Cinq séries à savourer cet été (Dix ans du TFSA)

Salut les sériephiles,

Aujourd’hui (si WordPress veut bien me publier à temps), le TFSA fête sa dixième année. Alors certes, cela fait une petite année qu’il s’est essoufflé faute de participants, mais Gaëlle a eu l’excellente idée de nous proposer de réécrire un article pour fêter ça et remercier Tequi du nombre d’années à nous proposer des thèmes chaque semaine. Moi, ça me manque en plus, ça fait un moment que je me dis qu’il faut que je retourne piocher dans certains thèmes…

Et le thème du jour est d’ailleurs celui du tout premier TFSA : les séries que l’on souhaite découvrir durant l’été ! Pas évident dans mon cas. Je suis tellement en retard partout…

  1. Severance

Je ne sais pas grand-chose de la série, mais je sais déjà que j’ai envie de la découvrir pour son casting incroyable et le nombre tout aussi incroyable de retours positifs que j’en ai eu. Le synopsis est intriguant, j’ai bien compris que ça allait être aussi dingue que certaines de mes séries préférées concernant le suspense et les théories à faire… C’est totalement pour moi. Bref, je vais profiter de l’été pour la rattraper. Oui, parce que c’est loin d’être une série d’été par contre, elle a été diffusée en février dernier.

  1. Uncoupled

J’adore Neil Patrick Harris, alors je suis très curieux de voir ce que donnera cette série. Difficile de le dissocier de Barney, surtout que la bande-annonce que j’ai pu voir de la série me donne vraiment l’impression d’un Barney homosexuel qui va aller draguer tout ce qui bouge. La série débarquera sur Netflix fin juillet, je suis curieux de voir ce qu’elle donnera. J’espère trouver du temps pour quelques épisodes.

  1. Loot

Découverte par hasard sur Twitter, la série me dit bien rien que pour son actrice principale qui m’a fait mourir de rire plus d’une fois dans The Good Place. Il s’agit encore d’une série Apple +, il est vraiment temps que je me mette à regarder ce qu’ils produisent : chaque fois, ça semble fait pour moi. Je veux dire, l’ambiance générale que donne le trailer n’est pas si loin de ce que pouvait donner Younger par exemple. Je ne suis pas sûr de rire et d’accrocher à fond à l’humour de la série, mais ça se tente !

  1. Westworld

Je fais tout ce que je peux pour ne surtout pas me retrouver face à des spoilers, des annonces de casting ou des images de la nouvelle saison. Bref, j’ai mis une vidéo ici, mais je ne l’ai certainement pas regardée ! La saison 4 approche à très grands pas : dès la semaine prochaine, le premier épisode sera disponible. Je l’attends de pied ferme, même si je sais aussi que ça va encore être un épisode interminable. Il faut que je me fasse une raison : mes séries d’été ont de plus en plus tendance à durer trop longtemps.

Voir aussi : Westworld me manque… et vous ?

  1. Stranger Things

Je sais bien que ce n’est pas très original, mais là aussi, je lutte pour ne pas être spoilé. La lutte est quotidienne quand on est face à des ados qui ont regardé la série, mais bon, pour l’instant, je suis épargné. J’ai hâte de longues soirées d’été caniculaires devant les épisodes interminables de cette série. Je veux me garder un moment où je serai vraiment suffisamment réveillé pour les apprécier – mais là aussi, il y a tellement d’heures de visionnage, ça craint. En plus, bon, la saison précédente, je l’ai commencée le 4 juillet… 2019. Autant dire que c’est loin et que les photos que je vois passer des acteurs sont terrifiantes tellement ils ont grandi !


Voilà pour les cinq séries que je souhaite vraiment découvrir cet été, dans l’ordre d’excitation de la découverte au moment présent. Il y a de très grandes chances pour que Moon Knight rejoigne vite la liste, elle aussi. Autrement, sur Netflix, j’ai toujours à rattraper les dernières saisons d’Emily in Paris, You et Dear White People. Comment ne pas songer à la série Obiwan également ?

