Planning intenable pour mes rattrapages avant la rentrée des networks

Salut les sériephiles,

Pas d’image ou de gif pour illustrer cet article aujourd’hui, parce que j’écris ces lignes à deux heures du matin, tout simplement. J’ai pris l’habitude d’avoir l’article du jour publié dès neuf heures du matin, j’ai envie que ce soit encore le cas demain au moins… Et ça me fait faire n’importe quoi. Vous savez ce qui m’a fait faire n’importe quoi aussi hier soir ? Me lancer dans Fear the Walking Dead à plus de 23h.

Oui, j’ai rattrapé l’ensemble de mon retard dans la série, ça y est. Ce fut un vrai plaisir de découvrir les quatre derniers épisodes de la saison, avec une intrigue que j’adore, tout simplement. Je n’ai peut-être pas de quoi en faire 500 mots tout de suite par contre.

Vous aurez compris au titre de l’article que ce n’est pas mon but de toute manière. Aujourd’hui, nous voilà déjà mi-août, ce qui veut dire qu’il me faut commencer à aborder la rentrée avec plus de sérieux qu’avant. J’ai déjà pas mal avancé du côté du boulot, mais il me reste beaucoup à faire. Par contre, mon vrai problème, c’est du côté des séries : j’ai l’impression de ne pas avoir du tout rattrapé tout ce que je voulais voir. Et c’est bien pour ça que j’ai commencé Lucifer aussi hier.

À un mois et demi de la rentrée séries des networks, j’ai donc encore pas mal à voir, et comme d’habitude, je me suis établi un planning que je ne tiendrai pas. Entre les hebdomadaires et les rattrapages, il faudrait que je passe au moins deux heures par jour devant des séries pour que ça passe.

Concrètement, c’est faisable… mais nous sommes en août : j’ai encore un voyage au moins pendant ces vacances, et plein de choses à faire pour en profiter à fond. En fait, je dirais que j’approche de ma fin de ma période de glandouille devant la télévision. Qu’importe, hein : ce genre de planning me permet de savoir à peu près quoi regarder et quand. Je vais essayer de m’y tenir au mieux à ces 14 à 18 épisodes par semaine. Je l’ai fait une partie de l’année, en plus ! Certaines séries motivent plus que d’autres.

Bref, voilà le planning des critiques qui devraient arriver sur le blog dans les prochaines séries si tout va bien :

Lundi The Walking Dead, Heels. Oui, uniquement des hebdomadaires inédits donc. Oui, j’envisage de commencer une nouvelle série malgré tout. Peut-être que ça ne me plaira pas, on verra bien.

Mardi – La saison 2 de Why Women Kill. Si possible, il me faudrait faire deux épisodes par semaine jusqu’au 14 septembre, pour avoir fini avant que les networks nous bombardent. Concrètement, je sais déjà que mardi ça va être compliqué d’en voir n’en serait-ce qu’un.

Mercredi – Et si je rattrapais les cinq épisodes de Gossip Girl que je n’ai toujours pas vus sur plusieurs semaines ? Une fois que ce sera fait, j’ai d’autres saisons à terminer, comme celle de Are you afraid of the dark ? (pas mal pour une canicule cela dit) ou Filthy Rich.

Jeudi – On repart sur des hebdomadaires plutôt que des rattrapages avec In the Dark en priorité et Riverdale pour le Challenge Séries. On ne sait jamais.

Vendredi – La priorité ira toujours à The Outpost et sa bonne saison 4. Une fois l’épisode vu je me dis que ça pourrait être bien, si j’ai le temps, de regarder Big Shot. J’avais beaucoup aimé les deux premiers épisodes.

Samedi – Comme hier, l’idée serait d’avancer dans les saisons 2 d’High School Musical The Musical The Series et 5 de Lucifer. Pour la deuxième, il faudrait même réussir à la finir pour le 4 septembre (deux épisodes par semaine donc), comme ça le 10, bim, je regarde la saison 6. Je ne me fais pas d’illusion cependant, c’est impossible de regarder tant d’épisodes le week-end.

