Another Period – S03E03

Spoilers

Retrouvez ci-dessous la critique du 3e épisode de la saison 3 d’Another Period.

03.jpgÉpisode 3 – Olympics – 16/20
I knew his my nephew but I must say: I do not care for Adolf Hitler.

Décidément, encore une série qui propose d’avoir Adolf Hitler comme personnage, c’est à croire que c’est la mode. Il est marrant de jouer de l’humour que le personnage peut apporter en tant qu’enfant, avec tout le monde qui le déteste. Cela change aussi de Preacher, et c’est tant mieux, car je déteste la sympathie qu’ils nous font ressentir pour un personnage historique plus que détestable.

La haine des juifs vient bien sûr du seul personnage juif connu dans la série : le mari de Blanche. Celui-ci le fait jouer à un jeu où il faut tuer quelqu’un dans le passé. Et le grand problème, comme toujours avec Hitler : il se moque de ses dessins. Du coup, Hitler déteste les juifs.

Les handicapés ? Oh, une grosse partie de l’épisode s’amuse une fois de plus à jouer avec le féminisme pas vraiment au point de l’époque. Lillian décide ainsi qu’elle peut s’inscrire à l’équipe féminine olympique d’archerie. Cependant, ça ne plaît pas à Victor de voir des femmes s’amuser autant et décide de faire ce qu’il faut pour que les candidates abandonnent.

Évidemment, Lillian ne se laisse pas faire car elle veut remporter une médaille d’or. Tout ceci mène à une sous-intrigue moins maîtrisée mais qui finit bien, avec Lillian qui gagne le droit d’aller participer à une autre sélection à St Louis. D’un coup, son combat pour le droit des femmes tombe une fois de plus à l’eau – et Hortense est une fois de plus absente d’une intrigue où elle aurait sa place.

Ce n’est donc pas Lillian qui gagne, mais une handicapée, aveugle et sourde. Celle-ci tire donc une flèche dans les airs qui arrivent en plein dans l’entre-jambe d’Hitler. Aïe. Et voilà donc pourquoi il grandira dans la haine des juifs et des handicapés. C’est tiré par les cheveux, comme tout ce que fait la série.

Ah d’ailleurs, à ce sujet, la femme de Frederick découvre le certificat de naissance de son mari… qui est adopté. Beatrice n’est donc pas sa sœur, ce qui est une bonne nouvelle : il n’est pas incestueux, il n’a fait qu’une coucherie adultère, comme tout le monde, homme et femme compris. Évidemment, vu comme ça.

Frederick et Beatrice sont heureux de se retrouver et s’embrasser… mais désormais Beatrice découvre qu’il lui manque quelque chose dans la relation. Les voilà qui passent l’épisode à chercher ce qui manque, sans le trouver, même s’ils n’étaient pas loin d’y arriver avec un jeu de rôle où ils inversent leur personnalité.

Frederick confronte Dodo et découvre que sa femme lui a menti : Dodo est bien la mère de Beatrice et Frederick. Toutefois, cela ne suffit pas à les réconcilier : Beatrice est en fait bloquée parce que Frederick l’a envoyée au couvent après l’avoir accusée d’être responsable de leur relation incestueuse, et elle ne lui pardonne pas, même si elle ne voit pas le rapport avec le schmilblick.

C’était bien écrit et bien trouvé, et j’ai adoré aussi son panneau « This is what an archer looks like » en référence au féminisme. Beatrice & Frederick, que je n’aimais pas tant que ça au début, sont donc une nouvelle fois source de toute ma sympathie et de tout ce que j’ai préféré dans l’épisode. Inattendu.

> Retour à la liste des épisodes

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.