Westworld revient et j’avais bien besoin d’un récap

Salut les sériephiles,

Vous aussi vous avez l’impression que le premier confinement était dans une autre vie ? Vous avez à peu près raison. Le problème, c’est que la saison 3 de Westworld a été diffusé dans celui-ci, et que tout ce que HBO nous propose comme résumé pour se remettre dans l’ambiance avant le début de la saison 4 (demain, mais je ne le regarderai probablement pas dès demain), c’est… eh bien, cette vidéo de trois minutes :

Clairement, trois minutes, c’est bien peu et je n’y croyais pas tellement, mais quand je vois qu’une bonne minute du résumé sert à faire de la promo de la série sans rien nous dire, autant vous dire que j’ai vite capté qu’il allait falloir me replonger dans mes critiques pour me souvenir de tout le délire concernant Rehoboam. En espérant que la quatre fasse mieux, par contre !

Voir aussi : Les critiques de la saison 3


Attention spoilers sur les trois premières saisons


Rehoboam n’est jamais qu’un reboot de Person of Interest

La saison 3 nous éloignait du parc western que nous connaissions pour nous amener dans le monde réel, où l’ambiance était bien différente. Dans un futur pas si lointain, la technologie domine sur le monde et les robots ont réussi à s’échapper du parc, pour mieux mener la guerre contre les humains. Tels étaient les prémices de la saison… et c’est par là qu’on commençait, avant de mieux s’en éloigner. https://www.melty.fr/wp-content/uploads/meltyfr/2021/08/media-2862.jpgAssez vite, on nous présentait une Dolores magnifique en couple avec le PDG de la société Insight, connue pour son intelligence artificielle, Rehoboam.

Cette intelligence artificielle a beau être présentée par son créateur comme révolutionnaire et géniale, on comprend assez vite que ce ne sera pas le cas. Cela se confirme quand l’intelligence artificielle détermine que Caleb, un simple travailleur de chantier (en apparence), ne fera jamais rien d’autre qu’un petit job. Oui, Rehoboam, c’est la machine de Person of Interest, mais en version méchante : elle devine en avance les choix des gens et permet à son créateur de contrôler le monde.

Evan Rachel Wood on Instagram: “OG Dolores and Caleb. @aaronpaul thank you for being the best partner this season. Cou… | Evan rachel wood, Fashion, Wedding dressesDolores le déteste donc, mais elle sort avec pour mieux le berner. Elle flirte donc assez rapidement avec Caleb, parce que ce dernier est aussi un petit criminel utilisant une application pour mener à bien des missions. Pourquoi Caleb ? L’épisode final nous révélait que Dolores avait eu l’occasion de le voir en tant que soldat de l’armée américaine. Et en tant que soldat, c’était un chouette type empêchant le viol de femmes-robots. Dolores a aimé ça, apparemment, suffisamment pour faire de lui sa clé dans la guerre contre les humains et contre Rehoboam.

Gérer Westworld grâce à Charlotte

Westworld: All the References and Details You Might Have Missed in “The Absence of Field” | Vanity FairEn parallèle de tout ça, Dolores a aussi fait une copie d’elle-même dans un robot ayant le corps de Charlotte. Cette dernière est morte lorsque Dolores prend cette décision, mais comme personne ne le sait, Dolores peut se faire passer pour Charlotte sans le moindre souci. Cela lui permet de flirter avec elle-même (wtf ?) et de constater que même si elle est un robot, son programme peut vite dévier de sa course.

En effet, Charlotte et Dolores partagent un plan commun, gérer Westworld et avoir tout contrôle dessus, mais elles n’ont pas du tout les mêmes intentions, Charlotte souhaitant protéger la vie de son petit garçon (qui est celui de la vraie Charlotte, pas du robot créé par Dolores) et de son ex-mari.

Where Do the Simulations End in 'Westworld'? - The RingerLe plan des deux Dolores ne passe pas inaperçu à Westworld : Bernard (recherché pour le massacre de la fin de la saison 1) y engage Ashley Stubbs pour mettre un terme à tout ça. Ils espèrent retrouver à temps Dolores pour l’empêcher de déclarer une guerre aux humains, et pour ça, Bernard est prêt à tout, y compris manipuler Ashley, qui est un host lui aussi. Forcément. Cela dit, Bernard n’est pas le seul à vouloir stopper les Dolores.

