The Outpost – S03E07

Épisode 7 – Go Ahead And Run – 18/20
Bon, et bien, je suis une nouvelle fois bluffé par ce qui est en train de se passer avec cette saison 3. Je surnote probablement un peu, mais je la trouve beaucoup moins prévisible que les précédentes et surtout bien plus prenante ! Il se passe encore des twists que je n’ai pas vu arriver – alors que j’aurais dû ? – et qui remettent à plat toute la géopolitique de la série. C’est fluide, c’est logique, les personnages sont embarqués dans des situations nouvelles qui révèlent bien des choses du caractère de chacun… J’aime beaucoup, surtout que ça reste toujours aussi simple !

> Saison 3


Spoilers

So if Yavalla dies, it will cure the infected.

La semaine commence par un nouvel épisode de cette série, dont la CW a changé le jour de diffusion sans prévenir. Sans prévenir, c’est un peu ce qui arrive en ce début d’épisode : la capitale est prise d’assaut par Yavalla sans que le Prime Order ne s’y attende. Toute l’armée est infectée… Eux pensent devoir se battre contre Gwynn, mais l’ennemi est ailleurs.

Bon, en revanche, les puissants de la capitale ont un kinj, donc il y en a un qui peut se téléporter. L’autre est arrêtée, alors que Gwynn peut entrer sans problème dans la capitale. Ah ben ça nous change, ça ! J’ai pas mal ri de cette situation, mais les scénaristes forcent et simplifient les choses pour Gwynn là. Après deux saisons de guerre et d’illégitimité, on découvre qu’il suffisait simplement d’avoir un kinj.

Grâce à celui-ci, Gwynn peut se présenter en nouvelle reine de la capitale, à la place des Trois, alors qu’elle fait de Yavalla une déesse. Forcément. Les quelques-uns qui protestent sont vite remarqués, et ils reçoivent à leur tour le cadeau du Kinj. Il est assez marrant de voir d’épisode en épisode les gens recevoir le kinj de manière différente. La série manque d’une direction précise et claire sur le kinj : les acteurs le jouent tous différemment. C’est marrant, on va dire.

A l’Outpost, Wren et Janzo continuent les recherches sur les rats, en tuant des dizaines et en autopsiant tout autant pour comprendre comment fonctionne le kinj. Il s’attache au cerveau, et de là, il est impossible de le retirer sans tuer son hôte… Pour moi, l’évidence s’impose depuis l’épisode précédent, au moins : il faut retirer celui du cerveau de Yavalla, ce qui n’est gagné, vu l’avance qu’elle a sur le monde entier.

Pendant ce temps, Garrett tente de communiquer un peu avec Zed, ne comprenant pas pourquoi il le déteste autant alors que c’est lui qui l’avait réduit en esclavage à la base. Si Zed jure qu’il ne le déteste pas, Garrett s’en amuse toujours plus, le narguant parce qu’il est celui qui a fini en couple avec Talon. Bon, faudrait voir à ne pas abuser non plus. Cette conversation entre mâles alpha ? Elle n’était pas passionnante, je trouve, mais Garrett est heureux de voir qu’ils sont capables d’être matures.

C’est vite dit : Zed s’amuse à utiliser son kinj sur Garrett pour qu’il se frappe tout seul, ce qui n’avait aucun intérêt autre que de nous faire rire. Comme ils sont rejoints par Talon, les deux hommes n’en viennent pas plus que ça aux mains. Mieux, ils se lancent dans de grands débats stratégiques sur la situation catastrophique.

Une évidence s’impose : il faut tuer Yavalla. Même Janzo qui passe par-là est d’accord avec eux, donnant son opinion scientifique la plus précise possible – pas bien utile. Sa théorie est simple : il faut tenter de détruire Yavalla par le feu, c’est possiblement la seule chose qui peut fonctionner selon lui. Aussitôt dit, aussitôt planifié, Zed, Talon et Garrett décident de se mettre en route pour mettre fin aux actions de Yavalla.

