Overdose de Marvel en vue

Salut les sériephiles,

Une fois n’est pas coutume, je bouleverse un peu mon planning d’articles du jour pour vous parler des dernières annonces Disney, et plus particulièrement des annonces de Marvel Studios. Je le fais parce qu’il y a encore eu des décalages, et parce que j’ai plein de choses à en dire. Voilà donc le nouveau calendrier prévisionnel pour la Phase 4, qui n’en finit plus de tenter de voir le jour sur nos (grands) écrans !

Voir aussi : Le Marvel Cinematic Universe (MCU)

jjbittenbinders.tumblr.com - TumbexTout d’abord, et vous le savez déjà, The Falcon and the Winter Soldier est diffusé en ce moment, et là-dessus, nous n’avons pas de changement. La série ne fait que six épisodes, donc elle sera malheureusement vite terminée : le dernier épisode est prévu pour une diffusion le 23 avril. Au moins, c’est en plein dans mes vacances, c’est un point positif pour pouvoir voir l’épisode sans être spoilé… Et ça, ça me fait plaisir.

Par contre, l’attente sera longue ensuite : la série Loki n’est annoncée que pour le 11 juin. J’avais vraiment espoir que Disney nous régale toute l’année en quasi non stop comme ils avaient fait en enchaînant WandaVision et leur nouvelle série, mais ce ne sera donc pas le cas. Le mois d’attente sera long, surtout que je sens bien que mes autres hebdos du vendredi vont nous pondre une nouvelle pause pile à ce moment-là aussi…

Voir aussi : C’est si bien que ça WandaVision ?

Black Suit Loki GIFs - Get the best GIF on GIPHYPendant la diffusion de Loki, c’est le film Black Widow qui verra enfin le jour au cinéma ! Enfin, on espère et on croise les doigts très forts pour ça. En effet, le film est prévu pour une sortie le 7 juillet en France, et ce serait bien si les cinémas étaient rouverts d’ici là. Aux États-Unis et dans une grande majorité du reste du monde, le film sortira en simultané en salle (quand c’est possible) et sur Disney + (moyennant un petit supplément). C’est un bon plan qui se démocratise de plus en plus pour les studios, avec l’avantage d’assurer une date de sortie.

Le problème, c’est qu’en France, la chronologie des médias ne permet pas de sortir un film en même temps au cinéma et sur une plateforme de streaming… Très franchement, je continue d’être sceptique sur la protection des artistes comme ça, parce que ça va juste nous inviter à regarder des liens illégaux, comme pour Wonder Woman. Pour rester dans le thème Disney, c’est déjà ce qui se fait avec Raya, leur dernier film d’animation. Le film est déjà disponible sur tout un tas de site alors qu’il n’est pas sorti officiellement en France, Disney + se le gardant pour une sortie en salle. Pas sûr que ce soit un bon plan, surtout avec le confinement actuel avec plein de parents cherchant comment occuper les gamins ! La solution est simple :

Disney Movie Map GIF by Walt Disney Studios - Find & Share on GIPHY

Voir aussi : La phase 3 du MCU touche à sa fin !

Bon, après mon avis, hein… L’été sera en tout cas chargé pour les fans de Marvel : on enchaînera apparemment la série Loki avec le dessin-animé What if que j’ai hâte de voir ! En effet, ce dessin-animé proposera de suivre plein d’épisodes « one-shot » sur des personnages du MCU et la vie qu’ils auraient eu s’ils avaient fait des choix différents.

Tout ceci sent bon le multivers pour occuper tout l’été. Quand la bronzette sera terminée, nous aurons Shang Chi début septembre. Il est aussi prévu en salle, mais je sens le flop d’avance pour ce film ne proposant pas de suivre un personnage phare. Le nom ne dit rien à personne, le film sort à la rentrée, après une année et demi de situation sanitaire complexe… Je ne le sens pas trop.Meilleurs GIFs Hawkeye | Gfycat

La fin d’année reste chargée ensuite, avec Ms Marvel annoncée pour l’automne et suivie par la série Hawkeye – même si l’acteur étant dans la tourmente après des accusations de son ex-femme, je ne suis pas certain que la série soit franchement un succès. Tant pis pour lui, hein.

Début novembre, nous aurons le film Eternals et l’année se terminera pour le MCU avec Spiderman No Way Home annoncé pour le 15 décembre. Et là, vraiment, ça sent le faux pas de la part de Marvel.

