Suits – S08E11

Épisode 11 – Rocky 8 – 16/20
C’est fou cette série : cela fait un an que je n’ai plus vu d’épisode mais je ne suis absolument pas perdu devant cette reprise. C’est même pire que ça, je suis tellement comme un poisson dans l’eau face à cet épisode que j’ai passé quelques minutes à être persuadé d’avoir déjà vu l’épisode. Et pourtant non. C’est prévisible comme tout, on sait à quoi s’attendre avec Suits… mais c’est peut-être ça qui en fait sa force et son succès après tout.

> Saison 8


Spoilers

811 Suits

In other words, we’re being managed by a crazy person.

Résumons : le type est en panne de séries depuis un mois, il n’a pas internet et paf, il a soudainement envie de voir des tas de séries sans rien avoir à se mettre sous la dent ? On a connu plus malin que ce bloggeur du dimanche, franchement. Bon, après, on va faire avec : il s’est remis à Suits, difficile de lui en vouloir !

Voir aussi : Pourquoi suis-je si lent à finir Suits ?
(notons que finalement, je n’ai vu qu’un seul épisode)

Bon, par contre, il faut que je m’y remette. J’ai déjà le générique en tête avant même de m’y remettre (ce générique est parfait), mais l’histoire est super loin, avec un vague souvenir de Louis dont c’était l’heure de gloire. Et après, on s’étonne que je n’ai pas continué plus vite. L’avantage avec cette série, c’est qu’on se replonge vite dans l’ambiance des trahisons permanentes – au point que je me suis même demandé si je n’avais pas déjà vu l’épisode. C’est un sentiment qui a perduré un bon moment, mais après vérification, non, non, j’étais bien mi-saison 8. Une petite discussion entre Donna et Harvey me remet tout de suite dedans : Louis vient d’être promu et hop, pas besoin d’en savoir beaucoup plus pour savoir qu’il va être infernal. Et ça ne manque évidemment pas. Il se ramène au boulot de très bonne humeur, n’hésitant pas à danser dans les couloirs de son entreprise.

Gretchen le remet vite fait à sa place, mais c’est plus pour la déconne qu’autre chose, surtout qu’il lui assure que rien ne changera pour autant… Malheureusement, c’est plus facile à dire qu’à faire et il fait un peu de la merde dès le départ. Donna le reprend aussitôt quand elle se rend compte qu’il continue de faire son travail d’avocat au lieu de faire son travail d’associé-gérant.

Elle lui reproche surtout de mal faire son nouveau travail, et le pire, c’est qu’elle a raison. L’avantage, c’est que ça force Louis à s’en remettre bien vite à Alex. Il n’est toutefois pas ravi de la décision que celui-ci prend sur le dossier d’un de ses plus vieux clients. Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’il reprenne son cas lui-même, même si ce n’est plus exactement son job.

Donna, elle, s’occupe aussi de Thomas Kessler, en décidant d’être Donna, tout simplement. Elle lui trouve des candidats pour un poste vacant, avec toujours autant de brio et un peu de flirt, mais ça finit par la déranger quand Thomas se met à lui parler de Louis. Elle comprend en effet que Louis a repris l’affaire aux mains d’Alex, et ça ne lui plaît tellement pas qu’elle finit par le confronter, oubliant au passage qu’elle parle à son boss.

J’adore Donna, mais sur ce coup-là, elle mériterait un peu d’être virée quand même. Ah lala, cette série me manquait. Ils passent tout leur temps à s’engueuler et elle fait un peu mal à la tête à force de les entendre crier, mais j’adore, tout simplement.

De son côté, Harvey en est toujours à se battre contre Malik. Il se rend donc dans un ring de boxe pour se vendre comme meilleur avocat capable de défendre son client. Je me souviens que j’avais totalement décroché de cette intrigue la dernière fois que j’avais regardé la série, et ça n’a toujours pas changé à vrai dire. Je n’en ai rien à faire, quoi.

Il est question de boxe, d’un combat possiblement truqué et d’un pari qui est juste en-dessous la limite légale des paris américains. C’est un peu ridicule, comme c’est en-dessous, et en plus, ça mène malgré tout à une défaire d’Harvey face à son ennemi. Robert et lui sont donc forcés de prévenir Louis de ce qu’il se passe, et Harvey n’est pas ravi de devoir le faire. Par chance, Louis se contente avec lui de quelques sous-entendus graveleux qu’il ne capte même pas au lieu de s’inquiéter vraiment de ce qu’il se passe.

Gretchen le lui reproche le lendemain matin quand elle lui fait remarquer que la rivalité entre Harvey et Malik n’est pas bonne pour leurs affaires, puisqu’elle se retrouve dans les journaux. Oups. Bon, tout ça, c’est ce qui finit par mener à Donna parlant à Louis comme de la merde. Et ça fait son petit effet : alors que Robert et Harvey en sont à se disputer le cas de Malik, voilà Louis qui débarque dans le bureau d’Harvey pour expliquer qu’il reprend le cas.

