Sept clichés TV sur… la vie parisienne

Salut les sériephiles,

Chaque mois, j’ai pour habitude depuis un an de prendre un truc plus ou moins en rapport avec l’actualité ou ma vie pour ensuite le comparer à la manière dont c’est géré dans les séries…Le seul problème avec ça, c’est qu’en un an, j’ai déjà fait le tour des idées les plus évidentes. Pas de souci pour autant, il me reste plein de choses à évoquer avec vous ! Je commence aujourd’hui avec un article qui me titille depuis un moment sans jamais trouver le bon angle : Paris et les parisiens vus par le petit écran. Après tout, j’ai passé une bonne partie de mon été dans la capitale, alors j’ai en tête bien des choses !

Shadowhunters | Season 3, Episode 12 Sneak Peek: Clary & Jonathan In Paris  | Fre... | Gfycat

  1. Les petits-déjeuners sont chers mais bons… comme dans Shadowhunters

Un rapide détour à Paris, certes, mais un détour plutôt réussi pour la série : au moins, ils sont honnêtes quand ils nous envoient Clary et Jonathan dans une terrasse bondée dès le matin et que le prix du café est aberrant. Quant à ce qu’ils mangent, ça a l’air bon, même si très artificiel – surtout les croissants. L’ensemble est très cliché, mais je peux vous assurer qu’il suffit de se balader dans Paris entre 8h et 10h pour se rendre compte que c’est VRAI.

God Friended Me Star Violett Beane Responds To CBS Cancellation -  CINEMABLEND

  1. On peut trouver facilement des appartements avec vue sur la Tour Eiffel… comme dans God Friended Me

Rarement une série n’aura autant enchaîné les clichés en si peu d’épisodes, mais le meilleur des clichés est certainement celui qui a la vie dure, à savoir l’appartement magnifique de 150m² avec vue directe sur la Tour Eiffel comme si Cara vivait sur le Champ de Mars. Inutile de vous dire qu’on a rarement vu cliché plus FAUX que celui-ci et qu’une journaliste américaine mettant sa carrière en pause pour écrire un livre que personne ne voudra lire devrait probablement se contenter d’un petit 9m² au 8e étage sans ascenseur ni fenêtre, hein. Pour la défense de la série, en revanche, si personne ne va s’asseoir sur un banc comme sur la photo ci-dessus pour bosser tranquillement (et surtout pas une femme en robe, d’ailleurs, parce que le harcèlement de rue existe vraiment) dos à la Tour Eiffel, il faut bien reconnaître que la Tour Eiffel, on la voit souvent qui surgit sans crier gare.

Paris : Top 10 des lieux de tournage de Sex and the city - Fantrippers

  1. Les gens vous font vivre un défilé de mode… comme dans Sex and the City

FAUX. Ouais, c’est tout mon argument. Si vous ne me croyez pas, ben allez dans le métro, quoi. OK, il y a quelques looks extravagants parfois – et ça dépend des quartiers – mais bon, les gens s’habillent normalement, les fautes de goût à base de claquettes-chaussettes sont quotidiennes et la majorité porte du noir, avec du noir ou un jean. Et des baskets blanches. C’est important, les baskets blanches à Paris en ce moment. Ne croyez pas qu’elles puissent rester blanches dans Paris, par contre. Bref, on est loin des looks portés par Carrie et aperçus dans la série (mais c’est aussi valable pour tout le reste de la série, ça). Sinon, j’attends toujours que Netflix se décide à diffuser Emily in Paris, la nouvelle série du créateur de Younger et Sex & the City

RÉALITÉ À LA FRANÇAISE

  1. Ca fume partout, tout le temps (et pas que des clopes ?)… comme dans Dix pour Cent

Avec cette série, on voit bien qu’on est face à une série française qui connaît bien la capitale. Les personnages sont, l’air de rien, souvent en pause clope, et la pause clope se fait régulièrement en intérieur malgré l’interdiction de fumer dans la loi. J’aimerais vous dire que tout cela est faux, mais là encore, promenez-vous dans Paris et vous en verrez un paquet d’employés en train de faire leur pause clope devant leur taf. Quant à fumer à l’intérieur… Certains halls d’immeuble suffisent également à en dire long à vos narines. Et j’insiste, ça ne sent pas toujours que le tabac. Mais bon, c’est bien de faire travailler ses narines, on va dire. VRAI.

