Ms Marvel – S01E06

Épisode 6 – Back to Normal – 18/20
C’est une excellente fin de saison parce que nous sommes délestés du poids de certaines intrigues et qu’on en revient à ce que la série souhaitait faire depuis le début. C’est divertissant et fun, on pardonne plus facilement le manque de subtilité quand c’est comme ça, et ça se termine à peu près comme je le souhaitais. Ce n’est pas pour autant qu’il n’y a pas de surprises en cours de route par contre !

Spoilers

Kamran est pourchassé par le Damage Control.

What are you guys wearing ?

L’épisode reprend de manière assez originale sur le duo Bruno/Kamran dans un train. Les deux sont en galère car ils sont pourchassés par les équipes d’agent des Damage Control qui n’ont pas l’intention de les laisser s’enfuir comme ça. Cela donne une bonne scène de course poursuite dans le métro – si seulement ils avaient validé un billet à l’écran avant ça – principalement parce que Kamran ne maîtrise pas ses pouvoirs suffisamment.

Pendant ce temps, chez elle, Kamala est loin de se douter de ce qui arrive à ses amis. Oui, elle est rentrée aux États-Unis super rapidement, mais il y a autre chose qui a été encore plus rapide : les potins. La mère de Kamala a eu le temps d’informer au téléphone son mari des pouvoirs de Kamala, et son frère et la belle-sœur ont entendu la conversation car il était sur haut-parleur.

Le coming-out qu’envisageait Kamala est ainsi un peu foiré, mais elle est surprise par la bienveillance de sa famille. Celle-ci accepte totalement Kamala, et la mère a même eu le temps allez savoir comment de lui commander un costume sur mesure. Ca y est, Night Light/Light Girl est acceptée par sa famille, donc on peut passer à la scène suivante, et à l’intrigue suivante : celle qui nous passionne.

La meilleure amie de Kamala l’appelle donc pour lui apprendre l’explosion de la boutique sous l’appartement de Bruno.

Cela stresse Kamala qui se met aussitôt à courir partout en ville. Elle sait où se rendre : les garçons sont à la Mosquée où ils cherchent la protection religieuse. Nakia a le bon sens de leur faire remarquer qu’ils ne sont pas au bon endroit, car une Mosquée aux États-Unis, c’est hautement surveillé. Cela ne manque pas : les agents fédéraux débarquent quasiment aussitôt, mais Nakia a eu le temps de mettre au point tout un plan pour les retarder.

Bruno et Kamran parviennent donc à sortir de la mosquée avec de superbes casquettes (parfaitement horribles, mais comiques), et ils tombent ainsi bien vite sur Kamala, déguisée en super-héroïne cette fois-ci. Tous les trois se rendent bien vite au lycée, comme proposé par Nakia, car Kamran est de plus en plus affecté par ce qui lui arrive depuis la mort de sa mère. Et il ne sait toujours pas qu’elle est morte d’ailleurs.

Au lycée, le trio est très surpris de retrouver Nakia alors que le Damage Control est déjà en train de faire un sitting devant le lycée pour les arrêter. Ils ont toutefois besoin d’autorisations officielles pour ça, et ce n’est pas le cas immédiatement, ce qui énerve l’agent à la tête de tout ça. Le temps qu’elle y perd permet en effet à Kamala de mettre au point tout un plan. Déjà, Kamala décide d’appeler son allié pakistanais pour obtenir son aide, espérant pouvoir faire en sorte que Kamran quitte la ville au plus vite.

Ensuite, elle est encore plus surprise de découvrir que parmi ses alliés américain se trouve… Zoé. Celle-ci sait bien que Kamala lui a sauvé la vie et elle compte lui renvoyer l’ascenseur cette fois-ci. Et ça tombe bien : ils ont besoin d’elle pour le plan de Kamala. C’est absolument génial à quel point la série retrouve son délire de série ado pour ce dernier épisode : Kamala écrit sur un tableau tout son plan – ou plutôt, elle le dessine.

Elle a du temps à perdre et les ados sont extrêmement rapides à tout mettre en place, en vrai. Ils sont aussi aidés par le grand frère de Kamala, envoyé jouer les chaperons pour sa sœur. Le plan ? Eh, ils savent que le lycée va être envahi par des gardes, alors ils font ce qu’ils peuvent pour les retenir un maximum de temps. Cela fonctionne bien : Zoe avertit ses abonnés de ce qu’il se passe, Nakia et elle récupèrent plein de balles de softball pour ralentir les hommes armés, Bruno utilise un peu de science pour provoquer des réactions chimiques bien drôles, ils ont apparemment eu le temps aussi de faire tous les casiers pour récupérer de quoi faire diversion – genre des enceintes… Bref, c’est exceptionnel comment la course-poursuite dans le lycée est amusante à regarder.

Pendant la préparation, Kamala a quand même le temps d’annoncer à Bruno la mort de Najma et Nakia a le temps de se réconcilier avec Zoé. Bien sûr, une fois que la course poursuite commence, tout ça est mis de côté au profit de bonnes scènes d’action… et de moments sentimentaux où Kamala et Kamran se retrouvent tous les deux sur le point de s’embrasser.

Ils sont interrompus par Bruno, ravi de découvrir ce qu’il se passe entre ses deux amis, forcément… De toute manière, Bruno, Zoé, Nakia et le grand-frère sont vite arrêtés et Kamran est tout de suite moins intéressé par Kamala quand il comprend qu’elle ne lui dit pas que sa mère est morte. Il n’est pas débile et il le comprend bien vite. Cela créé clairement un moment de non-retour entre eux, que ce soit ensuite quand ils se battent dans les toilettes ou à l’extérieur du collège.

