Walker – S01E14 (express)

Épisode 14 – Mehar’s Jacket – 08/20
Sérieusement, on touche le degré zéro de l’intérêt avec cet épisode qui n’a pas du tout réussi à me convaincre. C’est bien simple, je crois que tous les personnages m’ont exaspéré au plus haut point. J’en viens à me demander pourquoi je la continue (mais en même temps, on voit aussi le temps que je mets à voir les épisodes, ça en dit long !).

Spoilers

Toute la famille part en roadtrip pour pleurer le mort (ou le job de Walker ?).

Oups, voilà un épisode que j’ai vu il y a un bon moment et dont j’ai totalement oublié de parler sur le blog ! Autant dire que la critique va être encore plus express que d’habitude, d’autant que j’ai détesté l’épisode. Je me suis ennuyé tout du long, et pourtant, il y avait des alpagas. C’est fun les alpagas, ça devrait m’aider.

Je commence donc par Cordell cette semaine. Mis à pied, il ne sait pas bien quoi faire de sa vie et les scénaristes de cet épisode. Par conséquent, la décision logique est de nous le montrer partir avec August, Stella et Geri en expédition pour voir les terres du meilleur ami mort. Ce dernier laisse donc des alpagas à la famille, allez comprendre comment l’idée est venue. Des alpagas au Texas, au moins, on peut dire qu’on s’amuse.

On sent bien que Jared Padalecki kiffe les animaux et que tout le monde s’est bien amusé sur le tournage, mais franchement, je ne sais pas trop quel était l’intérêt de l’épisode. On ne peut même pas dire qu’on était sur un travail de deuil passionnant à suivre, même si on a certes le classique coup du cycle de la vie. Si on m’avait dit un jour que je regarderai un accouchement d’alpaga dans une série, en mangeant un burger, je ne l’aurais pas cru. Et pourtant !

On note au passage que dans cette intrigue, Stella passe tout son temps à culpabiliser et être parfaitement insupportable, comme dans chaque épisode pour le moment. Au moins, là, j’ai su pourquoi c’était fait cette intrigue sur la culpabilité. Quant au titre de l’épisode, un clin d’œil y est fait lorsque Geri donne la veste d’Hoyt à Cordell – mais refuse de rester en couple avec lui, ce serait trop simple. Je ne lui fais toujours pas confiance de toute manière.

Côté famille de Cordell, on notera que la convalescence de Liam se passe bien, même s’il semble vouloir lâcher sa carrière, alors que les parents recommencent à ressembler à un couple maintenant qu’il y a une histoire de cancer en jeu. Pas-sion-nant.

Enfin, du côté de Micki et de l’intrigue Texas Ranger, on se fait bien chier cette semaine avec une enquête officieuse qui implique Tray lorsqu’il doit retrouver un certain Lou, qu’il est le dernier à avoir vu. S’ils se disputaient, finalement, la disparition n’a rien à voir avec Tray et tout à voir avec quelques problèmes d’argent. Allez, je ne dis jamais non à quelques scènes d’action pour Micki et son combat était sympathique, mais tout semblait écrit avec les pieds cette semaine. « Je n’ai jamais été là » dit son boss avant de rester bien en vue de l’ensemble des spectateurs et des caméras de portable. 

OK, vu.


Walker – S01E13 (express)

Épisode 13 – Defend the Ranch – 15/20
Je savais bien qu’avec ce cliffhanger, l’épisode de reprise serait largement plus intéressant. Cela reste du divertissement de base avec beaucoup de moments très prévisibles, mais c’est tout de même un bon épisode pour cette série. Elle fait yoyo cette saison 1 tout de même.

Spoilers

Il est temps de savoir comment va se dérouler cette journée au ranch pris d’assaut par le père de Trevor.

Bien que toujours en retard dans un tas de séries, je reprends une fois de plus celle-ci, parce qu’elle est toujours efficace pendant que je mange. C’est plus simple, je n’écris pas mes critiques devant, je me contente après tout d’un avis express. Et je reconnais que c’était un meilleur épisode que ce que j’en attendais, même si c’était bien prévisible.

