Pas de flop 10 cette année, mais quelques stats

Salut les sériephiles,

L’un des rendez-vous de fin d’année que je préférais écrire ces dernières années était celui concernant les flops – ces articles qui n’ont pas été lus du tout (ou presque) lors de leur publication au cours de l’année. Riverdale saison 3 : 8 choses qui n'ont absolument aucun sens - PurebreakMalheureusement, WordPress me prive de ce plaisir cette année : il n’affiche plus que les 500 articles les plus consultés du blog au cours de l’année 2020. C’est donc un fail pour moi, parce que, bon, comment dire ? Rien que sur 2020, j’ai publié plus de 1000 articles… Ceci est le 1087e pour être exact !

Bref, je me retrouve à devoir improviser pour cet article parce que le 500e est loin d’être l’article le moins lu du blog. En revanche, on peut se consoler : je peux sans crainte vous annoncer que les articles les moins lus de cette année sont ceux sur la saison 3 de Riverdale. Les derniers épisodes dont j’ai publié la critique n’ont pas du tout attiré, ce qui fait que j’hésite à publier le reste maintenant… M’enfin, je vais peut-être en publier un ce soir à 21h42 quand même. Pourquoi ? Aha, surprise, vous verrez.

En attendant, on peut parler des autres statistiques de cette année 2020 avant de revenir après-demain sur les articles les plus lus, comme chaque 31 décembre. Ainsi, pour cette année, quelques données clés sont à retenir. Déjà, sachez que contre toute attente, l’heure moyenne où il y a le plus de monde sur le blog, c’est le dimanche à 22h. Comme quoi, j’ai parfois l’impression de publier mes articles trop tardivement, mais ça semble convenir à certains d’entre vous… qui doivent me maudire avec cet article publié à 20h ?

Season 1 Episode 2 Nbc GIF by Zoey's Extraordinary Playlist - Find & Share on GIPHY

Pour une fois que je publie à heure raisonnable… Je vous disais plus haut que j’avais 1087 articles publiés en 2020 pour le moment – je n’irai probablement pas à 1100, c’est frustrant pour moi qui aime les chiffres ronds. Sachez que ces articles ont une moyenne de 1322 mots, un poil moins qu’au cours des deux années précédentes (1336 et 1338). D’ailleurs, je suis surpris de voir que je n’aurais qu’une vingtaine d’articles de moins cette année qu’en 2019 où j’en avais 1 108. Pourtant, j’ai vu bien moins d’épisodes de séries : je suis passé de 785 à 586… Il est peut-être là le plus gros flop !

With That Stunning Finale, Veronica Mars Finally Grows Up | Vanity FairPourquoi autant d’articles alors ? Parce que j’ai écrit un article par épisode, là où avant, je faisais parfois deux ou trois épisodes dans le même article. J’ai arrêté parce que j’ai souvent reçu des commentaires de gens perdus du fait que je parle de l’épisode 2 et pas du 3 ; ou me reprochant de parler de l’épisode 4 dans l’article sur l’épisode 3. J’avais l’impression d’indiquer clairement la numérotation, mais bon, mieux vaut prévenir le spoiler que guérir, parce que c’est irrémédiable ! Cela explique aussi la moyenne à la baisse du nombre de mots dans un article… parce qu’il y a forcément moins de caractères dans la critique d’un seul épisode que dans celle de deux ou trois épisodes.

Autrement, 2020 est à nouveau la meilleure année du blog, avec 16% de visiteurs de plus que l’an dernier pour l’instant. Pour comparaison, l’an dernier, j’avais eu 18% de plus qu’en 2019, donc on est sur une tendance constante assez chouette, je trouve… pourtant, ça, c’est une moyenne, les stats détaillées révèlent que janvier/février et juillet/août étaient désertiques ici. De là à dire que les confinements ont relancé les visites sur le blog, il n’y a qu’un pas.

46] Séries (et films) du mois d'avril - La p'tite vie de la p'tite Chocolatine

Je ne le franchirai pas tout de suite, parce que le 27 août 2020, il y a eu plus de vues sur le blog que jamais auparavant ! Merci aux héros de 9-1-1 dont la diffusion à la télévision française a donné de véritables ailes au blog pendant tout le mois de septembre qui a suivi. Sans eux, il n’y aurait pas eu de si belles stats cette année, malgré tout ce que j’avais écrit. En revanche, ces articles ne ressortiront pas comme les meilleurs de 2020 puisqu’ils ont été écrits en 2019. Triste vie pour eux !