Amor Vincit Omnia (2×12) – Bigreblog

  1. Les gens (et les flics) portent des bérets et baguettes… comme dans Sense8

OK, ce n’est pas tellement un cliché sur la vie parisienne, mais plutôt sur les français en général, mais vraiment, ça me fait rire ce look béret/baguette. À la décharge des séries américaines, je reconnais que j’ai eu l’occasion de voir des bérets sur ces deux derniers mois et il est évident que si on se balade genre le dimanche matin à 9h on croisera vraiment des gens avec des baguettes… De là à ce que soit partout, tout le temps, il y a une grande, grande marge en revanche. FAUX. Après Sense8 se moquait volontairement de ce cliché… sauf qu’il l’appliquait tout de même dans d’autres scènes. On notera aussi que la série m’offrait aussi l’occasion de parler du métro et de sa proximité perpétuelle avec tous les lieux de tournage, mais bon, traverser Paris de bout en bout, ça peut parfois prendre une heure, hein.

Best Gossip Girl Paris GIFs | Gfycat

  1. Paris est une ville romantique, comme dans Gossip Girl

Merci Morgane de m’avoir donné l’idée qu’il me manquait pour cet article hier soir en off du 42 minutes, mais c’est à Paris que Blair a rencontré Louis, après tout. Dans les séries, Paris est toujours une destination incroyablement romantique où on peut s’embrasser devant le Louvre et/ou la Tour Eiffel, vivre des mots incroyablement choupis comme un mariage avec feu d’artifice sur cette même Tour et profiter d’une gastronomie hors pair dans les restaurants… Dans la réalité, se payer un McDo coûte déjà 10 balles, le ciné est entre 13 et 16€ la séance et le romantisme se meurt entre deux rats et odeurs d’urine. Et les bateaux mouches sur la Seine polluée, ce n’est pas le summum du romantisme non plus. Désolé à tous les amoureux de Paris, c’est FAUX, on n’a même plus ce magnifique pont à cadenas. Malgré tout, Paris recèle d’endroits vraiment beaux et romantiques, hein, c’est juste qu’il ne faut pas vraiment croire à ceux présentés par les séries. Il y en a d’autres, mais c’est à découvrir en couple au fur et à mesure de vos promenades en amoureux 😉 Sinon, non, personne ne fait son shopping comme Blair, je vous rassure. D’ailleurs, si vous le faisiez, vous repartiriez avec quelques sacs de moins une fois dans la rue, hein.

Profession de foi : connasse - Be mine... be mean

  1. Les gens sont aimables, souriants, ont plein de compliments à vous faire et n’insultent jamais personne… comme dans Connasse

Hum. Je ne suis pas du tout ironique. Pas du tout, du tout. Evidemment que ce qu’on voit dans cette série est VRAI. Avant-hier, j’ai eu le droit à deux parisiens s’engueulant dans le RER : l’une reprochait à l’autre d’être à moins d’un mètre d’elle (franchement, de là où j’étais, je pense bien que le mètre y était mais bon), l’autre lui rétorquait qu’elle n’avait rien à dire puisque son masque était sous son menton (et là, effectivement, faut apprendre à mettre un masque bordel). Ben ils en sont venus aux mains entre deux stations quand même (et là, autant vous dire que la distanciation, ils s’en foutaient). Bref, les français ont peut-être l’art de l’élégance, la gastronomie et la mode, mais putain, qu’est-ce qu’on est malpolis et grossiers, bordel de putain de merde !

