The Orville – S03E05

Épisode 5 – A Tale of Two Topas – 18/20
Plus qu’un épisode, c’est un mini-film à ce stade, mais un film qui nécessite tout de même d’avoir vu le reste de la série pour bien le comprendre. Il y a quelques longueurs, surtout au début de l’épisode, et ça me fait demander si cette intrigue n’aurait pas été plus pertinente et intéressante si elle avait été étendue à plusieurs épisodes tout au long de la saison. En tout cas, c’est une intrigue bien importante qui est proposée par cet épisode. Concrètement, malgré des choix souvent simplistes, c’est une belle manière d’aborder le sujet compliqué de la transexualité et des relations diplomatiques.

Spoilers

Kelly découvre que Topa connaît un mal-être profond à l’adolescence.

Topa may never be happy but unhapiness is better than despair

Comment ça 1h15 d’épisode ? Les scénaristes abusent quelque peu, mais ce ne sont pas les seuls : la série prend tout son temps, rien qu’avec son premier plan introductif du décor de cet épisode. L’Orville a accosté sur une planète avec des tombeaux bien similaires à ceux de l’Egypte antique. Avant d’en parler, notons d’abord que l’épisode prend aussi le temps de reparler de ce qu’il s’est passé la semaine d’avant, forcément.

Ed y a découvert l’existence de sa fille, Anaya, alors il est évidemment perturbé par cette information. Il lui écrit désormais des lettres, qu’il conserve à défaut de pouvoir lui envoyer. L’information est très sympathique, elle permet d’en apprendre plus sur le personnage d’Ed, mais elle n’est pas le centre de l’épisode pour l’instant.

Le centre de l’épisode se trouve peut-être dans le tombeau de l’empire Hembilicite. Plein de pièges cherchant à détruire les êtres qui s’aventureraient là pourraient poser problème, mais c’est sans compter sur le fait qu’un robot métallique ne craint pas vraiment les flèches cachés dans les murs. Bref, l’équipage de l’Orville récupère très rapidement le trésor caché sur la planète grâce à Isaac. Cela fascine de toute évidence Charlie de retrouver le trésor datant de 70 000 années avant. Tu m’étonnes.

C’est inestimable une telle richesse après tout… mais ça ne fascine pas plus que ça Kelly. Elle préfère mettre fin à sa journée de 12h pour plutôt aller faire du sport. Arf, on n’a pas tous les mêmes hobbies après douze heures de boulot apparemment. En tout cas, elle fait du sport dans la salle de simulation et y retrouve Topa, l’enfant de Bortus.

J’avais quelque peu oublié son existence, on ne va pas se mentir, mais Topa a continué de grandir pendant tout ce temps et souhaite désormais passer l’examen pour entrer dans l’Union et peut-être devenir un jour Commandant d’un vaisseau. Pourquoi pas ? Topa est fan de Kelly et tout le monde est content de savoir les projets de vie de Topa désormais, ce qui fait que Kelly décide de l’emmener partout avec elle durant sa journée.

Cela permet d’en découvrir davantage sur la routine de Kelly. On comprend soudainement pourquoi l’épisode dure 1h15 : le but est de nous faire découvrir une journée plutôt banale dans la vie d’un premier commandant d’un vaisseau de l’Union, mais forcément, c’est plein de moments plus chiants. Oh, les scénaristes en ont conscience et Kelly le reconnaît elle-même, mais Topa la rassure en disant que c’est passionnant. Ma foi, ça peut être marrant de savoir qu’il y a une espèce qui refuse de porter des vêtements le premier lundi de chaque mois, mais tout de même, ce n’est pas passionnant comme épisode.

Cela devient bien plus intéressant quand Kelly se met à parler de manière tout à fait banal à Topa et que Topa révèle qu’il se sent très mal dans son corps. Il veut rejoindre l’Union pour trouver sa place dans le monde et devenir heureux, mais il est rapidement évident que le problème vient plutôt du changement de sexe subit en saison 1.

Kelly se sent bien mal de devoir lui mentir à chaque conversation, et elle en parle nécessairement à Claire et Ed. Si Claire veut aussitôt jouer les psys, puisque c’est son travail, Kelly trouve tout de même que c’est à elle de jouer ce rôle puisque Topa s’est confiée à elle. Par principe, elle veut cependant en parler à Bortus et Klyden. Bortus est plutôt à l’écoute de ce qu’il se passe dans la tête de son fils, mais Klyden s’oppose assez violemment à l’intrusion de Kelly dans leur vie.