Wren remarque bien sûr le départ des trois soldats, mais ça oblige tout le monde à lui mentir, à demi-mots. Elle comprend forcément ce qu’il se passe, mais n’a pas le temps de protester outre mesure : Janzo est nommé leader de l’outpost en l’absence de Talon, et elle est logiquement son bras droit auprès des Blackbloods, sur ordre de Zed. Elle sait ce qu’il se passe, refuse de voir sa mère mourir… mais n’a pas d’autres choix. C’est plutôt chouette pour Janzo en tout cas : sa copine n’a plus rien d’autre que… lui. Pratique.

En parallèle, notre trio de guerrier est donc en chemin vers la capitale. Plutôt que de monter à cheval comme toujours, ils sont partis à pied, allez comprendre pourquoi. En chemin, ils tombent sur des soldats du Prime Order qui prennent leur pied à massacrer des paysans infestés pour limiter l’épidémie en cours. C’est une réaction assez prévisible de la part de soldats qui n’ont plus de raison de vivre : le Prime Order n’est plus.

Notre trio s’en rend compte quand le garde leur annonce que leur intention est d’aller à l’Outpost, qui leur apparaît comme un refuge sain – le dernier du royaume peut-être. Oh, ça c’est un sacré retournement de situation. Je me demande ce que la série nous réservera en saison 4 s’il n’y a plus de Prime Order et si Yavalla est mise KO rapidement comme je l’espère.

En attendant, Talon espère que Janzo ne les laissera pas passer, mais elle n’essaie pas de s’attaquer aux soldats pour autant. Ils passent alors la nuit à dormir dans les bois, ce qui embête bien Zed le lendemain matin, parce qu’il sert de troisième roue de la moto, là. Ben oui, il interroge évidemment Talon sur sa relation avec Garrett.

Le problème, c’est que pendant qu’ils discutent de la perfection de Garrett, celui-ci est attaqué par un type ayant le kinj. Garrett s’en tire contre toute attente ou contre toute crédibilité, au choix. Il se débarrasse de l’homme en le tuant, alors qu’une paysanne possédée le regarde, sans parler. Je n’ai pas trop compris son rôle à elle, mais le but de Yavalla est évidemment d’avoir une espionne pour savoir ce qu’ils font.

Ils arrivent bien vite à la Capitale et ils comprennent aussitôt que celle-ci est tombée aux mains de Yavalla. C’est inattendu, même pour eux. Passant par les égouts pour envahir la capitale, ils tombent sur quelques adolescents qui font un résumé de la situation, avec les Trois morts ou en prison. Ils envoient ces nouveaux réfugiés vers l’Outpost et continuent leurs chemins jusqu’à la tante de Yavalla. Sans trop de surprise, celle-ci les voit arriver de loin et n’est pas là pour se faire tuer. Elle préfère les narguer à travers un autre corps.

Le trio n’a d’autres choix que de prendre retraite. C’est du moins ce que la logique voudrait, mais Talon et Garrett sont loin d’être logiques, ça se saurait ! Il est donc décidé d’aller chercher Gwynn et Tobin avant de partir. Cette drôle d’erreur stratégique est un bon début pour surprendre Yavalla on va dire, mais ça signifie surtout qu’ils finissent par devoir se battre contre pas mal de soldats masqués…

Ils en tirent profit et se font passer à leur tour pour des soldats (genre aucun soldat ne s’en rend compte ?), ce qui leur permet finalement de s’infiltrer dans la salle du trône, où Gwynn fait de plus en plus de peine à voir. Elle a pris quinze ou vingt ans dans la tronche là, et ça fait un bon cliffhanger, même si de mon côté, je me retrouve à me demander une fois de plus pourquoi ils ne prennent pas plus la peine de se servir du kinj de Zed qui pourrait être hyper pratique tout de même !

On retrouve autrement Janzo en train d’essayer le trône de Gwynn à l’Outpost, histoire de se mettre dans le rôle qu’on lui confie. C’était amusant, et j’ai bien aimé le retrouver stressé comme d’habitude alors que Wren était chargée de le consoler comme elle pouvait. Mon passage préféré dans cette scène ? Définitivement le moment où elle le rassure en lui disant qu’elle sera là pour prendre sa place quand il échouera. C’était parfait.

