Ma rentrée des networks

Vous ne rêvez pas, c’est bien un article 500 mots sur… qui sort aujourd’hui. Rédigé en mai dernier, je me suis dit qu’il était temps de le mettre en ligne uniquement parce que c’est la rentrée, enfin. Bon, d’accord, pas uniquement : demain soir à 21h, il y aura un nouveau podcast consacré à la rentrée des séries… Alors hop, d’une pierre deux coups : voilà un peu de promo pour le podcast et déjà les premières pistes de ce que j’évoquerai pendant la soirée.


Salut les sériephiles,

La période des upfronts bat son plein et je suis frustré comme jamais de ne pas réussir à publier tous mes articles dans les temps. Cela me tient à cœur malgré tout de faire comme si et de préparer mon planning de la rentrée séries, même si objectivement, c’est d’une stupidité sans nom : soyons francs, jamais de la vie je ne vais respecter le planning ci-dessous. Je suis en retard dans une centaine de séries au moins, les séries d’été approchent à grands-pas et je ne vois pas cinq épisodes par jour.

Cette dernière partie de phrase est franchement problématique, d’ailleurs, parce que clairement, si je fais mon planning comme d’habitude, j’ai quatre épisodes à voir le mardi et six le vendredi. Improbable, je sais, mais les autres jours se sont vidés avec le pétage de câble de la CW. Voilà donc ce que ça donne pour cette année :

Lundi

The RookieJe déteste tout bonnement la saison en cours depuis son premier épisode, au point d’avoir laissé plus d’une dizaine d’épisodes s’accumuler. Cependant, je me connais : je la reprendrai pendant l’été, quitte à arrêter d’en écrire toutes les critiques. Elle passait bien en saison 1 quand j’avais enchaîné tous les épisodes, alors pourquoi pas ?

Note du 11/09 : Pourquoi pas ? Parce que. Je n’ai pas repris la série pour le moment… Cela ne veut pas dire que je ne le ferai jamais, mais pour l’instant, l’envie n’est pas venue.

Mardi

NCISEncore une saison pour les agents, et je pense bien rempiler. C’est l’une des rares séries dans lesquelles j’arrive à rester à jour, parce qu’elle se regarde simplement : pas besoin d’écrire la critique en même temps, je mange ou je fais mon trajet de RER devant, puis j’écris vite fait un petit article dessus et hop, c’est en ligne (quand ça ne plante pas). La saison précédente n’est pas encore achevée à l’heure où j’écris, mais je ne doute pas de mon envie de la reprendre en septembre ou octobre.

NCIS Hawai’iJe crois que je suis tombé dans le piège de la franchise, et ça me fait peur parce que je finis par me dire que je vais regarder NCIS LA aussi si je continue comme ça. Cela dit, j’aime beaucoup cette série pour des raisons bien différentes : on y suit beaucoup plus la vie des perso, c’est agréable. Les enquêtes se regardent bien, les scènes d’action sont chouettes, Hawai’i est un lieu vraiment beau à regarder.

Note du 11/09 : La franchise me manque énormément depuis la rentrée scolaire, j’ai hâte de la retrouver !

9-1-1 – C’est un peu le même délire que The Rookie ci-dessus, sauf qu’elle, j’ai aimé le début de saison. Je n’ai jamais repris à la mi-saison, mais je sais que c’est tout à fait le genre de séries que je me mate en regardant trois ou quatre épisodes d’un coup. Bref, ce sera l’affaire de quelques soirées normalement, tout va bien.

Note du 11/09 : Plus que sept épisodes, j’ai encore envie de croire que je peux être à jour pour la semaine prochaine (même si j’ai une semaine méga chargée).

The Cleaning LadyBon, là, c’est le suspense : est-ce que je vais vraiment regarder la fin de saison 1 cet été, ou est-ce que je laisse tomber ? J’adore l’actrice principale, alors ça donne envie de continuer… mais en même temps, j’ai plein d’épisodes en retard et elle n’est pas ma priorité. Peut-être qu’en laissant tomber la critique par épisode pour une critique de saison, ça vaudra le coup ? Affaire à suivre.

Note du 11/09 : Ca valait le coup, j’ai bien accroché à la saison en bingewatch finalement.

