Penguin Bloom : émouvant juste ce qu’il faut (#40)

Salut les cinéphiles,

Penguin Bloom - film 2021 - AlloCinéJ’ai envie d’évoquer aujourd’hui avec vous le film Penguin Bloom qui n’a toujours rien à voir avec Halloween, mais que j’ai eu l’occasion de voir la semaine dernière et que j’ai trouvé vraiment touchant, petit être sensible que je suis. Ce film australien n’a rien de révolutionnaire et a un synopsis qui me laissait vraiment perplexe, mais grosso modo, c’est un film parfait pour un dimanche soir, histoire de vous donner une idée du bon mood à avoir avant de le lancer.

Le synopsis ? La famille Bloom se retrouve à accueillir une pie tombée du nid. Elle va changer leur vie et reconstruire les relations familiales à un point parfaitement inattendu.

Inattendu, c’est le bon mot, parce qu’entre le synopsis officiel et le début du film, il y a un monde, avec une scène à laquelle je ne m’attendais pas du tout et qui était bien surprenante. Je n’ai pas envie d’en dire plus, mais c’est difficile, car il se passe quelque chose au début qui est finalement le cœur du film et qui nous explique bien pourquoi la pie sera si importante et nécessaire pour la famille. Du coup, ça ne m’a pas rendu difficile du tout l’entrée dans le film, alors que je pensais que ça allait être compliqué avec un tel casting.

Penguin Bloom: The Odd Little Bird Who Saved a Family (English Edition) eBook : Bloom, Cameron, Greive, Bradley Trevor: Amazon.fr: Boutique Kindle
Encore un livre qu’il faudrait que je lise, du coup

En effet, le film est porté sur ses épaules par Naomi Watts, qui partage l’affiche avec un Andrew Lincoln finalement plutôt discret. Autant vous dire qu’un casting pareil, ça ne donne pas l’impression d’avoir affaire à la famille de M. et Mme Tout-le-monde, hein. Pourtant, les deux acteurs arrivent à vendre la simplicité de leurs personnages et ont une alchimie que l’on ne peut pas remettre en question. Ce n’était pas gagné pour Monsieur-Zombie, mais j’ai totalement oublié le rôle de Rick assez vite dans le film.

J’avais vraiment peur que ça me gêne, pourtant, même si le style était bien différent. Sans aller jusqu’à dire que le film est poétique, j’ai trouvé que Penguin Bloom était agréable à écouter (enfin, sauf quand la pie piaille trop), magnifique à regarder (le travail de la photographie est chouette) et que son histoire était vraiment incroyable. En fait, elle l’était tellement que je me suis douté de ce que je n’ai su avec certitude qu’à la fin du film : tout ça est inspiré d’une histoire vraie.

Le drame présenté dans le film en est encore plus touchant et difficile, car même s’il y a forcément une part de fiction dans le film, le générique de fin nous révèle bien la relation entre les personnages et la pie, et entre les personnages tout court, d’ailleurs. La pie en est un elle aussi, oui, oui, oui. Si vous n’avez pas vu le film, foncez le regarder : il est sur Netflix et vous passerez une bonne soirée. On ne tombe jamais dans le mélodrame (et pourtant il y a de quoi), on est toujours dans l’émotion sublimée et dans la subtilité.

Une fois de plus, je me suis retrouvé à verser une larmichette, donc. Dire que je ne pleurais jamais devant les films et très rarement devant les séries avant. Il faut que j’arrête de vieillir, ça ne me réussit pas !

Ces films de femmes qui se vengent 2 (#39)

Salut les cinéphiles,

Il est un peu tard en ce mercredi pour me lancer dans le visionnage d’un épisode, mais certainement pas pour écrire mon article du jour. Le Bingo Séries m’a déjà pris pas mal de temps, alors je vais faire dans la simplicité avec deux films d’action aujourd’hui. Oui, ça m’arrive d’en regarder, surtout quand ils sont dans la veine d’une tendance que j’aime bien et dont j’ai déjà parlé : celle de l’héroïne vengeresse. C’est toujours bien cliché, mais ça marche. Surtout quand le film est mené par une actrice (de série) que j’aime. C’est le cas des films d’aujourd’hui, ça tombe bien.

