Le retour d’un Comic Con @home

Salut les sériephiles,

En ce 22 juillet, j’avais assez logiquement prévu de vous parler, comme chaque année à vrai dire, du San Diego Comic Con qui devait commencer demain et promettre un week-end chargé en spoilers, news et bande-annonce. Le covid est toutefois passé par-là et l’édition du Comic Con la plus attendue est tout simplement… annulée !

San Diego Comic-Con 2021 TV Schedule - VarietyBref, exactement comme l’an dernier, où nous avions eu droit à un échec assez cuisant d’un Comic Con @home qui ne parvenait pas à avoir l’aura d’une édition en présence des acteurs, les organisateurs ont fait le choix de laisser tomber l’organisation cette année d’un événement avec du public. Oui, ça se comprend et oui, il y a de nouveau un @home, évidemment, mais il peine à me donner envie.

Voir aussi : L’échec du Comic Con @home (part. 3)

Personnellement, je trouve ça plutôt dommage, parce que j’ai l’impression qu’ils n’arrivent pas à mettre sur pied un truc qui soit aussi fou que lorsque les acteurs sont présents. Oui, l’an dernier, la sauce n’avait pas spécialement prise malgré les visios… mais c’est peut-être aussi parce que nous manquions de recul et de préparation pour organiser une vraie édition cool pour tout le monde, acteurs comme fans. Depuis, de nombreuses conventions ont eu lieu à distance avec des acteurs répondant aux interviews des fans en visio, et ça se passait bien. Ils auraient pu faire de même pour ce week-end !

Personnellement, ça m’aurait plu d’avoir affaire à quelque chose comme ça. Bien sûr, il reste le problème du financement, parce qu’il faut bien payer les acteurs et que les fans ont moins envie de dépenser de l’argent pour du virtuel, mais franchement, il y aurait vraiment moyen d’organiser des moments sympathiques pour tout le monde.  The Walking Dead : Top 16 des moments les plus cool de Daryl Dixon

Enfin, on ne va pas se mentir, j’ai encore tellement de retards dans plein de choses – notamment la franchise The Walking Dead – que c’est peut-être un mal pour un bien de ne pas avoir à perdre les trois prochains jours à tout suivre à distance comme je le faisais ces dernières années. Alors bien sûr, tout n’est pas complètement annulé après… mais franchement, le programme est super pauvre. Par exemple, il y avait un panel d’une heure prévu hier… autant dire que ça n’a pas marqué les esprits, désolé G.I. Joe !

Cette journée du 22 juillet ? Elle est surtout consacrée aux romans graphiques et aux comics… Bon, vous me direz, c’est logique pour un Comic Con, mais on sent bien que l’industrie hollywoodienne a laissé tomber les interventions à distance. Bref, il y a peu de panels qui devraient nous passionner en tant que sériephiles dans les jours à venir. Content de voir qu’il y en a pour les comics, par contre. Il y aura au moins quelques infos à se mettre sous la dent.

Wakanda GIFs | TenorCôté séries et films, ainsi, on a quelques petits rendez-vous à noter tout de même : un panel Amazon demain – et un sur Motherland: Fort Salem, dommage que je ne sois pas à jour, on aura du Star Wars aussi, du Black Panther 2 pour nous spoiler samedi avec quelques images qui ne disent rien ; les panels de chacune des séries Walking Dead dimanche et aussi un détour par Lucifer. Dimanche, ce seront Legend of Tomorrow et Dexter qui seront à l’honneur pour les sériephiles (attention aux spoilers). Quelques infos et quelques images sont à prévoir sur les réseaux sociaux, donc ; mais je sens que ça va être très avare en infos, comme l’an dernier.

Après tout, ce qui fait le fun du Comic Con, ce sont les interactions entre les acteurs et avec les fans… donc là, je risque de passer à côté. Je ferai un point quand même sur ce qu’il y avait à en retenir, la semaine prochaine, s’il y a des choses à en retenir… atlantis at night stargate atlantis gif | WiffleGifM’enfin, vous aurez bien compris que je ne suis pas convaincu pour le moment.