Si je la résume en quelques lignes, cette année était en fait clairement une année en yo-yo pour toutes les stats du blog, bien que plus que les précédentes. Une année 2020 avec des hauts et des bas ? Ce n’est pas surprenant. J’y reviendrai plus en détails lors des bilans de début janvier, évidemment 😉

yoyo edit Tumblr posts - Tumbral.com

Oui, j’ai toujours besoin de plus venant de toi.

Veronica Mars : Mr Kiss & Tell

Salut les sériephiles,

Le 15 septembre dernier, je vous parlais du premier des deux romans Veronica Mars… Quatre mois plus tard, il est temps pour moi de venir évoquer pour vous le second, nommé Mr Kiss & Tell. Ça me déprime de voir que ça m’a pris de tant de temps, mais pour ma défense, je ne l’ai lu que le matin en allant au boulot, et pas chaque matin parce que j’ai parfois des urgences à régler ou des messages à envoyer. Puis, il y a aussi eu le Mois de la BD pour me ralentir, l’air de rien. Bref, mon rythme de lecture est lent, ce n’est pas nouveau, et ce n’est pas la question surtout !

Veronica Mars : 10 anecdotes à connaître de toute urgence sur la série culteRewatch saison 1
Rewatch saison 2
> Rewatch saison 3
Rewatch film
> Critique The Thousand-Dollar Tan Line
> Critique Mr Kiss & Tell
> Critiques saison 4

Quelques petits spoilers sur le film et la saison 4 ci-dessous.

La question est donc d’en venir à donner mon avis sur ce second volet des aventures livresques de ma détective privée préférée… Et c’est toujours un avis très positif ! J’ai beaucoup aimé ce second roman, pour les mêmes raisons que le premier : j’ai eu l’impression de découvrir une pièce de puzzle qu’il me manquait vraiment entre le film et la saison 4. Non seulement ça, mais en plus, ça m’a fait plaisir de retrouver les personnages : on voit un peu plus Logan et Wallace dans ce tome, alors je ne vais pas bouder mon plaisir. Mac aussi a encore son rôle à jouer, mais ce n’est pas la seule, parce que la victime de ce livre n’est pas une totale inconnue. Je n’en dis pas plus, parce que c’était une surprise que je n’avais pas vu venir – Rob Thomas est trop fort pour ça, il reprend toujours de bons éléments de son univers.

L’intrigue de ce volet revient sur l’agression et le viol d’une jeune femme dans l’hôtel le plus huppé de Neptune (toujours le même). Busby berkeley creativitysee GIF - Find on GIFERVeronica est embauchée non pour résoudre l’affaire, mais plutôt pour dédouaner la direction de l’hôtel de toute responsabilité. Ce point-là permet de mieux cerner la personnalité si acerbe de Veronica dans la saison 4, parce qu’on suit beaucoup plus son évolution à connaître son avis sur tout ça et à interagir avec certains, comme Weevil par exemple.

En parlant d’évolution, ce livre est la suite directe du précédent. Enfin, « directe ». Un peu d’eau a coulé sous les ponts tout de même, mais plusieurs références au premier roman sont parsemées dans le texte. Autrement dit, je ne regrette pas du tout de les avoir lus dans le bon ordre, car très clairement, ça spoile des éléments majeurs de l’enquête… mais en même temps, de le lire, j’ai eu l’impression que ça m’aurait spoilé certaines surprises que j’avais eu en saison 4 aussi !

Ces romans sont vraiment chouettes et m’ont permis de mieux cerner le changement de ton proposé en saison 4, tant du point de vue des personnages que de l’intrigue. En effet, l’intrigue proposée ici est beaucoup plus lente que dans les premières saisons, elle se construit sur du long terme.https://media.melty.fr/article-3968729-raw/media.gif Un gros point noir toutefois : je trouve que la fin est beaucoup trop précipitée. C’est déjà quelque chose qui m’avait marqué sur le premier roman, mais là, j’ai terminé frustré de ne pas revoir certains personnages et de ne pas avoir quelques conclusions supplémentaires – toujours les mêmes personnages concernés par cette phrase, en plus.