En effet, Kamran décide finalement de sortir du collège pour se confronter au Damage Control. C’est compliqué à faire, et malgré ses grands pouvoirs, Kamran ne fait pas le poids face aux balles. Cela force Kamala à sortir du lycée elle aussi. Même si toute la ville semble avoir fait le déplacement et être à leur côté, même s’ils ont des ordres contraire, le Damage Control décide de les attaquer. Et ils ont une sacrée force de frappe, capable de mettre à terre Kamala et Kamran.

C’est sans compter sur Kamala qui maîtrise de mieux en mieux ses pouvoirs et parvient finalement à se grandir pour devenir une géante. Avec ça et le reste de ses pouvoirs, elle fait bien plus le poids et s’assure que tout le monde autour d’elle s’en tire bien de ce qu’il se passe. Par contre, si elle est très précautionneuse avec le monde qui l’entoure, ce n’est pas le cas de Kamran.

Lui ne maîtrise pas tellement ses pouvoirs ou la colère de son deuil, faisant de lui le danger que le Damage Control voulait qu’il soit. Kamala sauve de justesse la foule d’une voiture qu’il a projetée sans la maîtriser, et ça évolue plutôt mal pour lui quand il perd le contrôle total de ce qu’il est capable de faire. Ses pouvoirs grandissent autour de lui, menaçant la foule, mais aussi tous ses amis. Heureusement, Kamala parvient à isoler Kamran dans une bulle de protection avec ses pouvoirs.

Au sein de celle-ci, elle parvient à calmer Kamran en expliquant que sa mère ne l’a pas complètement abandonné et qu’elle a choisi de lui envoyer toute cette énergie pour le protéger ; lui expliquant ainsi que le choix de Najma était bien de protéger Kamran. Cela l’apaise suffisamment pour qu’il puisse envisager de s’enfuir par un tunnel créé par Kamala.

Une fois que c’est fait, elle baisse sa bulle de protection et les agents du Damage Control essaient de l’arrêter… en vain. En effet, la foule présente la protège bien évidemment ; et ça permet à Kamala de s’enfuir alors que les agents sont forcés d’abandonner : le supérieur hiérarchique qui avait déjà ordonné de ne pas agir n’est pas bien heureux d’avoir une leader d’équipe ayant pris la décision de le ridiculiser en attaquant des adolescents – en vain, en plus.

Après tout ça, les réseaux sociaux s’enflamment pour crier leur amour de Kamala. On y retrouve notamment Miguel, le faux copain de Nakia bien content d’avoir servi d’alibi à celle-ci pour gagner du temps à la Mosquée, on y retrouve le garçon sauvé par Kamala en début de saison, on y retrouve aussi Zoé, désormais très amie avec Nakia, parce qu’elle a appris de ses erreurs. C’est beau.

Kamala regarde tout ça depuis sa chambre d’adolescente et elle est clairement ravie de ce qu’elle voit. Il y a bien des responsabilités qui lui tombent dessus par contre, et elle n’a pas encore son nom. Il est temps pour la série de résoudre cela, avec le père de Kmaala qui lui demande justement comment elle veut être nommée, avant de lui faire une petite morale sur le fait qu’en sauvant une vie, on peut parfois sauver le monde.

La série prend le temps de proposer une petite conclusion pour chaque intrigue, avec Bruno qui s’en va en laissant des mots dans le casier, Nakia qui gère tout à la Mosquée ou Kamran qui arrive au Pakistan pour se réfugier. On en arrive alors à l’explication de ce que signifie Kamala – ça vient de « parfait » en arabe, mais en Urdu, la langue des parents de Kamala, ça signifie plutôt merveilleux – wonder, marvel. Et là, clairement, partager son nom avec Carol Danvers dont elle est fan, Kamala est ravie de devenir Miss Marvel.

Une semaine plus tard cependant, Kamala continue d’abuser de ses pouvoirs alors que Bruno a récupéré la voiture de Kamran pour lui. C’est une bonne scène de conclusion qui voit Bruno partir  bien loin, mais pas sans dire au revoir à Kamala et Nakia avant. Avant de partir, Bruno a le temps d’expliquer à Kamala qu’elle a une mutation un peu différente des autres djinns, ce qui explique qu’elle soit si en décalage même en famille.

Ma foi, ça fait une bonne ouverture en cas de saison 2 – ce qui n’est probablement pas certain car les scores d’audience ne sont pas exceptionnels apparemment pour la série. On verra bien, c’était chouette de voir les trois ados s’en aller ensemble en fin d’épisode.

Enfin, en fin d’épisode… vous voyez ce que je veux dire : c’est une fin de saison Marvel, il y a bien sûr une scène post-générique. Et elle est inattendue parce que le bracelet de Kamala s’active et… BRIE FUCKING LARSON débarque ? On se croirait à Disneyland Paris, eh.

Ainsi donc, Captain Marvel se retrouve dans la chambre de Miss Marvel, à sa place. Je crains le pire pour Kamala, mais la série en profite pour nous annoncer immédiatement que Kamala fera bien partie du film The Marvels. On s’y attendait de toute manière, avec un titre pareil, mais par contre, je ne m’attendais certainement pas à voir Captain Marvel dans cet épisode. J’ai possiblement crié depuis mon canapé, écoutez.

Elle est si magnifique ! Vivement le film, Captain Marvel me manque ! Par contre… Nouvelle coupe de cheveux, du coup ? Surprenant, non ?

EN BREF – Je ne suis pas aussi convaincu par la série que ce que j’aurais voulu, et c’est peut-être même ma déception la plus importante concernant les séries Marvel diffusées jusqu’ici. Cependant, ça reste une saison qui était fun à suivre, avec ce qu’il fallait de suspense et d’humour pour que j’accroche.

