Prévisible Ténor

Salut les cinéphiles,

Aujourd’hui (hum, bon, le mercredi de la publication officielle de cet article en tout cas), j’ai eu l’occasion d’aller voir Ténor au cinéma. Ce n’est pas du tout le genre de film que je vais voir habituellement, déjà parce qu’il y a Michèle Laroque à l’affiche et que je n’en suis pas fan…

Alors pourquoi aller le voir ?

Ténor - film 2022 - AlloCinéTout simplement parce que la bande-annonce m’en a donné envie. C’est suffisamment rare pour être souligné : la bande-annonce était bien foutue pour donner envie, avec quelques vannes, certes, mais surtout avec une bonne présentation qui intrigue. Un livreur de sushi qui finit par bosser à l’Opéra de Paris, c’est inattendu. Le problème ?

La bande-annonce n’est pas si bien finalement : comme beaucoup d’autres, elle en révèle tellement que le film n’a plus beaucoup de surprises à nous livrer une fois qu’on est en salle. Toute l’histoire est assez prévisible, au point d’en devenir parfois insipide.

Ce n’est heureusement pas le cas des performances vocales du film. C’est à peu près le seul intérêt que j’en tire après coup : MB14 est un excellent rappeur, c’est aussi un ténor fascinant, et le mélange des deux genres musicaux est une vraie réussite. J’aime bien pouvoir compléter ma playlist après avoir vu un film, et là, c’est sûr que ça a été le cas.

Quelques bonnes surprises…

Côté acteurs, j’ai aimé à peu près tout le casting, y compris Michèle Laroque qui était parfois là où je ne l’attendais pas ; avec un rôle qui n’était pas sans rappeler par moments le jeu de Virginie Efira – mais je ne saurais pas dire pourquoi, peut-être l’après En attendant Bojangles ? Bien sûr, la vraie surprise est l’interprète du personnage principal, mais il y en avait d’autres en cours de route. Par exemple, j’étais content de retrouver Eliot de Fais pas ci, fais pas ça dans un (trop) petit rôle du film.

…et des défauts.

Par contre, côté scénario, je ne suis vraiment pas fan. C’est un film français, certes, mais à une sauce très américanisé. C’est un peu un American Dream à la française, avec des efforts qui ne sont pas assez sentis tout du long et une fin beaucoup trop idéaliste. Bien sûr, il s’agit d’un beau message, mais pour le coup, j’ai largement préféré les manières de faire d’En Corps. Le plus frustrant est aussi que ce film s’inscrit dans un modèle que je n’aime pas beaucoup : celui qui me donne envie d’avoir une suite qui ne viendra jamais. Je suis formaté aux séries et ça n’aide pas, mais vraiment je suis sorti frustré de la salle de cinéma parce que je n’en avais pas eu assez.

Je termine le film avec beaucoup de questions sur la suite, je trouve que certaines scènes auraient été dispensables si c’était pour finir sans nous raconter l’histoire et surtout, la décision finale d’un des deux personnages principaux est frustrante, car on ne sait pas bien ce qui la motive – on le devine tout au long du film, mais ça donne envie d’en savoir tellement plus. Malheureusement, ça n’arrivera pas, parce que ce n’est jamais qu’un petit film français.

À voir ou pas ?

Malgré tout, je vous le conseille si vous avez encore l’occasion d’aller le voir en salle quand j’arriverais à publier cet article : il vaut le détour parce que je le trouve original pour un film français, parce qu’il est relativement bien écrit (je me marre toujours devant les échanges de SMS en revanche) et parce que c’est un vrai plaisir pour les oreilles. En fait, le principal intérêt est peut-être là : le film nous fait découvrir un vrai artiste – et si vous aimez les messages un peu cheesy, ou simplement les films, vous en sortirez encore plus ravi que moi, probablement.

C’est bien, c’est divertissant… mais il ne faut pas en attendre trop.

Dr Strange in the Multiverse of Madness


Salut les cinéphiles,

Le jour attendu depuis cinq mois est arrivé : ce matin, j’ai eu la possibilité de me rendre dès la première séance au cinéma, et j’en ai bien profité. J’ai donc pu voir le dernier Marvel à sa sortie, à l’une des premières séances… mais dans un petit cinéma. La salle n’était pas comble, même si on était quand deux même nombreux pour une séance matinale.

C’est toujours un avantage ce genre de salle… mais c’est un peu dommage car ça n’avait pas l’ambiance électrique que j’avais pu avoir lors d’Endgame ou du dernier Spider-man… Forcément. Ce n’est pas si grave, après, mais ça joue forcément sur mon opinion du film. Attention, j’enchaîne donc sur mon avis, d’abord sans spoiler… mais je sais que moi, je les vis déjà comme du spoiler les avis.

