Walker – S02E08 (express)

Épisode 8 – Two Points For Honesty – 12/20
J’y ai cru, mais on reste sur les mêmes schémas avec cet épisode qui tourne un peu trop en rond à mon goût et commence seulement à s’apercevoir du manque à combler après le départ de son meilleur personnage. Bon, d’accord, c’est subjectif, mais après tout j’écris des critiques avec mon avis, donc c’est bien normal.

Spoilers

James était laissé pour mort à la fin de l’épisode précédent, mais c’était sans compter sur Trey.

Je ne vais pas mentir : j’ai pensé pendant une grosse partie de l’épisode que les scénaristes allaient avoir plus de courage que ce qu’ils n’ont véritablement. Pour moi, il était évident que le capitaine James allait y passer au cours de l’épisode, surtout au moment de sa rechute. C’était un joli chant du cygne qu’il nous faisait là : il remettait son badge de chef à un Cordell bien incapable de gérer une équipe en lui faisant tout un tas de compliments et ça aurait été une intrigue sympathique de voir le personnage refiler l’insigne à quelqu’un d’autre pour aussitôt le regretter.

Ce n’est finalement pas la piste retenue par les scénaristes qui se contentent de nous expliquer que finalement James va très bien en fin d’épisode. Il peut ainsi reprendre du service, même s’il n’a jamais vraiment arrêté, bossant même depuis son lit d’hôpital. Cette vision du travail dans les séries américaines, c’est toujours quelque chose, quand même. Pourtant, James avait son ex-femme de retour dans sa vie pour tenter de le freiner.

Il y a deux scènes que j’ai particulièrement apprécié dans l’épisode, et je les ai déjà évoquées partiellement ici. La première concerne Cordell comprenant qu’il n’est pas fait du tout pour gérer l’ensemble des rangers. Je trouve ça bien de nous montrer que le personnage n’est pas encore prêt à prendre du gallon et j’ai également eu l’impression que c’était fait de manière intelligente : les scénaristes ont vu une opportunité et ont réussi à s’en saisir. Tant mieux. 

La deuxième scène cool fut étonnamment celle du cœur ouvert entre James et son ex-femme. James n’est pourtant pas un personnage auquel je suis particulièrement attaché, parce que je le trouve assez fade après une saison et demi. Et pourtant, cette scène où sa femme lui explique pourquoi elle a pris ses distances quand elle a compris qu’elle devenait invisible à ses yeux à lui, préférant le travail… je ne sais pas, ça a résonné, j’ai trouvé que c’était une bonne écriture de personnage. C’est hyper convenu, mais ça fonctionnait.

Et c’est tant mieux : on avait besoin de scènes qui fonctionnent dans cet épisode, parce qu’une fois de plus, les parents de Cordell sont trop aux abonnés absents et l’intrigue en fil rouge prend tout son temps à avancer. Bien sûr, le cliffhanger de l’épisode est censé nous donner envie de continuer pour le prochain épisode avec une menace en l’air qui finira par être portée à exécution, mais pour l’instant, les scénaristes ont trouvé une nouvelle manière de retarder l’inévitable. On en est à quoi ? Trois épisodes qui retardent l’avancée de cette intrigue ?

Je ne sais pas si c’est que je deviens impatient en vieillissant ou si c’est juste que la série tourne trop autour du pot – ou plutôt de la grange des Davidson. On sait qu’il y a quelque chose à savoir, faites nous votre épisode flashbacks et révélations, il est temps ! Franchement, quand ça finira par arriver, je suis sûr que ce sera décevant après autant d’attente. Pourtant, c’est un schéma assez classique de fil rouge pour une longue saison, et surtout pour un procédural, alors je devrais être habitué… mais cette saison, cette manière de ne pas avancer me frustre. 

En plus, on a perdu Micki et ça n’arrange rien. Son absence se fait plus ressentir que jamais dans cet épisode. Je me suis demandé si la ranger qui intervenait devant chez Tray avait pour vocation de remplacer à terme Micki. On la voit à plusieurs reprises dans l’épisode et elle a quand même tout ce qu’il faut pour remplir les conditions, le côté un peu inexpérimenté en plus. Je crois que je ne suis pas contre l’idée.