Je trouve que la série a eu trop tendance à se disperser et suivre des pistes qui n’avaient rien à voir les unes avec les autres, provoquant un patchwork peut agréable à digérer sur certains épisodes. Cela manquait souvent de subtilités dans les clins d’œil Marvel, cela manquait d’informations pour éclaircir des choses pas si évidentes sur l’histoire de l’Inde et du Pakistan, cela manquait de suivi pour les intrigues adolescentes (le pire, c’est probablement Bruno), cela manquait de naturel dans les révélations qui étaient parfois artificielles – le K en logo, le nom Miss Marvel…

Ainsi, ce n’est pas un hasard si ça fonctionnait mieux (pour moi en tout cas) sur les deux derniers épisodes, car chacun se contentait de se concentrer sur une seule des grosses intrigues en cours au lieu de superposer des éléments narratifs trop différents et complexes. Et les deux étaient géniaux à leur façon !

Je ne sais pas si nous aurons une saison 2. Si elle doit avoir lieu, je serai au rendez-vous, de même que je serai au rendez-vous le 15 février 2023 pour la sortie du film The Marvels. Avant ça, il faut encore que j’écrive mon article sur Thor Love & Thunder par contre !

Ms Marvel – S01E05

Épisode 5 – Time and Again – 16/20
Les réponses apportées par l’épisode ont l’avantage d’être fluides et d’apporter une conclusion naturelle à une grosse partie de ce qui était présentée durant la saison. Par conséquent, on nous laisse la porte ouverte à du mieux pour le dernier épisode, tandis que celui-ci fonctionne bien mieux en tant qu’unité narrative qui ne disperse pas trop. Et ça change de voir la série ne pas se disperser, et ça fait du bien.

Spoilers

Il est temps d’en découvrir plus sur le passé familial de Kamala.

 

So you are that Light Girl ?

Bon, qu’ai-je fait ? Deux semaines sans épisode de la série, et j’ai l’impression d’avoir tout oublié du délire incroyable qu’est Ms Marvel. Il faut dire que depuis mon dernier épisode, je me suis enchaîné tout Moon Knight et le visionnage du dernier Thor dont il faudra que je vous parle. En attendant, c’est reparti pour un cours d’histoire fourni par Marvel, ce qui est toujours déroutant.

Ce qui est déroutant aussi, c’est qu’il aurait fallu que ce cours d’histoire par lequel commence l’épisode 5 aurait été bienvenue plus tôt dans la saison. Les images documentaires choisies permettent toutefois de comprendre l’horreur qu’a pu être la Partition et c’est sacrément efficace pour nous remettre en tête ces événements. Après, Wikipedia avait déjà rafraichi ma mémoire de toute manière.

Une fois ce micro documentaire terminé, on se retrouve en 1942 à suivre une femme qui court – probablement une ancêtre de Kamala – poursuivie par un soldat qui se prend vite un couteau de sa part. La femme se rend ensuite au village le plus proche où un homme réclame l’indépendance auprès des foules. Sans trop de surprise, les soldats anglais le prennent mal et dispersent rapidement la foule.

La femme, qui a le bracelet que Kamala mettra plus d’un demi-siècle plus tard (outch), s’endort en extérieur. Aisha, puisque c’est elle, aurait pu mettre une serviette de bain pour m’aider à marquer un point de Bingo Séries, mais non, ce ne fut pas son délire. Elle préfère être réveillée par l’homme, qui boîte. Est-ce le futur ancêtre de Kamala lui aussi ?

On enchaîne en tout cas sur une scène qui ressemble fort à du flirt entre eux. L’homme en est à préparer un repas pour elle, et pour elle uniquement : il ne mange même pas. Il a bien repéré qu’elle était sans domicile. Comme Aisha lui donne enfin son nom maintenant qu’il a gagné sa confiance, il révèle enfin qu’il s’appelle Hasan.

Cette backstory commence à traîner en longueur et les scénaristes le sentent bien : ils enchaînent sur une scène quelque temps plus tard où Aisha est déjà enceinte d’Hasan et où le couple trouve ça marrant de se dire que leur relation a commencé par Aisha menaçant la jambe déjà cassée d’Hasan. Le couple est très mignon, mais je trouve ça loin d’être marrant comme histoire en vrai.

L’essentiel est qu’ils soient fous amoureux l’un de l’autre après. Les deux personnages s’obstinent à se parler en anglais, allez savoir pourquoi, et on enchaîne sur une scène qui suit la naissance du bébé d’Aisha et Hasan. Les nouvelles à la radio sont loin d’être bonnes, avec une situation politique qui se dégrade. Et elle se dégrade pour quelques années encore. La petite fille grandit, la vie poursuit son cours et Hasan s’énerve de plus en plus après la politique et la vie. Et après les gens qui lui rendent service, car le service n’est selon lui pas suffisant.

Il soupçonne en effet qu’on ne le sert pas complètement et aussi bien que les autres car il est musulman. Ce qui inquiète sa femme n’est toutefois pas ça du tout ; c’est plutôt la présence de Najma dans son jardin. Cette dernière semble l’avoir retrouvée, et ça ne rassure pas Aisha qui ne semble pas prête à supporter le plan d’action de Najma.

En effet, Najma avait déjà l’obsession de retourner dans son monde à cette époque-là et elle voulait le faire coûte que coûte. N’en déplaise à Aisha. Face à un ultimatum très court de Najma, Aisha décide évidemment qu’il est temps de quitter leur maison. Hasan est loin d’en être ravi, parce qu’il doit abandonner la maison construite par son père qu’il souhaitait bien léguer à Sana plus tard.

Malheureusement, tout ce que Sana pourra obtenir est finalement le bracelet de sa mère, chargé de la tenir en sécurité quoiqu’il arrive. Ses parents n’ont pas grand-chose d’autres à lui donner une fois qu’ils sont en fuite. Le problème, c’est que la fuite est compliquée pour Hasan comme il continue de boiter à cause de sa jambe handicapée. Aisha court aussi vite que possible pour rejoindre l’un des derniers trains surchargés, et Hasan ne parvient pas à suivre le rythme.