Comme toujours avec Veronica, on a l’impression qu’il y a des dizaines et des dizaines d’histoires à raconter encore. Comme c’était aussi le cas avec la saison 4, j’espère dorénavant que Rob Thomas trouvera le moyen de nous ramener une fois de plus Veronica dans nos vies, que ce soit à l’écran ou en livre. En revanche, comme pour le premier roman, je trouve que ce titre est un peu perché, et que ça a la fâcheuse tendance à spoiler quand on y arrive dans le livre. 7 Reasons Deputy Leo Deserved His Own 'Veronica Mars' SpinoffL’anglais, lui, reste savoureux – pas trop simple, mais pas trop compliqué non plus – avec un certain nombre de répliques bien senties, de jeux de mots et de références.

On n’est pas perdu par rapport à la série… Je ne peux que conseiller les romans aux fans, et lors d’un prochain rewatch de la série, je pense que je prendrai le temps de les relire aussi, parce qu’ils sont vraiment bien écrits !

Veronica Mars : The Thousand-Dollar Tan Line (1)

Salut les sériephiles,

Et si on reprenait le temps de parler de Veronica Mars ? Nous avions l’habitude d’être amis, et elle me manque un peu depuis mon rewatch de la dernière fois, qui commence à dater, parce que ça fait plus d’un an !

Image result for veronica mars movie

Rewatch saison 1
Rewatch saison 2
> Rewatch saison 3
Rewatch film
> Critique The Thousand-Dollar Tan Line
> Critique Mr Kiss & Tell
> Critiques saison 4

C’est dingue, mais Veronica Mars, c’est vraiment un personnage qui me manquera toujours… Et c’est donc avec plaisir que je me suis enfin décidé à me lancer dans la lecture des romans se déroulant entre le film et la saison 4. Au moins, ça évite de se remémorer la saison 4 qui n’avait pas que des éléments pour me plaire… J’y fais référence à plusieurs reprises dans la suite de l’article, sans gros spoiler non plus, mais vous êtes prévenus.

Lecture parfaite pour l’été : ça se déroule en plein Spring Break !

Cette enquête reprend donc juste après le film alors que Keith doit faire face à des exercices de rééducation suite à son accident et que Veronica a finalement décidé de rester à Neptune pour reprendre les affaires de son père en attendant qu’il se remette sur pied. Le deuxième chapitre nous remet assez vite dans le bain, avec une description de ce qu’il s’est passé avant. Tout au long du roman, comme avec la série, on retrouve d’anciens personnages qui sont de passage, avec chaque fois un rapide rappel de qui ils sont – comme si on avait encore besoin de savoir qui était Dick Casablanca ! L’avantage, c’est donc que le roman peut se lire indépendamment de la série et du film : un lecteur qui ne connaît pas l’univers ne serait pas perdu et ne perdrait pas grand-chose à l’histoire, même si le caractère de Veronica est quelque peu brut si on n’a pas tout son historique familial en tête, j’imagine.

Certes, le suspense est légèrement amoindri maintenant que j’ai vu la saison 4 car on sait bien que les personnages survivront… mais tout de même, ça valait le détour ! En effet, j’ai eu de belles surprises en cours de route concernant certains personnages. Et puis, pour tous les frustres de l’absence de Mac dans la dernière saison, elle a un beau rôle dans ce roman.

The 26 Times I Almost Had To Be Resuscitated During The "Veronica Mars"  Movie (in GIFs)

Du côté des points positifs, il y a donc Mac et cette historique de la série à chaque fois, mais il y a également la joie de retrouver le personnage de Veronica et ses répliques savoureuses. Là-dessus, on voit bien que Rob Thomas est aux commandes derrière la rédaction du roman et on retrouve sa touche très efficace dans l’humour et les critiques désabusées de Neptune. Franchement, ça fonctionne aussi bien que la série et on se retrouve plongé dans un univers qu’on connaît et qu’on aime.

L’intrigue, elle, est assez classique, avec la disparition d’une jeune fille en plein milieu de son spring-break constatée dès le premier chapitre. Ce premier chapitre, d’ailleurs, m’a fait penser à un épisode de NCIS avec la présentation du cas de la semaine totalement détachée de tout ce qu’on connaît, sauf que là, au lieu d’un cas de la semaine, on a un cas du roman. Malgré son apparence classique, l’enquête est vraiment prenante et a réussi elle aussi à me surprendre. Là-dessus, chapeau bas aux deux auteurs qui nous pondent une histoire bien ficelée, liant à la fois l’enquête et la vie personnelle du personnage de Veronica.

