Comment résumer la saison 2 d’Evil ?

Salut les sériephiles,

Aujourd’hui est un jour important pour les sériephiles de bon goût : Evil est enfin de retour. Pour ne rien gâcher à mon plaisir, j’ai décidé de commencer cette saison 3 dès aujourd’hui, mettant temporairement en pause mon lecteur DVD sur lequel m’attendent les derniers épisodes de mon rewatch de The Magicians, que je termine pile avec la dernière préparation de mes cours de l’année scolaire. C’est beau.

Voir aussi : Evil (S02)

Le retour d’Evil

Où regarder la série Evil en streamingCe qui est moins beau en revanche, c’est que si je suis super pressé de retrouver la série, je dois bien avouer que je suis paumé sur la mythologie de celle-ci – et surtout sur ce qu’il faut attendre de cette saison 3. Oh, je ne m’inquiète que moyennement : je sais que je vais kiffer, parce que j’ai toujours adoré les épisodes qu’ils pouvaient faire (je ne prends plus l’ascenseur de la même manière depuis la deuxième saison, je repense encore à leur épisode silencieux et j’ai toujours le même fou rire quand je repense à Kristen et son mari au lit). La saison 3 promet d’être savoureuse pour plein de raisons…

Mais je n’oublie pas que j’ai eu énormément de mal avec l’absence de suivi des intrigues de la précédente, au point de l’avoir comparé à un moment à Riverdale tellement l’absence de conclusion et de sens de certaines intrigues est flagrante. C’est tout de même dérangeant.

Voir aussi : Evil est quand même à ça de nous faire une Riverdale

Voilà donc le gros résumé de tout ce qui est ouvert pour l’instant, que ce soit ouvert à l’interprétation ou juste à la suite d’une histoire prenante :

Les hallucinations de Kristen

Tout d’abord, l’intrigue qui m’intéresse le plus reste celle de Kristen. Celle-ci a donc tué LeRoux en fin de saison 1 et toute la saison 2 s’est concentrée sur la culpabilité de ce personnage. Elle a tué un homme, ça paraît un brin normal de se sentir coupable tout de même… mais les hallucinations dont elle est victime vont loin. Evil – S02E03 – Just One More EpisodeElle se brûle avec un crucifix, voit ensuite un djinn à la tête enflammée dans son jardin et tente le sadomasochisme avec son mari ou des inconnus grâce à ce démon. Pourtant, tout semble aller plutôt bien dans la vie de Kristen : elle se confesse à son psy qui ne la croit pas, à sa pote flic raciste qui la laisse s’en tirer et elle est exorcisée par accident quand elle assiste à celui de Leland.

L’exorcisme de Leland

Evil – S02E11 – Just One More EpisodeLeland a demandé tout au long de la saison 2 à être exorcisé. Au départ, ça semblait surtout être un moyen pour lui de rester dans la vie de Kristen, mais plus on a avancé dans la saison, plus ça nous a dirigé vers d’autres choses. Rappelons-nous par exemple de la Sœur Andrea qui lui jette de l’ammoniac pour l’exorciser, hein. Pourtant, en fin de saison, tout semble aller mieux pour lui : Sheryl s’occupe à nouveau de lui avec des bains de sang et il affirme être parfaitement exorcisé – et donc prêt à infiltrer l’Eglise Catholique.

La famille de Kristen

Sheryl se joue-t-elle de Leland ? Difficile à dire. Elle l’avait largué, mais elle est revenu et elle joue désormais un rôle capital dans la secte aux côtés d’Edward. Reste à savoir quel est son rôle exactement. Il est aussi à noter qu’une fois Kristen exorcisée (elle était donc bien possédée ?), Leland voit apparaître au pied de son lit le djinn. Lui, il est loin d’être terrifié, par contre.

Evil – S01E12 – Just One More Episode
Quant au mari de Kristen, le couple a traversé une énième crise et ça ne semble pas bien parti pour eux quand on voit la récurrence avec lequel elle le trompe finalement en saison 2.

Pour Leland, la saison se termine sur un sacrifice cannibale en compagnie de Sheryl, la mère de Kristen, et de tout un tas de membres de ce qui apparaît être une secte sataniste, au mieux, priant une poupée étrange – Eddie.

