Manifest – S03E10

Épisode 10 – Compass Calibration – 14/20
Cet épisode a proposé une intrigue de la semaine bien plus intéressante que d’habitude en en revenant à la base de la série, avec une enquête autour de l’Appel qui était plutôt sympa à suivre. Pour autant, il ne laisse pas de côté le fil rouge de la saison : on avance ainsi plutôt rapidement et efficacement vers des résolutions qui mettent de côté l’insupportable lifeboat. Merci, il était temps.

Spoilers

Et si un volcan s’ouvrait sous New-York à cause de Saanvi ?

You know it’s part of my path to redemption.

J’avais réussi à oublier le cliffhanger du volcan d’il y a deux épisodes, mais nous y revenons en début d’épisode quand Cal voit de nouveau sa boule à neige entrer en éruption. Il essaie de la réparer… avec de la colle forte. C’est une bonne chose : cela lui permet de voir l’Appel qui lance l’intrigue de l’épisode, avec une autre passagère qui est testée par les Appels, Astrid. Son père se met aussitôt sur cette piste, ne prenant même pas la peine de fêter l’anniversaire de son retour sur Terre.

Dès le début de cet épisode, on retrouve une Michaela qui culpabilise énormément : elle sait qu’elle doit arrêter Saanvi, mais elle n’ose pas. Je peux comprendre sa culpabilité, mais Zeke non. Il s’y refuse et lui rappelle que quand il s’est rendu à la police, ça a donné la possibilité d’avancer vers autre chose pour eux tous. Le problème, c’est que Saanvi demande plus de temps à Michaela pour travailler : elle demande ainsi la journée pour continuer ses tests, et Michaela lui laisse. C’est une mauvaise idée.

Michaela reprend le cours de sa journée, avec une alerte dans un supermarché et Saanvi reprend ses expériences. Le problème ? Personne ne l’a prévenue pour les tremblements de terre, alors elle ne comprend pas pourquoi lorsqu’elle relance l’expérience, elle provoque un énorme tremblement de terre dans tout New-York. Eden se met à pleurer juste avant la secousse, juste à temps pour sauver Angelina.

Elle aurait pu s’abstenir, surtout qu’Angelina est de plus en plus cinglée. Olive refuse de parler de ce qu’il s’est passé à sa famille, préférant fuir et rester vivre chez Levi. Cela laisse le champ libre à Angelina pour se mettre à fantasmer bizarrement sur Eden, la prenant tour à tour pour celle qui pourrait être sa fille, puis pour celle qui serait son ange gardien. Heureusement, Grace semble voir la folie dans les yeux de sa protégée. Il serait temps.

Malheureusement, Zeke ressent plutôt l’amour existant entre Angelina et Eden, alors il rassure Grace. Ça n’a rien de rassurant qu’elle l’aime putain, elle est cinglée. Même Cal voit qu’elle est folle alors qu’il est clairement amoureux d’elle ? Angelina parvient tout de même à se victimiser et faire craquer encore Cal, expliquant qu’Eden est liée à eux deux aussi. Bordel, je ne peux plus me la voir, elle fait un concours avec l’expression « lifeboat » j’imagine.

Elle est désormais sûre qu’Eden est connectée à elle, et elle est prête à tout pour le prouver et en avoir une certitude expérimentale. Elle part sans la moindre raison dans un délire religieux où Eden serait son ange gardien et finit par foutre le feu à la chambre du bébé. Bon, c’est d’abord un accident, mais elle s’en accommode très bien, ce qui est parfaitement ridicule. A deux doigts de se suicider et d’embarquer Eden avec elle.

Par chance, Zeke ressent la peur d’Eden – alors que Grace le remerciait de l’avoir rassurée concernant Angelina en plus ! Par chance aussi, ils ont un extincteur extrêmement puissant qui éteint un incendie impressionnant en une pression de dix secondes à part. Bon, tout part assez vite en vrille donc : Grace sauve Eden à temps, puis vire Angelina de chez elle. Il était temps. Zeke s’en veut d’avoir voulu rassurer Grace (et il a raison), Grace s’en veut de ne pas avoir écouter Olive (et elle a raison) et on tourne en boucle.

J’ai bien aimé voir Cal être un gamin insupportable et amoureux d’Angelina après. En partant, celle-ci rappelle à Grace qu’elle ne pourra pas la séparer de Cal et Eden. Une ennemie de plus pour les Stones, super. Et Grace se met Cal à dos en plus, il ne manquait plus que ça.

Le tremblement de terre est en tout cas ressenti par tout New-York, y compris Ben et Astrid. Cette dernière est chiante et refuse d’aider Ben à gérer son Appel à elle, mais bon, elle finit par céder quand il lui fait tout un speech sur Cal. Genre, ça la touche ? Je n’ai pas trop compris le délire, mais bon, on va faire avec.

