Petit coup de cœur pour Coherence

Salut les cinéphiles,

Je tiens absolument à écrire sur un film que je viens tout juste de terminer ce soir parce qu’il était dingue et… que je n’en avais jamais entendu parler ?

Une belle découverte totalement hasardeuse

Coherence - film 2013 - AlloCinéCoherence, je suis tombé dessus totalement par hasard. Je ne sais plus comment d’ailleurs, alors que je l’ai lancé il y a moins de deux heures… C’est dire l’état dans lequel il met.

Bon, je survends les choses, par contre. C’est un film pour ceux qui aiment se prendre la tête, pour ceux qui aiment les huis-clos et pour ceux qui aiment les bons gros délires de physique quantique… Quoique ça, ce n’est pas obligatoire, parce que le film peut se comprendre sans se prendre la tête aussi : il suffit de le regarder sans se poser trop de questions.

Réarranger son cerveau ?

C’est le sous-titre sur l’affiche ci-dessus… est-il si vrai que ça ? Humph. Côté scénario, c’est vraiment très simpliste : un dîner entre amis est interrompu par le passage d’une comète dans le ciel qui semble provoquer quelques réactions sur les appareils électroniques terrestres. Une coupure de courant force nos personnages à sortir dans la rue – où il remarque qu’une seule maison dans le quartier a du courant. Oui, mais les voisins ne sont pas tout à fait ce qu’on s’imagine. Pas besoin d’en dire plus pour ne pas spoiler.

COHÉRENCE de James Ward Byrkit : la critique du film

Peut-être que je peux ajouter que la majorité du casting est inconnue du grand public, y compris encore aujourd’hui, près de dix ans après la sortie du film. Le seul acteur connu est Nicholas Brendon, Alex/Xander dans Buffy. Et le pire, c’est que ce n’est certainement pas pour ça que j’ai regardé le film, parce que j’ai découvert son nom au générique au début du film. Ce n’est pas non plus ce qui fait que je vais le conseiller, parce que ce n’est pas un acteur que j’adore non plus ; je ne garde pas un souvenir impérissable des moments où je l’ai rencontré. D’ailleurs, je me demande si je n’avais pas entendu parler de ce film la deuxième fois…

Pourquoi c’est si bien alors ?

https://imgsrc.cineserie.com/2016/08/3479.jpgQu’importe. Qu’importe, parce que Coherence est le genre de film que j’aime vraiment. Par bien des aspects, il m’a rappelé un peu Triangle : on y suit une héroïne blonde plongée dans un délire un brin psychédélique qu’elle ne comprend pas. Par contre, on est moins dans l’horreur ici (quoique, il est tourné parfois comme tel) et plus dans la réflexion. Il faut donc s’accrocher – et accrocher au film surtout – pour ne pas en sortir frustré ou déçu. L’avantage, c’est que c’est facile à faire : le film nous plonge en immersion dans la peau de son héroïne, avec un début déjà bien long, caméra à l’épaule.

C’est aussi que c’est un film tourné sans budget ou presque : un peu comme Much Ado About Nothing, tout part d’un délire entre potes. Les acteurs n’avaient pas de dialogues, mais simplement des situations à jouer, et ils se sont retrouvés tous les soirs d’une semaine pour nous fournir ce qui est finalement un petit bijou. Alors certes, ça donne envie d’un peu plus d’explication et je n’ai pas forcément adhéré à la toute fin, mais en tout cas, ça donne un film qui m’aura bien captivé toute la soirée… Pourtant, il n’y a pas un seul de ces personnages avec qui j’aimerais passer une soirée.

Coherence - Film DTV (direct-to-video) (2013) - SensCritique

Besoin d’explications ?

Du côté des spoilers et de ceux qui voudraient une explication, elle n’est pas bien compliquée à comprendre et elle est donnée au cours du film d’une bonne manière, avec chaque fois des petits éléments intrigants pour reconstituer tout le puzzle. Il faut savoir que notre point d’ancrage pour le film est l’héroïne : c’est son histoire que nous suivons quoiqu’il arrive. Et il arrive plein de choses : chaque fois qu’un personnage traverse la zone obscure entre deux maisons, il se retrouve à changer de dimension (ou de plan, ou appelez ça comme vous voudrez).

