Walker – S01E18 (express)

Épisode 18 – Drive – 13/20
À l’image de la saison, le dernier épisode manque un peu trop d’enjeux. En fait, bien qu’il apporte pas mal de réponses et de nouvelles pistes pour la saison 2, j’ai surtout eu l’impression d’assister à un épisode comme un autre. Il n’avait pas assez de moments où j’ai pu m’investir à fond et stresser pour les personnages. Après, le problème doit venir de mon manque d’investissement dans le fil rouge ou la série en général.

Spoilers

Cordell enlève Morrison pour obtenir enfin toute la vérité sur la mort d’Emily.

Grosse surprise pour cette fin de saison : Geri n’est pas liée à la mort d’Emily. Franchement, j’étais persuadé qu’elle serait coupable, mais l’épisode l’innocente définitivement. Elle n’a fait que retrouver le corps de sa meilleure amie, sans vie, et s’est planquée tout ce temps face à la vérité car elle n’assumait pas de s’être protégée plutôt que de dénoncer les coupables. Et ce n’est pas comme si elle avait vu les coupables ou la mort de sa pote, hein, c’est juste qu’elle a compris qu’il y avait du trafic d’argent dans son bar.

C’est gros. J’ai en revanche bien aimé le flashback nous montrant et expliquant ce qu’il s’était passé pour Emily. Elle a juste été au mauvais endroit au mauvais moment, voyant un échange illégal mené par le bon vieux pote de son mari, Morrison. Il n’en fallait pas plus pour qu’il soit forcé de la tuer. Oh, bien sûr, il espérait la sauver après un premier coup de feu, mais tout ce qu’il a eu comme choix, ce fut de s’assurer de finir le travail. Le pauvre, il nous ferait presque de la peine.

Bien sûr, cette intrigue nous éclipse totalement toutes les autres : Micki essaie bien de passer du temps en famille, mais quand elle apprend que Walker a pris en otage Morrison, elle s’occupe aussitôt de cette affaire. J’ai adoré la scène où elle affirme savoir quel est le problème avant même de voir le SMS de Cordell, c’était un bon petit humour.

Bien sûr, si elle est au courant, c’est parce que Morrison s’est démerdé pour avoir un deuxième téléphone portable et envoyer un SMS aux services d’urgence pour expliquer avoir été enlevé par Cordell. J’ai bien ri de tout ça et du début d’épisode qui m’a semblé légèrement différent de la fin d’épisode précédent : c’est finalement Morrison qui conduit le pick-up.

Au passage, on découvre que le complot est plus large encore que ce qu’on imaginait : Northside Nation a plein de complices et de taupes un peu partout. Geri n’est pas vraiment l’une d’elle, zut. Par contre, il y a d’autres flics avec eux, et ça embête bien Cordell. Cela arrange pourtant les scénaristes d’avoir une scène d’action à lui donner. Dans le même genre, Micki et Tray se retrouvent à devoir exfiltrer un témoin de l’hôpital sans utiliser des moyens tout à fait légaux. Soit.

Du côté de Cordell et Morrison, j’ai trouvé que c’était très lourd avec des scènes de dialogue interminable qui n’apportait pas énormément d’informations, puis une confrontation familiale un brin abusée. Alors que Cordell est recherché par tous les Rangers du Texas, personne ne semble penser à surveiller sa famille ? Étonnant.

Cela permet à toute la famille de confronter Morrison, parce qu’ils croient tous Cordell grâce à des jetons de poker d’Emily retrouvés par August chez celui qu’il pensait être un ami de la famille. C’était plus bavard qu’autre chose et ça mène finalement à Cordell qui livre Morrison à la police. En plein centre-ville. Dans un lieu entouré de buildings et de parking en hauteur, lieux parfaits pour les snipers.

Je n’étais pas assez investi dans la série pour craindre vraiment ce qui allait suivre, malheureusement : il restait trop de temps dans l’épisode pour oser toucher Cordell ou Micki afin d’en faire un cliffhanger, et ni leur capitaine, ni Morrison sont des personnages auxquels je me suis acheté au cours de ces dix-huit épisodes.

