High School Musical: The Musical: The Series – S03E08

Épisode 8 – Let It Go – 19/20
Ce n’est certainement pas la fin de saison que j’imaginais pour un bon nombre d’intrigues, ni ce que j’attendais quand j’ai commencé celle-ci il y a huit semaines déjà ; mais je reste complètement fan de ce que propose Disney + avec ce qui paraissait devoir être une bonne blague de courte durée et qui, petit à petit, est devenue une série que j’aime vraiment beaucoup. Je me demande vraiment à quoi ressemblera la saison 4 après une fin pareille !

Spoilers

C’est l’heure du spectacle de fin d’été… et de toutes les surprises qu’il recèle.

Don’t get me started.

J’essaie d’être dans le déni de cette fin de saison, mais il faut bien m’y faire : l’épisode a été diffusé mercredi et j’ai bien envie de le voir quand même. L’épisode commence de manière creepy avec tout le Shallow Lake qui se rapproche du lit de Ricky pour lui hurler un joyeux anniversaire. C’est vrai qu’il ne faudrait pas oublier de célébrer la dix-huitième année de Ricky et de nous rappeler que sa bucket list n’est toujours pas complète. Quand Big Red débarque par surprise, il espère ainsi avoir son ticket de loto, mais non.

Jet bugue clairement en découvrant Big Red, parce qu’il se considère apparemment désormais comme l’un des meilleurs amis de Ricky. Ashlyn aussi est en plein bug : elle retrouve son petit-ami alors même qu’elle est totalement ailleurs dans sa vie désormais, à réfléchir à sa bisexualité. Tout le camp est pourtant là à faire la fête comme si de rien n’était et à se préparer pour le spectacle du soir.

Tout le camp ? Non, Ricky remarque bien que Gina n’est pas là, et ça ne lui va pas du tout. Gina ? Elle s’est isolée dans un tout nouvel endroit pas vu de la saison pour faire du yoga. J’imagine qu’ils paient ce lieu juste pour l’épisode et qu’ils le paient cher quand on aperçoit la vue incroyable derrière elle et derrière Val. Celle-ci débarque pour dire au revoir à Gina, parce qu’elle s’apprête à retourner à la fac. Les adieux sont mignons, avec Val qui tentent de lui dire de rester en couple avec EJ.

Pourtant, elles sont interrompues par Ricky – qui n’a toujours pas lu le script complet du spectacle dans lequel il a un des rôles principaux le soir même ?? Celui-ci souhaite parler avec Gina de ses sentiments, c’est évident, mais Gina en est toujours à gérer sa rupture, et ce n’est pas si simple pour elle. Il bat donc en retraite sans rien dire de ses sentiments, pauvre doudou.

Quoiqu’il en soi, Gina reste l’héroïne de cette saison, et elle est donc au cœur de cet épisode, à donner des conseils aux petites nouvelles qui ont peur d’oublier les répliques et à répéter les conseils de Miss Jen au moment même où celle-ci débarque. Oui, elle est de retour. Evidemment qu’elle est de retour. Les petites nouvelles ? La série nous introduit le personnage d’Emmy (il me semble qu’on ne la connaît pas ??) qui interprètera une Gina ensemble pendant le spectacle du soir.

Le spectacle se prépare donc au son de la voix d’Emmy qui nous fait une reprise de Camp Rock (???), d’abord seule, puis avec Ricky, puis avec le reste du casting de la série. Franchement, la chanson était sympathique, on en profite pour voir tout le casting qui se met en costume de La Reine des Neiges et se prépare, mais… C’est qui Emmy ? C’était bizarre de passer du temps avec elle, mais j’imagine qu’on nous prépare la saison 4 et qu’elle débarquera parmi les Wildcats ?

C’est bizarre. Ce n’est pas plus bizarre que Maddox qui complimente Big Red auprès d’Ashlyn. La conversation qui s’annonçait gênante est malheureusement interrompue par Channing. Toujours aussi cinglé, celui-ci annonce à tout le groupe qu’il a placé des caméras pour diffuser en live sur Disney + leur spectacle, mais aussi quelques pièges et changements dans la pièce, pour qu’ils soient au meilleur d’eux-mêmes. Et pour qu’ils soient prêts à détruire les autres sur scène s’il le faut.

C’est assez terrible comme concept, mais EJ semble partant… juste assez longtemps pour se débarrasser de lui. Il rassure ensuite les troupes, assurant qu’ils feront tout comme prévu. Hum. Ca, c’est la théorie. La pratique est bien différente : on découvre ainsi que Miss Jen fait une petite prière pour les dieux du théâtre alors que Nini débarque par surprise dans son dos. Elle ne prévient personne de sa présence, mais elle est bien là pour le spectacle de ses amis.

Sera-t-elle là pour plus ? Ce n’est vraiment pas sûr : Nini a passé un bon été à écrire des chansons, elle est ravie… mais sa vie de lycéenne lui manque un peu quand même. Les scénaristes jouent clairement avec ce qu’il se passe en coulisses, où la vie de star doit emporter Olivia Rodrigo loin de son quotidien réconfortant sur le plateau de la série. Le suspense est donc complet : Nini hésite entre retourner auprès de ses mères sans continuer le lycée pour poursuivre la musique OU retourner avec les Wildcats.

Elle s’en confie à sa prof préférée (mais pourquoi ?) qui approuve les deux choix à vrai dire. Miss Jen lui donne rendez-vous après le spectacle : si elle se point au feu de camp qui suit le spectacle, alors c’est qu’elle aura décidé de finir son lycée avec les Wildcats. Oh mon dieu, ce suspense qui se met en place pour nous aussi, histoire de savoir si elle sera de la saison 4 ou non. J’en doute fort.

Le spectacle peut donc commencer pour nous réduire le temps de suspense : Carlos fait un bon Olaf, mais je déteste toujours cette chanson. Je vais donc me concentrer sur Big Red et Ashlyn dans cette critique : il semble vouloir rompre avec elle à parler de ce qu’il se passe quand on passe trop de temps séparés… mais je n’en suis pas si sûr. On ne saura pas immédiatement : Big Red est interrompu par Ashlyn qui est sûre de penser exactement la même chose que lui. Le problème, c’est que c’est tout l’inverse : Big Red est fou amoureux d’elle et il lui fait une grande déclaration d’amour. Ashlyn tente de s’enfuir, mais c’est plus fort qu’elle : elle finit par lui mentir et lui dire qu’ils vont toujours bien, qu’il n’y a aucun problème dans leur couple et qu’ils sont amoureux. Mouais.