Evil – Page 4 – Just One More Episode

Cette même poupée obsède aussi bien Sheryl, qui lui voue un autel, que les filles de Kristen. Ce sont elles qui sont le plus abandonnées par les scénaristes : après avoir coupé le doigt de sa dentiste avec ses doigts (???), Lexis finit avec une queue que personne ne semble voir (et personne ne s’en inquiète ?). Andrea aussi a dit en avoir eu une, cependant…

Les terreurs nocturnes

Evil – S02E04 – Just One More EpisodeLa saison 1 s’intéressait aux rêves démoniaques que faisait Kristen avec George. La saison 2, elle, s’occupait plutôt des nuits de Ben. Ce dernier fait désormais des terreurs nocturnes, avec une démone, Abbey, qui lui rend régulièrement visite – et y compris quand il a failli mourir dans le sous-sol d’un hôtel. Son rôle n’est pas bien clair pour le moment, mais elle semble donc exister pour de bon dans la tête de Ben. Notre expert rationnel cède de plus en plus aux délires de ce qu’il voit jour après jour. Après, je le comprends, ce ne doit pas être facile d’espionner la webcam de Leland chaque jour.

Un prêtre qui cède à la tentation

De son côté, David est ordonné prêtre dans le dernier épisode de la saison, mais ce ne fut pas sans problème et sans détour. Le problème principal qu’il rencontre, au-delà de certains doutes, est que ses visions n’ont eu de cesse de le ramener à Kristen – même s’il faut aussi préciser que les visions qu’il a sont de plus en plus réalistes, avec des monstres qui le pourchassent. David a du désir pour Kristen, il ne pense qu’à elle, comme c’est justement montré dans l’épisode silencieux, et il finit par craquer. Ainsi, je termine cet article par le baiser partagé entre Kristen et David, après sa confession de meurtre, parce que c’est littéralement la fin de la saison précédente – et parce que je sais déjà que la saison 3 s’ouvre sur ce baiser entre eux. Je n’en dis certainement pas plus, parce que bon, spoiler alert.

Sept astuces pour se remettre à WordPress

Salut les sériephiles,

Il est temps pour moi de revenir avec un article du jour… avant que ça ne fasse un mois sans article du jour et que je ne sache plus du tout publier. Cet article est théoriquement la conclusion d’un triptyque, mais pour l’instant, les deux premiers articles vont rester sur mon ordinateur. En effet, j’ai décidé de mettre mes priorités ailleurs, sinon, je n’allais jamais pouvoir revenir sur WordPress.

Que s’est-il passé alors ? Je pense qu’il est difficile d’être passé à côté : la période de fin d’année est toujours chargée pour les professeurs, et j’ai eu droit à une succession de bugs WordPress qui font que publier un article me prenait désormais une heure au lieu de vingt minutes, et encore, quand tout allait bien. Je n’ai pas tout réglé, mais voilà quelques astuces que j’ai décidé de mettre en place pour tenter de revenir à mon rythme habituel.

Les articles non publiés ? Vous en avez la liste sur la page 500 mots, et ils seront publiés au fur et à mesure du temps, quitte à ce que ce soit dans deux mois.

1 – Publier aussitôt que c’est écrit – ou dès que j’ai le temps.

C’est l’astuce la plus bête que je puisse écrire ici, mais c’est un peu comme lorsqu’on a la page blanche. Le meilleur moyen d’y remédier, c’est d’écrire. Et bien, le meilleur moyen de me remettre à jour sur le blog, c’est de publier, mais pas n’importe quoi : il faut que je publie ce que j’écris le jour-même, sinon, je ne vais jamais m’en sortir. Et ça veut dire faire le deuil de l’actualité du mois qui vient de s’achever. Tant pis. Grosso modo, plutôt que d’attendre d’avoir le temps de publier plusieurs articles d’un coup, publier ceux que j’ai envie de publier en premier. Et aussi, publier de n’importe où dès que j’en ai le temps. Certains articles sont dans les brouillons du blog, attendant plutôt une mise en page… mais pour ça, je peux tout à fait le faire depuis le RER ou même depuis mes toilettes, hein.

2 – Tout remettre à jour sur l’ordinateur.

