In the Dark – S03E10

Épisode 10 – Home Run – 16/20
Je n’en peux plus de l’héroïne de la série, mais j’ai l’impression que les scénaristes essaient vraiment de la réduire au personnage le plus insupportable possible avec les autres pour qu’elle prenne conscience de tous ses défauts. En attendant, elle a besoin de quelques électrochocs, et elle les a un peu dans cet épisode qui fait avancer l’intrigue vers de nouveaux territoires. On sent lentement du surplace de la saison, donc.

Spoilers

Murphy continue seule son enquête sur Jennifer Walker alors que Felix, incapable de la retrouver, change de plan.

Be nicer to your mom.

Et voilà, Murphy se retrouve seule à la frontière canadienne et… elle n’en a rien à foutre de la dispute avec Felix, préférant se concentrer une fois de plus sur Jennifer ? Sérieusement ? C’est du déni puissance mille à ce stade, et elle est chiante comme pas permis à vouloir absolument se concentrer sur Jennifer. Je suis sûr et certain que ça la mènera quelque part, mais ça m’énerve car je n’aime plus le personnage. Son égoïsme a atteint un nouveau niveau cette saison…

Même alors qu’elle se retrouve seule, il y a bien sûr Jess pour venir lui parler et… Bon, je vais être honnête, j’ai trouvé la scène trop longue pour ce qu’elle était, parce que Jess se met à représenter désormais les pensées intimes de Murphy, et ça gâche totalement l’équilibre de la série. Le personnage de Jess manque beaucoup trop à cette saison : elle restait malgré tout la boussole morale des personnages et la retirer comme ça, c’était la pire idée du monde.

En attendant, Murphy ressemble tellement à une claudo qu’on lui donne même de l’argent, mais pas de quoi charger son téléphone. On découvre tout de même que Felix s’en veut de l’avoir abandonnée avant que le téléphone ne se décharge totalement, puisqu’il passe son temps à l’appeler. Murphy, elle, ignore totalement Jess et ses inquiétudes pour rechercher encore et toujours des informations sur Jennifer Walker et, désormais, sur la meilleure amie, Susannah Jenkins.

La série ne s’embarrasse pas trop des détails cette semaine, d’ailleurs, parce que Murphy n’a apparemment aucun souci à la retrouver une fois dans sa ville ; ce qui n’a aucun sens. Un bus suffit à se rendre de la frontière à cette ville, et la vie de Murphy continue sans trop d’accroches alors que, bon, soyons francs, c’est une suite de péripéties qui deviennent vraiment trop grosses pour être crédibles.

En plus, Susannah n’est d’aucune utilité à Murphy, parce qu’elle n’a pas d’informations pour retrouver Jess (ou Jennifer, d’ailleurs) et qu’elle refuse même de lui donner quoique ce soit à manger – sympa la maman qui sommeille en elle. D’ailleurs, quand elle l’entend s’occuper de son bébé, Murphy lui demande d’appeler un numéro qu’elle connaît… et c’est celui de sa mère. C’est plutôt logique, mais j’ai trouvé ça surprenant quand même. Au moins, ça fait avancer la série vers autre chose, j’en avais marre des épisodes tournant en rond.

La mère est toujours insupportable avec sa fille, mais je la comprends bien sur ce coup-là, parce qu’elle a de quoi s’inquiéter pour elle. Sans surprise, ça vire à l’engueulade mère/fille, et ça fait du bien d’avoir quelqu’un qui remet vraiment Murphy à sa place – même si là encore, j’imagine bien que ça finira par tourner en faveur de l’héroïne.

En attendant, sa mère – Joy – fait remarquer à Murphy qu’elle ment super mal et qu’elle est capable de voir clair dans son jeu. La dispute finit par éclater sur une aire d’autoroute, puisque Joy refuse de venir en aide à sa fille sans avoir toutes les informations, et comme d’habitude, Murphy choisit la fuite, préférant demander son aide à n’importe qui plutôt qu’à sa mère.

Cela dit, la pauvre étrangère qui se retrouve impliquée au milieu de tout ça est vraiment à plaindre, je pense, parce qu’elle se fait engueuler par les deux femmes sans avoir rien demandé. Sa réplique est géniale par contre, que Murphy soit plus sympa avec sa mère ferait du bien à tout le monde.

Murphy décide de continuer sa route seule malgré tout. Heureusement que sa mère est maligne et lui paie ensuite à manger. Il n’en faut pas plus pour perdre à nouveau du temps et avoir Jess qui se pointe pour faire la morale à Murphy. Ce point de vue à l’intérieur de la tête de Murphy est loin de me plaire, vous l’aurez compris, surtout que ça veut nous faire compatir alors que vraiment elle a une attitude de merde avec tout le monde cette saison. Allez, Jess lui fait au moins prendre conscience qu’elle a intérêt à s’excuser auprès de sa mère, c’est déjà ça de pris.

C’est donc ce que fait Murphy quand sa mère revient s’occuper d’elle avec une bonne commande de fast-food, mais ce n’était finalement pas une bonne idée que de tout raconter à Joy. Cela ne me surprend pas, elle n’a jamais été un personnage venant en aide à Murphy – même si elle a toujours fait en sorte de venir en aide à Murphy. Disons-le comme il faut : elle apporte l’aide qu’une mère pleine de bon sens est censée apporter. C’est juste que la série nous montre autre chose et que le bon sens n’est pas ce que nous voulons voir. Perturbée par la vérité, Joy décide ainsi… d’appeler Josh. Quelle idée de merde. Je suis vraiment déçu par ce coup de fil qu’elle passe !

Pendant ce temps, la police tente encore et toujours de remonter la piste de Murphy. Gene, Josh et désormais Sarah sont sur le coup, mais ça patine sévère avec la mère de Jennifer Walker. Sarah se retrouve à vouloir résoudre l’affaire de Jennifer Walker au passage, se doutant bien que ça lui permettra de savoir à peu près où ira Murphy. Si c’est bien le cas, ça ne l’empêche pas d’avoir aussi l’esprit occupé avec Darnell.

