Walker – S01E15 (express)

Épisode 15 – Four Stones in Hand – 15/20
Une fois de plus, la série fait un grand écart entre cet épisode et le précédent, avec cette fois une intrigue beaucoup plus intéressante. Autant je me suis ennuyé tout au long de l’épisode 14, autant celui-ci proposait une enquête sympathique qui ne perdait jamais de vue les personnages et les relations entre eux. Bon, comme d’habitude, je suis là pour les dynamiques entre personnages. Même les intrigues secondaires ont réussi à être plus prenantes que d’habitude !

Spoilers

La mère biologique de Micki révèle qu’on lui a extorqué de l’argent alors que Cordell essaie de passer une journée sans régler le moindre cas criminel.

Pourquoi tentent-ils tant d’être une série familiale ? Franchement, ça ne fonctionne pas ! Je n’arrive pas du tout à accrocher à l’intrigue du cancer du père de Cordell. J’ai l’impression qu’on perd du temps là-dessus, on ne regarde pas vraiment une série sur un Texas Ranger pour voir ses parents ne pas faire l’amour et faire face à un cancer, franchement. Je suis certainement de mauvaise foi, cependant, parce que l’intrigue est bien écrite et je dois reconnaître que les réactions du père, aussi stupides soient-elles, reflètent une vraie réalité.

C’est donc important d’avoir ce genre de représentation à la télévision… mais j’aurais aimé que ce soit fait ailleurs, ou autrement. Difficile en fait d’avoir cette intrigue et d’y accrocher alors qu’on ne connaît pas vraiment les personnages quand ils fonctionnent et que nous ne sommes pas là pour ça.

Dans le même genre, Stella reste insupportable, mais j’ai un peu plus accroché à son personnage dans cet épisode, parce qu’elle ne supporte pas son frère qui est tout aussi insupportable. Le frère et la sœur retournent en effet au lycée où ils rencontrent un vrai succès après ce qu’ils ont vécu. Autant la mort de la mère les faisait passer pour des petites choses fragiles, autant l’attaque du ranch par des criminels, ça les fait passer pour des héros.

Stella est loin de se sentir comme ça, mais August est fier de pouvoir prétendre l’être, au moins un temps. Cela ne dure pas, bien sûr, parce qu’il a encore du stress post-traumatique et des problèmes à régler. Au moins, il gagne au passage une future petite-amie et non, ce n’est pas la meilleure amie de Stella. Cette dernière a du mal à reconnaître ses sentiments, de toute façon, et elle doit déjà se réconcilier avec Stella avant d’envisager quoique ce soit avec August.

Pas de bol pour elle, la nouvelle amie d’August semble vraiment tenir à lui et faire tout ce qu’il faut pour être sa future petite-amie. Franchement, je l’ai bien aimée, la voir prendre soin de lui, c’est pas si mal et pour une fois que quelque chose fonctionne dans la série et avec ces personnages, il faut le souligner.

Bon, autrement, Liam donne un défi à Cordell dans cet épisode : il doit passer une journée en tant que civil qui ne s’occupe pas d’une affaire criminelle. À vue de nez, je dirais que c’est ce qu’il a fait dans l’épisode précédent, mais bon, faisons comme si nous étions d’accord avec Liam et que cela lui était impossible. Alors que Liam donne à Cordell l’occasion de faire un rubik’s cube (bon dieu, je me suis cru en cours avec mes élèves là), Cordell se trouve rapidement une « quête » à régler.

En effet, on en revient à l’intrigue sur la mère biologique de Micki dans cet épisode. J’ai plutôt bien aimé ce qui était proposé avec cette intrigue : la mère biologique veut reprendre contact avec sa fille, mais ce n’est pas facile avec le caractère de Micki. Heureusement pour elle, elle a été arnaquée il y a quelques années par quelqu’un prétendant être pour lui extorquer de l’argent.

Il n’en faut pas plus pour que Cordell s’en mêle alors que Micki lui demande explicitement de ne pas le faire, et j’ai trouvé ça sympathique comme tout comme intrigue. En effet, ça montre bien le caractère du duo et les relations qu’ils entretiennent. Bien sûr, Cordell ne passe bauucoup de temps derrière son (nouveau) bar, mais c’est aussi pour ça qu’il n’a pas de client. Il passe en revanche du temps derrière les barreaux parce qu’il se fait arrêter par un ancien collègue.

