Deux films d’horreur et un coup de cœur

Salut les cinéphiles,

J’ai passé le seuil de la porte de chez moi à 23h43, mais je me suis dit qu’avant de faire quoique ce soit, il pourrait être très marrant de tenter d’écrire mon article avant minuit. Genre, WordPress va me laisser faire, vous savez. Au-delà de WordPress, le vrai problème, c’est que le mercredi, on parle cinéma… et que ce mercredi, je ne sais absolument pas de quoi vous parler car je ne suis pas allé au cinéma cette semaine, j’avais d’autres choses à faire.

Prime Video: The BrideBon, j’ai vu des films quand même je vous rassure, il y a un sujet pour cet article, mais ça n’a pas été un franc succès tout du long. Franchement, j’ai regardé The Bride sur Amazon Prime Video hier… et ne vous imposez pas ça ?

C’était drôle à voir entre amis (et encore), mais c’est vraiment un film d’horreur raté alors que le concept était là pour proposer un film qui vaille le détour. Les concepts ne font pas tout, je le sais déjà avec les séries de toute manière, mais là, rien n’allait sur ce film qui enchaîne dans sa dernière demi-heure un tas de twists et rebondissements pas franchement lisibles ou crédibles. Ajoutons à ça des acteurs peu convaincants – du moins en VF, ça ne doit pas aider ? – et des effets spéciaux aussi cheap que ce que je pouvais faire quand j’étais au lycée (j’exagère à peine !), et ça devrait vous passer l’envie de vous la faire cette mariée.

Critique] Simetierre (2019)Simetierre est une valeur plus sûre quand il s’agit d’horreur. Je triche un peu car je l’ai vu avant mon départ de vendredi dernier, mais c’était un film d’horreur plutôt réussi. Encore une fois, je m’autospoile tout seul avec mon enfance : je n’avais jamais vu le film et je pensais avoir tout oublié de ma lecture du livre, mais non, tout m’est revenu assez vite.

Après, ce n’est pas non plus un délice d’inédit et d’invention dans le genre ; on est sur un Stephen King qui ne se foule pas avec un voisin vieux un peu chelou et mystérieux, une famille ordinaire pas si ordinaire dans ses traumas, un animal flippant et une gamine qui va fasciner bien malgré elle. L’actrice a géré le rôle, cela dit, et l’histoire est efficace. Pour une fois, l’adaptation n’est pas trop ratée, même si elle a ses limites, quoi.

Great Freedom en DVD : Great Freedom DVD - AlloCinéFinalement, mon coup de cœur est venu d’ailleurs cette semaine : j’ai pu voir l’interminable film Great Freedom. Vous aurez compris que si je dis qu’il est interminable, c’est que l’on sent passer les deux heures : la chronologie du film est éclatée au sol, avec des passages d’une époque à l’autre qui nous force à reconstituer l’aventure du héros de cette histoire. Encore une fois, je ne vois pas trop l’intérêt, un ordre linéaire et des plans moins longs auraient fait l’affaire.

L’histoire ? Celle d’un homme arrêté pour homosexualité à l’époque où c’était encore interdit dans l’Allemagne d’après-guerre. Le film propose une critique sociale acerbe sur le fameux (ou pas, ça dépend de votre culture sur le sujet) article 175 qui condamnait donc les homosexuels à une vie en prison. La peine est courte bien sûr, mais il est facile de revenir en prison à peine sorti…

Hans, c’est le nom de notre héros, est dans ce cas : il enchaîne les séjours en prison, et sa vie n’est pas tendre quand il est aussi souvent mis en cellule d’isolement à cause de son caractère. Cela ne l’empêche pas de se lier d’amitié avec un co-détenu, et d’amour avec un autre. Du moins, au début. Je ne vais pas trop en dire, mais en tout cas, le film était assez magnifique.

Les acteurs y sont impressionnants, le commentaire qui est proposé en creux assez glaçant et tout fonctionne merveilleusement bien, jusqu’à la BO de la dernière scène. Ah bordel le générique de fin est marquant d’ailleurs, de même que la dernière scène. Je la sentais venir, mais ça n’a pas empêché le fait que ça remue. C’est comme ça.