Mercredi

The Rookie Feds – Première nouveauté de ce planning, premier gros doute sur la nécessité de cette série. L’idée d’une bleue trop âgée pour être là chez les agents fédéraux est plutôt marrante, les différents entre FBI et police dans la série-mère promettent des crossovers marrants, le choix de casting du personnage principal est bon pour être un peu novateur. Je vais lui laisser sa chance.

Jeudi

Pas une seule série ? C’est triste, mais bon, j’ai eu droit à quelques annulations alors forcément, ça dégage du temps. Il y a fort à faire pour voir tout le reste de toute manière, et au pire, je ne doute pas que Netflix ou Disney+ sauront me donner des envies d’aller voir ailleurs.

Vendredi

So Help me Todd – Le synopsis me blasait énormément et je ne comptais pas lui laisser la moindre chance. Et puis, j’ai vu que Skylar Astin était casté dans le rôle principal et j’ai complètement changé d’avis. Pour lui, je peux bien tenter de regarder et voir si la mayonnaise prend. Il y a de grandes chances que la série ne soit pas exceptionnelle, mais le trailer fonctionne à peu près. On suit dans cette série la vie d’un détective privé qui travaille pour sa mère, avocate. Et ce n’est pas par choix.

WalkerEncore une série dans laquelle je ne suis pas à jour, mais elle occupera certains repas solitaires de cet été, donc les quelques épisodes de retard seront vite rattrapés. La série a réussi à survivre au départ de son actrice principale, ça restera un procédural peu prise de tête à regarder.

Walker Independance – Je ne devrais même pas laisser sa chance à cette série qui va raconter la vie d’Abby, l’ancêtre de Cordell Walker, interprété par Katherine McNamara dont j’ai adoré détester la performance dans Shadowhunters. Oui, mais voilà, le casting m’intrigue. Ce sera vraiment la série que je ne regarde que d’une oreille en corrigeant des copies, je crois.

Grey’s AnatomyJ’ai quelques épisodes à rattraper et la saison commencera, si j’ai bien compris, sur son 401e épisode. Je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin, ce sera toujours un plaisir de la retrouver. Je l’ai écrit il y a peu, de toute manière.

Station 19Si je n’étais pas convaincu par les choix opérés en saison 2, ça va quand même beaucoup mieux depuis la saison 4. Je suis même plutôt extrêmement fan de la série et de ce qu’elle propose désormais, du côté des personnages, des évolutions et des messages qu’elle veut faire passer. C’est important, et rien que pour ça, je reste !

Law & Order SVUEncore une série que je ne regarde que de loin, mais maintenant que j’ai pris le pli de la regarder, je dois avouer qu’il m’arrive d’avoir vraiment envie de la regarder. Bref, je vais la continuer, c’est certain.

Note du 11/09 : Autant je suis à jour dans les séries Shondaland, autant il me reste toujours une petite poignée d’épisodes pour celle-ci. Ca ne m’inquiète pas, c’est mon rythme habituel.

Samedi

Fire Country – Il faut bien tenter quelques nouveautés, et au moins, celle-ci n’est pas un reboot ou un spin-off ? Par contre, c’est sacrément redondant avec d’autres séries que je regarde déjà. Franchement, je ne pense pas la regarder, mais on ne sait jamais : si les audiences sont en rendez-vous, si Twitter m’en dit beaucoup de bien… peut-être que je regarderai ? Peu probable, je sais.

Dimanche

Et rien le dimanche, mais ça, c’est déjà plus habituel.

Voilà donc pour le planning de rentrée… Et c’est franchement déprimant. Je sais que j’ai déjà écrit que je trouvais les networks trop fades (et c’était déjà le cas en 2020 !), mais ça se confirme. À l’heure où les plateformes de streaming proposent de sacrées séries événements et des projets qui me tentent, je suis bien triste de me rendre compte que les networks peinent tant à trouver encore un moyen de m’attirer.

Il faut toutefois contraster cette conclusion avec l’espoir de la mi-saison : une fois n’est pas coutume, c’est elle qui m’inspire plus et que j’attends impatiemment. Il n’y aura que 9-1-1 Lone Star pour les retours, mais un paquet de nouveautés qui me font de l’œil. Le problème, c’est que d’ici là, je ne sais pas si j’aurais le temps pour True Lies (en critique express), Not Dead Yet, Accused ou l’animé Krapopolis (c’est du Dan Harmon, je vais lui laisser sa chance).

Le temps nous le dira (si je regarde mes séries d’ici là – et si WordPress me laisse publier mes articles). Pas sûr, donc !

