’apercevoir un peu le rencard de Nolan et Bailey (c’est dingue, il l’embarque partout alors qu’ils sont en début de relation ??) alors qu’Angela est en train de consoler Nyla.

Oui, Nyla a besoin d’être consolée parce qu’elle a finalement donné rendez-vous à ses deux rencards au même moment : James ne lui répondant pas pour aller au restaurant, elle a demandé à son autre prétendant de se pointer. Ce n’était pas sa meilleure idée et elle s’est fait dégager par les deux, histoire de prendre conscience qu’elle faisait de la merde.

Après, vaut mieux sa merde à elle que celle de Wesley. Il se retrouve forcé de jeter ses moniteurs pour bébé, bien sûr, mais aussi de bosser pour Elijah qui est lié à toutes les enquêtes de l’épisode – le sniper, l’incendie. Lucy et Nolan arrêtent ainsi un type qui les menace avec une grenade pendant un court temps pour qu’il soit rapidement défendu par Wesley, forcé de lui apporter une enveloppe.

Ce sera un fil rouge intéressant avec Angela qui révèle en fin d’épisode qu’il y a un serial killer tuant ses victimes avant de foutre le feu, de même que cela sera un fil rouge intéressant de voir Lucy et Tim travailler de nouveau ensemble. Yep. Ils ont mis un peu de temps à en arriver là, à se tourner autour pendant tout l’épisode et à embaucher, dans le cas de Tim, Smitty comme assistant, mais on savait dès le départ que Tim voulait éviter les rumeurs concernant Lucy – et éviter qu’elle ne se sente en train revenir en arrière.

C’est efficace et j’ai hâte de voir la suite de cette relation, de même que je trouve sympathique la manière dont les scénaristes forcent à fond pour qu’on sympathise vis-à-vis d’Aaron. Allez, pourquoi pas, c’était mignon de le voir arranger la situation entre Nyla et James… mais bordel, qu’est-ce que c’était forcé ! Entre ça et Bailey qui se retrouve limite à enquêter avec Nolan alors que ce n’est pas son taf, on n’est pas sortis de l’auberge !