Peppermint (2018)

Peppermint en Blu Ray : Peppermint - Édition SteelBook - AlloCinéLe titre ne permet pas tout de suite de le deviner, mais on a bien à faire à un film d’action avec ce projet de Jennifer Garner. Ces derniers temps, j’étais plus habitué à la voir dans les films parfaits pour le dimanche, mais ça m’a fait drôlement plaisir de la revoir dans un film d’action à la hauteur de ce qu’elle faisait dans ALIAS. Je n’ai pas le temps de revoir toute la série, mais c’est un plaisir de la voir déjà dans ce film.

Elle y incarne une mère de famille (Judith de The Walking Dead est même sa fille) dont la vie dérape à cause d’un bon gros malentendu menant à une fusillade parfaitement inattendue. Désespérée de voir que la justice ne lui rend pas justice, elle décide de se faire justice elle-même, ce qui nous mène à de très bonnes scènes d’actions et quelques fusillades parfaitement bien exécutées.

Le film ne surprend pas tellement, avec tout un tas de moments très prévisibles et une intrigue qui n’invente rien de nouveau, mais c’est top à suivre avec une réalisation qui sait ce qu’elle fait et des effets spéciaux bien exécutés. Un excellent moment, donc, même si comme toujours, je trouve que Jennifer Garner se contente vraiment de rôles de projets à petite envergure alors qu’elle pourrait faire mille fois mieux quand on voit son talent. Ses choix me laissent souvent perplexes, mais peut-être qu’elle n’en a pas tant que ça, finalement.

Retour en force pour Jennifer Garner dans Peppermint | myCANAL

Et puis, rien que pour un coup de poing bien particulier pendant le film, le voir vaut le coup. J’étais si mort de rire !

Kate (2021)

Kate - Film (2021) - SensCritiqueSortie récemment sur Netflix, cette production aurait pu passer inaperçue… mais elle a bizarrement rencontré un bon petit succès sur les réseaux sociaux. Bizarrement ? Pas tellement ! L’actrice est géniale alors ça ne m’étonne pas du tout – Mary Elizabeth Winstead est une valeur sûre dont il faut vraiment retenir le nom. Moi, je suis tombé par hasard sur l’affiche sur un autre site et je me suis dit que j’allais le voir…

L’actrice ne me déçoit jamais depuis Braindead et ce film le confirme lui aussi. Grosso modo, c’est un excellent moment d’action que propose ce film. Le synopsis ? Pas beaucoup plus original que celui du film précédent : Kate est une tueuse à gage qui a été entraîné toute sa vie à tuer, avec très peu de règles à respecter. Un jour, un de ses contrats la force pourtant à briser l’une de ces règles : elle doit tuer un homme en présence de sa fille.

Révoltée, elle envisage de prendre sa retraite, hantée par ce souvenir. Sa dernière mission ne se passe pas tout à fait comme elle l’entendait et l’engage dans une course contre la montre particulièrement géniale. Du film, je retiens une bonne dose de scènes d’action, d’adrénaline et de musique géniale. Là aussi, l’actrice a droit à une relation sympa avec une adolescente pendant le film, histoire de nous faire découvrir une autre jeune actrice talentueuse et prometteuse.

Kate (2021)

Et puis, la musique, l’humour, les répliques percutantes ! Ce film a été un coup de cœur et, pour le coup, un excellent film du dimanche… mais pas au sens où je l’entends quand il est question de Jennifer Garner.

En tout cas, les deux films sont à voir si vous aimez ce genre de films où ça tire dans tous les sens et où l’héroïne est increvable quoiqu’il arrive. C’est sympa comme tout !

Black Widow vaut-il le coup ? Oui. #22

Salut les cinéphiles !

