Mes films préférés en janvier 2022

Salut les cinéphiles,

J’aurais vraiment dû tenir ma résolution qui était de planifier à l’avance les articles du jour, parce que là, je me retrouve à écrire à la va-vite avant d’aller faire à manger tout aussi rapidement ! Dans une heure au moment où j’écris cette intro, il faudra que je sois en ligne pour le prochain podcast de 42 minutes qui concernera les anthologies.

En l’attendant, je viens donc vous parler cinéma. Comme le dernier film que j’ai vu au cinéma, Les Promesses tenait toute sa promesse d’ennui initial (je n’ai pas aimé du tout malgré une actrice principale toujours aussi charismatique et douée), ce ne sera pas lui qui aura l’honneur d’une critique express sur le blog. Je viens à la place vous parler de trois films vus en janvier – deux genres de films complètement différents – que j’ai adorés.

Voir aussi : Ma critique d’En attendant Bojangles, un film qui mérite aussi d’être cité dans cet article

Oui, le titre est mensonger : je ne parle pas de tous mes films préférés dans le mois. Je me garde de côté les films d’horreur pour des articles spécifiques et ceux dont j’ai déjà parlé.

The Belko Experiment

The Belko Experiment - film 2016 - AlloCinéMelonie Diaz dans un film, il ne fallait que ça pour me lancer dans le visionnage, par curiosité. Je ne savais pas du tout de quoi parlerait le film, mais il avait une bonne note. Franchement, au départ, je n’étais pas convaincu du tout, parce que l’introduction est longue à se mettre en place à nous présenter tous les personnages – employés d’une boîte un peu mystérieuse – qui seront finalement les victimes d’un jeu grandeur nature aux allures de slasher.

En effet, le film nous raconte une « expérience » se déroulant dans une des filiales de Belko, une grosse entreprise : tous les employés sont enfermés dans l’immeuble avec un type leur annonçant que dans quelques heures, seule une poignée d’entre eux seront encore en vie. Pour survivre ? Il faut suivre les règles, et les règles sont assez meurtrières, bien sûr.

J’ai bien aimé le film, malgré parfois des ficelles énormes (la puce !) qui sont peu crédibles. Je me suis pris au jeu, j’ai été vraiment frustré de voir que la personne que je souhaitais voir gagner perdait (mais je m’en doutais) et j’ai trouvé qu’il y avait de vrais bons moments et de bonnes idées parfois. Jamais on n’est surpris au point de tomber de sa chaise, mais le travail est fait efficacement. On retrouve au casting plein de têtes connues des sériephiles – Tony Goldwyn (le Fitz d’Olivia), John Gallagher Jr ou Josh Brener par exemple, ce qui fait que le film se transforme parfois en jeu de « d’où je le connais lui ? » quand les scènes se font longuettes.

Bref, il y a toujours de quoi se divertir, et si vous aimez les films type Battle Royale ou Hunger Games, vous passerez un excellent moment devant celui-ci !

Bad Samaritan

Bad Samaritan en DVD : BAD SAMARITAN-NL - AlloCinéUn film avec David Tennant sur l’affiche, c’est toujours bon signe, mais je ne m’attendais vraiment pas à cette qualité-là de film en le lançant. J’avais repéré la présence de Jacqueline Byers, qui sera à jamais associée à son rôle de gourdasse (pardon, je déteste ce terme, mais quelle écriture pourrie pour son personnage !) dans Salvation au casting, donc je m’attendais à quelque chose de plutôt moyen. Finalement, je suis entré dans le film bien plus que je ne le pensais.

Le film suit un personnage principal dont on découvre rapidement qu’il est voleur. Pas de bol pour lui, il se retrouve à vouloir cambrioler une maison dans laquelle il aurait mieux fait de ne jamais entrer, car ce qu’il y trouve le force à contacter la police. Seulement, qui ira croire un type comme lui qui a tout du loser s’inventant une vie ? Eh bien, personne. Notre bon samaritain ne pourra toutefois pas abandonner son affaire, parce qu’une vie est en jeu.