En parallèle, nous découvrons une Kourtney de plus en plus stressée. Certes, elle pensait avoir fait ce qu’il fallait dans l’épisode précédent, mais l’approche du spectacle lui confirme que ce n’est pas si simple de gérer son anxiété. On lui conseille un psy, ce qui était un joli message à faire passer dans une série pour ados, puis elle monte sur scène pour enfin interpréter Let it go.

Cela faisait huit épisodes qu’on l’attendait, et je suis un peu déçu de la manière dont ça se déroule, parce que finalement la chanson n’a pas un impact de dingue – et il était prévisible de voir Kourtney surmonter ses appréhensions en milieu de chanson. Ce connard de Channing fait alors exprès de provoquer une coupure de courant pour le drama : le spectacle est en live et il ne fait pas assez de chiffres selon lui.

Kourney est clairement terrifiée de ce qu’il se passe quand la musique s’arrête et qu’elle ne peut plus compter sur ses effets spéciaux, mais elle peut compter sur tout le monde face à elle pour la soutenir. Miss Jenn, Big Red et tout le public (mais qui sont ces gens ?) allument les flashs des portables pour éclairer Kourtney qui peut reprendre la chanson. La performance est ainsi sublimée : Kourtney est clairement énervée pour la fin de la chanson, et ça rend beaucoup mieux. Nini est toute souriante et lui hurle des encouragements, Gina remet le courant en nous sortant son meilleur « Don’t get me started » et Kourt a une voix qui éblouie aussi bien le public que les coulisses. Le changement de robe, le jeu avec la tresse, la performance vocale, le tout rend incroyablement bien.

C’était prévisible, c’était attendu, c’est un des moments importants de la saison et, ma foi, il est plutôt bien réussi. Corbin Bleu est tout heureux de voir ça… et on sent qu’il commence à en avoir marre de Channing et de ses manigances, lui aussi.

Tout ça n’empêche pas Ricky de profiter de ses 18 ans… En théorie. En pratique, il se rend bien compte que sa vie ne change en rien. Il a le temps d’en parler avec Big Red, avant d’apprendre toutefois le retour de Nini quand Ashlyn reçoit une carte de sa part, c’est la tradition. Il est clairement tout perturbé par sa présence, mais Nini préfère plutôt passer du temps avec Kourtney dans sa loge, à lui préparer une belle surprise. Les filles se recroisent donc en toute hâte pendant l’entracte : Nini est impressionnée par la performance de Kourt en Elsa, et celle-ci ne cerne pas bien le dilemme qui habite sa meilleure amie.

Clairement, face à tant de talents, Nini prend la décision de s’éclipser et d’aller mener sa vie à l’Ouest, mais Kourt ne semble pas s’en rendre compte, préférant chanter Born to be brave avec elle, de manière fun plus que sérieuse. Nini chante donc dans l’épisode, mais pas vraiment : elles reprennent ensemble le couplet, mais plus pour l’humour et la dérision qu’autre chose.

Pendant ce temps, Channing continue de vouloir foutre la merde, évidemment. Cela énerve Ricky qui finit par bien faire comprendre qu’ils jouent des personnages avec Gina et que c’est pour ça qu’ils paraissent amoureux, face à une Gina qui se sent bien de le voir réagir comme ça. Humph. Ce n’est pas clair comme moment, mais j’ai aimé la colère légitime et attendue de Ricky, surtout après avoir entendu parler de Nini.

Il monte ensuite sur scène pour une petite chanson toute revisitée : What do I know about love ? rend merveilleusement bien quand il la chante tout seul aussi. Nini est heureuse de le revoir comme ça, Gina et EJ se regardent plein de stress et de non-dits… et aaah, les changements à venir sont à péter un câble, je veux tout savoir, il y en a marre des non-dits entre les quatre personnages.

Au lieu de ça, la scène suivante est loin du spectacle. Il s’en passe des choses durant le spectacle ! Dans les coulisses, EJ passe donc du temps avec Val pour qu’elle le soutienne au moment d’appeler son père. Oui, il a décidé d’appeler son père pour lui faire plein de reproches. Il ne le laisse pas parler – au point que je pensais que c’était un message vocal – alors son père finit par lui raccrocher au nez plutôt que de lui dire qu’il est fier de lui. Moui, ça finira bien, j’en suis sûr. Ou pas.

Si ça déprime totalement EJ, il revient quand même à temps pour les saluts du spectacle. C’est l’occasion pour nous d’apprendre que Nini n’a pas laissé de carte à Ricky (wah, ils en sont donc là ?) et de voir Maddox faire tomber la neige sur tout le casting, moins Nini.

Oui, Nini s’est bel et bien éclipsée cette fois, et c’est Miss Jen qui l’apprend en premier. Comme prévu, Nini lui laisse simplement une carte pour dire qu’il y a assez de talents à East High pour qu’elle se rende à l’Ouest. Nous la voyons donc partir, à nouveau en voiture… Faire revenir Nini était finalement la pire des idées ? La saison sans elle, ça se passait bien, mais là, on sent qu’elle nous manque. Enormément. J’aurais aimé l’entendre chanter, j’aurais aimé la voir interagir au moins une fois avec Ricky (depuis, les acteurs semblent réconciliés en plus, c’est frustrant). La voir partir en voiture comme ça, sans chanter, sans chanter sa partie de Born to brave en plus, wow. Son absence est lourde. Ma foi, elle a sa Drivers Licence et c’est tant mieux pour elle.

Après le spectacle, Miss Jen croise également Corbin Bleu qui, contre toute attente, se souvient bien d’elle. Channing espère pouvoir faire de l’événement un quelque chose de plus pour son documentaire, mais ça n’est pas exactement comme ça que l’entend son patron. Oui, il était temps : Corbin Bleu vire alors Channing. On ne sait absolument pas ce qui le fait changer d’avis et revenir dans le droit chemin, mais tant mieux. Le “What team ?” qu’il lance ensuite aux Wildcats rend bien nostalgique. On sait que la série est renouvelée pour une saison 4, mais je me demande si le casting était au courant, parce que ça ressemble vraiment à une fin de série cette scène où les personnages se retrouvent après le spectacle pour une conclusion. En plus, on vient de voir partir Nini, merde.

Pour nous achever comme il se doit, Corbin Bleu se met à chanter une chanson d’High School Musical. Ce n’est peut-être pas la meilleure chanson de la saison, ce n’est certainement pas le meilleur Everyday qui soit, mais la scène était très sympathique, avec une belle manière de dire au revoir au casting. Je ne sais pas trop qui on retrouvera la saison prochaine, après tout. En tout cas, suite à cette petite chanson, on découvre qu’EJ a encore son portable, lui, et une notification lui indique qu’ils font un carton sur Disney + au Brésil.