Et c’est compréhensible : au départ, la scène est surtout portée sur l’incompréhension de Kelly et la haine qui se joue entre Kelly et Klyden… mais très rapidement, Kelly est congédiée et Klyden se confie à Bortus. On comprend ainsi que le vrai problème vient du désespoir de Klyden d’avoir su la vérité sur « ses origines », comme il le dit. L’ignorance est selon lui la meilleure des options.

C’est loin d’être certain, car la meilleure des options continue de heurter énormément Topa. Klyden lui interdit désormais de travailler avec Kelly, et ça le mène à se poser des questions principalement sur la mort. Topa en profite ainsi pour aller parler avec Isaac de ses envies de suicide. C’est un peu moins précis que ça, évidemment, les questions parlent surtout de la mort et du moment où Isaac avait décidé de se désactiver.

Ce n’est pas rien et Isaac connaît le protocole : il prévient donc Kelly. Bon, l’épisode prend vraiment son temps pour développer son histoire, mais ce n’est pas plus mal car c’est une histoire assez importante tout de même. Il est question de Topa, de la difficulté de se sentir soi-même et de s’interroger sur son genre. Et dans tout ça, Kelly est vraiment torturée de savoir la vérité sans pouvoir faire quoi que ce soit.

Malheureusement, elle finit par le faire malgré tout. Après une conversation rapide avec Topa, elle prend la décision de lui dire de manger du Kimbok – et de bien chercher la bonne recette. La bonne recette ? Le dossier de mission Kimbok33 intéresse rapidement Topa et il reçoit le mot de passe permettant de l’ouvrir de manière anonyme. « Anonyme », quoi. Kelly s’en confie même à Claire, c’est dire à quel point c’est anonyme.

Toujours est-il que la scène où Topa découvre la vérité et confronte ses pères est assez violente. Klyden soupçonne aussitôt Kelly d’avoir dit la vérité, tandis que Bortus s’emmure dans le silence un bon moment. Cela ne dure pas évidemment, parce que la vérité éclate au grand-jour et qu’il faut bien accompagner Topa dans les ressentiments qu’il a. C’est super violent pour tout le monde, donc, et la scène est très bien écrite – et interprétée.

Franchement, Topa fait un excellent personnage et je trouve ça bien de revenir sur cette intrigue de cette manière. J’avais encore en tête un arrière-goût de dégoût concernant l’épisode où Topa avait été forcé de changer de sexe par ses parents. En tout cas, Bortus finit par tout révéler à Topa et avoir les bons mots, forçant Klyden à se taire.

Sans trop de surprise, Klyden se rend aussitôt dans le bureau de Kelly pour l’agresser, aussi bien verbalement que physiquement quand les mots lui ont fait défaut pour exprimer toute sa haine de Kelly et de son énervement. Kelly assure qu’elle n’a pas donné le mot de passe, mais elle est tout de même heureuse d’avoir mené Topa dans la bonne direction, parce que c’est sacrément important pour lui de savoir ses origines et de comprendre le mal-être qui l’habite. Après tout, Klyden a le même.

Plus tard, on apprend que Topa ne parle plus à ses parents. Bortus vient donc voir Kelly pour lui demander son aide, mais elle lui apprend qu’il parle désormais à Claire, ce qui est une bonne chose. Reste encore à Kelly l’importance de s’excuser pour ce qu’elle a fait. Je ne suis pas tout à fait sûr que ça puisse suffire, franchement. Heureusement, elle reconnaît vraiment ses erreurs… et Bortus reconnaît la vérité également.

Contre toute attente, c’est Bortus qui a envoyé à Topa le mot de passe. Bien sûr, tout le monde continue de penser que c’est Kelly qui a fait ça. Je dois bien avouer qu’une part de moi espérait que ça vienne de Bortus, et je suis content que le personnage grandisse de cette manière. C’est une belle évolution de le voir aller à l’encontre de sa religion et de sa culture arriérée.

Il n’empêche que Topa est tout de même affecté par la décision qui a été prise pour lui. Il en parle certes à Claire, mais aussi à Kelly, affirmant qu’il espérait ne pas savoir la vérité… avant de revenir aussitôt sur ses paroles. Cela convainc Kelly d’aller encore plus loin pour cet épisode et de prendre la pire décision du monde, bien plus encore que de lui faire chercher la vérité. Elle mène ainsi Topa en salle de simulation pour lui faire revivre la partie du procès où Heveena a pris la parole.

Les effets spéciaux de la série sont bons, franchement, avec deux personnages qui se retrouvent vraiment en plein milieu du passé. J’ai beaucoup aimé la scène, mais c’est sans trop de surprise que de voir une femme qui lui ressemble motive Topa à demander un changement de sexe. Et ce changement de sexe, il fait inévitablement débat quand il s’agit de Topa.