J’ai adoré principalement le film grâce à son duo d’acteur – Tennant et Robert Michael Sheehan. Ils sont excellents chacun à leur manière et permettent au film de passer tout seul. On n’invente rien, il y a une escalade de violence digne d’un vrai bon thriller et le moment passé devant ce film est juste tout simplement très bon. Je conseille le film, je n’ai pas envie d’en dire trop ou de le survendre.

Parler de coup de cœur est sûrement excessif, mais comme je n’en attendais rien, j’en garde le souvenir d’un excellent moment !

You should meet my son !

You Should Meet My Son! - WikipediaAvec une affiche pareille, je m’attendais à un film particulièrement nul, mais drôle. Résultat des courses, il était sacrément drôle, et nul dans le bon sens du terme, avec des acteurs qui sont employés exactement comme il faut pour nous faire éclater de rire et qui surjouent volontairement.

L’histoire ? Une maman poule est complètement aveugle à l’homosexualité de son fils et lui présente des femmes – jusqu’au jour où un événement lui ouvre les yeux et qu’elle embarque sa sœur Rose dans une mission bien différente concernant l’avenir de son fils. Comme je n’en savais pas tant devant le film, j’ai été surpris par la rapidité du premier twist où elle ouvre les yeux, mais de toute manière, j’étais déjà convaincu par l’humour du film qui m’avait fait mourir de rire une ou deux fois avant.

Oui, voilà, c’est un film qui a réussi à me faire rire plein de fois et tout du long. Il y a des rebondissements amusants, une ambiance sacrément fun et une ouverture d’esprit rafraîchissante. Alors oui, il faut y aller pour le trouver ce film, les images ne sont pas de la plus grande qualité… mais l’essentiel, c’est qu’on se marre bien, non ? Je n’ose du coup pas regarder le deux par peur d’être déçu !

Clairement ce film est un projet à petit budget, mais c’est le genre de petit projet qui est finalement hilarant et brillant là où on s’attendait à du médiocre. Bref, je recommande… et ça pour le coup, je crois que c’est un coup de cœur qui dépasse le simple moment du visionnage.

Films vus en 2021 #7 : What Lies Beneath (2000)

Salut les cinéphiles,

What Lies Beneath: Amazon.fr: DVD & Blu-rayIl se fait un peu tard aujourd’hui, mais ça ne va certainement pas m’empêcher de venir vous parler d’un film que j’ai vu et adoré cette année : What Lies Beneath ou, plus sobrement en français, Apparences. Si je l’ai noté comme un coup de cœur après l’avoir vu en février, je me rends compte que j’ai peut-être exagéré maintenant que j’ai pris du recul. J’ai passé un très bon moment devant à essayer de démêler le vrai du faux, mais est-ce que ça en fait vraiment un film que j’aurais envie de revoir ? J’hésite.

L’histoire proposée par ce début de film semblait peu originale vingt après sa sortie : un couple s’installe dans une grande maison dans le Vermont alors que leur fille s’apprête à quitter le nid familial pour faire ses études. Claire, la femme de ce couple mère au foyer, se retrouve donc seule dans la maison pendant de longues journées où de mystérieux événements ont tendance à se produire et où elle a bien l’impression d’être le témoin d’un meurtre. Le problème, c’est qu’elle a subi peu de temps avant un accident qui lui a laissé des séquelles…

Scare Me On Fridays: Ghosts: What Lies BeneathTout le film tourne autour du personnage de Claire et de ce qu’elle voit, en nous laissant nous demander ce qui est en train de se passer. Si je cherchais à voir un film d’horreur, ce n’est pas exactement ce que j’ai eu. On est plutôt sur un thriller pas très flippant, mais prenant et intrigant. Emmené par Harrison Ford et Michelle Pfeiffer, il y a peu à redire sur la qualité du film du côté du jeu d’acteur et de la réalisation.