Vus cette semaine #32

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Lundi

Westworld – S04E07 – Metanoia – 19/20
C’est bien simple, cet épisode ressemble déjà énormément à une fin de saison. Pourtant, il nous reste encore un épisode (un seul, malheureusement) la semaine prochaine, ce qui fait que j’ai été bien surpris du rythme, des révélations et des avancées dans les intrigues. Parfois, ça semblait presque être trop rapide, mais en même temps, c’est tant mieux, car la dernière partie de cet épisode est ainsi incroyablement cool. Curieux de voir ce que proposera le dernier épisode maintenant.

Mercredi

High School Musical The Musical The Series – S03E03 – The Woman in the Woods – 16/20
Je me suis fait surprendre par une des révélations de l’épisode, et je me demande si ce n’est pas la première fois que la série le fait ? C’est bien la preuve que j’ai laissé mon cerveau de côté avant de partir en vacances, je crois. Ou alors, c’est juste que je me laisse bercer par les chansons originales de la série qui sont toujours aussi chouettes à écouter, même si l’une d’entre elles était spéciale tout de même cette semaine.

Jeudi

Resident Alien – S02E09 – Autopsy – 16/20
Si l’épisode n’a pas la qualité du précédent, il offre une bonne reprise en lançant cette deuxième partie de saison vers de nouvelles pistes. C’est un peu abusé d’oublier certains personnages après une pause si longue, mais comme pour moi la pause n’a été que d’une semaine, tout va bien. Pour le reste, l’épisode me donne envie de rester à jour et me rend impatient de voir le prochain épisode. Tout va bien, donc.

Dimanche

Evil – S03E10 – The Demon of the End – 19/20
Je pensais que la saison durait treize épisodes, alors je n’étais vraiment pas prêt à voir un épisode final. Et pourtant, c’est bien ce que propose la série, et son titre aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Je suis trop endormi en ce moment, ce n’est pas possible autrement. C’est un épisode de conclusion très efficace, en tout cas, au point que c’en est incroyable tant il met tout en place par lui-même. J’ai adoré, tout simplement, et je suis tellement impatient de découvrir la suite à présent !
Tales of the Walking Dead – S01E01 – Evie/Joe – 16/20
Je n’attendais rien de la série, à part possiblement de l’ennui ou un échec, le tout saupoudré de l’univers habituel de la franchise. Finalement, s’il n’y a aucun doute sur le fait que ça fasse partie de la franchise, l’épisode a ses bons moments. Les personnages sont plutôt attachants pour des personnages que l’on ne connaîtra que trois quarts d’heure, l’histoire proposée finit par être intéressante à défaut de l’être dès le départ et la conclusion m’a fait sourire. En fait, l’épisode est plus réussi qu’un certain nombre de la série-mère, parce qu’il fait rire et parce qu’on s’attache aux personnages, tout en sachant qu’ils peuvent mourir à n’importe quel moment puisque c’est une anthologie. Tout n’est pas parfait, ce n’est pas forcément ce que j’aurais fait de ce premier épisode, mais ça fonctionne.
Tales of The Walking Dead – S01E02 – Blair/Gina – 20/20
Cet épisode va diviser et sera soit adoré, soit détesté. Moi, il est tout à fait mon genre de bon gros délire, donc je l’ai adoré, vous l’aurez compris. Les scénaristes sont en roue libre et tentent des choses qu’ils n’auraient jamais pu faire dans aucune des séries de la franchise, pour un rendu qui aura réussi à me faire rire – sans être pour autant entièrement de la comédie. C’est particulier, d’accord, mais c’était l’éclate cet épisode !
 