Moui. C’est trop rapide et ça ne correspond pas tout à fait à Harvey : ils sont ainsi partis pour une nuit à réfléchir au problème, et c’est très efficace. Ainsi, Louis réussit à trouver la solution qu’il leur manquait. Il est tellement heureux de lui-même qu’il prend même le temps d’un petit-déjeuner avec Alex, et là encore, il fait bien de le faire : Alex a trouvé la faille du dossier de Thomas, et ça les aide bien.

Pendant ce temps, Samantha est un peu frustrée de voir qu’elle n’est pas le seul nom supplémentaire dans le nom de la boîte, mais bon, ça change tellement tout le temps de toute manière, pas de quoi s’inquiéter, elle remontera vite dans l’estime des gens. Ou pas : elle a fait perdre beaucoup d’argent à une de ses clientes qui lui reproche d’avoir donné une preuve contre elle à Alex. Oups.

Elle ne met pas longtemps à comprendre que la coupable de ce vol est en fait Katrina. Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’elle la menace, d’ailleurs. Ah lala, les grandes conversations de Suits, ça me manquait. Katrina se sent immédiatement forcée de faire ce que Samantha lui demande, n’en déplaise à Donna. Celle-ci n’est pas ravie de voir sa pouline préférée se mettre en danger pour faire le petit boulot demandé par Samantha. Elle la remet donc à sa place en lui conseillant de se battre davantage, comme les gens qu’elle admire.

C’est finalement ce qu’elle fait, et c’est plutôt efficace : elle trouve un début de solution pour Samantha et elle s’assure qu’elle comprenne bien qu’elles ne sont pas ennemies. Une fois que c’est fait, elle retourne aussi se confronter avec Alex, parce qu’il a mal fait son job en laissant Samantha comprendre qu’elle était responsable d’une faute.

C’est top de voir Katrina monter en grade et c’est cool aussi parce que ça permet ensuite d’avoir une géniale scène où Samantha, Donna, Katrina et possiblement Gretchen décident d’aller boire un verre ensemble après le boulot. Bon, je ne sais pas où est passée la journée, mais c’est chouette de les imaginer ensemble.

Autrement, on notera que Malik menace une fois de plus Harvey une fois mis face à la défaite (quelle idée de s’attaquer à Jessica à travers Harvey en même temps) et que Donna se fait draguer par Thomas. Sans surprise. Moi aussi je la draguerais à sa place. Oh, et Robert et Harvey deviennent encore plus potes qu’avant, aussi, forts de leur victoire commune.

Charmed (2018) – S03E18

Épisode 18 – I Dreamed a Dream… – 19/20
Je ne peux pas mettre 20 parce que je reste bien frustré par la tournure des événements et parce que je n’ai pas aimé la dernière scène de cet épisode, mais autrement, c’est une jolie prouesse d’écriture que cet épisode qui nous prépare comme il peut pour ce à quoi nous n’étions pas préparés du tout. Curieux de voir à quoi ressemblera la saison 4 désormais.

Spoilers 

Macy part seule en mission pour récupérer un échantillon lui permettant peut-être de trouver un remède au Whispering Evil.


It will be easy-peasy

C’est parti pour le dernier épisode de la saison ! Finalement, celle-ci sera passée vite. Moi qui trouvais que finir fin juillet, ça faisait tard… Eh bien, non, en fait. On reprend pour cette fin par Macy qui retourne dans la caverne de la tablette pour trouver du lichen phosphorescent afin de mettre au point un antidote contre le murmure maléfique. Rien que ça. Il aurait pu être intéressant d’être au courant de l’existence de ce lichen anti-Whispering Evil dans les épisodes précédents.

Si Macy affirme à Harry que ce sera une mission super simple et y croit vraiment quand elle se retrouve seule dans la caverne, il va de soi que ce ne peut pas être le cas. Elle se fait ainsi attaquer par le Whispering Evil pile à ce moment-là, dans une scène qui m’a paru drôlement violente pour la série, surtout en plein début d’épisode. La mise en scène faisait vraiment penser à un viol quand elle est plaquée contre un rocher, presqu’allongée, c’était hyper dérangeant.

Bien sûr, elle avale aussitôt le lichen, que l’on sait pourtant dangereux, afin de ne pas voir le futur apocalyptique se dessiner. J’ai bien cru qu’ils allaient nous tuer Macy comme ça dès le début d’épisode. Ce n’est pas le cas, bien sûr… Elle survit, lance sa bille et… comprend qu’elle est très mal en point. Elle retourne malgré tout au QG.

Harry la retrouve et la ramène aussitôt à ses sœurs afin que celles-ci trouvent un sort pour apaiser l’infection qui la ronge. Aucun d’entre eux n’est assez stupide pour espérer la guérir : ils savent bien que le lichen n’a pas d’antidote et est un poison préhistorique. Rien que ça. Rapidement, les filles trouvent dans le livre un sort espagnol de Josefina qui pourrait les aider (y avait-il besoin de nous faire tout l’historique du sort dans l’urgence ? Non) alors qu’Harry comprend que Macy est venue à bout du Whispering Evil.

