A-t-on fait le tour du Marvel Cinematic Universe ?

Salut les sériephiles,

Aujourd’hui, je poste un article que j’ai repris tout au long de la semaine dernière, pour vous dire à quel point il m’a travaillé. Attention, spoilers sur tout le Marvel Cinematic Universe, soyez à jour avant de lire !

Voir aussi : Le résumé Marvel pour les néophytes 3 (Phase 4)

https://www.cloneweb.net/wp-content/uploads/maxresdefault-21.jpg

Spoilers

Thor: Love and Thunder - Réservez vos places & bande-annonce | DisneyAvec la diffusion du dernier épisode de Ms Marvel le jour de la sortie officielle de Thor Love & Thunder, hier, le MCU s’apprête à marquer une pause de quelques semaines avant de revenir au cours de l’été par le petit écran, une fois de plus. Alors que She-Hulk et la mini-série animée sur Groot préparent leur arrivée, force est de constater que la phase 4 se disperse dans tous les sens ces derniers temps, et que ce n’est plus aussi efficace qu’il y a quatre ans.

Voir aussi : Thor Love & Thunder, une bonne blague ?

C’est plutôt logique : difficile de rivaliser avec Infinity War et Endgame, après tout. Certes, le fan-service de Spider-man a aidé à y croire (malgré des soucis scénaristiques), mais voilà, quand je prends les deux derniers gros films sortis, Doctor Strange et Thor, donc, je vois surtout une frustration concernant le scénario et des promesses qui ne sont pas vraiment tenues concernant le multiverse. On nous a vendu de grandes choses et ça tarde à arriver. Et oui, la fin de Ms Marvel m’aide à revoir légèrement ma copie en nous promettant à la fois un excellent The Marvels et l’arrivée prochaine des mutants (enfin !).

Voir aussi : Ms Marvel (S01)

Ma plus grande frustration vient toutefois de la gestion de l’ensemble des productions Marvel Studios en tant qu’ensemble, justement. Ou plutôt, en tant qu’unité. Si j’ai adoré les premières séries proposées, notamment WandaVision, j’ai bien compris à présent que le but était que les séries aient l’impact le moins grand possible sur les films. Franchement, je sais bien que Wanda finit avec le DarkHold dans la série, mais la voir revenir en tant que méchante alors que toute la série la faisait apprendre de ses erreurs, ça n’avait aucun sens. Au moins, Captain America avait moins fait semblant de voir les personnages évoluer – la série finissait à peu près au même point qu’Endgame.

Voir aussi : WandaVision a déjà un an (et cette série a tout changé)

Cela pose un problème évident : il devient difficile de s’investir avec autant de ferveur dans tous les projets si ceux-ci n’ont pas vraiment d’impact pour la suite, et surtout s’ils sont moins efficaces. Et autant les premières séries avaient su me convaincre, autant avec Ms Marvel ou Moon Knight, le studio commence à montrer ses limites.

On sent bien que les équipes cherchent à continuer de sortir des sentiers battus et à se renouveler. C’est plutôt une excellente chose en soi, car trop de super-héros risque de tuer le super-héros… Toutefois, les séries patinent un peu à se trouver un rythme en six épisodes. À plusieurs reprises dans mes critiques, j’ai écrit que j’avais du mal à me sentir investi en si peu de temps – que ce n’était pas si triste de voir certains twists par exemple. Pourtant, le temps n’a rien à voir là-dedans : je regarde beaucoup de films depuis deux ans et demi, ça ne m’a jamais empêché d’être triste pour des personnages, voire même de pleurer.

Voir aussi : Moon Knight (S01)

Non, le problème réside ailleurs : le rythme est haché, on condense beaucoup trop d’informations en six épisodes là où il y aurait moyen d’en faire plus et on n’apprend plus à connaître les personnages comme il le faudrait. C’est mon constat sur les dernières productions, et ça ne se limite pas aux séries : que dire du traitement de Valkyrie après avoir vu Thor Love & Thunder ? Et Jane, qui nous a fait trois films (et une scène) et dont on ne sait rien ? De Darcy Lewis qui redevient une random ?