Bref, regardez ce film si vous en avez l’occasion, il est très réussi ! De toute manière, pas pour rien qu’il a autant de récompenses…

 

Le Secret de la Cité Perdue : vraiment pas incontournable, mais fun

Salut les cinéphiles,

Si vous êtes lecteur du blog principalement pour les critiques (express ou non) de films et de ce que je prends le temps d’aller voir au cinéma, vous aurez probablement remarqué que je n’ai pas posté d’article sur les films mercredi dernier. Je débarque donc aujourd’hui pour réparer cette grossière injustice.

Il y a eu deux semaines un peu moins passionnantes côté cinéma, je dois dire, alors je suis de nouveau plutôt bon public. Quand j’ai vu débarquer un film avec comme têtes d’affiche Sandra Bullock et Daniel Radcliffe (sachez que ce sont les deux acteurs mis en avant à Bercy, allez savoir pourquoi, car Radcliffe n’est pas le personnage principal), je me suis dit que ça allait forcément me convenir. Le genre n’est pourtant pas mon préféré, avec un côté aventures couplé à de la comédie romantique lourde… pas du tout mon délire.

Simple mais efficace

Et pourtant, Le Secret de la Cité Perdue est un film qui a su me convaincre. Les acteurs sont tous excellents – mention spéciale pour Brad Pitt avec qui je suis presque prêt à me réconcilier après ce petit rôle amusant – et réussissent à faire passer l’humour délirant de ce film.

L’histoire est on ne peut plus simple : une auteure de romances d’aventures (une sorte d’Indiana Jones, à tendance un brin porno, forcément, et mettant en scène une héroïne) est en mal d’inspiration et traverse une difficile crise de la quarantaine, blasée par le mannequin posant sur les couvertures de ses livres. Elle entame une dernière tournée de promotion… mais tout va changer lorsqu’elle se retrouve embarquée bien malgré elle dans une aventure digne de ses romans.

Vous voyez : ça ne casse pas trois pattes à un canard et ça n’invente vraiment rien. Et pourtant, la mayonnaise prend grâce aux acteurs et au scénario un chouïa moderne. Ce que j’ai particulièrement apprécié est que l’humour n’est que rarement très lourd durant le film (bon, les sangsues, c’était attendu et pas dingue quoi, même si Channing Tatum – ou sa doublure ? – reste joli à voir, d’accord). On reste sur tous les clichés du genre et tous les problèmes qui vont avec, mais ça se laisse regarder. Ou alors, j’étais en manque de film et celui-ci était suffisant pour me sortir de ma torpeur.

Un divertissement sans prise de tête 

Je commence à me poser des questions : je ne regardais vraiment aucun film il n’y a pas si longtemps, et je n’aimais rien… Et maintenant, je vais toutes les semaines au cinéma et je suis bon public face à tout ce que je vois ? En plus, celui-ci est répétitif après Uncharted qui, l’air de rien, était quelque peu dans le même genre… mais non, vraiment j’ai passé un bon moment.

Après, on ne va pas se mentir, c’est surtout venu du fait que j’ai trouvé que c’était une comédie efficace dans l’écriture des répliques du duo principal et dans le rythme. Je ne me suis pas ennuyé pendant ces deux heures et j’ai rigolé – vraiment rigolé – à plusieurs reprises face aux situations proposées ou aux répliques.

Le film n’est pas incontournable et ne marquera pas les esprits pour longtemps, mais ce n’est pas son ambition non plus. Si vous souhaitez rire et passer un bon moment de cinéma, ce peut être une bonne occasion. En plus, les cinq acteurs qui portent le film apportent tous une énergie différente et efficace. Daniel Radcliffe s’éclate dans un rôle de méchant qui est surtout capricieux et colérique, et ça fait du bien de voir qu’il a réussi à se débarrasser complètement de l’image du rôle qui nous l’a tous fait connaître (ou presque).

Tout n’est pas aussi rose que la combi de l’héroïne 

Son plus gros défaut ? Sous couvert de féminisme grâce à son personnage principal, on est quand même encore sur un film gros budget avec trois têtes d’affiches masculines sur quatre et la conclusion n’est pas du tout convaincante du côté de l’évolution logique des personnages. M’enfin, j’imagine qu’on ne vient pas voir ce genre de film pour la logique ?

Un autre défaut plus attendu et moins surprenant : tout était dans la bande-annonce, ou presque. Pour une fois, je l’avais vue au cinéma et franchement ça m’a cassé quelques surprises du film parce que j’attendais certains moments. Cependant, ce n’est pas si grave sur ce genre de film, et en plus, je n’avais vu la bande annonce qu’une fois. Ça me confirme que c’est pas mal d’être le relou qui arrive quinze minutes après l’horaire de début de séance, histoire de ne pas voir les bandes-annonces. Dire que j’adorais ça à une époque où on ne nous montrait pas tous les films.