Voir aussi : Spiderman Far from Home

The Falcon And The Winter Soldier Is Here! - The Honey POPAprès plus d’un an sans rien, on va nous gaver de séries et film, particulièrement à partir de l’été. Cela me fait très plaisir, mais je ne sais pas si le grand public va réussir à tout suivre. On verra bien, mais je crains l’overdose qui ne permet plus de tout apprécier… Je chipote, je sais, je vais me taire et savourer ! Ca devrait être bien, mais il va vraiment falloir se méfier des réseaux sociaux à nouveau je sens.

PS : hors Marvel, nous avons eu la confirmation également que Cruella sortira en salle et en streaming en même temps. Cela sent très mauvais pour les cinémas à la réouverture – je vois d’ici les tarifs prohibitifs à venir pour tenter de compenser les pertes… – et je sens que Disney finira par tout mettre directement en streaming en France ; tant pis pour les salles si l’on s’en tient à la chronologie des médias. Il n’y a pas qu’en France que ça risque d’arriver : Luca, leur prochain dessin animé, ne sortira pas au cinéma du tout et ira directement sur Disney + le 18 juin. J’ai très hâte de le voir déjà !

Le Bilan du mois de la BD !

Salut les sériephiles, et surtout les lecteurs pour cette fois,

Nous sommes (encore, ouf) le 1er octobre et j’ai passé pas mal de temps ce matin à m’étendre sur The 100 au point d’en oublier cet article du jour. Ne vous inquiétez pas, je suis toujours là, tout de même, et je n’oublie pas que ce 1er octobre signifie mettre fin au mois de la BD. Je vous parlerai prochainement en long, en large et en travers de mon rattrapage du reboot de Buffy dans un autre article, parce que oui, ça y est, j’ai réussi à me mettre à jour hier soir, à 23h49 certes, mais dans le timing du challenge. J’ai énormément à dire dessus puisque j’ai rattrapé une vingtaine de comics depuis mon dernier article sur le sujet…

Voir aussi : HellmouthBuffy/Angel (BOOM! Studios)

Allez, ce n’est pas le sujet, je suis juste là pour vous faire un bilan, après tout, et je sens que l’article va vite dépasser les 500 mots. Commençons par le positif, parce qu’il y en a évidemment : j’en suis à un peu plus d’une BD par jour en moyenne sur ce mois de septembre, et c’est plutôt un succès de ce point de vue-là, j’en suis heureux !

En ce qui concerne les points, je n’ai pas à rougir de mon résultat qui est plutôt pas mal, je trouve, avec 131 points. Par contre, par rapport aux années précédentes, je suis moins satisfait du résultat dans ses détails. En effet, j’ai surtout cartonné sur les deux mêmes items : une case d’une page ; un cliffhanger (avec environ 30 points chacun). Forcément, puisque j’ai lu Promised Neverland et des comics, le cliffhanger est dans l’ADN même de la bande-dessinée…

Voir aussi : The Promised Neverland – Tomes 13 à 15

Amazon.fr - The Promised Neverland, Vol. 14 - Shirai, Kaiu, Demizu, Posuka - LivresPar contre, si on met de côté le personnage principal féminin (merci Buffy) et la bibliothèque (étonnamment présente dans une BD sur deux, finalement), j’ai ensuite eu bien du mal à trouver quoique ce soit. Deux doudous, trois couchers de soleil, et c’est à peu près tout… Ce n’est pas faute d’attention : souvent, j’avais envie de valider des points du Bingo Séries en lisant ou des points du MBD en regardant des séries… mais voilà, dans le bon sens, ça ne fonctionnait pas. Satisfait du résultat global, donc, mais l’impression d’avoir juste lu sans une partie du fun du challenge !

Mon autre problème ? Ben… J’ai surtout fait des grosses sessions de rattrapage chaque semaine, ou même pas du tout la semaine dernière. Je suis un peu déçu par rapport aux éditions précédentes où j’avais eu moins de mal à assurer un certain suivi de mon challenge. Là, j’ai plus eu l’impression de jouer contre la montre, en grosse partie à cause de ma vie perso – nouveau job, comme d’hab, moins de transport, et puis, le reconfinement comme j’étais cas contact avec tout ce que ça impliquait d’adaptation…

Pour en revenir à ce mois de la BD, donc, j’ai surtout eu l’impression de faire des créneaux de la BD de temps à autres ! Pourtant, c’est mon meilleur résultat en trois ans, et de loin, y compris du côté du nombre de BD lues. Peut-être que je suis juste un éternel insatisfait ? Résultat de recherche d'images pour "ms marvel tome 1"En tout cas, je tiens à terminer l’article en remerciant Ludo qui a eu la bonne idée de ce challenge, parce que je suis content d’avoir enfin réussi à me mettre à jour dans mes lectures. Reste à savoir si ça continuera sur les mois à venir (mais en même temps, que lire en septembre prochain si je me maintiens à flot ?).