Et bien sûr, j’ai retiré Ms Marvel, Evil et The Orville de la liste de cet article, car je suis à peu près à jour dans celles-ci. Restent à terminer toutes les autres saisons entamées autrement ! Comment ça, c’est impossible ? Vous croyez que je ne le sais pas ?

Uncharted pour mon anniversaire

Salut les cinéphiles,

J’ai eu l’occasion de l’évoquer rapidement dans d’autres articles : je suis allé voir Uncharted au cinéma dimanche matin pour bien commencer ma journée d’anniversaire, et bordel, je n’ai pas regretté du tout mon choix. Bon, je prenais assez peu de risques, c’est vrai : je ne connaissais rien à la franchise car je ne suis pas un gamer et je suis fan de Tom Holland.

Là-dessus, pas de surprise, donc, Tom Holland occupe 80 pourcents du temps d’écran du film, je pense, donc j’ai eu l’occasion de le voir sous tous les angles et de constater qu’aucun de ses profils n’est meilleur que l’autre. Je suis allé voir un film inspiré d’un jeu vidéo et j’ai obtenu un film inspiré d’un jeu vidéo, avec la petite influence qui va bien dans les scènes d’actions irréalistes et les petites répliques qui font mouche parfois. Sincèrement, j’avais l’impression de voir des clins d’œil aux jeux parfois… alors même que je ne connais pas les jeux.

Du côté de l’histoire, la surprise est totale. Autant j’ai souvent entendu parler des jeux, autant je m’étais toujours arrêté au titre sans savoir de quoi ça parlait. Il s’avère finalement que c’est une intrigue vraiment sympathique, et qui fait un bon film, avec la reprise de mythes autour de Magellan qui fonctionnent bien. En plus, je savais qu’il n’avait pas fini son tour, alors je trouve ça très sympa de me sentir aussi intelligent que le personnage principal.

C’était vraiment le minimum, parce que Tom Holland interprète ici un personnage qui est pas mal naïf et se laisse parfois embarquer dans des situations dont il aurait dû comprendre avant les problèmes que ça causerait. En plus, bon, soyons honnêtes, c’est quoi cette manie de se laisser endormir par tout ce qui bouge ?

Le film n’apporte relativement que peu de surprises, même visuellement. J’ai adoré sa dernière partie, même si j’ai un peu crisé face au sort réservé à des objets bien particuliers. Pas de spoilers ici, vous me connaissez, mais si vous avez vu, vous aurez compris de quoi je parle, je pense. Il y a des moments visuellement très sympathiques, mais je ne pense pas que des images resteront particulièrement en tête, à part ce qui est hélicoporté. Dès le début, on nous informe qu’il faut laisser son cerveau de côté avec une scène qui ne pourra jamais arriver, alors ce n’est pas si dérangeant.

Je me suis senti un peu plus gêné par l’absence d’explication parfois, notamment dans la boîte clandestine quand un code est résolu sans qu’on nous explique comment. Ce n’est pas si grave, mais j’ai trouvé que le côté quête aurait pu être mis encore plus en avant pour que le film soit vraiment génial.

Cela dit, il l’est déjà et je considère que c’était un bon choix pour mon anniversaire. Outre Tom Holland, heureux d’être là, j’étais surpris de redécouvrir Tati Gabrielle. Je trouvais le rôle de Gaia dans The 100 bien plus fade que ce qu’il aurait dû être à cause d’elle… peut-être que je me trompais. Ici, elle a un rôle de la même envergure, mais elle s’en tire très bien avec.

Enfin, le vrai plus de ce film, celui qui m’a donné le smile, c’est sa bande-originale. En ce qui me concerne, c’était un quasi sans faute, avec des chansons qui restent en tête et donnent envie de les réécouter. Je n’ai pas manqué de le faire, et la musique du film m’a servi de BO à ma journée d’anniversaire. Il en faut peu, écoutez. 

Ah et un dernier point non négligeable, tout de même : depuis que j’ai vu ce film, j’ai envie de jouer à des jeux vidéos. Genre, vraiment, ça m’a donné envie de me plonger là-dedans pour l’ambiance… alors que clairement, je n’ai ni le temps, ni l’énergie, ni l’argent pour jouer vraiment. C’est juste que ça me rappelle que je passe à côté de bonnes histoires parfois. C’est la vie.