Pour en revenir au film d’aujourd’hui, il y a tout de même quelques gags qui ne sont pas dans la bande-annonce et je ne l’avais vue qu’une fois, ce qui fait que j’ai eu quelques surprises. Par rapport à l’idée préconçue que j’en avais où la lourdeur l’emporterait inévitablement, ce n’était pas ce que j’en attendais en tout cas, et j’ai eu l’occasion de beaucoup rire, ça me convient très bien comme ça… Bonne séance de cinéma !

 

Mon avis sur Les Secrets de Dumbledore

L'affiche officielle met en avant Poudlard et le phénix - Les Animaux Fantastiques : Les Secrets de Dumbledore (actualité)

Salut les cinéphiles,

On se retrouve aujourd’hui pour un article 500 mots qui va évoquer Les Animaux Fantastiques Les Secrets de Dumbledore (ce titre, sérieux, toujours plus long). Vous vous en doutez, ça va largement dépasser les 500 mots, d’ailleurs. Déjà hier, pour le résumé des premiers volets, je n’ai pas pu m’empêcher d’écrire 1000 mots, alors là…

Je reprends la forme de la liste parce que c’est toujours plus simple à écrire et que j’ai peur d’oublier des choses autrement – au moins, avec ce format, je peux ajouter au fur et à mesure. J’ai écrit tout un mémoire sur les listes, j’ai le droit. Bref, attention, il y aura en revanche beaucoup de spoilers ci-dessous !

Ce qui n’allait pas :

– La bande-annonce qui propose les derniers plans du film ??? Vraiment, je vous jure, ça n’a aucun sens de faire des bande-annonces comme ça.

– Les portoloins ne fonctionnent pas sur demande, bordel. Ils sont censés être programmés à des heures précises, pas s’activer quand on en a besoin ? Pourquoi les portoloins sont-ils traités de la même manière qu’un personnage qui transplane ? fantastic beasts and how to catch them – Les animaux fantastiques 2 – Les crimes de Grindelwald – paris – affiche Thesee Dragonneau – Leta Lestrange – Zoe Kravitz – Callum Turner – Branchés CulturePourquoi ça ne choque personne que Jacob sorte d’une cheminée fonctionnant à la poudre de cheminette après avoir utilisé un portoloin en disant qu’il est habitué ? WTF.

– Après un second volet qui tournait énormément autour de Leta Lestrange, celle-ci est complètement absente du film. Je sais bien qu’elle est morte et que ça peut donc paraître logique… mais elle aurait dû être présente pour le deuil de Theseus et de Newt ? Genre, j’adore les deux frères, mais elle est l’amour de la vie de ces deux-là et ils ne semblent pas particulièrement en deuil ? Certes, ils la mentionnent à un moment… mais ça semble être une histoire ancienne. Combien de temps s’est-il déroulé entre les deux films pour en arriver à une telle situation ?

– Par rapport aux livres Harry Potter, beaucoup de choses. Je sais bien que JK Rowling voulait que ces films soient une extension du Wizarding World et pas une séquelle ou une préquelle, m’enfin, si tu fais ça, tu laisses de côté les personnages de la saga principale. Sinon, ça n’a pas de sens ; et c’est ce qu’il se passe ici : on continue sur une McGonagall à l’âge assez flou et à l’omniprésence dérangeante pour Poudlard.7 Ways The Next Fantastic Beasts Film Can Turn Around The Franchise – Page 4 Cela donne l’impression qu’elle et Dumbledore font partie des murs, et qu’il n’y a pas d’autres professeurs (Flitwick est pourtant plus vieux ?). Le pire de tout ? J’avais déjà tiqué à la fin du deux, mais là, on a quand même Jacob qui ENTRE à l’intérieur de Poudlard et parle aux élèves. Un moldu dans Poudlard ? Faudrait voir à pas abuser peut-être. J’imagine d’ici l’AVC d’Hermione si elle savait que JK Rowling trouve ça normal de nous montrer des personnages qui transplanent et des moldus dans Poudlard. Peut-on fournir un exemplaire de L’histoire de la magie à Rowling svp ? Parce que là, ce n’est plus une extension de l’univers, c’est une contradiction de l’univers.