Coherence (2013) par James Ward ByrkitAinsi, les deux premiers personnages qui partent ne reviennent jamais : ils sont remplacés par deux autres, similaires dans les choix faits (y compris la couleur des bracelets), mais différents malgré tout. Idem quand plus tard quatre d’entre eux s’en vont : ils ne reviennent pas dans la même maison, mais encore dans une autre, mixant encore les possibilités entre eux. L’enquête de l’héroïne est compliquée par le fait qu’elle ne connaisse pas tous les déplacements de ses amis, et on finit par oublier qui est qui nous-mêmes ; jusqu’à cette fin de film.

Bien sûr, si tout le monde était resté sur place et avait arrêté de se déplacer sans raison, tout aurait été plus simple. D’ailleurs, le dernier monde visité par l’héroïne est clairement le plus serein… mais bon, le film n’aurait pas été très intéressant dans ce cas-là. Et plus les personnages sortent de la maison, plus ils ont envie de sortir, en plus.

Coherence-movie-trailer - Taylor Holmes inc.

Méfiez-vous des apparences… et des détails !

Concrètement, ce n’est pas le film de l’année 2013 ; ce ne sera pas non plus celui de 2022 en ce qui me concerne, mais c’est un vrai coup de cœur parce que c’est le genre de film qui joue avec un concept que j’aime bien (ici, le chat de Schrödinger) et le fait suffisamment habilement pour que ça vaille la peine. En plus, je sais déjà que je le reverrai : je suis sûr d’avoir raté des détails et des pistes tellement il y en a tout du long. Vraiment, il y a un tas d’éléments qui paraissent anodins (notamment dans la conversation au début – eh, il est mignon ce vase) et qui prennent sens plus tard dans le film. Bref, le genre de film face auquel on doit toujours découvrir de nouvelles choses et de nouveaux éléments : et ça, j’adore.

Où en sont les reboots des séries de mon enfance ?

Salut les sériephiles,

Au cours de la semaine, j’ai proposé un article sur Upa Next, le revival d’Un dos tres, et ça m’a fait prendre conscience que certains reboots et revivals avaient complètement disparu des radars malgré des conversations vives sur le sujet à un moment ou un autre. Je me suis dit que ce dimanche pouvait être l’occasion de faire quelques recherches sur le sujet pour voir où en étaient certaines séries et franchises des années 90.

Voir aussi : Lola, Roberto et Silvia sont de retour pour Upa Next

Ally McBeal

tumblr olnoxb8nAl1qancygo5 r3 400 - Ally Mcbeal fan Art (41415914) - fanpopIl y a un an jour pour jour, j’écrivais un article sur des rumeurs de retour de plus en plus insistantes. Pourtant, 365 jours plus tard, Ally n’est toujours pas revenue sur nos écrans et, pire, plus personne ne parle de ce projet. Je trouve cela bien dommage, même si une part de moi est soulagé pour le coup : je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée de ramener Ally aujourd’hui, j’ai peur que la série perde en fraîcheur et originalité et ne soit plus que l’ombre d’elle-même.

Voir aussi : Ally McBeal reviendra-t-elle bientôt ?

Sex & the City 

And Just Like That Friendship GIF by HBO Max - Find & Share on GIPHYLa série a bien connu son revival cette année, mais je suis passé totalement à côté. Pourtant, And Just Like That a beaucoup fait parler d’elle avec un premier épisode qui marquait un tournant pour la série. En effet, la saison s’est faite sans Samantha, puisque les actrices ne s’entendaient plus, mais aussi – et ça c’est un énorme SPOILERS – sans le personnage de Big puisque celui-ci est décédé. Entre ça et mon manque de temps, j’ai préféré passer à côté pour l’instant, comme pour le reboot de Gossip Girl, finalement.