En attendant, les scénaristes ont tenté de justifier une fois de plus l’existence des adolescents dans cette série. C’est le dernier gros point noir de l’épisode : August et Stella ne servent vraiment pas à grand-chose et je n’ai pas accroché un seul instant à cette scène d’attente à l’hôpital. Purée, le rire forcé de Stella m’a profondément agacé, en fait, maintenant que j’y repense. J’ai vu l’épisode il y a trois jours et j’en suis encore là au moment d’écrire ces lignes, ça dit tout de même quelque chose sur le jeu de cette actrice…

Voilà donc pour la critique express de cet épisode. Comme je viens juste de l’écrire, j’ai vu l’épisode dès vendredi matin, mais je n’ai pas pris le temps durant le week-end d’en rédiger la critique. Il ne m’a pas franchement marqué et c’était franchement un épisode gap-filler à partir du moment où il est devenu évident qu’ils n’oseraient pas tuer James si peu de temps après le départ de Micki. C’était pourtant le seul moyen de proposer quelque chose de vraiment surprenant ici.


Walker – S02E07 (express)

Épisode 7 – Where Do We Go From Here ? – 14/20
On sent bien que les scénaristes eux-mêmes tatonnent pour trouver la réponse à la question servant de titre à cet épisode, mais ce n’est pas forcément pour le pire. Au milieu d’un mélange d’intrigues fades, il y a quelques personnages et moments qui sortent du lot – et j’ai eu un fou rire devant l’épisode, c’est toujours ça de pris. Après, ce n’était pas forcément leur intention première.

Spoilers

Liam fait face aux conséquences de ses actions – parce que Cordell provoque un tas de conséquences.

Je pense que ça se sent dans le résumé que je propose de cet épisode, mais… je ne comprends pas le personnage de Cordell. Le type en fait des caisses pour nous dire qu’il veut protéger sa famille et qu’elle est plus importante que tout, et à la première occasion, il plante un couteau dans le dos de son frère et le balance. L’appel que Liam a passé dans l’épisode précédent était ANONYME. Ils reviennent plusieurs fois dessus dans cet épisode… alors pourquoi tout le monde est-il au courant que Liam l’a passé ?

Il en a parlé uniquement à son frère. Quand cet épisode commence, une semaine après le précédent, Cordell est toujours énervé après son frère. Si ça peut se comprendre, je l’ai trouvé bien lourd d’en parler à un repas de famille et d’en informer ses gosses. Il s’agit d’histoire d’adultes, je ne vois vraiment pas l’intérêt que les ados sachent ça. La mère était déjà au courant (le père a disparu ?), et voilà donc que toute la famille est au courant. Deux semaines plus tard, l’appel anonyme n’a plus rien d’anonyme.

S’il avait voulu protéger sa famille, peut-être que Cordell aurait pu faire le choix de ne rien dire ? Je veux bien qu’il y ait des obligations et tout, mais là, personne n’aurait même pu prouver qu’il était au courant si jamais l’anonymat avait été révélé plus tard. Bref, ça me semble complétement perché et c’est malheureusement le moteur de l’épisode : Cordell en veut à Liam, et Liam finit par s’isoler.

Bon, Liam n’est pas un personnage que j’aime, ce n’est pas nouveau. Le voir tomber en déchéance comme ça n’a rien arrangé. Une fois de plus, on nous annonce qu’au Texas, quand on est énervé, on va s’isoler pour couper du bois à la hache. Cela m’a bien fait rire puisque 9-1-1 Lone Star ne disait pas autre chose la semaine dernière. Et plutôt que de rester planqué dans sa petite retraite comme il voulait le faire, on ne sait pas trop pourquoi, Liam se laisse convaincre de revenir en ville.