Black Widow - film 2021 - AlloCinéC’est la sortie cinéma du jour, et je ne pouvais clairement pas la rater pour le premier (vrai) jour de mes vacances : ce matin, je me suis levé tôt et j’ai pris le train pour aller à la première séance VO de Black Widow la plus proche de chez moi ! Et je ne l’ai pas regretté, ouf 😊

Bien sûr, si vous avez vu Endgame, vous savez déjà ce qu’il en est de Natasha et de son avenir dans le MCU. Seulement, le film prend le parti de nous raconter le passé du personnage, avec un extrait de son enfance et ensuite toute une intrigue levant le voile sur ce qu’elle a fait entre Civil War et Infinity War. Tout un programme, donc, qui nous permet de nous concentrer davantage sur quelques failles du personnage et sur son absence de famille.

Voir aussi : Le résumé Marvel pour les néophytes 2

J’avais quelques appréhensions avant d’aller voir le film, parce que je pensais que le film allait être long et manquer d’enjeux, principalement à cause du fait que nous étions déjà spoilé sur ce qui allait suivre. Je veux dire, le film n’allait pas mettre la vie de Natasha en danger – et quand il le fait, c’est un peu ridicule. À l’exception de ce détail, ce Black Widow est plutôt engageant et réussit à nous présenter de bons enjeux, notamment grâce à ses personnages secondaires. Est-ce que je suis super prévisible et fan de Yelena ?

Florence Pugh in Black Widow (2020) :

Bien évidemment. C’est tout à fait mon genre de personnage, même si son histoire semble être un peu recyclée après Natasha et Bucky. Pas grave, ça passe bien et elle ajoute l’humour au film. J’avais justement peur qu’il en manque vu le sujet et vu le personnage, qui a tout de même une vie loin d’être facile et plutôt grave ! Et puis, la conception et production du film ont été tellement chaotiques, avec une diffusion sans cesse retardée par le Covid… Je ne le sentais pas. Et ça a peut-être aidé à ce que ça soit si bien, parce que je n’en attendais pas grand-chose et j’y allais surtout pour le principe.

Les premières notes du générique, par contre, j’étais tout de suite dedans. Vraiment ce générique Marvel Studios est ouf – et celui du film est digne des séries du MCU. Et le reste ?Black widow images on Favim.com Dans l’ensemble, c’est un bon film Marvel comme je les aime, avec de l’action quand il faut, des répliques qui font mouche (ci-contre, même si vous ne le savez pas), de l’humour et, forcément, une bonne dose de féminisme. Enfin, une bonne. Il y a ce qu’il faut, mais surtout pas plus, on voit bien que le film a vocation à être grand public et à ne pas être trop clivant. Il y aurait moyen de faire plus assez facilement. Et dans le plus, je suis totalement partant pour une autre série, parce que l’histoire dépasse largement le cadre de ces deux heures.

Ce n’est pas prévu pour le moment, par contre, et comme je le craignais, il y a un peu le syndrome Captain Marvel/Ant-man and the Wasp avec ce film, au sens : « si tout ça s’est déroulé avant Infinity War, pourquoi Natasha n’a pas fait appel à certaines personnes au pire moment et dans Endgame ? ». Qui avait disparu, aussi ? J’exagère un peu : il s’inscrit plutôt bien dans l’ensemble du MCU et il me fait aimer encore plus le personnage de Black Widow. À l’exception de sa scène post-générique (qui spoile Endgame), il peut se voir juste après Civil War, et ça fait tout bizarre de voir ce film maintenant. On ne sait pas trop où le caser dans les revisionnages, mais bon, si vous êtes en plein dedans, vous savez où le voir ! Après, mieux vaut les espacer, parce que c’est quand même prévisible et répétitif.