Voir aussi : Les 20 ans de Sex & the City

Buffy contre les vampires

Buffy S5.E01 “Buffy Vs. Dracula” + Buffy S5.E02 “Real Me” – Forever Young  AdultS’il y a bien un reboot que j’attends, c’est celui-ci. Annoncé comme projet il y a quelques années déjà, le reboot semble avoir complètement disparu des radars ces derniers temps. Il faut dire que l’actualité de la série d’origine est quelque peu touchy avec les scandales autour de Joss Whedon. Difficile de revenir à cette franchise sans le producteur culte, mais difficile aussi de le faire revenir dans ce contexte. Ce n’est peut-être pas plus mal, cependant, entre Sarah Michelle Gellar qui veut voir Zendaya en tueuse de vampire (pourquoi pas, mais il est temps de la faire sortir des rôles d’ado Zendaya !) et le reboot en comics qui m’a bien laissé perplexe sur les derniers arcs que j’ai eu l’occasion de lire. Pour les 25 ans de la série, Boom Studios a aussi choisi de relancer la série avec une Buffy ayant bien vieilli.

Voir aussi : Buffy a 25 ans

Stargate

Goauld GIFs - Get the best GIF on GIPHYLa franchise semble avoir disparu des radars depuis la très chouette Stargate Origins, une websérie qui avait de nombreux défauts mais avait réussi à me convaincre tout de même. Si aucun projet d’envergure ne semble en route pour le moment, Richard Dean Anderson, Michael Shanks et Amanda Tapping reviendront bientôt à l’écran tous les trois, pour un épisode (très) spécial : ils ont accepté de tourner un script écrit par… une intelligence artificielle. Cela va s’appeler Stargate AI et j’avoue que je suis curieux du résultat (il est à noter qu’un premier script existe déjà).

Voir aussi : Stargate Origins (S01)

Smallville

Tomwelling Smallville GIFs | TenorCela a été annoncé en 2021, et ça suit bel et bien son court : la série devrait revenir avec un revival… sous la forme d’une série animée. Il faut encore obtenir l’accord des studios et tout, mais les producteurs de la série sont partants ! C’est une idée originale de Tom Welling et, ma foi, c’est un peu comme les comics de séries cultes pour raconter la suite. En plus, une grosse partie du casting est au rendez-vous pour ces épisodes animés : Tom Welling, Erica Durance et Michael Rosenbaum sont tous de la partie ! Tom Welling souhaitait également contacter Kristin Kreuk et j’avoue que si elle y participe, ça va me donner envie de regarder pour savoir ce qu’est devenu Lana !

Voir aussi : Mes derniers coups de… #41

Voilà pour les projets qui me sont revenus en tête à la rédaction de cet article. J’avoue que je ne l’avais pas forcément prévu, mais ça me paraissait intéressant de faire un tour d’horizon des séries de mon enfance pas encore revenues (il faut que je poursuive le reboot de Charmed et que je me décide à lancer un jour celui de Roswell).

Buffy a 25 ans

Salut les sériephiles,

Buffy the Vampire Slayer Re-Watch: 'Welcome to the Hellmouth' and 'The  Harvest' | Tell-Tale TVAujourd’hui est un jour comme les autres, certes, mais c’est aussi le vingt-cinquième anniversaire de Buffy, rien que ça. Je ne m’y attendais plus du tout quand j’ai lu l’information ce matin, alors que je le savais pourtant. Le 10 mars 1997, la WB diffusait l’épisode « Welcome to the Hellmouth ». 25 ans. Dingue.

Voir aussi : Comment Buffy a façonné mon blog (et ma vie) ?

