Vus cette semaine #41

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Mardi

9-1-1 – S05E01 – Panic – 20/20 – Deux semaines de retard
Je pensais avoir été un peu spoilé par l’affiche du premier épisode de la saison, mais je suis content de découvrir que ce n’est pas vraiment le cas. C’était un véritable plaisir de découvrir les rebondissements de cet épisode, de retrouver les personnages et les sensations de stress que parvient à procurer la série chaque fois qu’elle le souhaite. Un beau début de saison, vraiment.
NCIS – S19E03 – Road to Nowhere – 15/20
J’aime vraiment bien ce début de saison qui se concentre sur un fil rouge unique. Ils devraient le faire plus souvent, car c’est efficace et ça me fait même apprécier des personnages que je ne pensais pas pouvoir apprécier depuis le temps qu’ils me laissent indifférent. Bon, d’accord, j’exagère, bien sûr que j’aime tout le monde après autant d’années, mais vous voyez l’idée. J’espère.
NCIS Hawai’i – S01E03 – Recruiter – 12/20
Les choses se compliquent cette semaine pour la série avec un épisode qui laisse de côté toute sa modernité au profit d’une intrigue classique, de développements classiques, d’une réalisation classique, d’une enquête classique, d’un jeu d’acteur classique… Bref, Personne ne s’est foulé sur cet épisode, franchement, et ce n’est pourtant que le troisième de la série. On va être sur un rythme de croisière peu surprenant, convenu et… pas forcément passionnant.

Mercredi

What if…? – S01E09 – What if… The Watcher Broke His Oath ? – 20/20
Pourquoi suis-je surpris quand la fin de cette saison 1 ne pouvait absolument pas être différente de ce qui est proposé ici ? Je ne sais pas, je crois que j’ai posé mon cerveau à côté tout du long pour savourer cette série. Elle étend l’univers Marvel comme il faut et propose de bonnes choses qui s’inscrivent beaucoup plus que prévu dans le message de la phase 4 sur le multivers. Quant à la formule de cet épisode, c’est une formule que Marvel ne connaît que trop bien depuis le premier Avengers. Avec eux, ce n’est plus pourquoi changer une équipe qui gagne, c’est pourquoi changer une formule qui gagne ? Et effectivement, pourquoi ? C’est efficace.

Jeudi

In the Dark – S03E12 – Do You Hear What I Hear ? – 15/20
La crédibilité de cette saison est vraiment à revoir, mais je reconnais que tout ça forme une histoire vraiment prenante et intéressante. Par contre, j’ai du mal à me faire à l’idée que la fin de saison approche : ça a été interminable d’en arriver là ; maintenant, ça va me frustrer que ça se termine bien vite alors qu’on pourrait avoir d’autres rebondissements, enfin !
In the dark – S03E13 – Expectations is the Root of All Heartache – 16/20
Cet épisode prouve que ce n’était finalement pas si compliqué d’écrire des personnages appréciables, et les scénaristes parviennent à faire leur mea culpa, même si c’est un peu tard. J’ai un sentiment partagé face à cet épisode, avec l’impression qu’il aurait peut-être fallu s’arrêter là pour cette série et, en même temps, avec l’envie de revoir certains d’entre eux. Pas sûr de ce que la suite de la série pourra être, par contre, pas sûr que ça soit une réussite non plus.

Vendredi

The Outpost – S04E12 – The Betrayer – 17/20
On sent que la fin approche et que ça va être vraiment bien, mais par contre, tout ça ne met pas en valeur certains personnages qui paraissent plus deux de tension que jamais. Pour le reste, un happy end semble pouvoir se mettre en place, même si ça ne pourra se faire sans quelques sacrifices. Je suis content de pouvoir regarder ensemble les deux derniers épisodes en même temps. Et du coup, je vais aller écrire la critique du suivant, hein.
The Outpost – S04E13 – Nothing Lasts Forever – 20/20
Je n’aurais jamais cru il y a quatre ans que j’allais tenir quatre saisons devant cette série, et pourtant, me voilà aujourd’hui devant son dernier épisode. Et je suis aussi soulagé que ravi de voir que les scénaristes ont trouvé le moyen d’offrir une vraie belle conclusion à la saga proposée tout au long des quatre saisons. C’est rare d’avoir une série qui mène aussi bien sa barque du début à la fin, en gagnant en qualité à chaque saison. Hyper satisfait… et un peu triste de dire au revoir à certains personnages !