Suit up, Coulson. This is going to be a wild ride. - Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D.Au scénario, on retrouve un certain Clark Gregg, plus connu depuis pour être devenu l’agent Coulson du Marvel Cinematic Universe. Ce n’est pas pour rien que j’ai décidé de tester ce film, après tout ! Est-ce que ça me fait être trop bienveillant envers ce film parce que j’aime cet acteur ? Peut-être bien, mais je ne suis pas sûr. J’ai vraiment beaucoup aimé le récit du film qui multiplie les pistes et réussit à brouiller nos certitudes, pour nous faire nous sentir comme le personnage de Claire. Bien joué, Coulson !

Par contre, ça ne l’empêche pas d’être long, à cause de certaines fausses pistes et de moments qui paraissent presqu’en trop lorsqu’on le revoit, notamment au tout début du film. Il y a toutefois des moments de la fin du film qui sont peut-être longs une fois la révélation effectuée, parce qu’on bascule davantage dans l’horreur, mais un peu trop tard. C’est ce déséquilibre qui me fait hésiter sur le coup de cœur ou non. J’ai l’impression que la fin devrait le hisser au rang de film culte avec une scène de baignoire franchement marquante, mais je n’en avais jamais entendu parler avant. J’étais encore trop jeune quand il est sorti, certes, mais depuis ?

Michelle pfeiffer harrison ford GIF on GIFER - by Kijin

Bon, je n’ai pas non plus la plus vaste culture cinématographique qui soit, j’en ai bien conscience !

J’ai adoré chacune des parties de ce film, mais elles ont parfois du mal à s’enchaîner. Pour autant, il me paraît difficile de l’écrire différemment et quand j’étais devant pour la première fois, j’étais vraiment à fond dedans. Seulement, je me dis qu’une fois qu’on sait de quoi il en retourne dans ce film, il est possible que ce soit trop long à revoir, trop lent et pas assez passionnant. Est-ce vraiment un coup de cœur si je n’ai pas envie de le revoir (ou de revoir certains de ses acteurs, d’ailleurs) ?

WHAT LIES BENEATH – petitsfilmsentreamis

C’est une question à laquelle je n’ai pas de réponse, et pourtant, ce n’est pas le premier film qui rentre dans cette catégorie. Certains films à révélations marchent encore une fois la révélation faite… Lui beaucoup moins, car il n’y a pas tellement besoin de revenir en arrière pour saisir de nouveaux indices : on se laisse guider d’un bout à l’autre du film.

En tout cas, si vous ne l’avez jamais vu, ou si vous l’avez oublié depuis sa sortie en 2000 !, je vous le recommande vivement !

2000 michelle pfeiffer kino GIF on GIFER - by Ballarne

’cause this is thrilleeeeer (TFSA)

Salut les sériephiles !

C’est avec du retard, mais un peu moins que les semaines précédentes, que je me penche sur le TFSA du moment… qui est loin d’être évident. Tequi nous a tous mis Michael Jackson à l’approche d’Halloween puisqu’elle nous demandait de partager notre liste de séries thriller préférées… Le seul problème, c’est que la définition de thriller est assez floue et pas la même selon les personnes. J’ai même failli vous ressortir un « ce que c’est que », mais j’ai finalement manqué de courage face à la complexité de la tâche !

Ah, c’est malin, je vous jure. Du coup, je me suis décidé à ne considérer comme thriller que les séries réalistes (donc exit la science-fiction), sombres, qui traitaient d’une enquête policière sur plusieurs épisodes, enquête propre à donner des frissons et comprenant au mieux un meurtre, au pire plusieurs avec des complots plus ou moins politiques derrière. Résultat des courses ? Difficile d’en trouver cinq, parce que je déteste ça comme type de séries !