L’avantage, c’est qu’il y retrouve son mec qui a désormais décidé de l’attendre sagement après avoir pourtant refait sa vie la saison passée ? L’inconvénient, c’est qu’il s’y bourre la gueule et n’arrange pas ses affaires au moment de faire une déposition officielle. L’épisode peut malgré tout se terminer sur un Liam qui reprend pied, ce qui renforce encore plus le sentiment d’inutilité de l’épisode : les scénaristes le forcent dans une situation où il n’avait pas trop de raison d’être avant de l’en sortir vite fait. Je ne sais pas, je crois que je ne vois pas trop les conséquences de cet appel anonyme et pourquoi c’est si mal.

En parallèle, nous apprenons qu’il n’y a pas que Liam qui est bien relou dans la famille Walker. Il y a aussi Stella ! Celle-ci doit en effet faire des choix d’orientation, parce qu’après tout, elle n’est que lycéenne. Je ne sais pas pourquoi la série s’obstine à vouloir avoir ce côté teen. J’ai bien aimé la bande-son que ça donnait à l’épisode, mais niveau intérêt, on était proche du néant. Et tout a terminé en fou rire quand pour s’en remettre elle demande à passer une journée solo avec son père comme elle le faisait avec sa mère avant. Qui fait ça, sérieusement ?

Et pire que tout : qui considère que faire une partie de pétanque, c’est le meilleur plan pour oublier ses soucis d’orientation ? J’ai tellement ri de les voir nous expliquer les règles de la pétanque. Purée, je n’aurais pas cru possible de voir un jour une partie de pétanque dans un épisode de série américaine. Tout finit par arriver, j’imagine ? Ils semblent super mauvais en pétanque les acteurs en plus, je crois qu’ils n’avaient aucune idée de ce qu’ils faisaient.

Pour en revenir à l’épisode, Stella a donc besoin une fois de plus d’attirer toute l’attention sur elle, mais les scénaristes nous affirment que c’est tout l’inverse : en fait, elle ne sait pas ce qu’elle veut faire car elle est trop occupée à se préoccuper des autres. MOUAIS. Et ça se termine évidemment par un choix qui sort de nulle part : comme sa mère, elle postule pour une université dans le Maine. Eh, cela permet aux scénaristes de caser leur obsession hollywoodienne du yoga avec des chèvres qu’on voit dans un tas de séries et peut-être, peut-être !, de nous débarrasser d’elle en saison 3. Je ne dis pas non.

À l’inverse, j’aurais dit non au départ de Micki si j’avais pu. Alors que son départ était tout doux-amer la semaine dernière et laissait envisager un retour peu de temps après tout de même, voilà donc que tout le monde considère qu’elle est partie pour de bon. Tray se retrouve dans une maison pleine de cartons… Pourquoi ? Genre, elle a juste dit qu’elle avait besoin de temps pour se remettre en question, mais ça ne fait que trois semaines et il en est déjà à envisager qu’elle ne reviendra jamais ? À l’inverse, son bureau au boulot n’était pas encore débarrassé de ses affaires et elle n’est pas encore remplacée ? Trois semaines, c’est pourtant long.

La série parvient à trouver son équilibre sans Micki pendant l’épisode. C’en est même frustrant : elle est totalement zappée de l’épisode ; on a peu de répliques la concernant et c’est bizarre. Cordell la cite à peine une fois et Tray comme le capitaine font comme si rien ne s’était passé, n’en parlant pas parce qu’ils ne savent pas quoi dire. Moi je sais dire qu’elle me manque, ce n’est pas si compliqué, les gars !

En tout cas, il faut bien justifier la présence de Tray encore dans la série, et ça se fait avec son rôle de coach pour ados et les hommes de Serrano qui le surveillent. Parce que oui, il en a encore finalement, et il a tellement de connexions haut placées (??) qu’il envisage déjà d’être remis en liberté suite à l’erreur de Liam qui remet en cause tout ce qu’il a pu faire avant. MOUAIS. L’épisode termine sacrément bien, du coup, avec un homme de Serrano qui vient s’attaquer à Tray devant chez lui.

