#WESéries 19 en approche

Salut les sériephiles !

Le dernier #WESéries avait eu lieu dans une autre vie… Et vous avez réclamé le suivant qui n’a pas eu lieu, et le suivant en début de ce mois qui n’a pas pu avoir lieu. Bref, il était temps qu’on règle ce problème et nous revoilà pour une nouvelle édition. Mieux vaut tard que jamais.

Quand je dis nous, vous savez à présent qu’il s’agit deLudo, qui co-organise également ce week-end, et de moi-même, votre fidèle serviteur si fidèle que c’est de ma faute si la précédente édition n’a pas eu lieu.

En tout cas, on espère que vous allez aimer cette nouvelle édition ! Dès vendredi prochain à 19h, vous pourrez donc vous consacrer à vos séries préférées. Je sais, je sais, l’article sort un peu tard, mais j’avais déjà évoqué la date sur Twitter, ce qui fait que les plus attentifs le savaient déjà. Le préssentaient, allez. Pour les autres, eh bien, mieux vaut tard que jamais, j’espère que vous pourrez quand même être là pour profiter de ce week-end 🙂

Une fois de plus, il n’y aura pas de changement particulièrement notable à retenir pour cette nouvelle édition – à part un défi, comme d’habitude, différent. Vous êtes les bienvenus pour participer avec nous sur Twitter ou sur le groupe Facebook du #WESéries puisque que tous les amateurs de séries sont invités à participer à ce challenge avec nous – les amateurs, et les autres qui veulent découvrir un peu l’univers des séries aussi, d’ailleurs ! Que vous soyez un régulier ou un petit nouveau, cet article propose un récapitulatif des règles et de nouveaux défis, alors c’est parti !

Pour rappel, « le principe de ce challenge est assez simple : il s’agit de voir un certain nombre de minutes inédites de séries entre le vendredi 19h et le dimanche minuit. Cest donc totalement inspiré du Week-end à 1000, un challenge assez populaire qui consiste à lire 1000 pages en un WE (et oui, c’est aussi chaud que ça en a l’air). Qui dit minutes inédites dit des épisodes jamais vus auparavant, attention ! ».

Quand ? Dès vendredi prochain, c’est-à-dire le 19 novembre à 19h jusquau dimanche 21 novembre, à minuit. Ouais, on aurait pu faire sur un week-end de pont comme la dernière fois, mais eh vous voyez bien que je suis en galère sur l’horaire de cet article, non ? Imaginez pour en faire un WES !

Pour qui ? Comme je le disais en introduction, c’est toujours ouvert à ceux qui le souhaitent. Ainsi, n’importe qui peut décider de participer à n’importe quel moment du week-end avec le hashtag  #WESéries sur Twitter ou Instagram et sur notre groupe facebook. Les réseaux sociaux sont un bon moyen d’échanger sur les épisodes qu’on regarde, nos objectifs du week-end, nos avancées… et ça permet également de rester motivés dans le week-end, qui peut parfois paraître long si vous avez choisi les mauvaises séries !

Comme d’habitude et comme tout le monde n’est pas aussi dingue que nous, on vous propose quatre niveaux, plus ou moins simples selon vos habitudes et votre emploi du temps du WE. Essayez quand même de vous surpasser, compliquez-vous la tâche si vous avez déjà l’habitude de voir plein de séries en prenant un niveau plus compliqué ! Chacun peut faire selon son niveau et son emploi du temps, finalement.

Le basique : 520 minutes ! C’est le nombre de minutes de séries à voir entre le vendredi 19h et le dimanche minuit. Cela représente 13 épisodes de 40 minutes ou 26 de 20 minutes ou encore, si on le convertit, 8h30 (un peu moins de 3h par jour, si je pousse les statistiques à l’extrême, c’est franchement faisable et dans la moyenne nationale de temps de TV par jour !). 520 minutes et absolument aucune contrainte : vous êtes libres de regarder ce que vous voulez, parce qu’on ne l’a pas appelé basique pour le compliquer.

Je vous conseille : de varier les plaisirs ! Je suis content de pouvoir souligner que je n’ai pas accumulé beaucoup de retard non plus depuis la dernière édition… et moins content de voir que je n’ai toujours pas avancé d’un épisode dans la saison 2 de God Friended Me, comme lors des quatre précédentes éditions. Oups ? Un jour, l’envie me reprendra !