L’Appel d’Astrid ? Il envoie Ben dans les bâtiments de la secte anti passagers du vol 828. Ayant bien retenu les leçons des épisodes précédents, Ben décide d’entrer par effraction dans le bâtiment, alors même qu’il est censé ne pas s’approcher du gourou de la secte, Cody. Forcément, les deux hommes se battent rapidement, mais Astrid sauve Ben juste à temps.

De son côté, Michaela survit sans trop de mal au tremblement de terre, puisqu’elle était en extérieur. Par contre, elle commence à ressentir assez violemment la haine qui se créé contre les passagers du vol 828, parce que de plus en plus de choses étranges se produisent à New-York et c’est forcément de sa faute.

Bon, l’alerte à la bombe dans le supermarché où elle était envoyée finit par être reliée à ce qui arrive à Ben, évidemment. On le sent venir grâce au montage de l’épisode qui intercale les scènes en même temps : c’est classique pour la série, mais ça fonctionne. L’alerte à la bombe a été envoyée par Cody, l’ex-mari d’une employée, elle-même collègue d’Astrid. Par chance, la collègue comprend ce qu’il se passe et se rend auprès de Michaela pour signaler la disparition.

Cela permet à Michaela et Jared de se rendre à l’endroit où est Cody. Problème : Cody est avec Ben, Ben n’a pas le droit de l’approcher. Cela ne l’empêche pas de le faire et de mener son enquête avec Astrid. Celle-ci a un Appel qui lui permet de comprendre que Robin, le fils de Cody, est en train de mourir. La situation énerve profondément Ben, puisque ça lui fait penser à Cal quand il avait son cancer.

Ben fait donc n’importe quoi et s’attaque violemment au type, juste pour l’arrivée de Jared et Michaela. C’est problématique. Toutefois, Michaela est capable de gérer Astrid bien mieux que Ben ne le faisait. Elle réussit donc à la faire parler suffisamment pour que Cody commence à lui faire confiance et lui parle de son bunker, où son fils est probablement enseveli sous des décombres. Après un tremblement de terre, ça laisse plein de choix.

Toutefois, Michaela et Astrid poursuivent la piste comme elles le peuvent. J’aime bien ce petit côté enquête, ce n’est pas sans rappeler la saison 1. C’est le genre d’Appel qui font que la série fonctionne et est sympa, et en plus, ça me donne un point de Bingo Séries avec l’enfant décrit par sa couleur de cheveux. Le gamin est rapidement sauvé par Michaela et Astrid, donc, et tout est bien qui finit bien. Ou pas : Jared se sent obligé d’arrêter Ben après cette nouvelle agression de Cody. Et il a raison. Allez, passe ta nuit en prison, Ben.

En parallèle, Saanvi apprend qu’elle a dû provoquer le tremblement de terre. Après quelques recherches, elle découvre que le nouvel épicentre du séisme a ouvert une faille étonnante : au beau milieu d’une croix formée par les différents « miracles » de la série, il y a désormais une faille digne d’un volcan.

Saanvi refuse donc de reprendre les tests, comprenant qu’elle risque juste de créer de l’activité volcanique à proximité de New-York. C’est gênant tout de même. Elle fait donc comme si elle allait le faire et provoque un faux accident qui cramerait soi-disant le bout de bois de l’arche de Noé. C’est intéressant parce que la série ne nous le révèle pas immédiate. C’est aussi intéressant de voir à quel point Saanvi est débile, n’étant même pas capable de retenir quel bras elle est censée se blesser pendant cinq minutes.

BREF. Elle vole le morceau de bois avec l’aide de son assistant et se barre d’Eureka. Ca va arranger Michaela ça. Elle arrive trop tard pour arrêter Saanvi, qui est partie avec son assistant et un autre scientifique auprès de la faille volcanique. Son but ? Rendre au volcan la planche de bois de l’arche de Noé. Ouep, elle n’hésite pas à se séparer d’un trésor d’une valeur inestimable, et elle fait bien. Cela arrête l’activité volcanique à New-York, et ça l’arrête aussi dans la boule à neige de Cal qui ne comprend pas ce qu’il se passe.

 

Manifest – S03E09

Épisode 9 – Bogey – 13/20
Je frise l’overdose d’un mot en particulier, mais autrement, ce visionnage de la saison 3 continue de se passer mieux que je ne l’imaginais. L’intrigue avance un peu à chaque épisode, je n’en demande pas beaucoup plus. J’aime bien certaines des idées de l’épisode, beaucoup moins la réalisation et les effets spéciaux. L’ensemble n’est pas si mauvais, mais ce n’est pas particulièrement bon non plus. Je crois qu’avoir attendu si longtemps me fait revoir la série d’un meilleur œil qu’il y a un an et que je suis beaucoup plus patient avec elle désormais.