Astuce de base, mais peut-être que c’est ce que j’avais tendance à ne plus faire : j’ai remis à jour mon explorateur (bon, il l’était), mais j’ai surtout viré toutes les extensions dont je ne me servais plus, pris le réflexe de désactiver les autres en attendant d’avoir besoin de m’en servir à nouveau, vidé les caches, historiques, cookies… et ça va déjà beaucoup mieux. Oh, ça ne règle pas tous les problèmes que je rencontrais, mais le chargement des pages est légèrement plus rapide. Rien de bien nouveau sous le soleil, mais ça m’aide déjà pas mal. De même, suite à une conversation avec des amis le week-end dernier, j’ai décidé de me pencher plus sérieusement sur mes problèmes avec WordPress, parce que tout de même, je paie un service et il n’est pas au point, ce n’est pas normal. Quelques pages d’aides plus tard, j’ai donc allégé les widgets WordPress ; créé de nouveaux articles plutôt que d’en faire des copies à chaque fois et perdu beaucoup de temps pour un rendu qui n’est toujours pas parfait, mais qui s’améliore. Cela ne m’aide pas trop sur le portable en revanche, même si j’ai mis à jour (en vain) l’application. Bref, une semaine de mise à jour de tous les côtés et de mise en place de rappels pour le faire plus automatiquement devraient aider. J’espère.

3 – Laisser tomber la mise en page ?

Oui et non. Disons que pour les articles du mois qui vient de s’écouler, je pense qu’il n’y aura pas énormément de photos ou mises en page. Je publierai le texte de manière brute pour plusieurs raisons : déjà, parce qu’il est écrit. Ensuite, parce que ça m’embête de ne pas avoir pu publier pendant tout ce temps. Enfin, parce que c’est important pour moi (et pour mon égo là, j’avoue) de me dire que tout est en ligne. Malheureusement, la mise en page avec les photos, les gifs et tout le gras dans tous les sens est aussi ce qui prend un temps fou, et avec une vingtaine d’articles à publier sur mon très peu de temps libre, ben… ce ne sera pas la priorité !

4 – Actualiser et contourner

Cette astuce est plus inattendue, mais je me suis rendu compte qu’en actualisant régulièrement la page d’édition WordPress, beaucoup de problèmes que je rencontrais à l’écriture disparaissaient. Il suffit donc d’enregistrer toutes les cinq minutes et d’actualiser. J’y perds du temps, mais moins qu’avant quand j’attendais patiemment la fin du bug. Et vraiment, ce n’est pas un problème d’ordinateur, parce que ça me fait la même chose absolument partout. Je pense juste que c’est mon blog qui est trop lourd pour WordPress, un comble car je paie. Ils attendent probablement que je paie encore plus, mais bon, on va se calmer, tout de même !

5 – Contourner les difficultés : le retour du HTML

Il me reste aussi à contourner d’autres difficultés et complications, notamment en ce qui concerne le copier/coller. Recommencer sur de nouveaux articles aide un peu, abandonner les blocs chaque fois que possible aussi. Ce sont eux le cœur du problème, je le sais. Cela fait de jolies pages, mais il faut tout recommencer à zéro à chaque fois, surtout que mes pages sont lourdes. Partant de là, je vais tenter de me remettre au HTML plus souvent pour voir si ça débloque des problèmes. Enfin, j’ai redécouvert le clic droit pour couper/coller, puisque les raccourcis clavier aboutissaient à du grand n’importe quoi.

6 – Ne pas se mettre la rate au court bouillon

J’ai découvert au cours des trois dernières semaines que c’était bien aussi de lâcher la pression qu’il m’arrivait de me mettre tout seul sur les articles du jour. Je le savais déjà car ça arrivait de plus en plus souvent que je publie sans être à jour, et je sais désormais que ça va continuer : ma priorité sera d’écrire et publier ce que j’ai envie d’écrire et publier, pas ce que je dois. Dans tous les cas, ce sera écrit ; ce sera publié parfois au stade un peu plus du brouillon… mais est-ce grave ? Non.

7 – Rester sur WordPress ?

La décision a été plus compliquée à prendre que prévu, parce qu’il y a une semaine, j’étais vraiment sur le point d’abandonner définitivement le blog. Après tout, qui tient encore un blog en 2022 ? Eh bien… moi, entre autres. Cela me manque de voir le rendu de mes articles, alors me revoilà. Entre temps, j’ai sérieusement envisagé d’ouvrir un serveur Discord, et je crois que ça va finir par se faire ; mais plutôt en complément du blog. Bref, je n’ai pas de temps et j’envisage encore un prolongement, c’est malin.

On verra bien, écoutez. En attendant, on va profiter du week-end et tenter de regarder quelques épisodes aujourd’hui. C’est plus urgent que de publier des articles, non ?