Jet en profite pour remettre à Ricky la carte de Nini qu’il a retrouvé derrière un canapé. La série doit vouloir me briser le cœur à ce stade : ne pas les faire se croiser, mais réussir à gérer les adieux entre eux, ce n’est pas rien. Il n’y a pas de carte dans l’enveloppe, mais elle lui a acheté le ticket de loto dont il a besoin pour terminer sa bucket list, et c’est tout. C’était une excellente conclusion, ma foi.

La saison – et la série d’ailleurs – aurait presque pu s’arrêter là, mais ça manquait encore d’une petite conclusion. Un mois plus tard, nous retrouvons le casting sur un tapis rouge, rien que ça. Ils sont désormais des stars, car leur spectacle a fait un carton en streaming. À l’occasion de la sortie du documentaire, ils sont réunis par Corbin Bleu qui veut leur montrer le trailer. Ricky n’a jamais ressemblé autant à Joshua Bassett, l’acteur qui l’interprète – c’est quoi ce costume ?

Sur le tapis rouge, on découvre un casting bien différent après un mois : EJ critique ses parents, Carlos a les cheveux roses, Kourtney fait la star et rejette son nom de famille, Jet assure qu’il a passé un excellent été, tout semble aller pour le mieux. Le trailer qu’ils s’apprêtent à voir va pourtant jeter un peu plus d’huile de feu pour la suite.

On y découvre, pêle-mêle, des montages honteux de Channing pour faire croire que Carlos est venu tromper Seb au campement (mais qui est ce figurant ?), que Kourtney et Gina se détesteraient, que Maddox et Ashlyn pourraient 100% avoir une romance, que Jet est fou amoureux de Kourtney (Maddox est morte de rire, Kourt le découvre, et j’aurais aimé que ce soit traité avant parce que c’était évident), que Gina en pince carrément pour Ricky (oups, sorry EJ) et que… Big Red est bi ?

Bordel, j’ai beaucoup ri pendant le trailer, mais alors cette conclusion par Big Red m’a fait bien rire. C’est digne de ce qu’on sait du personnage, il traite tout par-dessus la jambe en permanence. Ashlyn et Ricky semblent le découvrir, et c’était marrant. J’espère que la série développera un peu plus le personnage d’Ashlyn la saison prochaine.

C’est la seule qui me semble capable d’avoir encore un lycée à peu près normal. Kourtney a désormais un agent, reviendra-t-elle vraiment ? Il nous reste en tout cas le triangle amoureux à gérer, et bizarrement, EJ prend plutôt très bien la situation, rappelant que Ricky est son frère, donc qu’il ne le frappera pas. Wow. Corbin Bleu s’éclipse à son tour assez vite, expliquant qu’il a déjà vécu tout ça à la sortie des films. Outch.

Il nous laisse Ricky et Gina seuls sur scène, et Gina ne peut s’empêcher d’en revenir au fait que Ricky parvienne toujours à le surprendre. Il n’a jamais fait partie de ses plans, mais la voilà complètement amoureuse de Ricky. Elle n’hésite pas à lui dire et lui confesser tout ce qu’elle ressent pour lui, avant de lui laisser le choix de l’arrêter ou non.

Voilà donc Ricky et Gina qui s’embrassent. C’est un vrai baiser de cinéma, mais je n’arrive pas à savoir si c’est exactement ce que j’attendais de cet épisode pour ces personnages.

EN BREF – Je savais déjà que j’aimais beaucoup la série avant le début de cette saison, surtout que je me suis enfilé une bonne partie de la saison 2 juste avant de commencer la trois… Mais bordel, qu’est-ce que je suis fan de ce casting et des voix de chacun des personnages principaux ?

Cette saison était toutefois trop courte pour gérer un ensemble si large et j’aurais aimé quelques épisodes de plus pour développer tous les personnages de manière correcte. Il y a eu un ventre mou à la saison et tout de suite après, elle était terminée sans avoir le temps de se reprendre vraiment. La série n’en reste pas moins un vrai coup de cœur – rien que pour les chansons qu’elle propose de manière hebdomadaire.

Je suis impatient de voir la saison 4, même si je suis triste qu’Olivia Rodrigo quitte définitivement la série. On ne peut que lui souhaiter le meilleur après, et j’ai hâte aussi d’entendre son prochain album. En attendant, Joshua Basset sort lui aussi de nouvelles chansons vendredi prochain, alors eh, les Wildcats ne vont peut-être pas me manquer tout de suite. La saison 4 ? La production commence à peine, elle devrait donc débarquer d’ici l’été prochain. On nous promet un retour aux sources et un retour d’à peu près tous les autres acteurs – en plus d’invitations envoyés à tout le casting de la trilogie d’origine.

Pas prêts de me manquer, donc… Mais un peu quand même.

High School Musical: The Musical: The Series – S03E07

Épisode 7 – Camp Prom – 15/20
Si c’était un bon épisode et que je suis toujours ravi de cette saison, je dois dire que je suis sacrément frustré par la vitesse à laquelle elle a filé. Il est évident qu’elle aurait pu durer quelques épisodes de plus, mais qu’on se dirige vers une conclusion à l’épisode 8. Je ne comprends pas trop, parce que le rythme jusqu’à présent laissait présager plutôt dix épisodes tellement des pistes étaient ouvertes sans être vraiment explorées. Bref, j’ai eu l’impression que tout l’épisode était rushé : il l’est pour son intrigue, pour les fils rouges de la saison et pour les développements de certains personnages. Hâte quand même de voir la fin de saison, parce qu’elle promet des moments épiques – ou d’epic fails, au choix.

Spoilers

C’est l’heure du bal de promo du camp d’été.

– You can come out now.
– No, I already did that, Jet.

Cet épisode marque directement de bons points avec moi, proposant un résumé par Maddox. Cela commence au mieux… jusqu’à ce que Maddox annonce que la fin d’été approche. J’imagine que ça signifie que la fin de saison aussi, or, j’aurais bien continué de les voir se démener encore deux ou trois mois. Bon, à quoi bon me plaindre maintenant ? Il reste quelques épisodes encore, mais ça donne l’impression qu’ils sont passés à côté de ce que devait être la saison car il y avait trop de personnages.