Liam se fait donc tirer dessus et est laissé pour mort un bon moment de l’épisode, mais comme je m’en doutais, il survit bel et bien à sa blessure qui devrait être mortelle. Il est d’abord aidé par son père, mais celui-ci n’est vraiment pas malin à aller se planquer dans la grange. Je ne sais pas, tu as une voiture, barre-toi loin, emmène-le à l’hôpital, non ?

Ben non, il va dans la grange et il se fait prendre aussi. Tss. La connerie est réelle. Cela permet en tout cas de donner un rôle à Stella, Augustus et au copain de Micki, puisque ce dernier est contacté au téléphone par l’adolescente qui veut sauver son oncle. Elle y parvient dans une scène digne des plus mauvais épisodes de séries médicales. Elle suit tous les conseils qu’on lui donne, et hop, à la fin de l’épisode, Liam est suffisamment sur pied pour prendre sa revanche, dans une scène qui parvient encore à surprendre. Je m’attendais bien à ce que quelqu’un sauve in extremis Cordell, mais pas forcément Liam.

Je la fais dans le désordre pour cet épisode, dis-donc, mais notons que l’essentiel ici était de nous montrer deux choses : la revanche du père de Trevor et le conflit d’intérêt de Trevor. Pour le premier, ça marche plutôt bien avec toute la famille Walker prise en otage. Il force ainsi Cordell et Hoyt, son meilleur ami, à braquer une banque, avec la ferme intention de faire en sorte qu’ils soient arrêtés eux aussi par la police, pour les mettre dans une situation plus qu’embarrassante.

C’est toutefois mal les connaître, et j’ai bien aimé la facilité avec laquelle Hoyt parvient à s’en sortir de ce braquage. C’est tellement gros… Cela ne peut être vrai et on sent bien que la série veut nous habituer à sa présence et nous faire nous attacher à ce personnage. De ce point de vue-là, c’est un échec complet : on voit venir à des kilomètres qu’il va être la victime parfaite. C’était soit lui, soit le père de Cordell, mais comme lui a son intrigue de cancer – qui est dévoilé à sa femme dans l’épisode, il était plus intéressant de le garder en vie.

Hoyt se fait donc tuer par « surprise » en fin d’épisode et, contrairement à Liam, il n’a pas une carte survie improbable. Il meurt dans les bras de la famille Walker, et devant Trevor qui voit alors Cordell s’énerver contre son père. Tiraillé tout l’épisode, Trevor est peut-être le personnage le plus intéressant de l’épisode : il est clairement toujours à fond sur Stella (allez comprendre pourquoi) et ça l’emmerde bien de se retrouver en position de méchant face à sa famille.

Ainsi, il s’arrange pour que Stella puisse sauver son oncle, et tant pis s’il trahit son père. En fin d’épisode, il est très clair qu’il n’aura aucun mal à trahir une deuxième fois celui-ci pour assurer un happy end à la série, mais ça marche bien dans l’ensemble. Bien sûr, il est trop énorme de voir Micki intervenir si brutalement au dernier moment quand elle a passé l’épisode sur la touche, mais bon, faisons comme si. J’ai aimé la voir comprendre que quelque chose n’allait pas, mais le reste de l’épisode ne la met pas trop en valeur – elle laisse Cordell s’échapper après le braquage de la banque, alors que c’est à l’encontre de tout ce que prône le personnage, et elle intervient quand on la voit entendre un coup de feu… mais il y en a eu tellement avant, elle en a forcément entendu d’autres !

Quant à sa dernière scène… Micki réconforte Trevor de la mort de son père ? Techniquement, elle devrait être en train de l’arrêter, au minimum. Bon. C’est une série, bien sûr qu’il y a des grosses ficelles et incohérences, surtout sur la CW. En tout cas, il y aura eu pas mal de rebondissements et l’épisode aura été assez long pour être engageant, je trouve. On termine malgré tout sur une démission bien prévisible de Cordell. Pas de quoi s’inquiéter, il reprendra vite du service de toute manière.

En attendant, on aura eu un épisode qui avançait pas mal dans son fil rouge et parvenait à avoir quelques moments efficaces.