Vous trouvez ça trop simple ? OK, alors on vous propose de valider le niveau basique avec la mention « défi » ! Keskecé ? C’est tout à fait optionnel, mais si vous voulez la mention, il va vous falloir… (suspeeeeeense) terminer la saison d’une série. De God friended me, donc. Probablement pas.

Le moyen : 720 minutes ! Vous avez compris le principe je pense, il s’agit de regarder 12h de séries entre vendredi et dimanche (ça veut dire 18 épisodes de 40 minutes). Vous avez toujours le choix de regarder ce que vous voulez.

Je vous conseille : de continuer votre Challenge Séries 2021 si vous y participez ? 18 épisodes, c’est un bon moyen de savourer certaines séries en enchaînant plusieurs épisodes, ou carrément de rattraper toute une saison comme je l’avais fait lors d’une précédente édition avec les saisons 2 de The Haunting of Bly Manor et La Légende de Korra. C’est aussi le bon plan pour rattraper des séries partageant un même univers sans forcément faire une overdose ?

Vous trouvez ça trop simple ? Validez le niveau moyen, mention « défi » en terminant deux saisons. Il ne s’agit pas forcément de les regarder en entière, mais bien de voir l’épisode final.

Le difficile : 880 minutes de séries à voir pour le valider. Cela représente 14h50 de séries. 14h50, c’est environ une saison de 22 épisodes de 40 min (ouille !). Cela ne représente qu’un tiers du week-end, hein, vous avez largement l’occasion de manger et dormir, et même d’avoir une vie sociale ! Même pas drôle ce challenge, il n’est pas une vraie excuse pour être associable…

Je vous conseille : de vous empiffrer une saison d’un coup d’une série que vous souhaitez rattraper depuis un moment ; ou d’une que vous n’avez jamais commencé ! Moi, j’aurais toujours Supergirl, mais la flemme est totale, ou carrément une nouvelle série, histoire de, parce que j’en ai un certain nombre dans mon planning de challenge (vous l’aurez compris à force !). D’ailleurs, j’ai encore quatre épisodes de retard dans Riverdale l’air de rien ! Et d’ici là, il y en aura cinq, je crois.

Vous trouvez ça trop simple ? Je suis bien d’accord avec vous ! Tentez donc de vous terminer trois saisons de séries. Pas forcément différente, d’ailleurs, il existe des saisons de six épisodes. Faites-vous l’intégrale de Chosen si vous ne l’avez jamais vue !

Le niveau ultime : 1040 minutes ! Cela paraît inatteignable ? Vous vous trompez, ce n’est que 26 épisodes de 40 minutes environ (17h gloups !). Bon, d’accord, c’est beaucoup, mais je l’ai déjà fait aussi, vous savez ? Lors de la dixième édition, j’y suis même arrivé en commençant le samedi après-midi, alors c’est faisable pour de vrai. Je l’ai aussi fait en étant un peu aidé par le premier confinement. C’est donc possible, mais c’est vrai qu’il faut se prévoir pas mal de temps libre. Après, c’est un challenge, mais c’est le but de ce week-end aussi : se challenger et dépasser nos limites…

Je vous conseille : dans l’idéal, deux saisons de type Netflix ou Prime Video avec 13 épisodes… parce qu’autant d’épisodes d’une seule série, ça risque d’être lourd – même si c’est jouable, je l’ai fait. C’est un gros défi de voir 1040 minutes, donc il faut aussi se ménager et se préparer : l’excès est dangereux, il faut bien penser à manger, dormir, bouger, tout ça, tout ça. Je ne suis pas votre maman, vous vous connaissez mieux que moi, pensez simplement à consommer avec modération, on n’est pas là pour se faire du mal, mais plutôt du bien.

Vous trouvez ça trop simple ? Vous êtes donc partis pour… terminer quatre saisons de séries pendant le week-end. J’imagine qu’à ce stade, vous l’aviez compris cela dit !