Le début d’épisode enchaîne tout de suite par une scène marrante – ou pas – où Ricky tente toujours de finir sa bucket list, en mangeant trois pizzas d’un coup avant ses 18 ans. Drôle d’idée, mais bon, ça lance l’épisode en remettant les intrigues de la saison en avant. EJ débarque en effet pour les engueuler : ils sont en train de s’amuser alors qu’ils devraient préparer la soirée la plus importante de leur vie… Le bal de promo du camp d’été ?

Dans l’agitation, Carlos pense à demander à Ricky quand il avouera ce qui a été filmé à Gina : il sait qu’une bande-annonce sortira le mois suivant, avec du contenu juteux. Non mais attendez, une bande-annonce pour quel genre de documentaire ? Ils ont tourné une seule journée de contenu ? Ridicule, prolongez-moi cette saison d’encore au moins dix épisodes.

Pendant ce temps, les filles se préparent en se demandant d’où vient cette étrange tradition d’un bal de promo pour des vacances. Ma foi, la soirée dansante de fin de semaine existe bien en camping, pourquoi pas dans cette étrange colonie de vacances ? Etrange, peut-être, mais importante aussi pour que tout le monde puisse grandir. C’est le principe des vacances d’été après tout : on y grandit. Demandez à Ashlyn : elle est toute mignonne à comprendre qu’elle est bi, et bizarrement, elle s’en remet super vite, acceptant le fait comme l’évidence que c’est.

Mouais, ça peut prendre un peu plus de temps que ça, en vrai. Et puis, moi, je n’ai pas envie qu’elle soit amoureuse de Val ; je préférerais qu’elle soit fan de Maddox autant que moi. Ce n’est pas trop le plan, malheureusement : Jet débarque alors pour parler avec Maddox, seul à seul. La conversation ne reste pas « seul à seul » bien longtemps, cependant.

Jet a en effet eu la bonne idée de faire venir Madison pour le bal de promo, pensant que Maddox avait vraiment besoin d’une amie – et Madison a beau prendre la défense de Jet, la situation est compliquée à vivre pour Maddox. Il regrette aussitôt d’avoir planté totalement son plan. Il se barre un peu trop vite pour voir sa sœur se réconcilier vraiment avec Madison, un an après la rupture.

J’ai eu du mal avec Madison, j’ai du mal à la voir en couple avec Maddox… mais en voilà encore une qui a une sacrée voix, alors j’ai tout de suite espéré qu’on l’entendrait chanter. Avant toute chose cependant, il faut peut-être qu’elles se rendent au bal.

Alors que les filles ont dû finir de se préparer en vitesse pour laisser le champ libre à Maddox et Jet, les garçons prennent bien plus de temps, histoire de parler d’une tradition étrange de fin de soirée de promo incluant des torses nus et de la glace. Irk. Encore habillé, Ricky s’inquiète d’avoir à montrer son plus grand décolleté et… euh ? J’ai beaucoup de questions, parce que je pense bien que si. Rien que le maillot de sport là. Bref. La scène était marrante à voir, et Ricky a tenté de montrer autant de soutien que possible à Carlos : être torse nu, ce n’est pas son truc.

Carlos n’aura pas eu beaucoup de temps d’écran cette saison, finalement, alors les scénaristes tentent de rattraper le coup. Allez savoir comment et pourquoi, il est déjà au courant qu’Ashlyn a eu une vraie révélation sur sa sexualité. Il lui offre ainsi un pin’s LGBT, avant de découvrir que Seb a fait le déplacement pour le bal. On ne saura jamais comment il a été mis au courant puisque personne n’avait son téléphone, mais ça faisait plaisir de le revoir, en vrai. Le baiser entre lui et Carlos, aussi rapide soit-il, était très sympa aussi pour une série Disney !

Il faut encore que je prenne le temps de commenter un peu les costumes de tout le monde. Gina est incroyable, tout simplement, et je comprends tout à fait la réaction d’EJ et Ricky quand ils la voient. J’aime beaucoup aussi le look d’Ashlyn – et celui de Ricky, ça va sans dire. Et leur duo à danser ensemble comme au beau milieu des années 70 ? Ils sont géniaux, tout simplement. Bon, pardon, je vais vite en besogne… mais les scénaristes aussi, en vrai, tout le bal passe à une vitesse dingue.

Comme le reste de la saison, le bal est rapidement expédié par les scénaristes, et ça m’a un peu déçu – déjà qu’il n’a pas été vraiment annoncé et hypé avant. Je ne suis pas le seul à l’être : Gina passe la plus mauvaise soirée de sa vie, se rendant compte encore une fois qu’EJ ne s’est pas du tout occupé d’elle. Il passe sa soirée à vouloir faire réviser et répéter tous les Wildcats, ignorant totalement sa copine, y compris quand elle lui demande de danser avec elle.

Il est insupportable, tout simplement, et je la comprends à être dégoutée de sa soirée – et de son été. Elle remarque bien que son copain est dans un autre monde qu’elle maintenant qu’il a terminé le lycée. Alors bien sûr, elle a toujours Ricky pour lui proposer de danser sur la dernière danse ; et Ricky m’a fait rire, mais ça n’a rien changé au fait que Gina se retrouvait totalement seule pour la dernière chanson du bal.

Il était plus que temps qu’on en arrive alors à une explication entre elle et son copain. La scène est super longue, mais elle est importante aussi pour le développement de Gina : plus elle parle, plus elle se rend compte qu’il est temps de mettre un terme à sa relation avec EJ. Et donc elle le fait. L’actrice s’en sort incroyablement bien de cette scène éprouvante, contrairement à EJ qui a mis du temps à me faire de la peine. Bon, après, sa soudaine jalousie assumée envers Ricky alors que c’est lui qui s’est éloigné de Gina durant les vacances, ça n’a pas aidé.

Le pauvre Seb débarque en plein milieu de cette rupture parce qu’il vient d’apprendre le prénom complet d’EJ… et je n’ai pas eu le cœur à rire. Pourtant, il avait vraiment le bon timing. Gina s’enfuit évidemment puisqu’elle en a l’occasion ; et c’est bien sûr sur Ricky qu’elle tombe. Celui-ci tente bien de lui avouer qu’il s’est fait filmer à se dire amoureux d’elle, mais quand il la voit en larmes, il sait se raviser. Ils ont un joli moment et un regard complice… qui ne durent pas.

Pendant ce temps, Kourt passe un très mauvais moment au bal elle aussi : elle se met à stresser énormément pour sa performance du lendemain, surtout qu’EJ la fait réviser. Elle se rend compte qu’elle ne se souvient plus de ses répliques ; ce qui lui fait prendre conscience qu’elle n’est peut-être pas la meilleure pour le rôle.