Ainsi, Morrison se prend une balle, mais je n’en avais pas grand-chose à faire. Par contre, il était plutôt intéressant de le voir murmurer quelque chose à Walker (très étonnant regard jeté à Micki ensuite ?) et d’avoir confirmation que Cordell était probablement visé par le sniper. Du coup, ça offre la possibilité à Micki d’avoir l’évolution professionnelle qu’elle souhaitait : le capitaine lui propose ainsi d’entrer sous couverture. Yay.

 

Micki peut même finir l’épisode avec ses deux mamans et sa belle-mère ! Cela dit, la perspective familiale va forcément être compliquée pour elle : elle veut un bébé, mais elle s’apprête aussi à partir sous couverture. On voit bien que ça la travaille en fin d’épisode de devoir faire un choix entre son travail et sa famille. Et je sens qu’elle va faire le mauvais choix.

Si tout est plutôt positif pour elle, je trouve ça difficile d’y croire pour les Walker. Liam a techniquement perdu les élections, mais il passe encore du temps avec son ex à qui il peut balancer qu’il regrette d’avoir oublié qu’il faisait partie de sa famille. Et même si l’ex est supposé avoir refait sa vie, il est prêt à envisager un rencard. Lol. Bim, il n’en fallait pas plus pour qu’il soit heureux, le Liam.

Les parents de Cordell ? Ils sont en pleine réconciliation aussi. Tout va bien pour eux. C’est moins simple pour August et Stella qui nous font encore une crise d’ados compliquée à espérer pouvoir retourner dans le passé ou à demander à Cordell comment il a pu faire le choix de grandir et rester dans le Texas pour faire sa vie. Je les comprends, ça ne doit pas être évident d’avoir envie de rester !

Pourtant, Cordell arrive à les convaincre que le Texas est leur maison, et on termine la saison sur un plan familial où ils sont heureux d’être ensemble, sous l’œil du fantôme d’Emily. Il fallait toutefois un cliffhanger – si Cordell, August et Stella sont heureux de se faire un câlin, ils sont loin de se douter qu’ils sont filmés.

Eh oui, quelqu’un surveille toute la ferme Walker via des caméras de surveillance bien placée. Preuve s’il en fallait encore une que oui, c’est bien Cordell qui était visé par le sniper…

 

EN BREF – J’ai tenu toute la saison et je trouve ça presqu’impressionnant. La série s’inscrit dans ma volonté de me remettre aux procédurals après The Rookie (qui n’en est pas un, zut), NCIS ou New-York Unité Spéciale, et je reconnais qu’au rythme de diffusion où cette saison allait, ce n’était pas si compliquée d’avoir le temps de la regarder finalement. Il faut que je me méfie tout de même de mes critiques qui sont de plus en plus longues alors que mon but d’origine était d’avoir quelque chose à regarder en mangeant, dans le train ou, en tout cas, sans avoir à écrire une critique trop longue.

La qualité est vraiment fluctuante et changeante d’un épisode à l’autre, avec certaines catastrophes industrielles en cours de route. L’ensemble forme une série familiale policière typique de ce que les américains savent faire. Le casting sauve beaucoup de choses, surtout bien sûr Micki qui est devenue de manière prévisible mon personnage favori. J’adore cette actrice, je n’ai commencé que pour elle.

Je serai probablement au rendez-vous pour la saison, qui débutera dès le mois d’octobre !, parce qu’en vrai, ça passe bien ces épisodes… Il faut bien quelques séries d’un peu moins bonne qualité de temps en temps. On verra donc ce que sera cette histoire de surveillance de la ferme Walker, de mission sous couverture pour Micki (sera-t-elle enceinte en même temps ?), de Cordell visé par des meurtriers (Northside Nation, toujours ?).

Moins pressé de retrouver les intrigues romantiques de la famille Walker en revanche – que ce soit du côté d’August, Stella, Liam ou des parents, j’ai trouvé ça lourd et souvent peu à-propos durant toute la saison. Vraiment, il y a des scènes dont on se passerait.