– Une organisation internationale des sorciers ? OK, on sait que ça existe. Mais depuis quand a-t-on quelqu’un à sa tête, élu ? Genre, en sept tomes d’Harry Potter personne n’a songé bon d’organiser une telle élection ? Voldemort a convoité le Ministère, mais pas ça ? Bizarre, non ? Peut-être que la suite nous expliquera qu’ils ont perdu du pouvoir avec le temps, mais bizarre.

– Newt diffusé à travers le monde, mais loin d’être une star dans le monde de la magie quelques années plus tard, c’est très étonnant également. Pourquoi personne ne parle de Newt ou Jacob dans les livres ? Pourquoi personne ne fait appel à ces familles pour l’Ordre du Phénix ? Que sont devenus les Dragonneau ?

Les Animaux fantastiques 3 : Les Secrets de Dumbledore s'offre 18 nouvelles affiches - Superpouvoir.com– Après, ce n’est rien à côté de Dumbledore ! On nous révèle ici qu’une créature magique l’a désigné comme un leader naturel pour le monde de la magie. C’est une créature rare et ça paraît un accomplissement suffisamment incroyable – surtout que retransmis à travers le monde ?? – pour figurer, au hasard, sur sa carte Chocogrenouille ? Ce sont des détails bien sûr, mais c’est frustrant.

– Beaucoup de blabla pour rien ? J’étais vraiment déçu : on nous fait tout un film sur les élections, avec la nécessité de voter… pour que le vote soit finalement à la clameur de la foule qui crie. Bon, l’élection est court-circuité par l’apparition d’un animal capable de départager les candidats, d’accord, mais de là à ce que tous les partisans politiques abandonnent leurs idéaux pour Grindelwald ? Qu’ils le laissent torturer un Moldu devant eux ? Que le monde entier reste impassible à la résurrection d’un animal-zombie ??? Déroutant. Dans le même genre, les partisans de Grindelwald disparaissent complètement sans qu’on ne les voie s’enfuir au moment de sa disgrâce. Etonnant.

Jacob et Queenie | Les animaux fantastiques, Animaux fantastiques, Animaux– Jacob et Queenie se marient à la fin du film. C’est une scène mignonne et tout, je ne dis pas, mais c’est illégal ? Il aurait été bon de consacrer au moins une réplique pour nous expliquer comment le mariage était finalement possible aux Etats-Unis entre un No-Maj et une sorcière. Puis, Tina a toujours été présentée comme contre l’union de sa sœur à Jacob, mais là, elle débarque toute souriante au mariage ?

– Sinon, quel enfer : LA MAGIE N’ALLAIT PAS. Qu’est-ce que c’est que cette histoire de se battre dans un monde parallèle à travers une goutte d’eau et des vitres ? Autant j’ai adoré le sortilège qui enferme un type dans un mur (ça aurait été pratique parfois), autant je ne comprends pas le duel Credence/Dumbledore en plein centre-ville ou même Dumbledore/Grindelwald à la fin. Certes, c’est pratique de pouvoir détruire une ville et de nous dire ensuite que non, ça se passait dans une sorte de monde parallèle ; autant j’aimerais qu’on me l’explique. Hâte de lire le script (sortie prévue en juillet) pour savoir de quoi il en retourne ou, en tout cas, comment ce qu’on a vu est écrit pour, peut-être, comprendre un peu mieux.

Ce que j’aurais aimé voir :

Les Animaux fantastiques 3 : Les Secrets de Dumbledore s'offre une nouvelle bande-annonce (en VF et VOST) - Superpouvoir.com
Une petite réplique sur le changement de visage – on est dans le monde de la magie, ça se justifie tellement facile – aurait été bienvenue quand même !

– Des flashbacks. Enregistrez cet article quelque part, je ne dis JAMAIS ça. Je trouve simplement que JK Rowling s’en tire trop bien pour ne pas montrer le couple gay qui est pourtant au cœur de cette saga : Dumbledore et Grindelwald. C’était génial d’avoir ENFIN l’information révélée, mais du coup, ça manque parfois de réaction. Personne ne relève ou ne dit rien quand Dumbledore dit avoir été amoureux du mage noir ? Newt le sait déjà, allez savoir pourquoi, Theseus reste mono-expression et l’info finit par être noyée dans un flot d’autres émotions. Un peu dommage de ne pas en savoir plus sur ce couple… Et pas sûr que ça soit beaucoup plus développé par la suite dans les films suivants, s’ils voient finalement le jour. Concrètement, je ne sais pas si c’est tout à fait nécessaire au point où on en est (j’ai envie de les voir, mais l’histoire peut se suffire à elle-même).

https://www.hitc.com/static/uploads/2022/04/secrets-of-dumbledore-credence-scaled.jpg
Par contre, y a vraiment un problème avec les cheveux d’Ezra dans cette saga et JK Rowling veut nous faire passer un message sur les longs cheveux noirs à tendance gras pour créer des personnages ambivalents. Non ?

