Le vaccin, le coronavirus et les séries

Salut les sériephiles,

abed nadir gifs | WiffleGif
Ce geste innocent de Britta m’aurait mis à terre hier matin tellement ça aurait été douloureux, sachez-le.

Depuis quelques jours, je ne comprends pas où est passé le covid19… dans les séries. Dans notre vie quotidienne, ça va, je vois bien où on en est, il n’y a pas de souci. La campagne de vaccination patine à fond, mais j’ai eu ma première injection via la mairie de la ville où je travaille, qui a voulu assurer une dose aux enseignants (merci). Je ne suis pas là pour raconter ma vie, mais celle des séries… M’enfin, vous savez bien que ça a tendance à se ressembler, tout de même, avec une frontière bien floue entre les deux.

Depuis quelques semaines, le covid19 a re-disparu des séries presqu’aussi vite qu’il n’était apparu, et c’est hyper étrange à constater. Cela diffère d’une série à l’autre. L’exemple le plus flagrant, repéré par Frankie est celui de 9-1-1 Lone Star, où les masques et la distanciation sociale ont disparu d’un coup, d’un épisode à l’autre. 9-1-1 2x09 Tumblr posts - Tumbral.comAutant la qualité de la saison est vraiment très bonne depuis son retour il y a un mois, autant c’est très surprenant à constater. On va dire qu’au Texas on fait moins attention qu’à Los Angeles où l’équipe de 9-1-1 a toujours ses masques, mais… c’est étonnant.

Partant de ce constat, je me suis posé la question par rapport à mes autres séries, et le constat est évident : la pandémie était un sujet intéressant à traiter, mais les scénaristes ont fait le tour de ce qu’ils voulaient en dire apparemment. Sept clichés TV sur… Le Covid19 ! – Just One More EpisodeOu ils ont entendu les nombreuses critiques de personnes qui ne veulent pas en entendre parler dans les séries de divertissement.

Et c’est dommage, parce que je continue de penser que c’est très intéressant d’avoir ce reflet de la réalité. La saison des networks a été vraiment intéressante de ce point de vue-là : chaque série a fait son choix pour traiter à sa manière la pandémie – ou pour ne pas la traiter justement. Un autre constat s’impose assez vite : peu de séries ont abordé les vaccins dans le détail. On a vu parfois les campagnes de vaccination ou de dépistage, mais on n’a pas eu le droit au moindre symptôme des vaccins dans les séries.

Grey's Anatomy' Season 17 Episode 13: Zola Comes to Mer's Rescue (RECAP) | Entertainment | oleantimesherald.comC’est un vaccin, après tout, on sait très bien qu’une majorité de personnes le sent passer. De mon côté, pour raconter à nouveau ma vie, j’ai surtout senti une douleur dans le bras, deux petites heures après le vaccin. Elle a re-disparu progressivement, tout ça était parfaitement supportable en tout cas. J’ai aussi eu un coup de fatigue, c’est vrai… mais il ne faut pas négliger que j’ai passé une partie de la nuit à lire (oups) et que je dors habituellement du côté où on m’a injecté le vaccin – alors forcément, je me suis réveillé chaque fois que je cherchais une position confortable, c’est malin.

C’est peut-être le fait d’avoir été vacciné il y a deux jours qui me fait le remarquer, mais voilà, les séries n’abordent pas les effets secondaires. Pourtant, ça fait partie des questions qu’on m’a posé le plus ces derniers jours ; et c’est un sujet de conversation très fréquent depuis deux semaines dans ma vie – ça et se trouver un rendez-vous. Alors, le coronavirus dans les séries, ça donne quoi ? – Just One More EpisodeBien sûr, nous dire comment trouver un rendez-vous aux USA n’est pas le but des séries, mais quitte à partager la pandémie avec nos personnages fictifs, ça aurait été bien de les voir évoquer aussi ces symptômes.

This is us nous a certes montré un personnage se faire vacciner, mais c’était dans un montage nous montrant le temps qui file vite. Tellement vite d’ailleurs, que c’en était frustrant, parce que tous les personnages de toutes les séries semblent être vaccinés désormais alors qu’on commence à peine à vacciner ici. La frustration, la jalousie, c’est terrible. La vie peut reprendre son cours comme si de rien n’était dans les séries – alors même qu’on sait que non, il vaut mieux continuer de faire attention malgré le vaccin. Coronavirus – Just One More EpisodeAprès, il faut bien avouer que les séries procédurales – comme NCIS ou Special Victim Unit – ont arrêté de faire attention bien vite.

Les masques sont toujours là, mais ils sont portés de manière totalement aléatoire, sans qu’on ne comprenne bien pourquoi. Même dans Grey’s Anatomy, on évacue de plus en plus le sujet avec une réplique sur une auto-quarantaine ou un test PCR négatif tout récent. Je ne sais pas si c’est une réalité ou juste une facilité scénaristique, mais j’ai l’impression qu’il s’agit plutôt de cette deuxième option.

