Robot Unicorn Attack, ce jeu aussi simple qu’addictif

Salut les sériephiles,

Comme chaque semaine (ou presque) depuis septembre, ce samedi se consacre aux jeux sur le blog. J’ai même fait de la place dans le menu principal pour faire le récap des articles concernant ceux-ci, c’est dire ! Prochaine étape : les livres. Ce sera plus long à mettre en place. En attendant, je vais parler aujourd’hui d’un jeu sur ordinateur que j’adore aussi, même si j’y joue moins souvent parce qu’il est addictif et nécessite un peu trop de concentration… Connaissez-vous Robot Unicorn Attack ?

Logo

C’est un jeu que l’on peut trouver assez simplement sur Internet et qui est très fort, parce que je suis capable d’y passer des heures sans voir le temps passer, le tout en appuyant sur un grand total de deux touches. Aaaah. Je l’ai découvert lorsque j’étais au lycée, il y a… dix ans, ce qui me file un coup de vieux certain et je l’adore pour plusieurs raisons.

Voir aussi : La page sur les jeux

Jeu

D’abord, son principe ridicule : une licorne-robot cavale et doit éviter les obstacles, en récupérant des espèces de fées (dont la valeur augmente de dix à chaque fois que vous ne les ratez pas) pour gagner des points et éclatant des grosses étoiles sur son chemin en se tapant un petit sprint au galop (et les étoiles, ça vaut +100 à chaque fois). Si elle se prend le décor, elle explose. Si vous oubliez de lui dire d’aller au galop face à l’étoile, elle explose. Et plus vous avancez dans le jeu, plus elle galope vite ; ce qui fait que vous devez être de plus en plus réactif. Ah, oui, petit détail : il faut toucher le sol, sinon vous finirez bloqués. Ça paraît simple et logique quand je le dis comme ça, je sais. Vous verrez quand vous jouerez si c’est si simple et logique !

Explosion

C’est ridicule, mais ça fonctionne toujours ce genre de jeux où il est facile de réussir au départ et où la difficulté est de plus en plus grande. Les parties – à trois vies – se déroulent super rapidement (au début, vous ne tenez même pas une minute), alors on recommence une deuxième fois pour tenter de faire mieux parce qu’on a compris un peu mieux le principe ; puis une troisième fois, parce que la deuxième fois, on est mort trop rapidement et on sait qu’on peut faire mieux. Ensuite, c’est l’ordinateur qui va buguer ; ou une mouche qui va vous déconcentrer, ou une touche sur laquelle vous pensez que vous avez appuyé… Il y aura toujours quelque chose, et comme les parties sont rapides, c’est bon, quoi, vous pouvez bien en refaire une. Et une autre. Et une dernière. Et une autre.

Vous voyez ? C’est terrible les jeux et moi, quand je tombe dedans, je suis foutu. En plus, là, je suis tombé dedans aussi parce que c’était une licorne-robot qui galope au milieu de dauphins volants ne servant strictement à rien. FRANCHEMENT ? Le jeu a quelques messages rigolos quand vous perdez – sachez que le jeu pariera toujours sur votre perte – et surtout, surtout, il a un élément indissociable qui fait tout le fun du jeu : une super chanson.

54362

Pour être bien concentré sur le jeu, rien de tel que de chanter à tue-tête des paroles très réfléchies (Open your eyes, I see it, your eyes are opened)… Mais encore faut-il arriver au refrain avant la fin des trois vies. Bon, ça, quand même, j’y arrive encore après dix ans. Par contre, je reconnais que je suis loin des 100 000 que j’arrivais à faire à l’époque.

Et si jamais vous vous lassez de la licorne ou que vous sentez que vous êtes devenus trop bons avec elle… Sachez qu’il existe un Robot Unicorn 2, toujours dispo facilement sur Internet. La chanson est la même, les graphiques de la licorne sont légèrement différents, mais attention, il y a un twist que vous ne devinerez jamais lorsque vous aurez réussi à exploser trois étoiles d’un coup. Non, je ne dis pas du tout ça pour vous inciter à y jouer, je ne vois pas ce qui peut vous faire penser ça. Eh, pas de raison que je sois le seul à avoir des addictions étranges ! Quelqu’un pour me battre ? Là, ce sera facile, je n’ai joué que 20 minutes :

High Score

https://unicorn.jocke.no/