Par contre, allez savoir pourquoi, l’homme ouvre le feu sur le capitaine sans le moindre espoir de toucher Tray. Et le capitaine qui était bien à l’abri derrière sa voiture s’expose soudainement et se prend immanquablement une balle. C’est un sacré cliffhanger, et il me fait presque perdre de vue l’idiotie permanente d’August. Non, je n’ai pas oublié que ce boulet fini a encore révélé à une personne de plus qu’il a trouvé une lampe de sa famille dans les ruines de la grange des voisins. À ce stade, on dirait vraiment qu’il veut que ça foute la merde entre les familles, intentionnellement. Les scénaristes ne savent plus comment retarder l’inévitable.

C’est quand ils veulent pour leur épisode flashback chiant qui nous révèlera ce qu’il s’est passé et qui nous donnera des conséquences intéressantes sur le présent. En attendant, on se contente des flashbacks de Stella et Emily… bordel, que ça ne servait à rien !


Walker – S02E06 (express)

Épisode 6 – Douglas Fir – 13/20
Un épisode de Noël qui pourrait être classique, mais qui est tout de même une mi-saison que je redoutais. Merci aux annonces de casting qui spoilent toujours plein de choses à l’avance, hein. Le fil rouge est inévitablement mis de côté et je n’ai pas réussi à m’intéresser à l’intrigue principale à cause de cela. Ou alors, l’intrigue principale n’était pas celle qu’on croyait, au choix.

Spoilers

Liam et Cordell enquêtent ensemble, tandis que Micki fait enfin face à la vérité.

Après m’être plaint depuis plusieurs saisons de ne plus avoir d’épisodes de Noël sur les networks, je suis content d’avoir pu cet épisode à temps – même si j’ai pris du temps à écrire la critique, oui. C’est toujours plaisant d’avoir des personnages qui vivent à peu près la même chose que nous, et puis j’aime cette ambiance de Noël, même si le bonnet de Cordell lui donnait tout de même un air stupide. Ce n’était rien par rapport au petit train.

Concrètement, au ranch Walker, on sait fêter Noël donc, mais on sait aussi le fêter du côté des méchants, avec des masques de Noël pour se faire discret. Pour cette affaire, Denise décide aussi de laisser de côté son job afin de le laisser à Liam, qui fera un meilleur job qu’elle. Purée, les scénaristes ne savent pas quoi faire d’eux, les rôles sont trop superposés et Liam n’a plus d’intrigue perso en plus.

Bon, on nous ramène encore Serano comme on peut, et ça devient lourd comme fil rouge, je trouve. C’est à croire qu’il n’y a plus qu’un méchant au Texas. Enfin, deux, avec le mari de Denise. Heureusement qu’elle n’est pas restée sur le cas, finalement, ça aurait pu être un brin gênant. Cela dit, ça le devient rapidement autour d’un burger et de quelques frites : Gale se fait un petit repas avec Cordell alors qu’à l’extérieur du diner Liam croise le mari Davidson.. et explose son phare, juste pour s’assurer qu’il pourra fouiller sa voiture.

C’est ridicule comme mise en scène tout ça, mais en tout cas, Gale apporte de bonnes informations à Cordell qui peut ainsi arrêter les malfrats sans mal. Une fois que c’est fait dans une chorégraphie de combat un brin over the top pour Cordell (n’utilisant cependant même pas le lance-flamme promis), Liam finit par avouer à son frère ce qu’il a fait, ce qui est bien ridicule, une fois de plus. Les frères se disputent donc parce que c’est techniquement un acte qui pourrait marquer la fin de carrière de Liam, mais ce n’est pas comme si ça allait avoir le moindre impact de toute manière. Cela se saurait. L’épisode nous laisse toutefois en suspense sur la fin de cette intrigue, car on ne sait pas si le flingue que cachait le mari a été retrouvé dans la voiture des Davidson. 