Dimanche

Evil – S02E12 – D is for Doll – 14/20
Venez lire cette critique si vous aussi vous n’avez pas tout compris – pour ne pas dire rien compris – à certaines des intrigues de cet épisode et de cette saison. J’ai beau sentir qu’ils nous rapprochent de certaines réponses avec cet épisode, j’ai l’impression d’être encore plus loin d’une quelconque résolution qu’à l’épisode précédent. Et on a connu plus flippant avec ce thème, aussi ?
Evil – S02E13 – C is for Cannibal – 16/20
J’aimerais sincèrement écrire que la série est plus claire après cet épisode et que les réponses que l’on obtient sur les intrigues de la saison sont suffisantes pour justifier les nombreux moments d’égarement de la saison, mais ce n’est pas le cas. On a un épisode qui paraît étonnamment fluide à la place, mais pas tellement de perspectives ou de direction limpide pour la suite. Je ne sais plus quoi penser de la série.

Rattrapage

J’ai publié quelques critiques de la saison 4 d’Atypical


J’ai repris Law & Order Special Victims Unit avec l’épisode 14 de la saison 22… J’approche de la fin, mais la nouvelle saison est déjà bien entamée.

Voir aussi : Un week-end d’octobre aux allures de mai

> Vus en 2021 

 

Un week-end d’octobre aux allures de mai

Salut les sériephiles,

Ce beau week-end ensoleillé approche lentement de sa fin, et il me faut en tirer le bilan. Si je suis loin d’avoir vu tous les épisodes que je voulais, la faute à une soirée imprévue et parfaitement géniale, je peux quand même écrire l’article que j’avais prévu – et il s’agit d’un autre article où je vais blablater de mon ressenti concernant les séries, et plus généralement les networks. Et accrochez-vous, je suis là pour me plaindre. Peut-être. Je ne sais pas, vous me direz.

The Walking Dead Twd GIF - TheWalkingDead Twd Rcsitastark - Discover & Share GIFs in 2021 | The walking dead, Twd, Walking gif

Qu’est-ce qui m’arrive encore ? Ben écoutez, l’air de rien, la semaine qui s’achève voyait se terminer les saisons de… ben tous les hebdos dans lesquels j’étais à jour, en fait. Et c’était aussi la mi-saison de The Walking Dead, même si ça, je ne suis pas à jour. C’est hyper étrange comme nouveau fonctionnement de calendrier, et je ne remercie pas le covid pour ça. Autant j’aime avoir eu une saison qui s’étalait davantage – notamment du côté de This is us par exemple – autant je trouve ça franchement moyen d’avoir les séries d’été qui se décalent jusqu’en octobre.

This Is Us GIFs | TenorEn fait, mon vrai problème n’est pas tant d’avoir les saisons qui se prolongent, mais plutôt le fait que tout se chevauche : les séries de la saison 2021/22 ont commencé depuis deux semaines déjà ! Le truc, c’est que j’avais déjà mes hebdos d’été à finir, alors… Comment je fais, moi ?