Dimanche – Il y a bien sûr Evil qui reprend fin août, il y aussi Dollface que je pourrai reprendre pour avoir une série de plus à mon actif dans le Challenge Séries. Et puis, bon, un peu de Manifest ne ferait pas de mal pour terminer la série – même si les scénaristes ne se sont pas donnés la peine de la finir.

Et si en plus, j’arrive à finir la saison 22 de New-York Unité Spéciale avant la reprise pour une saison 23, ce sera miraculeusement cool. Bien sûr, vous aurez compris que tout ça, c’est purement de la théorie. L’idée est de voir en priorité les séries indiquées aux jours qui correspondent, et si j’ai plus de temps, d’avancer sur celles que je n’aurais pas vus la veille ou l’avant-veille.

Puis, au pire, comme d’habitude, je ne finirai rien et c’est comme ça. On verra bien. Maintenant je vais aller dormir et profiter de mon dimanche. Les critiques de Fear the Walking Dead arriveront peut-être dans la soirée si j’ai le temps de les mettre en page d’ici là… Et puis, comme on est dimanche, peut-être que je vais regarder Dollface, on ne sait jamais !

Résultats Bingo Séries 52

Salut les sériephiles,

Le bilan du Bingo Séries 52 m’angoisse un peu moins que celui du mois dernier, parce que je sais déjà à peu près mon résultat, et qu’il est meilleur. En effet, j’ai pas mal avancé dans la grille, notamment grâce à mon énorme rattrapage de la semaine dernière. Il suffit de pas grand-chose… et à vrai dire de beaucoup de Plus belle la vie. Oups. C’est l’avantage de tout rattraper l’été ?

Personne (4/4)

On commence par un thème qui m’était venu comme un coup de tête et une révélation à la fois… Et il a plutôt bien roulé pour moi, avec une pièce vide dans laquelle on se rend assez souvent ! J’ai validé ça avec In the dark, alors qu’Evil permettait d’avoir la pièce sans personnage (même si ça prêtait à débat, apparemment). Pour le reste, c’est donc avec Plus Belle la vie que j’ai eu mon absence de volontaires (pauvre Boher face à son équipe de municipale) et mon « il n’y avait personne » lors d’une intervention policière ne menant à rien – ou en tout cas pas à l’arrestation de Jacob espérée.

Smartphone (4/4)

Je n’ai jamais autant assumé de regarder le feuilleton de France 3, mais il m’a apporté là carrément trois points sur quatre avec « Flashes », leur pseudo-insta/Tiktok tout naze. L’intrigue (que je suis en train de rattraper) est loin d’être dingue, mais elle m’aide bien. Quant au nouveau portable, ben, il était pour Camille, tout simplement. Par contre, malgré tout ça, pas de chargeur en vue ! Heureusement qu’il y avait le pilot du reboot de Gossip Girl pour me venir en aide donc.

Chirurgie (3/4)

C’est toujours pareil : j’ai vu plusieurs chirurgies dans des lieux improbables en mai/juin, mais pas une seule sur juillet/août ! C’est bien dommage. Pour le reste de ce thème, inutile de vous dire qu’un gros rattrapage de Grey’s Anatomy et Station 19 s’est avéré plutôt pratique, parce que des organes, des scalpels et des chirurgiens au travail, j’ai eu l’occasion d’en voir plein en seulement six épisodes.

9-1-1 (4/4)

Avec quelques épisodes de la franchise à rattraper, j’étais plutôt bien parti… et pourtant, j’ai préféré valider l’accident spectaculaire avec un épisode de Walker et j’ai eu un « 9-1-1 » dans Evil, qui l’aurait cru ? De même, le « first responders », je me le suis également validé avec Station 19 (deux fois !) sans l’entendre dans les quatre épisodes de la franchise qu’il me restait à voir. Bref, à part le centre d’appels, j’avais tout ailleurs.