Le problème, c’est qu’il échoue assez vite : son test pour savoir si les gens sont infectés est sympathique, mais il a oublié un détail dans l’épisode précédent, et j’avoue que moi aussi ! Yavalla comprend vite comment les réfugiés arrivant à l’Outpost sont testés. La chef du village d’à-côté peut donc passer le test du rat sans problème : Yavalla ordonne au rat de rester tranquille.

C’est un peu la catastrophe : une infectée peut entrer dans l’Outpost sans être détectée… et on sait ce que ça veut dire ! En attendant qu’elle fasse ses dégâts, les soldats du Prime Order débarquent, renoncent aux Trois et font un bon plaidoyer pour entrer dans l’Outpost. Ils ont besoin d’un refuge et Janzo, tiraillé, ne se sent pas de les laisser à la rue, surtout que Wren lui fait remarquer que les Lu-Qiri n’auront aucun mal à s’en prendre aux quelques soldats en cas de besoin.

À peine arrivés, les soldats provoquent des remous en débarquant à la taverne où ils espèrent prendre un verre et coucher avec la femme de chambre de Gwynn. Si Munt la protège, aucun des deux n’arrive à les virer de là. Janzo a beau essayer de se présenter comme le leader, il a du mal à avoir assez de confiance pour faire face aux soldats. Ceux-ci trouvent plutôt marrant l’idée qu’il est le leader et veulent clairement prendre le pouvoir sur lui. En attendant de le tuer – ça arrivera forcément – ils se contentent de le menacer de mettre en place un chantage odieux.

Pensant que ça suffit pour gagner, le chef des soldats est persuadé d’avoir le pouvoir sur l’Outpost, mais c’est sans compter sur Wren qui n’hésite pas à faire appel aux Lu-Qiri. Tout est bien qui finit bien pour l’Outpost, en théorie. En pratique, il est révélé que le chef des soldats du Prime Order a en fait un kinj, celui de One, le premier des Trois. Ah ben putain.

J’aimais bien ce moment où Wren utilisait les bagues que Zed lui avait filé pour faire appel aux Lu-Qiri, mais je ne m’attendais pas à cette nouvelle prise de pouvoir du Prime Order, l’air de rien. Ce nouvel intervenant détenant le pouvoir, c’est une bonne surprise, et ça relance bien l’intrigue je trouve. En revanche, il est énervant à blablater. Il ne tue ni Janzo, ni Wren, ce qui me paraît être une erreur de débutant. Janzo en profite pour récupérer les bagues de Wren alors que tous les Blackblood sont faits prisonniers.

Le reste de l’Outpost est fait prisonnier aussi, mais ils ont leur liberté de circuler dans l’Outpost et ne craignent pas de se faire exécuter sans procès. Cela permet à Janzo de s’organiser avec Lu-Qiri pour obtenir de la nourriture, parce qu’évidemment, les nouveaux dirigeants de l’Outpost ont bien envie d’affamer tout ce petit monde. J’ai bien aimé la débrouillardise de Janzo sur ce coup-là, et sa méfiance lorsque la villageoise de Yavalla lui demande d’où vient la viande.

Non, vraiment, cette saison me surprend de manière positive avec cet épisode qui complique à nouveau la situation en jouant des cartes auxquelles je ne m’attendais pas forcément après les premières saisons prévisibles.

> Saison 3

The Outpost – S03E06

Épisode 6 – Kill the Rat, Kill the Kinj – 15/20
La série semble se perdre en chemin pour introduire de nouveaux éléments et des dynamiques qui seront importantes plus tard, et c’est fait avec tellement de précipitations que ça n’en est pas super crédible. Pourtant, j’aime le rythme rapide de cette saison normalement… Là, il m’a toutefois manqué quelques personnages et quelques développements pour être vraiment à fond, ce qui fait que l’écriture brouillonne de certaines scènes était trop visible, même pour moi qui surnote toujours.

> Saison 3


Spoilers

You are the traitors. The traitors from the Outpost.

Comment ça, le prochain épisode sera lundi ? La série change de jour de diffusion ? Et je peux donc être à jour avant la prochaine semaine ? Allez, go, j’en profite ! En plus, j’ai tellement aimé l’épisode précédent, pour une fois, pourquoi me priver ?