À trop vouloir se disperser dans des intrigues multiples, j’ai l’impression que le MCU s’affaiblit. Il le fait en plus en affaiblissant ce qui a été fait avant, parce qu’à force, on en arrive à se demander comment certains ne se sont pas croisés plus tôt ou pourquoi certains héros ne sont pas intervenus. En plus, le MCU s’éloigne de plus en plus des comics – Ms Marvel change d’origine, Moon Knight de pouvoir, Thor ne ressemble en rien à son alter-égo papier… C’est tout de même déroutant. Je ne suis pas contre quelques surprises de temps en temps, mais pour le moment la phase 4 peine beaucoup à garder la face. 02Ce n’est pas le retour de Daredevil qui me rassure sur le sujet, d’ailleurs.

Voir aussi : À quand le prochain Marvel ?

Clairement, rien n’est perdu et Marvel a encore largement la possibilité d’offrir de grands moments de cinéma et télévision – de nouveau, la scène post-générique de Ms Marvel me l’a confirmé – mais pour l’instant, la multiplicité des projets semble lui faire perdre son souffle. Il serait temps je crois d’en revenir plus vite à ce qui faisait l’unité des projets et permettait de former un grand tout…

Bref, tout ça manque d’un film Avengers, quoi.

Prévisible Ténor

Salut les cinéphiles,

Aujourd’hui (hum, bon, le mercredi de la publication officielle de cet article en tout cas), j’ai eu l’occasion d’aller voir Ténor au cinéma. Ce n’est pas du tout le genre de film que je vais voir habituellement, déjà parce qu’il y a Michèle Laroque à l’affiche et que je n’en suis pas fan…

Alors pourquoi aller le voir ?

Ténor - film 2022 - AlloCinéTout simplement parce que la bande-annonce m’en a donné envie. C’est suffisamment rare pour être souligné : la bande-annonce était bien foutue pour donner envie, avec quelques vannes, certes, mais surtout avec une bonne présentation qui intrigue. Un livreur de sushi qui finit par bosser à l’Opéra de Paris, c’est inattendu. Le problème ?

La bande-annonce n’est pas si bien finalement : comme beaucoup d’autres, elle en révèle tellement que le film n’a plus beaucoup de surprises à nous livrer une fois qu’on est en salle. Toute l’histoire est assez prévisible, au point d’en devenir parfois insipide.

Ce n’est heureusement pas le cas des performances vocales du film. C’est à peu près le seul intérêt que j’en tire après coup : MB14 est un excellent rappeur, c’est aussi un ténor fascinant, et le mélange des deux genres musicaux est une vraie réussite. J’aime bien pouvoir compléter ma playlist après avoir vu un film, et là, c’est sûr que ça a été le cas.

Quelques bonnes surprises…

Côté acteurs, j’ai aimé à peu près tout le casting, y compris Michèle Laroque qui était parfois là où je ne l’attendais pas ; avec un rôle qui n’était pas sans rappeler par moments le jeu de Virginie Efira – mais je ne saurais pas dire pourquoi, peut-être l’après En attendant Bojangles ? Bien sûr, la vraie surprise est l’interprète du personnage principal, mais il y en avait d’autres en cours de route. Par exemple, j’étais content de retrouver Eliot de Fais pas ci, fais pas ça dans un (trop) petit rôle du film.

…et des défauts.

Par contre, côté scénario, je ne suis vraiment pas fan. C’est un film français, certes, mais à une sauce très américanisé. C’est un peu un American Dream à la française, avec des efforts qui ne sont pas assez sentis tout du long et une fin beaucoup trop idéaliste. Bien sûr, il s’agit d’un beau message, mais pour le coup, j’ai largement préféré les manières de faire d’En Corps. Le plus frustrant est aussi que ce film s’inscrit dans un modèle que je n’aime pas beaucoup : celui qui me donne envie d’avoir une suite qui ne viendra jamais. Je suis formaté aux séries et ça n’aide pas, mais vraiment je suis sorti frustré de la salle de cinéma parce que je n’en avais pas eu assez.

Je termine le film avec beaucoup de questions sur la suite, je trouve que certaines scènes auraient été dispensables si c’était pour finir sans nous raconter l’histoire et surtout, la décision finale d’un des deux personnages principaux est frustrante, car on ne sait pas bien ce qui la motive – on le devine tout au long du film, mais ça donne envie d’en savoir tellement plus. Malheureusement, ça n’arrivera pas, parce que ce n’est jamais qu’un petit film français.