Ce dernier se fait larguer après un rapide coup de fil et le vit plutôt mal, surtout qu’il babysitte désormais Trey. Toujours sans téléphone, ce dernier est dégoûté d’être recherché pour un triple meurtre et… joue aux jeux vidéos. Il se rend aussi récupérer de nouveaux papiers auprès de la même fournisseuse que d’habitude. Hop, il n’en faut pas plus pour que Trey se renseigne à son tour sur Jennifer Walker. C’est vrai que remonter à la source est bien plus malin que tout ce que font Murphy et ses amis depuis quelques épisodes.

Ils apprennent en tout cas que l’identité de Jennifer Walker a été vendue quelques mois plus tôt… par son frère, celui est en centre de désintox. AH. L’avancée est un peu simple, mais quoique je puisse en penser, elle a l’avantage de mettre en avant la relation Trey/Darnell, qui est en tout cas exceptionnelle comme relation de fraternité. Je les aime beaucoup tous les deux.

En revanche, pour en revenir aux flics, ça tourne en rond. C’est triste de les voir remonter la piste qu’ils pensaient avoir pour mieux se rendre compte qu’elle les ramène à leur point de départ. Sans Joy les appelant, ils auraient été bien incapables de faire quoique ce soit. Malheureusement, celle-ci est persuadée que Josh pourra aider sa fille vu le pétrin dans lequel elle s’est foutue. Tss.

La mère ment ainsi à Murphy : elle lui assure qu’elle a pour intention de l’aider à retrouver Jess en enquêtant sur Jennifer, mais qu’elles doivent passer par la maison d’abord. L’idée est bonne, mais elle oublie un détail : Joy utilise un GPS pour lui indiquer l’état de la circulation, parce qu’elle a eu plusieurs accidents de voiture. Malheureusement, le GPS de Joy balance son plan à Murphy en informant de la présence de la police absolument partout autour de la maison. Le pire, c’est que Murphy ne réagissait même pas jusqu’à ce que sa mère tente d’arrêter le GPS.

Sans surprise, Murphy comprend ce qu’il se passe, les deux s’engueulent et hop, la mère est impliquée dans un accident de voiture. Murphy en profite pour s’enfuir quand sa mère parle à l’autre conducteur et pour interroger discrètement un voisin afin de savoir où ils sont exactement : dans son ancien quartier d’enfance, ça tombe bien. Alors que la mère est retrouvée par la police, il n’en faut pas plus pour que ça finisse en course poursuite vraiment très sympathique à suivre. On retrouve ainsi Gene, Josh et Sarah dépassés par la situation.

Murphy se débrouille de son côté pour passer par la porte arrière d’une maison la conduisant droit dans les bras de… son ex d’adolescence, Jared. C’est une bonne idée de retourner auprès de Jared, comme c’est le seul lieu qu’elle connaît encore dans le quartier d’à peu près safe, mais c’est oublier que la mère aide les flics à la retrouver. Bam, Gene et ses acolytes débarquent vite chez Jared eux aussi.

Et contre toute attente, Murphy se débrouille pour convaincre Jared de lui venir en aide dans sa fuite face à la police. Celui-ci se laisse embarquer sans trop poser de questions, et je trouve ça dingue. Encore qu’il s’enfuit avec elle quand les flics ne sont pas dans la pièce, c’est une chose… Mais quand ils demandent clairement à Murphy de s’arrêter, avec le flingue en main ?

Jared n’a pas d’instinct de survie, et la voiture de Jared est immédiatement repérée par les flics. Par chance, Jared connaît encore le code du garage d’un voisin, et il peut se planquer dans le garage comme si de rien n’était. Bon, par contre, il est définitivement complice de la fuite de Murphy sur ce coup-là, et il ne s’en rend compte qu’une fois dans le garage.

Pour le rassurer, Murphy se confie à Jared, lui expliquant à lui aussi qu’elle est à la recherche de Jess et promettant qu’elle n’a rien fait, même si les flics la recherchent. C’est hallucinant ce pouvoir qu’elle a de convaincre tout le monde de lui venir en aide, tout de même, mais le pire, c’est que c’est dans l’ensemble plutôt crédible et plausible de voir Jared être convaincu par ce qu’elle raconte – probablement aussi parce qu’il est présenté comme un type qui n’a plus aucun contrôle sur sa propre vie.

Par contre, bon courage pour connaître les patients de centre de désintox’ lorsqu’ils se mettent à la recherche du frère de Jennifer. Et ces boulets prennent encore la même voiture, en plus, je m’attendais vraiment à voir les flics les arrêter. Ce n’est pas ce qu’il se passe : Jared arrête la voiture pour revivre ses meilleures années 90 et l’embrasser… Mais ce n’est pas exactement ce que Murphy avait en tête. Elle le repousse, refusant pour une fois de se servir de ses charmes pour obtenir ce dont elle a besoin sur du plus long terme.

Le pire, c’est donc que la série semble donner raison à Murphy lorsqu’elle traite Jared de pathétique parce qu’il la dégage sur le bord de la route après avoir refusé de coucher avec… mais eh, elle est pathétique elle aussi à se servir de tout le monde autour d’elle en permanence. Et bien plus que Jared, d’ailleurs. Je n’ai plus tellement de compassion pour Murphy, je veux juste qu’on retrouve Jess, et c’est quand même bien dommage d’en arriver là en saison 3 – considérer que l’héroïne ne vaut pas mieux que le loser introduit comme loser pour à peine un épisode.

Par chance, Murphy a pu charger son téléphone et elle se retrouve alors bien vite à avec des messages vocaux de Trey qui lui permettent de savoir où aller maintenant qu’elle n’avait plus aucun point de chute : chez Darnell. Et les flics, une fois de plus, sont seuls comme des boulets au commissariat. C’était bien drôle. Par contre, dès que Josh quitte la pièce où il buvait un verre avec Sarah et Gene, l’ambiance change radicalement.