Walker – S01E17 (express)

Épisode 17 – Dig – 12/20
Je dois m’être habitué à la série pour ne pas tomber plus bas que ça en ce qui concerne la note parce que vraiment, ce n’était pas leur meilleur épisode. J’attendais plus de l’enquête de la semaine, je crois, mais cet épisode ne servait finalement que de transition avant la fin de saison… Dans deux semaines ? C’est quoi ce hiatus avant un épisode final ?

Spoilers

La fin d’année scolaire approche, les élections aussi.

Non, vraiment, cet épisode n’était qu’une très longue transition vers l’épisode final de cette saison et ça se sent beaucoup trop dans l’écriture qui prend tout son temps à faire le point sur les personnages, sans rien apporter de vraiment nouveau. Bien sûr, j’exagère, il y a quelques évolutions, notamment du côté de Micki et Trey. Comme bien souvent, c’est leur partie de l’intrigue qui m’intéresse le plus pour du long terme.

Après, Micki qui commence à songer à tomber enceinte, ça aurait pu être fait différemment, je trouve. Dans cet épisode encore, on insiste à plusieurs reprises sur son intelligence et sa capacité à tout contrôler… alors qu’elle oublie sa pilule sur une semaine tout ce qu’il y a de plus banale, c’est étonnant. Et un mec qui aurait pu être médecin mais qui ne dit rien sur le fait qu’elle en prenne deux d’un coup ? Ce n’est pas comme ça que ça marche.

Bien sûr, Trey est aussi occupé avec son insupportable mère. J’ai baissé le son tellement elle criait sans raison. Non, en fait, j’ai beau dire que c’est ce qui m’a le plus intéressé, je crois qu’il est visible que j’en attendais davantage encore de leur part. Là, on a eu du plutôt classique à tendance insipide, avec des moments qui ne collaient pas trop aux personnages.

Autrement, la série tente de nous lancer la tradition d’une « Spirit week » qui est plutôt sympathique du côté de la famille Walker. Tout le monde cherche donc à avouer ses vérités avant l’été, et ça marche plutôt bien. Bien sûr, ça aurait été plus sympathique si j’en avais vraiment quelque chose à carrer des vœux à renouveler des parents ou de la relation entre August et Ruby. Ces derniers se sont donc tournés autour un moment, tout ça pour finalement nous montrer August ne pas être un adolescent écoutant ses hormones. Mouais.

L’intrigue des lycéens permet surtout de justifier la présence du bar cette semaine dans l’épisode. Ils ne peuvent pas se retrouver au lycée à cause d’une alerte à la bombe (j’y viens plus tard), alors Micki propose à Cordell de leur donner de derniers moments dans le bar où, comme par hasard, Geri est de retour. Cela tombe bien, on aura besoin d’elle dans le final pour nous révéler qu’elle a quelque chose à voir avec la mort d’Emily. Non, désolé, ils ont beau garder le suspense et nous faire croire qu’elle n’y est pour rien, elle n’est toujours pas clean à mes yeux. D’ailleurs, sa réaction quand Walker décide d’aller voir Mendoza n’est clairement pas neutre…

Bon, l’alerte à la bombe, autrement ? C’est la suite de l’intrigue sur la campagne politique qui oppose Liam à Stan Morrison. Je commence à choper tous les noms des personnages de la série, il serait temps ! Pour cet épisode, le débat est donc reporté et ça finit en barbecue chez les Walker. Le lanceur d’alerte ? Un type pas tout à fait net dans sa tête qui est vite retrouvé par Micki et Walker, après des détours dans le lycée pour qu’elle puisse se moquer du passé de son coéquipier.

Les scènes entre Micki et Walker étaient chouettes, mais l’enquête patinait inutilement, tout ça pour nous révéler que (oh surprise) Morrison n’était pas un enfant de chœur et qu’il était finalement un méchant. Pour bien nous confirmer qu’il est méchant, on le voit ainsi tuer un journaliste, certes par accident, et dissimuler l’information. Non seulement, il est véreux, mais en plus, il n’hésite pas à faire comme si de rien n’était après avoir tué un innocent.