Comment ? Eh bien, je ne fais pas justement. Et c’est frustrant de vivre dans la peur du spoiler. Après, j’ai fait mon deuil de la période où j’arrivais à être à jour quoiqu’il arrive – je n’avais pas la même vie perso, je n’avais pas la même vie professionnelle et bon, j’ai fait des choix depuis, c’est comme ça. J’essaie encore de guérir mon symptôme du « j’ai deux ou trois épisodes à regarder, je dois les regarder le même soir », mais je n’y arrive pas toujours. 1: 5x01 | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirJ’ai surtout peur de ne pas réussir à résister : franchement, le premier 9-1-1 de la saison, j’ai eu envie d’enchaîner, hein, mais je bossais le lendemain, zut à la fin.

Bref, vous l’aurez compris, je suis pas mal en retard dans mes hebdos, et je ne pense pas que ce soit sur le point de changer. Les vues sur le blog en pâtissent un peu, mon cœur fait des arrêts cardiaques chaque fois que je crains le spoiler, mais en même temps, c’est agréable aussi de savoir que chaque fois que j’ai l’envie de regarder une série, ben je peux le faire en fait, parce que j’ai des épisodes qui m’attendent. En plus, la pause américaine pendant les vacances sera moins un souci comme ça, alors pourquoi je me plains ?

Je ne sais pas, je dois aimer ça. Je suis français, après tout. Quant à ce week-end de fins de saisons ou séries… Il avait des allures de mois de mai, la température en moins. Evil GIF by Paramount+ - Find & Share on GIPHYJe ne peux pas affirmer que ce soit super désagréable. Je n’ai pas réussi à finir Evil, en revanche. Eh bien, pas grave, ce sera pour une prochaine fois, et puis c’est tout.

Voilà, je ne savais pas trop où j’allais avec cet article et maintenant que j’arrive à la fin, je trouve que je ne le sais toujours pas. Est-ce que je me plains ou est-ce que je suis plutôt content de l’état des choses ? Impossible de le savoir vraiment, finalement. Je m’en remets à vous pour savoir ce qui ressort le plus à la lecture de l’article ; vous serez peut-être meilleurs juges que moi. Moi, je n’arrive plus à savoir si je suis énervé, triste, heureux, soulagé ; surtout après la fin de The Outpost qui a proposé une fin de série alors que l’annulation a eu lieu sans prévenir. Comment savoir dans quel état on est, du coup ?

The Outpost mérite bien un petit article – Just One More Episode

The Outpost – S04E13

Épisode 13 – Nothing Lasts Forever – 20/20
Je n’aurais jamais cru il y a quatre ans que j’allais tenir quatre saisons devant cette série, et pourtant, me voilà aujourd’hui devant son dernier épisode. Et je suis aussi soulagé que ravi de voir que les scénaristes ont trouvé le moyen d’offrir une vraie belle conclusion à la saga proposée tout au long des quatre saisons. C’est rare d’avoir une série qui mène aussi bien sa barque du début à la fin, en gagnant en qualité à chaque saison. Hyper satisfait… et un peu triste de dire au revoir à certains personnages !

Spoilers

Les six sont sur le point d’arriver à l’Outpost et détruire définitivement les humains. C’est la fin du monde, quoi, et de la série.

Your confidence is misplaced.

Ce titre d’épisode a l’avantage de me rassurer concernant la fin de la série : tout semble être prévu pour que ça en soit une. On reprend exactement là où l’épisode précédent s’est arrêté : Aster explique à Talon qu’elle va devoir le tuer pour sauver la vie de tout son peuple. Elle va aussi devoir ouvrir un portail vers le grand vide, une dimension frigorifique qui semble peu agréable à vivre. Le but est clairement de tuer les six à ce stade.

Bon, par contre, bonjour la pression pour Talon. Bonjour la pression aussi pour Wren et Janzo : ils doivent expliquer à Marvyn qu’Aster n’a aucune intention de sauver son peuple. Et ce n’est pas évident à annoncer comme nouvelle quoi. En plus, on met tout sur le dos d’Aster, mais Talon révèle assez vite qu’elle est du côté Aster aussi en ce qui concerne les Kahvi. Elle est dans l’abus, franchement.