Elle est finalement obligée de lui expliquer qu’elle a des pouvoirs, en lui montrant rapidement le peu que le bracelet puisse faire. Elle n’a pas le temps de beaucoup plus puisque le train est sur le point de partir. Elle fait promettre à Hasan de monter à l’intérieur quoiqu’il arrive, puis elle l’abandonne avec Sana car elle a repéré Najma dans la foule. La foule est horrible évidemment, parce que c’est une fuite en avant pour beaucoup de gens qui abandonnent tout derrière eux.

Dans la foule, Hasan finit par lâcher la main de Sana quelques secondes et celle-ci est emportée par le mouvement. Ailleurs, Aisha est confrontée à Najma qui n’hésite pas à la poignarder quand elle comprend la trahison d’Aisha ayant laissé le bracelet derrière elle, à Sana. Blessée à mort, Aisha se retrouve paniquée par la situation et elle n’a plus d’autres choix que de murmurer une formule, celle qui est écrite sur le bracelet dans le futur.

Cette formule lui permet théoriquement de faire en sorte que Sana la retrouve… Mais c’est finalement Kamala qui débarque dans le passé pour la rencontrer. Rencontrer son ancêtre, c’est toujours particulier bien sûr, mais la situation est tellement urgente qu’elle n’a pas grand-chose à lui raconter. Aisha explique rapidement à Kamala qu’elle doit retrouver Sana et celle-ci comprend tout aussi vite qu’elle va devoir le faire.

Elle la retrouve dans la foule et comprend qu’elle doit être celle qui lui permet de suivre les étoiles. Comme je m’y attendais, Kamala est donc celle qui fournit l’histoire magique qu’elle a entendu plein de fois, en créant un chemin à Sana pour qu’elle retrouve plus vite Hasan. Toutefois, Kamala est bousculée par la foule et perd le contrôle de ces cercles magiques, qui se transforment alors en étoiles. La scène est belle et mignonne.

Et voilà donc pour l’origin story : Sana retrouve Hasan et tous les deux montent dans le train, sans Aisha, sans jamais savoir ce qu’il est advenu d’elle. Et comme Kamala a rempli le rôle qu’elle devait remplir dans ce passé, elle est aussitôt ramenée dans le présent, où un portail s’est ouvert – le voile selon Najma. Celle-ci est heureuse d’enfin pouvoir rentrer à la maison, mais il y a un mais.

La première personne qui tente de passer le voile se transforme en effet en squelette. C’est peu rassurant et ça motive Kamala à fermer plus vite que jamais ce voile. Elle a toutefois besoin de l’aide de Najma pour cela, mais ce n’est pas si évident. Najma est sûre de pouvoir passer le voile… mais Kamala lui explique que ce n’est pas le cas.

Pendant ce temps, la mère, la grand-mère et les cousins de Kamala s’inquiètent pour elle car elle n’est pas rentrée, et l’un des cousins propose de traquer son téléphone pour la retrouver au plus vite. La mère et la grand-mère arrivent à temps sur le lieu de la bataille pour en voir la conclusion. Najma décide de se sacrifier pour fermer le portail, et tant pis pour Kamran. Le voile est donc refermé, Najma meure en envoyant toutefois de l’énergie et des pouvoirs à Kamran qui n’était pas prêt pour ça et la mère de Kamala découvre la vérité sur sa fille.

Cela fait beaucoup d’informations à digérer d’un coup, mais la série enchaîne très vite les scènes, ce qui fait que personne ne prend vraiment le temps de le faire. La grand-mère se retrouve avec une photo de ses parents venue du passé quand Kamala lui remet ce qu’Aisha vient juste de lui donner, la mère de Kamala prend plutôt bien le fait que sa fille soit Light Girl et hop, on peut enchaîner sur Kamala qui va dire au revoir à son allié de l’épisode précédent.

On nous explique aussi le logo de la série, même si les théories de fan avaient déjà percé ce mystère depuis un moment : la mère de Kamala retrouve un bout du collier de Kamala, cassé. Et le K arabe de Kamala ressemble justement à un éclair.

Tout est donc bien qui finit très bien, avec Kamala qui se réconcilie même avec sa mère autour de quelques photos du passé et d’histoires rigolotes. L’épisode et la saison ne sont toutefois pas terminés, et il faut en revenir aux États-Unis pour cela. Perdu et sans savoir où aller, Kamran n’a d’autres endroits où aller que chez… Brian. Enfin, Bruno, comme il va très bientôt le découvrir.

Sentant bien la tension entre eux, Kamran propose en effet de se présenter à nouveau, comprenant son erreur depuis le début de la saison. La scène entre les deux garçons est plutôt sympathique car elle permet de les voir enfin communiquer et de mieux cerner Kamran, persuadé que sa mère ne l’abandonnera pas comme un orphelin.

Well, agree to disagree. Ce n’est toutefois pas la question : Kamran remarque qu’il a été suivi par un drone, et c’est un drone qui n’hésite pas à lui tirer dessus. Cependant, Bruno et Kamran découvrent en même temps que Kamran a désormais des pouvoirs magiques puissants, capables de projeter le drone hors de sa trajectoire… et le missile fait exploser la boutique sous l’appartement de Bruno. Oups.

Ms Marvel – S01E04

Épisode 4 – Seeing Red – 15/20
Le rythme est toujours effréné pour la série qui ne parvient décidément pas à décider ce qu’elle veut être. Exit la série ados, voilà un épisode mi-documentaire, mi-film d’action qui n’a plus grand-chose à voir avec le début de la série. C’est loin d’être mauvais et c’est plutôt sympathique à regarder, mais on ne sait jamais à quoi s’attendre quand on commence un épisode – et même d’une scène à l’autre d’ailleurs. Un patchwork, donc, encore et toujours, avec des scènes qui s’enchaînent sans qu’on ne sache toujours pourquoi et des moments qui ne parviennent pas à être dramatiques comme ils devraient l’être car ils sont trop précipités.