Est-ce que j’ai aimé ? Il va falloir que je revois le film pour me faire un avis définitif, et ça tombe bien car c’est déjà prévu pour demain. En attendant, j’écris l’article aujourd’hui et je dois bien avouer qu’il y a une part de moi qui est un peu frustré car ce n’était absolument pas le film que je m’attendais à voir. N’ayant pas vu la bande-annonce avant, je ne savais pas à quoi m’attendre, mais je m’imaginais plein de choses.

Mon plus gros problème avec le film ? J’ai trouvé que ça manquait parfois de cohérence dans l’écriture des personnages et que ça allait trop vite en besogne parfois. Cela dit, ça reste un excellent Marvel, avec un changement de ton et d’ambiance que l’on doit à Sam Raimi qui nous fait ce qu’il sait faire de mieux, à savoir un brin d’horreur (très soft, mais ce ne sera pas tout public) et une musique qui décoiffe dans ses quelques notes bien trouvées pour faire rappel et fan-service pile aux bons moments.

Voir aussi : Le résumé Marvel pour les néophytes 3 (Phase 4)

Le fan-service ? Il y en a plein, et ça marche toujours, franchement. J’ai eu de bonnes surprises ce matin, ce qui fait que le film se classe directement dans les films que j’ai beaucoup aimé. M’enfin, on va en parler plus longuement ci-dessous, avec les spoilers cette fois. Avant ça : oui, il y a deux scènes à voir dans le générique, hein, et oui, il fallait avoir vu WandaVision pour bien comprendre ce film…

Trop rapide en besogne

Je sais parfaitement que c’est une volonté du film de nous plonger bien vite dans son intrigue, mais j’ai eu du mal à accrocher au départ. Le début très vif est une bonne chose, mais ça ne permet pas d’introduire correctement le personnage d’America. Disons que ça donne l’impression qu’on devrait la connaître déjà et que ça ne fonctionne pas tellement ensuite parce que l’on manque d’attaches pour la connaître.

Même une fois développée dans le film, on sent que les raccourcis sont souvent pris. Je veux dire, son meilleur moment là, on se fout de qui ? Évidemment que ce genre de trucs ne montrerait pas le moment où ça vire au cauchemar ?? Très étrange comme scène, et très fan service aussi d’inclure un couple LGBT pour s’en débarrasser avant d’en montrer quoique ce soit. Mais bon, passons, c’est ce que fait le film aussi.

Voir aussi : Eternals

J’ai eu ce même sentiment de film qui allait trop vite à plein de moments : la réintroduction de Wanda se fait sans vraie explication de ce qu’il s’est passé dans WandavisionJe trouve ça vraiment surprenant, j’étais sûr qu’on aurait un résumé, au moins un petit journal télévisé vu rapidement pour nous rappeler Westview. Là, le parti-pris est clair : il fallait avoir vu la série. C’est un peu moins vrai pour What if (quel kiff, cela dit !) où les personnages n’ont pas besoin de beaucoup plus d’introduction vu le contexte.

Enfin, les livres au cœur de l’intrigue de ce film sont des éléments très importants de la mythologie Marvel, surtout en ce qui concerne le Darkhold… Et pourtant, ils sont introduits à la va-vite dans le film, et tout aussi vite dégagés à la fin, sans qu’on ne mesure vraiment l’impact que ça aura. Toute la conclusion du film est trop rapide à mon goût de toute manière, parce que je suis resté sur ma faim concernant Wanda, le troisième œil ou la scène mid-générique.

Des personnages qui font marche-arrière ?

Le plus dérangeant est toutefois l’écriture des personnages ici. Concernant Dr Strange, je trouve ça vraiment raté de nous ramener Christine après six ans sans la voir. Oui, ça fait déjà six ans que le film est sorti, et je dois dire qu’il est facile d’oublier son existence quand on voit le nombre de films dans lesquels Dr Strange est intervenu depuis. Pourtant, on nous informe ici que lui ne l’a pas oublié. Cela ne devrait pas me surprendre, c’est l’amour de sa vie (et du multiverse), mais elle retombe comme un cheveu sur la soupe en début de film. L’actrice gère tout, heureusement.

J’ai eu du mal à cerner America également. J’ai eu le sentiment qu’elle passait le film à changer d’avis : d’abord, elle fait confiance à son Strange, ensuite à celui de notre monde qui lui sauve la vie, mais en fait non, mais en fait si, mais en fait non, mais en fait si. Et puis, bon, pourquoi est-elle surprise qu’il la retrouve vite dans les rues de New-York si elle connaît l’étendue de ses pouvoirs ? Et pourquoi accepte-t-elle le thé d’un inconnu alors qu’elle vient de se dire de se méfier de tout dans le multiverse ? D’ailleurs, pourquoi vole-t-elle de la nourriture si elle se méfie de tout ? Et cette scène, aïe, j’ai eu du mal avec l’humour du film. D’accord, la scène post-générique est hilarante, mais enfin, cette scène fiat de Steven un énorme connard quand même ? Il vole de nourriture et se retourne contre le propriétaire légitime pour environ trois semaines ????