Le truc qui me tente le plus ? Samedi soir, il y a un panel réunion des acteurs de Stargate Atlantis ! Je trouve ça fun et fou… Peut-être que la saga aura enfin une suite sous une nouvelle forme ? On peut toujours espérer.

Quelques nouvelles de ma vie (à défaut de parler séries, écoutez)

Salut les sériephiles,

22h42… Il est temps d’écrire un article du jour, non ?

Peut-être bien, mais bon, la journée fut encore chargée avec quelques heures de cours, quelques dizaines de copies (plus que deux et ce sera fini pour cette année scolaire, mais j’ai gardé de quoi m’occuper dans le train demain, yeaaah), quelques appréciations de bulletin (encore tant à faire !) et, bien sûr, un podcast (regardez Le Cœur a ses raisons, Anne Dorval y est brillante à jouer Criquette et Ashley à elle toute seule !)New trending GIF on Giphy | Black friday, Thanksgiving shopping, Tv show quotes entre deux mails administratifs et la fin de ma carte bleue, avant même le Prime Day.

Oui, oui, la fin de ma carte bleue. Le sort s’acharne sur moi et mon absence de visionnage de séries : je m’étais dit que j’allais regarder une série dans le train, un truc genre procédural sympa (si tant est que les meurtres soient sympas, bien sûr), mais non, il a fallu que mon portable décide d’arrêter de charger (probablement à cause de la chaleur), donc bon, j’étais plutôt en mode avion dans les transports pour conserver un peu des 9% qu’il restait sur le portable. Depuis, il a chargé un peu… mais j’ai quand même éclaté mon budget du mois, on ne sait jamais.

Bref, d’ici quelques jours j’aurais un nouveau portable, je suis ravi, et j’écris tout ça alors que mon portable est de nouveau à 95% de batterie. Tiendra-t-il cinq jours en attendant la réception du nouveau ? Rien n’est moins sûr, surtout qu’allez savoir si les délais seront respectés. Je me méfie de tout, je suis comme ça.

Urban Comics publiera Wynd de James Tynion IV (Boom! Studios) en août 2021 | COMICSBLOG.fr

La journée fait donc mal, et j’ai dépensé plus depuis une semaine que sur le reste de l’année 2021, limite. À côté de ça, ma précommande de Wynd sur Amazon a échoué (je n’ai pas lu le numéro 8 d’ailleurs) et on me doit sept euros, je vais vraiment renflouer les caisses, c’est moi qui vous le dis.

Est-ce que je suis vraiment en train d’écrire un article sur mon budget, là ? Il va falloir se reprendre à un moment, et regarder des séries peut-être. Dans cinq jours, avec un nouveau portable. J’espère. Peut-être. On y croit. Dans cinq jours, l’année scolaire sera presque terminée, même s’il restera les examens, alors ce n’est pas sur le portable que je regarderai des séries, en plus… En attendant, je négocie comme jamais pour avoir un emploi du temps sympa l’an prochain.

7 reasons Rachel and Quinn from "UnREAL" are the most inspiring #girlbosses | HelloGiggles

Ah oui, je n’ai pas trop pris le temps de l’annoncer ici, mais comme j’ai toujours eu tendance à raconter quelques événements importants de ma vie, sachez que je rechange d’établissement à la rentrée, mais cette fois, c’est censé être pour quelques années au même endroit.

Je quitte la #TeamTZR (remplaçants) pour rejoindre celle des postes fixes. En gros, je vais pouvoir me stabiliser un peu plus dans ma carrière, et c’est quand même une très bonne nouvelle parce que ça arrive plutôt vite et sur un bon établissement, que je connais déjà pour y avoir été en plein déconfinement (le premier). The Walking Dead Terminus on Make a GIFPar contre, quand je dis que je vais me stabiliser, ne vous inquiétez pas, il y aura toujours plein de trajets en train dans ma vie a priori, surtout que je me rapproche encore de Paris, donc ça va y aller les aller-retours.