C’était plutôt sympa comme épisode, et l’enquête en elle-même m’a même convaincu. J’ai aimé cette histoire de réunions d’alcooliques anonymes dirigées par une nana qui voulait juste se faire du fric. Après, je peux freiner mon enthousiasme, rassurez-vous, ça n’avait pas beaucoup de crédibilité. Je veux dire, Micki, flic, passe une journée à bosser sur un cas perso ? Et ce faisant, elle demande à un civil d’enfreindre la loi ? Et en plus, Cordell prend tout son temps à tout ranger, alors même qu’il est au téléphone avec Micki en train de lui dire de déguerpir, et vraiment ça n’a pas de sens !

Qu’importe le sens, tant qu’on s’amuse, écoutez. Le divertissement est efficace, la résolution aussi, le retour du titre de l’épisode était sympa. On est vraiment sur du procédural tout classique, mais ça a l’avantage de mettre en avant les relations entre les personnages tout au long de l’épisode. Ainsi, Micki finit par faire un pas vers sa mère en fin d’épisode, Cordell prend conscience que son boulot de ranger lui manque et Liam… Non, Liam ne sert toujours à rien, mais sa réaction en fin d’épisode sur la tricherie de son frère au Rubick’s cube m’a fait rire quand même.

Tout n’est donc pas perdu, la série peut proposer parfois des épisodes sympathiques.


Walker – S01E14 (express)

Épisode 14 – Mehar’s Jacket – 08/20
Sérieusement, on touche le degré zéro de l’intérêt avec cet épisode qui n’a pas du tout réussi à me convaincre. C’est bien simple, je crois que tous les personnages m’ont exaspéré au plus haut point. J’en viens à me demander pourquoi je la continue (mais en même temps, on voit aussi le temps que je mets à voir les épisodes, ça en dit long !).

Spoilers

Toute la famille part en roadtrip pour pleurer le mort (ou le job de Walker ?).

Oups, voilà un épisode que j’ai vu il y a un bon moment et dont j’ai totalement oublié de parler sur le blog ! Autant dire que la critique va être encore plus express que d’habitude, d’autant que j’ai détesté l’épisode. Je me suis ennuyé tout du long, et pourtant, il y avait des alpagas. C’est fun les alpagas, ça devrait m’aider.

Je commence donc par Cordell cette semaine. Mis à pied, il ne sait pas bien quoi faire de sa vie et les scénaristes de cet épisode. Par conséquent, la décision logique est de nous le montrer partir avec August, Stella et Geri en expédition pour voir les terres du meilleur ami mort. Ce dernier laisse donc des alpagas à la famille, allez comprendre comment l’idée est venue. Des alpagas au Texas, au moins, on peut dire qu’on s’amuse.

On sent bien que Jared Padalecki kiffe les animaux et que tout le monde s’est bien amusé sur le tournage, mais franchement, je ne sais pas trop quel était l’intérêt de l’épisode. On ne peut même pas dire qu’on était sur un travail de deuil passionnant à suivre, même si on a certes le classique coup du cycle de la vie. Si on m’avait dit un jour que je regarderai un accouchement d’alpaga dans une série, en mangeant un burger, je ne l’aurais pas cru. Et pourtant !

On note au passage que dans cette intrigue, Stella passe tout son temps à culpabiliser et être parfaitement insupportable, comme dans chaque épisode pour le moment. Au moins, là, j’ai su pourquoi c’était fait cette intrigue sur la culpabilité. Quant au titre de l’épisode, un clin d’œil y est fait lorsque Geri donne la veste d’Hoyt à Cordell – mais refuse de rester en couple avec lui, ce serait trop simple. Je ne lui fais toujours pas confiance de toute manière.

Côté famille de Cordell, on notera que la convalescence de Liam se passe bien, même s’il semble vouloir lâcher sa carrière, alors que les parents recommencent à ressembler à un couple maintenant qu’il y a une histoire de cancer en jeu. Pas-sion-nant.

Enfin, du côté de Micki et de l’intrigue Texas Ranger, on se fait bien chier cette semaine avec une enquête officieuse qui implique Tray lorsqu’il doit retrouver un certain Lou, qu’il est le dernier à avoir vu. S’ils se disputaient, finalement, la disparition n’a rien à voir avec Tray et tout à voir avec quelques problèmes d’argent. Allez, je ne dis jamais non à quelques scènes d’action pour Micki et son combat était sympathique, mais tout semblait écrit avec les pieds cette semaine. « Je n’ai jamais été là » dit son boss avant de rester bien en vue de l’ensemble des spectateurs et des caméras de portable. 