Walker

Walker – S02E18 –  Search and Rescue – 14/20
Certains personnages sont tellement débiles que l’épisode a pris une tournure comique en cours de route à laquelle je ne m’attendais pas… Les scénaristes non plus ne s’y attendaient pas, ce n’était absolument pas volontaire, les pauvres. Par contre, l’ensemble reste assez intéressant et le fil rouge se développe enfin, yay ! On approche de la fin de saison. Très doucement, mais en brûlant les étapes quand même. Ils sont forts.
Walker – S02E19 – A Matter of Miles – 15/20
La fin de saison se met en place et ce n’est pas toujours fait avec subtilité, mais il faut reconnaître que les scénaristes s’en sortent plutôt bien puisqu’ils ont forcément dû réécrire une partie de la saison après ce qu’il s’est passé en coulisses (le départ dans le casting). J’imagine que ça aurait pu être bien pire, et j’ai quand même un peu hâte que certaines intrigues prennent fin pour lancer une nouvelle saison dans un mois et demi.
Walker – S02E20 – Something’s Missing – 16/20
Rien de bien surprenant dans les « révélations » de l’épisode, car il était facile de tout deviner depuis plusieurs épisodes, mais j’ai bien aimé la manière dont tout se dénouait dans l’épisode. Tout ? Bien sûr que non, évidemment, la série a quelques pistes ouvertes pour la saison suivante. Je n’en attendais pas moins, je suis content de ne pas avoir eu plus : l’attente de deux mois (ça a du bon d’être en retard) sera parfaitement gérable. Une bonne fin de saison, donc, avec juste ce qu’il fallait où il fallait.

Rattrapage

9-1-1 – S05E10 – Wrapped in Red – 15/20
Beaucoup d’interventions pour l’épisode, mais tout de même des avancées et des surprises dans l’intrigue. Toute la saison semble aller dans le même sens et c’est assez clair à présent. Je me demande ce que donnera la deuxième partie après tout ça, mais le cliffhanger de mi-saison est assez efficace, en vrai, même si très différent de ce que fait la série habituellement.
9-1-1 Lone Star – S03E09 – The Bird – 14/20
La série continue sur sa lancée, et je finis par me demander si la saison 2 était un accident de parcours à proposer des épisodes aussi bien écrits avec des développements intéressants pour les personnages. Là, on a bien une intrigue intéressante, mais elle va à toute vitesse, contrairement à l’intrigue principale de l’épisode qui est, elle, particulièrement longue et peu intéressante à suivre.
Manifest – S03E05 – Water Landing – 14/20
C’est légèrement moins pire que dans mon souvenir, même si les personnages sont toujours pas mal débiles, à commencer par une certaine scientifique. Franchement, la moitié de ce qui arrive aux personnages pourrait ne pas leur arriver s’ils réfléchissaient tous dix minutes avant d’agir, mais cet épisode était un peu plus convaincant que dans mon souvenir en ce qui concerne le rythme. En plus, j’avoue que je ne m’attendais pas à cette fin.
Manifest – S03E06 – Graveyard Spiral – 15/20
Je vais finir par regretter de ne pas avoir vu la saison plus tôt : j’ai bien aimé cet épisode. Il y a toujours les moments un peu débile où les personnages font des trucs qui n’ont pas de sens et des facilités scénaristiques énormes, évidemment, mais l’épisode était divertissant. En plus, pour une fois, on sent une vraie avancée concernant l’intrigue globale de la série, avec quelques questions supplémentaires. J’aime bien quand ils proposent des épisodes comme ça, où toutes les intrigues sont vraiment liées entre elles.

J’ai aussi vu un épisode de New-York Unité Spéciale et cinq épisodes de I am Groot. Enfin, si on peut appeler ça des épisodes, quinze minutes en tout, sérieusement ?

> Vus en 2022 

 

Walker – S02E20 (express)

Épisode 20 – Something’s Missing – 16/20
Rien de bien surprenant dans les « révélations » de l’épisode, car il était facile de tout deviner depuis plusieurs épisodes, mais j’ai bien aimé la manière dont tout se dénouait dans l’épisode. Tout ? Bien sûr que non, évidemment, la série a quelques pistes ouvertes pour la saison suivante. Je n’en attendais pas moins, je suis content de ne pas avoir eu plus : l’attente de deux mois (ça a du bon d’être en retard) sera parfaitement gérable. Une bonne fin de saison, donc, avec juste ce qu’il fallait où il fallait.

Spoilers

Qui s’en fout du fait que Stella soit diplômée quand il va être temps d’enfin tout révéler de ce qu’il se passe et s’est passé entre les Davidson et Walker ?

Oh purée, que quelqu’un mette une paire de baffes à chaque personnage de la famille Walker, et particulièrement à Stella ? Ils sont insupportables là. Stella s’apprête donc à avoir son diplôme de fin de lycée, et c’est le petit événement pour tout le monde, qui rumine malgré tout encore la défaite contre les Davidson. C’est insupportable.