Désolé, mais je trouve que ça casse son image. Et c’est un détail, évidemment, ça n’empêche pas d’apprécier le film dans son ensemble, mais c’est juste étrange de se rendre compte que le film déraille par moment concernant ses personnages principaux. Après, vous vous douterez probablement que mon plus gros problème vient de Wanda.

Je l’adore et l’actrice fait un boulot formidable pour nous vendre un scénario qui n’arrête pas de changer son personnage. La fin de WandaVision nous la montre certes en train de feuilleter le Darkhold, mais… ses enfants l’appellent au secours ? Finalement, ce n’est pas du tout l’intrigue du film où ses enfants vivent leur meilleure vie dans le multiverse, et sans pouvoir par contre. Sans père aussi ? Un détour de Vision aurait été le bienvenue.

Voir aussi : WandaVision (S01)

La série nous montrait aussi une Wanda apaisée dans son deuil… Nous la retrouvons en Sorcière Rouge encore plus détruite qu’avant Westview. D’accord, ça s’explique par le Darkhold et le pouvoir que celui-ci a sur elle, je le sais bien, m’enfin, ça n’est pas hyper efficace quand on enchaîne les deux ; ça donne juste l’impression que tout ce que la série a construit est balayé d’un revers de main. C’est très sincèrement ce qui m’a donné le plus de mal à accrocher le film, parce que j’avais trop l’impression qu’on me détruisait le personnage et son évolution géniale de la série.

Le film se rattrape bien sur sa fin, sauf que celle- ci est vraiment bâclée. Elle laisse un goût de « tout ça pour ça » où ça aurait pu être bien plus simple pour Wanda de réfléchir deux secondes à ce qu’elle faisait comme le soulignait Strange dans tout le film… Cela aurait été cohérent avec le personnage d’ailleurs, je suis un peu dépité de la voir tomber du côté des méchants juste comme ça. Bref, je reste sur ma faim, et j’ai hâte de retrouver Wanda plus tard. Je refuse de croire qu’elle soit morte malgré son sacrifice. Je refuse de croire qu’on ne reverra pas Tommy et Billy (moins bons acteurs dans ce film, bizarrement ?). Après, sa mort (temporaire) pourrait expliquer qu’Agatha soit libérée pour sa série, qui n’aurait plus à être uniquement dans le passé. Affaire à suivre.

Voir aussi : Revoir WandaVision (avec quelqu’un qui la découvre)

Et le MCU dans tout ça ?

C’est le problème des univers qui se développent trop, mais l’autre gros point négatif du film, c’est qu’il est trop isolé dans son coin du MCU. Déjà, cette affaire des rêves qui nous montrent le multiverse, je suis moyennement convaincu et je suis sûr que ça entre en contradiction avec de précédents films. Il faudrait les revoir, mais il y a forcément eu d’autres rêves dans le MCU à un moment ?

Au-delà de ça, ça limite vachement les variants tout au long du film. Nous sommes loin de ce que proposait Loki. Avec un titre pareil, j’attendais en fait beaucoup plus de voyages dans d’autres univers (la scène du premier voyage de Strange est géniale, j’aurais aimé en voir davantage), de variants marrants et surtout beaucoup plus de caméo ou apparitions de héros du multiverse ou des films.

Voir aussi : Loki (S01)

Difficile de ne pas se poser de questions sur l’absence de certains, franchement. Wong étant là, je m’attendais à voir débarquer Shang-Chi par exemple. A l’inverse, quel plaisir de voir les franchises être enfin réunies avec le débarquement des 4 fantastiques, des X-Men (la meilleure surprise, mais l’introduction est vraiment artificielle par contre) ou même des Inhumans (je ris encore de la réplique de Wanda sur la bouche de Black Bolt, c’était incroyablement badass). Peut-être que le film se concentre trop sur d’anciennes franchises et pas assez sur les personnages que l’on connaît du MCU finalement.

Voir aussi : The Inhumans (S01)

Bien sûr, le film s’inscrit tout de même dans la veine du MCU, avec des répliques vraiment cultes, du « I can do this all day » au « This is me being reasonable », en passant donc par ce « what mouth? » ou la réplique sur l’injustice faisant de Strange un héros quand il enfreint les règles, mais j’avais parfois l’impression qu’on s’en détachait trop. Cela ne m’a pas empêché de kiffer, heureusement.

Génial malgré tout !

Bien sûr que j’ai adoré le film malgré tous ces points négatifs, mais j’ai hâte de le revoir. Je vais pouvoir laisser toutes les frustrations de côté pour me concentrer vraiment sur le meilleur : les jeux des acteurs, la musique, les répliques kiffant es, le fan-service. Tout y est pour fournir un spectacle visuel vraiment réussi.