Veronica Mars Veronica Mars Season4 GIF - VeronicaMars VeronicaMarsSeason4  ChinoAndTheMan - Discover & Share GIFs

On ressort de la lecture avec l’impression que Veronica a grandi sur certains points, et c’est d’autant plus satisfaisant que cette évolution se reflète dans la saison 4. Au moins, ça m’explique certains changements, et j’espère que le reste des changements s’expliquera avec le second roman, parce qu’il y en a un second, « Mr Kiss and Tell », qui est déjà en ma possession. J’ai des amis qui me font des cadeaux bien trop cool !

Quelques points négatifs tout de même avant de vous quitter : depuis que j’ai fini le livre, je suis frustré par deux éléments. Le premier, c’est que je ne comprends toujours pas le titre du livre. Enfin, je le comprends, mais je trouve qu’il est assez peu représentatif de l’intrigue proposée. Il y avait bien d’autres titres plus cohérents avec l’histoire ; là, on s’arrête à un point de détail pas bien intéressant – qui en plus spoile un peu en nous faisant immédiatement penser (attention à la suite de cette phrase, ça va spoiler, forcément) à une rançon.

Veronica Mars Gif GIFs | Tenor
Ah ben ça alors pour une affaire d’étudiante disparue, c’est fou

Le second élément frustrant, c’est tout simplement… la conclusion du roman. J’adore Veronica, oui, mais j’aime aussi les autres personnages. Or, là, vraiment, ça m’a donné l’impression qu’il nous manquait des conclusions pour tous les personnages n’étant pas Veronica (et à la rigueur Keith et Mac). Logan, Wallace, Weevil, Dick… Ils sont tous attachants (plus ou moins) et on a envie d’en savoir plus sur eux. Le plus frustrant est probablement le cas de Logan. Est-ce que ça me surprend ? Non, pas après la saison 4 ! C’est peut-être mon plus gros reproche à Rob Thomas : j’adore Veronica, mais il se concentre trop sur elle et pas assez sur les autres.

What If Veronica Mars Became Sheriff Of Neptune? | Veronica mars, Veronica,  Logan echolls

Un dernier point négatif – enfin, pas pour moi, mais tout de même : il n’existe pas, à ma connaissance, de VF à ces romans… Et c’est bien dommage, parce que l’histoire mériterait d’être lue à plus grande échelle ! Quant à l’anglais, il me paraît abordable, mais pas non plus au niveau débutant. Comme la série, finalement.

En conclusion, ce roman fait bien transition entre les trois premières saisons + le film et la saison 4 en commençant à étaler davantage les enquêtes de Veronica sur du long terme et en nous montrant les évolutions qu’il me manquait. Clairement, le tome suivant va y passer à la fin du Mois de la BD maintenant, parce que c’est une lecture très agréable…

Ma première série annulée sauvagement (8/16)

Salut les sériephiles !

On continue aujourd’hui mon exploration des premières fois de sériephile avec une première fois qui fait plus mal que d’autres : ma première série annulée sans fin, de manière sauvage et imprévisible. Et ce n’était pas évident comme sujet, parce que je me suis rendu compte qu’autant certaines étaient hyper marquantes (coucou Les 4400 et Veronica Mars), autant il y en a d’autres que j’ai fini par oublier, probablement pour ne plus repenser à cette blessure d’égo de m’être investie dans une histoire qui n’a pas de fin. Et oui, c’est exactement pour cette dernière raison que je ne regarde plus les séries britanniques, parce que merci les apocalypses sans suite, y en a marre.

Parmi toutes les séries qui me sont alors venues à l’esprit parmi celles dont je n’ai jamais eu la fin, il y en a finalement une qui s’est imposée hier soir et dont j’ai encore le générique en tête seize ans après (aïe !), sans avoir jamais fait plus que l’évoquer en passant sur le blog :

Mutant X

Mutant X, c’est l’histoire d’un groupe de jeunes qui sont devenus des mutants bien malgré eux suite à des expériences et des manipulations génétiques du gouvernement, dans le but de sauver des vies humaines. À la tête du projet gouvernementale, on retrouve deux hommes : Adam Kane et Mason Eckhart. Le premier aide les nouveaux mutants à maîtriser les pouvoirs qu’ils développent et à s’insérer dans le monde, le second… veut éliminer toutes les anomalies génétiques qui n’ont pas le droit de vivre.