Voir aussi : Ma PAL dans l’article de présentation

Bon, d’accord, je dois aussi terminer en mentionnant Poluss pour m’excuser, parce que oui, j’ai lu tout ce que je voulais dans ma PAL de base, mais je n’ai pas réussi à la dépasser et à me lancer dans le tome 2 de Ms Marvel. Ce n’est que partie remise, j’imagine, there’s always next year. Et en attendant, j’ai pris l’habitude de caser quelques BD dans mon emploi du temps, alors on ne sait jamais !

#MBD2020 : Le mois de la BD 2020

Salut les lecteurs (et les sériephiles, aussi !),

Aujourd’hui, on est le premier septembre et c’est un jour spécial. Non, je ne dis certainement pas ça parce que c’est la rentrée, ni parce que c’est le jour où le Poudlard Express circule chaque année. Si je vous dis ça, c’est parce que c’est déjà le lancement de la troisième édition du Mois de la BD organisé par l’ami Ludo. Et comme chaque année, je rempile avec une PAL somme toute assez personnelle – et conséquente ! Avant tout, faisons le point sur les règles de ce défi 🙂

Voir aussi : Bilan de 2018

Ce challenge, qui commence le premier septembre et s’arrête à minuit entre le 30 septembre et le 1er octobre, a pour but de nous faire lire davantage de BD (sur un mois où j’ai moins le temps, ça tombe bien !), histoire de (re)découvrir l’univers des BDs, que ce soit les tomes français, les comics, les mangas ou que sais-je encore…

Comme ce ne serait pas très engageant s’il n’y avait que ce côté « Lisons de la BD », Ludo a la bonne idée d’ajouter chaque année des petits défis pour pimenter ce qui devient alors un challenge où l’on cherche, dans la bonne humeur, à devenir le roi de la BD ! Il explique tout ça très bien en vidéo, si vous voulez :

Le récap en quelques mots ? Il faut cumuler un maximum de points grâce à quelques règles simples : +1 point si la BD fait moins de 55 pages, +2 points si elle en fait moins de 100 et +3 points si elle en fait plus de 100. Ce n’est pas tout, évidemment. Comme pour le Bingo Séries, il y a ensuite des choses à repérer dans nos lectures, pour un point à chaque fois :

  • Une référence à un film ou une série
  • Un sujet sérieux
  • Une bibliothèque
  • Une BD sans case (l’exemple est dans la vidéo)
  • Une seule case sur la page
  • Un coucher de soleil
  • Un doudou
  • Un chiffre
  • Un échange de coup de feu
  • Une femme comme personnage principal

C’est tout, et c’est déjà pas mal, parce que là, il faut déjà consulter la liste à la fin de chaque BD 😉 Un item n’est évidemment valable qu’une fois par BD, sinon ce ne serait pas bien drôle (imaginez compter un point chaque page pour « le personnage principal est une femme… je gagnerais tout de suite avec ma PAL !).

Voir aussi : Bilan de 2019

Ceci étant dit, je peux donc enchaîner en révélant ce que j’ai prévu de lire… C’est mal barré : j’ai plus d’une BD par jour, déjà, et je sens que je ne vais pas lire de BD aujourd’hui, surtout que je n’ai pas encore terminé mon roman du moment… Qu’importe, voilà donc ma PAL :