D’ailleurs, tant que je suis à parler du visuel, je tiens à dire que j’adore vraiment le film pour ses effets spéciaux et ses scènes d’action. Contrairement à d’autres films, et notamment le dernier sorti, je n’ai pas eu de mal à lire les scènes d’action. Tout est fluide, on comprend toujours où est chaque personnage et qui est chaque personnage. C’est un plaisir pour les yeux de pouvoir tout suivre sans trop se poser de questions.

Je sais, ça devrait être la base, mais c’est loin d’être le cas depuis dix ans, que ce soit au cinéma ou à la télévision (bordel, il y a des séries dans lesquelles il fait tellement sombre qu’on ne voit rien). Moins plaisant pour les yeux, en revanche, étaient certains twists du scénario.

Je le disais en intro, mais le film n’est pas tout public : il y a des moments qui virent à l’horreur parfois, et même au gore. Black bolt, pour commencer, mais aussi ce Strange cadavérique, le craquement de nuque provoqué par Wanda ou les âmes des damnés seront capables de donner des frissons aux âmes sensibles. J’en suis à me demander même comment ça se fait que le film se fasse si timide concernant Captain Carter. Cela dit, la suggestion était un excellent moyen de choquer aussi.

Voir aussi : What if…? (S01)

Quand la fin du film est arrivée, j’étais donc triste de devoir me dire que ça y est, c’était fini. J’aime la piste ouverte par les scènes de fin et mid-générique, mais ce n’est pas non plus les scènes qui répondent le plus à mes attentes. Concrètement, on nous tease uniquement Strange, en le laissant de nouveau très à l’écart du reste de la franchise… Étonnant.

Allez, il me reste à me consoler en revoyant le film et en me lançant dans le visionnage de Moonlight à un moment ou un autre. Yay.

Le résumé Marvel pour les néophytes 3 (Phase 4)

Salut les sériephiles – et les cinéphiles, et les lecteurs, et les néophytes,

Il y a quatre ans déjà, je publiais un article écrit sur un coup de tête qui allait rencontrer beaucoup de succès : le résumé des 18 premiers films du Marvel Cinematic Universe. Un an plus tard, j’en publiais une deuxième partie pour se remettre tout en tête avant la sortie très attendue d’Endgame. Alors qu’Infinity War est diffusé ce soir à la télé, je me suis dit qu’il était temps de proposer un nouveau résumé… histoire d’être prêt pour Dr Strange and the Multiverse of Madness.

Le résumé ne sera pas forcément dans l’ordre des événements, mais il couvre les films et séries suivant(e)s : Endgame, Spider-Man: Far From Home, WandaVision, Falcon and the Winter Soldier, Loki, Black Widow, What if… ?, Shang-Chi, Eternals, Hawkeye et Spider-Man: No Way Home. J’aurais peut-être dû le faire avant ce résumé. Attention aux spoilers !

Voir aussi : Partie 1 | Partie 2


Endgame est en fait le début de la partie…

Avengers: Endgame en DVD : Avengers : Endgame - AlloCinéDans le résumé précédent, on se quittait sur un monde traumatisé par les actions de Thanos, qui venait de supprimer 50% des êtres vivants de la galaxie. Avant de disparaître, Nick Fury avait tout de même pu contacter Captain Marvel… Mais un peu en vain. Si celle-ci est revenue sur Terre pour prêter main forte aux Avengers, le plan a été vain.

En effet, quand les Avengers retrouvent Thanos, celui-ci a détruit les pierres qui permettraient de revenir en arrière et il n’y a plus rien à faire pour restaurer l’ordre des choses. Si Thanos est vite tué par Thor, il va falloir apprendre à vivre avec la moitié des êtres vivants en moins. Et ça fait beaucoup de monde une personne sur deux, tout de même.

Ce n’est que cinq ans plus tard que l’on peut retrouver tous les héros de la saga. En effet, il va falloir cinq ans à nos personnages pour avoir une idée de génie : remonter le temps à la recherche des pierres d’infinités quand elles existaient encore pour ensuite inverser les actions de Thanos. Le problème, c’est que certains, comme Iron Man, ont eu le temps de se faire toute une vie depuis. Si Hawkeye a déprimé et est devenu un tueur à gages en l’absence de toute sa famille, Tony Stark, lui, a pu avoir une petite fille.

Hors de question d’annuler cinq ans de sa vie : à la place, il propose de faire revenir tout le monde cinq ans plus tard, à l’endroit de sa disparition. Il n’y a plus qu’à espérer que personne n’avait disparu en étant au beau milieu d’un avion, parce que ça va faire mal comme mort ça. Bref, tout n’est pas pensé jusqu’au bout quand même, et j’aimerais tant qu’on puisse voir davantage le chaos des gens qui disparaissent/reparaissent.