Elle se rend donc dans la cabane des filles pour stresser toute seule, mais elle y est interrompue par Ashlyn. On ne sait pas trop pourquoi elle arrête sa soirée si tôt, mais elle fait bien : elle tombe sur Kourtney qui se chante une petite chanson à elle-même – une prière – pour se rassurer, parce qu’elle n’arrive plus à respirer. Ashlyn montre à quel point elle est une excellente amie au passage : elle refuse catégoriquement de prendre la place de Kourt en tant qu’Elsa.

Elles sont alors interrompues par Maddox qui est complètement ravagée par son au revoir avec Maddison. Oui, Maddison a juste fait un aller-retour express, allez savoir pourquoi. Malgré tout, elle demande à Maddox de la rappeler alors tout n’est peut-être pas terminé entre elles, surtout qu’elles ont enfin pu avoir leur bal de promo à danser ensemble. Pas le temps de vraiment en parler qu’elles sont interrompues par Gina, qui a pris congé de Ricky bien vite. Si elle annonce sa rupture avec EJ, elle annonce aussi qu’elle ne veut pas en parler.

Ashlyn a heureusement la bonne idée pour remonter le moral des troupes qui est au plus bas : elle commence à chanter la prière de Kourtney. De manière toute mignonne, elle décide d’inclure Maddox dans la chanson, finissant même celle-ci en affirmant qu’elle fait partie du groupe désormais. C’est mignon, parce que Maddox ne se sentait justement pas à sa place et que c’est un peu pour ça que Jet a fait venir Maddison. Oh, d’ailleurs, Maddison réussit l’exploit de faire se réconcilier le frère et la sœur sur une petite chanson toute cool – bien que parasitée par Seb et Carlos. C’était la seule et donc dernière chanson qu’on a eu pour le bal… Super.

La deuxième chanson de l’épisode est après le bal, et il s’agit donc de la prière de Kourtney, dont les chœurs sont chantés par Gina, Maddox et Ashlyn. Je m’attendais à un développement plus conséquent pour le stress de Kourtney, et je suis un peu frustré que ce soit si vite expédié. Il y avait matière à faire tellement plus d’épisodes, je ne comprends pas pourquoi la saison est si courte. Toujours est-il que Kourtney termine cette chanson en haut du mur d’escalade qu’elle refusait de monter dans l’épisode de la semaine dernière. C’était très sympa comme intrigue, malgré sa rapidité.

Du côté des garçons, Ricky et EJ se croisent et s’il est évident qu’EJ ne va pas super bien, Ricky n’a aucune idée de pourquoi. Seb débarque alors pour expliquer que Carlos veut le faire. Ce n’est pas tout à fait ce à quoi on pourrait s’attendre : il veut un bain de minuit, torse nu, dans des glaçons. Non merci ?

C’est étonnant comme tradition, mais c’est finalement un simple Ice Bucket Challenge. Une bonne occasion de voir tout le casting torse nu, les scénaristes y pensent bien, c’est évident – la caméra est toutefois beaucoup plus timide quand il s’agit de Carlos, allez savoir pourquoi.

C’est plutôt cool, parce que ça se termine avec Carlos remerciant Ricky de l’avoir poussé à respecter la tradition, allant jusqu’à lui dire qu’il est son héros. Et hop, Ricky peut compléter sa bucket list. Partiellement. Il reste toutefois quelque chose pour le dernier épisode qui sera l’anniversaire de Ricky ET la représentation du spectacle. J’imagine qu’il reste aussi quelque chose en rapport avec Gina en vrai.

Il la croise et à ça de lui raconter enfin ses sentiments, expliquant que Channing a réussi à le filmer quand il parlait avec Carlos. Il faut dire que Gina va beaucoup mieux après sa petite chanson avec Kourtney. Ils sont toutefois interrompus par EJ qui passe par là, sans pour autant venir parler à Gina, forcément. Ricky botte en touche, changeant totalement le cours de sa conversation avec Gina. C’est frustrant, mais il a raison. Elle vient juste de rompre, ce ne serait pas très juste de déclarer comme ça qu’il l’aime encore… mais wow, ça brise des cœurs ça. La tête de chien battu d’EJ était horrible, aussi.

Il termine l’épisode en demandant à Maddox comment ça s’est passé avec Maddison, si aucune autre fille des Wildcats ne lui plaît et… Ashlyn passe par là pile à ce moment-là. Je vous jure, les scénaristes jouent avec mes nerfs ! En plus, Maddox change totalement de sujet et parle ensuite de Val.

Mais pourquoi ? Bon, après, Maddox nous vend bien le prochain épisode, qui risque d’être une fin de saison : Channing a prévu de faire du show une vraie télé-réalité. Hâte de voir ça.

9-1-1 Lone Star – S03E11

Épisode 11 – Prince Albert in a Can – 18/20
Forcément, quand la série se concentre d’une part sur mes deux personnages préférés et offre d’autre part un rôle de taille à mon actrice préférée (bon, une d’entre elles en tout cas), ça ne peut que me plaire. Il y a bien des défauts dans l’épisode et des moments où j’ai levé les yeux au ciel parce que c’était prévisible ou moins cohérent, mais j’ai été scotché à mon canapé pendant un bon moment. Je pense de nouveau marquer une petite pause dans mon visionnage, mais je suis content de terminer sur un épisode qui annonce de meilleures intrigues.

Spoilers

Le 9-1-1 est victime d’un canular qui tourne mal, Catherine découvre qu’elle a quelques ennemis.

.

It looks like the whole thing was a prank.

L’épisode commence par un appel assez perturbant pour Grace : elle essaie de venir en aide à une femme qui est paniquée car son bébé et elle sont cachés dans un placard pendant qu’un homme qui veut foutre le feu à leur maison est à leur recherche. La bonne nouvelle avec cet appel ? Carlos est enfin de retour dans la série.

C’est clairement une affaire pour la police, mais aussi pour les pompiers : il y a une possible fuite de gaz dans la maison. Tout le monde s’affaire aussi vite que possible pour venir en aide à la mère de famille… Sans y parvenir. Alors que le SWAT entre dans la maison, Carlos remarque finalement un homme en train de s’enfuir par les jardins de la résidence.

Il le poursuit, pendant que dans la maison, Owen comprend qu’il n’y a jamais eu de bébé dans la maison. C’est bien étrange, mais l’ensemble serait un canular. Après, pour un canular, c’est violent : l’homme que poursuit Carlos a un couteau dans la main. Forcément, il le tazze… et cet abruti tombe sur son propre couteau, s’égorgeant au passage. Carlos a beau faire tout ce qu’il peut, Tommy et TK aussi quand ils arrivent sur place, c’est trop tard : l’homme meure à cause d’un canular.