Image associée

  1. Veronica Mars – Saison 4

C’est un cas un peu particulier. Si les trois premières saisons avaient ce côté thriller, l’ambiance adolescente, romantique et légère de la série l’excluait un peu trop de ma définition de thriller… En revanche, la saison 4 est beaucoup plus adulte (et ça, Rob Thomas en est fier), plus sombre, plus complexe. Il y est question de meurtres, d’enquêtes, de complots, d’attentat… On a tous les ingrédients du thriller, et ça m’a énormément plu. Je mets donc la série en cinquième position parce qu’elle n’est pas qu’un thriller, mais elle aurait peut-être eu sa place plus haut dans le classement si elle avait commencé dès la saison 4. Reste à savoir si ça m’aurait plu si j’avais commencé par la saison 4.

Résultat de recherche d'images pour "the following"

  1. The Following

Vue en 2016, j’ai tendance à oublier cette série dont les trois saisons étaient chaque fois un peu moins bonnes… Mais on y trouver les éléments d’un thriller classique : meurtre, complot (secte !), enquête policière et importance des portraits psychologiques de chaque personnage. Elles étaient géniales à ses débuts, possède des scènes exceptionnelles, mais la qualité a vite décliné. Cela n’empêche que j’en garde un souvenir plutôt sympa et qu’elle se classe parmi les thrillers.

Résultat de recherche d'images pour "secret city"

  1. Secret City

Je n’ai toujours pas vu la seconde saison de cette série. C’est pourtant court et vite consommé en théorie ! J’avais beaucoup aimé la première saison, mais je n’en ai plus tellement de souvenirs… Je me souviens juste qu’on avait des meurtres, parfois surprenants et super tristes (à vue de nez, je dirais épisode 3, mais pas sûr du tout), et un putain de complot politique auquel je n’avais, soyons honnêtes, pas tout compris ! M’enfin, tant qu’il y a Anna Torv en personnage principal, moi…

Image associée

  1. How to get away with murder

J’ai hésité un moment, mais en fait, elle rentre parfaitement dans la définition que j’ai choisie pour « thriller ». Bien sûr, elle s’en éloigne quelque peu avec une nouvelle intrigue traitée à chaque fois, une bonne dose de drama et plein de romances, mais dans le fond, il est bien question de meurtre (sans blague) et, plus on avance, de complots… De là à dire que c’est politique, ce n’est jamais bien clair, mais Annalise évolue dans les hautes sphères de la société par moment (eh, elle a même croisé le président dans le crossover). Et puis, il y a Antarès, les Castillo, tout plein d’histoires qui finissent par totalement m’échapper… Il y a tout de même parfois un petit côté « procédural » qui a failli disqualifier la série pour ce top… mais ces cas de la semaine sont très secondaires et parfois traités sur plusieurs épisodes, alors bon ! Il fallait bien que je mette des séries dans ce top !

Résultat de recherche d'images pour "you thriller joe beck"

  1. You

À mélanger thriller et comédie romantique, on aurait presque tendance à oublier que cette série suit avant tout un psychopathe, a un bon mystère et pas mal de meurtre. On n’y suit pas tout à fait une enquête, encore que : Joe mène l’enquête sur Beck autant que sur ses adversaires et la saison 2 devrait le voir avoir à balader encore un peu plus la police que ce qu’il a déjà fait. Bref, on est sur un thriller qui donne bien des frissons et qui prouve que ma définition de base pour cet article n’était pas tout à fait parfaite.

Résultat de recherche d'images pour "prison break"

C’était compliqué comme TFSA, Tequi m’a donné mal à la tête ! À noter que j’ai failli parler des mini-saisons de Strike aussi, mais après pas mal d’hésitation, elle aurait fini en sixième position. Elle serait suivie de 24 dont je n’ai vu qu’une saison (un jour, un jour) et de Prison Break (surtout la saison 1 purée). En tout cas, c’est sûr que ce n’est pas spécialement mon genre préféré… Faut dire aussi qu’à part Strike, toutes ces séries ont fini par tuer mon personnage préféré en cours de route !