Voir aussi : Avengers Endgame

Un sauvetage et beaucoup de sacrifices

Black Widow Official Movie Special : Titan Comics: Amazon.fr: LivresL’essentiel n’est toutefois pas là. L’essentiel, c’est qu’en réussissant à faire tout ça, nos héros ont déglingué pas mal le cours du temps… Et il y aura des conséquences. Déjà, Black Widow est morte, et ça fait chier pas mal de gens, à commencer par son meilleur ami Hawkeye (qui n’a pas réussi à se sacrifier à sa place sur Vormir) ou sa sœur Yelena. Parce que oui, Natasha avait une sœur qu’elle avait retrouvé peu de temps avant. Toutes deux s’évertuaient à ramener l’ensemble des Black Widows à la raison : des femmes hyper entraînées et lobotomisées, ça n’était pas hyper rassurant pour l’avenir de l’humanité tout de même.

Voir aussi : Black Widow vaut-il le coup ? Oui.

Poster Hawkeye - Affiche 2 sur 15 - AlloCinéEt quand Yelena réapparaît après cinq ans de disparition, c’est pour apprendre la mort de sa sœur ? Normal qu’elle soit un peu énervée après Hawkeye. Pourtant, tout finit bien entre eux, ils avancent et font le deuil de Natasha ensemble, en partie grâce à Kate, une nouvelle protégée d’Hawkeye – à qui on ne demande pas trop son avis. Oui, il s’en passe des choses dans les séries et les films, que voulez-vous.

Voir aussi : Hawkeye (S01)

Autre conséquence du voyage dans le passé des Avengers ? Captain America est désormais à la retraite, parce qu’il a décidé de rester vivre dans le passé avec son Agent Carter. C’est très cool comme idée, même si ça cassait un peu la logique expliquée dans le film des branches temporelles. Qu’importe : maintenant qu’il ne peut plus venir en aide pour sauver le monde, le monde, et surtout l’Amérique, a besoin d’un remplaçant.

La vie continue…

The Falcon and the Winter Soldier - Stars and Stripes Poster, Affiche | All poster chez EuropostersPas de quoi s’inquiéter, c’est son pote Falcon qui accepte finalement de reprendre ce rôle, mais uniquement quand les événements l’y forcent. Et par « les événements », il faut comprendre toute une série dans lequel Bucky, le Winter Soldier, l’aide vraiment à faire ce choix. Ce n’est en effet pas le premier à reprendre le bouclier : John Walker le fait avant lui, finissant plutôt mal, d’ailleurs. Le super-sérum a un temps été mis en vente sur le marché noir, aussi, mais tout est à peu près rétabli à la fin de la série. A peu près ? Vous connaissez l’amour de Marvel pour les scènes post-générique et les mystères.

Voir aussi : The Falcon and the Winter Soldier (S01)

Une étrange avocate, Valentina de Fontaine contacte en effet John Walker pour l’embaucher. Le problème, c’est qu’elle a aussi recruté Yelena pour qu’elle se venge d’Hawkeye, donc il y a clairement une volonté de nuire que l’on retrouvera plus tard dans le MCU. Seulement, là, je m’égare. C’est tout le problème de cet univers : il est en expansion constante et ça devient compliqué de tout envisager. Revenons donc aux conséquences désastreuses de la chute de Thanos.

Vous aurez retenu que Thanos était mort… eh bien, à force d’aller dans le passé, les Avengers ont fini par attirer l’attention d’un Thanos de 2014 peu heureux de savoir qu’il allait perdre. Il a donc débarqué dans le futur pour tuer tout le monde, sans succès.

…Des héros endeuillés

Gardiens de la Galaxie 3: GOTG Vol. 3 Tournage dans les délais, James Gunn confirme, dateC’est plutôt Thanos qui finit par mourir, mais ça se fait au détriment de la vie de Tony Stark, qui meurt dans la bataille pour en venir à bout. Certes, on récupère au passage une nouvelle Gamora et on se retrouve avec une Nebula un brin perturbée qui seront très chouettes dans le prochain Gardiens de la Galaxie (j’espère toutefois les voir dans Thor, car normalement, elles sont parties dans le même vaisseau que lui – devenu obèse et déprimé par cinq ans à se sentir loser), mais ça n’en reste pas moins une mort dramatique.

Voir aussi : Avengers Endgame expliqué

Une autre mort dramatique a été celle de Vision : démantelé lors de la première bataille contre Thanos, au Wakanda, Vision a ainsi définitivement perdu la vie sans la pierre d’Esprit. Quand Wanda revient, elle se retrouve dans un monde endeuillé par cinq ans de disparition sans l’amour de sa vie, dont elle retrouve le corps aux mains du S.H.I.E.L.D.