La fin d’épisode fait donc remonter la pression comme elle peut, évacuant l’intrigue August/Stella dans une scène frère/sœur pas bien crédible, nous faisant à nouveau oublier Geri, nous montrant une Micki prête à considérer sérieusement une grossesse tant elle est amoureuse de Trey et surtout en nous mettant en scène un accident de voiture spectaculaire pour Cordell. Eh, c’est un point du Bingo Séries !

Cordell s’en tire presque sans dommage et doit creuser sa tombe, mais c’est sans compter sur sa réactivité. Il n’a finalement aucun mal à reprendre le dessus sur Morrison – qui l’a attaqué un peu trop rapidement à mon goût, sans vérifier ce que Cordell avait découvert. Bon. L’épisode se termine par un bon cliffhanger voyant Cordell hésitant à tuer Morrison et le faisant monter à l’arrière d’un camion… Alors, franchira-t-il la ligne rouge après avoir passé tant de temps à se réhabiliter aux yeux de tous ? 

Même si la série a bien insisté dans l’épisode sur sa réhabilitation, en plus, en revenant enfin sur la commission qui n’a pas eu lieu et en permettant à Micki comme Liam de révéler le fond de ce qu’ils pensaient sur le sujet, je ne suis pas dupe : non, il ne franchira pas la ligne rouge. On est sur la CW, ce sera juste un héros respectant bien la morale américaine.

Enfin, jusqu’à ce qu’il apprenne l’implication de Geri. Je n’en démords pas, elle est louche.


Walker – S01E16 (express)

Épisode 16 – Bad Apples – 14/20
Rien d’exceptionnel pour cet épisode qui fait toutefois bien son travail. On sait tout de suite où la série veut en venir, rien qu’avec le titre de l’épisode, et elle y arrive de manière plutôt fluide. Pas de détour inutile, une enquête qui fonctionne comme elle doit fonctionner et un épisode divertissant qui propose une bonne transition pour l’évolution des personnages (afin qu’ils ne bougent pas trop de ce qu’ils doivent être, c’est un procédural quand même).

Spoilers

Les Rangers traquent les méfaits d’un flic sous couverture qui est largement protégé.

Comment s’arranger pour que Walker récupère son insigne ? C’est à peu près la question qui a guidé les scénaristes sur cet épisode. Trois épisodes après sa démission, voilà donc Cordell qui se débrouille pour récupérer son insigne. On sait depuis le départ que ça va arriver et qu’il en a envie, mais j’ai trouvé que ce n’était pas si mal amené, pour une fois.

En effet, c’est en surfant sur la vague de la corruption et des flics véreux que ça se fait, et c’est plutôt logique. Cordell ne l’est pas lui, et on a bien besoin de personnages qui soient des boussoles morales, même s’il ne respecte pas l’ensemble des règles. Restait l’obstacle des enfants qui ne pouvaient pas être heureux de le voir reprendre un job qui le faisait être si absent…

Pour s’en arranger, les scénaristes font en sorte que l’intrigue de la semaine nous introduise un nouveau personnage, le fils du chef ranger, qui est évidemment pote avec Stella. C’est cousu de fil blanc, mais ça fonctionne plutôt bien : quand le chef s’acharne sur un flic ripoux largement protégé car soi-disant sous couverture, il se prend un retour de bâton assez méchant du ripou. 

Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’on le suive s’écraser face à sa hiérarchie, mais aussi face au ripou qui brûle sa voiture ou arrête son fils en lui mettant de la drogue dans la poche pour le faire arrêter. Comme bien sûr le fils est un pote de Stella, tout cela se passe devant la caméra de son portable et l’injustice est telle que Stella ne peut rester sans rien dire. 

Constatant qu’il existe des flics moins bien intentionnés que son père, elle supplie celui-ci de reprendre son poste. Il finit par céder, surtout qu’August, sans raison lui, accepte aussi de voir son père redevenir ranger. Et en plus, la vidéo filmée par Stella et filée à la presse (pourquoi ?) arrange bien les affaires de tout le monde, car le flic véreux peut être arrêté assez facilement. Et c’est le chef qui se charge de lui annoncer, bien heureux d’avoir le soutien de toute son équipe.