Il en déduit aussi que pour la sauver, il n’a qu’à redevenir être de lumière. Evidemment. Il fallait logiquement qu’il prenne cette décision pour la fin de cette saison. Il retourne bien vite auprès de Celeste, en compagnie de Jordan, pour savoir comment redevenir être de lumière. Heureusement que Jordan, hyper comique dans ce début d’épisode, vient avec lui, parce que le seul moyen, c’est d’être tué par un mortel bien sûr.

Jordan est loin d’être ravi de la solution proposée par Céleste, mais celle-ci est convaincue que c’est leur seule option et qu’ils doivent se rendre au plus vite au QG pour qu’elle puisse transformer à nouveau Harry en être de lumière. Il n’a pas été long à faire un trait sur sa décision murement réfléchie pendant toute la saison, tout de même. Et Celeste ne met pas longtemps à mettre au point tout ce qu’il faut pour qu’il redevienne immortel.

Jordan est moins convaincu que Celeste, par contre, et il prépare tout de même un défibrillateur avant de tuer Harry. Au moins, on est sur une fin de saison avec de vrais enjeux. Ainsi, sans trop de surprise, Harry finit par mourir sans redevenir être de lumière, forçant Jordan à utiliser son défibrillateur. Celui-ci n’est toutefois pas assez puissant… jusqu’à ce que Céleste lui donne un coup de jus supplémentaire. Et hop, Harry peut redevenir être de lumière.

Pendant ce temps, au manoir, Mel et Maggie lancent le sortilège de ligne de vie pour venir en aide à Macy… mais ça tourne bizarrement. Elles ne doivent surtout pas se séparer de Macy, mais c’est soudainement plus compliqué que prévu quand elles sont téléportées dans une sorte de rêve où Macy fait tout ce qu’elle a toujours rêvé de faire en famille.

On commence gentiment avec une fête foraine où elles peuvent faire un tour de carrousel avant d’enchaîner sur un saut en parachute, y compris pour Mel enceinte de huit mois. Allez, il ne faut surtout pas lâcher Macy après tout. Cette dernière n’a pas conscience d’être dans un sortilège et ses sœurs mettent trois plombes à comprendre de quoi il retourne : le sort de ligne de vie donne en fait à Macy une raison de vivre. Je trouve vraiment le choix sympathique : ça fonctionne bien pour dire au revoir à un personnage de le voir vivre sa journée parfaite. Bon, par contre, chaque fois qu’elle s’ennuie où s’endort, les nuages arrivent et elle risque de mourir.

Mel et Maggie tentent donc par tous les moyens de la garder en vie en la maintenant éveillée, et on termine ainsi sur un roadtrip. Pour une fois, je suis presque content des news ayant spoilé le départ de l’actrice incarnant Macy, parce qu’au moins, on savoure vraiment le roadtrip en chanson comme un des derniers moments de fun entre les sœurs. Après… Savoir que l’actrice a arrêté de suivre celle qui incarne Mel sur tous les réseaux sociaux me fait me poser quelques questions, notamment dans les plans où les sœurs sont censées être toutes les trois ensemble mais que nous n’en voyons que deux.

Ah, c’est vraiment la saison 3 d’une série nommée Charmed alors ? En tout cas, Macy finit par percuter en voiture une femme qui lui ressemble. Pas de quoi s’inquiéter, hop, on retourne au Manoir où Macy prépare… son mariage. Oh bordel. C’est horrible de nous faire ça. J’adore ce personnage et elle méritait mieux que ce mariage fictif dans son rêve.

La femme qui lui ressemble ? Il s’agit de la Gardienne. C’est elle la pilote de l’avion, la femme de la route et celle qui officie ce mariage entre Macy et Harry. Le mariage est magnifique et unit Harry et Macy pour l’éternité à travers les dimensions. Et hop, on enchaîne sur un autre futur où Macy est maman d’un bébé avec Harry.

C’est terrible, parce que du coup, c’est là que la Gardienne intervient à nouveau pour demander à Macy de venir à elle. Les sœurs comprennent que Macy est sur le point de mourir cette fois, mais le sort s’interrompt. Heureusement, Harry arrive encore à temps, avec ses pouvoirs, pour sauver Macy. Sauf que l’actrice quitte la série. Ainsi, le personnage se réveille et on nous fait croire que tout va bien… mais ce n’est pas le cas.

Elle reste froide et Macy nous explique tout simplement que le Whispering Evil l’a détruite au niveau cellulaire. Rien ne peut donc être fait pour la sauver et elle demande simplement un temps à ses sœurs pour dire au revoir à Harry. C’est tout bonnement horrible. La série nous offre ce que nous n’avons pas eu avec Prue, à savoir un vrai moment d’adieu. C’est terrible à voir, par contre.