Ce début d’épisode reprend dans le même village que le précédent, mais cette fois, Garrett, Zed et Talon sont ceux qui y arrivent, trop tard. Ils découvrent que le village est contaminé par Yavalla, un peu à leurs dépends quand la villageoise de l’épisode précédent les accueille et se fait posséder par sa maîtresse qui parle à travers elle.

Le message de la grande prêtresse était peu intéressant, pas plus que de voir les personnages de Zed, Talon et Garrett se disputer sur la marche à suivre, devant les unifiés – c’est-à-dire devant leur ennemi en fait ?? Qui fait ça ? Ils font rapidement demi-tour en tout cas, comprenant que c’est trop tard pour sauver le monde de la menace de ce kinj. Yavalla ? On la laisse cavaler dieu sait où du coup, parce que maintenant, elle répand son truc beaucoup trop rapidement, le plan doit changer.

A l’arrivée du trio à l’Outpost, Janzo est suspicieux de Garrett, alors que Talon décide d’annoncer le confinement de son Outpost et de tous les alliés autour de celui-ci. Ah ben super, merci les scénaristes ! On a une série sans coronavirus, mais en fait, on a une épidémie qui provoque les mêmes conséquences sur le mode de vie, version médiévale. Je ne m’y attendais pas, et c’est un peu lourd d’avoir les termes de quarantaine, épidémie, confinement… Autant j’aime les avoir dans les séries qui traitent directement du coronavirus parce que c’est important, autant là, ça m’a sorti du délire fantasy.

Et en même temps, ils n’y peuvent rien les scénaristes : c’était tourné bien avant la pandémie, ça ! Alors quelle politique pour Talon ? Elle accepte de faire entrer de nouvelles personnes à l’Outpost, mais elle met en place un contrôle à l’entrée pour tenter d’empêcher d’autres kinj de venir. Elle veut empêcher que l’épidémie de Kinj ne continue, et ça semble assez simple de repérer les infectés. Ils sont totalement lobotomisés et totalement désespérés de partager leur message de paix.

Même si elle n’en a pas envie, Talon n’a d’autres choix que de tuer un homme finalement, quand il essaie de s’attaquer à une petite fille pour lui refiler son kinj. Elle le fait devant pas mal de gens, ce qui fait qu’elle est une femme politique qui doit pas mal osciller sur le spectre droite/gauche, hein. L’opinion publique doit la voir comme une girouette, mais c’est un peu ce qu’elle est, même si son meurtre est compréhensible, ici.

Ailleurs, Wren et Janzo ne sont pas dupes et savent très bien que Yavalla continue de les observer à travers les rats. En toute logique, les scientifiques qu’ils sont s’intéressent alors aux rats pour essayer de comprendre comment le kinj fonctionne, et pour tenter de trouver un remède surtout. Ainsi, Wren observe la transmission du virus du kinj chez les rats, et c’est intéressant de les voir appliquer des méthodes pseudo-scientifiques comme ça. J’aime bien ce que ça donne, en tout cas.

Pendant ce temps, Munt est approché par une actrice sublime que l’on ne connaît pas plus que ça et qui se sent plante verte maintenant qu’elle ne peut plus servir Gwynn. Euh ? Je ne m’attendais pas spécialement à revoir sa femme de chambre dans la série, ni à ce qu’elle se fasse embaucher par Munt. C’est étonnant.

Elle finit par être embauchée pour aller chercher des rats dans l’Outpost. Pouquoi pas. Elle se retrouve avec Munt dans des parties reculées de l’Outpost pour capturer des rats, mais ce n’est pas exactement le but de cette intrigue. Au contraire, le but est de nous lancer une nouvelle sous-intrigue déroutante : elle trouve la main coupée d’une femme, menottée à un mur sur lequel un tag est dessiné, avec un casque accroché au mur. Bon, et accessoirement, beaucoup, beaucoup de sang.

Talon connaît le tag pour l’avoir vu sur les murs de son village enfant, avec sa mère changeant de sujets chaque fois qu’il en était question. Elle décide donc de remettre l’enquête à Garrett parce qu’elle a d’autres choses à gérer. Euh ? Je ne suis pas sa logique : c’est une affaire de Blackblood et une affaire de son enfance, mais elle se concentre sur autre chose ?