Bon, il s’enfuyait quand même face à la police : il était dealer de drogue, et apparemment, c’est ce qui explique sa fuite autant que l’appel reçu par Grace. C’est Grace qui nous l’explique quand elle rentre chez elle, en congés. Bien qu’aucun soupçon ne pèse sur elle dans ce qu’il s’est passé, elle ne peut s’empêcher de s’en vouloir de ne pas avoir compris qu’il s’agissait d’un faux appel, persuadée d’avoir été distraite par les pleurs du bébé. Certes.

Judd la réconforte comme il peut, mais ce n’est pas évident, car elle culpabilise de manière bien peu rationnelle. La conversation les mène assez naturellement à Carlos, puisqu’il a tué le suspect bien malgré lui et est tout aussi arnaqué par ce faux appel que Grace.

Cette dernière débarque donc chez TK et Carlos, afin de leur parler. Elle a surtout envie de partager sa colère à Carlos, qui lui répond qu’il est plutôt frustré par la situation. Je comprends pourquoi Grace est furieuse, mais TK est clairement en plein déni de ce qui est en train de se passer. Il se réfugie dans le sport, comme il peut, et Grace se retrouve à avoir le discours que Judd lui a tenu, à peu de choses près.

Elle demande toutefois à Carlos de lui venir en aide pour comprendre ce qu’il s’est passé. Ben oui. Elle ne travaille plus car elle s’est mise en congé ; Carlos ne peut pas travailler tant qu’il n’est pas clarifié de tous soupçons, mais les voilà qui se mettent à enquêter ensemble.

Et TK les encourage ? C’est pourtant la pire des idées possibles. Carlos, bien qu’en arrêt, réussit à avoir quelques dossiers de la police d’Austin sur des personnes passant de faux appels au 9-1-1 pour se venger d’autres dealers. On en découvre tous les jours avec les séries… Malheureusement, il s’agit là d’une fausse piste pour eux, parce que tous les faux appels se ressemblent et ne correspondent vraiment pas au professionnalisme de l’arnaque de celui reçu par Grace.

À court de pistes, Carlos et Grace reçoivent finalement l’aide de Judd : il les oriente vers la piste du jeu vidéo, parce que l’homme mort était un streamer avec pas mal de personnes le regardant. Ils se mettent donc eux aussi à regarder les lives du type, même si Carlos ne peut s’empêcher d’être dans l’incompréhension la plus totale face à cette activité. Il est presque décevant.

Bref, Grace et Carlos finissent par mener l’enquête ensemble en regardant tous les haters de ce streamer. L’enquête est rapide à mener, mais ils passent trois plombes bizarrement. Leur victime avait un hater plus violent que les autres, ce qu’ils auraient pu trouver bien vite : il y a carrément des vidéos où l’autre, Megalo16, insulte, menace et s’amuse de ce qu’il pourrait faire à la victime de cet épisode. Quelques recherches sur les réseaux sociaux plus tard, Grace a son identité alors que Carlos trouve une vidéo où il confesse totalement ce qu’il est en train de faire.

Voilà donc le soi-disant crossover dont on nous avait parlé et qui fait que je regardais encore les deux séries en parallèle sans avoir forcément besoin de le faire ? Le type est à Los Angeles, ce qui fait que c’est Athena qui l’arrête. La scène était marrante à voir, mais franchement, c’est un canular qui tourne vraiment mal toute cette affaire. Après, je rappelle que j’adore Grace et Carlos qui sont mes personnages préférés dans cette série – donc forcément, avoir droit à une intrigue pour ces deux-là, c’est top. Les voir tout souriant au téléphone, c’était génial aussi. Oh le « god’s plan bitch » de Grace est presque en trop pour la crédibilité de l’ensemble, mais ce n’est pas grave. J’ai passé un vrai bon moment avec ces personnages, alors c’est un crossover que j’approuve même s’il est parfaitement inutile.

Carlos et Grace sont peut-être mes personnages préférés, mais j’apprécie vraiment le casting et les centres d’intérêt de cet épisode. Quel plaisir de voir que la série n’oublie pas non plus l’embauche d’Amy Acker avec cet épisode ! Elle est de retour dans le bar habituel de la série où elle partage un verre et une petite danse avec Owen. La bonne soirée est toutefois gâchée par un hater de Catherine : elle bosse pour un gouverneur qui n’a pas que des fans, ce qui fait qu’elle finit par se faire insulter.

Catherine demande deux fois à Owen de laisser l’affaire se tasser d’elle-même, répondant elle-même aux menaces et insultes du type… mais Owen ne supporte pas de la voir se faire insulter. Il frappe donc le type contre l’avis de Catherine et c’est le pire des moves possibles. Elle n’a pas envie d’être la demoiselle en détresse, ce qui est assez raccord avec Amy Acker, ma foi. La pauvre rentre donc chez elle raccompagnée par un Owen qui tente de lui expliquer ce qu’elle devrait ressentir. Bref, le couple connaît sa première dispute.

Bien qu’il ne soit pas forcément fier de lui et cherche à cacher au travail ce qui lui est arrivé, il finit par en parler à Paul et Tommy. Cette dernière est plutôt de bons conseils pour expliquer le point de vue de Catherine à Owen et pour lui proposer de lui envoyer des fleurs et/ou du chocolat pour se faire pardonner.

Par contre, quand on voit Catherine recevoir des fleurs à son travail, j’ai tout de suite su que c’était mauvais signe, surtout après avoir eu toute une scène avec un hater et une autre où elle certifiait à Owen qu’elle n’avait pas demandé son aide. Elle la demande bien vite au 9-1-1 : elle ouvre l’enveloppe avec les fleurs… et aussitôt de la poudre lui explose au visage. Alors. J’ai un passif avec Amy Acker se prenant de la poudre au visage et je n’aime pas ça du tout.

Elle panique immédiatement et appelle le 9-1-1, ce qui mène aussi le FBI à venir se mêler de l’affaire, parce que bon, on parle d’une attaque terroriste dans les bureaux du gouverneur. Avec autant de moyens développés, c’est presque étonnant de voir les pompiers être ceux qui interviennent pour faire les prélèvements de la poudre blanche, mais on comprend aussi l’empressement d’Owen a vouloir aider Catherine.