Spoilers

Kamala et sa mère arrivent au Pakistan, et tant pis pour les autres intrigues en cours ?

How are you so casual about this ?

Je crois qu’il faut que je me fasse une raison : j’avais moins envie de voir cet épisode que le précédent. Je ne suis pas aussi  à fond que ce que je le souhaitais, mais bon, l’essentiel est quand même d’avoir envie de revenir pour regarder la suite de l’histoire, je pense. Par contre, vraiment, faut qu’ils arrêtent de me péter le générique de Marvel Studios, je veux mon petit chill de début d’épisode, moi !

Le début d’épisode surprend en nous emmenant directement dans un avion où se trouve Kamala et sa famille. Elle n’est pas à côté de sa mère, mais à côté d’un type qui doit bien vite regretter de lui adresser la parole. Il comprend vite qu’il est en pleine dispute familiale à être entre elles : Kamala est punie par sa mère après avoir ruiné le mariage de son frère, mais elle est tout de même emmenée au Pakistan par sa mère parce que c’est la grand-mère qui le demande.

C’est une bonne chose pour Kamala car ça permet de lever temporairement sa punition. Cette fois, la série l’explique mieux que pour la fugue du premier épisode, tout de même. Et alors qu’on nous dit que la grand-mère est super fatiguée et vieille, Sana fait finalement partie du comité d’accueil. Kamala y rencontre deux cousins et retrouve donc sa grand-mère, qui en bonne grand-mère est heureuse de retrouver sa petite-fille mais critique vite la peau de sa fille. Sympa.

La série nous propose alors un petit tour en voiture pour découvrir la culture pakistanaise bien rapidement, avant qu’on ne  comprenne que le petit tour est probablement bien long. En effet, la grand-mère, la mère et la fille arrivent en pleine journée dans la maison familiale. Rapidement, Kamala se trompe de chambre et découvre l’atelier de dessin et peinture de Sana. C’est une sacrée artiste.

Au milieu des œuvres d’art, Sana conserve quelques photos de son passé et recréé comme elle peut ses souvenirs. C’est bien gentil tout ça, mais Kamala veut juste des réponses. Pourquoi ne pas les avoir eues au téléphone ? Mystère. En tout cas, on les a désormais : Sana sait très bien le pouvoir du bracelet et s’en est servie elle-même pour rejoindre le dernier train lors de la Partition des Indes. Elle a envoyé le bracelet à Kamala parce qu’elle sait qu’elle est un djinn et parce que ce bracelet lui a sauvé la vie.

Le problème, c’est que maintenant, il y a eu cette vision d’un train qui est le même que lors de la Partition. Cela pose plus de questions que ça n’apporte de réponses, mais ça ne semble pas gêner la grand-mère. Kamala l’est un peu plus, mais elle réussit tout de même à dormir et à visiter un peu le pays de ses origines. Cela apporte quelques scènes marrantes où elle rencontre sa tante, mange bien trop épicé, découvre que le jean n’était pas le meilleur habit à porter et part en virée avec ses cousins.

Comme dans chaque épisode, on a donc quelques petites scènes pour nous faire un apport culturel sympathique. Après tout, je suis celui qui se plaignait il y a quelques mois de ne plus avoir de séries prenant la peine de m’apprendre vraiment des choses et de me faire réfléchir, non ? Le problème, c’est que tout ça nous provoque un décalage où l’on n’arrive pas vraiment à savoir le genre de la série qu’on est en train de regarder.

Cela ne semble plus être une série pour ado quand Kamala est soudain perdue dans un pays qu’elle ne connaît pas et se fait avoir comme la touriste qu’elle est. Elle finit par réussir à trouver la gare qu’elle voulait voir malgré tout pour enquêter sur son passé et sur sa vision. Bizarrement, elle y est retrouvée par un type qui n’hésite pas à l’attaquer.

Celui-ci a certes le visage caché, mais il ne tarde pas à révéler qu’il l’a suivie depuis un moment parce qu’il a senti la Noor en elle. J’aime bien le concept, j’aime à nouveau la scène d’action qui en découle, mais le combat entre eux semble plus être une manière de se montrer l’un l’autre tout ce qu’ils savent faire. Et puis, comme tout le monde dans l’épisode, j’ai du mal avec le look de Kamala aussi. Elle porte ainsi son masque tout du long, alors que clairement le type sait qui elle est.

Au moins dans les grandes lignes, en tout cas. Il sait qu’elle est un djinn, mais il est surpris de voir qu’elle ne fait pas partie des clandestins. Il s’agit là d’un mot-clé qui décide Kamala à lui faire aveuglément confiance pour échapper aux gardes de la gare. Soit. J’ai du mal avec Kamala qui suit toujours le monde et révèle son identité secrète à tout le monde, quand même – sauf à sa meilleure amie qui ne répond plus à ses textos depuis qu’elle sait qui elle est, c’est évident.

En tout cas, le nouveau de la série emmène Kamala à travers un marché de la ville jusque dans un restaurant qui paraît miteux mais révèle finalement une cachette plus grande que le bâtiment lui-même. Kamala découvre ainsi les Red Daggers, qui ont pour mission de protéger les citoyens des Djinns. Soit. Ceci lui est expliqué par Waleed, qui connaît l’histoire familiale de Kamala et particulièrement celle d’Aisha.

