The Walking Dead – S11E15

Épisode 15 – Trust – 15/20
Pour un avant-dernier épisode avant une longue pause, j’ai trouvé qu’une bonne partie de l’épisode manquait d’enjeux. Le casting est tellement large qu’il est difficile de faire le tour des personnages et d’apporter une conclusion à tous, j’imagine, mais il aurait peut-être fallu éviter de perdre du temps dans des intrigues inutiles lors des épisodes précédents (je n’ai pas oublié l’épisode 11, non) pour avoir le temps nécessaire de tout résoudre – et pour accentuer les tensions de manière plus efficace dès cet épisode.

Spoilers

Lance souhaite comprendre ce qui est arrivé à Tobby tandis qu’au Commonwealth, de plus en plus de questions sont posées.

We saved you a bullet.

La série n’y va pas de main morte avec Tobby, vraiment. Il prend plus cher que bien des méchants, même dans cet épisode : on voit son cadavre à moitié bouffé par des zombies, et ça n’est pas appétissant, vraiment. Par contre, la série est un peu ridicule : de nouveaux gardes du Commonwealth viennent sur place pour découvrir ce qu’il s’est passé.

Parmi eux, il y a Daryl, et Daryl… il ne met pas d’armure, contrairement à tous les autres. Ce n’est pas la première fois que ça arrive dans la série, et je trouve que ça ajoute vraiment du ridicule à tout ça – surtout qu’Hornsby fait plein de réflexions sur le sujet à Daryl. Le ridicule vient aussi de Gabriel et Aaron après. Ils sont donc restés sur place et ils ont appelé le Commonwealth. On savait qu’ils avaient l’intention d’y revenir, mais ils auraient au moins pu faire semblant d’être blessés et de revenir en sale état chez eux.

Non, non : ils ont appelé Lance et ont attendu qu’il arrive. Et ils sont resté sur le toit aussi, allez savoir pourquoi, alors qu’Hornsby aurait pu facilement les pousser eux aussi. Finalement, tout est bien qui finit bien, parce qu’il préfère faire confiance à Aaron et Gabriel, sur les conseils de Daryl. Par contre, il compte bien rendre visite à Hilltop, officiellement pour les prévenir du danger, mais surtout pour savoir ce qu’ils savent.

Au passage, il en profite pour vérifier que Gabriel et Aaron sont vraiment capables de s’en tirer aussi facilement que ce que Daryl lui a expliqué. Il leur demande de tuer un groupe de zombies par eux-mêmes, pour économiser les munitions. Et ça fonctionne.

Le groupe arrive donc à Hilltop, et Lance demande à entrer dans l’enceinte pour vérifier que ce que lui dit Maggie est vrai et qu’elle ne cherche pas réellement à lui nuire. Bien sûr, Maggie refuse, mais quand c’est Daryl qui lui demande et qu’on en revient à cette confrontation entre eux qui avait été teasée il y a un moment, elle accepte. Evidemment.

Bon, après Lance est persuadé que Maggie lui ment et fait tout pour le prouver. C’est franchement insupportable de le voir jouer le mec sûr de lui et persuadé qu’il arrivera à prouver que Maggie ment alors même qu’on sait qu’elle est plus forte que lui et qu’il ne s’en sortira pas. Il essaie donc de réparer la voiture de Maggie, qui soi-disant ne fonctionne pas, pour prouver qu’elle a toujours fonctionné et que les traces de pneu coïncident avec celles retrouvées sur le lieu du massacre. Devinez quoi ? Maggie est plus maligne que lui.

C’est dingue de se dire que la série a tenu toute une saison sans elle, franchement, parce qu’elle est vraiment centrale depuis son retour – et parce qu’il n’y a pas photo, elle est géniale. Par contre, Lance finit par trouver exactement ce qu’il souhaitait : Hershel. Il lui met la casquette qu’il a trouvée sur les lieux du meurtre de Tobby, juste pour voir, et elle lui va à la perfection.

La tension escalade rapidement entre Hilltop et le Commonwealth quand Lance se met à s’en prendre à Hershel, et ça force Daryl à prendre parti pour le groupe de Maggie. Il ne repart donc pas avec les soldats du Commonwealth quand ils se retirent. Ceux-ci se rendent dans les bois autour de Hilltop, parce qu’ils ont trouvé une tente – celle de Leah.

Le comité d’accueil qu’elle réserve aux soldats du Commonwealth est constitué, évidemment de quelques balles de flingue, et ça ne donne pas envie. Pourtant, elle finit par écouter Lance quand il se présente et qu’il veut lui offrir un travail. BEN VOYONS.