La pauvre est auscultée par Tommy qui n’a pas que des bonnes nouvelles : certes, elle n’a aucun symptôme, mais elle pourrait encore être empoisonnée à l’anthrax – ou pire. Catherine prend étonnamment bien la nouvelle, mais bon, que faire d’autre ? Bien que terriblement inquiète, elle ne peut s’empêcher de répéter qu’elle aurait préféré que les fleurs viennent d’Owen. Je peux la comprendre – et lui aussi. Il doit se sentir encore plus con de ne pas l’avoir fait.

A l’extérieur de l’immeuble, tout le monde s’affole pour retrouver le livreur de fleurs qui pourrait être le terroriste. Mateo est celui qui finit par le repérer et le faire arrêter alors il est tout heureux… mais il s’agit pourtant bien d’un simple livreur. Ça, il ne le sait pas immédiatement : il faut d’abord que le gamin se mette à saigner du nez (par stress) et s’évanouisse, faisant croire à tout le monde que la poudre est bien pire que de l’anthrax.

Finalement, c’est le laboratoire mobile qui finit par déterminer que Catherine n’est pas empoisonnée du tout et qui permet à toute cette intrigue d’avoir un happy end. Elle a pourtant détourné l’attention de la première intrigue pendant un long moment, alors les scénaristes décident de ne pas la laisser tomber tout de suite.

En fin d’épisode, Catherine et Owen rentrent totalement réconciliés chez lui. Au moment de passer à une jolie nuit d’amour par contre (à croire qu’ils ne sont pas épuisés par cette journée de malade mental qui mérite bien des séances chez un psy ???), ils sont perturbés par le fait qu’un cochon mort et ensanglanté soit sur le lit d’Owen. Vraiment, des chochottes.

Non plus sérieusement, le cochon est accompagné d’un charmant message (t’es un cochon toxique ??) qui n’est pas sans rappeler celui qui allait avec les fleurs reçues par Catherine, insistant pour dire qu’elle est toxique désormais. C’est un problème de taille… Elle le prend pourtant avec humour, signe que la série est vraiment écrite pour faire rire parfois. Owen soupçonnait déjà le hater du bar juste avant, la piste semble se solidifier. Ce ne sera probablement pas ça… mais qu’importe, il faudra commencer par-là.

De mon côté, et comme je l’indiquais dans l’avis sans spoiler de cet épisode, j’envisage d’arrêter ici mon visionnage de la série pour le moment. Ma priorité va être pour la série-mère, histoire de tenter de rattraper mon retard avant la reprise de la série dans une quinzaine de jours. Ce n’est pas gagné, même s’il ne me reste qu’une poignée d’épisodes, parce que c’est aussi la rentrée. 9-1-1 Lone Star ne revenant elle qu’en janvier, je me dis que j’ai le temps de la voir plus tard – peut-être aux prochaines vacances ou dans les pauses de diffusion de la série-mère. On verra bien !

9-1-1 Lone Star – S03E10

Épisode 10 – Parental Guidance – 13/20
Ce n’est toujours pas grandiose pour cette saison dis-donc. Je ne sais pas, je trouve le scénario trop flemmard et le manque de cohérence dans ce qu’il se passe de plus en plus visible. Pire encore, les personnages ont eu tendance à m’énerver dans cet épisode parce qu’ils sont incapables de se parler comme des êtres humains normaux, et ça ne se justifie pas vraiment. C’est dommage, j’ai parfois l’impression d’être de retour en saison 1 – et ça ne m’aide pas à me mettre à jour dans la série.

Spoilers

Mateo reçoit un étrange coup de fil d’un barman, Paul ne sait pas s’il pourra reprendre du service.

.

I think Captain Strand and I are going on a quest.

Comme c’est surprenant : l’épisode reprend sur la famille de débilos de l’épisode précédent, et j’avoue que j’ai rigolé de les retrouver. Le soldat rassure sa femme comme elle peut, assurant que ce n’est pas de sa faute si elle l’a écrasé (alors si, le téléphone au volant, hein) et il le fait tellement bien qu’elle se retrouve impliqué dans un autre accident. Cela faisait de bonnes blagues pour la suite, avec Grace qui reconnaît sa voix, puis bien sûr, les pompiers qui reconnaissent très bien le couple.

Finalement, tout ça mène à une petite quête pour la première impression parce qu’elle renverse un chevalier en armure qui insiste pour retrouver la princesse Arabella en danger selon lui. Grace, Owen et Tommy unissent toutes les forces et la logique qu’ils ont pour trouver finalement un restaurant qui pourrait correspondre au délire médiéval du type. Et ça ne manque pas, ils retrouvent tous les clients d’un restaurant médiéval, en plein jeu de rôle grandeur nature, et en pleine intoxication au gaz. Gênant.

C’était une bonne première intrigue, mais comme souvent avec la franchise, ils en font un pataquès pour finalement évacuer bien vite l’intrigue. En tout cas, ma conclusion reste la même : gardez vos yeux sur la route quand vous êtes au volant, putain.

Une fois cette intrigue mise de côté, on peut reprendre sur celle de l’épisode précédent, à savoir la dispute entre Paul et Marjan. C’est assez dingue de voir que Paul s’attendait à la voir débarquer à sa soirée de retour dans son appartement alors qu’il l’a dégagée comme une malpropre de l’hôpital. Les autres pompiers et ambulanciers qui font ce qu’ils peuvent pour la couvrir bien mal quand elle décide de ne pas y aller, mais j’ai du mal à saisir ce que Paul attendait d’elle.

La soirée est tout aussi vite mise de côté par les scénaristes, parce que Mateo est appelé par un bar afin d’aller récupérer son père complètement bourré. Il se doute bien qu’il ne s’agit pas de son père, mais il s’y rend quand même pour comprendre ce qu’il se passe : Mateo y retrouve finalement le capitaine Tatum, le capitaine de la caserne 129 dont il a fait partie quelques mois. Si le capitaine est complètement bourré, c’est parce qu’il a perdu récemment un de ses hommes, le lieutenant Darby.

L’ensemble semble peiné Mateo qui décide aussitôt de prendre soin de son ancien boss… Le truc, c’est qu’il est tellement bourré que ça finit avec Mateo forcé de ramener Tatum chez son boss actuel, pour la nuit. C’est très gros comme intrigue, mais admettons. Il y a des situations dans la vie qui sont comme ça, c’est vrai.