À voir ou pas ?

Malgré tout, je vous le conseille si vous avez encore l’occasion d’aller le voir en salle quand j’arriverais à publier cet article : il vaut le détour parce que je le trouve original pour un film français, parce qu’il est relativement bien écrit (je me marre toujours devant les échanges de SMS en revanche) et parce que c’est un vrai plaisir pour les oreilles. En fait, le principal intérêt est peut-être là : le film nous fait découvrir un vrai artiste – et si vous aimez les messages un peu cheesy, ou simplement les films, vous en sortirez encore plus ravi que moi, probablement.

C’est bien, c’est divertissant… mais il ne faut pas en attendre trop.

Dr Strange in the Multiverse of Madness


Salut les cinéphiles,

Le jour attendu depuis cinq mois est arrivé : ce matin, j’ai eu la possibilité de me rendre dès la première séance au cinéma, et j’en ai bien profité. J’ai donc pu voir le dernier Marvel à sa sortie, à l’une des premières séances… mais dans un petit cinéma. La salle n’était pas comble, même si on était quand deux même nombreux pour une séance matinale.

C’est toujours un avantage ce genre de salle… mais c’est un peu dommage car ça n’avait pas l’ambiance électrique que j’avais pu avoir lors d’Endgame ou du dernier Spider-man… Forcément. Ce n’est pas si grave, après, mais ça joue forcément sur mon opinion du film. Attention, j’enchaîne donc sur mon avis, d’abord sans spoiler… mais je sais que moi, je les vis déjà comme du spoiler les avis.

Est-ce que j’ai aimé ? Il va falloir que je revois le film pour me faire un avis définitif, et ça tombe bien car c’est déjà prévu pour demain. En attendant, j’écris l’article aujourd’hui et je dois bien avouer qu’il y a une part de moi qui est un peu frustré car ce n’était absolument pas le film que je m’attendais à voir. N’ayant pas vu la bande-annonce avant, je ne savais pas à quoi m’attendre, mais je m’imaginais plein de choses.

Mon plus gros problème avec le film ? J’ai trouvé que ça manquait parfois de cohérence dans l’écriture des personnages et que ça allait trop vite en besogne parfois. Cela dit, ça reste un excellent Marvel, avec un changement de ton et d’ambiance que l’on doit à Sam Raimi qui nous fait ce qu’il sait faire de mieux, à savoir un brin d’horreur (très soft, mais ce ne sera pas tout public) et une musique qui décoiffe dans ses quelques notes bien trouvées pour faire rappel et fan-service pile aux bons moments.

Voir aussi : Le résumé Marvel pour les néophytes 3 (Phase 4)

Le fan-service ? Il y en a plein, et ça marche toujours, franchement. J’ai eu de bonnes surprises ce matin, ce qui fait que le film se classe directement dans les films que j’ai beaucoup aimé. M’enfin, on va en parler plus longuement ci-dessous, avec les spoilers cette fois. Avant ça : oui, il y a deux scènes à voir dans le générique, hein, et oui, il fallait avoir vu WandaVision pour bien comprendre ce film…

Trop rapide en besogne

Je sais parfaitement que c’est une volonté du film de nous plonger bien vite dans son intrigue, mais j’ai eu du mal à accrocher au départ. Le début très vif est une bonne chose, mais ça ne permet pas d’introduire correctement le personnage d’America. Disons que ça donne l’impression qu’on devrait la connaître déjà et que ça ne fonctionne pas tellement ensuite parce que l’on manque d’attaches pour la connaître.

Même une fois développée dans le film, on sent que les raccourcis sont souvent pris. Je veux dire, son meilleur moment là, on se fout de qui ? Évidemment que ce genre de trucs ne montrerait pas le moment où ça vire au cauchemar ?? Très étrange comme scène, et très fan service aussi d’inclure un couple LGBT pour s’en débarrasser avant d’en montrer quoique ce soit. Mais bon, passons, c’est ce que fait le film aussi.