Et puis, une situation fixe, c’est pas si mal pour pouvoir faire quelques heures sup et être payé davantage (mais moins qu’une heure normale quand même, faut pas déc’). Yes, je vais renflouer les caisses pour de vrai, finalement !

Donc oui, j’ai vraiment fait un article pour ne parler que d’argent, tout va bien ce soir. Je tiens le plus passionnant des blogs séries, je sais. Bonne… nuit !

Fear the Walking Dead – S06E12

Épisode 12 – In Dreams – 16/20
J’y ai vraiment mis de la mauvaise foi au début et ça se sent dans la critique, mais encore une fois, la série parvient à me faire tomber dans son piège cette semaine. Je n’aime pas spécialement la construction de cet épisode, mais le message que ça fait passer et les intentions des scénaristes sont parfaitement clairs et efficaces pour mener à une fin d’épisode que je n’oublierai pas.

Spoilers

Grace se réveille, apparemment amnésique, au milieu d’une jolie forêt rose.

She was in labor when we left.

Bon, j’ai parié dans mon article du jour sur un article de qualité très inférieure après une excellente reprise et je dois dire que la première scène de l’épisode ne me rassure pas tellement avec un filtre et des arbres roses absolument partout autour d’une Grace endormie. Evidemment.

Elle manque de se faire tuer par un zombie, mais est sauvée in extremis par une jeune femme qui dit se nommer Athena, comme la déesse grecque. On note rapidement que Grace n’est plus enceinte, même si elle continue de marcher comme une femme enceinte et que la série est partie dans un délire de filtre et d’abus de rose un peu partout, exactement comme sur mon blog en ce moment, hein.

Bien sûr, il est évident que Grace n’est pas vraiment en danger dans cet épisode : elle est simplement en train de rêver, comme le révèle le titre de l’épisode qui n’est pas qu’une simple référence à une chanson, cassant tout ce que nous sommes en train de regarder. Bon, en revanche, vraiment, il est évident que ma prophétie auto-réalisatrice va bien se concrétiser : cet épisode va être chiant à regarder.

Grace est débile à ne pas comprendre qu’elle est la mère d’Athena, quand c’est évident très rapidement que c’est le cas : la petite lui dit qu’elle vit depuis seize ans à la communauté établie par Morgan quelques mois plus tôt. Nous voilà donc seize ans plus tard, et la série en profite pour nous établir un très joli futur pour tous les personnages.

Alicia est donc retournée au stade brûlé par sa mère pour créer sa propre communauté avec Luciana et Wes, Al est partie à la recherche d’Isabelle sans donner la moindre nouvelle, et les autres sont encore là. Dwight a deux enfants de sa Sherry (jeu de mots ô combien original), Daniel et Victor sont devenus amis et il n’y a que Morgan qui paraît ridicule avec sa barbe de père Noël.

Tout ça est bien gentil, mais le docteur Dorie, aka June, ne voit pas de concussion quand elle examine Grace, alors c’est très étrange comme épisode. Finalement, il est rapidement révélé qu’il y a quelque chose à deviner sur le présent au milieu de tout ça, parce qu’on a quelques flashs de l’hôpital où Grace était censée se rendre – à moins que ce soit autre chose ?

Cela sent vraiment mauvais, en tout cas, car il y a des zombies dans le tas, et rapidement, on en arrive à une voiture « The end is the beginning » dont Morgan se souvient. Il n’en faut pas plus pour que la voiture explose et qu’on comprenne qu’elle a probablement subi un traumatisme, ou une explosion, ou allons savoir.

Grace est en train de rêver de toute manière, et elle se retrouve prise dans une sorte de boucle temporelle pas exceptionnelle où Athena tue toujours le même zombie en essayant d’attirer sa mère vers le mur. Celle-ci comprend alors qu’elle est inconsciente après un attentat à la voiture piégée – et bien sûr, la série ne met pas longtemps à nous révéler que c’est le cas. Dans notre présent, Morgan essaie de réveiller Grace, parce qu’ils sont entourés par les zombies et parce qu’il faut bien qu’elle accouche. C’est plus simple si elle est réveillée tout de même.