En effet, Gene décide de tenter sa chance avec sa collègue en l’embrassant… Sauf qu’il se fait rembarrer, puisqu’elle pense toujours à Darnell. Ce pauvre Gene n’a plus d’autre choix que de se barrer, se rendant compte à quel point il est creepy comme boss. Franchement, Sarah serait mieux à lui dire la vérité. A la place, elle préfère envoyer un SMS à Darnell pour faire passer l’alcool, et c’est la pire idée du monde. Si elle savait qu’en plus Darnell était en train d’héberger Trey et Murphy quoi…

Ces deux-là peuvent au moins passer du bon temps ensemble dans les bras l’un de l’autre, Murphy se servant une fois de plus de Trey pour oublier ses problèmes jusqu’à ce que Sarah vienne frapper à la porte et que Trey ouvre, persuadé de trouver Darnell de l’autre côté. C’est un sacré cliffhanger, j’ai hâte d’être la semaine prochaine !

De son côté, Felix retourne chez sa sœur, toujours en train de vivre sa meilleure vie de couple avec Max qui s’est rapidement fait un nid douillet. Lesley préfère se rendre au boulot, et ça, c’est super marrant à voir, parce que ça faisait quelques épisodes qu’elle tournait en rond chez elle, tout de même. Elle nous laisse Felix et Max ensemble, et ce pauvre Max se retrouve à devoir bosser sur sa défense. Rien que ça. C’est sa nouvelle décision : incapable de retrouver Murphy sur le parking où il l’a abandonnée, il préfère lui venir en aide en préparant la suite pour quand elle se fera inévitablement arrêtée. C’est mal la connaître, elle échappe toujours au flic.

Lesley rentre du boulot bien vite toutefois, culpabilisant de laisser son frère dans le pétrin et cherchant un moyen de lui venir en aide. Tout cela mène assez logiquement à envisager de se servir de Sam comme d’un témoin confirmant qu’ils ont été forcés de faire du trafic de drogue et d’en arriver à tuer Jess. Ils semblent tous oublier Sterling, mais elle pourrait probablement aider, elle aussi, non ? J’espère que ce sera la solution dans un prochain épisode.

En attendant, Lesley est absolument géniale à essayer de convaincre Sam, en prison, de la choisir comme avocate pour réduire sa peine en échange d’un peu d’aide pour sortir Felix du pétrin. La scène est vraiment intéressante, parce que c’est en plus parfaitement logique et stratégique comme choix. Après, comme d’habitude, Felix est incapable de rester en place. Alors que Lesley l’informe que Sam veut réfléchir à la proposition, dès qu’il se retrouve sans la surveillance de Lesley (au boulot) et Max (trop agacé par Felix), Felix appelle Sam.

À se faire passer pour une victime, tout ce que Felix réussit à faire, c’est énerver encore plus Sam. Celle-ci l’accuse aussitôt du meurtre de Nia, parce qu’après tout, elle était complètement amoureuse de sa boss et n’a pas eu le temps de se remettre de sa mort surprise. Bref, Sam ne sera d’aucune utilité pour nos héros. Au contraire.

In the Dark – S03E09

Épisode 9 – Excess Bagage – 15/20
Zut, j’accroche de moins en moins semaine après semaine, parce que je trouve qu’on est en train de perdre les personnages. Autant l’intrigue me plait toujours autant, autant les personnages sont de moins en moins reconnaissables dans les décisions qu’ils prennent. Certains semblent agir à l’inverse de ce qu’ils ont toujours été dans cet épisode, il y a un paquet de choses que je n’ai pas compris – enfin, pas compris venant de ces personnages. Bref, ça reste bien et divertissant, mais c’est étrange comme évolution depuis deux ou trois épisodes.

Spoilers

Murphy et Felix essaient à présent de retrouver Jennifer Walker et de comprendre ce qu’il s’est passé lors de sa disparition, dans l’espoir de comprendre où est Jess.

We had nothing but good intentions.

Comme annoncé la semaine dernière, le corps de la femme de Josiah est retrouvé dans cet épisode par… on ne sait pas bien ? Une femme de ménage ? Peu importe, ce qui compte, c’est que le corps est retrouvé et que ça craint pour nos héros. Par chance, le portable de Trey est mis sous scellé sans que personne ne s’en occupe pour l’instant alors que le flingue de Lesley (cette semaine, j’ai des sous-titres et ça s’écrit comme ça apparemment, de même que c’est Trey, pas Tray. Bon, ça ne change rien à la critique… J’en étais où ? Ah, oui, le flingue de Lesley) a été retiré de la scène de crime par l’un des membres du cartel… finalement mort dans sa voiture.

Oula, cela fait une sacrée enquête pour Gene, franchement. Il sent bien qu’il aura besoin de Josh pour l’aider à démêler tout ça, parce qu’il a eu l’occasion de parler avec Murphy. Il a en effet pas mal de dossiers sur Guiding Hopes et des connaissances bien pratiques et intimes de Murphy, alors une fois que Gene a pris le temps de s’excuser, Josh revient au commissariat, obtient une carte prouvant qu’il bosse pour les flics et… fout la merde en reconnaissant le nom de famille de Felix quand Sarah fait la liste des adresses à proximité des derniers appels du portable de Trey, finalement analysé par la police scientifique. Adieu la maison bien tranquille, j’imagine.

Pendant ce temps, chez Lesley, Murphy et Felix continuent les recherches sur Jennifer Walker… jusqu’à ce que Felix se rende compte que les routes sont dégagées. Il est sûr que sa sœur va venir les virer bien vite et il n’a pas entièrement tort : elle ne met pas longtemps à débarquer pour lui parler. Cependant, elle ne veut pas le virer, elle veut juste lui prouver qu’elle l’aime comme une sœur doit aimer son frère et qu’elle regrette vraiment d’avoir pris les journaux de son père – et qu’il lui ait donné, surtout.