Contrairement à ce que j’imaginais, la série prend encore le temps de s’intéresser à Miles pour ce dernier épisode. Liam s’inquiète ainsi de savoir s’ils ont trouvé la taupe qui avait révélé la localisation de la maison soi-disant sécurisée de Miles. En vain. Cependant, ça ne peut pas être un hasard si la question est posée si vite dans l’épisode final de la saison. Par contre, faut vraiment m’expliquer pourquoi il ne retient pas Cordell plus longtemps que ça quand il lui dit qu’il a peut-être un autre moyen de faire tomber les Davidson.

Avant d’en arriver là, la série s’inquiète de résoudre l’affaire de Cassie – et donc celle de Miles. On tombe ainsi dans la paranoïa de l’existence d’une taupe qui pourrait être Tray… à James qui lui propose un poste de ranger ? Je trouve ça un peu extrême comme grand écart, mais admettons. Bizarrement, Tray ne refuse pas immédiatement ce poste.

Sa mère est plus radicale et concrètement complètement contre cette idée, mais bon, Tray se retrouve à vivre juste en face de Cassie, donc bon. Et elle est la pire voisine du monde à mettre la musique à fond ? Dans cet épisode, elle est toutefois très en retrait de l’intrigue principale et mène donc sa propre enquête lors d’un rencard. La piste est ouverte pour la suite de la saison, on verra bien où ça nous mènera.

En parallèle, on en revient encore et toujours à l’intrigue de la famille Davidson, mais si je suis honnête, c’est peut-être ce qui m’a le plus intéressé dans cet épisode. Geri en est toujours à douter de Gale et de ce qu’elle savait, Cordell pense que se servir d’elle pourrait être un bon moyen d’obtenir la vérité sur ce que les Davidson savaient. Pff. Il oublie vite Twyla, tout de même.

Pas si vite, toutefois : Geri s’en sert comme un excellent argument pour vendre une dispute de couple à Gale. Elle l’appelle en faisant semblant d’être en panne et d’avoir besoin de quelqu’un pour la ramener chez elle. La dispute était sympa et elle permet à Geri d’arriver chez les Davidson avec l’intention de les trahir, mais en appelant Gale « maman ».

Cela ne fonctionne pas dès le départ, mais ça finit par faire son effet quand Geri suit les conseils de Cordell et emmène sa mère biologique dans la fameuse grange qui a pris feu. Et sans surprise, ça mène à ce qu’on savait déjà depuis un long moment sans en avoir jamais eu la confirmation : Gale est bien responsable du meurtre de Marv. Poussé par Abby à dire la vérité sur le bébé pas si mort que ça, Marv a balancé ce qu’il en était à Gale, mais pas comme il le fallait.

Gale a donc attrapé la fameuse lanterne et a frappé Marv avec, déclenchant le feu. Comme elle ne connaissait pas l’existence de Frank, elle n’a jamais pu retrouver sa fille pour autant. Par contre, accuser Cordell de l’incendie, ça, ce n’était pas un souci.

De manière amusante, la révélation choque tellement Geri qu’elle fait tomber une lanterne à son tour dans la toute nouvelle grange. Tout ça prend feu à nouveau. Heureusement, Cordell est dans les parages, s’inquiétant pour Geri : il arrive à temps pour sauver la vie de Gale – Geri n’ayant aucun mal à se sauver toute seule.

C’est une belle conclusion pour la saison : Gale survit et peut confesser ses innombrables crimes comme ça. Par contre, Abby remarque bien qu’elle oublie de s’excuser pour de vrai. Elle finit par le faire, mais pas sans se justifier une nouvelle fois. Elle est parfaitement pathétique et les scénaristes font vraiment en sorte qu’on sympathise avec elle malgré ce qu’elle a fait.

Cela laisse aussi Stella et Colton comme deux boulets, mais eh, ils restent en couple. Colton peut donc aller auprès de ses parents, Denise se sentant elle aussi bien débile de s’être plantée dans les grandes lignes pendant à peu près toute sa vie. Elle en profite aussi pour enfin reconnaître que c’est elle qui a coupé la selle. Maintenant que sa mère dit la vérité et qu’elle change totalement de perspective, elle doit se sentir bien conne d’avoir fait tout ça.

Finalement, les Walker sont donc des gens irréprochables qui ont toujours tout bien fait comme il faut, contrairement aux Davidson, ces grands méchants. Rien de bien neuf sous le soleil, ça ne pouvait se dérouler autrement. Dans le même genre, Geri met de côté une fois de plus son couple avec Cordell, le poussant à plutôt aller s’occuper de Stella Blue, parce que quand même, c’est le jour de son diplôme. Qui s’en fout ?