Ceux-ci ont pour projet de ranimer Vision, mais ils n’y arrivent finalement qu’avec l’aide inattendue de Wanda elle-même, qu’ils ont tenté de faire passer pour terroriste pendant un temps. Et oui, le deuil de Wanda la fragilise tellement qu’elle est exploitée par une autre sorcière, Agatha Harkness, qui n’hésite pas à se jouer d’elle. Wandavision - Reality Rift Poster, Affiche | All poster chez EuropostersUn peu malgré elle, Wanda prend donc la ville de Westview en otage et s’y imagine une vie de parfaite ménagère comme dans les sitcoms qu’elle adore.

De cette série d’événements, il faut retenir que Wanda a le pouvoir de faire revenir le Vision qu’elle imaginait, alors qu’un Vision 2.0 est désormais dans la nature, qu’elle s’est créée deux jumeaux adorables, Billy et Tommy, et qu’elle est désormais la Sorcière Rouge, une sorcière surpuissante en possession du Darkhold, un livre de sorts qui la rend suffisamment puissante pour qu’elle puisse le consulter en projection astrale alors qu’elle est en train de se boire un thé dans une cabane isolée dans les bois.

Voir aussi : WandaVision (S01)

Ah oui, Wanda s’en veut un peu d’avoir torturé des dizaines de gens dans la ville de Westview en les gardant otage de ses illusions. Elle vit désormais retranchée du reste du monde… mais elle entend aussi ses fils l’appeler au secours. Elle risque d’être vite tiraillée entre ses nouvelles aspirations à la paix sociale et cet appel au secours, surtout si…

Les timelines et multiverses s’emmêlent.

La dernière affiche de Loki dévoile un mystérieux nouveau personnageBen oui, parce que dans tout ça, il ne faut pas oublier que les Avengers ont déstabilisé totalement une timeline en 2012 pour réussir à inverser le plan de Thanos. Loki parvient à s’enfuir dans cette timeline, avec le Tesseract et juste après la bataille de New-York. Cependant, il ne va pas bien loin : une police temporelle, la TVA (Time Variance Authority) décide de l’arrêter avant qu’il ne détraque plus le cours du temps. L’anomalie Loki, ils la connaissent bien : ce n’est pas la première fois qu’ils doivent l’arrêter et Loki découvrira bien vite qu’il existe de nombreuses versions de lui – qu’on appelle Variant, parce que le scénario a été écrit avant le covid, oups.

Parmi celles-ci, il y aura notamment Sylvie, une Loki au féminin dont il s’éprendra jusqu’à ce qu’elle le trahisse, provoquant au passage un vrai problème en démultipliant les Timelines. En effet, une fois face à un homme tout puissant, Kang, qui leur affirmait être le maître du destin (et de la TVA), elle fait le choix de le tuer plutôt que de le remplacer. Ce faisant, elle créé un multivers avec de nombreuses ramifications entre des branches jusqu’ici bien distinctes. C’est problématique, parce que Loki se retrouve coincé dans un monde où ses potes de la TVA ne le reconnaissent plus.

Voir aussi : Loki (S01)

Cette création d’un multiverse risque fort de revenir au cœur des préoccupations de tout le monde à partir de mercredi, lorsque Dr Strange va devoir y faire face. Mais là encore, ce ne sera pas la première fois qu’il y fait face – du moins, un de ses variants y a déjà eu droit. Ainsi, on a appris qu’un gardien du multiverse existait : il se contentait d’observer tout ce qu’il se passait et différents mondes qui semblaient conduire à leur perte.

What If Episode 4 - Critique Sombre Strange - LesComics.frLe problème, c’est qu’il a existé un monde où Ultron a pris tellement de pouvoirs qu’il s’est mis en tête (ou en programme) de détruire l’ensemble du multivers pour détruire l’humanité, toujours. Le Watcher – le nom de ce gardien – s’est alors mis en tête de réunir une équipe d’Avengers venu des quatre coins du multivers. Dans celle-ci, on retrouvait une Captain Carter au féminin… mais aussi un Dark Dr Strange, un qui avait détruit son propre univers en ne pouvant pas récupérer l’amour de sa vie. Et ce Dark Dr Strange qui a les plein-pouvoirs après avoir absorbé un tas de magie ? Il ne nous a pas été présenté par hasard.

Voir aussi : What if…? (S01)

Euh… Et notre Dr Strange dans tout ça ?

Il est pourtant loin du caractère cool du Dr Strange que l’on connaissait jusqu’ici. La dernière fois que nous l’avons vu, il venait en aide à un Peter Parker bien dépassé par les événements. Après avoir disparu pendant cinq ans, Spiderman est revenu à la vie pour mieux se faire démasquer par Mysterio, un allié temporaire devenu super-vilain. Le problème ? Il l’a démasqué devant le monde entier.

Voir aussi Spider-man : Far from Home

Spider-Man : No Way Home | Les Toiles FilantesPeter n’a eu d’autres choix que de demander à Dr Strange de lui venir en aide pour faire oublier au monde entier l’identité de Peter Parker – à l’exception de ses proches et d’une liste conséquente de personnes. Bref, Peter est tellement incertain de ce qu’il souhaite que le sort dérape et nous ramène plusieurs méchants qui connaissaient l’identité secrète de Peter Parker… mais aussi plusieurs variants de Peter Parker.