En parallèle, Micki passe un bien mauvais Noël puisqu’elle doit encore expliquer toute sa vie à Tray. Si ce n’est pas si compliqué en théorie, ça devient plus douloureux quand il s’agit d’annoncer qu’elle a été fiancée avant lui, hein, et quand il s’agit de reconnaître qu’elle continue de se sentir coupable de la mort de Garrison. La pauvre. L’actrice fait un super job avec cette intrigue, heureusement, mais ça rend d’autant plus frustrant son départ prochain.

Je pensais que ça interviendrait plus tôt que ça avec cette intrigue, mais c’est pour cet épisode finalement. En tout cas, elle a déjà beaucoup ralenti le rythme sur les cascades. On la retrouve donc à chaperonner la fête du lycée avec son fiancé actuel qui lui pardonne bien trop rapidement tout pour que ce soit purement honnête. C’est donc sans surprise qu’il finit par lui faire des reproches au mauvais moment, et ça me rend presque triste pour eux. Le couple finit par se séparer sous la neige une scène plus tard, et ça marque le début du départ de l’actrice.

Bon, ils se séparent sur un baiser et un « I love you » sous la neige alors tout va bien hein, mais pour le drama, l’idée est donc que Micki décide de repartir à San Antonio pour réussir à comprendre comment elle en est arrivée là. Eh, ça me fait chier de la voir quitter la série l’actrice, mais elle a bien géré son départ, et les scénaristes aussi. La porte est ouverte pour son retour même si elle remet son badge, c’est déjà ça, et ça fait une bonne fin de mi-saison de la voir dire au revoir à son chef et à son co-équipier. Je suis curieux de voir comment ils vont compenser son absence par contre.

Une dernière intrigue encore moins intéressante voyait aussi August flirter avec une nana… mais who cares ? Personne, pas même son père, finalement plus intrigué de savoir que son fils est passé par la grange Davidson. Cela aurait dû être un événement important, mais c’est totalement laissé de côté pour le moment. Il y avait Micki à gérer après tout.


Walker – S02E05 (express)

Épisode 5 – Partners and Third Wheels – 10/20
Ce n’est pas du tout à la hauteur de ce que j’attendais de cet épisode, parce que franchement, je me suis ennuyé presque tout du long. D’accord, la fin donne un peu envie de revenir, mais autrement, les scénaristes peinent énormément à amener l’histoire où ils veulent, les fils rouges avancent à pas de fourmis et les développements de personnages ne sont pas spécialement fluides. Pénible.

Spoilers

August et Stella organisent une fête dans le dos des grands-parents, Micki reprend du service et Larry est amoureux.

Une fois de plus, c’est un épisode qui peine vraiment à nous emmener là où il souhaite aller : et là où il souhaite aller, c’est sur deux intrigues en fil rouge à la fois. Ce devrait donc être positif, mais ça ne l’est pas, parce que dans les deux cas, j’ai l’impression de voir un éléphant dans un magasin de porcelaine et de perdre un temps fou. C’est pénible, ce genre d’épisode.

Première intrigue importante de ce début de saison : le départ de Micki a été annoncé il y a quelques épisodes et je pensais vraiment que la voir bloquée à son bureau serait sa porte de sortie pour la suite. Ce n’est pourtant pas le cas, avec une intrigue qui enfonce une porte ouverte de plus pour elle. En effet, Micki est contrainte de quitter son bureau pour mener une enquête avec William. Eh, franchement, Liam, personne ne sait plus quoi en faire dans l’équipe des scénaristes, je crois. Au moins, c’est honnête de le voir douter sur son futur dans cet épisode.

Mener l’enquête, ça la ramène inévitablement sur le terrain. Elle nous renverse un pauvre employé de bureau qui n’a rien demandé dans une course poursuite ridicule, puis finit par s’ouvrir sentimentalement à sa suspecte pour s’assurer qu’elle ne tue pas son oncle – en gros. Bon. On sent que l’actrice n’est pas sur les cascades qu’elle faisait en saison 1 et je me demande vraiment ce qui la pousse comme ça vers la sortie pour la suite.