Le lendemain, Owen est ravi de retrouver un collègue bourré sur son canapé, mais il en est vite débarrassé : Tatum doit se rendre faire un éloge funéraire pour Darby. Il est bien trop bourré pour ça, mais il ne s’en sort pas si mal que ça quand il commence à le faire, sous la supervision de Mateo. Bon après l’alcool fait des ravages, l’éloge est donc un peu gênant à voir. On peut faire passer ça sur le dos du chagrin de Tatum cependant, et Mateo fait son possible pour le sortir de l’embarras. Je ne sais pas trop ce que les scénaristes essaient de nous raconter avec cette intrigue, par contre. On termine sur un Tatum qui est clairement victime d’un Alzheimer.

Malgré tout, il n’oublie pas ce qu’il doit à Mateo. Il n’attend même pas une journée pour rendre visite à Owen afin de lui expliquer qu’il souhaite offrir une promotion à Mateo et en faire un lieutenant de la 129. Mateo n’hésite pas longtemps à changer de famille – surtout qu’il vient de se faire engueuler par Marjan sans comprendre pourquoi. Je sais pourquoi, bien sûr : il lui pose des questions théoriques sur ce qu’il faut faire concernant un état de santé problématique d’un collègue… et Marjan s’énerve immédiatement, se sentant prise d’assaut.

Il faut dire que le matin, c’est finalement Judd qui s’est décidé à confronter Marjan pour savoir la raison pour laquelle elle n’est pas venue la veille à la soirée de Paul. C’est une occasion pour elle de rétablir la vérité, parce qu’en fait, absolument personne ne savait ce qu’il en était de leur dispute : tout le monde imaginait donc que Paul voulait revoir Marjan, quand c’est probablement l’inverse. En tout cas, tout ça inquiète Judd, puis Owen : ils perdent en peu de temps Matteo et Paul.

Ils ne sont pas bêtes, ils voient bien que Paul se laisse aller complètement et vire Marjan de sa vie, et ça fait beaucoup pour eux. Trois jours après la fête du retour de Paul chez lui, Owen et Judd décident donc de lui rendre visite. Ils trouvent un Paul complètement au bord de la dépression, persuadé de n’avoir aucun réflexe et de ne pouvoir faire confiance à son pacemaker.

Pour le rassurer, ils le forcent donc à se lever tôt le lendemain pour aller faire plein de sport dans la salle d’entraînement de la caserne. Le tout se fait sous la surveillance de Tommy, donc médicalement, ça permet de vérifier que Paul est toujours capable de faire son travail. Bon, avec le risque d’un défibrillateur interne pour permettre à son cœur de s’en remettre. Franchement, il s’en sort beaucoup trop bien pour un type qui vient d’avoir une chirurgie à cœur ouvert. J’ai mis tellement de temps à me remettre d’une simple anesthésie générale, il ne faut pas abuser comme ça là. Bon, tout le monde est heureux de voir Paul réussir son test là… mais moi, je lui en veux encore pour ce qu’il a fait à Marjan dans l’épisode précédent ?

En parallèle, Marj débarque chez Mateo (enfin chez Owen) pour engueuler ce dernier, une fois de plus. Je la comprends : elle est dépitée de voir que Mateo quitte la caserne sans même un au revoir pour elle alors qu’un an plus tôt, il a voulu l’empêcher (à raison cela dit) d’aller se marier à Miami. Pourtant, assez vite, Mateo trouve le moyen de retourner la situation. Il n’explique pas exactement pourquoi il tient se rendre auprès de Tatum faire son job et ça se termine en reproches – quoiqu’il en dise – parce qu’elle ne va pas aider Paul ?

Eh, mais vraiment, ils sont tous insupportables dans cette série quand ils s’y mettent ! Ne sont-ils pas capables de communiquer avec des mots ? Apparemment, non. Mateo débarque donc en tant que lieutenant à la 129, pour mieux tomber sur un Tatum qui ne se souvient plus ce qu’il fait là. Bien sûr, il fait semblant de blaguer quand Mateo lui rappelle ce qu’il en est, mais il est assez évident que tout le monde devrait remarquer le problème.

Je veux dire, il n’en est pas à de petits symptômes, hein : il se met à confondre des prospectus de pizza avec des rapports pour son travail ? Mateo n’en dit rien à personne, lui venant en aide pour trier l’ensemble avant d’embarquer avec lui sur une intervention – un incendie dans une usine de sauce pimentée.

C’est du grand n’importe quoi. Le pire est toutefois évité grâce à Mateo : quand Tatum demande à Owen, venu en renfort, d’envoyer ses hommes sur un toit qui risque d’exploser à cause des épices, il empêche le pire d’arriver. Il empêche Judd de mourir de peu sur ce coup-là, parce qu’Owen fait plus confiance à Mateo qu’à Tatum. C’est une bonne chose et ça se passe devant tout le monde, ce qui fait que Marjan comprend soudainement les raisons pour lesquelles Mateo a changé de job.

Elle peut enfin prendre du recul, et il en est de même pour Owen. Autant ce dernier en voulait à Mateo de l’avoir trahi en changeant de job, autant ça paraît évident que c’est ce qu’il fallait faire désormais. Durant la nuit, Owen réconforte donc son colocataire pour qu’il fasse enfin ce qu’il fallait. Et en tant que capitaine, il ordonne à Mateo d’aller reporter Tatum à leur hiérarchie. Et oui, Mateo se fait rembaucher à la 126, parce que Tatum l’a viré de toute manière.

C’est amusant comme manière de changer de job tout ça, je n’imagine pas la paperasse derrière, hein. L’épisode peut alors se terminer sur Paul essayant de passer à nouveau son examen physique pour prouver qu’il peut être pompier, mais de manière officielle cette fois. Allez savoir pourquoi, Marjan décide alors de se pointer et de le pardonner ; et Paul aussi ? Genre ? Il ne répond pas à ses SMS et il est content de la voir se pointer ? Mais en fait, y a pas à se comporter comme un gamin comme ça.

Le test physique ? Paul doit le passer devant toute la caserne, ce qui me paraît encore plus angoissant. C’est un peu sans surprise qu’il se prend donc une décharge de son défibrillateur en plein milieu de son test. Cela ne l’achève pas pour autant : il se relève et compte bien terminer le test. Après avoir perdu quasiment une minute ? Et alors qu’il avait réussi à quelques secondes près dans l’épisode ?

La toute fin d’épisode concerne toutefois Mateo plutôt que Paul : alors qu’il culpabilise d’avoir dénoncé Tatum, ce dernier débarque dans le bar où il se bourre pour le remercier d’avoir fait ce qu’il fallait. Grâce à lui, il n’a tué personne. Mieux encore, Tatum lui donne son porte-bonheur préféré pour lui prouver sa confiance.