Bien sûr, Mel refuse catégoriquement la mort de sa sœur, mais Harry s’y fait et Maggie l’accepte. Macy va donc bel et bien mourir malgré la saison 4. C’est tellement inattendu – et ça l’aurait été encore plus si l’actrice ne l’avait pas annoncé avant. Macy affirme en tout cas à ses sœurs que ce n’est pas la fin de tout pour elle, et sa mort est plutôt poétique. Elle emmène ses sœurs devant l’arbre magique du QG où la Gardienne est prête à l’accueillir. On a tout de même droit à un moment tire-larmes avec un tas de flashbacks de moments heureux de la série.

Soyons clairs, je n’étais pas prêt pour ce départ. Je suis bien triste de voir Macy mourir comme ça, car c’est l’un de mes personnages préférés dans cette série. Elle est magnifique tout au long de l’épisode et sublime dans la mort… mais elle est morte tout de même, et ça, c’est sacrément frustrant. En plus, elle meurt vraiment sans crier gare, à cause d’un moment où elle est seule dans une mission dangereuse.

J’ai toujours dit que c’était une aberration dans cette série de les voir partir seules… mais bon, de là, à ce que ça finisse comme ça. Et le pire, c’est que l’épisode n’est toujours pas terminé. Il faut encore que Mel du futur vienne récupérer son futur et promettre à son alter-égo passé et à Maggie un futur avec plein de choses à venir. C’était frustrant, mais pas si mal écrit pour le coup.

Mel a ensuite à un moment avec Ruby, histoire qu’on n’oublie pas ce couple. Il ne faut pas oublier non plus Jordan et Maggie. Je suis très content de ce ship, très content de voir Jordan devenir être de lumière sans le savoir (je m’y attendais un peu) et plutôt content de ce que l’épisode propose. En revanche, je trouve ça un peu abusé que la toute fin de l’épisode prépare tant la saison 4. Les scènes de deuil auraient pu être bienvenues dans un autre épisode, pour se concentrer ici sur la mort de Macy.

Là, la saison se termine avec la gardienne annonçant l’existence d’une quatrième sœur, et ça ne nous laisse pas exactement faire le deuil de Macy comme il se doit. En plus, je trouve ça un peu naze comme Macy était déjà la demi-sœur supplémentaire de nous refaire ce coup. J’aurais préféré un pouvoir des trois se reconstruisant avec Abby (j’espère qu’elle sera là malgré ses adieux !) ou Josefina. Bon, on verra bien.

EN BREF – Ce fut une saison particulière et marquée par le Coronavirus, même s’il n’en est jamais question. Entre l’allergie magique et l’infection du Whispering Evil, autant dire que la série a su nous parler de la pandémie sans le faire. Pour le reste, la saison m’a paru passer super vite, je n’arrive pas à croire qu’elle soit déjà terminée.

Je l’ai trouvée un peu mieux construite que l’an dernier. Beaucoup d’épisodes continuent de partir dans tous les sens et les intrigues ne sont pas toujours super fluides ou linéaires, mais j’ai eu davantage l’impression de savoir vers quoi on se dirigeait puisque les épisodes fonctionnaient par trois ou quatre.

Bien sûr, cet épisode final fait oublier une grosse partie de la saison et restera le plus marquant, avec une histoire qui se répète entre les deux versions de Charmed. Voilà donc l’aînée qui tire sa révérence en fin de saison 3, même si dans cette version, l’adieu se fait de manière bien plus douce et préparée que l’originale. J’appréhende beaucoup la saison 4 désormais : autant j’ai adoré rapidement Paige, autant avec cette série qui y va toujours tel un éléphant dans un magasin de porcelaine, j’ai peur de ce que ça donnera.

Une chose est sûre en revanche, je suis curieux de voir ce qu’ils vont proposer en saison 4. J’aimerais qu’ils surprennent, peut-être en consacrant plus d’un épisode à la recherche de la sœur par exemple (toute une saison à essayer de la retrouver, ce serait fun comme transition… de toute manière, cette version de la série ne se repose pas autant sur le Pouvoir des Trois que la précédente). On verra bien au retour de la série.

En attendant, je vais aller pleurer Macy dans un coin, parce que son départ a beau être magnifique, on me retire quand même un personnage que j’adorais !

Charmed (2018) – S03E17

Épisode 17 – The Storm Before the Calm – 16/20
Je n’ai pas particulièrement accroché à la division des intrigues de cet avant-dernier épisode de la saison. Tout va très vite et ça manque souvent de vraie logique entre les différentes parties de l’épisode. On passe d’un sujet à l’autre en nous vendant des liens qui ne sont pas vraiment là, je trouve. Après, ça reste un bon moment à passer et ça nous dirige vers une fin que j’ai hâte de découvrir.

Spoilers 

Les sœurs cherchent un moyen de stopper l’infection du Murmure Diabolique, tout en épargnant Jordan et en essayant d’éviter un accouchement magique.


It’s only been five minutes and I’m already full-blown Karen.