La scène était sympathique dans l’ensemble, mais elle mène une fois de plus à du chantage affectif de la part de Felix que j’ai trouvé abusé. Il se débrouille en tout cas pour avoir la permission de rester plus longtemps dans la maison (grossière erreur donc) tandis que Max découvre que Murphy et Trey sont en train de devenir un vrai petit couple tout mignon. Pauvre Murphy. Pauvre Trey aussi – il n’a pas du tout idée que toute la police de la ville est en train de le chercher.

Lui, il se contente de chercher son portable partout, quitte à quitter la maison et Murphy, au moins pour un temps. Il lui promet de l’appeler dès qu’il retrouvera son téléphone et tout le monde s’apprête à quitter la maison : Felix a trouvé une adresse pour l’oncle de Jennifer, Max et Lesley ont envie de manger… seulement voilà, Gene et Josh débarquent pour poser quelques questions à Lesley.

Celle-ci se débrouille comme elle peut pour les faire partir en assurant qu’elle a refusé que Felix reste chez elle car elle ne voulait pas être mêlée à ses affaires et risquer de perdre son job d’avocate… mais… mais ? Je ne sais pas. Elle n’était pas du tout crédible, pourtant Josh et Gene laissent tomber super vite cette piste. J’ai trouvé ça quelque peu étonnant et ça m’a un peu déconnecté de l’épisode, surtout qu’en parallèle, Murphy n’est pas prête à laisser tomber sa piste même trente secondes alors qu’elle est menacée par les flics.

C’est assez cool cependant car ça fait avancer la saison vers une autre intrigue criminelle quand Murphy interroge l’oncle de Jennifer en compagnie de Felix. Le problème, c’est que Felix n’est pas du tout d’accord avec les manières de Murphy qui se montre assez impolie et peu compatissante envers l’oncle. Elle veut toutes les informations possibles sur Jennifer et j’avoue avoir été du côté de Felix dans cette scène : c’est inconfortable et c’est encore pire quand Murphy insiste pour aller parler à la mère de Jennifer afin de retrouver la piste de son frère aussi, persuadée que le frère a pu kidnapper Jess en pensant que c’était sa sœur.

Cela m’emmerde de me dire que ça peut être possiblement une vraie piste pour la suite de la série, mais en tout cas, logiquement, ça n’a aucun sens. Après, ça fait une piste intéressante pour les personnages qui, au moins, ont ainsi l’occasion de faire quelque chose pour l’épisode. En revanche, ils font aussi de la merde quand ils posent trop de questions sur Jennifer à la mère et que celle-ci décide d’appeler les flics quand ils comprennent qu’ils ont de vraies informations.

Elle se sentait seule à croire que sa fille ne s’était pas suicidée avant, mais maintenant, elle a la preuve qu’elle a probablement acheté des papiers pour changer d’identité. La mère appelle aussitôt l’enquêteur sur l’affaire – sauf que cette fois, ça fait vraiment fuir Felix. Il fait bien, mais c’est trop tard : l’enquêteur reconnaît Murphy lorsque la mère la décrit et il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’il en parle à Gene, Josh et Sarah.

Les trois recollent assez vite les morceaux de Jennifer Walker étant Jess, puis de son lien avec Darnell. Et comme Sarah connaît Darnell, elle est la personne idéale pour aller l’interroger, en théorie. En pratique, parler ensemble de Jules rapproche drôlement Darnell et Sarah qui… finissent par coucher ensemble ? Je croyais qu’elle draguait Gene ? Bon, elle est libre de faire ce qu’elle veut, mais l’ex de Jules, ce n’est pas forcément la meilleure des idées. 

Ben oui, elle couche avec Darnell et celui-ci entend ensuite que la police en a après Trey. C’est une énorme faute professionnelle que de le laisser entendre ça. Au moins, ça permet à Trey d’être mis au courant de ce qu’il se passe par Darnell alors qu’il menait sa vie pépère, sans trouver son téléphone et à prendre un nouveau job. Par contre, j’ai eu du mal avec Sarah sur ce coup-là, parce qu’elle envoie des SMS à Darnell par peur de perdre son job… alors que c’est exactement comme ça qu’elle risque de le perdre, à laisser des traces écrites de ce qu’elle a fait ?

Pendant ce temps, Murphy fait l’erreur de dire à son hallucination de Jess qu’elle ne veut plus entendre parler d’elle et passe son temps à se morfondre alors que Felix et Max… complotent dans son dos ? C’était très étrange de les voir ainsi s’entendre aussi bien soudainement, et Max a la pire des idées quand il décide de mentir à Murphy. Oh, et ce n’est pas lui qui ment, c’est Felix : il prétend avoir retrouvé la trace d’un ex de Jennifer Walker pour pousser Murphy à monter dans une voiture avec lui.

La piste qu’il prétend avoir ? Pas crédible du tout, mais Murphy lui fait 100% confiance. Elle le regrette finalement quand elle comprend qu’il l’a mené à proximité de la frontière canadienne avec l’intention de lui faire abandonner définitivement les recherches sur Jess. Une bonne dispute plus tard, Murphy accepte pourtant l’idée que Jess est probablement morte, mais ça n’empêche pas son envie de la retrouver.

Et ça n’empêche pas non plus que réconciliée avec Felix, elle pense pouvoir à nouveau blaguer avec lui comme si de rien n’était. Rien n’est pas : elle balance qu’elle regrette avoir couché avec lui parce qu’elle ne pouvait pas le faire avec Max ce jour-là, et elle s’excuse, et elle se moque du fait qu’il imagine qu’elle pourrait tomber amoureuse de lui.

Au départ, j’ai sincèrement cru qu’elle faisait ça pour s’en débarrasser, mais en fait non ? J’ai eu beaucoup de mal à suivre Murphy et Felix dans cet épisode, et Sarah aussi tiens. Je trouve qu’ils font tous des trucs qui n’ont pas trop de sens par rapport à ce qu’on sait d’eux. Et autant j’ai aimé la dispute Murphy/Felix avec Murphy lui expliquant qu’elle prend bien mal l’abus dont elle est victime quand il joue avec son handicap parce que c’était important à souligner et vraiment un trait marquant de leur relation, autant cette fin d’épisode me déplaît.