En tout cas, avec Biden qui a annoncé il y a deux jours que les masques n’étaient plus obligatoires en extérieur pour les personnes vaccinées, une chose est sûre : le sujet va continuer de s’effacer, à moins d’un variant malheureux. Et malgré tout ce que j’ai dit ci-dessus sur mes envies de voir le sujet être traité pour que les personnages continuent d’être proches de nous, je croise les doigts pour que le sujet s’efface tout de même et ne soit plus aussi omniprésent la saison prochaine. Enfin, il n’était pas présent partout après tout !

Jane Levy (#87) – Just One More Episode

NCIS S18E14 (express)

Épisode 14 – Unseen Improvement – 16/20
Voilà un épisode qui porte vraiment bien son nom. J’ai beaucoup aimé les deux intrigues proposées par l’épisode, qui réussissent à gérer bien comme il faut la transition qui a commencé il y a quelques épisodes.

Spoilers

Le passé récent de Gibbs revient occuper les agents du NCIS de manière inattendue.

J’aime beaucoup cet épisode, principalement parce qu’il parvient à concilier l’absence de Gibbs et son omniprésence dans la série de manière vraiment intéressante. J’aimais beaucoup le personnage de Phinéas quand il était plus souvent là dans la série, et j’ai trouvé ça très chouette de le retrouver dans l’épisode de cette semaine. En plus, le personnage reste un petit génie très marrant à suivre;

J’aime la manière dont la série le ramène, avec une enquête pour le retrouver quand, en fait, il n’a pas besoin de ça : il se retrouve tout seul ce gamin, il n’allait tout de même pas disparaître sans repasser par la case Gibbs. Le fait que les personnages soient encore en contact passe bien, surtout dans la manière dont c’est proposé avec des lettres échangées ; mais ça aurait été sympa de les montrer de temps en temps depuis le départ de Phineas. Comme souvent avec la série, on a l’impression que la vie perso des personnages va et vient selon les envies du moment des scénaristes.

Admettons. Cela fonctionne bien tout de même, surtout que Phineas a un milliard de bonnes questions pour Gibbs. L’air de rien, c’est un gamin insupportable qui sert ici à poser à voix haute toutes les questions que les scénaristes doivent se poser sur le personnage de Gibbs. Qu’en fait s’il n’est plus agent du NCIS ? Est-ce qu’une scène à la tablette de temps en temps peut suffire ? Et si oui, il faut qu’il apprenne à s’en servir. Quelle intrigue romantique après le départ de Jacqueline ? Et toujours ce running gag du bateau à sortir de sa cave… C’est efficace.

Bref, je me suis laissé embarquer par la construction du personnage de Gibbs dans cet épisode, surtout que Phineas était touchant à se retrouver à nouveau tout seul et pourchassé. Si la fin d’épisode avec un Phineas venant en aide à son cousin pour sa greffe de moelle épinière était très évidente et simple, elle était efficace.

Du côté de ce qui est hyper efficace, autrement, il y a bien sûr la relation entre Bishop et Torres. J’adore ces deux personnages et leur relation super chiante qui est ce que la série nous a toujours proposé depuis ses débuts. Toutefois, pour cet épisode, tout le monde semble soudainement vouloir les faire se parler, soi-disant à cause de l’épisode où ils étaient derrière les barreaux il y a peu. Franchement, leur relation n’a pas énormément évolué depuis, alors ce n’est pas bien logique d’en arriver là maintenant, mais on ne va pas aller à l’encontre des scénaristes qui ont enfin une bonne idée.

En effet, la conversation entre ces personnages est plus que nécessaire depuis au moins deux saisons. Voir enfin toute l’équipe leur dire, c’était chouette – même si McGee reste trop silencieux sur le sujet. J’ai hâte d’avoir un épisode sur McGee. En attendant, c’est abusé de la part des scénaristes de terminer sur cette scène entre Bishop et Torres dans l’ascenseur. Je sentais bien que la porte allait se refermer, mais ça a pris tellement de temps, j’ai cru qu’on allait bien avoir la conversation. Mais non.

Enfin, je tiens à souligner que la réflexion de Jimmy sur les changements de Bishop ne peut pas être innocente. J’espère que c’est lié à la fameuse intrigue que j’attends depuis la saison 17, lorsqu’on l’a vue recevoir un SMS mystérieux. Les scénaristes ont reporté ça depuis trop longtemps, ce ne peut pas être innocent… Non ? 

La fin de saison approche, ça peut être une intrigue de fin de saison… ou de saison 19, au point où on en est !