Une série qui vaut toujours le détour…

C’est dingue, parce que j’en ai à peine 29. J’ai découvert la série sur le tard – j’ai vu des épisodes enfant, mais je n’ai rattrapé la série que sur mon adolescence. Je suis bien content de l’avoir découvert à ce moment-là : plus tôt, je n’aurais peut-être pas autant savouré la complexité de la série et des thématiques abordées. Je l’ai découverte aussi au rythme infernal de trois épisodes par soir tous les soirs, et c’est devenu une véritable obsession grâce à ça. En plus, savoir que la fin était juste là, à portée de main… Le kiff.

Voir aussi : Mes premiers souvenirs de Buffy

Cela dit, ce qui me marque le plus avec les vingt-cinq ans de la série, c’est le fait qu’elle a toujours une forte actualité aujourd’hui. Je dis ça dans les deux sens du terme : aussi passées soient les tenues des acteurs, la série résonne encore avec l’actualité de bien des manières. Même son épisode sur les nouvelles technologies, terriblement kitch puisqu’il y est question d’une disquette, cerne des problématiques qui n’avaient pas lieu d’être à l’époque…

… Une référence inépuisable

L’autre actualité de la série, bien sûr, est celle qui marque les journaux aujourd’hui. Je sais que je suis fan et que ça aide, mais j’ai l’impression que pas une semaine ne se passe sans qu’un article n’apparaisse pour nous parler de la série : elle est une référence à laquelle des séries sont comparées (ou se comparent elles-mêmes, quand on prend le cas de 9-1-1 Lone Star) et représente un vivier d’acteurs qui ont presque tous eu des projets géniaux par la suite (même si ça semble s’essouffler de ce côté-là depuis quelques années). Ce n’est pas pour rien que je fais un point Buffy dans quasiment chacun des podcasts 42 minutes : il y a vraiment de quoi faire.

(cette vidéo ose zapper Charisma Carpenter, mais c’est son seul défaut)

J’ai déjà clamé tout mon amour de la série à bien des reprises sur le blog de toute manière, alors ça ne surprendra plus personne. Malgré le Whedongate et le fait que le producteur vieillisse bien mal et ne reconnaisse même pas vraiment ses erreurs, la série reste une source de leçons de vie et de moments absolument géniaux.

Voir aussi : Le Whedongate, 2021

Si vous ne l’avez jamais vue, il n’est pas trop tard pour s’y mettre : vous allez découvrir une série qui a pris quelques rides (surtout sur les premières saisons), mais qui reste terriblement catchy, drôle, dramatique, géniale.

Buffy est toujours là en 2022 :

BUFFY THE VAMPIRE SLAYER 25TH ANNIVERSARY SPECIAL Announcement – BOOM!  StudiosVingt-cinq ans, purée ! Vingt-cinq ans, et elle est toujours là, en plus ! J’ai quelques numéros de retard, mais les Boom Studios continuent de nous sortir régulièrement des comics sur la série. Je ne suis pas forcément fan de ce qu’ils ont fait en rebootant la série avec un point de départ en 2020, puis avec un multiverse, mais ça a le mérite d’exister. Je compte laisser prochainement sa chance à The Last Slayer qui nous raconte la vie de Buffy à 50 ans et il est fort probable que je craque aussi pour l’édition spéciale des 25 ans à paraître prochainement.

Voir aussi : Is Buffy slaying the multiverse now? (#LMBD2021)

Bref, il ne manque plus que le reboot télévisuel promis il y a quelques années pour marquer le coup, mais c’est à croire que ça fait 25 ans que la série existe et qu’elle est prête à exister pour encore 25 ans. Quoi ? On peut rêver, non ?

Voir aussi :Ce que c’est qu’un reboot & et pourquoi c’est trop souvent une mauvaise idée

PS : Vont-ils changer de nom pour l’occasion ? Si vous passez par là, j’attends votre retour (et les vidéos sur Angel ? A moins d’avoir raté quelque chose).