Il n’hésite pas à lui raconter tout ce qu’il sait, y compris à lui montrer que les deux mondes coexistent : celui des Djinns est une des dimensions cachées avec laquelle nous communiquons. Le plus jeune (le fils de Waleed ?) explique également à Kamala que ses pouvoirs viennent de l’énergie de l’autre monde. Le problème, c’est que la Noor qui vient du bracelet pourrait aussi, à terme, détruire notre monde à force de coexister.

Il est ainsi important que Kamala protège le bracelet quoiqu’il arrive – et elle découvre au passage que l’inscription sur le bracelet lui dit que ce qu’elle cherche la cherche aussi. Bien ? Est-ce la vérité alors ? Mystère. Ce que l’on sait en tout cas, c’est que Kamala ne rejoint pas ses cousins ensuite mais retourne auprès de sa grand-mère.

Elle ne lui raconte pas tout ce qu’elle a découvert, bien au contraire. En même temps, je ne sais pas bien comment elle le raconterait : elle a trouvé des gardiens anti-djinn qui la laissent vivre et sont limite associés à elle alors qu’elle en est une ? C’est bizarre tout de même.

La conversation avec Sana n’apporte pas grand-chose, alors Kamala décide finalement de sortir pour une soirée au coin du feu avec Kimo, le type qu’elle vient juste de se rencontrer et avec qui elle se battait à la gare quelques heures plus tôt. Ecoutez, je ne sais pas ce qu’il se passe avec cette série, mais vraiment le rythme ne va pas. Faites nous 22 épisodes, franchement. Là, Kamala se retrouve à passer une excellente soirée – mais ça sort de nulle part (ou presque).

En parallèle, la mère est sûre que Kamala est avec les cousins, alors elle ne s’inquiète pas pour sa fille. Elle préfère faire le ménage chez sa mère en l’engueulant de ne pas tenir assez bien sa maison, avant de lui faire un massage. Le vrai plan de la mère de Kamala est surtout de proposer à sa mère de venir vivre avec elle aux États-Unis… mais celle-ci n’en a pas envie, parce qu’elle est trop en désaccord avec sa fille sur plein de choses, à commencer par les histoires et théories qu’elle raconte depuis toujours.

On comprend entre les lignes qu’il s’agit d’histoires sur les djinns, mais ce n’est pas explicité, parce que rien ne l’est jamais tout à fait. Kamala rentre ensuite pour passer un bon moment avec sa mère, continuant de découvrir la nourriture pakistanaise. C’est un peu cliché qu’elle découvre tant de choses alors qu’elle a toute une famille pakistanaise tout de même. Non ?

Le lendemain, elle retourne voir Waleed et Kimo pour s’entraîner et mieux découvrir ses pouvoirs. Déjà plus tôt, dans la bataille, elle a découvert qu’elle pouvait éviter les coups de couteau grâce à ses pouvoirs. Et alors que l’entraînement se passe bien et qu’elle obtient un peu plus de quoi faire son costume, tout part en vrille de manière improbable. En effet, pendant ce temps, aux Etats-Unis, et ça paraît complètement déconnecté du reste a priori, les Clandestins parviennent à s’enfuir de la prison où ils étaient. Najma décide toutefois de laisser son fils derrière elle, parce qu’il est un traître. OK ? On n’a pas eu le temps de tous les connaître assez pour que la trahison soit horrible à voir, en vrai.

L’important est toutefois que les Clandestins se rendent hyper rapidement au Pakistan sans même être arrêtés par les autorités alors qu’ils doivent théoriquement être recherchés. Ne posons pas trop de questions : retenons qu’ils interrompent une chouette scène entre Kamala, Kimo et Waleed. Et ils ont toujours aussi envie de tuer tout le monde, apparemment ?

Franchement, ils auraient mieux fait de continuer à manipuler gentiment Kamala avant d’en arriver là. Et le petit-copain de Kamala aurait pu la prévenir peut-être ? Bon, d’accord, c’est pas son copain. Mais vous avez l’idée. Je raconte tout ça et j’en oublie la critique de la scène d’action qui suit, avec une course poursuite dans une ville pakistanaise. C’est plutôt une bonne scène où Kamala peut utiliser ses pouvoirs pour semer quelques Clandestins à ses trousses.

On s’amuse bien dans l’ensemble, mais la scène nous fait perdre Waleed de vue, et ce n’est pas une bonne chose. Entre temps, Kamala a le temps d’utiliser ses pouvoirs pour provoquer un accident de camion ou pour en voler un. Oui, oui, finalement, elle apprend à conduire à peu près comme il faut. Elle sauve in extremis Kimo des clandestins, mais est sauvée elle-même par Waleed. Comme il fait le choix de la sauver, et de sauver Kimo, Waleed tourne brièvement le dos à Najma.

L’essentiel était de sauver le bracelet après tout. C’est con pour Waleed qui meurt assez vite (du moins on le suppose) sous les yeux de Kimo et Kamala. Ils n’ont pas le temps de s’en remettre qu’il faut à nouveau fuir : ils se retrouvent dans un cul-de-sac et le combat contre les clandestins reprend.

Tout ça est vraiment bien mené par la série et ce genre de scènes d’action font qu’on oublie presque que la série a tant de mal à nous expliquer ce qu’il se passe. Le rythme est bon dans ce genre de scène et alors que Kimo tue l’un des clandestins, Najma tente de reprendre le bracelet comme elle peut.

Ce faisant, elle donne un coup de couteau dedans que Kamala n’a pas le temps d’éviter. Elle passe alors un travers un portail qui la ramène… en pleine partition des Indes. Je ne peux pas dire que ce soit inattendu, mais ce n’est vraiment pas la série que j’imaginais pour Miss Marvel. En tout cas, elle est maintenant bien dans la merde à se retrouver au milieu d’un épisode historique lors duquel elle n’était pas censée être née… À moins qu’elle ne soit là pour être les étoiles qui sauveront sa grand-mère.