  • Reprendre le manga The Promised Neverland : les tomes 13 à 15 m’attendent pour ce mois de septembre, ce qui me promet l’air de rien déjà une petite heure et demi de fun dans cet univers… pas forcément fun, d’ailleurs !
  • The First-Ever BUFFY & ANGEL Comic Book Event Begins in HELLMOUTH #1 From  BOOM! StudiosMe replonger dans le reboot de Buffy dont je n’ai pas lu une page depuis le dernier mois de la BD (gloups). Il y a donc de quoi faire…
    • L’arc Hellmouth, un crossover entre les comics Buffy et Angel (14 numéros, mais j’en ai déjà lu deux)
    • Les comics Angel + Spike #09-13 (bonjour le spoiler du titre, du coup)
    • Les comics Buffy #13-16
    • Buffy – Every Generation, un stand-alone
    • Willow #1-2 parce que toujours plus !
    • Les sorties du mois de septembre : Buffy #17 (demain), Willow #3 (le 9 septembre) et Angel + Spike #14 (le 23 septembre)
  • Et s’il me reste du temps : reprendre Ms Marvel, au tome 2.
  • Et s’il me reste du temps (lol) : les comics Iceman qui m’attendent toujours.
  • Et si l’envie me vient : autre chose, peut-être du côté des X-Men que je ne lis plus trop depuis des mois et des mois…

Et… c’est déjà pas mal comme ça, non ? RDV sur la page Facebook « Le mois de la BD » pour en parler, ou sur le hashtag #MBD2020 ! De mon côté, on en parlera si tout va bien chaque jeudi du mois de septembre et le 1er octobre sur le blog, histoire de vous faire un point sur mon avancée !

Charts manga : The Promised Neverland n'arrête pas de grimper - JapanPop.fr

Un vendredi au Comic Con Paris (2019)

Salut les sériephiles,

Cela fait déjà une semaine que la cinquième édition du Comic Con Paris m’a ouvert ses portes, il faut donc quand même que je prenne le temps de vous en parler un peu plus longuement pour vous livrer mes impressions sur la première journée de convention, comme toujours. Il n’y a pas à dire, le Comic Con reste un lieu hors du temps : j’ai l’impression que cela fait un siècle que cette journée s’est déroulée (mais c’est peut-être aussi parce que ma semaine était encore chargée), j’ai l’impression que c’était hier, je n’arrive pas à me situer. Quoiqu’il en soit, voilà donc tout ce que j’ai à dire du vendredi !

Voir aussi mes articles sur les journées de : Samedi Dimanche

Snapchat-2056326892.jpgLa journée commençait bien mal, puisque comme tous les ans, je suis venu en métro en passant par Stalingrad et, comme bien souvent, je suis monté dans le premier métro qui passait sur le quai au lieu de vérifier avant où il allait. Je me suis donc retrouvé à prendre la ligne 7 au lieu de la 5, et donc à descendre à la Cité des Sciences plutôt qu’à la Grande Halle de la Villette. Oh, si je raconte ça, c’est surtout dans l’espoir de ne pas me planter l’an prochain. Après, dans les faits, je me suis retrouvé à entrer dans le salon à 9h45 au lieu de 9h30, et ça, ce n’était pas malin de ma part comme je voulais absolument faire le panel de 10h.

Un peu de stress, ça ne fait jamais de mal après tout. Je vous disais dans mon planning que j’y allais seul, mais ça n’a pas duré bien longtemps : à peine entré dans la file d’attente pour le panel Amy Acker que je retrouvais Julien du webzine Direct-Actu.fr. On s’est croisé l’an dernier dans les allées, alors on a tout de suite parlé et ça a permis de raccourcir l’attente. Je ne fais pas les choses dans l’ordre, en tout cas : avant ça, j’ai récupéré mon sac offert par le Comic Con, à l’honneur des 80 ans de Marvel. Petite déception tout de même : le sac est plus petit que d’habitude (mon sac à dos rentrait à peine dedans et du coup, ça ne fermait pas) et les stocks semblent moins conséquents. Heureusement qu’il est beau !

La déception s’envole vite avec le froid matinal lors de la traversée vers la Grande Scène. Cette année, exit la grande salle, on se retrouve avec un chapiteau à l’extérieur de la convention. C’est une bonne chose, mais c’est juste dommage que ça signifie devoir faire l’attente en extérieur (là pour le coup, il fait froid – et encore la météo est plutôt bonne) et traverser l’espace sans toit au-dessus de nos têtes. Au moins, il ne pleuvait pas (encore), ouf. De toute manière, braver la pluie n’aurait pas été un problème.

IMG_-e3t2vn.jpg

BIM, je me retrouve donc au premier panel et je suis directement dans l’ambiance Comic Con : DJ Elliot est au RDV comme chaque année pour mettre l’ambiance, Yaelka nous fait la présentation et Amy Acker arrive bien vite… C’est une matinée de feu. Le panel est très intimiste en plus : une fois commencé, les portes sont fermées définitivement, et comme on est vendredi matin, il n’y a vraiment pas grand-monde dans la salle. C’est dommage, mais ça m’arrange bien : grâce à ça, j’ai pu poser la toute première question de cette cinquième édition, et à une de mes actrices préférées en plus. Je fonds.