Résultats du Bingo Séries #58

Salut les sériephiles,

Je me suis rendu compte que j’avais oublié de parler de mon bilan du Bingo Séries du mois de décembre. Est-ce vraiment grave ? Non. Vous n’avez pas raté énormément : j’avais eu la moyenne, mais à peine plus – je crois que j’étais de nouveau à 12. Vous allez voir que c’est en train de devenir une véritable habitude, parce que non, le mois de janvier ne s’est pas beaucoup mieux passé pour moi – et le mois de février commence bien mal, parce que j’ai totalement zappé la grille et vu à peine un épisode ou deux depuis sa publication.

Cela fait quelques mois que je n’arrive plus à être aussi à fond sur mes grilles, je sens que je laisse passer des points parfois. Bon, tant pis, on va quand même faire le point, parce qu’on est là pour ça !

2022 (3/4)

Pas si mal pour commencer, à vrai dire, mais vous allez voir que c’est sur la fin que ça fait mal ! Pour ce thème-là, il ne m’a manqué que le tigre. J’étais à peu près à jour dans le visionnage de mes hebdos, donc forcément, j’ai eu des mentions de 2022 : This is us, The Cleaning Lady et 9-1-1 Lone Star me sauvent donc la mise pour ce thème.

Arnaque (3/4)

Impossible de trouver une fichue arnaque à l’assurance, alors que ça me paraissait la base de beaucoup d’intrigues policières dans les séries procédurales. Pourtant, ni NCIS ni Walker n’en a proposé au cours du mois. Heureusement, ces deux séries ont eu des intrigues avec quelques arnaques plus ou moins criminelles afin de valider d’autres points. Enfin, difficile de trouver plus grosse arnaque que le 6×05 de Riverdale. Le coup de la bombe, c’était une arnaque, et ce n’était pas le seul. Bizarrement, j’ai trouvé ça brillant quand même. Et c’est rare. Elle est peut-être là l’arnaque.

Sacs (3/4)

C’est encore un point que je pensais facile que je n’ai pas trouvé ici : pour moi, le sac renversé, on le voyait tout le temps. Eh bien… finalement, non. Riverdale permettait toutefois de trouver des sacs à main ouvert, des sacs de morgue ou des sacs à dos. Cela dit, pour ce dernier point, j’ai d’abord validé avec NCIS. Je n’avais jamais percuté avant, mais en fait, ils ont quasiment des sacs à dos à chaque épisode sur chaque scène de crime.

Magie (2/4 ?)

Mais quel fail ! Moi qui adore les séries parlant de magie, je me rends compte que je suis en manque total de points sur le sujet. C’est peut-être pour ça que je me suis lancé dans le rewatch de The Magicians finalement… Si j’avais fait l’action liée à ce thème comme je le voulais, j’aurais peut-être pu les marquer les points de magie, mais non. Là encore, c’est Riverdale qui me sauve la face avec l’évocation de la magie dans le 6×05 et avec la magie à l’écran dans le précédent. En vrai, j’ai hésité, parce que d’une certaine manière, on peut dire que la magie a été brisée aussi… mais ça ne change pas grand-chose : je n’ai vraiment rien vu de magique ailleurs.

Actions (2/4)

Je n’ai donc pas commencé de série de magie, mais j’ai customisé un sac à la The Magicians avec un pins. On est loin de ce que j’avais imaginé pour ce point, mais j’ai manqué de temps et de budget pour faire un truc cool. Ironiquement, ma plus grosse arnaque télévisuelle est venue de Boba Fett au cours de ce mois-ci, ce qui fait que le point s’est marqué tout seul. Quant à la résolution, j’ai oublié de l’annoncer, je crois. J’avais parlé du rewatch, mais je l’ai mis en pause un temps, donc je n’ai pas tenu 21 jours. Heureusement que j’ai tenu ma résolution lecture à la place.

Voir aussi : Quand The Book of Boba Fett nous arnaque

Bon, bref, tout ça me fait un total de 13/20. Par chance, j’ai eu plusieurs sacs à main ouverts (je crois). J’ai oublié de noter où tout était… Mais eh, j’ai un sac mortuaire, en quelques sortes, dans The Cleaning Lady, alors j’ai le point bonus. 14/20. Wouhou. J’ai fait mieux.