Spoilers

Les Appels de Michaela et Ben coïncident avec celui d’Eagan – et avec les expériences de Saanvi ?

Exactly what I need: more water.

Je rejoins le fan club des gens qui en ont marre d’entendre « life boat » à vitesse grand V, car je me sens lifeboatiser, mais en même temps, je me dis que plus vite je vois les épisodes, plus vite je m’en débarrasse. L’épisode commence par Saanvi qui nous pète l’entrejambe, pour parler poliment, une fois de plus. Elle étudie toujours l’arche de Noé (soi-disant), mais ce n’est qu’un échec.

En parallèle, Zeke et Michaela invitent Jared et Sarah à manger ? Genre, dans quel monde ? Jared est son collègue et ex-mari, genre, pourquoi tu te fais ça ? BREF. Avant le dîner, Michaela a un énième Appel avec des nuages noirs, puis le dîner peut se dérouler tranquillement. C’est Zeke qui fait à manger, après avoir emprunté une casserole à Ben ?, Beverly fait partie de ce repas de la gêne et un nouvel Appel détourne Michaela quand elle se voit le visage en sang.

Pendant ce temps, Angelina continue d’être insupportable et de vouloir s’imposer dans les conversations de famille. Elle est jalouse des cheveux d’Olive, à un point où ce n’est pas discret. Le personnage d’Olive est aussi saoulée par Angelina, allez savoir pourquoi car elles sont censées être potes, et Angelina a totalement oublié Pete en deux épisodes ? Heureusement que c’était son grand amour hein.

Dans cet épisode, elle a toutefois la chance de pouvoir se faire draguer par Eagan. Youpi. Elle est d’une naïveté incroyable : Eagan souhaite juste visiter la maison de Ben sans son accord (et sans celui de Grace, évidemment) et ça marche pour lui. Qu’est-ce qu’il fout là ? Un Appel évidemment. Ben voit son garage être inondé, tandis qu’Eagan est confronté à beaucoup de pluie et un lion.

Une fois dans le garage, Eagan remarque que la photo de Saanvi est mouillée et c’est sans surprise qu’après dix minutes d’épisode, tout notre groupe comprend que les Appels désignent tous Saanvi. Michaela décide de se rendre à Eureka, car elle a toujours un pass et qu’elle peut bien rentrer dans une entreprise top secrète comme elle le veut. Cela dit, un appel à Vance la fait vraiment rentrer : Saanvi saigne des yeux exactement comme dans l’Appel de Michaela, alors c’est bien logique d’accepter toute l’aide qu’il peut recevoir.

Pour l’instant, tout ce qu’elle fait sur place Michaela, c’est engueuler tous les scientifiques, puis se faire dégager. Elle a beau dire qu’elle ne veut pas sortir de la pièce, elle le fait rapidement, mais elle fait bien car ça lui permet d’avancer un peu l’intrigue. En effet, les Appels continuent en plus : Ben et Eagan voient un lion aux yeux ensanglantés. Pendant ce temps, Olive tente d’aider son père du mieux qu’elle peut. Elle se rend donc à la fac et en profite pour flirter avec Levi. Celui-ci devient son petit-copain, comme prévu.

Elle peut donc se servir de lui pour enquêter sur les lions qui pleurent du sang et faire le lien avec des avertissements contre les inondations. Ben et Michaela arrivent grâce à elle à la conclusion qu’ils sont mis en garde contre un mensonge à Eureka. S’il n’y en avait qu’un ! Saanvi explique quand même le peu qu’elle a caché à Ben dans l’épisode précédent : l’arche de Noé. Yay.

Malgré cette révélation, l’Appel continue d’empirer, avec de plus en plus d’eau dans le garage… mais aussi le journal d’Al-Zuras qui se met à briller comme le soleil au sol. Michaela comprend qu’il y a forcément encore un autre secret de la part de la NSA – mais même Vance ne semble pas savoir de quoi il s’agit. De toute manière, nous on en sait plus avec de prétendus dysfonctionnements des machines du gouvernement et des activités sismiques sous Eureka.

Du côté de Ben, les choses empirent légèrement quand Eagan découvre dans le journal d’Al-Zuras une ressemblance entre Saanvi et les membres de l’équipage. Le lien ? Saanvi ne peut plus avoir d’Appel et pourrait être un trou dans le canot de sauvetage des passagers du vol 828, le fameux lifeboat, yep. Pour s’en sortir, Saanvi doit donc arrêter de mentir : elle avoue à Michaela qu’elle est responsable de la mort de la Major.