Le panel portait uniquement sur les vingt ans de la série Angel et sur la participation d’Amy Acker à la série. C’était l’occasion de questions passionnantes, passionnées et précises de la part de Yaelle qui n’a pas hésité à creuser l’analyse du personnage de Winifred avec Amy Acker, tout en lui demandant son ressenti sur son casting (une scène inspirée de Shakespeare) ou sur l’évolution du personnage, qui d’après Amy s’inspirait beaucoup d’elle-même sur plusieurs points (l’amour des Tacos, les origines texanes, etc.). Et comme tout le monde est fou amoureux de Winifred, ça en dit long sur l’actrice, non ?

Ma question ? Elle portait sur son ressenti d’avoir eu à gérer un personnage si complexe et parfait dès le début de sa carrière ; je me demandais notamment si elle avait eu parfois peur face à une telle tâche. Evidemment non, mais elle a reconnu qu’elle ne savait jamais vraiment où elle allait avec Fred et qu’elle ne se rendait pas encore compte de la chance qu’elle avait de jouer un tel personnage. C’était son premier job, pour elle, il était normal de pouvoir avoir une telle panoplie d’émotions et d’intrigues à jouer. En fait, non.

IMG_-r1qbe5.jpg

Contrairement à ce que j’avais annoncé, le planning a changé (gros plus de cette édition : la nouvelle présentation du planning sous forme de frise chronologique, c’était hyper pratique !) et je n’ai pas pu aller à « Comics et politique ». En revanche, nous nous sommes rendus à un panel sur les nouveaux médium comics, et c’était plutôt intéressant. J’ai ainsi découvert l’univers et les dessins de Mirka Andolfo, que j’ai tout de suite beaucoup aimé. Il faudra que je me penche davantage sur son travail, je sens que ça me plaira. De toute manière, elle a travaillé sur Ms Marvel, donc ça se fera, c’est évident.

DSC_0107.JPGAprès ça, je me suis consacré comme prévu au panel avec Callan Mulvey. Il faut bien avouer que j’ai commencé à accuser un méchant coup de barre à ce moment-là, mais de toute manière, Hartley Cœurs à vif est une série qui est vraiment très, très loin pour moi. Je n’ai dû en voir que quelques épisodes, donc j’étais à côté de la plaque par rapport aux fans présents. Il n’empêche que c’était un univers sympa à découvrir. Et puis, Yaelle a aussi posé des questions sur son implication dans le MCU en parallèle du DCverse, alors que c’est supposé être impossible. L’occasion de quelques anecdotes sur les coups de chance improbables de l’acteur et sur son tournage de la baston culte dans l’ascenseur de Captain America.

Ensuite, il était temps d’errer un peu dans les allées et de faire le tour des différents stands. Peu de surprise par rapport à d’habitude, mais l’agrandissement de l’espace permet la création d’un coin coréen (je n’ai pas trop compris pourquoi, j’avoue), d’un espace en réalité virtuelle et surtout du corner tatoo. Même si je ne pense pas me faire un jour un tatouage (trop peur de le regretter un jour), j’adore l’idée et c’était top de consulter les différents dessins des tatoueurs ou de les voir travailler – parce que oui, il y en a qui ont craqué sur un tatouage !

DSC_0082.JPG

Dans l’ensemble, en revanche, j’ai trouvé que les stands étaient plus avares en goodies que d’habitude. Oh, et déception de voir de voir que le stand Syfy était déjà pris d’assaut. En même temps, ils ont offert une expérience de pince humaine, donc pas étonnant (j’adore l’idée, mais ça réduit vachement la fréquentation possible du stand : une personne à la fois toutes les dix minutes contre deux à cinq personnes toutes les cinq minutes l’an dernier). L’animatrice était la même en plus, j’aurais aimé avoir le temps d’y passer – mais je ne l’ai pas fait des trois jours.

DSC_0124.JPG
Ouh que j’étais mal situé pour ce panel !

