One Day At A Time (S01)

Synopsis : Une mère célibataire d’origine cubaine élève sa fille adolescente et son fils pré-adolescent avec « l’aide » de sa mère, plus old-school.

00.jpg

Pour commencer, cette série, je n’en entends que du bien depuis qu’elle est arrivée discrètement sur Netflix et que des amis ont commencé à la regarder. Je mets ça au masculin, mais tout le monde sait que par ces mots, je désigne surtout Gaëlle et Poluss. Par conséquent, il n’était plus question pour moi de trainailler à la voir, et je fais de 2020 une année qui sera marquée hebdomadairement par la série.

Ben oui, il y a cinquante-deux épisodes prévus dans la série d’ici 2021, ça me fait pile de quoi en voir un par semaine… On verra si c’est le rythme que j’arrive à tenir (peu probable) ou si je m’engouffre tout à un moment. En tout cas, pour commencer, je vais tenter de m’y tenir. Tout étant disponible sur Netflix qui aime enchaîner les épisodes, on verra bien comment ça se termine.

En attendant, la plateforme me l’imposait peu cette série, parce que l’algorithme me dit qu’elle ne correspond qu’à 72% à mes goûts. C’est loin du pourcentage suggéré par ce qu’en disent les amies ; on verra vite qui est dans le vrai !

S01E01 – La Quinceañera – 20/20
En un épisode, la série parvient à instaurer les personnages et leurs dynamiques, nous faisant passer du rire aux larmes, parfois des larmes au rire. OK, c’est bon, un épisode suffit à comprendre le succès de cette comédie qui est effectivement excellente dans ce qu’elle apporte, à la fois du côté des sujets qu’elle traite, suffisamment originaux (l’intégration culturelle, la working class, la dépression) pour rendre bien plus touchants ceux que l’on a déjà vu et revu (l’adolescence, les relations familiales), et dans ses gags ou répliques percutantes. Un par semaine ? Ce n’est pas forcément gagné !

Life in Pieces – S04E12-13

Épisode 12 – Cabana Hero Action Son – 17/20
La série repart sur ce qu’elle fait de mieux avec quatre mini-intrigues qui varient les dynamiques, qui mélangent les personnages et qui font des liens sympathiques entre elles. Quant à la fin de la série qui s’approche, on la sent arriver, mais ça reste plus drôle que triste pour le moment. J’appréhende un peu le dernier épisode, en revanche, parce que rien que le plan final de celui-ci, je sais que je n’ai pas envie de dire adieu aux Short !

> Saison 4


Spoilers

12.jpg

You’re not my family, you’re just my wife.

Story One : Cabana Boy – La saison a commencé par des vacances, et elle finit de la même manière… Sauf que cette fois, la famille se paie des vacances de luxe, pour se remettre de la mort de la grand-mère dont personne ne semble avoir rien à faire. L’excuse est un peu grosse, mais les voilà donc qui embarquent pour Baha Mar dans un hôtel de luxe, réservé sur un site avec le compte de Matt.

Cela énerve Greg car Matt récupère tous les honneurs et l’affection de la famille. Une fois de plus, il passe donc le segment à essayer de se battre contre son frère, même si personne d’autre que lui n’en a rien à carrer. Ces deux-là me feront toujours rire, surtout que ça laisse Jen complétement dépitée. Pour cette manche-ci, c’est Matt qui gagne, récupérant des nuits gratuites pour une lune de miel avec Colleen et payant la cabane réservée par Greg pile au moment où toute la famille se décide enfin à venir la visiter.

Story Two : I Can Be Your Hero – Heather et Tim s’amusent au casino… et le médecin se retrouve à devoir sauver la vie d’un homme qui s’étouffe. Ce n’est pas glorieux à voir, mais Tim est aussitôt vu comme un héros par sa femme, soudainement plus attirée que jamais par lui. C’était plutôt marrant de voir Heather comme ça et j’ai bien aimé voir Tim être choqué et déçu de ne pas être remercié par l’homme qu’il a sauvé.

Il le harcèle donc pour avoir son remerciement, quand il est évident que l’homme ne veut pas avouer qu’il était au casino devant sa femme. Tim s’en charge donc ; et tant pis pour le mariage de cet homme qui n’avait qu’à pas se montrer ingrat. Ma foi.

Story Three : Paradise – Matt et Colleen essaient eux aussi le casino et… commencent super bien, avec directement le gros lot à la machine. Ils n’ont jamais été si chanceux de leur vie et enchaînent autant que possible toute la journée sur la machine, quitte à se servir du grand-père pour garder la place et quitte à abandonner Jen avec Joan toute la journée. C’est plutôt drôle et c’est encore mieux de les voir préférer le casino à la vue sur la plage imposée par Joan… occupée à la machine à sous avec Jen.

Story Four : Mort’s Secret – Le grand-père avoue soudainement pendant les vacances qu’il a quelqu’un a présenter à la famille. Et non, ce n’est pas un amant, mais Stuart, le type dont Tim a sauvé la vie et tué le mariage, qui s’avère être… le demi-frère de John. Rien que ça. L’angoisse est totale. N’étant pas fan de Stuart, j’ai moins accroché à ce segment.

Pour autant, il y a de bons moments, mais le vrai problème, c’est que ça semble préparer une saison supplémentaire qui n’aura pas lieu. Joan parvient finalement à convaincre John d’essayer de se lier d’amitié avec Stuart, mais ce n’est pas gagné. Et quand ça semble enfin sur le point de se faire, John apprend que Stuart est loin d’être son seul frère supplémentaire. Oh non, il en a au moins deux autres. Heureusement que Mort est gay, parce que sinon, je n’imagine pas le nombre d’enfants qu’il aurait eu !