C’est tellement abusé : les larmes de sang de Saanvi disparaissent d’un coup et tout est bien qui finit bien. Je ne suis pas fan de cette résolution faussement simple, de même que je n’aime pas voir Ben faire équipe avec Eagan. Enfin plutôt, j’aime bien l’idée qu’Eagan et Ben collaborent parce que c’est clairement la chose logique à faire, mais les scénaristes insistent trop pour faire d’Eagan un méchant, alors ça n’avance à rien. En plus, c’est Ben qui devient méchant quand il en arrive à la conclusion qu’il faudra peut-être pousser des gens en-dehors de son lifeboat qui n’existe pas putain ? Comment on pousse des gens en-dehors d’un bateau imaginaire au juste ?

L’autre truc qui n’avance à rien ? Saanvi veut sa rédemption avec la vérité qui éclate, mais elle ne veut pas que Ben soit au courant pour autant, préférant lui dire elle-même. Elle veut être arrêtée par Michaela qui est flic, mais pas tout de suite, faut quand même qu’elle aille mieux. Et ça pour aller mieux, elle va mieux : en fin d’épisode, elle découvre qu’avec son expérience, elle a réussi à faire disparaître et revenir son bout de bois. Autrement dit : ils ont trouvé comment reproduire la disparition du 828. Il faudra voir à quoi ça peut servir, et surtout, il faudra gérer les conséquences : la disparition a provoqué un petit tremblement de terre, trop petit pour être ressenti… mais à un endroit où il n’y a pas de faille permettant un tremblement de terre.

Pendant ce temps, le dîner de la gêne continue pour Zeke, qui se retrouve à gérer l’ex de sa copine, la copine de l’ex et la presque belle-mère gênante par ses pertes de mémoire. Vraiment, meilleure soirée au monde. Zeke continue toutefois, parce que Michaela lui a demandé de ressentir les intentions de Sarah. Il a l’occasion de le faire quand elle se fait passer pour Michaela pour venir en aide à Beverly, toute perdue de ce qu’il se passe, forcément.

Elle est aussi très amoureuse de Jared, alors Zeke est satisfait… mais je suis à peu près sûr que Michaela sera dégoûtée de l’apprendre et qu’il le vivra même. Pourtant la fin d’épisode propose un autre cliffhanger : Zeke se rend compte qu’il est peut-être capable d’aider Beverly à aller mieux en lui envoyant ses émotions à lui. Allons bon.

Enfin, chez les Stones, je marque un point de Bingo Séries parfaitement inattendu quand Angelina décide de se faire la même coupe et couleur de cheveux qu’Olive. J’aime bien l’idée, ma foi. Olive beaucoup moins : elle la rembarre et lui fait comprendre que la famille a pitié d’elle. Allez, prends toi ça dans la gueule.

Grace va devoir faire de sacrés efforts pour surmonter ça et pour qu’Angelina le vive bien. Cette dernière veut trouver du réconfort dans les bras de Levi, lui disant qu’Olive la déteste et tentant de l’embrasser pile quand Olive arrivait de nouveau à la fac. C’est con. C’est simpliste comme tout comme intrigue, mais eh, ça fait avancer la série pour faire d’Angelina une méchante qui fera couler leur lifeboat de merde.

 

High School Musical: The Musical: The Series – S03E04

Épisode 4 – No Drama – 17/20
Avec deux chansons que j’adore revisitées et beaucoup d’humour, cet épisode ne pouvait que bien s’en tirer auprès de moi. L’intrigue avance certes un peu plus lentement maintenant que la saison est mise en place et certains personnages commencent à manquer, mais j’aime bien que les scénaristes se tiennent à leur idée avec cohérence pour le moment. La cohérence fait aussi tout l’humour avec des ados qui crisent sans raison, et ça, j’approuve pour l’humour.

Spoilers

Corbin Bleu revient pour tourner son documentaire, ce qui stresse les Wildcats.

Point is: if things don’t heat up soon, the only thing that’s gonna be frozen is our ratings.

C’est Ashlyn qui nous fait le résumé de l’épisode précédent, et c’est marrant de voir que les scénaristes ont laissé Ricky errer dans les bois pour qu’il ressemble plus à son personnage dans le spectacle. Je n’avais pas fait le lien, hein. Et on nous fait attendre Corbin Bleu autant que les personnages à force, alors qu’on sent bien que les scénaristes ne font que s’amuser avec l’idée de sa présence.