Dix jours sans article ?!

Salut les sériephiles,

Si vous me suivez sur Twitter, vous savez déjà que je ne suis pas mort, mais c’est à peu près le seul signe de vie que vous avez reçu de moi ces dix derniers jours. Ce n’est pas tellement que je n’ai pas eu le temps d’écrire les articles, bien au contraire, c’est que j’ai eu des soucis de connexion et surtout des problèmes avec l’éditeur WordPress. Rien que d’ouvrir l’éditeur pour publier cet article m’a donné envie de péter mon ordinateur.

Ce qui me rassure un peu, c’est de voir qu’il y a toujours pas mal de vues ici, malgré mon absence. L’autre point rassurant, c’est que mes articles sont écrits de toute manière, bien au chaud sur mon ordinateur. Il faut juste que je prenne le temps de les poster comme je vous le disais lundi dernier. Le truc, c’est que ce n’est pas si simple : le soleil est de retour ici, la chaleur aussi (il fait présentement 28°C à l’extérieur) et j’ai littéralement passé plus de temps à gérer plein d’autres choses que le blog.

J’en suis à me demander comment j’ai pu faire pour réussir à publier chaque jour pendant tant de temps et d’un coup tout abandonner. Ce n’est pas faute d’avoir prévu à de nombreuses reprises, cependant : j’ai pris goût au fait de ne pas avoir à me prendre la tête sur WordPress pour la publication ; j’ai aussi eu l’effet que je craignais : quitte à avoir raté un article quand Ludo était là pour profiter des vacances, autant en rater plusieurs, non ?

Seulement plus j’en rate, plus le temps pour tout rattraper est grand. Me voilà donc avec dix jours d’articles à publier là, et zéro épisode vu cette semaine pour tout arranger. On va faire comme si de rien n’était et revenir avec des articles qui seront publiés régulièrement dans les prochaines heures, jusqu’à ce que je me lasse de me prendre la tête avec WordPress. C’est quand même plus simple comme ça – et ça veut dire qu’il y en aura peut-être certains qui attendront que je me réveille dans la semaine, et puis tant pis.

Si vous en voulez la liste, elle est déjà prête, parce que tout est dans mes brouillons WordPress, je vous rassure :

Vous voyez, je ne manquais pas d’idées pendant ces dix jours et ma créativité va toujours bien. J’éditerai la liste ci-dessus avec des liens au fur et à mesure quand les articles seront publiés, mais je ne sais pas du tout si tout se fera ce soir, surtout que je suis aussi devant The Magicians. Je me suis dit que c’était l’occasion de reprendre mon rewatch, après tout, quitte à n’avoir rien publié pendant tant de temps et être coincé dans de la mise en page, autant en profiter pour voir quelques épisodes en fond sonore.

Ah, et je précise également que les articles seront publiés dans le passé, tant qu’à faire : j’ai créé chaque jour le brouillon pour ne pas perdre ma série de plus de deux ans avec un article par jour. C’est un peu artificiel, je sais bien, mais au lieu d’être trois ans de publication quotidienne, ce sera désormais trois ans d’écriture quotidienne à la prochaine étape.

Franchement, c’est déjà pas mal, je trouve. Quant à la suite à donner à ce blog… J’avoue que je ne suis pas certain de continuer à publier chaque jour maintenant que j’ai pris goût au soleil – un peu trop si j’en crois mon insolation récente – mais je vous rassure : les idées d’articles sont toujours là. C’est juste que la lecture sera moins régulière ? Probablement, ça va faire mal aux stats de tout publier le même jour. Ou alors je me reprends en main, merde, ce n’était pas si compliqué que ça à tenir, non ?

L’avenir nous le dira – mais pour l’instant, on va se concentrer sur le passé pour quelques heures !

Mon classement de l’Eurovision (vs la réalité)

Salut les sériephiles,

Comme l’an dernier, j’ai regardé l’Eurovision ce soir… et cette fois-ci, j’ai plus d’espoir en mon classement qu’en celui de l’an dernier. Et comme tout bug encore une fois de plus avec WordPress, je vais rédiger simplement mon classement des cinq que je veux voir gagner, puis le comparer ensuite aux cinq premiers du classement pour voir ce que ça donne. L’an dernier, j’avais mis l’avant-dernier en premier, tout de même. Je ne peux pas faire pire, j’imagine.