Au Commonwealth, nous découvrons que Mercer et Princess sont désormais un couple officiel. Ils ont couché ensemble et j’aime bien le fait que la saison finale prenne le temps de régler le sort de ces personnages dont on ne connaît pas grand-chose. Cela se fait par contre au détriment d’autres personnages présents depuis plus longtemps (au hasard, Judith ?) et j’imagine bien que si l’on se coltine une scène au lit pour ces deux personnages, c’est aussi pour qu’on s’attache à eux avant une éventuelle déconvenue.

L’épisode nous ramène aussi Eugène, et je m’en serais passé. Il est toujours au Commonwealth, et il est toujours pote avec Rosita. Celle-ci veut raconter ce qu’il s’est passé dans l’épisode précédent au plus grand nombre, et elle décide de passer par Kelly et Connie pour cela. C’est une bonne idée : Connie a toujours sa liste de personnes disparues. Elle y retrouve April, mais Rosita s’inquiète de voir qu’il y a bien plus de noms sur la liste que le nombre de personnes envoyées par Sebastian dans la maison pour récupérer du cash.

Pour enquêter, Eugène décide d’utiliser ses contacts. Il se fait donc passer pour un livreur de légumes (putain, mais il paraît toujours être un boulet dans toutes les situations, c’est infernal) afin de parler avec Max. Il lui demande de voler des informations confidentielles pour lui, et le pire, c’est qu’il semble l’envisager. Elle se rend donc voir son frère pour le confronter et en savoir plus.

J’avais déjà oublié que Mercer était son frère. J’ai trouvé la scène franchement ridicule, parce qu’il fait son entraînement de sport et est plus trempé que s’il était sous une douche. Franchement, il dégouline de partout en étant face à sa sœur hyper bien sapée, c’était cliché et ridicule comme mise en scène. Et le dialogue l’était aussi, malheureusement, avec Max qui finit par lui reprocher de mettre des vies humaines en danger en n’intervenant pas.

Bizarrement, ça semble remuer Mercer assez pour qu’il se confie le soir à Princess, lui expliquant qu’il a tué deux de ses hommes avant de se couvrir. Mercer et Princess peuvent donc passer une bonne soirée, encore, alors que Max décide de rendre de nouveau visite à Eugène. Elle se confie à lui, regrettant de ne peut-être pas être faite pour « ça ». Elle aimerait un retour à la normale, mais celui-ci n’est plus possible. Elle est donc prête à passer à l’action, et ça se concrétise avec un baiser entre eux avant qu’elle ne lui demande quoi voler.

Vraiment, nous sommes sur les derniers épisodes, et ça se sent de plus en plus. La série fait le tour de ses personnages dans cet épisode. C’est ainsi déconnecté de toute intrigue que l’on retrouve un moment où Ezekiel est parfaitement en vie. Son opération est réussie, et ça lui permet de passer à l’école avant le début de journée. Carol y dépose les enfants, notamment Judith. Yep, elle a donc des cours.

Ben purée, je n’aimerais pas être le prof de Judith, vu tout ce qu’elle sait faire qui ne sont pas des maths ou de la lecture. Ce n’est pas le but de la série de nous le montrer de toute manière. L’idée est de s’occuper du couple Carol/Ezekiel, pour les rapprocher de nouveau. Ezekiel essaie ainsi de convaincre Carol d’accepter un rencard avec elle, mais elle est occupée à autre chose.

Du coup, Ezekiel se rend voir son chirurgien pour lui demander de traiter l’appendicite d’une amie, en-dehors du système. Le médecin est moyennement convaincu, parce que si la procédure médicale est facile, ce que demande Ezekiel est au mieux compliqué, voire dangereux. Le chirurgien, Tomi, n’est vraiment pas convaincu par la demande d’Ezekiel, d’autant plus qu’il a perdu une patiente le matin même et qu’il a l’air d’avoir tendance à boire.

Perso, je me demande surtout le vrai but d’Ezekiel sur cette intrigue… et quand on l’a découvert, j’ai soupiré fort. Ainsi, vexé d’avoir été placé premier de la file d’attente, il s’est organisé pour mettre sur pied une clinique clandestine afin de sauver les patients laissés de côté. Bien que Tomi et lui se fassent prendre la main dans le sac par un garde du Commonwealth, ils peuvent compter sur Carol pour les libérer – et pour découvrir cette clinique elle aussi. C’est énervant : la série semble vouloir faire passer des messages sociaux plus que jamais auparavant, avec tout un tas d’intrigues qui montre la difficulté d’en arriver à une société vraiment égalitaire.

Au passage, tout ça permet encore de rapprocher Carol et Ezekiel. Leur petit rencard improvisé est toutefois interrompu quand l’opération de Theresa, la femme qu’Ezekiel voulait voir soignée, se déroule mal. Voilà donc Carol qui s’improvise aide médicale en plus du reste, et la série qui se prend pour une série médicale. Tout est bien qui finit bien, en tout cas.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.