Tout le monde attend ainsi Corbin Bleu au début de cet épisode, et j’avoue que moi aussi si ça signifie que Carlos nous finira une de mes chansons préférées des High School Musical : Fabulous. Il faut dire que Sharpay était mon personnage préféré et que ça lui va très bien à Carlos, même si son absence de maillot de bain pour cette chanson, reste étonnante.

La version revisitée de la chanson ? Il a fallu que je m’y fasse, car c’est un peu trop rythmé et Carlos n’est pas insultant dans sa voix pour être une parfaite Sharpay (une bonne partie de l’humour d’origine tombe à plat ; ça marchait mieux avec Kourtney par exemple). Le stress de tous les personnages est top, en tout cas, et ça apporte de bonnes tensions sous-jacentes, même si personne ne veut les remarquer. Ainsi, EJ envoie clairement des tacles à Ricky. On se doute bien dès le début que ça ne sera pas traité dans l’épisode, car c’est un fil rouge pour la saison ce triangle amoureux, mais j’aime que ce soit toujours là.

De son côté, Gina apprend que sa mère décide de revenir vivre à Salt Lake pour l’année suivante. Elle en est super heureuse parce que ça signifie qu’elle vivra à proximité d’EJ l’année suivante, celui-ci ayant décidé de se faire une année sabbatique. Le problème ? Le père d’EJ n’est pas à l’aise avec l’idée d’une année sabbatique. Cela rajoute un peu de drama à l’épisode, ironiquement nommé « no drama » parce que personne n’a envie de reconnaître et d’évoquer les problèmes qui les touchent tous.

En parallèle, Corbin Bleu revient donc enfin dans cet épisode, mais il n’arrive pas seul. Il a désormais un assistant qui a pour but… de foutre la merde dans le groupe, parce qu’il a filmé le Bachelor avant et que là c’est trop plat. Les scénaristes passent l’épisode à s’en amuser : on voit bien où est le drama, mais eux, non, pas du tout. Pourtant, les wildcats en font tous beaucoup trop : Kourtney change de look pour tenter de lui plaire, Ashlyn se cherche quelque chose à faire pour que quelqu’un la remarque (Val ayant décidé de ne pas l’aimer selon elle), Ricky espère un câlin de Corbin Bleu : en effet, il a une bucket list à accomplir avant son anniversaire. Cette dernière partie fait un petit running gag qui m’a fait sourire cela dit, on ne va pas se mentir, et qui se termine bien pour Ricky. Pépère le Ricky.

Le plus dramatique que Corbin Bleu parvienne à trouver ? L’absence de Jet. Ce n’est que pendant les répétitions qu’ils s’en rendent compte, alors ça fait de lui un excellent personnage principal… s’il revenait. Ce n’est pas le cas, pas de bol.

Bien sûr, Maddox tente de détourner l’attention et j’aime que ça permette à Carlos d’être sûr qu’elle kiffe Jet, parce que, oui, moi aussi je voyais ça comme ça avant. Pourtant, désormais, je la vois totalement renvoyer des vibes romantiques avec Ashlyn, qui la colle de plus en plus elle aussi. Certes, Ashlyn le fait en parlant de Big Red (il reviendra probablement quand elles s’embrasseront à ce stade ; et il manque à l’humour de la série contrairement à ce que je pensais), mais bon, Maddox a pour ex Madison et le dit dans cet épisode.

C’est un nom principalement féminin, non ? Et puis, Maddox remarque bien qu’Ashlyn se met à détester Val pour de mauvaises raisons exactement comme elle détestait Madison avant de se mettre en couple avec. Non, vraiment, elles sont choupies ensemble Maddox et Ashlyn, ça commence à être dur de ne pas les shipper. Je suis trop bon public, c’est terrible.

Pour en revenir à la critique de l’épisode, la caméra stresse tout le monde, et j’ai bien aimé le petit humour que ça ajoutait, surtout avec le caméraman cherchant absolument du drama (et apportant les meilleures blagues de l’épisode, franchement que ce soit le jeu de mots sur les audiences Frozen ou Big Brother). Pas de bol pour lui, la disparition de Jet n’est donc pas si intéressante car Val le retrouve, chez ses parents, tout simplement.

Il faut donc un nouveau Hans pour tenter de proposer un documentaire intéressant avec la chanson Love is an open door. Ricky souhaite évidemment prendre la place de Jet (pour chanter avec Gina), mais il est vite rembarré par Corbin Bleu, contrairement à Kourt qui lui amène son biscuit préféré ou Ashlyn qui est si needy qu’elle réussit à jouer au piano. Cela dit, elle est le bon genre de needy, celui qui fait rire, pas qui tape sur le système comme Miss Jen là.