– Des flashbacks. Encore ? Il n’y a pas que Grindelwald et Albus qui sont mis de côté par le script ; il y a aussi Abelforth. Genre, qu’est-ce que c’est que cette information qu’il est tombé amoureux d’une fille ensuite bannie du village ? A priori, c’est une sorcière en plus, donc comment et pourquoi la bannir ? Et comment se retrouve-t-elle dans le bateau où se trouvait aussi Corvus Lestrange ? Albus dit à Credence qu’ils ignoraient son existence, mais ensuite Credence demande à son père s’il pensait à lui ? Comment la communication entre les miroirs a-t-elle pu se mettre en place ? Elle est très sympa, mais c’est étrange, non ? En fait, bon, soyons honnêtes, j’aurais aimé lire un livre. Une fois de plus, je trouve que les films donnent l’impression d’être une adaptation d’un roman, avec des coupes… sauf que ce n’est pas le cas.

Fantastic Beasts 3 - What happened to Tina Goldstein?– Plus de Tina ? Autant je ne suis pas pour le fait d’avoir des personnages exploités quand ils ne servent à rien, autant j’aurais aimé la voir un peu plus que trente secondes. L’excuse trouvée pour justifier au départ du film fonctionnait bien, mais bon, pour le reste… J’ai trouvé quelque peu abusé le fait qu’on puisse la voir observer la cérémonie politique sans pour autant s’en mêler. La voir débarquer avec la valise pendant la cérémonie aurait été bien plus fort comme image, et je ne peux m’empêcher de penser que ça a été envisagé un moment vu le montage qui est fait. L’actrice aurait eu un Covid assez violent, peut-être que tout s’explique.

Fantastic Animals 3″: reveal scene of the blood pact between Dumbledore and Grindelwald - Pledge Times– Le pacte du sang est brisé, mais l’explication me paraît assez fade. Cela n’aurait pris qu’une ligne de nous dire qu’il s’est brisé parce que Grindelwald s’attaquait au sang de Dumbledore. De toute manière, le fonctionnement du pacte reste trop flou : il s’attaque au bras de Dumbledore parce qu’il l’a sur lui… mais qu’en est-il de Grindelwald quand c’est comme ça ? Non, parce que bon, envoyer Credence tuer Dumbledore, c’est déjà vouloir s’attaquer à celui-ci, non ?

Ce qui allait :

– Le jeu des acteurs, évidemment, c’est toujours un plaisir de les retrouver – et le remplacement de Grindelwald, on s’y fait… même s’il n’est pas du tout annoncé dans le film, ce qui peut dérouter si on vit dans une grotte. Je veux dire, ça coûtait rien de redonner plus rapidement son nom dans la première scène.

Fantastic Beasts 3 Featurette explore l'héritage de Poudlard - Avresco– La musique est parfaitement exploitée tout au long du film et, bon, entendre les thèmes des Harry Potter quand on revient à Poudlard, ça fonctionne toujours aussi bien. Revenir à Poudlard aussi (dire que j’ai marché dans cette Grande Salle !). Ceci étant dit, c’est bien la seule réussite technique du film : pour tout le reste, on est sur un film assez peu ambitieux dans les techniques filmiques.

– Le rythme du film : on sent que JK Rowling n’est plus seule à l’écriture. Sa plume est toujours là, on l’entend dans les répliques, vraiment, mais on a enfin affaire à un film qui paraît moins être à « chapitre », de manière hachée, et plus à un film fluide, avec des transitions réussies entre les différentes parties. Fantastic Beasts 3 obtient une date de sortie en Chine - SirdCela le rend beaucoup plus agréable à regarder.

– La scène où l’on retrouve Newt pour la première fois est géniale – et c’est à peu près ce que j’en attendais quand on m’a annoncé une trilogie sur ce personnage. J’aimerais avoir plus de scènes comme celle-ci, même si dans ce film encore, les animaux fantastiques sont suffisamment présents pour que l’on voit Newt en tant que Magizoologist un certain nombre de fois. Et puis, cette petite danse avec son frère pour éviter de se faire bouffer, c’était assez magique tout de même.