 

 

Quizz Room Paris

Salut les sériephiles,

Petit changement de programme dans mon planning d’articles aujourd’hui pour vous parler à la place de ma soirée d’hier soir, parce qu’elle était plus cool et que maintenant que je suis revenu à Paris, autant en profiter pour évoquer aussi les chouettes sorties que l’on peut y faire. En plus, mon détour à Bordeaux m’aura été utile pour l’une des questions d’hier… M’enfin, pour comprendre, il faut déjà que je vous introduise tout ça un peu mieux !

IMG_20200117_195924_120

Hier, j’ai ainsi testé un concept parisien nommé Quizz Room, entre la salle d’escape game et le jeu télévisé. Le concept ? C’est tout simple : répondre à des questions de culture générale sur un ou plusieurs thèmes prédéterminés par les participants, à la manière d’un jeu télévisé, c’est-à-dire avec des jokers qui permettent d’ajouter un peu de stratégie à l’ensemble. Pour gagner, il faut être capable de bien répondre aux questions, mais aussi anticiper les adversaires qui peuvent voler vos points ou bloquer vos réponses, tout en utilisant un fameux 50/50 ou un bonus pour doubler les points.

Le tout se déroule sous la forme de deux parties d’environ trente à quarante minutes, en trente questions et en trois manches ; avec les règles changeant à chaque manche pour épicer le tout (ou le corser, c’est selon) et permettre de créer la surprise dans le classement. C’est super chouette, parce que bien sûr, il faut aussi donner les réponses en un temps limité, donc il y a à la fois de la stratégie et du stress. Quant aux thèmes prédéterminés, il y avait cinéma et séries télévisées dans les choix, alors autant vous dire que j’ai vite su quoi choisir !

Malheureusement, j’ai aussi eu la bonne idée d’inviter une amie qui a mis « sport » dans ses choix… mais pas de panique : on était huit, donc on a joué en binôme, et je me suis mis en binôme avec elle. Sur les quatre équipes, on a fini deuxième en tout, en dépassant un peu le score moyen de la salle, alors on était plutôt content de nous, même si on n’a pas réussi à gagner l’une des parties.

C’était bien drôle quand même, parce qu’il faut répondre vite, qu’on peut parfois se tromper sur des choses qu’on connaît, qu’il faut se décider pour le bonus, qu’il ne faut pas trop en dire pour ne pas se faire voler les points car on aura dit à la lecture des indices précédant la question qu’on maîtrise le sujet, etc. Autrement dit, si vous jouez en binôme, choisissez quelqu’un avec qui le courant passe vraiment bien et avec qui vous savez que vous serez assez complémentaires sur les choix de questions, tout en pouvant chanter sur les questions Blind Test.

DSC_0092

C’est pas évident à trouver ? Moi, j’avais une partenaire au top pour ça : une amie de lycée que je connais depuis plus de dix ans (outch, on est vieux !). Pas l’ombre d’un souci au tableau, même si ça peut m’arriver d’être mauvais joueur parfois. L’autre bon point de notre soirée, c’est que le tout était organisé par une amie que je ne connaissais pas vraiment, à part par échange de mails et de message sur Insta. En fait, l’ensemble des duos se connaissait, évidemment, mais entre les duos, on ne se connaissait pas tous ; et ça a vraiment ajouté au fun, parce qu’on a appris à connaître assez vite le caractère des personnes, et leur sujet de prédilection.

Une bonne manière de passer une soirée avec des inconnus, donc, de faire du team building pour une entreprise ou juste d’apprendre à mieux connaître des amis aussi. Je pense que selon les participants, les ambiances doivent vraiment varier ! Et en plus, on se créé un compte pour avoir l’assurance de ne jamais tomber deux fois sur la même question, même si on revient y jouer.