Evidemment. L’épisode est long à nous montrer Grace comprendre tout ce qui arrive, mais je dois dire que j’ai fini par accrocher à tout ce qui arrivait. C’est chiant d’avoir tout un épisode se centrant uniquement sur ce personnage, évidemment, surtout dans un rêve, mais ça marche bien parce que la grossesse de Grace a été un point de suspense très important de tout ce début de saison.

Voilà donc qu’elle est en plein travail et inconsciente dans une écurie entourée de zombies et où Riley, le méchant de l’épisode précédent, ne met pas longtemps à débarquer aussi. Morgan communique avec June par radio avant leur arrivée, et ce n’était peut-être pas très malin de le faire. Il se retrouve forcé de déplacer Grace dans une brouette pour échapper à quelques balles tirées par Riley et ses hommes.

Cette partie de l’épisode fonctionnait étrangement bien, alors que dans son rêve, Grace entend en partie ce qui arrive dans la réalité. Elle peut notamment le faire grâce au lecteur et aux écouteurs de sa fille, qui est encore plus conne qu’elle à ne pas savoir ou comprendre que c’est sa mère. Franchement, ce n’est pas bien compliqué à comprendre, non ?

Bon, il faut toutefois que l’épisode avance, alors quand Morgan retire les écouteurs de Grace, Grace n’entend plus trop la réalité dans son rêve. Elle se présente toutefois à sa fille et s’arrange pour qu’elle la conduise à une intersection où elle pourra à nouveau appeler Morgan et peut-être lui parler. Soit. Le chemin à faire est long et semé d’embûches.

Elle parvient toutefois à le faire, tuant un Riley imaginaire au passage avant de monter sur un cheval blanc arrivant comme par magie quand elle en a besoin. C’est pratique les rêves. Cela permet aussi de rendre plus intéressant les monologues habituels des personnages : Grace raconte à Athena son passé et l’identité de son père, Matthew, de manière plus cool que ce qu’on a d’habitude.

Dans ce rêve, Grace finit par arriver dans les mêmes écuries que celles où elle est censée être dans le présent, et on a toujours ces jolies feuilles roses oniriques. Je trouve ça cool car l’esthétique de l’épisode est vraiment sublime. Par contre, ça sent mauvais pour Grace – on sent la mort qui se pointe encore pour elle. Je veux dire, on a vu sa tombe dans ce futur et, après tout, elle a aussi eu droit à sa dose de radiation avant qu’on ne la rencontre.

L’avantage de cet épisode est alors d’avoir une vraie scène émotionnelle entre elle et Athena, qui aurait été moins facile à écrire si elle avait dû interagir avec un bébé. Cela passe bien, avant d’en arriver à une scène d’action peu utile dans un monde rêvé contre un Riley zombifié. Je me dis juste, face à cette scène, qu’Athena me manquera quand elle ne sera plus dans la série.

Dans la réalité, on en arrive aussi à une confrontation entre Morgan et Riley. Le but de ce dernier est de récupérer la clé que possède Morgan. Allons bon. Je ne vois pas pourquoi Morgan s’obstine tant que ça pour une clé qui n’ouvre rien de concret à ses yeux. C’est le symbole de la paix aux yeux de Morgan, m’enfin, quand même.

Morgan parvient à planter Riley, laisser inconscient ou mort ses hommes, et tout semble bien finir pendant un instant… mais Grace s’écroule morte dans son rêve alors qu’elle arrête de respirer dans la réalité. Dans le rêve, c’est un vieux Morgan qui réapparaît et sauve Athena, avant d’emmener Grace vers une jolie porte blanche. Dans la réalité, Morgan fait ce qu’il peut pour que Grace survive… mais son massage cardiaque ne marche du tout.

Oh. L’épisode est bien triste sur ce coup-là, mais ce n’est pas évident de survivre à un accouchement en pleine apocalypse zombie. Grace y arrive pourtant, se réveillant brutalement et sans la moindre crédibilité dans la réalité lorsqu’elle passe les portes blanches des écuries, l’amenant vers la réalité. C’est à une Grace totalement désillusionnée que Morgan peut ainsi parler.