Que Felix soit blessé au point de se casser, admettons. C’est un peu gros après tout ce qu’il a subi et supporté de Murphy pendant tout ce temps et après cet épisode où il vient de l’emmener jusqu’à la frontière sans son accord ; mais admettons. Qu’il abandonne Murphy sans aucune solution de repli ? Pas très crédible.

In the Dark – S03E08

Épisode 8 – Power Trip – 16/20
L’héroïne de cette série a toujours été problématique par moments, mais cet épisode souligne à de nombreuses reprises toute la toxicité dont elle est capable sans même s’en rendre compte. J’en arrive à préférer les personnages secondaires aux personnages principaux, et j’espère qu’ils parviendront à rétablir l’équilibre par la suite. C’était autrement un excellent épisode se concentrant sur les personnages plus que l’intrigue, quitte à ce qu’on perde du temps et une occasion d’avancer.

Spoilers

Murphy veut tout savoir de la vie de Jennifer Walker pour retrouver Jess… mais ce n’est pas simple au beau milieu d’une tempête de neige coupant électricité et réseau téléphonique.

Without your respect, I’d advise you not to advise me.

Impossible de passer à côté de cet épisode, même en vacances, même s’il est question de voir la neige tomber sur des chants de Noël alors que je suis encore en train de bronzer sous le soleil matinal. C’est comme ça, que voulez-vous ?

Par contre, j’ai eu du mal à voir grand-chose à ce que je regardais : la tempête de neige en pleine nuit provoque rapidement en début d’épisode une panne de courant – et de wifi, et de réseau téléphonique. C’est con, parce que Murphy venait juste de motiver tout le monde à faire davantage de recherches sur Jennifer Walker. Cette dernière a disparu dix ans plus tôt, ce qui est loin d’être suffisant pour aider nos héros à faire le lien avec ce qui est en train d’arriver à Jess.

Et quand je dis « nos héros », il faut noter que Tray a décidé de rester aux côtés de Murphy pour cet épisode, ce que je trouve vraiment chouette. Je n’étais pas convaincu de les voir coucher ensemble – et je ne le suis toujours pas – mais c’est mignon de le voir autant investi. Après, il a quand même réussi à oublier le flingue dans l’épisode précédent, ce qui énerve Felix quand il veut récupérer le flingue de sa sœur, un cadeau de leur mère.

Ce n’est rien par rapport à Murphy qui s’énerve quand Lesley lui conseille de ne pas sortir sous la tempête de neige et que ça provoque un tas de remous entre tous les personnages. Murphy prend donc la décision de se barrer malgré tout, parce qu’elle ne supporte pas de rester à rien faire sur place… et ça finit en dispute de couple entre elle et Max, devant Lesley qui en prend plein la gueule devant tout le monde.

Finalement, Murphy explique à Max qu’il l’étouffait beaucoup trop quand ils étaient en couple, et qu’il continue de le faire à revenir dans sa vie à chaque fois, tout ça pour la faire souffrir. Elle l’a fait souffrir et il fait à présent pareil avec Lesley selon lui. Pourtant, moi, je commence à vraiment adorer Lesley, franchement. Pour encore en ajouter à ce qui la rend géniale, elle révèle à Max qu’elle a aussi du mal avec son ex – quand Murphy, Felix et Tray se sont barrés pour aller vers la voiture, Murphy ne voulant pas rester inactive.

L’ex de Lesley ? Une femme, bien sûr, et ça excite Max. Tss. J’ai beaucoup aimé la scène, qui est on ne peut plus réaliste dans la réaction et les échanges des deux personnages. Malgré tout, ils arrivent à sympathiser assez pour une réconciliation sans embrouille, avec un Max qui assure qu’il veut être avec elle.

Bien sûr que dès que Lesley et Max commencent à coucher ensemble, les autres reviennent : la voiture est coincée sous la neige, alors ils sont obligés de dormir sur place. Felix est totalement naze sur ce coup-là, à expliquer à Murphy que sa sœur est pan, donc qu’elle n’est pas totalement à fond sur les mecs, donc qu’elle n’est pas totalement à fond sur Max. Heureusement que Tray est là, putain, parce que Felix est imblairable, quand il est comme ça.

Le pauvre prend quand même cher juste après quand Murphy lui explique qu’elle veut rester parler avec Tray plutôt que de le suivre dans une des deux chambres d’invités. C’est si triste pour Felix – il est obligé de laisser la femme de ses rêves avec un de ses amants. Murphy en profite pour s’excuser à son tour de ce à quoi Tray a dû assister entre elle et Max, mais ce n’est pas comme s’il en avait grand-chose à faire.

Dès que Murphy s’isole, elle retrouve bien sûr Jess, intéressée par la sœur de Felix « sorta gay ». Arf. Elle change vite de sujet, heureusement, félicitant sa meilleure amie sur les progrès qu’elle fait à ne pas coucher avec Tray alors qu’elle en a l’occasion. Ces scènes sont un peu chiantes – ou en tout cas très frustrantes. Cela casse le réalisme de la série d’avoir Murphy qui parle comme ça à Jess, comme si elle était vraiment là, parce que personne ne fait jamais ça.

Jess a en plus beaucoup plus conscience de certaines choses que Murphy : elle lui explique donc qu’elle a perdu son téléphone, et ça fait péter un câble à Murphy. Elle hurle aussitôt aux autres qu’elle a besoin d’aide, ce qui fait qu’ils se précipitent, Felix en premier. C’est pourtant à Tray que Murphy prend la main quand il arrive et qu’il assure qu’il va rester l’aider.

Max est toutefois trop frustré pour que ça se passe comme ça, alors tout le monde reste réveillé pour chercher dans toute la maison l’endroit où peut se trouver le fameux téléphone. L’électricité et le réseau n’étant pas encore revenus, c’est un enfer… mais ça permet aux scénaristes de donner une dynamique à l’épisode.