Elle se laisse malgré tout convaincre par Wren qui n’a pas utilisé ses derniers arguments pour obtenir ce qu’elle veut : elle présente Marvyn à Aster, et c’était bien drôle à voir quand Aster comprend que Marvyn a bien envie de le tuer, comme il a bien envie de tuer tous les maîtres. Entre ça et le fait que Talon ne veut plus agir tant que les Kahvi ne sont pas sauvés, Aster n’a d’autres choix que d’approuver le plan de Wren et Janzo. Admettons.

Il reste un problème : autant les humains ont hyper confiance en eux, autant Aster n’a aucune confiance en eux. Il est à peu près sûr qu’il s’agit là de leur dernier jour sur Terre et que les Kahvi redeviendront esclaves dès qu’ils seront ranimés par Janya. Bref, c’est la merde, mais de toute manière, il est trop tard pour perdre du temps : les six sont aux portes de l’Outpost.

On passe bien trop de temps avec ces méchants à mon goût au sein de l’épisode final, mais bon, que voulez-vous ? C’est le choix des scénaristes. Et en soi, ça fonctionne : ça nous permet de montrer le pouvoir de l’union des six sur Aster, forcé de s’agenouiller devant eux. C’est terrible à voir, mais personne n’y assiste de toute manière : tout le monde est déjà planqué autour du Skevikor, à l’exception de Luna et Talon. Cette dernière explique en effet le plan à Luna : son rôle est d’enfermer tout le monde dans la cave grâce à un levier en attendant de voir s’il faut se barrer ou non.

Tout peut encore partir en vrille après tout… Mais ce n’est pas le cas immédiatement : Talon réussit bien à tuer Aster et récupérer son Kinj. C’est une bonne nouvelle et ça commence vraiment bien du côté du plan : nos héros arrivent ainsi à se débarrasser de Janya. Ben merde, c’était ma préférée, moi. Elle se fait avoir avant de pouvoir ressusciter Aster grâce à Talon capable d’ouvrir son portail vers le grand vide froid et à Garret qui utilise une flèche explosive de Janzo.

C’était beau à voir, et on enchaîne aussitôt par Zed se débarrassant de la téléporteuse définitivement. Yay. Bon, par contre, elle est vraiment maligne elle, elle aurait eu quatre fois le temps de se téléporter avant d’être glacée. L’élément de surprise permet donc de tuer trois dieux sur sept, mais il en reste encore quatre, et pas des moindres.

Ainsi, Marvyn ne parvient pas à pousser comme prévu la maîtresse des Kinj jaunes dans le Vide. Au contraire, il se reçoit un Kinj jaune qui le fait s’en prendre à Talon, au moment où tous les Kahvi – qui seront clairement la solution – se réveillent. C’est vachement prenant comme suite d’événement, la série s’en tire super bien là : tout est fluide avec un autre Dieu qui utilise son kinj pour prendre possession de Zed.

Talon est plutôt contente de savoir qu’il ne peut en posséder qu’un seul d’entre eux… sauf que non : il peut aussi posséder Garret. Oups. Le plan part en vrille et tout semble foutu. Talon fait une jolie pirouette pour s’enfuir, mais je n’en vois pas trop l’utilité. Par contre, Luna comprend que c’est sûrement trop tard et qu’il vaut mieux casser le levier, cette fois. Elle ne le fait pas tout de suite, préférant laisser une chance à Talon : elle fait bien, car grâce à ça, elle peut lui permettre de sortir in extremis de la cave.

Au passage, il faut toutefois que Luna utilise une flèche contre Garret et qu’elle se prenne une poutre enflammée sur la tronche. Bordel, la série ne lésine pas sur les moyens pour son épisode final. Tout n’est pas super beau à voir (le réveil des Kahvi…), mais ça fonctionne super bien du côté du suspense. Et malgré l’urgence, Talon prend encore le temps de soigner Luna. Elle ne joue pas si bien la douleur l’actrice, mais franchement, j’adore son personnage.