Oui, j’ai attendu la diffusion du dernier épisode de la saison avant de voir celui-ci, de manière à pouvoir les enchaîner sans interruption. Entre temps, les news concernant la série sont déprimantes, avec le départ annoncé d’une actrice… On verra comment tout cela sera fait, mais ça ne me rassure pas. En attendant, cet épisode commence par le trio à la recherche des Perfecti dans la prison magique.

C’est toujours pareil après, la prison s’adapte et les Perfecti sont dans une cellule qui ressemble au QG des sœurs. Comme ça tombe bien pour les économies. De la même manière, les Perfecti ne sont plus qu’une, ça aide aussi, ça fait toujours un salaire de moins à payer. Côté intrigue, en revanche, on ne lésine pas sur les moyens avec non pas une solution proposée aux sœurs pour se débarrasser du Murmure Diabolique, mais trois. Elles peuvent libérer les Perfecti (non), tuer Jordan (non plus) ou séparer le Murmure de Jordan dans une attaque complexe et 100% inédite. En effet, en bonne pandémie à venir, le Murmure Diabolique s’adapte et résiste aux attaques qu’il a déjà subies…

C’est l’occasion de nous rappeler deux choses. D’abord, qu’il y a déjà eu un Pouvoir des Trois par le passé (ce que la série d’origine ne proposait pas vraiment), ensuite, que Macy a eu un pouvoir démoniaque. Les sœurs repartent donc de la Prison avec un plan solide : attaquer Jordan en combinant à la fois le Pouvoir des Trois et le pouvoir démoniaque de Macy – encore possédé par Abby.

Cela va les forcer à se séparer, mais de retour chez elles, les filles sont déviées par un petit souci : Mel commence à avoir des contractions. On en oubliait presque qu’elle était enceinte avec son look toujours habitué à nous dissimuler son ventre. En tout cas, pas de quoi s’inquiéter : Josefina débarque à nouveau pour venir en aide à Mel pendant que les filles continuent de suivre chacune leur route. Ainsi, Maggie se rend à Safe Space pour retrouver Jordan grâce à une vision.

Pour ça, elle passe par Harry qui est toujours en train de devenir mortel, mais qui est aussi en train de surveiller Swan. Maggie espère en effet pouvoir toucher cette possédée pour avoir une vision. C’est ce qui finit par arriver, même si on dirait bien que Jordan observe Maggie en train de l’observer. Du coup, quand après une recherche Google (OK, ce n’était pas Google), Maggie et Harry débarquent dans la planque de Jordan, c’est sans surprise que ce dernier s’attaque à Harry.

Un rapide combat s’engage avec Maggie et Jordan finit par s’enfuir, mais pas sans avoir blessé avant Maggie. Hop, voilà notre sorcière bien-aimée infectée. Elle commence assez vite à s’énerver sans raison et prend finalement la décision de stopper Jordan toute seule : il tente de s’attaquer au réseau d’eau de la ville après tout. Je dois avouer que j’ai trouvé ça bien trop drôle de voir Maggie s’énerver après Harry, hein. Celui-ci finit sans téléphone portable et sans magie pour prévenir les filles, alors que Maggie fait de la merde à confronter seule Jordan.

Macy, elle, se rend chez Abby pour retrouver son pouvoir. Et elle tombe bien : la sœur d’Abby a fini par accepter d’aider ! Le seul problème, c’est qu’elle rechange d’avis quand Macy se pointe, sans la moindre logique avec une explication cousue de fil blanc sur leur mère et sur sa fille en danger. Cela oblige à Abby et Macy à se rendre dans la magnifique demeure d’enfance d’Abby – pleine de tableaux Memento Mori – pour récupérer la Lame de la Clarté (Clairvoyance ? Pfiou, les traductions d’artefacts magiques, c’est chiant).

Cela se fait sans trop de difficulté, mais quand Abby décide de s’en servir pour enfin rendre ses pouvoirs à Macy, les choses dérapent : la mère a protégé la lame avec un sort de reconnaissance vocale. Et elle refuse d’aider nos sorcières tant qu’Abby sera en vie. Bien. Rapidement, cela nous envoie Macy dans un pays asiatique – mais pas de quoi la dérouter, elle a une bille pour rentrer.

Le temps qu’elle le fasse, la mère d’Abby est à ça de la tuer, et de tuer aussi Weaverly qui, finalement, décide de débarquer pour venir en aide à sa sœur et confronter sa mère, Francesca. Tout se termine à peu près bien, donc, avec même Abby qui se rend compte qu’elle n’est pas maléfique et n’a pas envie de tuer sa mère. Si elle n’en a pas envie, la demi-sœur n’en est pas loin : cela permet de faire pression sur Francesca, allez savoir pourquoi ou comment. Je veux dire, oui, elle a perdu face à ses filles, mais ça n’empêche en rien de les faire chier en ne débloquant pas la lame.

Elle la débloque malgré tout, et hop, Macy récupère son pouvoir. Elle le fait pile à temps pour l’arrivée d’Harry chez Abby. Ben oui, il faut bien faire avancer l’épisode.