La chanson ? C’est EJ, avec son look de méchant des années 80 (j’ai ri autant que Ricky), qui peut la chanter avec Gina. C’est une excellente idée : ça reste une chanson d’amour après tout, puisque le dessin-animé a trahi tous les fans avec une chanson ne révélant pas les intentions de Hans vis-à-vis d’Anna de manière bien explicite. L’alchimie entre Gina et EJ est réelle – ou en tout cas, celle entre les acteurs crève l’écran – et j’ai beaucoup aimé cette reprise. C’est l’une de mes chansons préférées du dessin animé, celle qui m’a fait adorer le personnage d’Anna, alors je suis content que ce ne soit pas raté.

En plus, vraiment, Gina fait une excellente Anna ; elle reprend ses mimiques et la « choré », avec un costume qui lui va bien (contrairement à EJ, mon dieu ?). Malheureusement, les scénaristes mettent trop rapidement de côté cette perfection de Gina/EJ. Ricky continue d’en faire bien trop quand Corbin lui demande son avis sur la prestation, et les scénaristes aussi par conséquent. C’est dommage : ils imposent ce triangle qui n’était pas forcément nécessaire. No drama, c’est bien aussi.

Dans le même genre, Gina finit par trouver la bucket list de Ricky. Les deux se marrent bien quand Gina la lit contre son avis, et ça énerve clairement EJ quand il les aperçoit. Ah, cette jalousie ridicule d’adolescent, c’est chiant. Il a toutefois besoin de s’en confier à Val, mais celle-ci l’interroge plutôt sur la lettre du père lui refusant de faire son année sabbatique. EJ espère en tout cas pouvoir convaincre son père qu’il peut faire de grandes choses sans aller à l’école et le documentaire télévisé est son opportunité.

Pas de bol pour lui, en fin d’épisode, il découvre que Corbin Bleu les a trouvés tellement parfaits qu’il ne continuera pas le documentaire. Pour avoir des audiences, il faut du drama de télé-réalité, pas juste un groupe d’amis. EJ… se propose alors de trouver le drama pour que tous ses amis puissent réaliser leur rêve de ce documentaire. Ah, EJ. Toujours dans le rôle du méchant, au fond.

Le drama ? Facile à trouver avec la lettre de son père dont Gina n’est pas au courant. Elle finit toutefois par la trouver en fin d’épisode, et elle décide de s’en prendre à Val plutôt qu’à EJ, comprenant que Val était au courant de l’existence de la lettre – et de l’inscription d’EJ dans une école loin de la ville où Gina passera l’année. Le problème, c’est aussi que Val a menti plus tôt à Gina en lui disant qu’elle est une excellente petite amie. Je ne comprends pas pourquoi elle a fait ça, en même temps.

C’est en tout cas déjà la fin de la journée, et ça se fait avec High School Musical 3 – ou Camp Rock quand Gina le demande pour faire plaisir à Kourtney. La série prépare en effet les prochains épisodes : Kourt va jouer Elsa, il fallait bien une intrigue pour qu’elle puisse chanter Let it go. J’aime bien ce que ça donne : les scénaristes insistent beaucoup sur le stress vécu par Kourt. On l’a toujours connue hyper stressée, et ça a toujours été source d’humour dans la série. Il est temps à présent de voir l’autre versant de ce stress, avec les problèmes que ça peut poser au quotidien. Elle n’en parle pas à ses amis, mais parvient à s’isoler pour téléphoner avec sa mère. La scène était mignonne et montrait des blessures en elle qui devraient rendre le personnage encore plus intéressant. Je suis content qu’elle soit développée comme ça et qu’on nous donne de nouvelles raisons de l’adorer.

Quant à la fin d’épisode, elle voit le retour de Jet évidemment. Val décide de lui faire la morale, ce qui est plutôt raccord avec son rôle sans que je n’aime vraiment la scène. Après, il est aussi engueulé par Ricky, qui est complètement à la ramasse sur ce coup franchement. Je ne vois pas trop pourquoi il ferait ça ? S’il veut vraiment être son pote, qu’il lui demande comment il va plutôt. Bref, c’est bien fait pour Ricky : Jet l’envoie bouler en lui parlant de Gina qui est plus qu’une amie pour lui. Bon, cela commence donc à se voir pour tout le monde, on devrait avancer sur cette intrigue d’ici deux épisodes.

Sinon, sachez que j’ai du mal à croire que des ados puissent autant aimer Camp Rock aujourd’hui et rire de blagues qu’ils connaissent déjà, hein. Peut-être que je me plante : après tout, j’ai kiffé entendre Carlos reprendre une simple phrase d’une chanson d’HSM3… Jamais vu par Corbin Bleu d’après la série. J’ai bien ri, ce qui me fait pardonner la lourdeur de l’intrigue EJ/Gina/Ricky.