Felix se retrouve ainsi avec Murphy à chercher son téléphone dans la cuisine. Plutôt que de chercher, il préfère toutefois lui parler de sa relation à Lesley, avant d’essayer d’aborder le triangle amoureux Max/Murphy/Tray. S’il n’y avait qu’un triangle ! Elle refuse toutefois de le reconnaître, et les recherches du portable peuvent continuer, dans le mixeur.

J’ai tellement ri face à cette scène, mais ce n’était que le début, parce que Lesley est tellement blasée que c’est encore plus drôle. Elle a les meilleures répliques de la saison, et elle est aussi blessée de voir que Max n’en a pas encore fini avec Murphy. Il est à chercher son téléphone en plein milieu de la nuit, tout de même, et bien sûr que c’est problématique pour un jeune couple en train de se former.

Les scénaristes vont vite en besogne, par contre, parce que Max et Lesley se comportent vraiment comme un couple qui se connaît depuis longtemps là, alors qu’ils ont passé quoi – deux jours ensemble ? Trois ? Pfiou, si c’est déjà si compliqué, rompez les gars, ça ira plus vite. En même temps, je veux bien que Lesley reste très longtemps dans la série. Elle me fait rire, notamment parce qu’elle semble vouloir faire l’amour toutes les deux scènes, et que c’est à mourir de rire quand Felix l’entend en train de coucher avec Max.

Il finit donc par laisser Murphy seule, ce qui fait qu’elle se précipite à nouveau dans les bras de Tray, probablement pour faire souffrir Max plus que pour se faire plaisir. Et putain, c’est chiant pour Felix aussi. Tray est heureusement assez malin pour se rendre compte de ce qu’elle est en train de faire, et il passe son tour, n’étant pas trop motivé à l’idée d’être utilisé comme sextoy. Tu m’étonnes. Tant pis pour Murphy qui ne peut pas rendre Max jaloux finalement.

Les scénaristes font du bon boulot avec le développement de Murphy dans cet épisode, par contre, parce que sa Jess imaginaire la confronte aussitôt sur ce qu’elle est en train de faire. Elle compense comme elle peut, mais c’est clairement toxique son comportement vis-à-vis du sexe. Et le pire, c’est que Felix revient encore vers elle pour l’aider. Jess lui propose aussitôt de coucher avec Felix, puisque de toute manière, elle a envie de coucher avec quelqu’un.

Si Murphy n’a pas envie de ça parce que c’est Felix, elle se laisse finalement convaincre qu’elle a besoin de sexe pour aller mieux, et que Felix est une bonne option. C’est horrible parce que Felix a envie de tellement plus qu’être un pansement sexuel pour Murphy. Aah. J’espère qu’ils vont gérer ça correctement par la suite, parce que c’est de la torture pour Felix – de la torture agréable, hein, surtout qu’il se laisse faire, mais de la torture.

Quelque part, j’étais presque heureux de son éjaculation précoce, parce qu’au moins, il n’a pas été trop utilisé par Murphy, au moins. Les scénaristes s’amusent beaucoup de cette situation, par contre, et peut-être même trop quand Jess se fout ensuite de la gueule de Felix. Le pauvre, quoi. Oui, j’en suis à m’apitoyer sur son sort malgré sa remarque LGBTphobe de début d’épisode, j’en ai marre de ces scénaristes, ils savent trop comment nous manipuler.

Et comment m’énerver : Murphy va prendre sa douche, et Tray décide de l’y rejoindre quasiment aussitôt, changeant d’avis quand il l’entend sous la douche. Pff. Bon, je préfère son couple avec Tray pour un milliard de raisons (et principalement parce que Felix mérite mieux), mais vraiment le personnage de Murphy est une connasse incroyable.

Elle prend donc son plaisir sous la douche avec Tray, mais Felix n’en a pas conscience. Il débarque donc, derrière la porte, pour s’excuser de ce qu’il s’est passé, mais aussi pour lui confesser ses sentiments. En cours de route, il se rend toutefois compte que Tray est dans la douche ave celle et… pauvre Felix. Il se barre aussitôt vers la cave où il découvre ce que je pensais être des journaux capables de les aider à trouver Jennifer Walker, mais que lui voit comme son héritage.

C’est fou. Il est aussitôt sûr que Lesley lui a volé son héritage et il montre la confronter, alors même qu’elle était elle-même en pleine confrontation avec Murphy. Qu’est-ce que j’aime Lesley : heureusement qu’elle est là pour souligner à quel point Murphy est une connasse à garder toute la maison éveillée pour son téléphone – ou pour retrouver Felix en l’occurrence. Bien sûr, Murphy casse un vase au passage, mais le vrai gros sujet ici est la crise que traverse Felix.

Il apprend ainsi que son père a légué à Lesley les journaux de ses archives, quand bien même il était celui qui les adorait, quand bien même il espérait que son père le choisisse. Mais personne ne le choisit jamais – pas même Murphy. Oh, Felix. Il déchire quelques journaux et j’espère vraiment qu’il verra le lendemain qu’il y a des informations sur Jennifer Walker dedans à un moment ou un autre.

En attendant, Murphy retrouve son portable dans la poche de Tray, qui pensait que c’était le sien. Bien évidemment, il n’y a pas d’appel sur le téléphone et tout ça fait rire Tray et Murphy plus qu’autre chose. Ils forment un couple vraiment sympathique – mais Murphy n’est pas conne non plus, elle sait qu’elle a besoin d’aller voir Felix, au moins pour s’excuser de la scène de la salle de bain.

Sans trop de surprise, il ne veut pas en parler du tout, préférant raconter l’histoire de son père, obsédé par des journaux, tout en cherchant dans ceux-ci des infos sur Jennifer Walker. Ah ben quand même. Felix a un passé marrant, mais il a quand même de quoi être vexé de découvrir que son père a préféré donner les journaux à Lesley, sa préférée, plutôt qu’à lui quand il était sûr que la lecture des journaux était leur truc à eux.