Voir aussi : Avengers Endgame expliqué

Black Widow vs. Taskmaster BLACK WIDOW (2020) dir.... : ohbother

Et pour la suite ? Eh bien, la dernière scène de Natasha est une bonne conclusion pour le personnage qui est plus en paix avec elle-même, tout en partant vers de nouvelles aventures. Ils auraient pu faire un peu mieux du côté des ramifications, peut-être, m’enfin c’est comme ça. Les personnages secondaires du film, en revanche, se voient offrir une piste pour la suite. J’ai hâte de voir ce qu’ils feront de Yelena après une telle fin, et j’ai tiqué bien sûr sur l’apparence d’un personnage tout droit sorti de The Falcon and the Winter Soldier. Il est assez clair qu’on nous prépare une équipe d’Avengers bis. Je me demande à quel arc des comics tout ça correspondra.

Voir aussi : The Falcon and the Winter Soldier (S01)

Le grand avantage, c’est que du côté des comics, je suis plutôt X-Men que Avengers : je n’ai donc pas toutes les références dont le cou est tordu dans ce film, ça passe. Tout ça semble sacrément bien adapté, au sens où le script passe très bien pour un film, dans le rythme et l’écriture. Red widow Tumblr posts - Tumbral.comDésolé, mais je n’ai jamais accroché comme ça aux Iron Man par exemple. Voilà, vous allez me prendre pour un hérétique maintenant.

En tout cas, allez voir Black Widow, il est cool ! Et maintenant que je l’ai vu, je vais peut-être pouvoir enfin me mettre à Loki à un moment ou un autre. Quitte à avoir pris du retard dans la série, je me suis dit que je pouvais bien laisser passer du temps sans entendre le générique de Marvel Studios pour avoir quelques frissons de plus. Bon, ça n’a pas marché cette fois.

Oh, et le cinéma ? Franchement, on était à peine plus que dans une salle de classe pour la séance de 10h (la deuxième aha). Il y avait une superficie bien supérieure à une salle de classe. Et des masques plutôt bien tenus pour tout le monde. Untitled — I miss herAprès, il n’y avait que des fans dans la salle, pas une sortie avant la fin du générique. Je crois que ça ne m’était jamais arrivé !

On voulait tous un avant-goût de la suite. Cela dit, on voulait tous plus de Natasha aussi, je pense. Sacré boulot de Scarlett Johansson, sacré personnage. Elle aurait mérité tellement plus de films solo !

The Tomorrow War : un bon moment de SF #21

Salut les cinéphiles !

Je sais bien que nous ne sommes pas encore mercredi, mais j’ai envie de vous parler d’un film sorti hier et que j’ai pris le temps de voir le soir – voire cette nuit parce qu’il dure deux heures trente tout de même ! Il s’agit du dernier film produit par Amazon Prime Video et dont la promotion est faite en grande pompe ces derniers jours (sur Paris, en tout cas) : The Tomorrow War.

https://www.avcesar.com/source/actualites/00/00/84/D0/the-tommorow-war-bande-annonce_05415422.jpgAvec Chris Pratt au casting et des affiches nous vendant une guerre futuriste, je savais à peu près à quoi m’attendre en me lançant dans ce film : un bon gros film d’action SF avec des effets spéciaux bien foutus et un scénario basique bien prévisibles.

Concrètement, le film raconte l’histoire de Dan Forester, un américain lambda qui voit son destin, et celui de toute la planète !, basculer lorsque des soldats du futur débarquent avec un message : trente ans dans le futur, l’humanité sera aux portes de l’extinction suite à une guerre qu’elle est en train de perdre. Pour sauver l’humanité, il y a donc besoin de chair fraiche, et les soldats du futur viennent les chercher dans le passé. Et bien sûr, Dan finira par être recruté pour aller mener cette guerre dans le futur.