Vus cette semaine #19

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Lundi

The Rookie – S03E12 – Brave Heart – 18/20
Il n’y a pas à dire, c’était un bon lundi pour les séries ! Enfin, un bon dimanche soir aux USA. Bref, cet épisode est très bon, parce qu’il ramène plein de situations et personnages que l’on connaît déjà pour les développer de manière efficace, sans pour autant être forcément un épisode de série policière. On se prend au jeu et au suspense sur au moins deux des trois intrigues, et c’est suffisant pour avoir une bonne dose d’adrénaline en plus du divertissement.
Fear the Walking Dead – S06E11 – The Holding – 18/20
Décidément, la série ne fait pas dans la dentelle depuis son retour et parvient à proposer des épisodes qui me ravissent vraiment du point de vue de ce qui est fait pour l’évolution globale des personnages, mais aussi de la série et des intrigues qu’elle propose. Je trouve que l’ensemble fonctionne vraiment bien à nouveau cette semaine, et pourtant, elle ne se concentre pas forcément sur mes personnages préférés.
Zoey’s Extraordinary Playlist – S02E11 – Zoey’s Extraordinary Double Date – 18/20
Pfiou, juste quand je pensais qu’on allait avoir un répit de par l’absence de certains personnages, bam, la série frappe à nouveau : elle excelle pour faire passer d’une émotion à l’autre et pour être très maligne et perspicace dans l’évolution de ses personnages et des relations. C’est encore un bon épisode qui réussit à prendre par surprise grâce à l’intelligence émotionnelle proposée par la série, et c’est tant mieux. Je veux bien une saison 3. J’attends vraiment impatiemment les upfronts là…

À rattraper : The Nevers (1 épisode)

Mardi

9-1-1 Lone Star – S02E11 – Slow Burn – 16/20
Je suis content de la petite intrigue secondaire de cet épisode qui vient donner une leçon à un personnage qui en avait bien besoin, alors que l’intrigue principale m’a laissé davantage perplexe. C’était intéressant et divertissant, mais je ne sais pas bien où ils vont avec ça, et je ne sais pas non plus si c’est une bonne idée d’y aller. On verra bien comment tout ça continue la semaine prochaine.
9-1-1 – S04E11 – First Responders – 17/20
Un épisode très sympathique cette semaine, avec une écriture intéressante qui permet aux intrigues d’avancer de manière fluide, tout en se concentrant sur des personnages secondaires que l’on apprend à mieux connaître. C’est tant mieux, car ça me fait les apprécier davantage ! En plus, comme toujours avec cette série, certaines scènes sont suffisamment marquantes pour qu’on se souvienne longtemps de l’épisode.
Debris – S01E10 – I Am Icarus – 18/20
La série revient comme convenu avec un épisode très prenant qui est la suite directe du précédent. Si l’impact n’est pas aussi grandiose que ce que l’univers des possibles nous laissait imaginer, je trouve tout de même que cette histoire est vraiment cool pour montrer à quel point les débris peuvent proposer une histoire grandiose. Et puis, la série ne s’encombre pas avec des fausses pistes ou des angles morts : ça tient la route, et c’est à mes yeux le plus important.

Mercredi

NCIS – S18E13 – Misconduct – 15/20
C’est mieux cette semaine pour cet épisode qui réussit enfin à gérer les conséquences d’un acte stupide il y a quelques épisodes. Grâce à ça, l’enquête est d’un coup bien plus fluide et la construction des personnages est beaucoup plus intéressante pour du long terme.

Jeudi

Younger – S07E07 – The Son Also Rises – 16/20
Je suis un peu déçu par cet épisode qui se concentre trop sur une relation qui ne m’intéresse pas et pas assez sur les personnages que j’ai envie de voir. Heureusement, l’humour de la série est toujours présent et sauve les meubles. Il les sauve même très, très bien, c’est toujours une certitude à chaque épisode : je sais que je vais rire. Cette série va me manquer.

Vendredi

Station 19 – S04E13 – I Guess I’m Floating – 15/20
Alors là, c’est surprenant, mais je crois que la meilleure partie de l’épisode résidait dans ses flashbacks qui étaient moins bavards que l’intrigue principale, tournant quelque peu en rond. Cela sauve l’épisode au lieu de le plomber comme le font généralement les flashbacks et ça méritait d’être souligné ici. Autrement, les scénaristes arrivent à me faire accrocher un peu plus à un personnage que je n’aimais pas jusque-là, j’espère que ça continuera.
Grey’s Anatomy – S17E14 – Look Up Child – 15/20
Je ne sais pas quoi en penser, principalement parce qu’à deux épisodes de la fin de saison tout ça prend une tournure de fin de série que je ne souhaite pas. Et puis, cet épisode recycle une idée de la saison précédente, je trouve, en arrivant moins à me convaincre. C’est peut-être là le principal problème : je n’arrive pas à voir ce que les scénaristes semblent s’accorder à voir. Frustrant.
Walker – S01E10 – Encore – 13/20
L’épisode est plutôt classique pour une série procédurale, mais il prend également le temps de développer certaines intrigues et personnages secondaires, ce qui lui permet d’être tout de suite plus intéressant que le précédent. J’aime bien ce que certains personnages sont en train de devenir, ça pourra peut-être garder mon attention pour la saison 2. Enfin, il faut déjà terminer cette saison, je sais.

