Dollface revient – le récap saison 1

Salut les sériephiles,

Vous ne rêvez pas, j’avais bien oublié l’article du jour cette fois. Et c’est d’autant plus violent que j’ai oublié à deux reprises cette saison 2, parce que je me rends compte que je n’ai pas mis le décompte de jours avant le début de la saison en haut du blog comme je le fais habituellement. Ce n’est pas grave, j’ai quand même hâte de découvrir la suite de Dollface, même si ça sera probablement pour dimanche soir.

Voir aussi : Mes critiques de la saison 1

Une série délicieuse

En vrai, la série avait marqué pas mal de points dans ses premiers épisodes, parce que je la trouvais vraiment originale et rafraîchissante. J’adorais le personnage de Jules, mais aussi Stella et Madison qui sont des amies que j’aimerais avoir – de loin, parfois, faut pas abuser, elles doivent être épuisantes. Ce qui passait le mieux avec cette série ? Sa manière d’aborder le célibat, la pression de la société, les couples. C’était moderne, marrant, et les métaphores utilisées fonctionnaient toutes comme dans Man Seeking Woman.

Petit à petit, par contre, j’ai trouvé que la série perdait de ses bonnes idées et de son dynamisme. Selon les épisodes, l’humour était plus ou moins efficace. Cependant, la constante restait l’écriture des personnages : elles sont attachantes, féministes, stéréotypées parfois, mais toujours capables de surprendre malgré tout. Et je n’en demande pas plus de la part d’une comédie – à vrai dire, j’en demande même moins d’habitude.

On en était là…

Malgré les longueurs de la trame général, je suis donc au rendez-vous pour la saison 2. Maintenant que Jules a envoyé péter tout le monde lors du mariage de la sœur de Jeremy, j’ai hâte de la voir reprendre sa vie en main. J’imagine toutefois que ce ne sera pas si simple : Jeremy étant désormais célibataire, il va forcément revenir encore, comme dans la fin de saison précédente, pour essayer de se faire aimer de Jules.

Dans le même genre, Colin va probablement essayer de récupérer Madison. Alors qu’il assurait être sur le point de divorcer, la saison 1 se terminait sur la révélation que non seulement, il était encore marié, mais qu’en plus, il était le mari de la boss de Jules, Celeste, qui apprend le tout lors du pétage de plomb de Jules. Jules va avoir une belle vie professionnelle après ça, probablement.

Pour ne rien arranger, sa vie amoureuse n’est toujours pas au beau fixe : elle se décide enfin à aller voir Wes pour mieux se rendre compte qu’il n’est peut-être plus célibataire. Il ne l’a apparemment pas attendu puisqu’il y a une belle femme sortant de la douche en serviette chez lui. Gênant.

Il me reste à évoquer les cas de Stella, acceptée en école de commerce (elle a intérêt à rester dans la vie de nos héroïnes) et d’Izzy. Purée, pour cette dernière, je me rends compte à quel point elle manque de développement : je n’ai pas grand-chose à dire de sa vie. Elle est là, elle est super drôle, mais les scénaristes la laissent volontairement de côté et ne lui donne pas d’intrigue.

Et la saison 2 ?

On verra si la saison 2 change la donne pour elle. Il y a plusieurs autres pistes à explorer pour tous les personnages. Elle fait partie du groupe en même temps, donc ce serait étonnant de la laisser autant de côté maintenant qu’elle a réussi à s’imposer davantage.

Plus qu’à découvrir tout ça assez rapidement pour vous en faire quelques critiques ! Malheureusement, ça ne se fera pas sur Disney + ? Je pensais que la série allait être diffusée en J+1, mais elle n’est toujours pas dispo. Et je n’ai pas trouvé de date de sortie française – mais j’ai cherché vite fait – pour le moment. Bizarre et dommage. Je ne pense pas réussir à être patient pour autant. Tant pis !

