Cinq séries à savourer cet été (Dix ans du TFSA)

Salut les sériephiles,

Aujourd’hui (si WordPress veut bien me publier à temps), le TFSA fête sa dixième année. Alors certes, cela fait une petite année qu’il s’est essoufflé faute de participants, mais Gaëlle a eu l’excellente idée de nous proposer de réécrire un article pour fêter ça et remercier Tequi du nombre d’années à nous proposer des thèmes chaque semaine. Moi, ça me manque en plus, ça fait un moment que je me dis qu’il faut que je retourne piocher dans certains thèmes…

Et le thème du jour est d’ailleurs celui du tout premier TFSA : les séries que l’on souhaite découvrir durant l’été ! Pas évident dans mon cas. Je suis tellement en retard partout…

  1. Severance

Je ne sais pas grand-chose de la série, mais je sais déjà que j’ai envie de la découvrir pour son casting incroyable et le nombre tout aussi incroyable de retours positifs que j’en ai eu. Le synopsis est intriguant, j’ai bien compris que ça allait être aussi dingue que certaines de mes séries préférées concernant le suspense et les théories à faire… C’est totalement pour moi. Bref, je vais profiter de l’été pour la rattraper. Oui, parce que c’est loin d’être une série d’été par contre, elle a été diffusée en février dernier.

  1. Uncoupled

J’adore Neil Patrick Harris, alors je suis très curieux de voir ce que donnera cette série. Difficile de le dissocier de Barney, surtout que la bande-annonce que j’ai pu voir de la série me donne vraiment l’impression d’un Barney homosexuel qui va aller draguer tout ce qui bouge. La série débarquera sur Netflix fin juillet, je suis curieux de voir ce qu’elle donnera. J’espère trouver du temps pour quelques épisodes.

  1. Loot

Découverte par hasard sur Twitter, la série me dit bien rien que pour son actrice principale qui m’a fait mourir de rire plus d’une fois dans The Good Place. Il s’agit encore d’une série Apple +, il est vraiment temps que je me mette à regarder ce qu’ils produisent : chaque fois, ça semble fait pour moi. Je veux dire, l’ambiance générale que donne le trailer n’est pas si loin de ce que pouvait donner Younger par exemple. Je ne suis pas sûr de rire et d’accrocher à fond à l’humour de la série, mais ça se tente !

  1. Westworld

Je fais tout ce que je peux pour ne surtout pas me retrouver face à des spoilers, des annonces de casting ou des images de la nouvelle saison. Bref, j’ai mis une vidéo ici, mais je ne l’ai certainement pas regardée ! La saison 4 approche à très grands pas : dès la semaine prochaine, le premier épisode sera disponible. Je l’attends de pied ferme, même si je sais aussi que ça va encore être un épisode interminable. Il faut que je me fasse une raison : mes séries d’été ont de plus en plus tendance à durer trop longtemps.

Voir aussi : Westworld me manque… et vous ?

  1. Stranger Things

Je sais bien que ce n’est pas très original, mais là aussi, je lutte pour ne pas être spoilé. La lutte est quotidienne quand on est face à des ados qui ont regardé la série, mais bon, pour l’instant, je suis épargné. J’ai hâte de longues soirées d’été caniculaires devant les épisodes interminables de cette série. Je veux me garder un moment où je serai vraiment suffisamment réveillé pour les apprécier – mais là aussi, il y a tellement d’heures de visionnage, ça craint. En plus, bon, la saison précédente, je l’ai commencée le 4 juillet… 2019. Autant dire que c’est loin et que les photos que je vois passer des acteurs sont terrifiantes tellement ils ont grandi !


Voilà pour les cinq séries que je souhaite vraiment découvrir cet été, dans l’ordre d’excitation de la découverte au moment présent. Il y a de très grandes chances pour que Moon Knight rejoigne vite la liste, elle aussi. Autrement, sur Netflix, j’ai toujours à rattraper les dernières saisons d’Emily in Paris, You et Dear White People. Comment ne pas songer à la série Obiwan également ?

Et bien sûr, j’ai retiré Ms Marvel, Evil et The Orville de la liste de cet article, car je suis à peu près à jour dans celles-ci. Restent à terminer toutes les autres saisons entamées autrement ! Comment ça, c’est impossible ? Vous croyez que je ne le sais pas ?

Westworld me manque… et vous ?