Je sais bien que c’est important pour elle, mais après tout ce qu’il s’est passé franchement, c’est abusé d’en revenir là, surtout qu’on ne l’a pas vue en cours de la saison, ou presque. Sans surprise, la saison peut donc se terminer au milieu des cartons, une fois de plus : les Walker récupèrent le ranch. Plutôt que de déballer les cartons, Cordell préfère passer du temps à jouer à un jeu de société avec sa fille. Logique.

C’était un peu essentiel d’avoir cette scène entre eux, j’imagine, mais par contre, ça me fait me poser quelques questions sur l’avenir de Stella dans la série. On dirait vraiment qu’ils ont l’intention de l’emmener ailleurs pour la suite de la série… contrairement à Liam. Lui, il décide de rester définitivement au ranch pour le reprendre. C’est n’importe quoi, sérieux. Il pourrait faire mieux de sa vie.

Bon, cependant, ce qu’il fait de sa vie, c’est de faire une course avec Cordell et Walker ? C’est censé être un moment sympa de l’épisode, j’imagine, mais c’est surtout l’occasion d’un cliffhanger un peu plus inattendu : Cordell triche en partant en avance pour cette course (je croyais qu’il ne trichait jamais, faudrait savoir ?) et… il se fait enlever par une camionnette. MOUAHAHA.

Pourquoi Stella a immédiatement des trémolos dans la voix quand elle ne le voit pas ? Mystère.

EN BREF – La saison 2 n’est pas forcément meilleure que la première, mais en tout cas, elle était très différente. Les scénaristes ont dû composer à l’arrache avec le départ de Micki, et pourtant, ça ne s’est pas trop senti : je trouve au contraire qu’ils ont réussi à proposer une intrigue à peu près cohérente pour son départ – même si j’ai passé trois épisodes à me demander quand elle partirait vraiment. J’espère que l’actrice reviendra un jour dans la série.

Son remplacement par Cassie était plutôt réussi et fluide, même si le nombre d’épisodes réduits avec elle dans la saison font que certaines choses ont dû se dérouler un brin trop vite. Pour le reste, la saison a été plus qu’empoisonnée par la rivalité entre les Davidson et les Walker. En fait, c’est tellement devenu constitutif de l’ADN de la série que je me demande comment elle a pu tenir une saison sans ça.

Je me demande aussi si on les reverra autant l’an prochain. Avec l’enlèvement de Cordell, il y a fort à parier que Stella restera au ranch plus longtemps que prévu ; que Tray sera le nouveau partenaire de Cassie pour retrouver Cordell (décidément, faut pas être partenaire avec Cassie) et que la vie suivra son cours comme si rien ne s’était passé dès le genre deuxième épisode de la saison 3. On verra bien dans deux mois !


Walker – S02E19 (express)

Épisode 19 – A Matter of Miles – 15/20
La fin de saison se met en place et ce n’est pas toujours fait avec subtilité, mais il faut reconnaître que les scénaristes s’en sortent plutôt bien puisqu’ils ont forcément dû réécrire une partie de la saison après ce qu’il s’est passé en coulisses (le départ dans le casting). J’imagine que ça aurait pu être bien pire, et j’ai quand même un peu hâte que certaines intrigues prennent fin pour lancer une nouvelle saison dans un mois et demi.

Spoilers

Miles est de retour avec plein de choses à révéler (ou pas), Stella et Colton organisent un repas familial.

Miles redébarque donc dans la vie de Cassie, et il est franchement frustant de le voir avec si peu de réponse. Je pensais que tout l’épisode serait un flashback géant, mais ce n’est finalement pas le cas : il explique simplement qu’il s’est fait passer pour mort ; Cordell et James ont simplement riposté à l’attaque de la caravane et se sont cachés dans les buissons pendant des heures et voilà où nous en sommes.

Par contre, ça manque vraiment d’explication pour savoir d’où sort exactement Miles à ce moment, mais bon, ce n’est pas grave, on va faire avec. Le problème ? Fenton était donc au courant que Miles était en vie, mais ça ne l’a pas empêché de coucher avec Rita, la copine de Miles. C’est assez drôle de les voir se retrouver et découvrir que leur couple est mis en péril par un connard qui les a doublés sans le moindre scrupule. Oui, j’ai dit que c’était drôle, parce que je m’en fiche de ces personnages.