Résultats du Bingo Séries #58

Salut les sériephiles,

Je me suis rendu compte que j’avais oublié de parler de mon bilan du Bingo Séries du mois de décembre. Est-ce vraiment grave ? Non. Vous n’avez pas raté énormément : j’avais eu la moyenne, mais à peine plus – je crois que j’étais de nouveau à 12. Vous allez voir que c’est en train de devenir une véritable habitude, parce que non, le mois de janvier ne s’est pas beaucoup mieux passé pour moi – et le mois de février commence bien mal, parce que j’ai totalement zappé la grille et vu à peine un épisode ou deux depuis sa publication.

Cela fait quelques mois que je n’arrive plus à être aussi à fond sur mes grilles, je sens que je laisse passer des points parfois. Bon, tant pis, on va quand même faire le point, parce qu’on est là pour ça !

2022 (3/4)

Pas si mal pour commencer, à vrai dire, mais vous allez voir que c’est sur la fin que ça fait mal ! Pour ce thème-là, il ne m’a manqué que le tigre. J’étais à peu près à jour dans le visionnage de mes hebdos, donc forcément, j’ai eu des mentions de 2022 : This is us, The Cleaning Lady et 9-1-1 Lone Star me sauvent donc la mise pour ce thème.

Arnaque (3/4)

Impossible de trouver une fichue arnaque à l’assurance, alors que ça me paraissait la base de beaucoup d’intrigues policières dans les séries procédurales. Pourtant, ni NCIS ni Walker n’en a proposé au cours du mois. Heureusement, ces deux séries ont eu des intrigues avec quelques arnaques plus ou moins criminelles afin de valider d’autres points. Enfin, difficile de trouver plus grosse arnaque que le 6×05 de Riverdale. Le coup de la bombe, c’était une arnaque, et ce n’était pas le seul. Bizarrement, j’ai trouvé ça brillant quand même. Et c’est rare. Elle est peut-être là l’arnaque.

Sacs (3/4)

C’est encore un point que je pensais facile que je n’ai pas trouvé ici : pour moi, le sac renversé, on le voyait tout le temps. Eh bien… finalement, non. Riverdale permettait toutefois de trouver des sacs à main ouvert, des sacs de morgue ou des sacs à dos. Cela dit, pour ce dernier point, j’ai d’abord validé avec NCIS. Je n’avais jamais percuté avant, mais en fait, ils ont quasiment des sacs à dos à chaque épisode sur chaque scène de crime.

Magie (2/4 ?)

Mais quel fail ! Moi qui adore les séries parlant de magie, je me rends compte que je suis en manque total de points sur le sujet. C’est peut-être pour ça que je me suis lancé dans le rewatch de The Magicians finalement… Si j’avais fait l’action liée à ce thème comme je le voulais, j’aurais peut-être pu les marquer les points de magie, mais non. Là encore, c’est Riverdale qui me sauve la face avec l’évocation de la magie dans le 6×05 et avec la magie à l’écran dans le précédent. En vrai, j’ai hésité, parce que d’une certaine manière, on peut dire que la magie a été brisée aussi… mais ça ne change pas grand-chose : je n’ai vraiment rien vu de magique ailleurs.

Actions (2/4)

Je n’ai donc pas commencé de série de magie, mais j’ai customisé un sac à la The Magicians avec un pins. On est loin de ce que j’avais imaginé pour ce point, mais j’ai manqué de temps et de budget pour faire un truc cool. Ironiquement, ma plus grosse arnaque télévisuelle est venue de Boba Fett au cours de ce mois-ci, ce qui fait que le point s’est marqué tout seul. Quant à la résolution, j’ai oublié de l’annoncer, je crois. J’avais parlé du rewatch, mais je l’ai mis en pause un temps, donc je n’ai pas tenu 21 jours. Heureusement que j’ai tenu ma résolution lecture à la place.

Voir aussi : Quand The Book of Boba Fett nous arnaque

Bon, bref, tout ça me fait un total de 13/20. Par chance, j’ai eu plusieurs sacs à main ouverts (je crois). J’ai oublié de noter où tout était… Mais eh, j’ai un sac mortuaire, en quelques sortes, dans The Cleaning Lady, alors j’ai le point bonus. 14/20. Wouhou. J’ai fait mieux.