Avant ça, Mel est occupée à tenter de ne pas accoucher. Elle a pour cela l’aide de sa cousine qui maîtrise toujours bien la magie. Et les techniques pour accoucher sont bien plus simples avec de la magie permettant de voir à l’avance les yeux du bébé, par exemple. Mel ne veut rien savoir pour autant. La scène ne m’a pas paru si bien joué que ça, m’enfin, l’essentiel, c’est qu’on en arrive vite à changer de sujet une fois de plus.

La série va toujours à toute vitesse : le but du retour de Josefina est ici d’en revenir à l’intrigue sur Marisol. Josefina est donc revenue avec la preuve que Marisol avait bien trahi sa sœur en volant le Livre des Ombres, et elle la file à Mel entre deux contractions et préparation de potion pour soulager les contractions. Cela fonctionne et ça permet à Mel d’avoir une petite crise d’identité : comment pourrait-elle être une bonne mère si elle ne connaît pas vraiment la sienne ?

Euh… Un milliard de réponses à cette question, à peu près, mais ce n’est pas l’essentiel. L’essentiel, c’est que Josefina renverse du thé au citron sur la lettre de la mère, révélant comme par hasard un message secret. Pas brillante, l’écriture de cet épisode ! Et l’écriture de la mère ? Elle a volé le livre pour protéger sa descendance et s’est barrée pour protéger le reste de la famille.

Mouais. La laisser sans livre et sans explication à l’oral, c’est abusif et ça ne se justifie pas aussi bien qu’on voudrait nous le faire croire. En tout cas, c’est le moment où Mel se rend compte qu’elle n’a pas de news de ses sœurs. La scène suivante la voit ainsi au QG avec Josefina, Harry et Macy. Elles apprennent l’infection de Maggie et décident aussitôt de lui venir en aide.

Le problème, c’est qu’il faut pour cela que Mel utilise ses pouvoirs, pour le moment bloqués par la magie qui empêche le bébé de venir au monde. Hop, l’antidote est rapidement mis au point et Mel et Macy peuvent se rendre auprès de Maggie, toujours en train de se battre contre Jordan. On sent bien que c’est compliqué pour Maggie de rester concentrée et que les contractions sont toujours là pour Mel, mais les sœurs arrivent assez bien à se concerter pour faire face à Jordan.

Et si Maggie était prête à le tuer avec sa contagion, hop, un petit pouvoir des trois suffit finalement à séparer Jordan et son Whispering Evil. Bon, ça se fait aussi grâce au pouvoir retrouvé de Macy. Quel plaisir de voir les sœurs détruire ce covid magique en un rien de temps avant qu’il ne prenne de l’ampleur – même si j’aurais aimé que l’intrigue aille un peu plus loin.

Il reste encore un épisode dans la saison en plus… Mais avant d’y arriver, il faut conclure celui-ci avec le départ surprise d’Abby. En effet, la sorcière un brin démoniaque vient dire au revoir aux sœurs en fin d’épisode. Enfin, aux sœurs. Elle ne passe pas par Maggie, c’est frustrant ; mais elle dit au revoir à Macy et surtout à Mel. Pfiou. Ca pue la romance et le ship entre ces deux-là, surtout quand il est question du futur bébé de Mel. Et de la version future de Mel.

Il va falloir en parler de ça, d’ailleurs, le bébé a été conçu dans un futur où le covid magique était là, non ? Donc dans un futur qui n’existe plus. Et qui est le père ? Qui est la 2e mère ? C’est perturbant tout ça. Cela nous laisse avec un milliard de questions, mais il paraît qu’un smoothie vert nous permettra de les oublier. J’exagère un peu, mais c’est comme ça que Swan se remet de ses mésaventures à proximité des sœurs. Elle me fait tellement rire Swan !

Elle fait clairement rire Harry aussi, mais ce rire disparaît bien vite quand Macy prend soudain conscience que le Whispering Evil n’a pas laissé de symbole derrière lui en étant anéanti, contrairement aux autres monstres. C’est clairement très inquiétant, et ça nous laisse un cliffhanger pour le dernier épisode de la saison, de même que les contractions s’intensifiant de Mel.

Enfin, Jordan – amnésique depuis sa possession – et Maggie prennent enfin du bon temps sous les étoiles et sont à ça de s’embrasser… quand Josefina les interrompt, malheureusement. Après, elle a une bonne raison de le faire, parce que les contractions de Mel se rapprochent malgré la potion de Josefina. La future Mel n’est toujours pas là, et pour cause : la Perfecti explique à Macy et Harry que le Whispering Evil est toujours là. En quittant son hôte, il a mis fin à toutes les infections précédentes, mais il reviendra, plus fort et plus dangereux. Go deuxième vague de l’épidémie magique. J’espère que ça fera vite revenir Abby !

Charmed (2018) – S03E16

Épisode 16 – What to Expect When You’re Expecting the Apocalypse – 17/20
Cela va presque trop vite dans cet épisode par rapport à ce que l’on a appris dans les précédents, mais j’aime beaucoup cet arc de la série qui gère bien son suspense et ses rebondissements. Cela reste convenu et souvent prévisible, mais le divertissement est véritablement efficace. Et puis, j’ai recommencé à trop écrire avec cette critique, c’est bon signe.