Quizz Room est donc vraiment une bonne adresse parisienne, à côté d’Odéon, à dix minutes de Paris, je vous conseille vraiment cette salle qui change du concept habituel des escape… Au moins, on sait qu’il y aura forcément un gagnant ou un perdant (ça peut se jouer seul ou en duo), mais ça marche bien, comme une soirée jeu de sociétés, quoi !

Comptez tout de même environ 20€ par personne, sachant que vous pouvez être 12 par parties (ou 18 si vous venez en entreprise). C’est peut-être un chouilla cher, mais quand on compare aux escape rooms parisiennes, on se rend compte qu’on est dans la moyenne pour un jeu qui est assuré de durer un peu plus d’une heure. Bref, ça vaut le détour et c’est fun !

PS : peu de photos aujourd’hui, c’est pour garder la surprise quand vous irez sur place 😉

Un samedi au Comic Con Paris (2019)

Salut les sériephiles !

Comme promis hier, il n’y a pas trop de surprise dans le sujet de l’article du jour : je suis ici pour vous parler du samedi au Comic Con. C’est absolument dingue de se dire que ça fait déjà une semaine que cette journée quasi-parfaite s’est déroulée, et pourtant ! Par où commencer ?

Par le début, bien sûr ! Pas d’erreur dans le métro cette fois-ci, j’ai retrouvé Laura à 9h16, pour un rendez-vous fixé à 15, c’était plutôt pas mal joué de ma part. Rapidement, Poluss nous a rejoint, et puis la crapule, et puis hop hop hop, c’est en toute hâte que l’on s’est dit que c’était l’occasion parfaite pour faire une photo sur le canapé de Friends. En début de journée, il n’y avait pas grand-monde dans le salon, et beaucoup ne savaient pas encore où il était. J’avais l’avantage d’avoir eu le temps de le voir le vendredi.

Voir aussi mes articles sur les journées de : VendrediDimanche

IMG_20191028_224752_862.jpg

Photo faite, c’était déjà l’heure de la séparation. Je vous laisse consulter le compte-rendu du week-end de Laura sur son blog, nous, on est allé commencer une longue journée d’attente avec Poluss. Une journée d’attente ? Ben oui, on ne voulait surtout pas rater le panel d’Amy Acker à 11h. Mission réussie, largement, avec un panel qui était particulièrement génial. Snapchat-2132396261.jpgCette fois, Yaelle est revenue sur l’ensemble de la carrière d’Amy et, oui, elle a à peu près réussi à faire le tout, c’est incroyable. Une journée qui commence par Dollhouse, c’est forcément une bonne journée, mais il a été question d’à peu près toutes les séries dans lesquelles elle a joué, et il y en a eu un max !

Bien sûr, les films aussi ont été évoqués, et malgré tout, il manquait encore certains de ses projets. J’ai donc profité de l’occasion pour demander le micro à Marine afin de poser la première question de la journée. Cette fois encore, Amy Acker m’a reconnu, se demandant d’abord si c’était bien moi, puis lâchant un craquant « Oh he had the first question yesterday ». Si vous me suivez ailleurs que sur le blog, vous savez déjà que je suis sous le charme de ces quelques mots, elle est tellement mignonne et parfaite aussi.

DSC_0210.JPGBon, je ne me suis pas trop décontenancé malgré tout et j’ai pu poser une question sur feu The Gifted. Sa réponse fut bien longue et marrante, confirmant que l’équipe n’avait pas vraiment regardé Person of Interest et n’arrêtait pas d’avoir des idées lui rappelant son rôle de Root. C’est un peu ce que j’écrivais dans mes critiques de la saison 2 lors de la diffusion, ça me rassure. Les autres questions ont porté sur Angel ou le meilleur épisode de POI (sur lequel j’ai effectivement écrit cet article), évidemment, mais ce qui devait arriver arriva : le panel a pris fin bien trop rapidement à mon goût. Pourtant, on avait fait le tour de 15 ans de projets divers… Une fois de plus, chapeau bas à Yaelle que je vois comme une vraie magicienne – les questions sont précises et permettent de tout aborder. Le seul truc dont il n’a finalement pas été question, c’est Con Man, mais c’est tellement peu connu que ça n’est pas surprenant.