Bien sûr, Klyden s’oppose formellement à l’idée quand il l’apprend, mais il est rapidement révélé que son avis ne compte que partiellement. Après tout, Bortus est d’accord pour que la procédure se fasse, ce qui pourrait être suffisant pour faire l’opération… si jamais il n’y avait pas eu un procès.

La scène est en tout cas excellente, ou violente, ou douloureuse, c’est selon. Le débat où Kelly et Claire s’obstinent à utiliser les bons pronoms pour Topa quand Klyden continue de dire « il ». C’était une bonne scène, et je n’ai pas grand-chose à critiquer à vrai dire. C’est efficace et agréable de suivre une série suffisamment ouverte d’esprit pour ce genre d’épisode, même si c’est aussi douloureux quand ça peut rappeler des situations vécues par d’autres. Je n’ai pas été directement impacté par ce sujet, alors c’est plus simple pour moi ; mais tout de même, j’ai été témoin une fois de ce genre de scène, et le malaise est vraiment palpable.

Bref, la décision est que l’opération devrait pouvoir avoir lieu… sauf qu’il y a eu un tribunal Moclan qui pose un jugement difficile à contredire : Topa est un garçon. Aller à l’encontre de ce jugement poserait des problèmes politiques énormes pour l’Union, surtout si c’est Claire, un médecin de l’Union, qui effectue la transition. La transition en elle-même est très simple d’après Claire. Pour une autre espèce, il faudrait attendre que Topa soit adulte. Dans ce cas très précis, en revanche, l’exception serait facile à faire.

Pas de bol pour Topa, l’Union s’oppose formellement à ce que Claire fasse l’opération. Kelly et Bortus lui annoncent comme ils peuvent cette difficile nouvelle, qu’il prend plutôt bien étant donné la nature de ce qui lui est dit. Cependant, à force d’y réfléchir et de voir toute l’équipe, y compris Talla ou, de manière plus surprenante, Charlie soutenir Topa, Claire propose de démissionner pour être un docteur civil.

J’ai eu peur que les scénaristes nous trouvent une excellente porte de sortie pour l’actrice qui aurait pu en faire la demande, mais ce n’est finalement pas le cas. Au contraire, Isaac entend le problème et se propose pour devenir le chirurgien de Topa. C’est une solution simple et efficace : bien sûr que ce Kaylon est capable de suivre des instructions déjà enregistrées sur les ordinateurs de l’Orville.

Le reste de l’équipage ne doit toutefois pas être au courant de ce qu’il se passe pour que ça puisse passer aux yeux de l’Union : Isaac n’en fait pas partie, il n’est qu’un émissaire à bord de l’Orville. L’équipage organise donc un concert surprise de Bortus auquel tout le vaisseau assiste pour que Topa puisse changer de sexe tranquillement avec l’aide d’Isaac.

Bon, tranquillement, j’y vais un peu fort : Klyden tente une dernière fois de s’y opposer, et ça se fait de manière plutôt violente. Isaac est obligé d’employer la force pour forcer Klyden à quitter la pièce, alors que Topa avait déjà peur de l’opération avant. C’est d’autant plus courageux d’accepter de la faire, mais ça valait vraiment le coup quand on la voit sourire en fin d’épisode.

Enfin, pas tout à fait en fin d’épisode. Il reste deux choses à régler : Kelly et Ed se font sermonner en bonne et due forme par l’amiral qui leur avait interdit de faire la procédure. Elle est toutefois forcée de reconnaître que c’était une bonne décision et une bonne chose : comme c’est un Kaylon qui a fait la procédure, les Moclan ont plutôt tendance à être remonté contre les Kaylon et à vouloir les détruire.

Tout est bien qui finit bien. Il reste la deuxième chose à régler : Klyden. Il profite du passage d’un vaisseau scientifique devant récupérer les artefacts du tombeau du début d’épisode pour se barrer, mais pas sans une dernière insulte à sa fille – il lui dit carrément qu’il aurait préféré qu’elle ne vienne jamais au monde. Heureusement que Bortus est là pour l’aider à se reconnaître parfaite et que Kelly est évidemment heureuse de reprendre son rôle de tutrice auprès d’elle.

C’est une très belle conclusion pour l’épisode qui est fait de tout un tas de bonnes scènes de toute manière, de Bortus chantant avec un des fils de Claire au piano à Isaac qui explique à Claire qu’il espère qu’avoir aidé Topa aidera l’équipage à interagir de meilleure manière avec lui.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.