Vous voyez, scénario assez basique ! Non, vraiment : c’est simpliste, on ne se prend pas la tête avec les paradoxes temporels qui ne sont même pas évoqués ! Et les grosses ficelles dans le scénario pour permettre au héros d’effectuer l’impossible ? Elles sont là, évidemment. C’était donc parfait hier pour une soirée à tenter de sauver les données de mon ancien portable, du genre, toutes les photos prises en 2021 parce que non, je n’avais pas encore fait une vraie sauvegarde avant.The Tomorrow War sur Prime Video : que vaut le film d'action futuriste avec Chris Pratt ? - Actus Ciné - AlloCiné

Et ben vous savez quoi ? J’ai une sauvegarde de mes photos, mais en plus, j’ai vu un film légèrement meilleur que ce que j’en attendais ! Oh, je ne veux pas trop en faire et le survendre : ça reste un film américain de gros budget qui a pour but de nous montrer des scènes d’action bien foutues en dépit de toute crédibilité. Après tout, c’est un film américain avec Chris Pratt dans le premier rôle ! Il y a bien sûr un air de famille avec Edge of Tomorrow, mais ça ne m’a pas tant dérangé que ça, car l’histoire est très différente tout de même. Difficile de ne pas y penser quand on parle de guerre et de SF, c’est tout.

Amazon Prime Video dévoile les premières images du film "The Tomorrow War" avec Chris Pratt (vidéo) - Le Zapping du PAFM’enfin, franchement, j’ai eu une surprise vers la fin du troisième quart du film que j’aurais dû voir venir (peut-être en étant plus concentré ?) et qui fait que je trouve l’ensemble plutôt bien écrit et efficace. Avant ça, le scénario est quand même pas mal du tout, avec des scènes qui vraiment donnaient envie de garder les yeux scotchés sur l’écran une fois balancés dans le futur – un plongeon accrocheur, je dois dire.

it only takes one spark — celoewe: Yvonne Strahovski - The battle for our...

Ouais, inutile de préciser que sur 2h30 de film, il y a des longueurs, surtout que la fin est différente de ce que j’imaginais, qu’on met bien quarante à quarante-cinq minutes à tout mettre en place et que le générique de fin est finalement assez court à savourer (la musique est top), mais ça passait bien puisque j’avais autre chose à faire. Au cinéma, ça aurait pu le faire aussi, d’ailleurs, même si les longueurs auraient été plus désagréables, surtout tout seul.

Les effets spéciaux sont en revanche à la hauteur de ce que j’en attendais et j’ai surtout aimé le fait que le film ne lésinait pas trop sur l’ennemi à abattre. Il y a une certaine impatience à découvrir cet ennemi, mais c’est une réussite qui fait presque basculer certaines scènes dans le film d’horreur. Bon, ça reste basique, mais c’est un ennemi à la hauteur ! Vraiment, j’ai accroché à ce qu’ils en ont fait et ça m’a donné envie d’écrire cet article pour vous conseiller le film tout de suite – mais je n’ai pas envie de vous spoiler non plus son look. Allez, je mets une photo à la toute fin de l’article, photo qui ne révèle quasiment rien en plus, mais voilà, on ne sait jamais, si ça en motive certains 😉

The Tomorrow War | UncrateD’accord, si je l’écris autrement : c’est un bon gros film d’action qui passait très bien sur ma soirée à vouloir regarder de la science-fiction. En plus, le casting est quand même super chouette, avec des actrices qui viennent toutes du monde des séries – Chuck, Glow et… The Rookie ? Purée, j’ai mis du temps à resituer qu’il s’agissait de Rachel. Au-delà du casting, il est sympathique à voir aussi pour son début qui se passe en pleine coupe du monde de football, parce que ça nous fait un clin d’œil en plein Euro. Il ne pouvait aussi pas mieux tomber dans l’actualité, je crois.

Bref, si vous cherchez un film qui vous divertira vraiment en ce samedi, que vous voulez une bonne aventure SF capable de titiller vos envies de fanfictions et que vous n’avez pas envie de trop réfléchir, The Tomorrow War est fait pour vous. Je ne peux pas le vendre autrement que ça : j’ai passé un excellent moment devant, mais je sais bien que ce ne sera pas non plus le film de l’année. Quoique, dans son genre, peut-être ?

Allez, comme promis, on termine avec une petite photo de l’ennemi de cette guerre futuriste :

https://www.ecranlarge.com/media/cache/637x637/uploads/image/001/382/the-tomorrow-war-photo-1382562.JPG