Pendant ce temps, dans la cave, Janzo fait ce qu’il peut pour réveiller Marvyn… Ce qui est une super mauvaise idée : tous les Kahvi sont réveillés et écoutent à présent Marvyn qui affirme avoir son Naviaspore. Il peut ainsi transmettre la parole des maîtres : il faut tuer Janzo, Wren et Munt. Ceux-ci s’en sortent de justesse, se retrouvant enfermés dans la salle de l’autel du Skevikor. En effet, ils ne peuvent pas monter sans tomber sur les dieux, ils ne peuvent pas descendre sans tomber sur les Kahvi, enfermés.

Bien. On progresse malgré tout dans l’épisode, avec les Kahvi qui décident juste d’escalader les sarcophages et les murs pour s’attaquer à nos héros. Ils sont sacrément en forme pour des gens endormis depuis des lustres. Par chance, Wren et Janzo aussi le sont. Munt prend bien des risques inutiles pour les protéger et les scénaristes parviennent encore à caser de l’humour dans la panique des personnages. Eh, ça marche bien, de même que leur idée pour se sauver de justesse, consistant à appeler 313 pour avoir ses ordres, était parfaite.

Pendant ce temps, en surface, les choses partent en vrille aussi avec des dieux qui sortent du Skevikor malgré le piège de Luna et Talon. Ce n’est pas bien compliqué quand on peut balancer des boules de feu, quoi. Et ils ne prennent pas de risques non plus : ils envoient Zed et Garret faire tout le boulot. Cela fait de jolies scènes d’action en plein milieu de l’Outpost, avec Garret et Zed qui manquent de tuer Talon à plusieurs reprises.

Et pourtant, celle-ci s’en sort finalement par un tour de passe passe qu’on la voit mettre en place sans comprendre exactement comment. En vrai, elle aurait dû mourir à ce moment-là, mais elle parvient au contraire à utiliser son kinj pour ouvrir un portail et tuer un Dieu de plus. Plus que trois, et elle récupère ses alliés en plus.

Les scènes d’action peuvent ainsi continuer : nos héros se rendent auprès des trois derniers dieux qui annoncent qu’ils pourront facilement remplacer les dieux décédés grâce aux pouvoirs qu’ils détiennent. Oups. Il suffit de ne laisser aucun d’entre eux à vivre, et ça se fait de belle manière : Zed et Garret font enfin équipe pour se débarrasser d’un des dieux, par exemple. Bon, les dieux manquent de réactivité parfois et ils n’utilisent pas assez les pouvoirs qu’ils ont à bon escient.

Tant mieux pour nos héros. Cela leur permet en effet de gagner. Bon, il y a bien des rebondissements pour en arriver là quand même, avec même Luna qui peut jouer pour de vrai aux héroïnes en envoyant pile au bon moment un sabre à Talon et en détournant l’attention de la dernière déesse pile au bon moment également. J’adore Luna, j’adore qu’ils lui donnent ce rôle pour la fin de la série. Parce que oui, avec la menace des dieux qui s’éteint, la série offre une vraie conclusion à son histoire.

Ainsi, Wren, Janzo et Munt sont sauvés in extremis par Marvyn qui annonce la fin des Dieux – pratique d’avoir eu le kinj jaune – et promet à son peuple d’avoir désormais le libre-arbitre. Tous l’acceptent assez vite, bizarrement. Il y a une facilité du scénario, mais elle me convient. On peut en effet passer ainsi à la fin que les personnages méritent. En plus, la réplique qui sert de titre à l’épisode, on la sent arriver, on la prononce en même temps que Talon, et bordel, ça fait plaisir de le faire.