Manifest – S03E05

Épisode 5 – Water Landing – 14/20
C’est légèrement moins pire que dans mon souvenir, même si les personnages sont toujours pas mal débiles, à commencer par une certaine scientifique. Franchement, la moitié de ce qui arrive aux personnages pourrait ne pas leur arriver s’ils réfléchissaient tous dix minutes avant d’agir, mais cet épisode était un peu plus convaincant que dans mon souvenir en ce qui concerne le rythme. En plus, j’avoue que je ne m’attendais pas à cette fin.

Spoilers

Michaela tente de retrouver la trace de Jace, Jared celle de la Major.

Unicorns need to be studied for the greater good.

Quel meilleur moyen pour terminer mon #WESéries que de reprendre Manifest après huit mois sans voir un seul épisode ? La hype autour de la série commence à retomber sur le blog après son arrivée sur Netflix, mais je sais que la saison 4 – qui comportera le double d’épisodes – approche, alors il serait temps de m’y remettre. Je sais aussi que la qualité n’est pas dingue, mais bon, il faut ce qu’il faut ! C’était ça ou Riverdale de toute manière, et j’ai un peu moins d’épisodes à rattraper sur cette saison qui s’est terminée il y a si longtemps qu’il est temps de m’y mettre.

J’ai bien sûr tout oublié alors j’étais content d’avoir un résumé assez complet au début de l’épisode. Au moins, je me remets en tête les différentes intrigues. L’épisode reprend également cinq mois plus tôt, alors ça aide toujours un peu aussi pour gagner du temps. Cinq mois plus tôt, donc, un cadavre est récupéré par un éboueur qui manque de se faire verbaliser parce qu’il est en retard et devrait avoir quitté la zone résidentielle avant 23h.

Cool sa vie ? Eh, c’est directement lié à l’épisode, puisqu’on voit ensuite Jared enquêter sur lui. Le cadavre n’est pas n’importe qui, c’est celui de la Major, évidemment. Comme n’importe quel enquêteur de police, Jared fait ensuite un rapport détaillé de ses trouvailles à la fille de la femme qu’il recherche, c’est bien logique.

C’est bien con en tout cas, parce qu’il le fait avant de suivre sa piste qui le mène tout droit dans une impasse : il découvre que le camion a été loué par une sorte d’agent du gouvernement, puisque ses traces sont bien couvertes. Jared fait toutefois des remous qui remonte jusqu’à Vance, et donc jusqu’à Saanvi.

Celle-ci commence à se rendre compte qu’elle fait confiance aux mauvaises personnes, comme d’hab, et elle a peur surtout pour Jared. Elle tente donc de le contacter, pour mieux le voir être embarqué par des agents fédéraux. C’est con. Elle s’en prend donc à Vance, après avoir fait part de ses soupçons à Ben, et celui-ci lui révèle qu’il a couvert ses traces au point que personne ne sait que la Major a été tuée par elle.

On ordonne à Jared d’arrêter son enquête car elle a été tuée par un espion et que le tout est classé confidentiel. J’ai du mal à croire qu’il se laisse embobiner comme ça, mais il raconte toute l’histoire à sa fille, donc on dirait bien que si, il y croit. Il présente même la Major comme une véritable héroïne.

Pendant ce temps, Michaela essaie de remonter la piste du frère manquant, Jace, qui était dans une caravane d’après les indications qu’elle avait reçues. Pas de bol, il s’est barré entre temps et tout ce que Michaela retrouve sur place, ce sont des menaces imagées envers sa famille et un Appel qui lui fait voir une ombre venant l’attaquer au couteau.

Michaela ne peut pas ne pas réagir face à cette vision flippante, ce qui la force finalement à tout révéler à sa coéquipière. C’est toujours un plaisir de retrouver cette actrice d’ailleurs, par contre, elle est vraiment confrontée à des scénarios pourris la pauvre : Michaela lui explique quand même que les Appels viennent probablement de Dieu.

La coéquipière prend ça presque trop bien et laisse Michaela se barrer comme si de rien n’était. Elle veut effectivement aller se plaindre auprès de Ben pour qu’ils se bougent à retrouver Jace au plus vite, le trouvant flippant suite à son Appel.

En parallèle, en prison, Angelina (heureusement, ils redonnent son nom) rend visite au frère de Jace, Pete, qui est terrifié parce qu’il sait que son procès approche. Angelina le rassure autant qu’elle peut, et j’avais oublié à quel point je ne supportais ni l’un ni l’autre. Elle est insupportable cette gamine, non ? Leur conversation est finalement interrompue quand le prisonnier est transféré vers une autre prison. Allez comprendre, ça n’arrive jamais comme ça, je sais, mais bon, c’est rare de tomber sur des agents du FBI pour transférer un prisonnier.