En plus, Munt n’arrêtant pas de comparer Garret à son père, on a même droit à une petite construction de personnage où les regrets continuent d’être là pour le fils qui aimerait que son père soit encore en vie. Au secours. Garrett se débarrasse vite fait bien fait de Munt, l’envoyant à Janzo avec la main coupée.

Du côté du laboratoire, Wren se fait plaisir à tester les rats pour savoir si sa mère la regarde : pour ça, elle décide d’embrasser Janzo. Elle me fait tellement rire. Les recherches scientifiques sont terribles pour eux, parce qu’ils comprennent que l’épidémie se répand bien vite et sera rapidement une pandémie, affectant plus de gens que la capitale elle-même. C’est problématique, il faut bien le reconnaître.

Même s’ils ne veulent pas l’entendre, Munt leur remet la main pour essayer de deviner à qui elle appartient ou trouver des indices, ce qui force le couple Wren/Janzo à se séparer dans les recherches. Janzo s’intéresse à la main, Wren découvre que les rats infectés par le kinj sont un bon moyen de trouver les infectés : le rat voulant filer le kinj est agressif envers ceux qui ne l’ont pas, mais il ignore ceux qui l’ont. Et c’est pareil sur les humains, parce que hein, c’est plus simple comme ça pour les scénaristes, c’est la science qui le dit. Hum.

Grâce à ce nouveau test plus efficace et rapide que le PCR, Talon peut facilement repérer une autre infectée… qu’elle n’hésite pas à tuer d’un coup de sabre dans le ventre. Apparemment, les infectés ne saignent pas d’ailleurs, parce que la lame ressort plus propre que jamais. C’est triste tout de même : Talon ne voulait tuer personne en début d’épisode, et c’est le deuxième infecté qu’elle tue sans raison désormais.

L’écriture des personnages reste un grand mystère pour moi, avec Zed qui voulait tuer tout le monde, mais qui désormais est convaincu de les voir en paix. Il considère presque qu’être unifié est une bonne chose… donc change totalement d’avis, tout en faisant confiance à Talon. Allez comprendre. Le seul personnage consistant, c’est Munt, qui continue de vouloir prouver ses capacités de chef. Honnêtement, c’est rigolo de le voir insister pour l’être tout en étant si stupide.

Pour en revenir au tag, Garrett est donc celui qui mène l’enquête, là où il serait plus logique de la confier à Zed, qui est un Blackblood. Si c’était dans le village de Talon, a priori, c’est quelque chose lié au Blackblood, non ? Wren reconnaît le tag aussi et aide un peu Garrett, mais ça tourne rapidement en débat sur le fait qu’à ses yeux les chevaux sont aussi effrayants que les Lu-Qiri. Euh ? Je n’ai jamais vu un cheval heureux de tuer, mais bon, si tu veux Wren, je t’aime bien, je vais laisser passer ça.

Garrett en profite pour avoir des infos sur la main coupée, et il apprend que son meurtrier doit avoir de la teinture bleue sur les mains. Il va donc voir les nouveaux arrivants en quarantaine, profitant pour en parler à Talon. Il la félicite sur son travail, même s’il n’aurait pas vu les choses comme cela pour l’Outpost. Un peu comme Zed, il aurait laissé crever les gens en-dehors de l’Outpost, parce que ça aurait fait un problème de moins à régler.

Ils ont pas mal à régler en plus, parce qu’on a maintenant une secte qui débarque à l’Outpost. La femme de chambre de Gwynn devenue serveuse se fait donc enlever par deux hommes masqués, dont un avec le casque à cornes déjà vu plus tôt dans l’épisode. Munt retrouve la broche de sa belle, et il l’emmène aussitôt à Garret, inquiet pour elle.

Il s’inquiète pour rien, finalement, parce que c’est une autre personne qui se fait tuer, au même endroit que la précédente. Et c’est gênant comme tout parce que Talon ne comprend pas pourquoi il n’a pas fait garder l’endroit. Munt souligne que son père l’aurait fait surveiller, et on a droit à une petite crise pas très exceptionnelle de Garrett. Je ne pense pas que l’acteur joue mal, je crois juste que c’était mal écrit.