Voir aussi : Eternals

J’ai eu ce même sentiment de film qui allait trop vite à plein de moments : la réintroduction de Wanda se fait sans vraie explication de ce qu’il s’est passé dans WandavisionJe trouve ça vraiment surprenant, j’étais sûr qu’on aurait un résumé, au moins un petit journal télévisé vu rapidement pour nous rappeler Westview. Là, le parti-pris est clair : il fallait avoir vu la série. C’est un peu moins vrai pour What if (quel kiff, cela dit !) où les personnages n’ont pas besoin de beaucoup plus d’introduction vu le contexte.

Enfin, les livres au cœur de l’intrigue de ce film sont des éléments très importants de la mythologie Marvel, surtout en ce qui concerne le Darkhold… Et pourtant, ils sont introduits à la va-vite dans le film, et tout aussi vite dégagés à la fin, sans qu’on ne mesure vraiment l’impact que ça aura. Toute la conclusion du film est trop rapide à mon goût de toute manière, parce que je suis resté sur ma faim concernant Wanda, le troisième œil ou la scène mid-générique.

Des personnages qui font marche-arrière ?

Le plus dérangeant est toutefois l’écriture des personnages ici. Concernant Dr Strange, je trouve ça vraiment raté de nous ramener Christine après six ans sans la voir. Oui, ça fait déjà six ans que le film est sorti, et je dois dire qu’il est facile d’oublier son existence quand on voit le nombre de films dans lesquels Dr Strange est intervenu depuis. Pourtant, on nous informe ici que lui ne l’a pas oublié. Cela ne devrait pas me surprendre, c’est l’amour de sa vie (et du multiverse), mais elle retombe comme un cheveu sur la soupe en début de film. L’actrice gère tout, heureusement.

J’ai eu du mal à cerner America également. J’ai eu le sentiment qu’elle passait le film à changer d’avis : d’abord, elle fait confiance à son Strange, ensuite à celui de notre monde qui lui sauve la vie, mais en fait non, mais en fait si, mais en fait non, mais en fait si. Et puis, bon, pourquoi est-elle surprise qu’il la retrouve vite dans les rues de New-York si elle connaît l’étendue de ses pouvoirs ? Et pourquoi accepte-t-elle le thé d’un inconnu alors qu’elle vient de se dire de se méfier de tout dans le multiverse ? D’ailleurs, pourquoi vole-t-elle de la nourriture si elle se méfie de tout ? Et cette scène, aïe, j’ai eu du mal avec l’humour du film. D’accord, la scène post-générique est hilarante, mais enfin, cette scène fiat de Steven un énorme connard quand même ? Il vole de nourriture et se retourne contre le propriétaire légitime pour environ trois semaines ????

Désolé, mais je trouve que ça casse son image. Et c’est un détail, évidemment, ça n’empêche pas d’apprécier le film dans son ensemble, mais c’est juste étrange de se rendre compte que le film déraille par moment concernant ses personnages principaux. Après, vous vous douterez probablement que mon plus gros problème vient de Wanda.

Je l’adore et l’actrice fait un boulot formidable pour nous vendre un scénario qui n’arrête pas de changer son personnage. La fin de WandaVision nous la montre certes en train de feuilleter le Darkhold, mais… ses enfants l’appellent au secours ? Finalement, ce n’est pas du tout l’intrigue du film où ses enfants vivent leur meilleure vie dans le multiverse, et sans pouvoir par contre. Sans père aussi ? Un détour de Vision aurait été le bienvenue.

Voir aussi : WandaVision (S01)

La série nous montrait aussi une Wanda apaisée dans son deuil… Nous la retrouvons en Sorcière Rouge encore plus détruite qu’avant Westview. D’accord, ça s’explique par le Darkhold et le pouvoir que celui-ci a sur elle, je le sais bien, m’enfin, ça n’est pas hyper efficace quand on enchaîne les deux ; ça donne juste l’impression que tout ce que la série a construit est balayé d’un revers de main. C’est très sincèrement ce qui m’a donné le plus de mal à accrocher le film, parce que j’avais trop l’impression qu’on me détruisait le personnage et son évolution géniale de la série.