Spoilers

Les sœurs font tout ce qu’elles peuvent pour empêcher le début d’une pandémie magique apocalyptique.


Is this how it begins… the end of the world ?

Ce titre d’épisode est magnifique ! Et ça y est, je me mets à jour dans une série, avec les sœurs qui ont pour but d’empêcher la création d’un covid magique. Rien que ça. Pourtant, on commence l’épisode loin de ça, avec Abigail qui reprend contact avec sa sœur, peu ravie de la voir débarquer. Il faut dire qu’Abby l’attend à l’arrière de sa voiture, sans l’avoir prévenue. Il y a mieux dans la vie.

Abby kidnappe donc sa sœur pour obtenir son aide : elle veut toujours se débarrasser des pouvoirs de Macy. Cela dit, Weaverly n’est pas du tout motivée à venir en aide à Abby, surtout qu’elle sait très bien qu’elle est suivie depuis une semaine. La meuf est suivie par un démon pendant une semaine et cherche à se planquer de sa sœur, mais pas une seconde elle ne vérifie son sac à main ? C’est une blague, sérieusement ? Non. Bien sûr. Voilà donc comment un démon retrouve vite la trace d’Abby.

De son côté, Mel se donne pour mission de construire le berceau de son bébé, au cas où il resterait dans le présent au lieu de retourner dans un futur désastreux. Elle n’est pas hyper ravie cela dit, parce que ça signifie qu’elle est forcé de rester sur le canapé alors que ses sœurs sont chargées de sauver le monde. Sans elle… mais avec Jordan, alléluia !

En effet, celui-ci revient comme une fleur chez les sœurs et il est immédiatement balancé à nouveau dans tout ce qu’il fuyait : Mel enceinte, l’apocalypse à venir, beaucoup trop de chose à digérer. Et en plus, quand ils y arrivent, toutes les lumières sont éteintes à Safe Space, mais heureusement, Swan a les choses bien en main… surtout que Jordan peut l’aider aussi.

Pendant qu’il fait ça, Maggie et Macy se rendent au QG pour tenter de sauver le monde – mais sans oublier pour autant leur problème d’allergie. Grâce au bébé de Mel, Macy a mis au point une solution miracle qui permet à Macy et Maggie de se soigner. Reste à savoir combien de temps ça prendra à faire effet. Et pas le temps de se le demander qu’un hurlement de Swan les force à monter bien vite à l’étage.

Jordan est le seul encore conscient, forcément. Il explique qu’il a entendu cliqueter, et ça se termine rapidement en la conclusion logique que ça y est, le Murmure diabolique est là. Franchement, il y avait un clown à Safe Space, bien sûr que le mal est là. Cela dit, d’après Jordan, le mal avait l’apparence d’Antonio.

Maggie s’en confie à Macy et lui explique son envie d’utiliser un sérum de vérité pour tester Antonio, mais bien évidemment, elles sont interrompues par Harry. Celui-ci est bien trop suspect : Macy nous a dit qu’elle le trouvait bizarre et qu’il l’évitait, nous savons que n’importe qui peut être affecté par le murmure diabolique grâce à une recherche de Maggie et il faut bien un suspect idéal. Bon. Il est trop idéal pour l’être.

En tout cas, Macy prend le temps de tester Jordan pour savoir s’il est possédé par le Murmure Diabolique… mais il y a tout de même un souci avec ce plan : il peut très bien ne pas avoir conscience du tout de l’être et dire la vérité quand il ne l’est pas. Tout semble pointer dans cette direction, en tout cas. En plus, j’étais tellement concentré sur son mug qui ne tombe jamais dans la scène alors qu’il m’en faudrait un.

En tout cas, Macy innocente vite Jordan et se concentre ensuite sur Harry. Celui-ci explique son comportement bizarre par quelques cauchemars qui l’obsèdent et l’empêchent de dormir, et très rapidement, Macy se retrouve à lui faire confiance à nouveau. Non, vraiment, tous mes soupçons se portent sur Jordan. Ou sur la sœur d’Abby, à la rigueur, mais vraiment, sur Jordan. En attendant, il faut que la pandémie magique commence.

Malheureusement, le patient zéro s’avère être Swan. Son maquillage coule soudainement et le murmure qu’elle entend en elle la perturbe énormément. Elle finit même avec de drôles de traces sur le bras ; ce qui inquiète inévitablement Macy.

Maggie poursuit la piste d’Antonio, quitte à le droguer à fond avec son sérum de vérité pour apprendre qu’il pense Jordan jaloux de lui. Il fait assez logiquement une overdose de sérum de vérité et franchement, le personnage finit par me faire marrer. Je n’ai toujours pas envie qu’il soit le love interest de Maggie, mais il me fait rire, c’est déjà un bon début. Quant à Harry, il va beaucoup mieux soudainement et aide à psychanalyser Maggie.