Eh, ça m’a juste fait un peu de peine pour Micki qui passe l’épisode à lui dire de réagir sans qu’il ne fasse rien. Cordell débarque, redevient ranger (de manière peu crédible d’ailleurs dans la mise en scène, surtout qu’il a déjà récupéré son badge de manière illégale et qu’il était censé assister à une audition sur toutes ses frasques à laquelle on ne l’a finalement jamais vu…) et hop, tout est réglé ? Pauvre Micki, pas très utile cette semaine.

Ah, et malgré tout, Cordell n’en oublie pas son bar. Restera à voir qui va le tenir désormais ?

En parallèle, on évacue beaucoup les intrigues secondaires, et ce n’est pas si mal. On en a tout de même deux, mais très peu développée. Tout d’abord, la campagne politique de Liam reprend de plus belle maintenant qu’il a pu mettre de côté tous les problèmes qu’il avait concernant la mort d’Emily et la balle qu’il s’est prise il y a quelques épisodes.

Complètement rétabli, Liam prend conscience que plus rien ne l’empêche de retourner auprès de son mec. Arf. Je n’aime toujours pas le personnage à cause de son rôle dans Grey’s Anatomy, alors je n’étais pas ravi de le retrouver, je dois dire. J’étais bien content de voir qu’il avait déjà refait sa vie avec un autre mec, je trouve que c’est bien fait pour Liam qui s’est séparé de lui pour de mauvaises raisons et de la mauvaise manière. D’ailleurs, son copain souligne bien que c’était très con de ne pas vouloir l’impliquer alors qu’ils allaient se fiancer… 

Suffisait de lui dire de se tenir à distance parce qu’il y avait une sordide affaire en cours, franchement. De toute manière, le fiancé refait vite sa vie, mais il va rester dans l’équation : en fin d’épisode, il décide de rester travailler pour la campagne politique de Liam. Soi-disant, tout doit rester professionnel entre eux. M’enfin, écrire tous les discours de ton ex et partir en campagne avec ? Pas sûr que tu puisses rester si distant, surtout que finalement, Liam n’avait rien fait de mal…

La deuxième intrigue secondaire est encore plus vite expédiée : le copain de Micki laisse tomber ses études de médecine. C’est un brin ridicule de le voir recevoir une lettre d’acceptation hyper compliquée à avoir et d’être apte physiquement malgré ses blessures… tout ça pour qu’il fasse un autre choix. M’enfin, c’est une série de la CW, donc ce n’est pas si surprenant. Et puis, ça lui ira bien d’être à l’écoute. C’est ce qu’il a fait depuis le début de la série, non ?


Walker – S01E15 (express)

Épisode 15 – Four Stones in Hand – 15/20
Une fois de plus, la série fait un grand écart entre cet épisode et le précédent, avec cette fois une intrigue beaucoup plus intéressante. Autant je me suis ennuyé tout au long de l’épisode 14, autant celui-ci proposait une enquête sympathique qui ne perdait jamais de vue les personnages et les relations entre eux. Bon, comme d’habitude, je suis là pour les dynamiques entre personnages. Même les intrigues secondaires ont réussi à être plus prenantes que d’habitude !

Spoilers

La mère biologique de Micki révèle qu’on lui a extorqué de l’argent alors que Cordell essaie de passer une journée sans régler le moindre cas criminel.

Pourquoi tentent-ils tant d’être une série familiale ? Franchement, ça ne fonctionne pas ! Je n’arrive pas du tout à accrocher à l’intrigue du cancer du père de Cordell. J’ai l’impression qu’on perd du temps là-dessus, on ne regarde pas vraiment une série sur un Texas Ranger pour voir ses parents ne pas faire l’amour et faire face à un cancer, franchement. Je suis certainement de mauvaise foi, cependant, parce que l’intrigue est bien écrite et je dois reconnaître que les réactions du père, aussi stupides soient-elles, reflètent une vraie réalité.

C’est donc important d’avoir ce genre de représentation à la télévision… mais j’aurais aimé que ce soit fait ailleurs, ou autrement. Difficile en fait d’avoir cette intrigue et d’y accrocher alors qu’on ne connaît pas vraiment les personnages quand ils fonctionnent et que nous ne sommes pas là pour ça.