À la recherche du Sublime…

WESTWORLD's Mysterious New Villain and System Explained - Nerdist
Maeve est aussi incapable de tuer Serac, parce qu’il est malin le type

En effet, loin de tout ça, n’oublions pas non plus Maeve, son pouvoir de contrôler télépathiquement les host autour d’elle et son intrigue toute pétée en saison 3 : Serac, un petit frenchy, la détient prisonnière après sa réussite à elle d’avoir mené plein d’hosts vers Sublime, the Valley Beyond, une sorte de paradis pour robots où repose déjà sa fille. Bref, alors que Dolores cherche à provoquer le chaos dans le monde, Maeve a plutôt pour intention de rejoindre le paradis, quitte à s’associer pour ça avec Serac.

WATCH: Pixomondo's 'Westworld' Season 3 Breakdown Reel | Animation World Network
Un génie, certes, mais voilà ce que font ses créations…

En effet, celui-ci est un inventeur de génie : il a déjà créé Solomon, une intelligence artificielle permettant de deviner le futur et permettant ensuite la création de Rehoboam. Serac promet ainsi à Maeve un accès à Sublime si elle parvient à mettre un frein aux actions de Dolores – espérant bien que ce soit Dolores qui détienne la clé de Sublime.

La fin de la saison 3

Pas de chance pour Maeve, Dolores a deux corps et est clairement plus forte qu’elle : elle publie ainsi toutes les informations collectées par Rehoboam dans le monde. Et bizarrement, les gens qui découvrent qu’une intelligence artificielle a décidé pour eux qu’ils seront médiocres à vie ne semblent pas très heureux de l’être. La révolte citoyenne qui s’ensuit provoque le chaos tant recherché par Dolores et Maeve n’a pas non plus ce qu’elle veut, puisqu’on apprend que la clé d’accès pour Sublime est en fait dans la tête de Bernard.

https://www.ecranlarge.com/uploads/image/001/173/westworld-photo-evan-rachel-wood-vincent-cassel-1173454.jpgQuant à Dolores, elle n’est pas la plus chanceuse du monde non plus : Serac fouillait sa tête à la recherche de la clé, et comme elle ne lui est d’aucune utilité, il la reboote complètement.  Face à ça, Maeve trahit à son tour Serac, puisqu’il ne peut lui donner ce qu’elle veut – et ce qu’il voulait lui aussi : la clé vers Sublime lui aurait donné accès à des données perdues qui lui permettraient d’affiner son projet pour sauver l’humanité grâce à une intelligence artificielle plus précise – et laisse au passage à Caleb le soin de devoir stopper Rehoboam. C’est une chose d’avoir donné à chacun l’accès à ses informations, c’en est une autre de vérifier que plus personne n’est contrôlé par l’intelligence artificielle. Caleb demande donc à celle-ci de s’autodétruire.

Reste à évoquer le cas de William, le fameux homme en noir de la saison 1 qui a tué sa fille en saison 2. La saison 3 n’a pas été non plus de tout repos pour lui : confronté à Charlotte-Dolores, il a pris conscience que les robots le manipulaient. Westworld' Season 3 Post Credits Scene Explained - What Happened to The Man in Black?Sa nouvelle mission semble être de détruire autant d’hosts que possible, expliquant pourquoi il se retourne contre Bernard et Stubbs en cours de saison. Ces derniers l’ont libéré dans leur quête d’arrêter Dolores ; mais William a préféré s’échapper pour mener son propre plan à bien.

Pas de chance pour lui, tout ça l’a mené face à face avec Charlotte-Dolores, qui n’a pas hésité à le faire tuer par… un robot de William. Ils y passeront tous : le but de Charlotte-Dolores est de faire des hosts l’espèce dominante sur notre planète. Y parviendra-t-elle ? La saison 4 se déroulera sept ans plus tard et devrait commencer à répondre à cette question. J’espère. Sinon, c’est que je n’avais rien compris à la saison 3.

Westworld Season 3 Finale Recap - IGN
Bien sûr, Bernard tentait aussi d’accéder à Sublime en fin de saison… Et se réveillait des semaines/mois/années (?) plus tard dans la même chambre d’hôtel.

Voir aussi : Westworld me manque… et vous ?

Je misais sur une reprise de la série en début d’été, et je ne me suis pas trompé. Maintenant, il n’y a plus qu’à !

Ryan Buggle (#187)

Salut les sériephiles,

Mieux vaut tard que jamais, revoici donc un article qui est dans les brouillons depuis près de deux semaines sur le blog. Croyez-le ou non, mais avec un tel retard accumulé, j’ai aussi décidé de laisser tomber la mise en page trop complexe, on va aller à l’essentiel pour le moment. Et avec un seul épisode vu, l’essentiel était rapide :

Keep On Singin' — 66/∞ moments with Olivia Benson ♥ ↪ 23.05...