ET VOILÀ ! Cette fois encore, je suis très incertain de ce que je vais viser comme niveau et/ou défi, mais je ne pense pas réussir à aller jusqu’à l’ultime. En fait, comme d’habitude, je vais me viser le basique et on verra ensuite où j’irai. Bon, je compte bien être présent sur les réseaux pour suivre tout ça, mais je ne suis pas certain d’arriver à boucler un niveau. Je dis ça à chaque fois, après… On verra, mais je sais que ce sera difficile sur les trois soirées de ce week-end, ça complique le tout de n’avoir que les journées, tout en devant écrire aussi les articles… Regardez, on est vendredi et je publie à quasiment minuit…

On verra bien, et de toute manière, j’ai plein d’épisodes potentiels pour passer un très bon week-end, entre quelques rattrapages, les hebdos de la semaine pour lesquels j’accumule du retard et mes envies de Challenge Séries 2021. Sur un malentendu… 2020 et 2021 m’ont appris à ne plus rien prévoir !

Mes raisons ne changent pas d’une édition à l’autre, mais comme je sais que ça suscite toujours des questions et qu’on a des nouveaux à chaque édition, je les redonne ; et ça reste du copier coller malgré quelques modifications à chaque fois… comme une bonne partie de l’article, ce que je rabâche à chaque fois de toute manière… Franchement, il n’y a plus que les nouveaux pour lire cette rubrique, j’imagine. Et moi pour la relire (et y trouver encore des fautes parfois) 😉

La première raison de participer à ce challenge est le PLAISIR de regarder des séries. En bon sériephile, j’ai toujours une liste longue comme le bras (pour ne pas dire comme le corps) de nouveautés à tester ou de saisons à rattraper. Ce défi est un bon moyen de m’y attaquer !

Une deuxième bonne raison de participer est de se frotter à la communauté des sériephiles connectés ! Et oui, à commenter le challenge sur Facebook et Twitter, on croise les mêmes personnes à chaque édition et c’est toujours plein de sympathie. C’est cool d’accueillir de nouveaux participants, de discuter des épisodes qu’on regarde, de voir qu’on a des choses en commun avec d’autres, etc. Bref, ce challenge, c’est de la bonne humeur concentrée, un peu comme pour le Bingo Sérieset c’est génial aussi quand on rencontre des nouveaux qui se lancent dans l’aventure… mais aussi quand on convertit des amis ou des connaissances de longue date, alors n’hésitez pas à propager le virus de la sériephilie !

D’ailleurs, une troisième raison de participer est de cartonner dans la grille du Bingo Séries… Comme toujours, n’hésitez pas à nous contacter si vous participez, même en cas d’échec : ça nous fait plaisir de voir que nous ne sommes pas les seuls cinglés beaucoup trop fans de séries TV !

Non, je n’ai rien changé cette fois, pas le temps ma pauv’ Lucette, désolé. Pas le temps de comprendre non plus l’étrange bug sur les apostrophes, ni de toutes les corriger. Sincères excuses, c’est moche, il y a des espaces en trop quand je regarde sur mon portable et ça n’a aucun sens car il me dit qu’il n’y a pas d’espace. Allez comprendre. Ça permet de faire la différence entre ce que j’ai écrit cette fois et ce que j’ai écrit avant, hein.

Et puis, « ne vous mettez pas la rate au court bouillon : n’oubliez surtout pas que le principal dans ce type de challenge, c’est de s’éclater ! Un échec sur le nombre de minutes à voir n’est pas à considérer comme un échec : vous aurez sûrement vu plus de séries que d’habitude quand même. Et ça, ça fait plaisir ! »

RDV VENDREDI 19 À 19h !

Des films pour Halloween, partie 3 (#43)

Salut les cinéphiles,

J’espère que votre journée d’Halloween se déroule comme vous le souhaitiez. Si vous êtes de la team dernière minute pour choisir le film d’horreur qui vous accompagnera dans cette nuit terrifiaient, je vous propose la dernière partie de ma sélection de films d’horreur vus en 2021. Après la partie fun de mercredi dernier, il est temps de passer un peu plus dans les frissons. Et j’ai deux coups de cœur dans les films du jour, alors j’espère que ça fera votre bonheur – et plaisir coupable de voir des gens se faire trucider ?

The Boy Behind the Door

504F807E-667E-4F44-9949-0880FF15800BOn commence sur un film légèrement plus soft que les autres, avec de très bons acteurs. Je dis ça principalement pour Lonnie Chavis, qui incarne Randall enfant dans This is us et qui nous montre ici ses capacités à être un grand acteur malgré son jeune âge. L’histoire du film est à la fois classique et troublante, avec deux jeunes garçons qui se font enlever et emmener dans une maison où les ravisseurs ont des intentions loin d’être gentilles avec eux.