Une belle aubaine pour Marvel : le scénario s’écrit tout seul et permet de retrouver des acteurs ayant interprétés Spider-man ces vingt dernières années (et même un peu plus d’ailleurs). Les reverra-t-on ? On peut l’espérer. Le Peter Parker du MCU a réussi à les renvoyer chez eux, de même que les méchants guéris par ses soins et redevenus gentil… mais pas sans se sacrifier au passage, demandant à Dr Strange (contre qui il s’est battu temporairement avant ça, tout de même) de faire en sorte que le monde entier oublie l’existence de Peter Parker cette fois. Bon, le monde entier, mais probablement pas un Venom qui est venu un temps dans notre univers. Tout cela nous laisse Peter encore plus en deuil qu’avant : il a désormais perdu Tony, mais aussi sa tante… et l’amour de sa vie ne se souvient plus de lui. Bordel, quoi.

Voir aussi : Mon avis à chaud sur Spider-man No Way Home

Toujours plus de pistes ouvertes…

Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux en Blu Ray : Shang-Chi et la légende des Dix Anneaux - AlloCinéC’est donc la dernière apparence que l’on connaisse pour Dr Strange : il nous a effacé Peter Parker de l’univers… Et il l’a oublié lui-même. Ben mince, ça ne va pas nous aider à savoir de quoi parlera le film. Tant mieux, je préfère me garder la surprise. J’ai un petit espoir d’y revoir toutefois Shang-Chi et sa meilleure amie : tous deux ont accepté de venir en aide à Wong, le meilleur ami de Doctor Strange. En effet, celui-ci cherche l’origine des dix anneaux puissants maîtrisés par Shang-Chi, avec l’aide de Captain Marvel (retour en juillet 2023 pff) et d’Hulk (retour prochainement dans une série She-Hulk). M’enfin, ça risque d’être loin de nos préoccupations du multivers, pas vrai ?

Voir aussi : Shang-Chi est un bon film Marvel (#33)

On ne sait jamais. Dans le même genre, si Thanos est mort, nous ne sommes pas au bout de nos peines pour autant : il a un frère, Eros, qui vient de faire son apparition dans le schmilblick lui aussi… En effet, Eros est un Eternals qui entre en contact avec Théna, Makkari et Druig, trois Eternals eux aussi, pour leur affirmer qu’il sait où retrouver Sersi, Phastos et Kingo, qui viennent d’être kidnappés sur Terre par Arishem, un Céleste.

Les Eternels" de Chloé Zhao : "un film nul, bête, mou et inutile" d'après Le Masque & la PlumeVous êtes perdus ? Moi aussi, un peu : les Eternals ont été créé par un Céleste et ont pour but d’aider à l’humanité… en protégeant aussi au passage la Terre, qui était une coquille d’œuf pour un autre Céleste. Yep, la Terre était juste un œuf en fait. Seulement voilà, les Eternals ont eu la bonne idée de se prendre de sympathie pour l’humanité et ont empêché l’Emergence, c’est-à-dire l’éclosion de cet œuf.

Voir aussi : Eternals, deux films en un, finalement (#45)

Doctor Strange in the Multiverse of Madness - film 2022 - AlloCinéTout ça ne devrait pas beaucoup plus être au programme du Marvel de mercredi prochain… mais je préférais en parler pour ne pas me retrouver encore plus embêté lors du prochain résumé pour néophytes. M’enfin à ce stade, je reconnais que ça devient vraiment compliqué d’être un néophyte et de prétendre tout suivre et comprendre aux films… Parce que même en étant à fond et en ayant rédigé cet article, je sais qu’il y a des pistes que je n’ai pas revisitées (je n’ai même pas parlé de Monica, mais elle ne devrait pas avoir un impact tout de suite ?) et probablement un peu oubliées, et pourtant, on a déjà eu du teasing et des annonces post-génériques… On verra, écoutez.

En attendant, je me sens assez armé pour le film de mercredi, j’ai peur des spoilers (je n’ai même pas regardé l’affiche en détail, hein !) et j’espère n’avoir rien raté en ne regardant pas Moonlight (pour le moment) !

J’ai besoin d’une nouvelle série préférée

Salut les sériephiles,

Vous aurez remarqué que ces derniers temps, il n’y a plus tellement de critiques d’épisodes sur le blog. Pire, je n’ai téléchargé qu’une seule photo pour une critique depuis le 1er avril. La blague continue donc par ici en ce moment, et j’ai de plus en plus de mal à me motiver pour regarder une série. Vous allez me dire, je vous vois venir, que je n’ai qu’à me poser sur mon canapé et faire play, mais ce n’est pas toujours si simple la vie et en ce moment, je n’arrête pas d’enchaîner les sorties, les promenades (surtout que le soleil était revenu) et le travail, ce qui fait que je me retrouve sur les moments calmes à regarder des films où je n’ai pas de critique à écrire.