Bilan séries décembre 2021

Salut les sériephiles,

Et c’est reparti pour un article que je commence à rédiger trop tard pour le sortir ce matin. Que voulez-vous ? J’ai fini par renoncer à faire grève en voyant la facture de l’entretien de ma chaudière ce matin, et bon, du coup, me voilà enfin pour continuer ma petite période de bilan. Il faut bien en faire. 

Côté séries vues en 2021, j’ai déjà fait le tour avec le dernier épisode de 42 minutes de mes coups de cœur et de mes plus grosses déceptions… mais je n’ai pas encore fait le bilan du mois de décembre ici. Il faut dire qu’il n’a pas été très bon, alors ça ne donnait pas envie d’y passer beaucoup de temps. Au cours du mois, j’ai vu… 20 épisodes. Pas un par jour, donc. Tu parles d’un sériephile.

Je me suis maintenu à peu près jour dans mes hebdos, mais aucun ne voyait sa saison se terminer. Alors forcément, quand mon bilan se concentre sur les saisons terminées, c’est tout de suite une galère :

Zoey’s Extraordinary Christmas

Zoey’s Extraordinary Christmas – 16/20J’ai beaucoup attendu ce film, et j’en ai peut-être trop attendu. Ironiquement, je pense qu’il arrive trop tôt après la fin de la série pour que ce soit vraiment des retrouvailles avec les personnages. Cela donne juste l’impression d’un long épisode de la série, et pas le meilleur qui plus est.… Plus

Pour compenser l’absence de saison complète vue au cours de ce mois, je me suis dit que je pouvais bien évoquer ce téléfilm diffusé sur Roku. 

Au moins, c’était dans l’ambiance de Noël, mais il faut bien avouer que c’était décevant du côté de la qualité : peu de scènes ou chansons sont vraiment marquantes. Nous ne sommes pas tout à fait au niveau de la série et, comme je le disais dans l’intro de l’article, c’est probablement parce qu’à la fois, j’espérais quelque chose de génial et que c’est revenu trop tôt pour l’être vraiment.

Ils ont compilé rapidement les intrigues d’une saison 3 et ils n’ont pas trouvé l’équilibre parfait. Tant pis.

Note moyenne de la saison : 16/20

Hawkeye (S01)

Synopsis : Après le retour de 50% des êtres humains sur Terre, Clint, alias Hawkeye dans les Avengers, cherche à retrouver sa famille à temps pour Noël. Pour commencer, quelle meilleure période de l’année que celle-ci pour regarder la série ? Je voulais honnêtement la commencer le 25 décembre, mais ce fut un brin trop compliqué. Tant… Plus

Je m’en veux vraiment d’être passé à côté de la diffusion hebdomadaire de cette série, parce que je suis sûr qu’elle aurait été encore plus géniale si j’avais pu la voir comme ça et la finir pour Noël.

Bon, ce n’est pas grave, la voir juste après Noël, c’était bien aussi. La série n’était pas du tout ce que j’en attendais, parce que je pensais vraiment qu’elle se centrerait bien plus sur Hawkeye (je veux dire, c’est le titre) que ce qu’elle a fait… mais elle était clairement mieux que ce que j’en attendais !

J’ai beaucoup aimé sa simplicité, son ambiance de Noël et en même temps son mood de série qui ne se prend pas la tête avec une origin story toute simple. C’était efficace.

Note moyenne de la saison : 17,5/20

 

Et… ce fut tout pour décembre 2021. J’aimerais dire que ce sera mieux en 2022, mais quand je vois la tronche de mon mois de janvier et des diffusions, je crois que ce sera en fait pire : il n’y a aucune saison sur le point de se terminer. Pire, j’en commence d’autres ! Bon, il va peut-être falloir que je réfléchisse à une nouvelle présentation pour ces bilans. Encore. L’idée serait toutefois d’ajuster un peu le contenu.

Écoutez, on verra, j’ai des idées là tout de suite, mais allez savoir ce qui me passera par la tête d’ici le 1er février !