C’est très étrange comme scénario, n’est-ce pas ? Les deux garçons cherchent à s’enfuir comme ils peuvent, avec un qui reste derrière une porte, vous l’aurez compris. Si la cohérence n’est pas là tout au long du film, on sent tout de même qu’on est happé par cette histoire. Ces gamins sont attachés à la vie et sont plutôt malins, ce qui n’empêche pas la peur d’être là car leur survie n’est pas assurée dans un film d’horreur.

Difficile d’en dire beaucoup plus sur le film sans spoiler, et mon intention est de vous donner envie de le regarder, alors je vais me taire ici. Je vais simplement préciser que si j’ai passé un excellent moment devant, ce n’est pas un coup de cœur non plus, parce qu’il y a des redondances avec d’autres films d’horreur et parce que ça reste prévisible, même dans certains jumpscares. Un divertissement efficace, mais pas trop non plus. C’est soft comme horreur…

Misery

5F000332-3558-470F-AC51-BC7750B4F2CAAh, Kathy Bates… Une grande actrice encore au début de sa carrière avec ce film : une jeune femme se retrouve à devoir héberger son auteur préféré suite à un accident. Bon, soit. C’est un thriller parfait pour Halloween, mais il souffre du fait qu’on soit en 2021 ce film… Ben oui, c’est une histoire que j’ai eu l’impression d’avoir déjà vu ailleurs, c’est un film dont on comprend bien comment les ressorts et performances d’acteur suffisent à le rendre culte… Mais il finit par mal vieillir.

Il date de 1990, quoi. Ce n’est pas un indispensable clairement, du moins pas un des miens. Je comprends son statut, je comprends pourquoi en l’ayant vu à l’époque, il pouvait être marquant, mais pour 2021, eh, il m’en faut plus. A vous de voir quel type d’horreur vous plaît.

Gonjiam : Hauted Asylum

AAB53BE0-14E1-4266-AF12-B980B8BE466EOn passe aux coups de cœur pour terminer l’article. Ce film en est un, même s’il y a un énorme mais. Avant d’y arriver, parlons déjà de son histoire assez basique : un groupe de jeunes se lance le défi de pénétrer dans un ancien hôpital psychiatrique désaffecté et inévitablement hanté. Le twist un peu moderne, c’est que ce sont des youtubeurs, donc le film est en found footage avec des personnages qui parlent parfois à la caméra. C’est plutôt marrant et ça permet de voir quelques différences culturelles et web avec la Corée du Sud, même si encore une fois, c’est évidemment une fiction qui en rajoute des couches.

Inspiré de légendes urbaines, le film est génial dans l’ambiance qu’il met en place avec beaucoup d’efficacité… En revanche, il y a un gros problème à mon sens dans le rythme très long en début de film (comme souvent) et à la fin qui nous laisse trop dans l’incompréhension. Peut-être que c’est moi le problème, cependant.

Clairement, si vous voulez vous faire peur ce soir, c’est celui que je conseille le plus, il est dans une ambiance parfaite d’Halloween si vous le voyez dans le noir. J’imagine qu’il faut quand même réussir à entrer dans le film, donc vous me direz si vous avez aimé ou pas, mais c’est mon meilleur conseil pour Halloween si vous avez déjà vu Host. Sinon, faites-vous les deux bout à bout et ne dormez pas de la nuit. Eh, d’ailleurs, à vos risques et périls, je me désengage de toutes responsabilités, moi.

The Mimic

685815B4-D1D5-481C-9CB9-EAC3DF37E354La Corée du Sud me plaît beaucoup en ce moment dans mes choix de films, que voulez-vous ? Mon autre coup de cœur pour une bonne soirée frissons d’Halloween, c’est celui-ci. Il est excellent pour plein de raisons ce film, et lui aussi, il s’inspire de légendes urbaines – mais cette fois-ci, ça ne s’inspire pas d’un lieu qui existe.

L’histoire reste assez simple et se devine facilement au titre : un monstre est capable d’imiter la voix (surtout) de ses victimes, mais aussi de jouer des apparences. Si le concept est génial, je dois avouer que l’histoire en elle-même pêche un peu à cause de personnages parfois difficiles à comprendre. Pourtant, la psychologie de l’héroïne est travaillée tout au long du film pour expliquer ses choix.