Ou alors, je me retrouve à dormir, comme aujourd’hui où ma nuit de huit heures a été complétée par une sieste de quatre heures, le genre de truc qui ne m’arrive jamais. Vous le sentez venir l’autotest juste pour vérifier ? Je pense que c’est simplement de la fatigue accumulée par une période compliquée et riche en (mauvaises) émotions, mais bon. En attendant les vacances qui seront tout aussi crevantes (mais en bonnes émotions cette fois, j’ai si hâte) vu comment elles se profilent depuis quelques jours, voilà donc que j’en arrive à une journée où je ne sais pas quel article écrire. J’avais prévu deux articles qui sont des rendez-vous habituels de milieu de mois, mais j’espère voir quelques épisodes demain pour que ça prenne plus de sens.

Voilà donc pourquoi vous vous retrouvez avec ces 500 mots assez bavards : ils sont faciles à écrire, ça vient tout seul et j’en ai déjà oublié mon idée d’origine, que j’ai eu en allant me promener quelques minutes : les séries qui me manquent. Non, parce que, il faut se rendre à l’évidence : si je ne regarde plus de séries, c’est aussi parce que j’ai un problème en ce moment. En fait, je ne retrouve plus mon bonheur. En prenant un peu de recul, il est facile de voir que mes pannes de séries à répétition sont arrivées depuis 2020.

En 2020, il y a certes eu une pandémie, mais il y a surtout eu la fin de tout un tas de séries que j’adorais. Et aujourd’hui ? Je me retrouve coincé dans des rewatchs – WandaVision, The Magicians, des épisodes de Buffy parfois et une envie de plus en plus forte de revoir LOST – et ce n’est pas un hasard : je ne trouve plus forcément ce que je cherche dans les séries en cours. Je m’en suis rendu compte aux retours de The Walking Dead et de Charmed, quand j’ai eu quelques scènes d’action ou de magie me rappelant que c’était plutôt ça mon genre : la série fantastique, la série de science-fiction à la rigueur, avec un peu d’action. Les héros qui combinent plusieurs pouvoirs pour vaincre les méchants… tout en faisant de bonnes blagues, avec des vraies répliques dynamiques et bien agencées. Eh, ça me manque.

J’ai l’impression d’être de plus en plus en train de subir certaines séries. Il y a les séries procédurales, que je regarde en fond sonore, où c’est bien normal ; mais il y a aussi toutes les séries qui parlent de la vie quotidienne – Grey’s, This is us… Je les aime, d’accord, mais ça manque d’une part de rêve. Cette part de rêve, je l’ai un peu reçue avec Les Animaux fantastiques cette semaine, et ça me donne presque envie de me remettre à fond à l’écriture – m’enfin, j’ai encore moins le temps.

Bref, je ne sais pas où va cet article. La conclusion la plus logique après ces 500 mots, c’est juste que je vieillis et que j’ai de plus en plus tendance à être nostalgique de mes séries préférées. Ce n’est pas faute d’avoir une production conséquente et qualitative en ce moment, mais ça arrive moins à me fasciner et me donner envie de me plonger dedans. Allez savoir, peut-être que le retour des répliques percutantes de Gentleman Jack va me redonner envie d’un rendez-vous hebdomadaire ? Je n’en suis pas sûr : les critiques sont bien compliquées à écrire pour celle-ci.

Et avant que je n’en revienne à cette idée stupide, laissez-moi me rappeler que non, les critiques ne sont pas le problème. J’adore écrire des critiques de ce que je regarde. Oui, je regarderais sûrement un peu plus de séries sans le blog et sans les critiques à écrire, mais non, je n’ai pas envie de m’en passer. Il va juste falloir retrouver un meilleur équilibre entre tout ça d’ici la fin d’année scolaire. En attendant, je continue de voir des épisodes déjà vus sans même en parler sur le blog.

Vivement que je me retrouve une série préférée : celle qui me donnera envie de me jeter dessus chaque semaine, comme Euphoria avait un peu réussi à le faire au début de cette année. Et en même temps, pour ça, il faudrait que je tente de nouvelles séries en plus de toutes celles que j’ai envie de terminer – ou dans lesquelles je dois me mettre à jour. L’été va être chargé comme ça… surtout que ce n’est pas comme si un certain nombre d’entre vous n’avait pas déjà insisté lourdement pour me vendre des séries géniales. Un jour, je vous écouterai(s). Oui, entre parenthèse. J’ai envie de croire que ça puisse être un futur, pas un conditionnel.

Revoyez vos conjugaisons si vous n’avez pas la blague, et passez un bon samedi soir !