Walker – S01E12 (express)

Épisode 12 – A Tale of Two Families – 09/20
Avait-on vraiment besoin de cet épisode pour voir ce que l’on savait déjà ? Pas vraiment… Et le seul vrai point positif vient finalement du suspense sur lequel il commence, ce qui est un peu maigre quand tout le reste en fait trop !

Spoilers

Le retour de Stella et Cordell chez eux est plus retardé que nous le pensions.

Je sais, ça n’a pas de sens de reprendre cette série alors que je suis en retard dans un tas d’autres productions de qualité, mais l’avantage de celle-ci, c’est que je n’écris pas une critique aussi complète que pour les autres, alors j’ai pu manger devant. C’était histoire de me remettre en scelle, on va dire. Et ça m’a apporté la moyenne que je ne pensais pas avoir au Bingo Séries, puisque j’ai validé les points 2 et 16 de la grille. C’est déjà ça, et c’est à peu près tout pour cet épisode.

En effet, les scénaristes font le choix d’un épisode flashback particulièrement peu judicieux, en nous laissant sur un suspense à peu près efficace en début d’épisode : Cordell et Stella rentrent chez eux pour mieux être interceptés et menacés d’une arme à feu. Liam sort à son tour de la maison pour venir en aide à son frère, allons savoir comment et un coup de feu est tiré. On ne va pas se mentir, l’altercation m’a mis sur les dents un moment… mais il n’était pas bien compliqué de savoir qui allait se faire tirer dessus avec le retour un an plus tôt.

Je veux dire, l’épisode insiste lourdement sur le personnage de Liam, plus que d’habitude encore. On le voit être là pour son frère à la mort d’Emily, mais surtout être là pour Stella. Tiraillé entre son job, son mec et sa famille, il fait finalement le choix de la famille pour venir en aide à Stella et pour être présent avec elle à Noël. Evidemment que ça fait bien plus de drama s’il se fait tirer dessus à cause de Stella, évidemment que le cliffhanger nous révèle qu’il est bien celui qui se prend un coup de feu. J’ai aimé le cliffhanger tout de même, avec une situation vraiment dure où Cordell peut choisir entre se faire tirer dessus ou voir son frère mourir. Plus qu’à attendre une semaine de plus pour voir Micki intervenir. J’espère.

Dans cet épisode, les scénaristes ne savaient pas quoi faire d’elle. C’est compliqué d’inclure un personnage qui vient d’arriver en ville à un flashback se déroulant un an plus tôt. Pas de problème : alors que nous voyons Cordell faire le choix de partir en infiltration, nous découvrons que Micki avait arrêté Crystal pour excès de vitesse quelques mois plus tôt. N’écoutant que son instinct, elle a tout de suite décidé de la suivre et d’être une enquêtrice plutôt qu’une simple flic mettant des PV.

C’était déjà lourd comme coïncidence, mais voir une scène où Cordell est à ça de tuer Micki sans jamais la voir, c’était parfaitement aberrant. J’ai bien ri, on va dire. Et le pire, c’est qu’ils tentent d’y mettre du suspense alors que… bah, on sait que ça finira bien en fait ? Et puis, le coup des rangers qui ne disent pas à la flic de lâcher l’affaire parce qu’il y a une enquête en cours, mais juste de lâcher l’affaire parce qu’elle se trompe, c’était ridicule aussi. Finalement, le seul truc cool, c’est le parallèle entre la mort de Crystal et la blessure par balle de Liam.

Je ne le vois pas mourir pour autant, en revanche ; je suis quasi-certain qu’il survivra sans le moindre souci. Nous verrons bien au prochain épisode… En attendant, cette pause et ce retour en arrière avec des flashbacks de Noël en plein mois de juin (alors qu’ils n’ont rien fait pour Noël, en plus, forcément), c’était hyper bizarre. Je ne vois pas du tout l’intérêt de nous montrer enfin les morceaux qu’on avait plus ou moins galéré à recoller. Ah, puis, honnêtement, est-ce que quelqu’un en a quelque chose à faire des tromperies de la grand-mère ? Ils nous remettent encore ça dans la soupe, je ne sais vraiment pas où est l’intérêt ? 