Le film se rattrape bien sur sa fin, sauf que celle- ci est vraiment bâclée. Elle laisse un goût de « tout ça pour ça » où ça aurait pu être bien plus simple pour Wanda de réfléchir deux secondes à ce qu’elle faisait comme le soulignait Strange dans tout le film… Cela aurait été cohérent avec le personnage d’ailleurs, je suis un peu dépité de la voir tomber du côté des méchants juste comme ça. Bref, je reste sur ma faim, et j’ai hâte de retrouver Wanda plus tard. Je refuse de croire qu’elle soit morte malgré son sacrifice. Je refuse de croire qu’on ne reverra pas Tommy et Billy (moins bons acteurs dans ce film, bizarrement ?). Après, sa mort (temporaire) pourrait expliquer qu’Agatha soit libérée pour sa série, qui n’aurait plus à être uniquement dans le passé. Affaire à suivre.

Voir aussi : Revoir WandaVision (avec quelqu’un qui la découvre)

Et le MCU dans tout ça ?

C’est le problème des univers qui se développent trop, mais l’autre gros point négatif du film, c’est qu’il est trop isolé dans son coin du MCU. Déjà, cette affaire des rêves qui nous montrent le multiverse, je suis moyennement convaincu et je suis sûr que ça entre en contradiction avec de précédents films. Il faudrait les revoir, mais il y a forcément eu d’autres rêves dans le MCU à un moment ?

Au-delà de ça, ça limite vachement les variants tout au long du film. Nous sommes loin de ce que proposait Loki. Avec un titre pareil, j’attendais en fait beaucoup plus de voyages dans d’autres univers (la scène du premier voyage de Strange est géniale, j’aurais aimé en voir davantage), de variants marrants et surtout beaucoup plus de caméo ou apparitions de héros du multiverse ou des films.

Voir aussi : Loki (S01)

Difficile de ne pas se poser de questions sur l’absence de certains, franchement. Wong étant là, je m’attendais à voir débarquer Shang-Chi par exemple. A l’inverse, quel plaisir de voir les franchises être enfin réunies avec le débarquement des 4 fantastiques, des X-Men (la meilleure surprise, mais l’introduction est vraiment artificielle par contre) ou même des Inhumans (je ris encore de la réplique de Wanda sur la bouche de Black Bolt, c’était incroyablement badass). Peut-être que le film se concentre trop sur d’anciennes franchises et pas assez sur les personnages que l’on connaît du MCU finalement.

Voir aussi : The Inhumans (S01)

Bien sûr, le film s’inscrit tout de même dans la veine du MCU, avec des répliques vraiment cultes, du « I can do this all day » au « This is me being reasonable », en passant donc par ce « what mouth? » ou la réplique sur l’injustice faisant de Strange un héros quand il enfreint les règles, mais j’avais parfois l’impression qu’on s’en détachait trop. Cela ne m’a pas empêché de kiffer, heureusement.

Génial malgré tout !

Bien sûr que j’ai adoré le film malgré tous ces points négatifs, mais j’ai hâte de le revoir. Je vais pouvoir laisser toutes les frustrations de côté pour me concentrer vraiment sur le meilleur : les jeux des acteurs, la musique, les répliques kiffant es, le fan-service. Tout y est pour fournir un spectacle visuel vraiment réussi.

D’ailleurs, tant que je suis à parler du visuel, je tiens à dire que j’adore vraiment le film pour ses effets spéciaux et ses scènes d’action. Contrairement à d’autres films, et notamment le dernier sorti, je n’ai pas eu de mal à lire les scènes d’action. Tout est fluide, on comprend toujours où est chaque personnage et qui est chaque personnage. C’est un plaisir pour les yeux de pouvoir tout suivre sans trop se poser de questions.

Je sais, ça devrait être la base, mais c’est loin d’être le cas depuis dix ans, que ce soit au cinéma ou à la télévision (bordel, il y a des séries dans lesquelles il fait tellement sombre qu’on ne voit rien). Moins plaisant pour les yeux, en revanche, étaient certains twists du scénario.

Je le disais en intro, mais le film n’est pas tout public : il y a des moments qui virent à l’horreur parfois, et même au gore. Black bolt, pour commencer, mais aussi ce Strange cadavérique, le craquement de nuque provoqué par Wanda ou les âmes des damnés seront capables de donner des frissons aux âmes sensibles. J’en suis à me demander même comment ça se fait que le film se fasse si timide concernant Captain Carter. Cela dit, la suggestion était un excellent moyen de choquer aussi.