Salut les sériephiles,

Théoriquement, je devais finir mon rewatch de The Magicians pour en parler dans un article aujourd’hui, mais je me suis arrêté à la saison 4. Je sais que mes DVDs m’attendent sagement et que je la reprendrai dans quelques jours, mais en attendant, mon planning tombe à l’eau. Qu’à cela ne tienne, je me suis pris un peu la tête pour trouver un sujet d’article pour aujourd’hui. Et j’ai fini par trouver en réfléchissant : je voulais parler d’une série qui me manquait.

https://www.journaldugeek.com/content/uploads/2020/03/capture-decran-2020-03-14-a-11-39-21.png

Deux ans déjà

Partant de là et du constat que la majorité des séries qu’il me reste ont tendance à me proposer des épisodes qui ne parviennent pas à satisfaire toutes mes attentes, je me suis dit qu’il était logique de passer par la case Westworld.

Comme toujours avec HBO, la saison 4 n’en finit plus de se faire attendre, et j’ai l’impression que la troisième a été diffusée il y a une vie entière.

https://media.melty.fr/article-4108270-raw/media.gifCe n’est peut-être pas tout à fait faux : la saison 3 a occupé l’intégralité du premier confinement en 2020, avec des dates de diffusion qui encadraient parfaitement ce que le gouvernement avait décidé pour nous. Inévitablement, ça lui donnait un aspect différent, ça lui confère une aura et ça créé des souvenirs. Par contre, ce confinement me paraît tellement loin aujourd’hui, la révolution qui s’est opérée dans nos vies quotidiennes avec le covid est tellement grande, que c’est difficile de se dire que c’était finalement il y a moins de deux ans.

Voir aussi : Les critiques de la saison 3

En attendant la saison 4…

Ceci étant dit, deux ans, c’est justement le temps qu’il faut habituellement pour qu’une nouvelle saison de la série débarque enfin. Je trouve qu’ils abusent totalement sur le rythme de production, parce que même si les épisodes sont magnifiques, ils ne font jamais qu’une heure et ne sont qu’au nombre d’une dizaine, quoi. Maeve Westworld GIF - Maeve Westworld - Discover & Share GIFsBon, ce n’est toutefois pas le sujet du jour, le sujet du jour, c’est que la série me manque et que Reminiscence n’a pas été suffisant pour me faire patienter. C’était bien essayé – et je rappelle qu’il a été dit que « quelqu’un » avait été « kidnappé » dans le cast de ce film. Hugh Jackman dans une série ? Je ne dis pas non.

Voir aussi : Reminiscence vaut-il le coup ? (#31)

Par contre, si je suis impatient de retrouver la série, il faut bien reconnaître que j’en ai oublié bien des aspects. Alors que la promotion recommence petit à petit à se faire et que la saison 4 approche inévitablement, une partie de moi se dit qu’il serait peut-être bon de me replonger dans la saison 3. Ce n’était pas ma préférée, puisqu’elle nous changeait vraiment l’univers et le cadre de la série en nous plongeant dans le futur, mais c’est justement pour ça qu’il faudrait que je la regarde à nouveau. Les deux premières, je les maîtrise bien. La troisième en revanche. Pfiou, c’est loin !

Du neuf avec du vieux ?

Et la quatrième ? Eh bien, pendant la saison 3, il ne faut pas oublier (spoilers, donc) qu’on a perdu le personnage de Dolores. Je ne me fais aucun souci pour Evan Rachel Wood que je suis sûr qu’on retrouvera, mais je me dis que la guerre contre les robots va être d’autant plus violente désormais, avec espoir qu’elle soit menée par le personnage de Tessa Thompson. that's on you, babe. — Charlotte + That Outfit + Terminator ModeJe pense que ça continuera toujours de sentir le réchauffé après Person of Interest et que la série s’enfoncera dans un récit moins ambitieux et original, mais je ne demande qu’à ce qu’on me fasse changer d’avis. Je sais que les producteurs ont en tête depuis le départ une histoire dont ils promettent de ne pas dévier par contre, alors je ne sais pas si c’est entièrement possible.

Si je joue la carte de l’optimisme, c’est toutefois toujours possible avec la Dolores 2.0 que représente Charlotte Hale.

J’adore l’actrice et j’ai bon espoir qu’elle reste présente sur l’ensemble de la saison 4 parce que son personnage était sacrément intéressant. Non, elle n’était pas aussi intéressante que Maeve, évidemment, mais je n’oublie pas que certains aspects de la vie de Maeve me plaisaient moins dans la dernière saison diffusée et que je trouvais que ça nuançait trop mon avis sur le personnage. Hale est-elle à l’abri ?

Dolores Abernathy Westworld GIF - Dolores Abernathy Westworld Dress -  Discover & Share GIFsNon, vraiment, vivement la saison 4, j’ai besoin de scènes aussi iconiques que le gif ci-contre dans ma vie. Je me dis qu’en parler va peut-être provoquer le destin et nous fournir rapidement une date de diffusion maintenant. Je mise sur la fin du printemps, début été.