OK, vu.


Walker – S01E13 (express)

Épisode 13 – Defend the Ranch – 15/20
Je savais bien qu’avec ce cliffhanger, l’épisode de reprise serait largement plus intéressant. Cela reste du divertissement de base avec beaucoup de moments très prévisibles, mais c’est tout de même un bon épisode pour cette série. Elle fait yoyo cette saison 1 tout de même.

Spoilers

Il est temps de savoir comment va se dérouler cette journée au ranch pris d’assaut par le père de Trevor.

Bien que toujours en retard dans un tas de séries, je reprends une fois de plus celle-ci, parce qu’elle est toujours efficace pendant que je mange. C’est plus simple, je n’écris pas mes critiques devant, je me contente après tout d’un avis express. Et je reconnais que c’était un meilleur épisode que ce que j’en attendais, même si c’était bien prévisible.

Liam se fait donc tirer dessus et est laissé pour mort un bon moment de l’épisode, mais comme je m’en doutais, il survit bel et bien à sa blessure qui devrait être mortelle. Il est d’abord aidé par son père, mais celui-ci n’est vraiment pas malin à aller se planquer dans la grange. Je ne sais pas, tu as une voiture, barre-toi loin, emmène-le à l’hôpital, non ?

Ben non, il va dans la grange et il se fait prendre aussi. Tss. La connerie est réelle. Cela permet en tout cas de donner un rôle à Stella, Augustus et au copain de Micki, puisque ce dernier est contacté au téléphone par l’adolescente qui veut sauver son oncle. Elle y parvient dans une scène digne des plus mauvais épisodes de séries médicales. Elle suit tous les conseils qu’on lui donne, et hop, à la fin de l’épisode, Liam est suffisamment sur pied pour prendre sa revanche, dans une scène qui parvient encore à surprendre. Je m’attendais bien à ce que quelqu’un sauve in extremis Cordell, mais pas forcément Liam.

Je la fais dans le désordre pour cet épisode, dis-donc, mais notons que l’essentiel ici était de nous montrer deux choses : la revanche du père de Trevor et le conflit d’intérêt de Trevor. Pour le premier, ça marche plutôt bien avec toute la famille Walker prise en otage. Il force ainsi Cordell et Hoyt, son meilleur ami, à braquer une banque, avec la ferme intention de faire en sorte qu’ils soient arrêtés eux aussi par la police, pour les mettre dans une situation plus qu’embarrassante.

C’est toutefois mal les connaître, et j’ai bien aimé la facilité avec laquelle Hoyt parvient à s’en sortir de ce braquage. C’est tellement gros… Cela ne peut être vrai et on sent bien que la série veut nous habituer à sa présence et nous faire nous attacher à ce personnage. De ce point de vue-là, c’est un échec complet : on voit venir à des kilomètres qu’il va être la victime parfaite. C’était soit lui, soit le père de Cordell, mais comme lui a son intrigue de cancer – qui est dévoilé à sa femme dans l’épisode, il était plus intéressant de le garder en vie.

Hoyt se fait donc tuer par « surprise » en fin d’épisode et, contrairement à Liam, il n’a pas une carte survie improbable. Il meurt dans les bras de la famille Walker, et devant Trevor qui voit alors Cordell s’énerver contre son père. Tiraillé tout l’épisode, Trevor est peut-être le personnage le plus intéressant de l’épisode : il est clairement toujours à fond sur Stella (allez comprendre pourquoi) et ça l’emmerde bien de se retrouver en position de méchant face à sa famille.

Ainsi, il s’arrange pour que Stella puisse sauver son oncle, et tant pis s’il trahit son père. En fin d’épisode, il est très clair qu’il n’aura aucun mal à trahir une deuxième fois celui-ci pour assurer un happy end à la série, mais ça marche bien dans l’ensemble. Bien sûr, il est trop énorme de voir Micki intervenir si brutalement au dernier moment quand elle a passé l’épisode sur la touche, mais bon, faisons comme si. J’ai aimé la voir comprendre que quelque chose n’allait pas, mais le reste de l’épisode ne la met pas trop en valeur – elle laisse Cordell s’échapper après le braquage de la banque, alors que c’est à l’encontre de tout ce que prône le personnage, et elle intervient quand on la voit entendre un coup de feu… mais il y en a eu tellement avant, elle en a forcément entendu d’autres !