Talon peut donc organiser des funérailles pour Aster, mais aussi son mariage. Oui. Je n’étais pas forcément pour ce mariage et pas fan de ce couple, le ship m’est passé au-dessus tout au long de la série, mais je reconnais que ça fonctionne à merveille pour cette fin de série. On a droit à des flashbacks très cool de la relation de Garret et Talon avant le baiser devant Mme La Grande Prêtresse, et avant ça, on a même droit à de vraies bonnes surprises. Genre, les Khavi sont intégrés à l’Outpost, et Naya est de retour aussi pour l’événement, et Luna a une jolie robe, et Warlita et Munt sont en couple, et Wren a un joli ventre rond, et tout va bien dans le meilleur des mondes. Et même Gwynn est présente dans les esprits, avec Talon qui lui adresse une pensée en la dessinant et en hésitant à se rendre à l’autel. Il ne manque que Tobin, mais allez, ça le fait.

Heureusement, Zed a rejoint les shippers de Talon et Garret. Ca alors. La série prend même le temps d’une dernière scène entre Janzo et Talon. Ben bordel, ils vont réussir à nous faire une fin parfaite ? Je ressens même quelques émotions à voir tout l’Outpost s’agenouiller devant leur reine. Et ce « get up, silly, you’re king » était parfait. Et en fait, vraiment, même le discours final de Talon et tout, les scénaristes ont géré. C’est une excellente fin de série.

EN BREF – Je suis vraiment content d’être resté devant la série lors de sa première saison qui n’arrivait pas du tout à m’accrocher, parce qu’elle a réussi à évoluer au point de devenir une saga franchement palpitante sur les saisons 3 et 4. J’ai un peu de mal à me rendre compte qu’on a eu une histoire allant vraiment de A à Z sur la CW. Genre, je crois sincèrement qu’il ne reste pas d’impasse dans leur récit, tout le monde a son happy end (bon, pas Zed d’accord, mais ça ira pour lui) et tous les gros problèmes sont résolus.

Mieux que ça : certains événements et éléments de la saison 1 prennent totalement sens au cours de la saison 4, toute la progression de la série mène vraiment à sa fin et la fin semble maîtrisée de bout en bout. Il ne reste plus qu’un kinj, il n’y a plus d’ennemis pour le royaume, tout le monde est amoureux et heureux… Je suis super satisfait de cette fin et de mon investissement de quatre ans dans la série. Ca valait le coup, et ce n’était pas gagné dès le départ !

 

The Outpost – S04E12

Épisode 12 – The Betrayer – 17/20
On sent que la fin approche et que ça va être vraiment bien, mais par contre, tout ça ne met pas en valeur certains personnages qui paraissent plus deux de tension que jamais. Pour le reste, un happy end semble pouvoir se mettre en place, même si ça ne pourra se faire sans quelques sacrifices. Je suis content de pouvoir regarder ensemble les deux derniers épisodes en même temps. Et du coup, je vais aller écrire la critique du suivant, hein.

Spoilers

Aster a bien des choses à révéler à Talon. Bordel, mais Talon n’a pas de neurones ou bien ?

Happy to meet some of my children.

C’est le début de la fin ? Evidemment que je ne voulais pas voir cet épisode et que j’ai fait un petit déni la semaine dernière. Autant voir les deux derniers volets en même temps, c’est beaucoup plus intéressant de finir la série en une seule fois qu’en deux. Et j’espère vraiment que la fin sera à la hauteur de la série, parce que ça ne peut pas être qu’une fin de saison. C’est une fin de série.

Et ça reprend par 313 qui explique à Janzo et Wren qu’il y a urgence à réveiller son peuple, parce qu’ils sont sur le point de se réveiller. En effet, sans action de leur part pour refermer les sarcophages, ceux-ci finiront par s’ouvrir un à u… et ça mène à la mort inévitable des Kahvi. Cela les laisse perplexes nos Janzo et Wren.

313 ? Pardon : Marvyn. Tout ça le fait se sentir complètement con : non seulement il a tué son gamin, mais en plus, il se rend compte qu’il a tué tout son peuple. Rien que ça. Un grand succès de sa part, cette opération.