La deuxième bande-annonce de Fantastic Beasts 3 a été retardée - Mopays.com

– Le point précédent me fait penser que ce qui m’a beaucoup plu, c’était l’humour. Il passe très bien, avec les bonnes doses à chaque fois, que ça vienne de Newt ou de Jacob, j’ai bien ri.

– Nous avons affaire à un film à message, et c’est une bonne chose : les répliques de Dumbledore sont tout de même un vrai plus, avec une valeur ajoutée non négligeable en période électorale. Bon, bien sûr, c’est sans surprise et ça surfe sur les mêmes valeurs que ce que pouvait proposer la saga d’origine, mais je n’en demande pas plus de toute manière !

https://www.melty.fr/wp-content/uploads/meltyfr/2022/04/ezra-miller-fantastic-beasts-3-poster-328x410.jpeg

– J’ai longtemps parlé des incohérences entre les films et les livres d’origine, mais tout de même, cette nouvelle saga reste bien cohérente d’un film à l’autre. De même, JK Rowlilng répare un certain nombre de problèmes de cohérence du deuxième film, notamment en ce qui concerne le personnage de Credence/Aurelius Dumbledore. Je suis bien content d’apprendre qu’il n’est pas un énième frère caché ; je suis content de voir Dumbledore assumer qu’il était amoureux et je suis content de voir une scène où Dumbledore évoque directement ce qui est arrivé à Ariana… Cela reste des secrets de polichinelle par contre : il y a bien longtemps qu’on connaissait ses secrets et sa tendance à se mêler de géopolitique dans l’ombre.

– Certains détails passent inaperçus, mais j’aime ce genre de clin d’œil : le sort qui multiplie les objets comme dans Gringotts, le livre préféré d’Hagrid qui s’en prend à quelques sympathisants de Grindelwald, l’élève roux dans Poudlard qui est probablement un ancêtre Weasley ou l’évident match de Quidditch faisant référence à Harry et Draco, ça m’a fait sourire. Rien d’exceptionnel ou crédible, mais plaisant.

Fantastic Beasts 3: Why Did Dumbledore Give Jacob a Wand? | POPSUGAR Entertainment– Le personnage de Jacob est génial, et je l’aime beaucoup. Ce n’était pas une surprise, mais je voulais le dire. Le peu que j’avais aperçu avant le film était la baguette qu’on lui donne et qui m’avait fait péter un câble dans un cinéma avant un film qui n’avait rien à voir. J’aime finalement beaucoup l’idée d’une baguette sans cœur, pour simplement faire illusion et tromper certaines défenses magiques en faisant passer pour Jacob pour un sorcier. New Fantastic Beasts 3 Image Reveals Theseus and Newt ScamanderCela nous montre aussi que Dumbledore est vraiment cinglé à laisser un Moldu prendre tant de risques.

-J’étais plus surpris par la présence de Theseus, que j’ai adoré cette fois-ci, ou par Lally qui trouve très vite sa place dans l’équipe. D’ailleurs, je tiens à préciser que je n’ai pas fait le rapprochement, mais Lally avait déjà un rôle très secondaire dans le 2 : elle demandait à Nicolas Flamel d’aller au Père Lachaise. Non, vraiment, ce deuxième volet est super loin ! Et les personnages de ce film sont super sympathiques, ça donne envie de retourner le voir pour passer plus de temps avec eux (à part peut-être l’assistante, parce que j’ai trop de peine pour elle). Fantastic Beasts 3 Releases 18 Posters Of New & Returning CharactersOn note aussi qu’ils s’inscrivent bien dans un contexte historique compliqué, car on s’approche de plus en plus de la seconde guerre mondiale (prévue pour être la conclusion de la saga, avec Grindelwald arrêté en 45 par Dumbledore dans les livres – mais eh, faut se détacher des livres parait-il !).

– De même, l’utilisation des animaux fantastiques m’a paru plus convaincante dans ce film. Peut-être que c’est parce qu’on les connaît déjà et qu’on voit certains trucs arriver (genre Pickett qui va sortir de sa cellule ou le Niffleur – il s’appelle Teddy ! – qui préfère attraper les pièces), mais j’ai beaucoup aimé.

Et vous ?

Besoin d’un résumé des Animaux Fantastiques et des Crimes de Grindelwald ?