Avant de passer au classement, je tiens tout de même à souligner à quel point j’adore l’Eurovision désormais. Cela me fait toujours rire, et en plus, chaque année a son lot de surprises. Cette année, c’est très clairement la redécouverte de Laura Pausini qui est ma meilleure surprise, mais j’aime aussi beaucoup voir Mika à la présentation. Pour une fois, j’ai décidé de suivre le show via Youtube, et tant pis pour les commentateurs français. Généralement ils me font rire ; clairement, ils me manquent au moment de la présentation des pays comme je n’ai pas suivi le reste de la compétition (je ne regarde que la finale, c’est comme ça), mais bon, les trois présentateurs de cette année ont bien tout géré !

Ceci étant dit, je ne vais pas faire une dissertation sur mon amour de l’Eurovision, voilà mes favoris :

5 – La Serbie

Un bon gros WTF comme l’Eurovision sait si bien le faire. En début de chanson, j’ai éclaté de rire et je me suis dit que ça allait être vraiment nulle… En fin de chanson, j’avais déjà la chorégraphie et la chanson en tête pour un moment. Il faut dire que ça faisait une bonne fin de soirée (même si j’ai aimé le western qui a suivi). Mon latin n’est pas trop rouillé, mon Serbe en revanche… Il faudra que j’aille voir une traduction (parce que ça parle de Meghan Markle, je l’ai vu sur Twitter, mais pourquoi ?)

 4 – L’Arménie

C’est un peu de la triche : il s’agit d’une chanson que j’avais découvert en amont sur Spotify. Je regarde uniquement la finale pour ne pas me lasser des chansons et pour avoir de bonnes surprises le jour J, mais chaque année, c’est la même chose : je me rends compte qu’il y a une chanson que je connais déjà. Celle-ci est vraiment cool, elle reste en tête, je l’aime.

 3 – La Finlande

Je ne savais pas du tout que The Rasmus existait encore, mais ils ont très vite réussi à me convaincre qu’ils étaient toujours largement à la hauteur de mes souvenirs. Quel pied de les redécouvrir avec une si bonne chanson. Je ne les pense pas capable de gagner… mais ce n’est pas grave, c’est un coup de cœur de ma soirée !

 2 –L’Ukraine

Ils sont les favoris pour des raisons politiques, mais vraiment, ils ont tout ce qu’il faut pour être les gagnants de l’Eurovision. On est face à un mélange de genres totalement inattendu, avec un folklore chelou qui n’existe comme mode qu’à l’Eurovision mélangé à un rap que l’on croirait balancé par un Eminem du pauvre kidnappé. Il n’en faut pas plus pour m’ambiancer, c’est le genre de tube pour lesquels je regarde l’émission tous les ans !

 1 – La Moldavie

Même commentaire, la politique en moins. Ce sont les seuls qui ont réussi à vraiment me donner envie de danser pendant toute la prestation. Du folklore, c’est l’ADN de l’Eurovision pour moi. Du rock’n’roll, c’est toujours efficace. Zéro prise de tête, un pur tube moldave comme on en découvre chaque année, mais celui-ci avait un truc en plus. La performance vocale n’était peut-être pas au top, par contre (m’enfin, avez-vous vu la France ?).


Et… je ne me suis pas trop planté par rapport au classement final, surtout que l’anglais n’était pas loin dans mon top 10 non plus. Après, la remontée incroyable de l’Ukraine au moment du vote du public est un très beau moment qui dépasse largement la géopolitique, je trouve. Bref, le classement final était :

5 – La Serbie

Première fois que je vois juste à un classement Eurovision, je crois ! Savourons le clip tout aussi chelou que le reste pour la peine.

4 – La Suède

Je suis passé totalement à côté, j’avais carrément écrit « bonne voix, mais vite oubliée » à la fin de son passage…

3 – L’Espagne

Je pensais que la tenue déplairait au jury, ils l’ont adoré à peu près autant que le reste du monde. Chanel et ses danseurs donnaient chaud, viva España… mais on est là pour le chant – elle le maîtrise, mais moins que la choré, je trouve.

2 – Le Royaume-Uni

J’ai beaucoup aimé sa voir et son look de « Thor en robe » si j’en crois mes notes. C’est une bonne chanson, mais je trouve qu’elle ne reste pas assez en tête pour gagner l’Eurovision. Et pourtant, sans la guerre, c’est sûrement ce qu’il serait arrivé.

1 – L’Ukraine

Evidemment.