Quant à sa dernière scène… Micki réconforte Trevor de la mort de son père ? Techniquement, elle devrait être en train de l’arrêter, au minimum. Bon. C’est une série, bien sûr qu’il y a des grosses ficelles et incohérences, surtout sur la CW. En tout cas, il y aura eu pas mal de rebondissements et l’épisode aura été assez long pour être engageant, je trouve. On termine malgré tout sur une démission bien prévisible de Cordell. Pas de quoi s’inquiéter, il reprendra vite du service de toute manière.

En attendant, on aura eu un épisode qui avançait pas mal dans son fil rouge et parvenait à avoir quelques moments efficaces.


Stats de la semaine #24

Salut les sériephiles,

Un joli temps caniculaire accompagne mes semaines surchargés, mais ça n’excuse certainement pas mon absence sur le blog. Il faut bien avouer, une part de moi à envisager de mettre sérieusement en pause le blog puisque je ne vois plus d’épisode, en partie à cause de la rédaction de ces articles… mais une autre part de moi a besoin d’écrire de toute manière.

Pas de quoi s’inquiéter donc, je continue d’être présent une fois par jour, même si c’est de plus en plus souvent à 23h50 plutôt qu’à 9h30 comme lorsque j’ai commencé à publier régulièrement des articles du jour. Et même si inévitablement il y a moins de lecteurs puisqu’il y a moins d’articles, j’arrive encore à prendre du retard dans la validation de certains commentaires. 

Pas grave, continuez de m’en envoyer, j’adore les rattraper ! Et en attendant, les vieux articles ont toujours une belle vie sur le blog :

Les articles les + lus de la semaine : 

 

Lexique – J’imagine que le Pride Month qui se déroule en ce moment explique le succès de cet article en ce moment. C’est toujours autant d’actualités dans les séries et films, c’est toujours aussi révoltant et c’est toujours aussi important de rappeler ce que c’est ! Le queerbaiting/gaybaiting continue… et certes, c’est mieux qu’une invisibilisation totale sur le papier, mais en pratique, ça donne encore plus envie de sortir les fourches et les piques. 199 vues

Lexique – Le succès des articles du lexique ne se dément pas sur le blog et assure une grosse partie des vues et des lectures quand je suis en sous-régime comme en ce moment. D’habitude, je propose un ship dans mes séries en cours en ce moment, mais vous aurez compris que je n’ai rien à proposer ici cette semaine. Il va falloir faire sans, tant pis ! 138 vues

Bingo – Une conséquence triste de mon inactivité à regarder des séries est que le Bingo a beaucoup moins de succès ce mois-ci. C’est que ça aide bien d’en parler plus régulièrement sur Twitter et de faire de l’activité sur le blog pour qu’il soit bien classé par les algorithmes. Quant à moi, comme pour le mois dernier, je me dis que cette grille va être compliquée à remplir. Pour l’instant, j’en suis à un sur vingt, et encore, c’est parce que j’ai vu un épisode le tout premier jour à minuit. 98 vues

Colony – La chute continue et si j’avais vu mes épisodes hebdomadaires, on aurait peut-être pu avoir un classement sans la série. Il faut dire que c’est bien logique : il y a eu de nouvelles sorties plus intéressantes sur Netflix ces derniers jours, alors ça y est, il y a moins de recherches menant à cette série. Et avec l’arrivée du foot, autant vous dire que le blog va vite retomber très bas dans les algorithmes de recherche. 76 vues

Euphoria – Pas de changement pour la série adolescente qui n’est pas vraiment pour les ados ! Elle s’offre une fois de plus la cinquième place de ce classement et se sécurise peu à peu la place d’article le plus lu du blog depuis l’ouverture. Je n’ai toujours pas osé relire pour voir s’il y avait des coquilles… Et il y en a forcément car j’ai fini le visionnage de l’épisode à plus de minuit un dimanche. 71 vues

Colony – Je n’ai pas grand-chose de plus à dire sur la série que je n’ai pas déjà dit pour la quatrième place de top ou lors des semaines précédentes. À mon sens, il est vraiment dommage que cette série soit annulée comme ça sans préavis, parce qu’elle mériterait bien mieux. Nous n’avons même pas eu de révélations de ce qui attendraient les héros suite à ces images finales qui me restent malgré tout en tête. Finalement, ce blog garde ouverte la plaie de l’annulation. 68 vues


Je ne m’attendais pas tellement au retour du groupe et j’étais surpris du style de ce nouveau titre : je n’ai pas reconnu immédiatement la voix (bouuuh honte sur moi) quand Spotify me l’a lancé alors que j’écoutais en aléatoire mon radar des sorties dans le bus vendredi matin. Gros coup de cœur immédiat sur ce refrain, en tout cas.