Pendant ce temps, à la surface de l’Outpost, Garret et Zed apprennent que le reste des dieux sont réveillés. Il y en a désormais six qui détruisent des villages, et ça pose un gros problème.

De son côté, Aster semble s’attaquer à Talon – on ne sait pas bien. Ce qui est sûr c’est que Talon s’évanouit dans les bras d’Aster. Quand elle se réveille, Luna est à ses côtés et tente de comprendre ce qu’il se passe. Ce qu’il se passe, c’est tout simplement lié que Talon est liée à Aster comme s’il faisait partie de sa famille. Et si Talon comprend et lui fait confiance, ce n’est pas le cas de Luna ou de moi. J’étais à fond derrière Luna sur ce coup-là, particulièrement quand elle insistait pour dire que Talon paraissait sous un sortilège du « dieu ».

Elle m’a bien fait rire, mais j’ai eu peur pour elle quand même : Luna est restée un quart de seconde seule en arrière, ça ne me rassurait pas. Finalement, Aster voulait juste révéler l’évidence : il est le père de tous les Blackbloods et il connaît les anciens repaires de ceux-ci. Il explique donc à Talon et Luna qu’il était fasciné par les humains, qu’il est tombé amoureux de la femme de la rivière et qu’il a fait un enfant à cette Tallya. De là est née le premier Blackblood.

Bon, je me suis bien marré de voir Talon et Luna être si deux de tension sur ce qu’Aster leur racontait. J’aime aussi que ça signifie que tous les Blackbloods sont des descendants d’inceste, probablement. À moins que ça ne veut dire que chaque Blackblood couchant avec un humain donne naissance à un petit sang-noir ? Allez, on s’en fout, l’essentiel de la scène consistait à nous révéler ce qu’on avait deviné depuis le départ.

Après, c’est super con, parce que ça fait des générations que les humains et les blackbloods se tapent dessus. D’ailleurs, ça fait des générations qu’il y a des Tallya/Talon, et ça fait bien du temps aussi que les traditions se sont perdues. Par chance, Talon n’a pas perdu les armes de sa mère. Elle est non-violente la mère de Talon, mais elle avait encore une arme – une lame Ahl-Kora. Une sur six. Une lame capable de séparer les Kinj de leurs hôtes pseudo-divins.

Allez, ceci étant réglé, il est temps d’avancer vers l’Outpost. Talon, Luna et Aster parviennent à franchir les portes, allons savoir comment, mais ils tombent rapidement sur un Garret heureux de savoir Talon en vie et complètement dépité de rencontrer Aster. Il y a de quoi : non seulement c’est censé être un ennemi, mais en plus, Aster connaît tout de sa vie sexuelle avec Talon. Creepy cette histoire de Kinj. Creepy aussi d’avoir Aster qui est heureux de rencontrer ses enfants Zed et Wren.

Luna peut rester surveiller Aster pendant que Talon rattrape le temps perdu autour d’une bonne boisson. Apparemment, l’alcool est de nouveau autorisé à l’Outpost ; ça lui permet de faire son deuil de Nedra (non, je déconne, elle en a rien à foutre) et de partager ses découvertes avec le reste de l’équipe. Sans Garret, bizarrement. Le roi finit par réunir le reste du casting pour une réunion de crise, histoire de savoir quoi faire.

Et ce n’est pas facile : Talon insiste pour dire qu’Aster ne la manipule pas, alors que tous les autres ont de gros doutes quand même. C’en est au point où Garret préfère évacuer l’Outpost et où Zed rappelle à Talon que les Dieux sont de la même race qu’Aster et l’appelle le Traître… alors comment lui faire confiance juste parce qu’ils sont de la même famille ?