Comme promis dans mon article planning du samedi, nous avons enchaîné avec Pauline en traversant le salon sans rien regarder d’autre que notre objectif : le studio photo. IMG_26f4y9.jpgEt on a eu une sacrée chance de passer pile au moment où ils ouvraient les portes pour l’attente du studio, donc on était dans les dix premiers à pouvoir faire une photo avec elle. C’était rassurant pour la suite de la journée : les premiers aux photos sont inévitablement les premiers en dédicace, voyez-vous.

L’attente fut longue à nouveau, principalement parce que je commençais à avoir faim, mais que je ne me voyais pas prendre le risque de manger avant la photo – pour ne pas me tâcher, pour ne pas avoir une sale haleine, pour ne pas avoir un morceau de pomme de terre dans les dents, les vrais problèmes, quoi ! Finalement, il a bien fallu se rendre à l’évidence, le grand moment est arrivé (« vous êtes ensemble ? » pour la private joke aha).

Sans trop de surprise, elle m’a reconnu à nouveau et dit « oh bonjour again ». À ce stade de l’article, vous aurez compris que de toute manière, elle aurait pu me dire « oh no not you », j’aurais été totalement in love quand même. La photo passe trop vite, mais elle a tout de même pris le temps de dire qu’elle trouvait mon t-shirt « cute » (un t-shirt Run Robot, en référence aux boîtes de production Mutant Ennemy – Angel, Dollhouse – et Bad Robot – Person of Interest, trouvé sur Redbubble). C’est un bon moyen de briser la glace en photo, mais de toute manière, de mon côté, y avait zéro glace.

La photo prise, il a fallu redescendre de mon petit nuage pour retrouver Pauline et sa photo, et pour qu’on se dirige alors vers l’espace dédicace, encore un peu hagards. Des vrais fans, des vrais gamins complètement perdus ! On s’est tellement dépêchés qu’on était carrément dans les cinq premiers pour la dédicace. C’était une bonne nouvelle pour le reste de la journée !

DSCPDC_0001_BURST20191026151312054_COVER.JPG
Ouais, c’est organisé cette affaire, y a des post-it pour qu’elle mette bien les accents à mon prénom vous voyez, et j’ai pris une pochette pour protéger la photo (je n’ai pas arrêté de la faire tomber par terre quand même)

L’attente était plus longue en temps, mais elle a paru plus courte, parce que j’ai enfin pu manger et parce qu’on était dans la file juste à côté de celle pour Ross Marquand, donc on n’était pas sans rien à regarder non plus. L’acteur a été tellement cool avec ses fans ! S’il avait fait un créneau de dédicaces supplémentaire, j’aurais probablement craqué et pris moi aussi une signature. Mais bon, il avait fini son programme, cette dédicace était la dernière chose qu’il lui restait à faire – ce qui explique sûrement pourquoi il était si généreux avec les fans.

De toute manière, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, Amy Acker aussi était généreuse avec nous. Elle a pris tellement le temps de parler que le matin, elle avait accumulé du retard et que le Comic Con a dû ouvrir un créneau de dédicaces supplémentaire ! Bref, ce qui compte, c’est que j’ai pu lui parler à nouveau (une dernière fois) pour lui dire à quel point j’étais fan – on sait jamais, elle avait peut-être mal compris les premières fois non ?, et surtout pour lui parler d’une de mes scènes préférées de Dollhouse. Elle voyait parfaitement de laquelle je parlais et a semblé touché (bon, en même temps, c’est son job en convention non ?), elle m’en a remercié en disant que ça avait été une journée éprouvante pour elle mais que Fran Kranz était un collègue cool, elle a signé ma photo en disant qu’elle était « nice » (aaaaah) et a fini par me dire au revoir, parce qu’il fallait bien que je laisse ma place à Pauline, qui a eu la bonne idée de parler de moi, alors j’ai eu droit à un dernier regard d’Amy.