Tellement fatigué que j’en perds même l’usage de la lettre r quand je partage mes articles à 23h47.

C’est terrible cette panne de séries, mais comme je l’expliquais récemment, ce n’est absolument pas une perte de motivation dans mes visionnages, c’est totalement un manque de temps.

L’été va être chargé en rattrapage… J’espère ? Allez, hop, reconfinez-moi !


série l’espace d’une vie combien de saison

Il y a des questions qu’il vaut mieux ne pas se poser, franchement ! Après, si ça vous fait venir jusqu’au blog, vous êtes les bienvenues, hein.

 

OK, j’avoue, cette recherche m’a fait me poser des questions sur le nombre de saisons que je pouvais bien avoir vu… et je n’ai aucun moyen de le savoir autrement qu’en faisant un calcul à la main apparemment, parce que TVtime ne le propose pas.

Bon, j’ai tout de même la certitude d’avoir ajouté 340 séries à mon compte, dont 67 sont encore en cours de production, ce qui veut dire environ +65 saisons par an, même si je ne les regarde pas toujours toutes non plus dès la sortie.

Et sur une moyenne de quatre saisons environ par série, j’atteins déjà 1360 saisons en moins de trente ans… alors à l’échelle d’une vie, laissez tomber.


Quelques infos-clés :

  • 9 articles publiés la semaine dernière (-4)
  • 39 commentaires échangés ensemble (-38, avec une douzaine de commentaires en retard…)
  • La performance de la semaine n’existe pas puisque je n’ai rien vu.
  • +0 épisode critiqué sur le blog, pour 0 vu. Bon. C’est une sorte de record, après tout.
Même en cas de featuring, Ruelle reste donc une valeur sûre. C’est toujours bon à savoir, je trouve, et surtout bon à écouter !

Trois autres saisons qui cartonnent :

The Outpost – La saison 4 de la série débarquera dans un mois exactement, et c’est avec surprise que je constate que la précédente a connu un pic de vues au cours de la semaine. Peut-être qu’une chaîne française s’est décidée à la diffuser ? Une chose est certaine, cette saison 3 valait le détour.

Station 19 – Depuis que la saison 3 est revenue dans le classement la semaine dernière, il y a un épisode qui a rencontré beaucoup de succès : le 3×05, celui de l’ours et des flashbacks sur l’ambiance familiale particulière de Maya… Je ne me l’explique absolument pas, ce n’est pas un épisode si exceptionnel que ça, j’y ai mis 13 ! L’audience a ses raisons que la raison ignore !

Lucifer – Je n’ai pas commencé la deuxième moitié de cette saison 5, mais j’en ai eu des retours plutôt mitigés… Il faudra sûrement que je la regarde au rythme hebdomadaire quand je recommencerai à voir des séries, histoire que ça passe mieux. En attendant, il y a toujours des fans apparemment.


Et avant de partir, ne manquez pas…

Même si je ne regarde pas grand-chose en ce moment, j’ai quand même recommencé une saga de l’été, pour ne pas perdre les bonnes habitudes et parce que c’est toujours fun… D’ailleurs, j’ai eu l’impression que ça vous plaisait : 

#1 – Reconnaître ses travers comme Sawyer

Salut les sériephiles, Il fait chaud, il fait beau, nous sommes mi-juin et vous savez ce que je me suis dit il y a quelques minutes ? Il est temps de commencer… une nouvelle saga de l’été pour le blog. J’aime bien l’été pour ça, ces séries d’articles où je n’ai pas à me prendre la tête pour savoir quoi raconter. Restait encore à trouver un sujet intéressant, après deux déménagements et une saga sur mes premières fois de sériephile. L’idée m’est venue assez naturellement et rapidement pour…

Cliquez pour lire la suite de cet article

Bonne semaine à tous !