Actions (3/4)

J’aime énormément The Outpost, mais franchement, je me sens souvent seul à la regarder (heureusement que Françoise est là !). J’ai donc décidé que ça ferait l’affaire pour ce point sur une série que personne n’a vu. J’ai autrement vu mes épisodes en retard de 9-1-1 et j’ai regardé Walker sur smartphone. Par contre, pas de série médicale commencée… Tant pis !

Et ce mois-ci, je ne me suis pas lancé non plus dans les rewatch pour le bonus, même si ça aurait été facile de valider un des points qu’il me manquait. Franchement, avec un 18/20 et sachant que nous avions déjà trois gagnants pour la grille, je n’ai pas vu l’utilité de viser le 20/20. Pas besoin d’un score parfait, franchement, je suis reboosté par ce très bon score déjà !

Vus ces dernières semaines (#28-30)

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Le mois de Juillet n’a, comme prévu, pas été très riche en séries. J’en ai oublié de faire le point sur ce que j’avais vu…

Jeudi

Gossip Girl – S01E01 – Just Another Girl on the MTA – 16/20
Il y a plaisir à retrouver la voix de Kristen Bell et Gossip Girl, c’est indéniable. L’angle d’attaque choisi sur son identité est intéressant, ce premier épisode dense et plutôt prenant, mais cela n’empêche pas le reboot de souvent manquer d’envergure ou crédibilité. La série se cherche encore, tout simplement, et c’est particulièrement visible à travers les jeux d’une grande partie des acteurs, qui ne savent pas encore ce qu’ils font là. Après, c’est toujours aussi voyeuriste et ridiculement amusant comme concept : le potentiel est là.
In the dark – S03E03 – Somewhere Over the Border – 19/20
Ce n’est pas du l’épisode auquel je m’attendais après les rebondissements de la semaine dernière et je crise tout simplement de ne pas pouvoir découvrir la suite immédiatement. C’était génial, comme bien souvent, avec un épisode qui aurait pu être long vu son idée de départ, mais qui, à mon sens, fonctionne parfaitement ainsi. C’était immersif.
In the dark – S03E04 – Safe and Sound – 17/20 
C’est dingue comme les situations présentées par la série n’ont absolument rien de crédibles, mais paraissent toujours hyper réalistes dans leur exécution. C’est bien simple, tout s’enchaîne de manière fluide et donne l’impression que ça pourrait parfaitement arriver, même si on sait bien que non. La série est bien aidée par ses personnages et les interactions toujours propices, cela dit.
In the dark – S03E05 – Planes, Trains and Automobiles – 17/20 
C’est effectivement un bon titre d’épisode, ma foi, et ça résume bien à quel point la série a la bougeotte cette saison. La bougeotte, oui, mais elle ne perd jamais une seule seconde de vue ses objectifs. L’intrigue se développe selon un fil bien naturel et est captivante de bout en bout. En fait, je n’ai pas vu passer cet épisode, ni le précédent. Dommage, j’ai une semaine à attendre pour la suite maintenant !

Samedi

Charmed – S03E17 – The Storm Before the Calm – 16/20
Je n’ai pas particulièrement accroché à la division des intrigues de cet avant-dernier épisode de la saison. Tout va très vite et ça manque souvent de vraie logique entre les différentes parties de l’épisode. On passe d’un sujet à l’autre en nous vendant des liens qui ne sont pas vraiment là, je trouve. Après, ça reste un bon moment à passer et ça nous dirige vers une fin que j’ai hâte de découvrir.
Charmed – S03E18 – I Dreamed a Dream… – 19/20
Je ne peux pas mettre 20 parce que je reste bien frustré par la tournure des événements et parce que je n’ai pas aimé la dernière scène de cet épisode, mais autrement, c’est une jolie prouesse d’écriture que cet épisode qui nous prépare comme il peut pour ce à quoi nous n’étions pas préparés du tout. Curieux de voir à quoi ressemblera la saison 4 désormais.