Un peu plus tard que la trois, mais pas trop. 2022, forcément. Il le faut !

Déconnez pas, HBO, je vous surveille.

Reminiscence vaut-il le coup ? (#31)

Salut les cinéphiles,

Non, je ne vais à nouveau pas vous faire une liste de films vus comme il  y a deux semaines, mais bien vous parler d’un film qui sort en salles aujourd’hui et qui vaut le détour, je trouve. Enfin, en tout cas, un film auquel j’ai bien accroché grâce aux acteurs et au concept. Commençons par-là, donc.

Reminiscence - film 2021 - AlloCinéDans un futur (pas si ?) lointain, un homme (Hugh Jackman) a ouvert un business bien lucratif : celui de faire revivre des souvenirs aux personnes qui y mettent le prix. Oui, oui, il est possible en dormant d’accéder à nouveau à ses souvenirs et de les revivre – les revoir, les ressentir. Cela dit, il faut faire attention à ce que tout cela ne vire pas à l’obsession.

Reminiscence, c’est de lui qu’il s’agit, est un film très classique dans son scénario, et peut-être même dans son concept. C’est pourtant lui qui m’a accroché assez au film pour que j’en parle aujourd’hui, car j’ai trouvé sympathique la machine qui permettait de remonter dans ses souvenirs et les différentes utilisations que cela provoquait. Concrètement, on sent que le concept a été réfléchi et qu’il y aurait plein de possibilités pour en faire une bonne série. C’est peut-être une déformation de ma part, après.

Rebecca Ferguson — Rebecca Ferguson as Mae in "Reminiscence" (2021)

En revanche, du côté du film et du scénario… Ben, comment dire ? Comme souvent avec ce genre de film de science-fiction, l’histoire d’amour m’a paru un brin fade et énormément prévisible. Cela m’a posé un vrai problème de comprendre dès le début où on allait et, sans mentir, j’ai tout de suite su en voyant une scène du film quelle serait la toute dernière du film. Après, ce clin d’œil final fait partie de ce qui m’a plu dans le film…

Mais la vraie raison d’aller voir ce film n’est pas tellement dans le scénario – convenu, mais tout de même sympathique. Elle réside dans les acteurs d’une part, même si on a l’impression de revoir The Greatest Showman (le couple Jackman/Ferguson fonctionne toujours, au moins) ou d’être devant un épisode de Westworld par moments (au point où ce ne sont plus des coïncidences), et dans la réalisation d’autre part. Reminiscence's GIFs on TenorVraiment, c’est pas mal comme dose en attendant indéfiniment le prochain épisode de la série…

Je n’en attendais pas moins de la part d’une réalisatrice d’une de mes séries préférées – Lisa Joy de Westworld, donc – mais j’ai quand même été bluffé par certaines scènes. Il faut dire que l’équipe de production n’est pas aidée par ce synopsis qui nous plonge (littéralement) dans un monde où les grandes villes sont noyées par la montée des eaux, mais elle s’en sort à chaque fois pour nous rendre ce monde crédible.

Cela fonctionne ainsi très bien à l’image et donne de belles scènes d’action. Pour le reste, le film peine à passer le Bechdel Test, tente de le faire et se foire quelque peu sur le sujet… En 2021, c’est hyper problématique. J’ai fermé les yeux car c’est de la bonne science-fiction avec un concept qui fonctionne et des acteurs que j’aime, mais bon, pourquoi toujours nous foutre ce scénario de l’histoire d’amour dont personne n’a rien à carrer ? Surtout que là, je ne sais même pas si on peut parler d’amour…

hughjackmanedit Tumblr posts - Tumbral.com
Ils en font tellement trop dans la perfection de ce couple, d’ailleurs, c’en est presque drôle !

Je ne veux pas trop en dire pour ne pas spoiler, je vous laisse découvrir le film qui vaut le détour en salle pour ses plan magnifiques. Savourez-le bien si vous allez le voir. Il ne sera pas une référence incontournable du genre, mais il sera assurément un bon moment pour tous… en attendant de sortir des habitudes sexistes fâcheuses d’Hollywood !

Katja Herbers (#144)

Salut les sériephiles,

Je suis toujours en pleine panne de séries, je ne m’explique pas trop pourquoi… mais après un excellent week-end avec des amis, je ne me voyais pas ne pas terminer ce dimanche par un épisode d’une série que j’adore et qui revenait enfin d’une trop longue pause entre deux saisons, merci le covid. Pas de soirée électorale pour moi, donc, mais la certitude d’avoir vu un bon épisode. Et d’avoir une performance de la semaine !