Mourante, toujours, et en plein travail, toujours, elle explique à Morgan qu’elle aura une petite fille, Athena, et que le futur sera beau, comme dans son rêve. Moui. Elle se réveille assez pour avoir le temps de parler et d’enregistrer une cassette pour son gosse, mais aussi de se faire jeter dans du foin par Morgan qui cherche à la protéger d’une nouvelle attaque de Riley.

Celui-ci débarque en voiture dans l’écurie et manque de les percuter, mais ils s’en sortent en vie tous les deux. Morgan est tout de même forcé de lui donner la fameuse clé qu’il convoitait tant que ça et Grace comprend soudainement qu’Athena (pff encore un A majuscule dans la série, c’est abusé après Alicia et Althea) lui a indiqué, dans son rêve, que la clé était une manière d’avoir la paix. Elle supplie Morgan de donner la clé et d’avoir la foi, parce qu’elle sait que tout ira bien.

Sa fille lui a dit, par conséquent, Riley ne peut que perdre. Eh, c’est bien, elle est convaincue par ce qu’elle dit. Elle peut ensuite accoucher en musique dans une scène jolie comme tout, nous réduisant les douleurs de l’accouchement. J’aurais aimé rire un coup en apprenant qu’elle accouchait d’un petit garçon, mais la vérité, c’est que les scénaristes sont bien plus tordus que ça. Ils lui font accoucher d’une petite fille morte-née.

Et on ne peut que se retrouver en plein deuil d’un personnage qui avait l’air très cool. Pauvre Grace. Elle a une vie terrible, quand même, entre Matthew, les radiations et cet accouchement super triste. Elle arrive malgré tout à rire de tout ça, parce que ce n’était qu’un rêve… Oui, d’accord, mais bon. Cette fin d’épisode sera marquante, parce qu’il n’y a pas pire que cette situation pour une maman. Je veux dire, cette grossesse a duré plus de neuf mois pour nous, en plus, alors on a vraiment eu l’occasion de la sentir.

On s’est imaginé un bébé, on s’est imaginé un joli futur… et on n’aura rien de ça. La série a toutefois juste raté un truc, qui nous aurait tous détruit encore plus : le bébé ne s’est pas zombifié tout de suite. M’enfin, à part ça… Quelle horreur cette fin d’épisode. Il n’y a pas de mots face à la mort d’un bébé, de toute manière.

 

Fear the Walking Dead – S06E11

Épisode 11 – The Holding – 18/20
Décidément, la série ne fait pas dans la dentelle depuis son retour et parvient à proposer des épisodes qui me ravissent vraiment du point de vue de ce qui est fait pour l’évolution globale des personnages, mais aussi de la série et des intrigues qu’elle propose. Je trouve que l’ensemble fonctionne vraiment bien à nouveau cette semaine, et pourtant, elle ne se concentre pas forcément sur mes personnages préférés.

Spoilers

Grâce aux informations de Dakota, une partie de nos héros peut enquêter plus précisément sur la menace qui faisait si peur à Ginny.

Then let’s not get caught.

Décidément, la série aime commencer ses épisodes par quelques mots-clés, mais là, je suis particulièrement dégoûté par la jolie scène de ce début d’épisode qui nous explique que les zombies peuvent servir d’engrais. Euh ? Je ne suis pas sûr que ce soit parfaitement saint et sans risque sanitaire cette affaire, mais ça semble donner lieu à une très jolie serre pleine de plantes.

En pleine épidémie de zombies, c’est plutôt cool. En plus, c’est tout un système super organisé que nous découvrons dans cet épisode, avec des poules, des animaux, un véritable restaurant qui est mis au point. Le tout se fait avec une jolie voix-off sur la vie, la mort, tout ça tout ça. C’est un podcast bien particulier qui tourne en boucle dans cet entrepôt.