En attendant que l’info fuite, ça viendra bien un jour, on doit donc se contenter de la regarder mener cette enquête et reprendre le boulot, donc. C’est vraiment étonnant puisque tout semblait indiquer qu’elle avait le terrain prêt pour quitter la série, et maintenant les scénaristes nous la gardent vraiment sous le coude, toujours sans expliquer où ira son couple avec Tray. Le pauvre est relégué à un second rôle, à nouveau, cette fois-ci avec les grands-parents Walker à surveiller pendant qu’ils hésitent à vendre le ranch – mais finalement non.

Cela termine par un excellent cliffhanger où il laisse toutefois un post-it à Micki pour comprendre qui est Garrison… J’ai presque hâte de voir le prochain épisode, alors que celui-ci m’a donné l’impression de perdre mon temps tout du long.

Les vieux qui laissent le champ-libre au ranch permettent à Stella et August d’organiser une fête où ils ramènent tout le lycée. C’est l’occasion d’apprendre que Stella est vraiment une nana super populaire d’après le jeune Davidson… Allez comprendre, je pensais qu’on en était toujours à nous vendre une Stella et un August loin d’être cools avec tout le drama familial autour d’eux. Et pour des gamins qu’on voit toujours traîner ensemble avec les deux mêmes personnes, ils ont soudain tout un tas d’amis apparemment.

Cette petite fête improvisée permet ainsi à Stella de draguer le fils Davidson – la mère restant aux abonnés absents pour cet épisode – alors qu’August flirte avec Faye. On tourne en rond comme jamais et tout ça n’est en fait qu’un prétexte pour nous ramener au fameux ranch qui a cramé des années avant. Personne n’a pris le temps ou la peine de déblayer le terrain : August escalade donc une structure qui ne peut clairement pas supporter son poids et s’étale de tout son long au sol. Ce sont ses pieds qui prennent le choc dans ce qu’on peut voir, mais c’est à l’épaule qu’il a mal ensuite.

De toute manière, cet accident n’avait que pour but de nous montrer qu’August était débile : il retrouve une lampe à huile à l’effigie du ranch Walker dans une grange qui a pris feu… et il la déterre devant ses potes, incluant Stella (bon, soit) et le fils Davidson. Et en plus, il explique bien ce qu’il trouve, hein. Cette trouvaille est ce qui fait avancer le fil rouge cette semaine, mais c’est aussi une idiotie énorme de la part d’August : il détaille devant le fils Davidson que les Walker sont bien responsables de l’incendie, en gros. On verra ce que ça donne la semaine prochaine.

Une dernière partie de l’épisode se consacre davantage à Larry cette semaine. Le capitaine a recommencé à avoir une vie sentimentale et il souhaite présenter la nouvelle venue dans sa vie à Cordell. J’ai clairement décroché comme jamais de cette sous-intrigue, mais apparemment, la nouvelle a un passé trouble à cacher parce qu’elle est très perturbée quand elle a une petite conversation avec Cordell sur Emilie et sur les voitures. On verra ce qu’il en sera plus tard, peut-être, en attendant Larry se fait dégager sans plus d’explication que ça.

Cela permet en tout cas une scène finale où les choses sont remises en perspective pour Cordell. C’est finalement lui qui bénéficie des avancées de l’intrigue concernant Larry : il comprend qu’il va falloir se remettre en selle sur le plan sentimental. Il ne le fait pas avec Geri, la pauvre ayant beaucoup à gérer avec ses deuils successifs pas encore digérés, mais avec une inconnue du bar. C’était tellement dérangeant de voir Geri lui apporter une boisson offerte par une inconnue alors qu’elle a clairement envie de se mettre en couple avec lui elle aussi.

Ce n’est donc pas cette semaine encore que nous verrons Cordell et Geri se mettre ensemble – ils ont à peine évoqué le coup de la semaine dernière, d’ailleurs, Geri voyant bien que même si ce n’était qu’une couverture, Cordell est encore à fond sur son ancienne voisine. Pourquoi lui donner le verre d’une inconnue alors ? Mystère.

Non, vraiment, ce n’était pas passionnant comme épisode.