Pas facile, clairement. En tout cas, la décision est prise : l’Outpost est évacué rapidement, mais certains décident de rester malgré les risques, à commencer par Wren et Janzo. Ils décident de rester en arrière pour aider le peuple de Marvyn à survivre si c’est possible… Par contre, ils demandent à Marvyn de partir. Cela n’a aucun sens, alors heureusement, il ne le fait pas. Par contre, Wren… Bordel, t’es enceinte, va te foutre en sécurité.

Ce n’est pas la priorité du couple apparemment. Wren veut vraiment sauver les Kahvi maintenant qu’elle s’est fait un pote en Marvyn, et elle ose aller jusqu’à demander de l’aide à… Aster. C’est plutôt logique de le faire dans ce sens-là, cela dit : elle n’arrive à rien avec l’autel du Skevikor, alors c’est logique d’essayer d’avoir l’aide d’un des dieux. Seulement, Aster n’est pas un dieu et il ne peut rien faire du tout. Il se contente d’envoyer balader Wren pour se concentrer à trouver l’énergie dont il a besoin pour arrêter les six autres.

L’autre couple de la série ? La priorité de Talon est soudainement de dire à Garret qu’elle l’aime depuis toujours et qu’elle veut se marier avec lui. Bon, d’accord, ça sent la fin de la série tout ça. Et ça sent aussi la fin quand le village à côté de l’Outpost crame. La course contre la montre commence clairement : les six progressent bien plus vite que prévu. Pour gagner du temps avant leur arrivée afin que tout l’Outpost soit évacué, il faut ainsi cramer toute la forêt autour de l’Outpost. Janzo a des merveilleuses idées, dis donc. L’écologie, bordel, je sais que c’est une fin de série, mais quand même.

Bon, tout le monde est rapidement d’accord avec l’idée, alors faisons comme si ce n’était pas un souci de cramer toute une forêt et retournons du côté d’Aster : Talon lui fait avouer son plan de chercher un autre monde pour envoyer les six.

Bim. Je demandais simplement à la série de nous envoyer les six dans le fameux Plan of Ashes, moi. Je ne trouve pas ça super cool de les laisser pourrir un autre monde qui n’a rien demandé. Là encore, ça ne semble pas poser de souci à Talon qui s’inquiète juste de savoir si Aster affrontera bien les six comme prévu. Ah, et pour préparer la fin, on apprend aussi que Luna restera à l’Outpost également. Soit.

C’est chouette de la voir se comporter en héroïne pour une fois, même si elle ne l’est pas encore. Munt aussi souhaite le devenir, quitte à abandonner Warlita… Sauf que celle-ci est loin de vouloir rester seule. Elle propose même à Munt de rester elle aussi quand elle se rend compte que sa décision est prise. C’est mignon. Ils font un joli couple, dis-donc. Par contre, je ne vois pas trop l’intérêt d’avoir Munt qui reste à l’Outpost.

Dans le même genre, quel était l’intérêt d’avoir la téléporteuse qui tente d’arrêter Garret et Zed ? Certes, elle m’a fait sursauter énormément quand elle est sortie de nulle part pour empêcher Zed de tirer sa flèche enflammée, mais elle est vraiment stupide : elle aurait pu le tuer au passage ou en tout cas éviter d’annoncer chacune de ses réapparitions. La scène était sympathique après, ça faisait une jolie chorégraphie et des effets spéciaux marrants à voir.

Finalement, la forêt brûle donc et l’Outpost peut s’enfuir en paix. Ayant gagné le temps pour sauver tout le monde grâce à une idée de Janzo, le couple Janzo/Wren veut à présent éviter de perdre tous les Kahvi. Ils ont pour ça un plan plutôt logique qui consiste à éviter de laisser les Kahvi recevoir le kinj jaune… Malheureusement pour eux, il leur manquait encore une donnée (décidément !) : en présence des six, Alter ne peut pas aller contre la volonté commune du groupe. Ah.

Tout ça mène à un cliffhanger laissant encore une fois Talon en position de débile qui ne devine rien par elle-même : Alter veut que ce soit elle qui ouvre un portail contre ses frères et sœurs.