Entrepôt ? Hum, Dakota nous a informé que c’était sous-terrain la semaine dernière, et ça se confirme vite quand une certaine Sabrina est chargée d’emmener de la nourriture à de nouveaux arrivants. Elle en est chargée par un homme qui lui demande si elle parvient à voir le monde comme Teddy, mais pas encore d’après elle. On en déduit rapidement que Teddy est le mec dont on entend la voix dans les haut-parleurs, alors que les nouveaux arrivants sont révélés être Wes, Al, Luciana et Alicia.

Outch. Ils vont clairement foutre la merde dans cet endroit qui est appelé « The Holding » et qui semble être une communauté bien organisée et franchement pas si mal. Le problème, c’est qu’en surface, The Holding a foutu la merde avec ses tags “The End is the Beginning”. A croire que toute société post-apocalyptique utopique a besoin d’être dystopique.

Bon, là, on a affaire à une secte en même temps, qui procède à un culte du Teddy, même si on ne sait pas encore qui il est. J’ai beaucoup aimé voir comment les entretiens étaient menés par l’homme du début d’épisode pour nous apprendre les règles de ce nouvel endroit proposé par la série où les zombies ne sont toujours pas des zombies, mais des « posters ».

Les réactions d’Alicia, Wes, Luciana et Alicia face à ce Holding qu’on leur vend comme un endroit inégalable valaient de l’or. Bien sûr, nos héros ne sont pas stupides et posent les bonnes questions pour comprendre les coulisses : ils veulent savoir d’où viennent les ressources, s’il est bien sain de manger de la nourriture nourrie elle-même aux zombies (plantes comme animaux) et si tout ça est bien sérieux.

Cela semble l’être, toutefois. L’homme leur révèle qu’ils ont l’intention de fermer définitivement les portes pour ne plus jamais aller à la surface, avant de leur faire passer un drôle de test, leur demande ce qu’ils voient, individuellement, devant un zombie glorifié en œuvre d’art dans leur bunker : un arbre pousse tout autour de ce zombie.

L’idée est simple : la fin peut être le début, comme Madison se sacrifiant pour qu’Alicia vive. La série en profite pour nous faire quelques rappels sympathiques sur l’existence de Nick (tellement dégoûté qu’il ne soit plus là) où les frères de Luciana, Al et Wes. C’est rigolo d’avoir tous un frère décédé ! Nos héros se retrouvent toutefois après ces longues phases de test et ils sont d’accord pour dire que tout ça cache inévitablement quelque chose.

Ils veulent en apprendre plus sur ce qui terrifiait Virginia et gagner la confiance de cette communauté pour cela… sauf que ce n’est pas si simple. En théorie. En pratique, en revanche… C’est simple : Wes retrouve Derek, qui est celui qui a peint la fresque qui intéressait tant Wes quelques instants plus tôt. Bon, Derek, c’est probablement le frère pas si décédé de Wes, et il est intéressant de voir ces deux personnages se retrouver.

J’ai l’impression que Wes mérite un meilleur développement depuis quelques épisodes, parce qu’on a l’habitude de le voir à l’arrière-plan sans trop savoir qui il est. Il a pourtant tout un passé, et ça se voit dans cet épisode où Luciana tente de lui rappeler qu’il n’est pas en sécurité pour autant. Après tout, Wes a été une victime collatérale de ce qu’ils ont fait à leur communauté, et ils ont aussi attaqué celle de Nora dans la tour. Il est donc clair que ce groupe aux allures pacifiques fait des ravages à la surface. Les héros de la série tentent de mieux comprendre tout ce qu’il se passe, mais ce n’est pas encore ça.

En plus, ils ne sont pas aidés par la situation où ils sont en permanence surveillés et interrompus par des gens du Holding, notamment Derek, forcément. Quand celui-ci est obligé de remonter à la surface, Al propose à Wes de fouiller les affaires de son frère pour en apprendre davantage.

Wes finit par trouver quelques plans de la CRM qui ne rassurent pas Al et me font me poser plein de questions sur l’univers de la série, mais aussi la confirmation que Derek savait très bien ce que faisait les hommes de son entrepôt sous-terrain. En fait, il les a aidés à détruire Tank Town, et maintenant, il peint sur les murs ce qu’il a aidé à détruire.