Et de quatre !

Salut les sériephiles,

Déjà quatre ans que je commence quotidiennement un article ici avec ces mots ! Comme chaque année, je me sens obligé de faire un article pour célébrer cet anniversaire, parce que ça a donné une deuxième vie au blog de me lancer dans ce projet et parce que… je suis content de moi, tout simplement. Écrire ces articles quotidiens était une sorte de défi que je m’étais lancé à moi-même avec l’objectif de tenir un mois, alors quatre ans ! C’était inimaginable.

Pour être tout à fait juste, il y a eu deux petits fails avec une publication le mauvais jour, ce qui fait que ça ne fait que 537 jours d’affilée qu’il y a un article (au moins) publié sur le blog… mais tout de même, je considère que ça fait quatre ans que je tiens mon défi, et j’en suis content, parce que ça me demande une rigueur dont je ne me savais pas capable. Plus qu’à trouver la même volonté pour le sport ou mes résolutions non tenues de début d’année.

En revanche, je rencontre un problème avec le reste de cet article : il va être difficile de ne pas répéter ce que j’ai pu écrire les années précédentes… à commencer par un immense MERCI à chacun d’entre vous – ceux qui lisent ces lignes comme ceux qui ne les lisent pas mais en ont lu d’autres sur les quatre dernières années. Il est évident que sans lecteur, j’aurais fini par me lasser, mais avoir l’opportunité de discuter en commentaire (ou sur Twitter) est toujours un plaisir ! Bien sûr, le mois de juillet qui s’achève montre une sacrée baisse de l’activité en commentaire, mais elle accompagne une baisse de la publication des articles et est assez logique avec la période de vacances.

Et moi, je n’en prends jamais de vacances sur ce blog ? Comme chaque année, je me pose la question, c’est vrai ; mais j’ai peur de ne jamais reprendre si je devais m’arrêter pour une courte durée. Cette année, on a dit adieu aux TFSA faute de temps le vendredi. C’est dommage, tout de même, et ça fait que je me suis retrouvé parfois dans des positions improbables pour publier les articles à temps. Eh, j’ai fini un de mes articles à la va-vite dans une voiture me menant à la cérémonie de mariage que j’organisais il y a deux semaines. Et ça ne m’a pas empêché de gérer comme je pouvais d’autres petits soucis d’organisation en même temps 😉

Je crois que c’est l’anecdote la plus marquante de cette année pour les 500 mots. Quant aux TFSA, je me dis que ça m’offrira des idées d’articles si j’ai à nouveau des manques d’inspiration en me rendant vers l’objectif des cinq ans… Pas sûr de l’assumer, ce cap !

Cela dit, ça fait un moment que je n’ai plus eu de manque d’idée sur le sujet d’article du jour. Comme vous savez peut-être, j’ai toujours mon agenda pour me dire où je vais avec le blog. Sans lui et sans toutes les habitudes prises avec les RDV hebdomadaires ou mensuels du blog, j’aurais probablement jeté l’éponge il y a un moment.

Pour ne rien vous cacher d’ailleurs, il y a quelques jours, j’ai sérieusement remis en question le temps que prenait le blog, notamment sur mes visionnages d’épisodes ou parfois sur ma vie privée. Seulement voilà, je le fais chaque année et pour le moment, j’ai quand même l’impression de tirer plus de bénéfices que d’inconvénients à écrire quotidiennement.

De là à tenir jusqu’au cinq ans ? Écoutez, on verra bien. Je ne fais pas de promesse, mais a priori, je vais continuer pour le moment. L’avantage d’un blog, c’est aussi que j’en fais ce que je veux : j’ai eu tendance depuis un mois à mettre moins de gif dans certains articles… C’est un gain de temps, j’écris, je publie, hop le tour est joué en quinze minutes, ça change d’autres articles qui prennent parfois une heure (hum, celui d’hier par exemple, le temps de compiler les liens ou les stats quand WordPress rame…). C’est aussi un retour à l’écriture pure que j’aime beaucoup.