L'affiche officielle met en avant Poudlard et le phénix - Les Animaux Fantastiques : Les Secrets de Dumbledore (actualité)Salut les cinéphiles,

En ce mercredi, Les Animaux Fantastiques : Les Secrets de Dumbledore sort au cinéma.

Et si le titre nous confirme bien que cette nouvelle saga n’a quand même pas grand-chose à voir avec Newt Scamander/Norbert Dragonneau et tout à voir avec Dumbledore/Grindelwald, je dois bien vous annoncer tout de suite que j’ai adoré ce troisième volet.

Je nuance immédiatement : il est meilleur que les deux premiers, mais tout de même plein d’innombrables défauts, à commencer par un manque de cohérence avec le matériel d’origine, la saga Harry Potter.

Vous passerez quand même un bon moment en allant le voir… si vous vous souvenez des premiers.

Des reports incessants

Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald [Edizione: Regno Unito] [Import]: Amazon.fr: DVD et Blu-rayEt là, ça commence à blesser. Alors que les films devaient sortir à deux ans d’écart, cela fait quasiment quatre ans que Les Crimes de Grindelwald a été diffusé en salle. Bien sûr, il y a de bonnes excuses (ou pas) pour cela : le covid, principalement, mais aussi le scénariste des films Harry Potter embauché pour aider JK Rowling à écrire un film plutôt qu’un roman (un gros problème de rythme dans les premiers), les propos transphobes de JK Rowling, les acteurs du film qui critiquent ces problèmes et enfin les scandales autour de Johnny Depp, qui a finalement perdu le rôle de Grindelwald.

L’ironie du sort veut que son procès pour diffamation contre Amber Heard commence au moment de la sortie de ce troisième film… mais bon, il était peut-être temps d’arrêter de décaler la sortie.

Toujours est-il qu’au milieu de tout ça, vous êtes peut-être perdus et avez besoin d’un résumé pour vous rappeler où on en était, surtout que vous allez probablement lire que ce troisième volet est meilleur, donnant envie de s’y remettre.

Voilà donc dans cet article les informations essentielles dont il faut se souvenir, personnage par personnage, point par point ! Je regrette de ne pas l’avoir écrit avant : hier soir, juste avant le début du film, les gens derrière moi m’ont demandé un récap… J’ai fait le brouillon de l’article dans ma tête comme ça, mais c’est frustrant de ne pas avoir fait ma pub. N’hésitez pas à la faire pour moi, vous me connaissez :’)

Le résumé par personnage

Revealed: The Fantastic Beasts: Secrets of Dumbledore posters | Wizarding WorldNewt/Norbert est magizoologiste, c’est-à-dire qu’il s’occupe d’animaux fantastiques, les étudie et écrit des livres sur eux. Il s’est fait une bonne réputation grâce à son dernier bouquin. Proche de Dumbledore, il est embarqué par celui-ci dans une mission qui le rapproche sans cesse de la lutte contre Grindelwald. Il emmène avec lui ses animaux fantastiques dans sa valise magique qui ne le quitte jamais, à commencer par le Niffleur (un animal attiré par l’or) et Pickett (un Botruc, sorte de brindille connue pour être capable de crocheter les serrures)… mais il embarque aussi parfois son frère, Thésée/Theseus, avec qui il a une relation complexe (on en reparle plus bas), et Jacob, son… meilleur ami ?

Jacob est un moldu qui n’avait rien demandé (à part ouvrir sa boulangerie) mais s’est retrouvé embarqué par Newt dans une chasse aux animaux fantastiques en plein New-York.Why we can't help but root for Jacob and Queenie | Wizarding World Cela lui permet de faire la rencontre de Queenie, dont il tombe amoureux très rapidement. L’amour entre sorcière et moldu est toutefois interdit aux Etats-Unis, ce qui pose problème pour leur couple.

Les Animaux Fantastiques 2" : il faut que l'on parle des révélations finales
Bien sûr, l’acteur a changé pour ce troisième volet, et c’est un peu dommage que rien ne soit envisagé pour expliquer ce changement de visage dans les films.

Queenie est une sorcière legilimens : elle est capable de lire les pensées des autres, ce qui lui donne un côté loufoque et une réputation de folle qui peut souvent la blesser. Malgré sa capacité à lire les pensées, elle se laisse convaincre par le discours de Grindelwald : celui-ci jure qu’il ne veut pas de mal et n’a que des bonnes intentions. Il insiste notamment sur le fait qu’il souhaite la paix et l’amour, ce que les Moldus ne peuvent permettre : dans Les Crimes de Grindelwald, il utilise sa capacité à voir des images de l’avenir pour parler de bombes nucléaires et de la folie des Moldus. C’était là toute la force du film : son discours d’extrême était parfaitement rôdé.