Ms Marvel – S01E03

Épisode 3 – Her Destiny – 14/20
J’aime bien la série et son rythme, en théorie. En pratique, je trouve que l’on passe d’une étape à l’autre bien trop vite, et c’est souvent dommage. J’aurais préféré une série qui prenne davantage le temps de développer son intrigue, plutôt que fournir autant d’éléments d’un coup. C’est chouette à regarder, mais pas toujours à comprendre. Ou alors, je suis fatigué… mais bon, ce patchwork de thématiques qui ne se répondent pas entre elles, ça donne un déséquilibre constant.

Spoilers

Kamala en apprend beaucoup plus sur la nature de son pouvoir.

And also, what are you, like, respectively.

J’aime beaucoup le logo du « previously on » à la sauce Ms Marvel. Je crois que je ne l’avais pas dit. Pour le reste, le résumé permet de se remettre dans l’ambiance, sans apprendre beaucoup plus de choses. Cela dit, cela m’a aussi donné la possibilité de me souvenir de Bruno et la Californie ou de mieux comprendre les liens et la généalogie des Kamala. Mieux vaut tard que jamais, je sais. Et avant de commencer l’épisode, je tiens à souligner qu’il est nul de changer la musique du générique Marvel Studios. Si vous lisez souvent mes critiques, vous deviez déjà savoir que j’allais l’écrire de toute manière.

L’épisode commence enfin, mais pas comme l’attendait : en 1942, en Inde occupée par l’Angleterre, on découvre une équipe d’explorateurs découvrant le tombeau d’on ne sait trop qui. Leur but est assez clair : Aisha souhaite récupérer les deux bracelets de la statue du tombeau pour avoir une chance de rentrer chez elle.

Pas de bol : il n’y a plus qu’un bracelet, car les anglais ont déjà pillé le tombeau. Et comme ils sont définitivement chiants ces anglais, ils arrivent aussi sur place et provoque un éboulement hors écran, forçant Aisha et Najma à se séparer. Avant ça, Aisha enfile le bracelet et obtient les pouvoirs, tandis que Najma rate tout ce qu’il se passe de magique, trop préoccupée ailleurs. Les deux femmes se séparent alors.

Aisha était donc l’arrière-grand-mère de Kamala, tandis que Najma est la mère de Kamran. Elle est encore en contact avec le reste de l’équipe de l’exploration, et pour cause. On découvre rapidement que le groupe viendrait d’une autre dimension, rien que ça. Et Aisha aussi. Allons bon. Bien sûr, la série prend rapidement le temps de nous confirmer que Kamran a bien dix-sept ans et est né dans cette dimension, donc le crush de Kamala reste valable. Il est aussi partagé, tant qu’à faire.

Rapidement, on enchaîne sur une autre série explorant davantage le pouvoir de Kamala : le bracelet lui permet de débloquer la Noor (lumière), et c’est depuis qu’elle l’a activée que le groupe l’a retrouvée et a appris l’existence de cette famille d’Aisha. Ils ont aussitôt voulu lui venir en aide, parce qu’il est normal de protéger les siens – les siens étant donc la famille venant d’un autre univers, nommé Noor. Et ce n’est que le début : ils étaient des clandestins dans leur monde d’origine, au point de ne pas avoir eu le choix de venir dans le nôtre. Kamala prend presque bien toutes ces informations.

Le lendemain, Kamala débarque chez Bruno pour le rassurer, vite fait, après un SMS envoyé la veille, mais aussi pour lui expliquer qu’elle est un Djinn. Et qu’elle a été sauvée par un groupe de djinns. Dont Kamran. Franchement, la série va vite en besogne, mais le rythme a toujours été celui-ci. Après, là qu’il est question d’un nouveau groupe entier, appelé les Clandestins, c’est bizarre.

Malgré tout ce qu’il se passe, Kamala n’en oublie pas ses préoccupations plus mondaines, forçant Bruno à lui expliquer qu’elle oublie un détail : elle est en train de faire le buzz sur les réseaux sociaux, dont TikTok. Cela ne lui plaît que moyennement si l’on en croit son visage, et elle a bien raison : la police est toujours à sa recherche après tout. Ils en sont même au stade où ils débarquent à la mosquée pour la fouiller, sans grand succès. Ben oui, ils sont le « Damage Control », une équipe d’agents fédéraux.

C’est bien dommage, parce que Kamala était à ça d’annoncer à Nakia son identité secrète, sentant le besoin de se confier à sa meilleure amie. Quand celle-ci la retrouve, néanmoins, elle est obsédée par le fait que la super-héroïne ne fait que leur apporter des ennuis, ne s’inquiétant pas plus que ça de l’image qu’elle donne des musulmans en ne révélant pas son nom. Au passage, Nakia annonce alors qu’elle est devenue une membre du conseil de la Mosquée, alors ça détourne l’attention de Kamala, au moins.

Il faut dire qu’elle ne s’est pas démontée devant les agents fédéraux pour leur demander un mandat, ça a pu l’aider. De toute manière, les filles n’ont pas le temps de s’éterniser sur tout ça : elles sont attendues à une énième fête de famille. Kamala en profite pour se renseigner sur les agents du Damage Control et sur l’avis de sa famille concernant cette nouvelle super-héroïne. C’est un peu la douche froide : tout le monde lui dit au contraire qu’elle n’est qu’une source d’ennuis et problèmes. Pauvre Kamala.

Elle n’est pas bien discrète à demander comment faire comprendre au monde que cette héroïne veut le bien, mais bon, ce n’est pas pire que Bruno : il laisse une boîte à sa meilleure amie dans les mains de sa mère. Je suis surpris d’apprendre que la mère de Kamala ne fouille pas ses affaires tellement elle veut tout contrôler.