 Ryan Buggle

La série : New-YORK UNITÉ SPÉCIALE
L’épisode concerné : S23E11

Pourquoi ?

ryan buggle Tumblr posts - Tumbip.comParce que je n’ai vu qu’une seule série cette semaine-là donc il fallait sélectionner l’acteur le plus marquant, et si possible quelqu’un dont je n’avais pas déjà parlé avant. Cela limitait quelque peu les choix, mais en même temps, ça fait toujours plaisir d’avoir l’occasion de parler de jeunes acteurs. En effet, ce sont eux qui feront les lendemains heureux d’Hollywood, possiblement.

Difficile de le savoir pour l’instant, mais en tout cas, Ryan Buggle est plutôt bien parti pour le moment. Chaque fois qu’il apparaît dans un épisode de la série, c’est pour jouer un rôle qui est sympathique et souvent surprenant. Le fils d’Olivia est bien sûr la prunelle de ses yeux, mais il est aussi bien trop souvent impliqué dans des histoires cheloues.

Je suis curieux de savoir où mènera cette histoire de cage pour chiens, parce que je sens que ça ne peut pas être juste une histoire qui sera abandonnée après quelques scènes. C’était si bizarre… et ça ne semble pas déranger plus que ça Olivia ?ryan buggle Tumblr posts - Tumbip.com Il faut dire qu’elle a autre chose à gérer : son fils lui fait son coming-out, l’air de rien, en fin d’épisode.

Et c’est bien pour ça que Ryan Buggle est ma performance de la semaine, parce qu’il gère bien le rôle, je trouve. La scène est d’une simplicité déconcertante, Olivia réagit comme il le faut et l’acteur… est crédible dans la simplicité avec laquelle il nous délivre ses répliques. Plutôt chouette !


Vu aussi dans :

Well It Sounds Like Youre Being The Detective Now Olivia Benson GIF - Well  It Sounds Like Youre Being The Detective Now Olivia Benson Noah Porter  Benson - Discover & Share GIFsJe dois bien avouer que je suis surpris, mais contrairement à ce que je m’apprêtais à écrire… eh bien, je l’ai déjà vu ailleurs cet acteur ! Il a en effet joué dans un épisode de Person of Interest. Il devait probablement être un bébé à cette époque, en revanche, et je ne m’en souviens pas particulièrement.

Après, ça ne veut rien dire sur la qualité de son jeu que je ne m’en souvienne pas : après tout, j’avais déjà oublié l’avoir vu dans d’autres épisodes de la série quand il est réapparu à l’écran.


L’info en + :

L’acteur est jeune, mais ça ne l’empêche pas d’avoir un compte instagram. Sur celui-ci, il a pu exprimer sa joie de voir son personnage se découvrir et être davantage étoffé, mais aussi remercier l’actrice incarnant sa mère : grâce à elle, il a pu se préparer à tourner l’épisode. C’est sympathique. 

En plus, il fait bien d’être heureux parce qu’il n’a pas fini de développer son personnage a priori. Je suis toujours en retard dans mon visionnage de cette série, évidemment, mais je sais déjà qu’il apparaîtra de nouveau dans la série, puisque la saison 24 a été commandée. Et ça, c’est chouette !


Voir aussi : Les performances des semaines précédentes

Ma première rentrée des networks (15/16)

Salut les sériephiles,

2011 Fall TV Calendar: Find Out Where Your Favorites Landed | TVLine
Alors, vous avez reconnu l’année ?

Ma schizophrénie commence à être totale avec cet article, parce que quand j’ai redécouvert ce que j’avais prévu comme thème, je me suis quand même exclamé, à voix haute : « oh mais c’est sympa, ça ». J’espère que vous en penserez autant ! Je suis beaucoup revenu au cours de cette saga d’articles sur tout ce que j’avais regardé ou fait en tant que tout jeune sériephile, à l’enfance ou en début d’adolescence…

Seulement, s’il y a bien un truc marquant en tant que sériephile, ça a été ma première rentrée des networks américains, c’est-à-dire la première année lors de laquelle je me suis décidé à laisser tomber la télévision pour suivre uniquement mes séries en streaming, puisque de toute manière, je n’avais pas de télévision : ma première année post-bac, celle où je faisais mes emplois du temps sur Excel.