Les origines du Mal – Evil | Smells like Chick Spirit

La performance de la semaine :
Katja Herbers

La série concernée : Evil
L’épisode : S02E01 – N is for Night Terrors

kristen bouchard | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirPourquoi ? Parce qu’il me faut bien une performance de la semaine et que je n’ai vu qu’un seul épisode, certes, mais aussi et surtout parce que j’adore cette actrice et que je ne sais pas trop pourquoi elle n’a pas eu le droit à son article l’an dernier. Enfin si, je sais : j’ai bingewatché une grosse partie de la saison, alors forcément, ça pose problème car ça limite les occasions.

David Acosta | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir
Alors, quand elle sourit comme ça… possédée ou pas ?

En tout cas, pour la reprise de la saison 2, Katja Herbers s’en donne à cœur joie avec le rôle de Kristen. La saison précédente se terminait sur la promesse d’une héroïne possédée par le diable. Il était clairement sous-entendu qu’elle était une meurtrière… et la saison 2 nous confirme tout ça, avec une actrice très calme et froide quand elle expose les faits s’étant déroulés hors écran.

Le doute continue de m’habiter sur ce qui est arrivé à LeRoux, désolé. Ben Shakir | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirQuant à la possession de Kristen, il est possible de la croire possédée comme il est possible d’en arriver à la conclusion qu’il lui arrive juste un tas de problèmes dont la rationalité lui échappe – heureusement que Ben est là. Il n’empêche qu’on a un gros problème avec la rationalité : le jeu de l’actrice.

Evil Review: Justice x 2 (Season 1 Episode 12) | Tell-Tale TVKatja Herbers s’amuse énormément dans cet épisode de reprise, et je la trouve brillante à jouer une folie douce dans ses têtes à têtes avec Leland. Les gros plans sur son visage nous la montre en pleine jouissance du jeu qui se déroule avec lui, et j’ai trouvé ce jeu vraiment excellent. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour que je décide d’en faire ma performance de la semaine, parce que l’actrice passe par un tas de subtilités et nuances cette semaine : le doute, l’inquiétude d’être possédée, l’amusement des confrontations avec Leland, la terreur de voir sa fille carnivore, l’agacement d’écouter ses gamines parler en même temps…

Ah non, ça, ce n’était que moi, pardon.


Katja Herbers as Emily aka Grace in Westworld (2018) (480 x 191) #gif | Katja  herbers, Cowboy hats, CowboyVue aussi dans : Dans Westworld, bien sûr ! En saison 2, Katja Herbers a débarqué pour jouer le rôle d’Emily Grace et j’ai aussitôt adorer son personnage. Elle est pourtant très différente de Kristen, tellement d’ailleurs que je n’ai pas fait tout de suite le rapprochement entre les deux personnages ! De toute évidence, l’actrice est douée pour me faire oublier qui elle est, parce qu’elle a aussi joué dans trois épisodes de The Leftovers… et je ne suis vraiment pas sûr de m’en être rendu compte.westworld daily

Venant des Pays-Bas, l’actrice a commencé sa carrière américaine avec The Americans et un petit rôle de quelques épisodes. Avant ça, elle était donc à tourner dans une autre langue et je n’arrive même pas à prononcer le nom de ses projets. C’est la vie !


L’info en + : La saison 2 de la série promet d’être très chouette, parce qu’elle nous replonge aussitôt dans l’ambiance de la saison 1. On y retrouve le même doute, et j’aime beaucoup. Il est possible qu’elle me sorte de ma panne de séries… Et ce n’est pas la seule, parce qu’In the Dark revient jeudi. Cela aurait pu être pas mal de rattraper mon retard avant le début des séries d’été, mais bon, c’est tout moi, ça.

31 Sexy Gif Of Katja Herbers That Will Make Your Heart Pound For Her | Best  Of Comic Books

Et je dois souligner qu’Evil en série d’été, ça marche carrément bien, parce qu’elle a un petit côté horrifique qui marche bien avec les nuits d’été, fenêtres ouvertes à craindre les moustiques. J’ai un papillon de nuit, effectivement, mais a priori, pas encore de nouvelles piqûres de moustiques. Espérons que ça continue comme ça.

Quant à ma critique de l’épisode 1… Ecoutez, je pense que ce sera demain matin parce qu’il se fait déjà tard. Je vais voir, mais elle arrive vite sur le blog, promis !


Voir aussi : Les performances des semaines précédentes