En parallèle de tout ça, il va de soi que Mel est coincée à tenter de construire le berceau, avec clairement une emprise bien trop forte des hormones sur elle… et le retour de ses pouvoirs quand elle demande à une mouche d’arrêter de voler. Yeah ! Ce bébé est la solution à tous les problèmes, décidément. C’est chouette, mais là encore, pas le temps d’y réfléchir que Mel est interrompue par la sonnette.

Derrière la porte se trouvent Abby et sa sœur. Après avoir semé le démon, l’arrêt logique pour Abby était le manoir Véra. Elle demande de l’aide à Mel, mais celle-ci ne comprend pas trop tout ce qu’il se passe entre les sœurs qui se disputent sans cesse. Mel essaie de comprendre et d’apaiser ces deux-là, mais ce n’est pas chose aisée.

En tout cas, la scène est très sympathique, surtout que ça permet à Abby de flirter avec Mel encore plus que d’habitude. Je veux dire, elle en arrive à expliquer calmement qu’il s’agit peut-être de leur bébé, puis à l’appeler « notre bébé » sans le moindre remords. C’est abusé, franchement, mais c’est bien drôle.

Finalement, la sœur d’Abby se barre pendant cette discussion entre les deux amies, après avec réactivé le traqueur. Elle laisse Mel et Abby gérer toutes seules le démon, ce qui permet plusieurs choses bien amenées dans l’épisode : Mel récupère vraiment ses pouvoirs de sorcière, Abby découvre que le démon a été embauché par sa mère pour traquer la fille de sa sœur. Et Weaverly est là aussi pour écouter la révélation.

Elle a en effet fait tout ça pour savoir qui cherchait à lui nuire, et elle l’a fait sans prévenir personne par crainte de ne pouvoir faire confiance à Abby. Mouais. L’avantage, c’est que cette fois, la sœur est prête à aider Abby à récupérer la dague de sa mère. L’inconvénient, c’est que Mel se retrouve à avoir peur d’être une bien mauvaise mère, parce qu’elle a continué de se battre pendant sa grossesse. Heureusement, Abby est là pour la rassurer.

Pendnat ce temps, à Safe Space, les choses dérapent assez vite avec le Murmure Diabolique. Macy fait de nouveau équipe avec Jordan pour enquêter sur ce mystère, et ça mène rapidement à bien des problèmes quand le clown les attaque. Pfiou. Pourquoi faut-il toujours des clowns maléfiques ? C’est horrible, non ?

Bon, ça aurait pu être pire et le clown est rapidement mis KO par Macy qui comprend toutefois qu’il n’est pas la source du problème comme elle l’imaginait. Il est juste infecté, et il est peut-être le patient zéro : a priori, l’état d’agressivité dans lequel il est à chercher à griffer tout le monde pour les contaminer est l’état qui suit celui de Swann.

Donc Swann ne tardera plus à vivre la même chose. Cela fait peur à Macy, mais c’est trop tard : Swann et les autres membres de Safe Space s’attaquent en effet à Harry. Celui-ci tombe inconscient et peut à nouveau rêver de son passé, avec sa première vie de mortel qui a pris fin quand il draguait la mère d’une enfant. Enfin, elle a surtout pris fin quand il sauvait la vie de la petite fille, quitte à se faire écraser par une voiture.

Passionnant. Bon, pas autant que la suite de l’épisode qui voit Macy et Harry s’en sortir de justesse face à Swann et Maggie revenir à Safe Space pour tomber sur Jordan. Elle lui prend alors la main pour lui avouer ses sentiments, mais elle a aussitôt une vision qui lui permet de découvrir, comme je l’imaginais, que Jordan est possédé. Et attention, il n’est pas infecté : il est l’origine du mal.

Macy et Harry venaient d’en arriver à la même conclusion d’ailleurs, mais il est trop tard : ils sortent juste à temps pour voir Jordan être bien plus puissant qu’eux. Les pouvoirs des sorcières n’ont aucun effet sur lui, alors il se contente de papoter avec elles. C’est l’occasion d’apprendre que Jordan s’est fait posséder quand il était encore dans la prison magique des Perfecti. J’aime bien cette révélation, c’est assez logique… par contre, je ne comprends pas trop pourquoi nous avoir dit que le personnage voulait partir en voyage, du coup.

Qu’importe, vous me direz, l’essentiel, c’est que je suis content de le voir de retour et qu’il se révèle à présent en Big Bad. Maggie ne finira jamais en couple avec lui, c’est certain. En attendant, l’épisode se termine sur la promesse d’un Jordan maléfique qui n’hésitera pas à infecter tout Seattle, alors que Maggie prend conscience qu’elle a réussi à lui toucher la main. Cela signifie que l’allergie est enfin guérie et que Macy et elle peuvent stopper les infectés qui veulent s’en prendre à elles et Harry.

Ce n’est qu’un court gain de temps, par contre, parce que la pandémie est lancée… Par contre, l’avantage, c’est que ça semble nous dire que Macy était simplement infectée dans l’épisode précédent.