Je le garde en coup de cœur pour l’ambiance et le concept qui est vraiment bien exploité, pas tellement pour le déroulement du film, plus conventionnel.

On passe tout de même un excellent moment et certains aspects (les yeux des personnages normalement) sont effleurés par le scénario sans être tout à fait expliqué. C’est une bonne chose car ainsi le suspense est maintenu : on est chargé de deviner certains éléments, ce qui est aussi un moyen d’être à fond dans le film.

Et j’espère que vous le serez si vous tentez un de ces films. Vraiment, les deux derniers font partie des meilleurs films vus ces dernières semaines. Et comme ce sont des films d’horreur, j’ai mis de côté pour vous souhaiter un joyeux Halloween.

Sélection plus fun pour Halloween, partie 2 (#42)

Salut les cinéphiles,

C’est parti pour la deuxième sélection des films qui peuvent valoir, peut-être, le coup pour pimenter votre soirée d’Halloween. Il s’agit toujours des films d’horreur que j’ai pu voir en 2021 et dont je n’ai pas pris le temps de parler encore… Il y a autrement toute une sélection de films d’horreur coups de coeur que vous pouvez retrouver sur la liste des films évoqués sur le blog, en gras avec le smiley 😱. En vrai, prenez une heure pour voir Host, clairement.

De votre côté, si vous avez en tête un film qui vaut vraiment le détour pour Halloween, n’hésitez pas à m’en conseiller, je me fais une soirée d’Halloween dès demain normalement… Ceci étant dit, c’est parti pour la sélection, deuxième partie (sur trois, j’en garde des géniaux pour l’article de dimanche matin 😉).

Instinct de survie

Film Instinct de Survie - CinemanJ’adore Blake Lively et c’est à peu près la seule raison valable (et encore) de regarder ce film qui est loin d’être exceptionnelle. Perdue en mer, elle fait tout pour survivre face aux dangers marins et à un requin… Écoutez, c’est un film d’horreur et ça fait forcément son effet sur certains d’entre vous, mais ce n’est pas trop le genre à me terrifier, je dois bien l’avouer. C’est sympathique à suivre, il y a quelques jumpscares efficaces… ça peut le faire pendant que vous cuisinez votre repas d’Halloween ?

J’avoue que je suis assez stupéfait d’avoir vu qu’il y avait une suite aussi. Je n’ai pas osé regarder ce qui doit probablement être un grand chef-d’oeuvre, mais bon, c’est parce que c’est le genre de films que j’ai vu 150 fois déjà, notamment avec les Open Waters.

D’ailleurs dans le même genre et sans que ça ne mérite un article, j’ai aussi vu Peur bleue cette année… Ca ne mérite pas un article ? C’est que je n’en ai aucun souvenir franchement. Une scientifique utilise des protéines de requin pour sauver le monde mais elle se retrouve à créer deux monstres prêts à tuer tout ce qui bouge. Allez pour les fans d’horreur à base de requins, quoi.

Des serpents dans l’avion

Des Serpents Dans L'Avion (Débranchez les neurones, débranchez le cerveau !) - Cinéma ChocTrès sincèrement, tout est dans le titre, je ne peux pas faire de synopsis plus précis que ça…

Si les requins ne sont pas ce qui vous donne le plus de frissons mais que vous avez une peur bleue des serpents et/ou des voyages en avion, ce film sera parfait pour vous faire peur en ce Halloween 2021.

C’est un vieux film qui est tout aussi parfait pour une ambiance fun d’Halloween, avec des gags quand les personnages font l’amour alors que les serpents envahissent (oh, c’est facile ça, vous avez déjà deviné la scène pas vrai ?), des gros clichés américains et tout ce qu’il faut pour passer un moment marrant alors que les personnages vivent le pire jour possible de leur vie.

Vous l’aurez compris, c’est américain dans l’écriture, mais ça fonctionne si vous voulez poser votre cerveau devant un film d’horreur sympa et fun. Pas le genre à vous donner de grands frissons…

Après, c’est très particulier comme ambiance et comme genre de films les films qui se concentrent sur des animaux… mais j’aime bien de temps en temps, parce que ça donne de quoi rire un moment. Et puis, ce n’est pas forcément un échec non plus, il y a des bons moments dans le film, hein.