Ma première rentrée des networks (2011-2012)

C’est une année qui reste gravée comme particulière, puisque pour la première fois, je collais à la diffusion américaine pour un tas de séries. Aujourd’hui, c’est devenu une vraie habitude de le faire et de suivre un épisode/semaine, au point que je suis progressivement en train de changer pour en revenir à ce que je faisais avant, faute de régularité dans mon emploi du temps. Cette année-là, j’entrais en prépa, je n’avais pas beaucoup de temps et je me mettais à tout planifier. L’avantage, c’est donc que j’ai un tas de souvenirs ! Voici donc ce que je regardais, jour après jour, en J+1… ou plus :

Fringe' Check-in: Season 4 (4x19) -

Lundi :

Fringe (Saison 4)Officiellement, la série était diffusée le jeudi soir aux États-Unis, donc le vendredi pour nous. À l’époque, j’utilisais encore suffisamment peu Twitter pour me permettre de me la garder de côté jusqu’au lundi midi où j’avais un emploi du temps merveilleux avec quatre ou cinq heures de pause entre deux cours, et toute la journée avec la même prof, ou presque. Autant vous dire que je savourais cette saison 4 chaque lundi midi devant mon repas, ça me faisait une véritable pause. Sur la fin de saison, j’avais même envie que le week-end se termine plus rapidement, parfois ! P.S : j’étais d’ailleurs sûr que l’un des deux allait mourir dans la scène du gif ci-dessus tellement j’étais à fond et craignais le pire !

The Walking Dead (Saison 2) J’ai rattrapé la saison 1 en fin d’année, puis la saison 2, jusqu’à me retrouver à attendre les derniers épisodes (peut-être bien à la fin de la saison de Fringe ?). C’est dingue de se dire que j’étais encore jeune et innocent à cette époque, je ne savais pas dans quoi je m’embarquais avec ce monument de l’ennui et des épisodes interminables !

How I Met Your Mother: Season 7, Episode 14 – «46 Minutes» Watch Online GIF  | Gfycat

Mardi :

How I met your mother (Saison 7)Pour le coup, ce n’était pas la première année que je suivais cette série au rythme américain, mais c’est l’année où je l’ai redécouverte. Je rentrais assez tard chez moi le mardi, et chaque fois, je commençais par allumer l’ordinateur pour regarder ces 20 minutes d’épisode, quoiqu’il arrive ! Je n’ai plus tellement de séries comme ça maintenant, où je sais que dès que j’ai une minute de temps libre, il me faut la regarder. Enfin… Agents of S.H.I.E.L.D faisait un peu le taf dernièrement, mais voilà. En tout cas, cette saison 7 d’HIMYM a relancé mon amour de la série et a recommencé à vraiment me faire rire après une saison 6 à laquelle je n’accrochais pas du tout.

Gossip Girl (Saison 5)Ah lala… J’avais adore la saison 1, mais je me suis arrêté en saison 2, parce que flemme, redondance, zéro cohérence. Cela ne m’a pas empêché de revenir pour la saison 5, parce qu’en mi-saison, Blair a fui son mariage pour finir avec Dan et que, ouais, c’est un couple que j’avais envie de voir. J’adore Serena, hein, mais comme il était facile pour moi de me projeter en Dan, j’étais content qu’il puisse être avec Blair. Bien sûr, la série n’en est pas resté à ce couple-là, mais voilà, son centième épisode m’a fait revenir (comme j’en parlais ici), et ensuite, je regardais chaque semaine en étant sur Skype avec mon meilleur ami de l’époque. Fou.

Season 1, Episode 01 – Pilot, Ringer Recap - Funny TV Recaps - Television  Episode Guides, Reviews, Summaries | Recap Everything

Mercredi :

Ringer (Saison 1) – Le retour de Sarah Michelle Gellar, enfin ! Et de Logan Echolls ! Bon. Tout ça pour ça. Les pires effets spéciaux EVER (sur le bateau là, mais quelle misère !), mais une série franchement sympathique qui aurait mérité une conclusion meilleure que ce qu’elle a eu. C’était bien la peine de passer du temps à la regarder…

Jeudi :

Il était temps pour moi de regarder les épisodes de début de semaine pas encore vus… Parce que je n’avais rien au programme et qu’il valait mieux me dégager du temps pour le lendemain. En réalité, je passais surtout mon temps à réviser le DS du vendredi…