Épisode 13 – Reverse Burden District Germany – 19/20
Une excellente fin de saison – probablement leur meilleure – mais pas tout à fait une fin de séries non plus. On sent bien que les scénaristes espéraient encore un renouvellement au moment de l’écriture de cet épisode, et je suis vraiment dégouté de dire au revoir aux Short de cette manière-là. En tout cas, ça a fonctionné, cette fin d’épisode m’a pris aux tripes et c’est probablement leur épisode le plus triste, même si ça reste positif. Adieu.

> Saison 4


13.jpg

Just remember… wir lieben dich.

Story One : We’re Having a Baby – De retour de vacances, Tim et Heather s’inquiètent que Clementine soit peut-être enceinte. Oh la, rien que ça. C’est finalement une fausse alerte, parce que Tyler et elle sont incapables de lire un test de grossesse. D’abord soulagés, les parents sont ensuite inquiets de découvrir que leur fils ne veut pas d’enfant, pas plus que Sam. Quant à Sophia, elle veut en adopter.

Et toutes ces conversations sur les bébés donnent soudain une envie à Tim de recommencer à avoir des enfants. Cela suppose toutefois d’inverser sa vasectomie, ce qui n’est pas tellement possible vu le mauvais travail du médecin. En fait, c’est pire que tout : l’inverser le fera énormément souffrir. Et s’il comptait sur l’infertilité d’Heather, il découvre que c’était un mauvais calcul, car elle peut encore tomber enceinte, elle.

Story Two : The Burden – Matt et Colleen amènent Lucas à Joan pour qu’elle le garde… et Greg et Jen ont exactement la même idée. C’est assez drôle à voir, parce que ça crie la vérité cette grand-mère qui ne sait pas dire non pour garder ses petits-enfants. Pourtant, John avait prévu une soirée au théâtre. Pire que tout, le lendemain les petits sont de retour chez eux, et Heather en rajoute une couche. Elle propose à Sophia d’être babysitter avec sa grand-mère, sauf que c’est juste une excuse pour s’en débarrasser pendant qu’elle est contagieuse.

Les journées sont longues et difficiles pour Joan, qui en arrivent même à perdre certains patients dont elle n’a plus le temps et l’énergie de s’occuper. Tout ça était un peu schématique, mais ça passait bien comme intrigue et c’était plutôt marrant. Il y avait besoin de se marrer en plus, mais j’ai senti qu’on se dirigeait vers une fin de série en demi-teinte.

Story Three : Short Casa su casa – Greg et Jen décident de faire semblant de vivre chez Joan et John pour réussir à convaincre l’école privée de Lark de leur faire payer moins cher. Le seul problème, c’est qu’ils se grillent directement devant la principale quand ils font semblant d’y vivre lors d’une visite surprise. C’est dommage, il y avait la base pour un bon épisode là.

Finalement, cela les pousse à dire la vérité et découvrir le vrai prix de l’école privée. Ils doivent donc envisager de déménager… et cela leur permet de découvrir, grâce à une agent immobilière assez maladroite quand même (Greg a le même nom de famille !) que Joan et John vendent leur maison. Et devinez qui est volontaire pour l’acheter ?

Story Four : Mattoberfest – C’est aussi l’anniversaire de Matt dans tout ça, mais il s’en fiche un peu : il vient d’être accepté pour un job… en Allemagne. C’est un peu loin et c’est là qu’on sent que c’est la fin. Chaque couple a donc une énorme annonce à faire pour cette fin de saison. Matt souhaite attendre la fin de son anniversaire pour ça… sauf que Colleen a donc choisi un thème allemand pour le fêter. C’est con.

C’est en tout cas pendant la fête que d’un coup Tim annonce que Matt va de nouveau être tonton, ce qui n’inquiète pas trop Heather puisqu’elle aura de toute manière l’aide de ses parents de l’autre côté de la route. Ou pas. C’est l’heure d’annoncer la vente de la maison et de provoquer la jalousie de Matt une dernière fois (oh bordel) lorsque Greg annonce qu’il entend l’acheter avec Jen.

Alors que Colleen est au téléphone et rate tout ça, Matt annonce donc soudainement qu’il a désormais un job, en Allemagne. Tout le monde est très heureux… sauf que le coup de téléphone de Colleen est évidemment l’annonce d’une nouvelle digne d’eux : ils ne peuvent pas quitter le pays avant six mois, parce que Lucas n’est pas encore officiellement adopté.

Colleen prend la décision de laisser Matt partir et de garder Lucas pour finaliser l’adoption. Ouep, c’est ainsi que la série s’achève : Matt quitte le pays avec toute sa famille pour lui dire au revoir et pleurer un coup alors qu’il s’en va vers de nouvelles aventures.

13-2

EN BREF – Cette saison 4 était parfois un peu en-dessous des précédentes et de ce que ses scénaristes savent faire de mieux, mais l’ensemble des personnages et des dynamiques fonctionnaient vraiment bien. Les Short sont marrants et vivaient toutes sortes d’aventures du quotidien qui vont me manquer l’an prochain. J’ai l’impression d’avoir attendu toute l’année leur retour pour une diffusion finalement bâclée.

Quant à la fin de la série… C’est leur épisode qui donne le plus envie de pleurer – en pleine canicule, c’est pas sympa – et peut-être bien leur fin la plus ouverte en quatre ans. Chaque année se terminait sur une réunion de famille qui donnait envie de revenir, et c’est encore le cas cette fois ; mais le départ de Matt en fait le final le plus marquant. En plus, ça survient si brutalement, je ne m’y attendais pas du tout… Un peu comme cette annulation, dans le fond.

En tout cas, ça restera une comédie que j’adore et que je ne m’exclus pas revoir un jour.

13-3.jpg