Oxygen

Oxygène - film 2021 - AlloCinéPareil, on est sur de l’horreur bien particulière qui ne prendra pas forcément sur tout le monde. L’héroïne de ce film se réveille enterrée vivante, et elle est loin d’en être ravie, figurez-vous. Par chance, elle est dans un caisson technologique ultra connecté qui lui indique comment se soigner et contacter le monde extérieur. Elle galère malgré tout à s’en sortir, notamment parce qu’elle ne se souvient pas bien de comment elle est arrivée là… ou de ses souvenirs en général.

Franchement, le film n’est pas une pépite, mais j’ai passé un bon moment devant. Je suis bon public, bien sûr, et je suis particulièrement friand des films « en temps réel » (ce n’est pas tout à fait le cas malheureusement, mais ils ont une bonne astuce pour l’expliquer) et des huis-clos. Et là, niveau huis-clos, c’est réussi. On manque d’oxygène nous aussi. C’est tout à fait le but, d’ailleurs.

J’ai senti vers quoi on se dirigeait en cours de route et je n’ai pas été très surpris de certains rebondissements qui auraient dû l’être, alors je ne sais quoi en penser et quoi en dire exactement.

Grosso modo, il a moins de lenteur que ce que j’imaginais et Mélanie Laurent est une actrice que j’apprécie bien, alors j’ai trouvé efficace l’ensemble. Il ne me donnera pas de cauchemars, mais certains moments et plans sont marquants tout de même. Pour les claustrophobes, c’est parfait pour Halloween en tout cas… et dans tous les cas, c’est sympa à regarder.

Till death (2021)

https://www.ecranlarge.com/uploads/image/001/392/till-death-photo-megan-fox-1392648.jpegSympa à regarder également… mais vraiment pas indispensable pour la culture, hein.

Ce film de 2021 nous conte une escapade romantique en couple qui tourne à l’enfer pour une femme quand elle se retrouve menottée au cadavre de son mari. Y a des réveils plus cool.

Très clairement, le film n’a pas une once de crédibilité ou de réalisme, mais ça n’empêche pas que l’on passe un moment chouette devant. Vous n’allez pas en faire des cauchemars a priori, mais c’est le genre de couple pas mal en couple ou entre amis pendant que vous mangez. L’ambiance est au thriller, sans que ça ne nous coupe vraiment le souffle. Il est juste question de voir Megan Fox tenter de s’en sortir comme elle peut du pétrin dans lequel elle se retrouve alors qu’elle est en petite tenue, comme vous le voyez sur l’image ci-dessus.

Disons qu’on sait comment le film a été vendu au studio, quoi. Non, parce que de manière générale le jeu des acteurs… bon eh, on n’est pas là pour juger, et tant mieux pour eux.

Paranoïak

Paranoiak [film 2007]Ce n’est pas tellement un film d’horreur, mais ça fait un moment que j’ai envie de parler de ce film où j’ai redécouvert l’existence de Shia LeBoeuf. Il est là tout jeune et se retrouve à jouer un ado assigné à résidence qui se met à suspecter son voisin d’être un meurtrier. Le scénario est hyper convenu, les personnages (le meilleur pote, la nouvelle voisine, la mère débordée…) le sont aussi et franchement, le film n’invente absolument rien.

Oui, mais. À mes yeux, ça fait un bon film d’Halloween car on est sur une ambiance petit thriller à la cool, avec des jeunes américains et un way of life tout pépère qui dégénère dans des crimes sordides et des suspicions folles.

Fenêtre sur cour, version 2000, donc. C’est le genre de film que je me vois bien regarder sur un Halloween avec des enfants par exemple. Rien qui ne fasse trop peur, mais en même temps, une histoire qui en est digne malgré tout. Je pense que ça peut prêter vachement à débat cette sensation, surtout que bon, ce n’est pas pour les enfants non plus quand on voit certaines scènes de la voisine (vous l’aurez deviné, là aussi), mais voilà, je vous la partage, c’est mon blog. Et j’ai découvert que j’aimais bien Shia Leboeuf finalement, alors que j’étais sûr que non… !