À rattraper : Big Shot (2 épisodes) / Manifest (5 épisodes)

Samedi

Charmed – S03E11 – Witchful Thinking – 17/20
C’est un très bon épisode qui nous met bien à la place des personnages. Il est en revanche énervant de voir les sœurs ne pas comprendre certaines évidences qui ne sont pas encore révélées, mais suffisamment suggérées pour que l’on sache bien vers quoi se dirigera la saison ensuite. Tant mieux, j’aime bien avoir un petit coup d’avance sur les événements.

Challenge Séries 2021

Dollface – S01E04 – Fun Friends – 18/20
Je suis rassuré par cet épisode qui est vraiment beaucoup plus fun que la semaine dernière et qui parvient très bien à me faire rire à nouveau. Je pardonne à l’épisode 3 d’avoir moins réussi à me convaincre grâce à celui-ci qui est excellent, tout simplement, et varie la formule avec deux duos qui fonctionnent très bien. La série trouve son rythme.
Fin de saison 1 pour le Caméléon (The Pretender, #08)

J’ai vu aussi un épisode de The Dragon Prince

> Vus en 2021 

NCIS S18E13 (express)

Épisode 13 – Misconduct – 15/20
C’est mieux cette semaine pour cet épisode qui réussit enfin à gérer les conséquences d’un acte stupide il y a quelques épisodes. Grâce à ça, l’enquête est d’un coup bien plus fluide et la construction des personnages est beaucoup plus intéressante pour du long terme.

Spoilers

Le procès d’un homme arrêté par Gibbs est sur le point de commencer. L’enquête de la semaine se centre sur un marine tué par une voiture.

La série a toujours su écrire ses personnages, mais elle se perd parfois sur certains épisodes. C’était le cas dans le précédent, qui était hyper classique, ce n’est plus le cas dans celui-ci : cette fois, l’équipe continue de s’ajuster au départ de Gibbs, mais elle le fait avec plus de finesse d’écriture, je trouve. Bishop est celle qui reçoit le coup de fil leur confiant l’enquête, par exemple, et ça nous laisse McGee tout perturbé pour une partie de l’épisode, à essayer de remplacer Gibbs.

Le truc, c’est que Gibbs manque énormément à Bishop, au point qu’elle l’appelle en plein milieu de l’enquête pour savoir comment agir. Et à la fin, c’est encore Gibbs qui est celui permettant l’arrestation des criminels. C’est gros pour un agent qui est censé être mis de côté, mais ça marche bien, surtout parce que ça permet une bonne fluidité de l’action de l’épisode. On commence en effet par deux intrigues séparées : le meurtre du marine écrasé en vélo, le procès auquel Gibbs va assister.

Finalement, tout est lié : le mauvais marine est laissé pour mort, avant que le bon ne soit tué sous ordre de Parker, l’homme déjà arrêté par Gibbs il y a quelques saisons et qui cherche maintenant à être libéré en tant qu’innocent. Il y arrive finalement, en partie grâce au meurtre qu’il commandite, en partie grâce à la suspension de Gibbs qui ne parvient pas à convaincre le jury qu’il soit un bon agent. Euh ? Donc, l’argument de l’avocat consiste à dire que Gibbs est capable de mentir, mais il est clairement en train de dire la vérité à la barre puisqu’il avoue ne pas avoir de remords ?

Ce n’est pas bien logique. La justice américaine me laisse franchement perplexe parfois. En tout cas, Parker finit par être arrêté pour le même crime, alors qu’il me semblait que ce n’était pas possible aux États-Unis d’être jugé deux fois pour la même chose. Ou alors, c’est juste pour le meurtre commandité ? C’est déjà pas mal, vous me direz. 

Dans l’ensemble, nous étions donc sur un épisode qui fonctionnait bien, avec deux intrigues qui se croisent et des personnages qui ont tous leur moment – à part peut-être Palmer. J’ai aimé voir Kasie avoir son rôle à jouer dans l’intrigue, d’ailleurs, ça marchait bien sa culpabilité d’avoir raté une partie de son job à l’époque en n’expliquant pas à Gibbs qu’il fallait allumer son micro. De bonnes idées, des scènes marrantes (Bishop en grande romantique) et des twists dans le scénario – même si j’ai vu venir la coupable de l’épisode à des kilomètres, son histoire était trop parfaite.