En tout cas, Kamala obtient ainsi un super masque pour cacher son identité. Et si elle ne semble pas discrète, elle l’est toujours plus que Bruno. Alors qu’il fait des recherches sur les djinns et Noor, il est surpris par le père de Kamala. Celui-ci nous fait un petit cours d’histoire sur les djinns et leur origine pré-islamique, mais je préfère quand ça se fait dans un bon film d’horreur tout ça. En tout cas, dans la mythologie de la série, un djinn, ça cherche la clé pour rentrer chez lui. Et la clé, c’est donc Kamala qui la détient avec la Noor.

De son côté, Bruno est surtout inquiet : les djinns veulent rentrer chez eux, c’est bien beau, mais le pouvoir de Kamala risquerait aussi de provoquer une explosion de proportion assez épique. Comme ce n’est jamais qu’une théorie de Bruno, Kamala s’illusionne encore, se persuadant que tout ira bien… et ça pousse Bruno à lui dire qu’il envisage vraiment de partir en Californie. L’art du timing. Le pire, c’est que la nouvelle passe quand même inaperçu : Kamala est loin d’être une bonne amie, je trouve. Ou alors, je ne suis pas objectif car elle et Bruno critiquent ensuite Captain Marvel.

Au passage, on apprend aussi que Kamala a une sacrée blessure au genou suite à la confrontation avec le drone. La scène suivante voit donc sa mère s’occupait d’elle et de cette blessure. Elle prend ainsi le rôle de la mère aimante qu’on commence à bien lui connaître, lui donnant des petites leçons de morale et des conseils pour lui remonter le moral, expliquant que dans ses moments de doute, elle se tourne vers la Mosquée. Kamala, elle, elle se tourne vers Kamran apparemment.

Celui-ci lui propose de se consacrer plutôt sur le mariage de son frère, et c’est donc ce qu’elle fait, espionnant la petite leçon que l’officiant du mariage donne à Aamir. Le mariage peut donc se dérouler car les doutes d’Aamir sont estompés. Et alors que Kamala fait la fête avec une petite danse familiale toute fun et sympathique, Najma vole le téléphone de son fils pour se rendre compte de l’avancée des recherches de notre super-héroïne. Sans trop de surprise, elle nous révèle son vrai visage de méchante qui était au courant du danger que représentait sa demande.

Quand Kamran s’en rend compte, il veut aussitôt en parler à Kamala, et tant pis si ça ruine le slow de Kamala avec Brian. Euh Bruno. Non, vraiment les Bruno prennent cher avec Disney depuis un an. Après, Kamala aussi prend cher : Kamran la prévient qu’elle doit évacuer toute sa famille du lieu de mariage, car sa famille à lui arrive. Et les Clandestins sont prêts à tuer toute la famille de Kamala pour arriver à leur fin.

Franchement, l’évolution est presque trop rapide. J’aime bien Le fait que cette série soit rythmée, mais il y a des limites. Ils passent en vingt minutes d’un groupe tout sympathique à un club de meurtriers s’en prenant à Kamala. Comme si ruiner le mariage d’Aamir allait convaincre Kamala de les aider ? Les scènes d’action qui suivent sont géniales en tout cas. J’ai bien aimé la chorégraphie de combat dans les cuisines, par exemple, surtout qu’on avait un bon humour avec les deux mariées en train de pleurer devant l’hôtel.

Et d’ailleurs dehors, Bruno ne fait pas un super travail à expliquer où se trouve Kamala. Il n’a absolument aucune réponse à apporter. Il retourne donc à la rescousse de Kamala, arrivant pile à temps pour jeter des cadeaux à la tronche d’un méchant et la sauver. Tout ce qu’il obtient en échange, c’est une chaise dans la gueule. Kamala doit donc s’occuper de lui comme elle peut, après avoir lutté comme elle pouvait pour sa survie. Elle n’est pas très douée dans cet épisode.

Par chance, Kamran prend sa défense également et lui permet de gagner un temps précieux pour s’enfuir. Elle y croit, avant d’être finalement entourée par le groupe de clandestins qui veut sa peau – ou juste son bracelet. Malheureusement, Kamala n’a donc plus d’autres choix que de se laisser faire. Najma touche ainsi son bracelet, provoquant une nouvelle vision, partagée cette fois-ci. Un train semble débarquer d’une autre dimension pour foncer sur Najma et Kamala, nous ramenant à l’histoire de la séparation de l’Inde.

C’est le moment que le Damage Control choisit pour arriver sur les lieux du mariage et interpeller tout le monde. C’est étrange comme scène : ils s’en prennent uniquement aux Clandestins et laissent Kamala et Bruno s’enfuir sans sembler vouloir les pourchasser. Pourtant, ils sont a priori là pour arrêter une ado ? C’était étrange, vraiment. On va dire qu’ils ont compris que les adultes étaient des psychopathes.

Et pour ne rien arranger, Nakia surprend alors Kamala en train d’utiliser ses pouvoirs. Kamala réussit tout de même à s’enfuir, mais elle se retrouve tout de même forcée d’être confrontée à sa famille. Et elle vient de ruiner le mariage de son frère en déclenchant l’alarme incendie. Ce n’est pas rien, mais elle refuse d’expliquer ce qu’il se passe à sa famille, quand bien même ils ont vu un groupe de criminels être arrêtés. Je me demande bien pour quel motif d’ailleurs.

Sa famille est vachement sympa quand même : ils la laissent se réfugier dans sa chambre sans plus d’explication. C’est là qu’on obtient le cliffhanger de l’épisode : la grand-mère de Kamala l’appelle pour lui demander de venir à Karachi. Elle a vu le train elle aussi, et elle veut lui en parler apparemment. Tout ça manque de liens logiques ou ce n’est que moi ? Je ne suis pas convaincu par l’enchaînement des thèmes, franchement, et ça m’embête, parce que j’ai envie de croire à la série !