En tout cas, pas de temps à perdre : j’ai mangé mon sandwich en attendant le panel suivant, en salle Workshop. C’était un panel à nouveau mené par Yaelle sur les comics Stranger Things, en présence d’un dessinateur qui aussi bossé sur les comics Angel saison 6. J’aurais aimé qu’on lui accorde un moment pour en parler plus longuement, mais de toute manière, je n’avais aucun comics à lui faire dédicacer. C’était en tout cas passionnant à écouter : j’ai redécouvert ainsi les possibilités qu’offraient le numérique par rapport au dessin classique, par exemple, mais aussi ses limites – pas d’exemplaire unique à vendre pour les dessinateurs.

Ce panel terminé, j’ai enchaîné – cette journée est tellement riche et improbable ! – avec mon craquage : une dédicace d’Amy Acker grâce à une promo reçue par mail. L’occasion cette fois de rencontrer d’autres fans dans la file d’attente que j’ai trouvé étonnamment courte : tant mieux, ça permet de parler plus longtemps avec Amy ! Et là, mon cœur a fondu : elle m’a reconnu ! Bon, certes, j’avais posé une question quatre ou cinq heures plus tôt seulement, mais tout de même, après un rapide et banal échange composé de mes remerciements pour sa carrière et ses rôles, elle m’a remercié pour ma question, puis dit que j’avais été PERFECT. Laissez-moi mourir dans un coin.

IMG_20191025_172912_778.jpgOh, la dédicace ne dure pas plus de deux minutes, c’est sûr, mais le simple fait d’avoir pu parler un peu de la manière dont elle m’a accroché à Angel, c’était déjà beaucoup trop bien. Qu’en plus, elle me dise que j’étais « perfect », laissez-tomber, vous m’avez perdu. Ah oui, elle m’a accroché à la série : je regardais un épisode par-ci par-là sur la TNT pendant les pubs W9 (qui diffusait alors Buffy…), et je suis tombé sur LA scène de l’escalier. Elle a tout de suite su de laquelle je parlais, évidemment, et elle a tout de suite compris la détresse qui a suivi mon bingewatching des cinq saisons quand j’en suis arrivé à cet épisode. Amy Acker est tellement perfect, elle aussi, je vous jure !

Dans tout ça, elle m’a dédicacé mon DVD Much Ado About Nothing, j’étais content. Et ensuite, il a fallu redescendre sur terre, ce que j’ai fait en errant dans l’Artist Alley, un coin toujours aussi sympathique du Comic Con.

DSC_0143.JPG
Au premier rang, svp !

La journée n’était toujours pas terminée cependant ! J’ai enchaîné avec le panel de Ross Marquand dont j’ai déjà parlé dans l’article de mardi dernier. Ce panel a été un vrai coup de cœur, parce que l’acteur était hyper accessible, simple et sincère. En plus, Yaelle (oui, oui, toujours la même, elle était partout ce jour-là, c’est impressionnant) a eu la bonne idée de repérer exactement la scène du dernier The Walking Dead qui montrait bien l’évolution du personnage d’Aaron et de lui poser des questions dessus. Ca me simplifiait la vie : c’est exactement la question que je voulais lui poser.

IMG_20191025_193210_072.jpgÀ la sortie du panel, j’ai croisé brièvement David de Buffy Slays 20 qui m’a fait regretter de ne pas avoir pris de photo avec Amy Acker dès le vendredi, parce qu’elle prenait le temps de parler apparemment. Bon, tant pis, je savais que je la revoyais le lendemain. Et puis, j’avais déjà des étoiles plein la tête de ma séance de dédicace avec.

Je suis donc allé me poser à la Grande Scène pour la dernière fois de la journée, histoire d’assister à la projection en avant-première de Retour à Zombieland,qui était vraiment top comme suite.Mais ça aussi, j’en ai parlé sur le blog mercredi.

Voir aussi mes articles sur les journées de : Samedi Dimanche

Quelle journée, en tout cas ! Je suis sûr que j’ai oublié de parler d’un tas de choses, mais vous aurez compris que c’est encore une journée mémorable et que comme d’habitude, j’en tire un maximum de souvenirs positifs ! Je crois que c’était l’une de mes meilleures journées de comic con, et pourtant, je n’y étais pas encore avec toute la joyeuse bande que j’ai pu croiser les samedis et dimanches. Je vous en parlerai dans d’autres articles, évidemment. Et pour ceux qui trouvent encore que cet article était trop court, j’ai aussi posé quelques photos supplémentaires sur Instagram, évidemment :

//www.instagram.com/embed.js