Ce que je sais aussi, c’est qu’à chaque fois que je me dis qu’il faut que j’arrête cette partie « 500 mots » et que je me lance sur d’autres projets (un jour, je terminerai mes romans, au pluriel, oui), je finis par avoir envie de poster les stats ou la performance de la semaine, ou les derniers coups, ou les sept clichés, ou… Vous cernez mon problème (ou mon secret de motivation) ? Je me suis piégé tout seul avec le blog, car c’est de la satisfaction immédiate : j’écris, je mets en page, c’est en ligne et j’ai des retours. Avec le temps, en plus, ça se cumule en une belle œuvre, et ça vaut plusieurs romans, facilement.

Pas besoin d’y passer quinze ans avant publication ; je peux même laisser les fautes et les corriger plus tard. Enfin, quand vous me signalez les fautes, merci encore, parce que pour ne pas mentir : je relis rarement avant de publier. Bref, ça ne peut pas s’arrêter tant que j’ai du temps libre cette affaire, et même quand je n’en ai pas, je m’en dégage… Je suis insupportable, je sais, mais certains sont là depuis quatre ans déjà, alors c’est que ça doit aller 🙂

MERCI !

 

2019 sur Just One More Episode

Salut les sériephiles !

L’air de rien, le blog sous sa mouture actuelle souffle aujourd’hui sa quatrième bougie d’activité puisque je l’ai relancé le 3 janvier 2016 pour parler de mon tout premier Challenge séries. Je le dis absolument tous les ans, mais qu’est-ce que je me sens vieux ! Tout est parti d’un coup de tête et je pensais sincèrement tenir le truc pendant max deux mois, certainement pas pendant quatre ans. C’est une fois de plus l’occasion de vous remercier de me lire, surtout les plus fidèles qui sont là depuis le tout premier jour (ou presque) et ceux que j’ai rencontré grâce au blog, devenus pour certains des amis. Cela dit, merci à l’ensemble d’entre vous pour les plus de 130 000 vues du blog en 2019 !

Bon, c’est bien beau tout ça, mais ce n’est pas le but de cet article. Non, comme l’an dernier, l’idée est ici de se faire un bon gros récap de l’année sur le blog, histoire d’en finir à peu près avec 2019 (même s’il me reste les bilans séries et films du mois à publier la semaine prochaine).

500 copie
Derrière ce flou, il fallait reconnaître une capture des Orphelins Baudelaire. L’ambiance enneigée de l’épisode me faisait penser à janvier.

Janvier

Pour la première fois depuis janvier 2018, mais certainement pas la dernière, le blog a dépassé la barre des 10 000 vues durant le mois, et rien que pour ça, ce mois valait déjà le détour. Pas forcément très inspiré dans mes articles 500 mots, j’ai réussi à affronter la page blanche tout en voyant un tas de très chouettes séries, comme les nouvelles saisons de Future Man et The Magicians. L’année commençait bien !

500 copie
Ce couple tout flou n’était autre que celui de l’excellente saison 4 de Channel Zero ! Le rapport à Février ? Une couleur bleutée qui me rappelait celle de 2018, en fait.

Février

Tout plein de petites choses ont fait ce mois, comme les 20 ans de La chambre des secrets ou la bonne surprise d’aimer The Walking Dead à nouveau. C’est le mois où je me suis rendu compte que j’allais de plus en plus souvent au cinéma (merci Dragons 3), mais aussi le mois où pour mes 26 ans je me suis demandé si je n’allais pas y passer avec presque 41°C de fièvre. Et pourtant, toujours là pour vous parler malgré tout, calmez ce blogueur !

500 copie
J’espère que vous aurez tous reconnu que ces couleurs printanières sont extraites de The Magicians… Et que le flou en cache le meilleur couple !