Dans le même genre, Stella reste insupportable, mais j’ai un peu plus accroché à son personnage dans cet épisode, parce qu’elle ne supporte pas son frère qui est tout aussi insupportable. Le frère et la sœur retournent en effet au lycée où ils rencontrent un vrai succès après ce qu’ils ont vécu. Autant la mort de la mère les faisait passer pour des petites choses fragiles, autant l’attaque du ranch par des criminels, ça les fait passer pour des héros.

Stella est loin de se sentir comme ça, mais August est fier de pouvoir prétendre l’être, au moins un temps. Cela ne dure pas, bien sûr, parce qu’il a encore du stress post-traumatique et des problèmes à régler. Au moins, il gagne au passage une future petite-amie et non, ce n’est pas la meilleure amie de Stella. Cette dernière a du mal à reconnaître ses sentiments, de toute façon, et elle doit déjà se réconcilier avec Stella avant d’envisager quoique ce soit avec August.

Pas de bol pour elle, la nouvelle amie d’August semble vraiment tenir à lui et faire tout ce qu’il faut pour être sa future petite-amie. Franchement, je l’ai bien aimée, la voir prendre soin de lui, c’est pas si mal et pour une fois que quelque chose fonctionne dans la série et avec ces personnages, il faut le souligner.

Bon, autrement, Liam donne un défi à Cordell dans cet épisode : il doit passer une journée en tant que civil qui ne s’occupe pas d’une affaire criminelle. À vue de nez, je dirais que c’est ce qu’il a fait dans l’épisode précédent, mais bon, faisons comme si nous étions d’accord avec Liam et que cela lui était impossible. Alors que Liam donne à Cordell l’occasion de faire un rubik’s cube (bon dieu, je me suis cru en cours avec mes élèves là), Cordell se trouve rapidement une « quête » à régler.

En effet, on en revient à l’intrigue sur la mère biologique de Micki dans cet épisode. J’ai plutôt bien aimé ce qui était proposé avec cette intrigue : la mère biologique veut reprendre contact avec sa fille, mais ce n’est pas facile avec le caractère de Micki. Heureusement pour elle, elle a été arnaquée il y a quelques années par quelqu’un prétendant être pour lui extorquer de l’argent.

Il n’en faut pas plus pour que Cordell s’en mêle alors que Micki lui demande explicitement de ne pas le faire, et j’ai trouvé ça sympathique comme tout comme intrigue. En effet, ça montre bien le caractère du duo et les relations qu’ils entretiennent. Bien sûr, Cordell ne passe bauucoup de temps derrière son (nouveau) bar, mais c’est aussi pour ça qu’il n’a pas de client. Il passe en revanche du temps derrière les barreaux parce qu’il se fait arrêter par un ancien collègue.

C’était plutôt sympa comme épisode, et l’enquête en elle-même m’a même convaincu. J’ai aimé cette histoire de réunions d’alcooliques anonymes dirigées par une nana qui voulait juste se faire du fric. Après, je peux freiner mon enthousiasme, rassurez-vous, ça n’avait pas beaucoup de crédibilité. Je veux dire, Micki, flic, passe une journée à bosser sur un cas perso ? Et ce faisant, elle demande à un civil d’enfreindre la loi ? Et en plus, Cordell prend tout son temps à tout ranger, alors même qu’il est au téléphone avec Micki en train de lui dire de déguerpir, et vraiment ça n’a pas de sens !

Qu’importe le sens, tant qu’on s’amuse, écoutez. Le divertissement est efficace, la résolution aussi, le retour du titre de l’épisode était sympa. On est vraiment sur du procédural tout classique, mais ça a l’avantage de mettre en avant les relations entre les personnages tout au long de l’épisode. Ainsi, Micki finit par faire un pas vers sa mère en fin d’épisode, Cordell prend conscience que son boulot de ranger lui manque et Liam… Non, Liam ne sert toujours à rien, mais sa réaction en fin d’épisode sur la tricherie de son frère au Rubick’s cube m’a fait rire quand même.

Tout n’est donc pas perdu, la série peut proposer parfois des épisodes sympathiques.