Grey's Anatomy| Season 8 - Episode 14| All You Need Is Love|Lexie/Mark|  Moments ... | Gfycat

Vendredi :

Grey’s Anatomy (Saison 8)J’ai un attachement particulier pour cette saison ! La précédente était franchement décevante (et ça se voyait d’autant plus avec l’épisode musical putain), mais celle-ci… Comment dire ? Avec le concours de médecine se profilant, je trouve que la série avait retrouvé ses lettres de noblesse. J’aimais autant Jackson qu’April, Meredith parvenait à m’intéresser et je leur pardonnais même le fait que Lexie était inintéressante à ne rien faire dans la saison. Le dernier arc de la saison est l’un de mes préférés, même s’il culmine avec ce putain de crash d’avion et cet épisode final dont je ne me remettrais jamais. Tu ne fais pas ça comme ça, à la quinzième minute de ton épisode qui termine en plus sur le cliffhanger le plus naze (et ignoré ensuite…) de l’histoire. La fin me traumatise, la saison me plaisait bien… Et ma tradition du Grey’s tous les vendredis s’installait pour ne (presque) plus me quitter !

Private Practice (Saison 5)Eeeeet… je n’ai quasiment aucun souvenir de cette saison, sinon qu’un épisode a utilisé la chanson « Fires » d’Augustine, qu’Adison me soulait plus que jamais avec ses désirs d’enfant et mauvaises décisions et que les meilleurs épisodes de la série sont là, en mi-saison, avec Amelia et son « What do we want ? Drugs ! When do we want them ? Now. » OK, j’avoue, je ne me souviens que de l’intrigue d’Amelia qui m’avait estomaqué. J’adore tant le personnage d’Amelia grâce à cette saison…

Review: Once Upon A Time Seasons 1 and 2

C’est aussi l’année de…

American Horror Story (Saison 1) – Je n’ai rattrapé la série qu’à la fin de sa saison 2, parce que ça ne me disait trop rien de la voir à l’époque. Dingue de se dire qu’à ce moment-là, la série n’était pas encore une anthologie !

Desperate Housewives (Saison 8) – Aucun souvenir. Comme je suivais la série à la télévision française, je n’ai rattrapé cette saison qu’à la fin de la série en m’enchaînant tous les épisodes en un mois. Normal.

Once Upon a Time (Saison 1)Pourquoi suis-je passé à côté ? Le mystère va rester total… Est-ce que c’était grave ? Non. J’ai rattrapé les trois premières saisons en un mois, juste parce que je voulais voir le premier arc de la saison 4, puis je me suis mis à souffrir en regardant chaque épisode chaque semaine jusqu’à la fin, alors que la série périclitait…

Glee (Saison 3)C’est en décembre 2012 que je me suis décidé à rattraper Glee, si je ne me trompe pas. Je n’avais pas tellement aimé la saison 1, je m’étais arrêté en cours de route. J’ai repris sur ma deuxième année post-bac, parce que c’était parfait pour réviser en même temps cette série. En revanche, c’est sur cette saison 3 que j’ai commencé à vraiment m’investir dans les intrigues, parce que Naya Rivera, évidemment. Ma saison préférée reste toutefois la 4, même si ça n’a de sens pour absolument personne que je dise ça !

Community (Saison 3)Cool. Cool, cool, cool. À cette époque, je n’avais même pas conscience de l’existence de la série. Si j’avais su ! Je n’étais pas prêt pour la recevoir, en même temps, je ne regrette pas de l’avoir découverte une fois un peu plus vieux pour mieux la savourer et la comprendre.

Person of Interest (Saison 1)Ah, pour le coup, celle-ci je l’avais tentée en direct des USA… Et j’avais tellement détesté le pilot que je n’ai même pas tenté de voir le second. Ce pilot reste l’un des plus mauvais de l’Histoire à mes yeux, mais bon, la série a fini par me plaire beaucoup sur ses saisons 2, 3 et 5. Le même schéma que Fringe, donc.

 

Puis, bien sûr, je m’étais aussi fait un rewatch de Buffy, Angel et Dollhouse parce que pourquoi pas ! La conclusion de tout ça ? J’étais à jour partout et j’avais l’impression, aujourd’hui en y repensant, que je gérais bien mieux mon planning puisque je faisais plein de visionnage intensif de saisons complètes. Finalement, je me rends compte que c’est juste que je ne regardais que sept séries hebdomadaires contre plus de vingt ces dernières années. Peut-être que ceci explique cela. Oui, je tenais un planning bien plus rigoureux, mais il était aussi plus léger. Tout va toujours bien pour ma sériephilie, alors.