Au moins, Murphy peut souligner qu’elle déteste Lesley, arrogante et nulle, avec les pires défauts de Felix sans la moindre de ses qualités. Et pourtant, Murphy, désolé, mais Lesley est bien plus géniale que toi sur ce coup-là. Bon, ça fait plaisir d’avoir un épisode qui se termine bien pour Murphy et Felix, mais tout de même, quoi.

Le lendemain matin, ils trouvent des informations sur la disparition de Jennifer Walker : son oncle, suspecté, est la dernière personne à l’avoir vu. De son côté, Tray essaie de retrouver son portable… perdu bien évidemment dans l’épisode précédent, juste à côté d’un cadavre. Merveilleux tout ce qu’ils laissent derrière eux… Lesley et Tray sont donc reliés à tout le trafic et aux meurtres aux yeux de la police, quand la police trouvera les corps. Ca… craint.

In the Dark – S03E07

Épisode 7 – Pretty in Pink – 16/20
Je n’ai pas réussi à entrer immédiatement dans l’épisode, mais une fois dedans, il fonctionnait à merveille grâce à un changement d’ambiance radical et un rebondissement qui offre une nouvelle perspective à l’ensemble de cette saison 2. Nous sommes au milieu de celle-ci, alors c’est plutôt logique et cohérent comme évolution. Et ça donne envie de voir l’épisode suivant.

Spoilers

Jennifer Walker s’est fait enlever de l’hôpital, et tous ses amis partent à sa recherche comme ils peuvent. Encore.

Cool, more house’s guests.

Oula, attendez, je sors d’un mauvais épisode de Riverdale sur le parrain de l’espèce de mafia de la ville, je n’ai pas envie d’avoir un épisode qui nous présente un mauvais cartel mexicain. Qu’est-ce que c’est que cet espagnol tout lent et rouillé ? On découvre en tout cas que Josiah a disparu, et ça énerve énormément le patron de ce cartel qui envoie son homme de main à la recherche de celui-ci.

Ce n’est pas gagné, cet épisode. Josiah n’a pourtant pas disparu pour de vrai : il espère encore retrouver sa femme et partir avec elle. Il l’appelle donc pour lui annoncer qu’ils quitteront bientôt Chicago parce qu’il a eu des problèmes au boulot, et celle-ci découvre soudainement que son mec est loin d’être un gentil travailleur comme prévu.

De son côté, Felix cherche encore à retrouver Jess. Il s’énerve après l’hôpital qui n’est pas capable de surveiller ses patients correctement, mais il ne peut pas exactement attendre tranquillement en salle d’attente d’avoir plus d’informations sur la disparition de Jennifer Walker. Il retourne donc dans la voiture juste à temps pour voir les flics arriver, avant d’annoncer qu’il est sûr que Josiah a retrouvé Jess.

Pour lui, Jess est morte et Josiah est responsable de tout, mais j’en doute fort. Murphy, elle, veut juste des nouvelles de Jess, quoiqu’il en coûte. Elle espère clairement avoir des informations en restant plus longtemps à Chicago, même si Felix est plutôt d’avis que quitter le pays serait la meilleure chose à faire pour éviter de faire face à Josiah et/ou la police. Tu m’étonnes.

Il accepte tout de même d’emmener Murphy chez sa sœur pour qu’elle puisse avoir le temps de dormir… Et c’est sans surprise qu’ils y retrouvent Max. C’était tellement obligé qu’il allait se la faire la sœur de Felix ! Bon, il prétend qu’il avait oublié son portefeuille, hein, mais c’est lui qui ouvre la porte d’entrée alors qu’elle n’a pas de pantalon, donc tout le monde sait très bien ce qu’il s’est passé entre eux.

À ce stade, tout le monde s’en fout, parce que Jess est considérée comme morte – alors qu’elle ne l’est pas. Murphy se retrouve donc à imaginer sa meilleure amie avec elle pour un câlin, mais eh, ce n’est jamais que de la torture. Quand Jess disparaît à nouveau, elle se retrouve juste face à Max et espère que celui-ci accepte de lui faire un câlin. C’est finalement le cas… mais le câlin est interrompu, ouf.

Je n’aime plus trop ce couple à cause de cette saison, je crois. Le câlin est interrompu par un appel de Jennifer Walker sur le portable de Murphy. Celle-ci se jette sur le portable, bien sûr, et découvre donc que Jess est encore en vie, puisqu’elle l’entend respirer. Et c’est tout.

Elle en parle aussitôt à Max, Felix et la sœur de celui-ci. Celle-ci est clairement dépitée par tout ce qui est en train de se passer, par contre : elle se retrouve avec trois fugitifs chez elle envisageant de faire venir Tray et un Felix qui se drogue avec des anti-stress. Superbe. Il me fait rire Felix à être complètement perché lorsque Tray débarque finalement chez la sœur et leur conseille d’utiliser le flingue de celle-ci pour aller au plus vite retrouver Jess et se venger de Josiah. Par contre, on se doute bien que ce n’est pas Josiah qui détient Jess, alors j’ai hâte de savoir qui sera derrière tout ça.

En attendant, il était facile de rire face au flingue rose ou à Felix complètement drogué. L’épisode avance assez vite malgré tout, avec Murphy, Tray et Max qui se rendent chez Josiah pour le retrouver. La femme de celui-ci est suffisamment bête pour laisser ses enfants ouvrir la porte sur une journée pareille, et c’est très con. Entre la fille qui ouvre la porte et le fils qui balance qu’ils retrouveront bientôt le père, il y avait de quoi se marrer et être convaincu qu’avoir des enfants est la pire idée du monde. Cela semble plaire à Max d’avoir à surveiller les enfants, par contre.

Oui, il surveille les enfants dans leur chambre pendant que Murphy parle avec la femme de Josiah. Le problème, c’est quelle ne sait absolument rien de ce que faisait son fils, et elle est plutôt sous le choc lorsque Murphy lui raconte tout de l’arcade. Cela fait une excellente scène par contre : Murphy est géniale dans son self-control et dans ses arguments pour prouver qu’elle ne veut aucun mal à cette famille aimante.