Ah oui, j’ai aussi bredouillé une dernière phrase en anglais pour lui dire que j’espérais qu’elle reviendrait en France et que j’avais hâte de voir ses prochains projets. Quoi ! On ne sait jamais !

Bon, donc, une fois ceci achevé la journée était concrètement terminée pour nous. Mais comme on n’avait encore « rien » fait, on s’est dit avec Pauline qu’on allait faire le tour des allées du salon. IMG_20191028_224752_866.jpgL’occasion de croiser des cosplayeurs, notamment une amie dont je vous laisse l’instagram, de retrouver Laura ou de tomber au hasard d’une allée sur Terry LTAM. Malheureusement, pas de panel pour lui cette année, mais il est toujours aussi sympa, et on a eu notre selfie. Eh, ça ne valait pas les fou rires des panels des années précédentes. J’espère qu’il pourra être rembauché pour animer quelque chose l’an prochain, parce que ça manquait !

Voilà pour cette deuxième journée, je n’ai finalement pas fait d’autres panels. C’est un peu pauvre en contenu, je sais bien, mais bon, le début de la journée avait été intense ! En plus, ce n’était vraiment que le début : à parcourir les allées, on a pu faire plein de photos (le canapé de Stranger Things, la photo officielle du salon), j’ai croisé des abonnés et même une amie de lycée, totalement par hasard. Alors certes, je n’ai pas vu tout le monde, mais ça n’est pas toujours évident de se retrouver dans les allées. J’ai laissé le hasard faire les choses, et puis il restait encore la journée du dimanche.

IMG-20191028-WA0009 copie.jpg

En attendant, on s’est permis quelques craquages – enfin, les filles surtout, j’ai été sage et pas trop déboursé mon argent. Après tout ça, il faut tout de même que je vous avoue que pour la première fois depuis deux ou trois ans, on a décidé avec Laura de ne pas aller à la soirée de projection. Elle se déroulait en masterclass et la file d’attente nous a déjà paru pleine quand on a voulu y aller. C’était vraiment dommage de ne pas la faire en Grande Scène… Après, le contenu nous intéressait moins que d’habitude aussi – c’est un peu dommage de diffuser des épisodes de saisons diverses pour une projection comme ça. Je préférais les épisodes 1 de série (ou d’anthologie) de l’an dernier, histoire de vraiment découvrir et voir si on aimait, sans être paumé dans l’histoire.

IMG_20191026_204132_393.jpgOh, ne vous inquiétez pas, on n’a pas rien fait de la soirée non plus : on a finalement rejoint Terry LTAM qui nous avait proposé de venir prendre un verre avec lui dans son bar préféré, le J’peux pas, j’ai poney. Et honnêtement, c’est sans regret : le bar est très (très) chouette et on a passé une très bonne soirée en sa compagnie et en compagnie de celle d’une poignée de ses abonnés. Le genre de soirée qui se déroule dans la bonne humeur et qui rebooste avant une dernière journée d’un week-end crevant. Je vous en parlerai demain, vous vous en doutez bien !

Voir aussi mes articles sur les journées de : VendrediDimanche

En attendant, vous pouvez toujours faire un tour sur mes photos du samedi publiées sur Insta :

//www.instagram.com/embed.js

Planning Comic Con Paris : samedi (2/3)

Salut les sériephiles !

Deuxième jour de Comic Con aujourd’hui, et c’est un peu particulier pour moi cette année car je vais un peu passer toute ma journée avec Amy Acker (enfin, pas avec avec, hein). Bon, on va commencer quand même par mon planning, mais vous allez voir que je ne vais pas faire grand-chose par rapport à la journée d’hier. Ce n’est pas faute d’avoir envie de faire un tas de choses dans le planning, c’est juste que la vie est faite de choix, et mon choix, c’est Amy Acker.