Dimanche

Evil – S02E04 – E is for Elevator – 19/20
Ah oui, c’est marrant cet épisode peu de temps après avoir eu une conversation dans le podcast sur les ascenseurs. Définitivement, il va falloir privilégier les escaliers désormais, parce que cet épisode fonctionne plutôt pas mal du côté de l’angoisse qu’il met en place. J’aime aussi qu’il nous entretienne dans le doute, même si la santé mentale de nos personnages est de plus en plus affectée par tout ce qu’ils voient.

Rattrapage

Loki – S01E01 – Glorious Purpose – 16/20 
Eh bien… Je m’attendais à beaucoup plus ambitieux et audacieux comme scénario pour cette série. J’ai beaucoup aimé l’épisode, mais je ne suis pas sur un coup de cœur comme avec WandaVision. Je crois que j’en attendais trop et que j’attendais quelque chose de bien différent. Là, c’était très bavard comme premier épisode. Il y a beaucoup de bons moments et une intrigue qui va être intéressante à suivre, mais c’est aussi, bizarrement, très convenu dans les enjeux et la réalisation pour le moment.
Loki – S01E02 – The Variant – 18/20 
C’est un épisode déjà bien plus captivant et convaincant, parce que cette fois, nous découvrons vraiment les enjeux de cette (trop courte – elle sera trop courte !) saison. Le suspense est bon, les révélations fonctionnent et la fin d’épisode donne enfin envie de ne pas aller se coucher. Et ça tombe bien : j’ai terminé l’épisode à minuit et sans ça, j’aurais été me coucher. Là, j’ai juste enchaîné sur le trois pour avoir plus de réponses.
Loki – S01E03 – Lamentis – 19/20 
Les bavardages de la série continuent bien sûr dans cet épisode, mais cette fois-ci, Loki a en effet un interlocuteur à la hauteur pour que ce soit pleinement prenant. L’épisode n’est qu’un énorme détour qui prend son temps – et le nôtre avec – mais il possède les meilleures scènes d’action de la saison pour le moment, énormément d’humour et de vraies avancées dans la réflexion. Et puis, il est très LGBT sans en faire tout un foin pour autant ; et c’est parfait comme ça !

Challenge Séries 2021

Suits – S08E11 – Rocky 8 – 16/20
C’est fou cette série : cela fait un an que je n’ai plus vu d’épisode mais je ne suis absolument pas perdu devant cette reprise. C’est même pire que ça, je suis tellement comme un poisson dans l’eau face à cet épisode que j’ai passé quelques minutes à être persuadé d’avoir déjà vu l’épisode. Et pourtant non. C’est prévisible comme tout, on sait à quoi s’attendre avec Suits… mais c’est peut-être ça qui en fait sa force et son succès après tout.

J’ai aussi vu huit épisodes et un prime de Plus belle la vie datant de décembre 2020, parce que pourquoi pas… 

> Vus en 2021 

Que vaut ce reboot de Gossip Girl ?

Salut les sériephiles,

Nous sommes déjà mi-juillet et il faudrait donc théoriquement que je vous écrive un article sur les derniers coups, mais ça attendra, parce que je suis toujours sur une semaine un brin compliquée du côté d’internet. Allez, si j’ai le temps, je publierai peut-être une ou deux critiques des épisodes vus le week-end dernier dans l’après-midi, mais rien n’est moins sûr.

Voir aussi : Gossip Girl est (presque) de retour

En attendant, je vous propose plutôt qu’aujourd’hui, on parle du revival de Gossip Girl. Après tout, le deuxième épisode a été diffusé cette nuit, c’est donc le jour idéal pour l’évoquer et vous livrer mon avis sur cette reprise. En effet, plus qu’un reboot, il s’agit bien d’un revival : certes, le casting a totalement changé, mais le point de départ est que nous restons dans le même univers. Et même, dans le même collège.