C’est particulier… Wes en profite pour confronter son frère et la scène est franchement intéressante, parce que l’un et l’autre sont persuadés d’avoir raison. Inévitablement, nous sommes du côté de Wes, parce qu’il est l’un des personnages que l’on connaît déjà et parce qu’il souligne que Derek a tué pas mal de gens en suivant son leader dont nous ne savons toujours rien, mais… je ne sais pas, il semble avoir vu la lumière pour de vrai le Derek.

Après, il a confirmé que le groupe lui avait sauvé la vie le jour où il a disparu et n’a plus jamais retrouvé Wes, j’imagine que ça doit jouer tout de même. Derek se laisse peu à peu convaincre que ce peut être une bonne idée de quitter cet endroit et de rejoindre Morgan, et l’argument qui joue en la faveur de Wes semble être la mort de Virginia. Elle a l’art et la manière de se faire des amis, celle-ci.

En tout cas, les deux frères décident de se barrer le plus discrètement possible, avec Alicia, Al et Luciana également. L’ascenseur n’est pas très discret pour autant, alors j’ai du mal à y croire. Alicia n’y croit pas tellement non plus au changement d’avis brutal de Derek. Concrètement, c’est évident qu’il est en train de les manipuler et qu’il les trompe, alors elle lui fout un bon coup de coude dès que les portes de l’ascenseur s’ouvrent vers l’extérieur et tente de se barrer avec son sac contenant tout ce dont elle a besoin pour faire tomber Holding.

Elle n’est pas conne, ce n’est pas nouveau. Pas de bol, Riley est là aussi, et il entend tout son plan. Forcément. La série ne met pas longtemps à nous confirmer que Derek continuait de bosser pour Riley et Teddy, mais aussi que c’est bien cette communauté qui a récupéré le matériel d’embaumement manquant il y a quelques épisodes. Leur torture est simple comme tout : ils veulent savoir où est Morgan Jones, et ils les embaumeront s’ils ne leur disent pas.

Embaumer ? Pour les empêcher de faire partie du cycle de la vie qu’ils construisent, bien sûr. C’est hyper perché, mais j’aime vraiment les détails apportés à la création de cette communauté ! Malheureusement, Derek est donc un traître qui n’hésite pas à s’en prendre à son frère et à demander qu’il soit le premier « torturé ». Cela permet tout de même à Wes de feindre passer de son côté, afin d’être apporté une fois de plus auprès du zombie-arbre pour voir la vérité que Derek affirme voir.

C’est parfaitement impossible de la voir, par contre. Derek est très con, en plus, parce qu’il reste seul avec Wes, sans la moindre surveillance. Il fait confiance à un frère qu’il menace de tuer ? Humph, non, ce ne peut pas être si simple la vie, désolé. Sans trop de surprise, Wes interroge à nouveau son frère pour savoir s’il savait qu’il était à Tank Town, et l’absence de réponse claire et honnête est plus révélatrice encore que la vérité.

Nous ne saurons pas qui étaient les traîtres de Tank Town, par contre, nous saurons que Wes n’hésite plus à s’en prendre à son frère. Il récupère son flingue comme il peut, la lutte nous le montre à deux doigts de se faire tuer par son frère et… Wes balance Derek contre le zombie qui n’hésite pas à le croquer, bien sûr. Un zombie comme élément décoratif, ce n’était pas une bonne idée, de toute manière. Un prisonnier laissé seul sans surveillance avec son frère, ce n’était pas non plus une bonne idée. Ils ne sont pas bien malins, en fait !

Derek se fait donc tuer par son frère, et la scène est horrible à voir, parce que bon, quand même, c’est son frère quoi ! Par contre, le coup de feu qu’il tire pour éviter que son frère ne devienne un zombie est à la fois compréhensible et très con : si le but est de ravager l’Holding, laisser un zombie se promener pendant que tout le monde dort, ça peut déjà être un bon point de départ…

En plus, le coup de feu fait qu’il n’a pas le temps de réfléchir à la suite de l’action. Il se précipite auprès de son groupe d’amies pour les aider à ne pas être embaumées et il prend en otage Riley pour s’en assurer. J’ai aimé son court échange avec Alicia, s’assurant à la fois de la mort de Derek et s’en excusant en même temps.