Entretien avec un vampire

Entretien Avec Un Vampire Poster - Tom Cruise - Brad Pitt (98x68 cm), Poster /affiche enroulé, Top Prix | fnacOn termine la sélection vraiment gentille du jour avec ce classique que j’ai découvert pour la première fois cette année. Mieux vaut tard que jamais, surtout pour un fan de Buffy, n’est-ce pas ?

Difficile de ne pas évoquer une pointe de déception face à ce film culte : bien sûr, il est ancien et ne donne pas le beau rôle aux femmes, bien sûr les effets spéciaux nous arrachent quelques sourires et bien sûr il y a des moments où l’intrigue est plus que prévisible. Pour autant, je vois parfaitement ce qui a pu être culte et novateur à l’époque.

Je ne peux pas dire non plus que ce fut sans surprise et d’un ennui mortel, bien au contraire. Le film a clairement ses longueurs et j’ai décroché sur la fin, mais dans l’ensemble, le scénario permet bien de s’accrocher à ce qu’il se passe et les acteurs s’en tirent tous très bien. Forcément.

Sérieusement, une réunion d’autant de gros noms du cinéma, je n’avais pas trop de doute, mais ça m’a fait rire de voir qu’une enfant était capable de leur voler la vedette en proposant, à mes yeux, le meilleur jeu d’actrice possible. Elle avait le meilleur rôle, en même temps – ou en tout cas, celui qui me fascine le plus en général.

Bref, c’était un bon moment et si vous n’avez jamais vu ce film, Halloween est le jour idéal pour le découvrir. Ouais, vous aurez compris à un tout autre moment, mais vous pouvez profiter de mes erreurs, alors ne vous plaignez pas !

Vous n’avez pas trouvé votre bonheur pour Halloween ? Revenez dimanche, on flippera un peu plus normalement… Les frissons sont garantis avec la fin de la sélection. Normalement.

Petite sélection pour Halloween, partie 1 (#41)

Salut les cinéphiles,

Allez, Halloween approche, il est temps pour moi de me plonger davantage dans les films d’horreur vus en 2021 pour vous proposer une petite sélection qui vaille (ou non ?) le détour pendant que vous mangerez vos soupes de potirons. Et vos bonbons, c’est important les bonbons !

Let me in

Laisse-moi entrer en Blu Ray : Laisse-moi entrer - AlloCinéCe film est assez étrange, honnêtement : c’est un remake d’un film suédois (Morse) que je n’ai pas vu, c’est peut-être pour ça que j’ai eu l’impression qu’il était en décalage avec ce que je regarde habituelle. Ici, on nous raconte au début des années 1980 l’histoire d’un petit garçon qui devient très ami avec une jeune voisine… sauf que la jeune voisine a un secret un brin sanglant. Je ne vais pas trop vous en dévoiler ici car je ne veux pas spoiler, mais ça se devine assez bien rien qu’avec le titre du film… et l’affiche. Si vous ne l’avez pas, c’est bizarre.

J’ai bien aimé le film, même si je trouve qu’il souffre d’une certaine lenteur. Il est de plus à voir de nuit, parce que de mémoire, il était super sombre et on ne voyait pas tout. Il ne m’a pas marqué outre-mesure. C’était un bon moment, mais rien d’inoubliable, franchement. Les effets spéciaux sont sympathiques, c’est divertissant, on est sur de l’horreur, oui, mais de l’horreur qui ne m’a pas traumatisé.

Et pour ceux qui veulent vraiment savoir le twist pour être définitivement convaincu, il va être question de vampires, bien sûr.

Cold Prey

Cold Prey: Amazon.fr: Ingrid Bolsø Berdal, Rolf Kristian Larsen, Tomas Alf Larsen, Endre Martin Midtstigen, Viktoria Winge, Rune Melby, Erik Skjeggedal, Tonie Lunde, Hallvard Holmen, Roar Uthaug, Ingrid Bolsø Berdal, Rolf KristianCette fois, il s’agit d’un film norvégien, ce qui s’entend très bien aux noms des personnages principaux : Jannicke, Eirik, Mikal, Ingunn et Morten. Là encore, on est sur un film d’horreur hyper convenu qui ne casse pas trois pattes à un canard : cinq jeunes (genre dans la vingtaine) partent en vacances à la montagne et font du hors-piste. Ca tourne mal avec un accident, puis avec un refuge qui n’est pas spécialement à l’abri des prédateurs.