Par contre, Fenton, lui, il ne s’en fout pas et il prend mal d’être attaqué par James en public : il a plein de questions à lui poser pour savoir ce qu’il se passe. Fenton s’obstine à ne rien dire, cependant, et ça dure bien longtemps pour peu de choses à se mettre sous la dent. Finalement, le type a bien un truc à se mettre sous la dent : du poison, tant qu’à faire.

En parallèle de tout ça, parce qu’on allait quand même passer l’épisode à mener l’enquête, on retrouve Stella et Colton au lendemain de ce qu’il s’est passé dans l’épisode précédent. Colton n’est pas hospitalisé, tout va bien. Du coup, Stella aime bien l’idée de se pointer chez son mec sans prévenir pour lui faire la cuisine. Une bonne femme au foyer à venir dis donc. C’est tellement abusé. Tout aussi abusé est l’idée que Liam soumet à sa nièce : il propose d’organiser un dîner entre les deux familles pour qu’elles puissent se réconcilier.

Et la marmotte, elle met le chocolat, dans le papier alu. De son côté, Geri œuvre elle aussi auprès des Davidson pour que ça se passe, sans savoir que Liam a probablement une autre idée dans la tête. Pendant ce temps, August a désormais envie d’apprendre à jouer de la guitare, et sa grand-mère est tellement fan de lui qu’elle le motive à fond pour ça. Elle lui fait plein de compliments, pourquoi ?, et il finit par rencontrer sa future prof de guitare et petite-amie, Kit. Pardon, mais c’est vraiment évident qu’il bave devant elle, quoi.

Je ne sais pas trop à quoi servait la scène, à part nous montrer qu’August était prêt à s’imposer de plus en plus dans sa vie – et dans sa famille. Evidemment, le gros dîner de famille se déroule au ranch des Davidson, ex-Walker, plutôt que dans un lieu neutre, alors tout part en vrille assez vite, forçant August à être celui qui s’impose comme le plus adulte parmi tous les adultes présents.

Si le repas ne parvient pas à réconcilier les familles, il ne parvient pas non plus à faire admettre la vérité à Denise concernant la selle – quoiqu’une partie de moi pense encore que ça peut être l’œuvre du père Walker au point où on en est. J’attends une bonne révélation de fin de saison, franchement. En attendant d’y être, ça déstabilise tout de même la grand-mère Davidson. Cette idiote de Gale révèle donc à Geri qu’elle a toujours su qu’elles se retrouveraient – sous-entendant qu’elle savait très bien que son bébé était en vie. Inutile d’en vouloir tant que ça à Abby, donc.

Cordell n’écoute pourtant pas Geraldine quand elle essaie de lui faire part de tout ça : il a d’autres chats à fouetter. Une fois Fenton mort, les Walker pensent en effet que Miles sera une cible facile. Il est supposé être dans une barraque de protection renforcée avec Cassie, mais non, tout le monde a peur. Et ils ont raison : ils sont effectivement traqués par des hommes qui ont clairement l’intention de tuer quand ils arrivent.

Avant ça, il a le temps d’expliquer à Cassie (et Tray qui est là pour la médiation entre eux ????) pourquoi il a dû se faire passer pour mort, à cause d’un groupe puissant sur lequel il enquêtait et qui menaçait son enfant. C’est un peu simple et ça n’explique pas pourquoi tout se faisait sans que ce soit une enquête officielle, mais bon, la corruption est partout, vous savez bien.

Tous nos héros s’en sortent vie, Miles remet en question sa vie de couple et ses erreurs passées, indiquant à Cassie de gérer sa vie mieux que la sienne et… C’est à peu près tout. Il est prêt à retourner se planquer à l’abri des méchants, pendant que Cordell et Cassie finiront (peut-être) son boulot.

L’épisode final devrait de toute manière se concentrer plutôt sur l’intrigue familiale, comme le reste de la saison. En effet, Geri doute désormais de Gale et s’en confie à Cordell. Ils rappellent donc le type qui avait fait la révélation qu’elle était la fille de Marv pour en savoir plus, mais celui-ci certifie que personne d’autre que lui ou Marv n’ont jamais su ce qu’elle était devenue. Le doute finit bizarrement par être une certitude dans l’esprit de Geri, qui imagine aussitôt que Gale savait quand même et est capable d’avoir tué Marv.