Mars

Les vues du blog ont commencé à s’emballer avec la sortie de Captain Marvel alors que je passais énormément de temps à lire des comics et voir des films, sans jamais oublier qu’avant tout, j’adore les séries. C’est pour cela que je me suis lancé en milieu de mois dans un rewatch de Charmed ; et ça m’a bien occupé une partie du mois, ça. Par contre, force est de constater, d’une année sur l’autre, qu’il y a moins de sorties culturelles quand on est loin de Paris, hein.

500 copie
Un joli parc aussi aux couleurs du Printemps pour dire au revoir à You’re the Worst (enfin !)

Avril

La sortie d’Avengers a fait exploser toutes les statistiques du blog, c’en était presque effrayant ! Cela n’a pas empêché le mois de se dérouler normalement, avec des vacances au top (coucou Poluss), ma décision (enfin) d’arrêter de commenter tous les épisodes que je voyais pour me binger The Rookie, la suite de mon rewatch, l’annonce de Disney +, Notre-Dame qui a brûlé… Non, vraiment, c’est je pense l’un des mois les plus marquants de 2019, il s’est passé tellement de choses !

500 copie
Ce flou d’un joli lever de soleil, c’est évidemment un extrait de The 100 ! Je trouvais que ça faisait un joli rappel des couchers de soleil printaniers. 

Mai

The 100 était enfin de retour (avec des épisodes ayant fuité en avance !) et Shadowhunters tirait sa révérence alors que je finissais mon rewatch. Pour la gestion du blog, le mois de mai est à la fois le plus simple et le plus compliqué : c’est simple parce que les articles s’écrivent seuls avec les upfronts et la gestion de mon futur agenda de septembre. C’est galère parce que c’est long à écrire, tout simplement aha ! En plus, côté professionnel, ça sentait déjà bon la fin d’année avec le gros rush pour finir le programme tout en survivant à une inspection.

500 copie
On fait péter le maillot de bain mais le soleil est encore timide… comme dans In the dark

Juin

Un bon gros week-end de début de mois qui marquait quasiment le début d’une période de vacances plus tard, et j’étais prêt pour un mois de juin qui a filé à la vitesse de l’éclair. Il faut en retenir la reprise de Fear the Walking Dead, mon visionnage d’Avatar et ENFIN la possibilité de me remettre à lire beaucoup (non, vraiment beaucoup). Oui, c’est là que ça a commencé à dérailler un peu du côté des visionnages de séries, surtout que la fin des saisons hebdomadaires était passée par là, mais c’était chouette quand même.

500 copie
Derrière ce flou, c’est le soleil de Midnight Texas qu’il fallait reconnaître, à l’image du soleil dans lequel on baignait cet été !

Juillet

La canicule a frappé plein de fouet alors qu’il fallait que j’organise un déménagement sur plus de 500 kilomètres. Je sais, c’est presque devenu une habitude et ça fait une bonne saga de l’été sur le blog, mais c’était aussi énormément de stress à gérer, de cartons à faire, de moments d’angoisse de ne jamais trouver ce que je voulais… Et surtout, l’absence de temps pour vraiment regarder mes séries, même si j’en regardais plein, ironiquement. Heureusement, le Comic Con de San Diego est un rendez-vous annuel qui, lui aussi, s’écrit tout seul et je n’ai pas arrêté d’aller au cinéma !

500 copie
Bienvenue au Grand Hotel d’une série déjà très regrettée qui mettait bien dans l’ambiance canicule 😥

Août

Cette fois, ça ne rigole plus, il faut déménager, donc visiter des appartements (finalement, c’est en visio que j’aurais vu mon appartement actuel), faire des cartons encore plus vite, gérer tout l’administratif, le ménage… Et pour ce faire, rien de tel que des épisodes de Plus Belle la Vie en fond sonore. Oui, oui, au point d’avoir rattrapé deux ans de la série en deux mois, et alors ? Mon été 2019 aura rythmé par des chaleurs intenables et ces épisodes. Bon, et un peu de sorties aussi, mais vraiment, ces vacances ont été hyper particulières et aménager sans savoir où l’on ira travailler moins de dix jours plus tard, c’est un concept chelou. Ah ben d’ailleurs le mois a fini sur ma rentrée, et ça aussi, c’était marquant… alors qu’au début du mois, j’en étais à deux ans d’articles quotidiens.