C’est très convenu, ce qui fait que le film se regarde bien en faisant autre chose, genre sa déco d’Halloween. Je sais qu’il existe deux autres films faisant suite à celui-ci, m’enfin, je n’ai pas eu envie d’essayer pour l’instant, car ils ont moins bonne réputation. Et celui-ci était sympa, mais ce n’était pas incontournable, quoi.

The Collector

The Collector en Blu Ray : The Collector - AlloCinéAh, enfin un film d’horreur vu cette année qui m’a légèrement traumatisé… M’enfin, j’exagère en disant ça. C’est juste que ce n’est PAS DU TOUT le genre de film d’horreur que j’aime, avec de la torture de pauvres victimes juste pour le fun, un peu à la Saw. Ca manque généralement d’intérêt de ma part quand je vois ce genre de trucs… mais là, le film m’a bien accroché à mon canapé tout de même – juste pas autant que certains personnages ont pu être accroché à leur maison.

Grosso modo, on suit l’histoire d’un cambrioleur qui se retrouve bien dans la merde quand il décide de s’attaquer à la maison de son nouveau boss, puisque le nouveau boss est déjà la cible d’un autre criminel plus tordu. Toute la maison est piégée, ses habitants vont passer une horrible nuit et tous ne survivront pas.

C’est sanglant, c’est gore, c’est perturbant et ça fait se poser plein de questions. C’est un film qui vaut le coup pour Halloween si c’est votre genre d’horreur, clairement.

K-Shop

https://imgsrc.cineserie.com/2018/06/1498996.jpg?ver=1On reste dans le sanglant et le un peu gore avec ce film qui fut une vraie surprise : il suit l’histoire d’un jeune homme, Salah, qui venge le meurtre de son père en reprenant le business familial, une boutique de kebab. Ouvert la nuit, il voit passer bien des jeunes alcoolisés, mal polis et franchement odieux avec lui… Ce qui donne envie à Salah de se transformer en justicier. À sa manière.

Un film à ne pas voir en mangeant un kebab, donc, et qui choisit de mettre en scène un anti-héros auquel on s’attache alors que… ben non quoi, merde, pourquoi on s’attache à lui, ce n’est pas un gentil. Franchement, j’ai passé un bon moment, on est sur de l’horreur qui fait rire par moments, tout en faisant en sorte qu’on ferme les yeux sur certains passages.

Et puis, mince, il y a un petit message social derrière, c’est tout sympa. Je vous le conseille, il n’est pas trop mal, ça passe bien pour Halloween.

The Skeleton Key (La porte des secrets)

The Skeleton Key' only skims the surface | Opinion | thebatt.comSi vous ne deviez en voir qu’un dans la sélection d’aujourd’hui, ce serait celui-ci ! Il est génial, ce film, ne vous fiez pas à son titre (surtout en VF) qui n’a rien à voir avec le schmilblick, ni à son affiche super cheap. Ni à son synopsis ou ses premières minutes ? On suit en effet une jeune femme qui décide de devenir infirmière à domicile dans une maison plus ou moins en ruine afin de venir en aide à une femme qui n’arrive plus à s’occuper seule de son mari.

Ca, c’est le point de départ et c’est ce que les apparences nous font croire. Quand elle commence à explorer la maison avec une clé qui ouvre (presque) toutes les portes, Caroline, l’héroïne du film, découvre progressivement les secrets de la demeure, de ses habitants et de ses précédents occupants. L’histoire est un brin glaçante et le mystère sur ce qui se passe est plutôt bien conservé tout du long.

Il y a des twists que l’on sent venir quand même et une histoire de magie noire qui ne plaira pas à tout le monde, mais ça, pour le coup, c’est tout à fait mon genre de films d’horreur, parce qu’il fait un peu réfléchir à ce qui est en train d’arriver au personnage et parce qu’on est dans une histoire avec un surnaturel comme je l’adore. Bref, regardez ce film, il est parfait pour un soir d’Halloween, avec une ambiance moite et horrifique comme on les aime.

Après, si vous cherchez d’autres films d’horreur, n’hésitez pas à consulter la liste de films critiqués sur le blog et à trouver tous ceux avec le smiley  à côté du titre. Vous trouverez bien votre bonheur… Sinon, attendez mercredi prochain, j’en ai d’autres en stock 😉