Comme Michaela ne peut plus compter sur Pete pour savoir exactement ce que Jace a pu voir dans son Appel, elle se tourne vers le troisième frère, Kory, pour obtenir plus d’informations. Elle le fait avec Zeke, pour profiter des nouveaux pouvoirs de celui-ci dans l’interrogatoire, et ce n’est pas passionnant. J’ai vraiment du mal avec l’arrivée de ces trois frères dans la série, là, ils sont d’un chiant, c’est fou.

Vous savez qui d’autre est chiant ? Ben ! Il débarque dans la base secrète de Vance et Saanvi pour en savoir plus de la part de Pete. Il a à peu près les mêmes questions que Michaela, mais il est énervé de voir que Saanvi laisse le FBI (et la NSA) faire ce qu’ils veulent malgré les droits américains. C’est sûr, elle peut vachement y faire quelque chose. En plus, je la soupçonne d’être très contente de ce qu’il se passe : Pete a été kidnappé pour mener quelques expériences sur lui, afin de mieux comprendre ce qu’il se passe pour les rescapés du 828.

Il ne se laisse toutefois pas faire le Pete. Ben y voit ainsi un moyen d’avancer : il propose d’interroger lui-même Pete sur ce qui l’intéresse, avant de le convaincre d’aider les scientifiques. Le pire, c’est que le plan fonctionne ? Pete affirme ainsi que l’Appel souhaite que les trois frères s’attaquent à Michaela, ce qui n’a pas trop de sens. Jace l’interprète en tout cas de la même manière : il s’attaque à une femme qui vit dans l’ancien appartement de Michaela. La pauvre. La pauvre VICTIME, pas la pauvre Michaela qui en fait aussitôt un problème pour elle, comme si elle était la première concernée. Insupportable.

Le temps passe, mais Olive a toujours des goûts de merde en ce qui concerne les mecs. Dans la fac de son père, elle retrouve donc Levi et le remet à sa place en se prenant pour meilleure que lui alors qu’elle a besoin de lui pour l’aider à déchiffrer l’Appel des trois frères ? C’est n’importe quoi. Bref, sur les dessins de l’Appel, il y a des symboles que Levi reconnaît comme étant les mêmes que ceux d’un papyrus vieux de 2000 ans… Blasant.

Le papyrus décrirait un ancien rituel égyptien, le dernier procès. Cela concernait trois frères devant faire un choix, et cette leçon sur le libre-arbitre indique que le troisième frère a choisi de se venger et est donc mort. S’il avait décidé d’être gentil, il aurait survécu : ses deux frères avaient fait des choix différents, le premier préférant l’amour (Pete et Angelina), le second souhaitant la paix.

Même si Olive n’avait pas le droit d’aller à la fac, elle est forcée d’appeler son père : elle comprend en effet que Jace a un choix et n’est pas obligé de tuer Michaela malgré l’Appel. Olive prévient donc Ben, qui prévient aussitôt Michaela. Il n’en faut pas plus pour que Michaela et Zeke se rendent au lac où ils devraient retrouver Jace voulant la tuer – certes, ils sont armés, mais c’est peu malin comme attitude.

Dans le même genre, Ben passe un deal avec les scientifiques et Vance : il leur demande d’emmener Pete au lac et accepte qu’en échange on fasse des tests sur lui si jamais Pete devait mourir. Mouais. C’est très con comme deal, mais la scène suivante était encore plus lourde en réunissant encore Pete et Angelina. Je n’accroche pas du tout, surtout que je ne peux m’empêcher d’y voir une énorme différence d’âge à chaque fois.

Au lac, Michaela et Zeke cherchent à retrouver la piste de Jace, sans avoir de certitude sur le fait de lui expliquer ce qu’il en est du choix qu’il a à faire. C’est très con, ça continue de mettre en avant les pouvoirs de Zeke et ça créé du suspense quand Zeke se fait assommer dans les bois.

Dans tout ça, j’en oubliais l’existence de Grace. Elle est toujours chez son frère qui se comporte dans cet épisode comme un adolescent. Bizarre comme idée. Il est tellement débile qu’il se rend ensuite dans un bar et parle bien fort de Grace qu’il héberge et du vol 828 ? Hallucinant d’être aussi débile. Il n’en faut pas plus pour qu’un paparazzi l’entende et prenne en photo Grace et son bébé avant de les mettre sur son blog. Comme quoi, ça existe encore les blogs.