Tout ce qu’elle veut, c’est l’adresse où se trouve Josiah. Et ça, sa femme le sait : elle a reçu un sms de sa part avec le lieu de rendez-vous, mais elle a détruit son portable au cas où, pour faire bonne mesure. Malgré tous les bons arguments de Murphy, la femme refuse de dire quoi que ce soit, menant à des scènes hilarantes où elle est « torturée » par Murphy.

Malheureusement, l’ambiance change radicalement lorsque Josiah arrive dans la pièce et menace d’un flingue nos héros. La femme ne comprend pas trop ce qu’il se passe, mais elle n’a pas le temps de poser beaucoup de questions. Alors que Josiah affirme ne pas savoir où est Jess, elle se fait tout simplement tirer dessus par un des hommes du cartel vu en début d’épisode. Oula, ça ne rigole plus. Le changement d’ambiance est tout de même vraiment inattendu – et il est violent. La mère des deux enfants dont s’occupe Max avec beaucoup de plaisir est donc assassiné de sang-froid, et il va de soit que les membres du cartel ont vraiment envie de venger Matteo, leur chef, en s’en prenant à présent aux enfants de Josiah.

Josiah a volé ce que Matteo avait de plus précieux en laissant partir en fumée la salle d’arcade, alors à présent, c’est à Josiah de payer avec qu’il a de plus précieux. Par chance, Max prend soin des enfants et s’échappe avec eux, Murphy et Tray. Le pire, c’est que fluide et logique. Par contre, il y a un vrai problème, là : Tray oublie de récupérer le flingue de Leslie en partant, puisqu’il l’a laissé à un membre du cartel. Et celui-ci est froidement abattu par Josiah, même si ses doigts bougent encore sur le flingue. Reste à savoir s’il sera celui qui remontera la piste de Leslie, ou si c’est la police qui s’en chargera. En attendant, Murphy, Max et Tray rendent rapidement ses enfants à Josiah une fois qu’il s’est débarrassé des membres du cartel. En échange, ils espèrent vraiment avoir des nouvelles de Jess, en vain, puisqu’il ne sait rien.

En parallèle, il faut également reprendre l’intrigue de Gene et de la police. Le tweet de notre enquêteur préféré (ou en tout cas, le seul vrai enquêteur de cette série) rencontre ainsi un franc succès et lui permet probablement d‘être réhabilité. Avant d’en arriver là, nous découvrons qu’un autre policier a décidé de sortir de son silence pour témoigner contre son chef… et paf, le chef est obligé de démissionner. Oh, c’est une retraite douce qui l’attend, il obtient même le droit de conserver ses paiements. Not all cops, hein.

Il se fait dégager tout de même, ce n’est pas si mal comme rebondissement. Par contre, je n’imagine pas que ça se termine si vite et si bien : je l’imagine vouloir se venger ce connard de chef. Il semble pourtant drôlement soulagé de sa retraite anticipée.

À l’inverse, Gene se voit offrir une sacrée promotion : il peut devenir chef des détectives à la place du calife. Ce n’est pas si mal comme promotion, mais ça n’est pas suffisant pour lui. Il refuse la proposition de sa supérieure tant que son ex-capitaine ne sera pas mis en prison. Ouep, c’en est fini de la retraite dorée pour l’ancien capitaine, Gene reprend son poste et veut absolument le voir aller jusqu’au tribunal.

C’est plutôt inattendu comme rebondissement pour Gene, mais ça lui permet de recontacter au plus vite Sarah Barnes pour la ré-embaucher afin qu’elle l’aide à arrêter Keith. Eh, j’ai adoré cette scène, c’était clairement kiffant et jouissif, non ? Le problème, c’est que Sarah ne lâche pas l’affaire Mason ensuite : elle décide de mener l’enquête pour retrouver par elle-même Murphy. Le seul problème, c’est qu’elle a rapidement une piste pour retrouver Jess.

Toute la police se met donc en quête de nos héros/fugitifs, et cela arrive rapidement aux oreilles de Leslie. C’est plutôt une bonne chose pour elle, parce qu’elle a besoin d’avoir des contacts dans la police maintenant qu’elle couche avec Max, hein. Et Felix se grille lui-même en avouant à sa sœur qu’il kiffe Murphy, aussi. En tout cas, quand Felix apprend que Jess est encore en vie dans un motel où toute la police se rend, il a la réaction la plus stupide du monde : il se précipite pour sauver Jess du raid de la police.

C’est très con, mais il n’écoute pas Leslie qui essaie de lui en faire prendre conscience, ce qui fait qu’on se retrouve avec Murphy, Tray et Max qui découvrent la vérité sur Jess en rentrant chez Leslie. Soit. La série aime bien se compliquer la vie et j’ai vraiment hâte de retrouver Jess, mais ce n’est pas la priorité du moment. Apparemment, pour l’instant, on veut surtout nous montrer Max entamer une belle relation avec Leslie.

Et pendant qu’ils s’embrassent langoureusement, Felix découvre que la Jessica qui s’est réservée une chambre dans un hôtel n’est pas Jess. C’est une inconnue qui lui ressemble vaguement et que la police arrive rapidement à arrêter. Felix parvient assez miraculeusement à s’enfuir de l’hôtel sans être arrêté par la police, ce qui manque d’un brin de crédibilité mais permet d’arriver à une déduction vraiment inattendue : Felix comprend que leur identité est recyclée pour d’autres personnes.

Autrement dit, Murphy résume bien la situation : la personne qui a enlevé Jess ne s’en prend pas à Jess, mais à Jennifer Walker. C’est avec ce nom-là qu’elle a été enlevée de l’hôpital après tout. C’est d’autant plus problématique tout ça que c’est accompagné d’un flashforward où Jess se fait écraser le crâne contre une voiture…

En vrai, j’ai adoré ce rebondissement de l’identité recyclée… Mais ça veut dire qu’il existait vraiment une personne avec le nom d’emprunt de Felix ?