Voir aussi : What if…? (S01)

Quand la fin du film est arrivée, j’étais donc triste de devoir me dire que ça y est, c’était fini. J’aime la piste ouverte par les scènes de fin et mid-générique, mais ce n’est pas non plus les scènes qui répondent le plus à mes attentes. Concrètement, on nous tease uniquement Strange, en le laissant de nouveau très à l’écart du reste de la franchise… Étonnant.

Allez, il me reste à me consoler en revoyant le film et en me lançant dans le visionnage de Moonlight à un moment ou un autre. Yay.

À quand le prochain Marvel ?

Salut les sériephiles,

Donnez-moi de l’action

Je suis à peu près sûr d’avoir déjà écrit un article sur le sujet, mais je ne le retrouve pas et, de toute manière, j’ai des choses en plus à en dire maintenant que trois mois ont passé depuis mes dernières minutes de Marvel inédites et bordel, ça me manque à peu près autant que prévu. Je m’en suis rendu compte en début de soirée où j’ai eu envie de voir quelque chose de fun et que, ouais, ça manquait de super-héros.

Je l’ai déjà dit à la reprise de The Walking Dead : je manquais d’action ces derniers temps. Alors bien sûr, je manque totalement de séries en ce moment, mais au-delà de ça, j’ai besoin aussi d’un peu d’action, de super-pouvoirs et de fun. Clairement, ce n’est pas The Batman qui m’a fourni tout ça, alors je me suis dit qu’il était temps ce soir de regarder un peu où on en était de l’attente interminable avant les prochains projets du MCU.

Du Marvel à portée de main

La bonne surprise, c’est qu’on est déjà au bout de l’attente – ou presque. Concrètement, dans une dizaine de jours, on aura de nouveau du Marvel à se mettre sous la dent, avec l’arrivée de Moon Knight pour quelques semaines – six épisodes seulement. C’est le 30 mars que ça débarquera sur Disney + et j’ai déjà hâte de vous dire que je n’ai pas le temps de la regarder immédiatement. Ca se rattrape six épisodes après.

Il est plus probable que j’arrive plus facilement à voir Morbius qui sort le même jour en France. Je suis plus branché films en ce moment, ça me fait poser mon cerveau pour une à trois heures sans avoir à écrire d’article, ça peut être un bon fond sonore, ça fonctionne bien. Bon, ça ne sera pas qu’un fond sonore puisque ce sera au cinéma, mais je ne suis pas sûr que ce sera bien pour autant : le film était prévu pour une sortie en juillet 2020, donc bon… deux ans de retard, ça va se sentir dans les effets spéciaux, je pense.

Et après ?

Rien ne me donne envie dans le film – ni l’histoire, ni le cast, ni le synopsis. Disons que ça, comme la série, ça va servir à combler un peu l’attente. Ben oui, parce que bon, on a beau dire, l’attente reste interminable avant le mois de mai. C’est une bonne chose, parce que je n’ai pas forcément envie d’y être tout de suite, mais en même temps… une part de moi a hâte d’enfin découvrir Doctor Strange in the Multiverse of Madness.

En plus, le film sort la semaine où Ludo viendra me rendre visite, je sais déjà que je vais le voir deux fois ce film ! Un mois plus tard, ce sera au tour de Ms Marvel de débarquer, le 8 juin. J’avoue que j’ai vu passer quelques images de la bande-annonce qui vient juste de sortir. Cela semble bien différent de mes quelques souvenirs des comics, mais ça donne envie quand même. Cela me fait surtout hésiter encore plus à reprendre ma lecture : est-ce que ça vaut le coup de découvrir les comics si c’est pour être déçu par la série ensuite ?

J’ai un peu peur de la multiplicité des projets Marvel en vrai, je ne sais pas si la qualité pourra être au rendez-vous jusqu’au bout… mais en même temps, j’ai déjà hâte, parce qu’un mois après, ce sera au tour d’un nouveau Thor de débarquer au cinéma si tout va bien. J’espère que le reste suivra avec même planning d’un mois, un mois et demi d’attente : la seule date fixée est Black Panther 2 en novembre, mais d’autres projets sont quasi prêts normalement, à commencer par She-Hulk. Croyez-le ou non, c’est celle que j’attends le plus cette année !