Les 5 showrunners dont j’attends le prochain projet

Salut les sériephiles,

Le TFSA de cette semaine ne sera donc pas en retard, parce que quand même, c’est pas mal de poster dans les temps parfois. En plus, cette fois, Tequi m’a mis dans une impasse car il n’y a clairement pas cinq showrunners dont je pense attendre la prochaine série. Et en même temps, en cherchant un peu, ça peut se trouver, je le sais. Tentons le coup, je me lance dans l’écriture de l’article sans savoir où je vais pour une fois.

Résultat de recherche d'images pour "how i met your mother"

  1. Carter Bays & Craig Thomas

Le duo est celui qui nous a fournit How I met your mother, alors évidemment que j’ai envie de les retrouver à la tête d’une nouvelle sitcom. Ils ont toujours été capables de me faire rire : je ne doute pas qu’une prochaine série de leur part sera capable d’en faire autant. Bref, j’aimerais qu’ils se remettent à produire une série qui donne vraiment envie de la regarder dès le synopsis. Et oui, je suis toujours partant pour un How I met your father. Plus les années passent, plus on peut le faire avec les enfants de Ted, en plus (OK, pour l’instant, ce sont des bébés, je sais).

Résultat de recherche d'images pour "grey's anatomy"

  1. Shonda Rhimes

Si je suis parfaitement honnête, je n’avais pas pensé à elle immédiatement dans ce top, mais je voulais y mettre plus d’une femme quand même, parce que c’était beaucoup trop masculin. Et puis, la vérité, c’est que chaque fois qu’elle produit une série, j’y jette un œil. Je sais que je vais probablement être agacé et qu’on tourne en rond dans ses séries avec toujours les mêmes relations et schémas utilisés jusqu’à l’overdose… mais c’est plus fort que moi !

Résultat de recherche d'images pour "alias"

  1. JJ Abrams

Alias, LOST, Fringe, Person of Interest, Westworld, la liste de ses séries est longue et j’ai quand même tendance à les adorer à chaque fois. Ce n’est pas bien original de ma part, je le reconnais, mais il faut bien avouer que son travail est bon, même s’il a tendance à abandonner ses projets en cours de route pour aller bosser ailleurs et en créer d’autres. C’est un peu lâche, mais c’est comme ça que le business fonctionne après tout. D’ailleurs, c’est exactement pareil pour le suivant sur ma liste, qu’un bon nombre d’entre vous devait s’attendre à voir en premier dans cet article.

Résultat de recherche d'images pour "buffy"

  1. Joss Whedon

Buffy, Angel, Firefly, Dollhouse et plus ou moins Agents of S.H.I.E.L.D (dont il n’est que le producteur) ? Ce ne sont que des séries que j’adore et j’ai quasiment l’intégrale en DVD, sans compter les Avengers et ses autres films, évidemment… Pourtant, je ne suis que moyennement convaincu par son prochain projet pour le moment, surtout qu’il a connu un passage à vide Joss Whedon, me plaisant beaucoup moins dans la défaite lors de l’élection de Trump. Bon, en tout cas, je reste curieux de voir ce qu’il va faire maintenant et je sais que je regarderai quoiqu’il arrive !

Résultat de recherche d'images pour "agents of shield"

  1. Jed Whedon & Maurissa Tancharoen

Je les suis depuis tellement longtemps maintenant ! D’accord, je n’ai pas vu Spartacus, mais au-delà de ça, j’adore leur travail sur Dr Horrible, sur Dollhouse et sur Agents of S.H.I.E.L.D évidemment. C’est bien simple, tout ce qu’ils touchent se transforment en or et ils sont pour moi ceux qui sont restés trop longtemps dans l’ombre de Joss Whedon alors qu’ils sont géniaux. Ils sont géniaux à faire des séries, mais aussi à faire des vidéos sur Youtube à une époque ou de la musique en suite. D’ailleurs, Jed a enchaîné la fin de sa série avec un deuxième album, tant qu’à faire. J’ai très hâte de savoir sur quoi ils vont travailler après avoir géré pendant sept ans un projet dans lequel Marvel et Disney les a probablement bridés plus d’une fois sans que ça ne se voit jamais.

Bon, ben finalement, ça fait sept, même pas cinq. Pas si mal, non ? Et je n’ai même pas parlé de Damon Lindelof – parce que je n’ai pas vu son dernier projet, tout simplement…