Walker – S01E11 (express)

Épisode 11 – Freedom – 12/20
Je suis déçu parce que la série n’était pas si mal pendant un moment, mais on repart vraiment sur des épisodes qui m’ennuient depuis deux semaines. J’espère que ça repartira d’ici la fin de saison !

Spoilers

Hoyt sort de prison, ce qui nous met Geraldine et Cordell dans l’embarras.

Purée, je ne sais pas laquelle m’insupporte le plus entre Stella et Geraldine, mais cet épisode fut une nouvelle torture à regarder, parce qu’il se concentre bien trop sur ces deux-là. Geraldine se sent stupide dans cet épisode parce qu’elle a commencé à développer des sentiments pour Cordell, mais Hoyt sort de prison. Je n’arrive pas à m’attacher à la série assez pour capter assez vite qui est Hoyt, en vrai, meilleur ami de Cordell et amoureux de Gerry en théorie. 

Cela ne dure pas bien longtemps puisqu’elle le recale bien gentiment en fin d’épisode. C’était intéressant comme tout à suivre cette scène, parce que même si je ne l’aime pas elle, je ne l’aime pas lui non plus, alors bon. Et puis, ça promet une confrontation intéressante lorsque Cordell le retrouvera la semaine prochaine. Il l’attend bien gentiment chez lui en fin d’épisode après tout.

Du côté de l’enquête de la semaine, je n’ai absolument rien suivi, une fois de plus. Micki me manque : elle n’est plus assez développée dans la série, n’ayant que quelques petites scènes avec son fiancé, mais pour rien. Les conséquences de la blessure de celui-ci sont toujours évoquées, cela dit, c’est déjà ça. Et puis, Micki reste une aide plus que précieuse pour Cordell dans toutes ses enquêtes, c’est déjà pas mal, je pense. 

En effet, c’est elle qui comprend où est Stella et c’est encore elle qui parvient à sortir Cordell d’un péril certain dans les bois quand il est en train de se perdre et se battre. Ce n’est pas Stella qui serait capable de le faire, elle qui reste à gémir sans chercher à venir en aide à son père. OK, c’est une ado qui n’est pas entraînée, contrairement à Micki, mais tout de même, elle est infernale, Stella.
Cette dernière est toujours en fuite avec Trevor. Autant la semaine dernière, ça m’intéressait, autant cette semaine, la relation entre les deux adolescents tombe dans des clichés peu passionnants. Je veux dire les voir s’engueuler par rapport aux pères avant de se réconcilier, ce n’était pas une écriture brillante, surtout que rien ne change entre les deux scènes. Par contre, j’ai aimé voir Stella changer d’avis – ça montre à quel point elle ne réfléchit pas à ce qu’elle fait, mais ça la rend plus attachante de savoir qu’elle compte toujours revenir pour sa famille.

Stella m’a tout de même bien fait rire dans sa fuite, et j’ai senti venir à des kilomètres qu’elle allait tirer sur la mauvaise personne. Dire que j’ai mal au bras après un vaccin et que Cordell arrive à se battre après s’être pris une balle dans le bras. Bon, tout revient à la normale en fin d’épisode, avec même Stella et son père en bons termes. C’est vraiment une série qui mise tout sur la famille, mais parfois, faudrait se calmer : où est la logique de ne pas la voir se faire engueuler ou punir ? Honnêtement… Elle finit récompensée par la promesse d’un voyage avec son père ? Ce sera encore un épisode chiant ça.
Quant à Trevor, il disparaît donc, soi-disant après avoir accepté, finalement, de rejoindre son père. Tant que ça nous prive de douloureuses cascades comme celle où il casse une fenêtre, ça me va. Malheureusement, ça risque de nous ramener d’autres mauvais rêves de Stella, et ça, non merci.

Sinon, dans les relations familiales, le frère de Cordell continue sa campagne électorale. Ce n’est toujours pas une intrigue qui arrive à me passionner, surtout qu’il est question de ses secrets de famille et tout, mais bon, je crois qu’on est bloqué dans celle-ci pour un moment. Je préférais encore son couple, finalement.