En tout cas, ça mène à une bonne révélation : les femmes ne sont pas tuées juste pour le principe, le but est juste de nourrir des Lu-Qiri affamé avec ces jeunes femmes. Ah, quel beau temps de paix ! Talon en parle aussitôt à Zed qui comprend qu’il s’agit de Xaba, un Lu-Qiri ayant déjà tué un enfant par le passé et étant désormais sans maître puisque celui-ci est mort : il s’agissait de Yoban, évidemment. Malgré les avertissements de Zed affirmant qu’il s’agit d’une cause perdue d’essayer de sauver Xaba, Talon décide de faire ce qu’il faut pour tenter de réhabiliter Xaba.

Dans quel intérêt ? Mystère ! Bon, au moins, ça leur fait une piste pour les meurtres : Garrett interroge l’homme qui est censé avoir la bague capable d’appeler Zaba, mais il est bourré et a revendu l’argent pour se faire de l’argent. Forcément. L’enquête repart à zéro, laissant Garrett et Munt partir à la recherche de la pauvre femme de chambre de Gwynn prête à être sacrifiée.

Pourquoi cette sous-intrigue de secte ? C’est introduit bizarrement dans la série, et il est difficile de ne pas faire le rapprochement avec la saison 3 de Riverdale que je viens juste de commencer ! Et non, ce n’est pas pour le meilleur, hein.

En tout cas, les deux hommes suivent la piste de la teinture bleue et arrivent à trouver le lieu dans lequel la femme de chambre (je n’arrive pas à saisir son nom, ils marmonnent tous dans cette série, c’est fou… j’entends Juanita, mais on n’est pas dans Desperate Housewives ??) a été torturée, mais il est trop tard : elle n’y est plus. Munt déprime aussitôt, et j’ai de la peine pour lui.

Au moins, on sait où la retrouver le soir-même… L’endroit est supposé être gardé par un homme de Garrett désormais, mais il est rapidement mis KO par cette secte d’hommes honorant l’homme aux grandes cornes.

En parallèle, Talon et Zed remontent la piste de Xaba… Ce qui fait tout plaisir à Zed, qui en profite pour draguer lourdement Talon. Pff. Heureusement que Xaba parvient assez vite à les interrompre et les foutre à terre, parce que ça allait être long. Talon essaie de convaincre Xaba d’obéir à ses ordres, en vain, mais elle réussit au moins à faire en sorte que le monstre ne la tue pas. C’est déjà ça.

Xaba s’enfuit, et Talon décide d’en rester là, promettant à Zed que la prochaine fois, elle donnera à Xaba ce qu’elle n’a jamais connu : de la gentillesse. Ah, les beaux concepts d’amour de Talon, c’est si mignon. Elle revient la nuit pour donner à manger à la bête féroce, et ça fonctionne.

Le Lu-Qiri se rend donc ensuite sur le lieu de culte où il bouffait depuis tout ce temps : Xaba obéit en fait aux ordres de Talon. Elle libère la femme de chambre, qui peut retrouver Munt et lui faire un câlin, et elle s’attaque aux hommes de la secte. C’est tellement gros : Talon lui interdit de le faire, et ça fonctionne. Hop, Talon se récupère un Lu-Qiri qui lui obéit en deux minutes alors qu’il s’agit normalement d’un monstre difficile à contrôler, et elle en profite pour embrasser Garrett. Bon, Zed va devoir se faire une raison, hein.

La fin d’épisode est toutefois un peu plus problématique : on découvre un soldat arriver à la capitale… et passer son kinj à d’autres gardes. C’est la merde là. Autrement, la femme de chambre a perdu ses vêtements à cause de la secte, alors elle décide de s’habiller avec une robe et les bijoux d’Elinor. Enfin, le cliffhanger se concentre du côté des recherches de Janzo et Wren. On oubliait presque ! Ils n’ont pas de bonnes nouvelles pour Talon : passer le kinj affaiblit les hôtes qui perdent un peu d’eux-mêmes à chaque fois, jusqu’à la mort. Gwynn, première infectée, n’a plus que quelques jours à vivre… Nope, je refuse ! Déjà qu’on ne l’a pas vue de l’épisode, je ne veux pas qu’elle meure !

> Saison 3