Ainsi, nous découvrons le collège de nos héros aujourd’hui, avec des collégiens qui ont pris encore plus de pouvoir grâce aux réseaux sociaux. La richesse leur permet de tout faire et… le pilot a du mal à nous faire gober qu’il s’agit de collégiens. Je ne vois vraiment pas l’intérêt de donner à Zoya l’âge de 14 ans alors que certains acteurs « adolescents » en ont au moins le double. J’aurais préféré une histoire se déroulant à la fac, avec le même casting et possiblement les mêmes intrigues. Au lycée, au moins, pour justifier l’omniprésence des profs.

J’ai aimé ce nouvel angle d’attaque pour Gossip Girl, d’ailleurs : plutôt que de nous pondre le retour de la bloggeuse la plus célèbre d’East High, nous voilà donc avec une prof qui cherche à donner une leçon à ses élèves. Pas de mystère sur l’identité, donc, mais de l’humour qui vient d’un décalage générationnel. C’est lourd par moment, c’est hyper problématique à d’autres – je veux dire une prof qui publie une photo de son élève de 14 ans en sous-vêtements, ce n’est pas possible – et malgré tout, j’ai trouvé l’idée intéressante.

Voir aussi : Les 10 ans de Gossip Girl

Le problème vient surtout du manque de fond pour le moment. Le reboot peine à convaincre pleinement parce que les personnages sont enfermés dans des clichés qui ne leur vont pas : la prof est névrosée, JC exerce une attraction sur le reste du monde qu’on peine à comprendre, certains sont déjà trop libérés sexuellement pour des adolescents. Tout ça pourrait passer si on était dans High School Musical The Musical The Series (et d’ailleurs, ça passe très bien pour eux), mais ça a du mal à le faire avec Gossip Girl parce que… eh bien, parce que la série se prend au sérieux.

À regarder en guilty pleasure sur le mode humoristique avec beaucoup de recul et de second degré, je vais clairement adorer ce reboot et je sais que je ne vais pas le lâcher de l’été, parce que c’est parfait pour l’été. À regarder comme une série qui a un message et quelque chose à raconter, avec des personnages reflétant leur génération… c’est un non. Pourtant, Serena, Blair, Dan et Chuck incarnaient quelque chose de leur génération. Non, je n’aime pas Nate, sorry, ni Vanessa, ni Jenny.

Voir aussi : Mon épisode préféré de… Gossip Girl (#1)

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit : eux aussi étaient des acteurs trop vieux pour ceux qu’ils incarnaient ; eux aussi avait des moments problématiques (très bien soulignés par le pilot nous évoquant la cancel culture)… mais jamais Gossip Girl ne s’était prise autant au sérieux qu’avec ce reboot qui nous hurle « regardez-moi, je vous vends de la qualité »… alors que non.

Je suis donc mitigé après ce premier épisode, mais bien forcé de reconnaître une qualité à ce revival : il me donne déjà envie de parler de lui. Et puis, comme à l’époque j’avais eu envie d’ouvrir un blog à cause de la série (pas celui-ci, je vous rassure), je sens que ça va me donner envie de me remettre un peu plus à Instagram (il y a de quoi faire). Cela dit, on notera aussi que la série passe à côté de certaines possibilités des réseaux sociaux pour l’instant (les stories, principalement, surtout quand on nous fait croire que ça se fait en une seule photo, lol).

Voir aussi : Gossip Girl (2021) – S01

Y a-t-il du transmedia ? Je n’ai toujours pas pensé à checker les comptes insta des personnages. Sûr qu’ils existent pourtant ; mais la série n’a pas réussi (pour l’instant) à me donner l’envie de les chercher. Que déjà l’épisode 2 me donne envie de voir le 3, ce sera bien !