C’est vrai qu’à une époque, ils avaient une belle relation ces deux-là. C’était il y a tellement longtemps ! En tout cas, on enchaîne rapidement avec nos quatre héros devant quitter ce sous-terrain comme ils peuvent et passant pour cela par une salle pleine de zombies embaumés. Ils ont échappé de peu à quelque chose de bien horrible, dis donc, et Al s’assure qu’Isabelle est saine et sauve elle aussi quand elle voit une garde de la CRM parmi les zombies.

Cela ne plaît pas à Alicia qui n’est pas au courant d’Isabelle et qui fait demi-tour pour sauver in extremis Al, mais je ne m’attendais certainement pas à la suite où Alicia se la joue exactement comme Madison à une époque : elle veut rester en arrière pour tout cramer avec le liquide d’embaumement des zombies pendant que Luciana, Al et Wes fuient. Ce dernier n’est pas ravi à cette idée et moi non plus, parce qu’on nous affirme au passage qu’Alicia lui a transmis la torche du « on peut faire plus ». Alors bien sûr, on craint pour la vie d’Alicia, surtout que comme sa mère, elle est vue pour la dernière fois en train d’allumer un feu qui fera bien des dégâts.

On apprend ainsi dans les dernières scènes que Wes, Al et Luciana sont rentrés auprès de Morgan sans savoir si Alicia s’en était sortie, tellement le feu était gigantesque et dangereux – et partout. C’en est fini de l’Holding, mais il reste peu rassurant de savoir que cette communauté voulait mettre fin à la vie à la surface de la Terre pour pouvoir créer son renouveau, surtout qu’ils étaient à ça de fermer définitivement leur porte.

J’ai bien ri de cette fin d’épisode où tout le monde se demande comment la communauté peut connaître Morgan Jones alors qu’il y a toujours des putains de VHS partout dans la région où il présente son groupe, mais bon, j’imagine que l’idée est d’oublier tout ça. Maintenant le nouveau plan consiste à retrouver Alicia comme ils peuvent – et ils feraient mieux d’aller vite. Dakota avoue alors qu’elle souhaite aider, ce qui n’a aucun sens même si elle tente de le vendre bien, alors j’étais content de voir Morgan lui refuser cette proposition.

J’étais aussi content de voir Dwight prendre le temps de demander à Al comment elle allait et en savoir plus sur « beer lady ». Al veut désormais prévenir Isabelle de la fuite de documents CRM qui pourrait lui coûter gros… et j’ai déjà hâte de voir ce que donnera cet épisode. Non, vraiment, ce spin-off s’en tire bien mieux que la série-mère pour me donner envie de la continuer.

En effet, elle est tombée aux mains de leurs ennemis, et ils ont toujours pour plan de l’embaumer. Elle est heureusement assez forte pour s’en démerder toute seule. J’avoue avoir eu peur pour elle comme je n’avais pas eu peur depuis un moment – un autre épisode où elle était enterrée vivante d’ailleurs – mais elle finit par s’en tirer en utilisant la machine dont on voulait se servir sur elle.

C’est une survivante, on ne lui retirera jamais ça. Elle peut alors être confrontée à Teddy, et j’ai vraiment cru que la série allait nous ramener un personnage oublié depuis des plombes tellement du mystère était fait autour de son visage. Finalement, ce n’était pas dingue, on nous cachait juste qu’il s’agissait de John Glover, un acteur que je n’aime pas. Il a perdu son potentiel de méchant il y a des années, ce Lionel Luthor, désolé. J’ai déjà hâte de le voir mourir.

La fin de l’épisode est alors un peu trop bavarde, même si elle permet au moins de comprendre que Teddy souhaite se servir d’Alicia – reste à savoir comment. Au moins, ça lui assure la vie sauve.