500 copie
Deux personnages qui contemplent un peu de grisaille, ça allait bien avec la rentrée, mais ça vient de The Outpost

Septembre

Le déménagement effectué, il faut reprendre ses marques et ça s’est fait assez rapidement finalement – plus que je ne le pensais. Les sorties entre amis, ma carte de cinéma, la lecture pour le Mois de la BD de Ludo, le travail qui bouffe tout mon temps libre et la reprise des séries en fin de mois, tout s’est bien passé et je me suis rendu compte que je n’avais pas trop de mal à trouver mes nouvelles habitudes. Ce n’était pourtant pas gagné à l’origine.

500 copie
Stranger Things m’a donné envie d’attendre impatiemment Halloween tout le mois avec son ambiance cocooning et ses couleurs orangées !

Octobre

Ce mois-là, les amis ! De très loin mon meilleur de 2019, et pourtant il ne payait pas de mine à être de retour sous la grisaille parisienne. Oui, mais voilà, entre mes semaines hyper chargées, j’avais des week-ends assez exceptionnels : d’abord le pass presse pour la Paris Manga Sci-Fi Show grâce au Sérigraphe, ensuite mon pass gagné par jalousie affichée sur Twitter pour ma toute première convention (sur Buffy évidemment), puis une projection sur grand écran de Preview avec une partie du casting et enfin le Comic Con où j’ai pu parler plusieurs fois à Amy Acker qui EN PLUS m’a reconnu ? Et il n’y a pas que ça à retenir du Comic Con en plus. Alors oui, rencontrer des acteurs chaque week-end, ça m’a totalement mis dedans vis-à-vis des visionnages séries et j’ai maintenu la tête hors de l’eau comme je pouvais niveau boulot ; mais c’est sans regret. Franchement, c’est presque à me faire reconsidérer tout ce que je disais sur ma non-envie de revenir à Paris.

500 copie
Quelques couleurs automnales trouvées dans This is us

Novembre

Le contrecoup d’un mois d’octobre si parfait c’est que novembre est passé hyper rapidement tellement j’avais du boulot à faire. Du côté du blog, je me suis surtout concentré sur le rattrapage nécessaire de mon Challenge Séries 2019 que je voulais réussir à finir, et ça s’est senti, je crois. J’aime un peu moins mes articles de ces derniers mois, j’ai vu moins de séries et pour ne rien arranger, ma santé s’est remise à dérailler, merci la pollution. Bon, pas grave, j’ai quand même vu La Reine des Neiges, et ça c’est cool, non ?

500 copie
Un beau sapin et quelques décos de Noël trouvées dans la saison 1 du reboot de Charmed

Décembre

Mais où est passée cette année ? J’ai l’impression d’avoir tellement passé les six derniers mois sur les chapeaux de roues que je ne comprends pas comment on peut déjà être en 2020. Pourtant, j’ai déjà ma progression générale de mon premier trimestre bouclée – à la fois pour les dates marquantes du blog et pour le boulot. La période de Noël est toujours compliquée à gérer, avec l’envie d’être dans l’esprit des fêtes, mais l’appréhension des dites fêtes qui ne sont pas toujours synonymes de grands plaisirs… Pourtant, dans l’ensemble, cette année était encore géniale ; notamment parce que j’ai revu tous les Harry Potter, mais aussi et surtout grâce à vous. D’ailleurs, si jamais la personne qui m’a envoyé une Box Harry Potter pouvait se dénoncer, ça m’arrangerait, parce que je ne sais toujours pas qui remercier ! Et sinon, je n’ai pas le temps d’en parler dans un article dédié, mais la semaine dernière, je suis allé voir We Will Rock You au Casino de Paris, et vraiment, si vous avez l’occasion d’y aller ce soir, demain ou après-demain pour la dernière, je vous conseille ce show qui était génial !

C’est tout pour moi aujourd’hui, et pour 2019 surtout ! Merci encore d’être toujours là sur le blog et j’espère qu’on passera encore une année de folie ici 😉