Articles de StargateAtlantis0412 taggés "Mutant X" - Blog de ...
Ah, Brennan et ses gestes carrément trop géniaux pour utiliser son pouvoir ! Des heures de jeu à l’imiter dans le jardin… mais vous n’avez pas lu cette information, merci.

Bon, ces prémices sont assez basiques, mais il y a finalement de quoi faire une bonne série avec tout ça, d’autant que c’était diffusé à l’époque dans la Trilogie du Samedi et que le casting n’est pas mauvais du tout, mené par John Shea. C’est notamment le premier gros rôle de Victor Webster (Coop de Charmed, Carlos de Continuum, etc.) après des passages dans des soaps tels Sunset Beach et Des jours et des vies.

Voir aussi : La Trilogie du Samedi

Bien sûr, ceux qui suivent le blog me connaissent et savent que cette série ne pouvait que m’intéresser, surtout enfant !, parce qu’il y est question de mutants et d’un groupe de jeunes adultes devant apprendre à vivre avec des pouvoirs et combiner leurs pouvoirs pour arriver à leurs fins.

Tout ce que j’adore, donc ! La série était absolument géniale et possède de nombreux moments vraiment marquants, avec notamment la mort totalement inattendue d’un des personnages principaux. Je ne m’en suis jamais remis en tant qu’enfant, imaginez un peu les dégâts psychologiques derrière (c’est faux, j’avais eu Prue avant !). Pour tout vous avouer, il m’arrive encore de la lancer en fond sonore parfois quand je travaille, parce que les épisodes passent comme des lettres à la poste.

brennan mulwray | Tumblr
Pas comme les coupes de cheveux improbables de certains… Les ravages des années 2000 !

Malheureusement, je vous vends donc là une saison qui n’a pas eu de fin et qui se termine après trois saisons, donc tout de même 66 épisodes (j’étais pourtant sûr que les saisons étaient plus courtes que ça !), sur un cliffhanger génial. Ah, la frustration.

brennan mulwray | Tumblr

Enfant, je ne pouvais pas le savoir (même si au fond, je l’ai toujours su je pense), mais adulte, j’ai pu faire quelques recherches pour mieux accepter cette fin abrupte. En fait, elle est liée à la fermeture d’une des compagnies de production, Fireworks Entertainment. En coulisses, évidemment, la Fox (mes grands amis en ce qui concerne les séries décidément) faisait un charmant procès contre Marvel. En effet, Mutant X, c’est déjà une série Marvel avant que ce ne soit la grande mode, et ça posait un énorme problème à la Fox puisque celle-ci avait les droits de la franchise X-Men et que, quand même, faudrait voir à pas nous prendre pour des billes on voit tous que Mutant X est une pâle copie des X-Men qui prouve que Marvel veut juste tirer son épingle du jeu…

Mutant X | Gifs
Ma toute première Lexa !

En vain, donc. La série est très chouette, mais elle n’est pas devenue culte, faisant surtout parler d’elle pour son absence de fin, j’ai l’impression. À l’époque, difficile de fédérer autour de pétitions : il fallait se résigner face aux annulations encore plus rapidement qu’on ne le fait aujourd’hui. C’est bien dommage, parce qu’il y avait dans la série ma toute première Lexa – et oui, je l’adorais ! Elle n’était pas mon personnage préféré, je lui préférais largement Emma… Les acteurs n’étaient pas tous brillants (j’ai de mauvais souvenirs de Forbes March aka Jesse), mais j’adorais les personnages et leurs relations… Puis, franchement, Shalimar, elle est juste inoubliable !

Articles de StargateAtlantis0412 taggés "Mutant X" - Page 9 - Blog ...
Le summum des effets spéciaux des années 2000, avec toujours les bons zooms et ralentis ❤

Et pour ceux qui sont surpris que je ne parle pas de Firefly ici, je n’ai découvert la série qu’une dizaine d’années plus tard… J’avais du retard dans mes visionnages déjà à l’époque ! Bon, et vous, vous regardiez Mutant X ? Une autre série vous a traumatisé à ne pas avoir de fin ?