Résultat de recherche d'images pour "amy acker thank you"

Ainsi, je commencerai la journée par la file d’attente pour le panel avec l’actrice, qui débutera à 11h. C’est la suite directe de mon planning de la journée d’hier, vous l’avez bien compris, mais j’ai tout aussi hâte d’y être, évidemment, parce que quand on aime on ne compte pas. Ainsi, j’enchaîne ce panel avec une séance photo toujours en compagnie d’Amy Acker évidemment. Et après ? Dès 15h, j’ai la dédicace avec elle. Bref, c’est une journée typique de grand fan complètement accro, mais aussi une journée typique du Comic Con où je vais passer beaucoup plus de temps à attendre devant une porte fermée que ce soit mon tour qu’à profiter pleinement de la journée. Ecoutez, je ferai comme vous, lecteurs restés chez vous : je regarderai ce qu’il se passe sur Twitter pour m’occuper. En espérant que la batterie tienne bien.

Résultat de recherche d'images pour "lucifer"

En fonction de l’heure où je finis tout ça et de mon envie du moment, j’irai ensuite soit à une masterclass sur Lucifer, soit à un hommage rendu à Stan Lee, soit tout simplement me balader dans les allées. Oui, c’est tout de suite moins dingue qu’Amy Acker, j’en ai bien conscience, je vous rassure. Après tout ça, ce sera l’heure de la soirée de projection Adult Swim, même si je ne suis pas sûr de rester jusqu’au bout. Je suis un peu déçu par la programmation. C’est bien de mettre des animés et des formats courts, j’entends bien, mais mettre des débuts de saisons qui ne sont pas des débuts de série, c’est un peu dommage, parce que difficile d’accès pour ceux qui n’ont pas la chaîne. M’enfin, il devrait y avoir quelques goodies à récupérer, et avec un peu de chance, ils seront cools !

Résultat de recherche d'images pour "amy acker person of interest"

Bon, voilà, vous comprenez mieux mon introduction, normalement. Pourquoi tant d’Amy Acker dans ma journée alors que j’ai déjà eu l’occasion de la voir hier ? C’est que je suis un grand fan de cette actrice depuis plus de douze ans déjà ! Eh oui, je l’ai découverte un peu tardivement et d’abord dans son rôle dans Alias, mais je suis tombé aussitôt sous le charme. J’ai regardé tout Angel pour elle, après avoir vu plein de scènes de la série, et notamment le début de l’épisode A Hole in the World. J’ai sciemment coupé mon visionnage de cet épisode en cours de route pour reprendre toute la série et tout voir, c’est dire.

Ensuite, ben, je l’ai vu dans Person of Interest évidemment. Ah, et je l’avais découverte dans How I met your mother avant tout ça d’ailleurs. Je crois. Bref, de toute manière, j’ai déjà eu l’occasion de dire tout l’amour que j’avais de cette actrice dont j’ai dû voir 95% du travail au moins.

Résultat de recherche d'images pour "amy acker person of interest"

Voir aussi : Amy Acker

Contrairement à hier, je serai bien entouré durant la journée. D’abord, je serai toute la journée avec Poluss qui est moins fan d’Amy Acker que moi mais qui veut la voir quand même (ouuuh, elle va me taper si elle voit cette phrase possiblement mensongère, espérons qu’elle ne lira l’article qu’après la journée !). Ensuite, il y aura comme chaque année Laura, mais aussi ma crapule qui revient (ça fait déjà un moment qu’on n’a plus fait le comic con ensemble !). Et sûrement plein d’autres gens aussi. C’est le samedi quoi, tout le monde vient toujours le samedi !

Bonne journée, et venez me parler si vous me croisez et que le cœur vous en dit !

Résultat de recherche d'images pour "amy acker thank you"
Hein ? Quoi ? Pardon.