Grindelwald est donc plutôt en position de force au début du troisième film. Il est toujours recherché internationalement comme criminel et meurtrier, bien sûr, mais il a de plus en plus d’adeptes prêts à tout pour lui. Fantastic Beasts 2': Credence Barebone Twist Explained – The Hollywood ReporterParmi ceux-ci, il y a Credence/Croyance.

– Ce dernier décide en effet de laisser de côté Nagini (qui est une Maledictus destinée à se transformer définitivement en serpent… de Voldemort) et Paris, afin de faire confiance à Grindelwald, qui s’occupe à nouveau de lui. Grindelwald y voit son intérêt : il affirme à Credence qu’il est Aurelius, le frère caché d’Albus Dumbledore, puisque le phénix de la famille Dumbledore est venu à lui.

Fantastic Animals 3″: reveal scene of the blood pact between Dumbledore and Grindelwald - Pledge TimesSi ça intéresse tant Grindelwald, c’est aussi parce qu’il souhaite que Credence tue Dumbledore. Le mage noir ne peut en effet s’en charger lui-même : il a passé un pacte de sang avec Dumbledore, de manière à s’assurer protection mutuelle. Quand ils étaient jeunes, ils étaient en effet des amis très, très proches (bon, JK Rowling a dit qu’ils étaient amoureux, hein, mais elle peine à nous le montrer dans les deux premiers films…) et ont passé un pacte, contenu à présent dans un collier. Credence, lui, a les pouvoirs de tuer Dumbledore : c’est l’un des plus vieux Obscurial connu dans le monde de la magie – un Obscurial étant une manifestation magique des pouvoirs d’un sorcier les ayant réprimés trop longtemps, une sorte de jumeau maléfique destructeur et tuant son hôte.

Fantastic Beasts Fan-theory regarding Credence and Tina : r/FantasticBeastsCredence était également proche de Tina, qui l’avait pris en affection lorsqu’il était dans un orphelinat anti-sorciers… Mais bon, ça n’aura pas tellement pas d’impact pour la suite.

Voilà pour le tour des principales choses à se rappeler avant ce troisième film, je pense. Bien sûr, je laisse de côté des aspects importants, mais bon, c’est à peu près tout ce qui me vient comme essentiel à la compréhension des Secrets de Dumbledore.

Les Animaux Fantastiques 2" : une suite sombre qui n'hésite pas à choquerJ’y ajoute tout de même le mystère qui était au cœur du deux : celui de la famille Lestrange. Leta Lestrange, grand-tante (par alliance) de Bellatrix (Black, avant de se marier à un Lestrange), mais surtout amour de jeunesse de Newt et fiancée de Thésée (je vous avais bien dit qu’ils avaient une relation complexe un peu), a ainsi révélé qu’elle avait tué par accident son frère, Corvus, en l’échangeant dans un bateau en direction des Etats-Unis avec… Credence. Oui, un Dumbledore et un Lestrange auraient dû arriver le même jour aux Etats-Unis, croyez-y ou non. Animaux Fantastiques 2 : une promotion axée autour de Yusuf KamaSon grand demi-frère, Yusuf Kama, semble la croire et comprend qu’il ne peut plus venger sa mère en tuant Corvus (pour blesser son père). Leta, elle, se sacrifie pour permettre à Newt et Thésée de s’enfuir face à Grindelwald, leur adressant un dernier « Je t’aime » (mais à qui parlait-elle ? Mystère).

Fantastic Beasts: The Secrets of Dumbledore (2022) - IMDbD’autres choses pourraient aussi être ajoutées à ce résumé, notamment en ce qui concerne les livres et l’histoire familiale de Dumbledore qui a aussi une sœur, Ariana, morte très jeune… mais c’est réexpliqué dans le film, ne vous inquiétez pas, et je trouve que cet article est déjà bien long !

Voir aussi :

Les Animaux fantastiques : récap express & review du premier film

Les Crimes de Grindelwald

Les Mondes Magiques Harry Potter & Les Animaux fantastiques

La Magie du Cinéma #4 : Les Crimes de Grindelwald

Bon film à tous !