 

 

Résultats du Bingo Séries #56

Salut les sériephiles,

Est-ce que vous êtes prêts pour le fail du mois – ou même de l’année ? Eh bien, vous avez tort. Je suis dépité de mon score, mais ce n’est pas un fail total puisque j’atteins tout de même la moyenne à la dernière grille du Bingo Séries. J’ai bien cru que ça n’allait pas le faire et pas un d’entre vous n’a souhaité me troquer quoique ce soit quand j’en ai parlé sur Twitter. Ah, ça donne envie de prendre de son temps pour créer des grilles, ça, je vous le dis !

Plus concrètement, c’est peut-être aussi un peu ma faute, j’aurais pu faire un effort pour demander plus directement ce dont j’avais besoin. M’enfin quand même. Bref, voici donc le résultat en mode disette de ce qu’a donné cette 56e grille :

Automnal (3/4)

C’est là que j’ai pu rafler le plus de points sans la moindre difficulté : j’ai eu un paysage automnal en tirant un peu sur la définition de ce que c’est dans NCIS… Et j’ai eu la masse de dindes et de vent qui souffle : pour la dinde, j’ai eu de quoi manger dans Grey’s ou Station 19 et un joli dessin qui n’avait rien à faire là dans Dollface. Pour le vent, c’est cette dernière série qui m’a bien aidé aussi, même si j’ai aussi eu ce qu’il fallait dès mon premier épisode de The Walking Dead ce mois-ci. Bref, j’avais de quoi troquer des points difficiles, mais non.

Moyen-âge (0/4)

C’est très violent, et ça faisait une éternité que ça n’était pas arrivé : je n’ai pas marqué le moindre point dans cette catégorie ! J’hallucine, surtout que je ne m’en étais pas rendu compte avant : je pensais trouver quelque chose dans mes séries de zombies, mais j’en ai peu regardé, ou dans Manifest. En vain. Quelle tristesse.

Canapé (3/4)

Voilà un thème déjà beaucoup plus simple et qui vient me sauver les stats de cet article. Ouf ! Des canapés, il y en avait un peu partout de Walking Dead à Dollface en passant par NCIS Hawai’i. Par contre, je n’ai vu personne en déplacer. Je crois que je n’ai pas été assez attentif en même temps, et je suis à peu près sûr qu’il y en a un qui a dû bouger dans la série de zombies… Mais à défaut d’avoir fait attention écoutez, tant pis pour moi. Cela n’aurait pas changé grand-chose.

Comics (2/4)

La galère, la galère. Ironiquement, j’ai encore eu un des points que je pensais les plus difficiles à avoir : la bulle de BD à l’écran. Dollface était le pari gagnant ce mois-ci pour avoir des points ! En revanche, personne n’a lu de comics… Je pense bien avoir laissé passer des références, mais sans certitude. Quant à la série inspirée de comics, j’ai de quoi faire là aussi, mais on va dire que j’ai validé avec Lucifer pour citer une série de plus.

Actions (4/4)

Ouf ! Un thème complet, ENFIN. Et bizarrement, c’est celui des actions qui n’est pas habituellement le plus simple. Du côté des vêtements, j’ai beaucoup de choses aux couleurs automnales, donc je me suis habillé de mes meilleurs habits marrons avant de me poser face à mon écran et à mon meuble TV décoré de feuilles mortes et marrons en ce moment. À fond dedans, je ne fais pas les choses à moitié comme avec cette grille, écoutez. Voir un épisode sans être sur son canapé, c’était un peu étrange, mais bon, pourquoi pas : je me suis assis par terre et j’ai mangé sur mes genoux pour regarder Walker. Pourquoi pas ? Les comics ? Buffy, évidemment… D’ailleurs, je crois que j’ai la fin de l’arc qui m’attend pour vous sortir un article dessus. Enfin, j’ai aussi tenté de rendre au Moyen-âge ce qui était à la modernité, et ça donne un article pas bien passionnant sur Riverdale.

Voilà qui me mène péniblement au score terrible de 12/20. Ce doit être mon plus mauvais à date… Et pourtant, la grille ne me semblait pas si difficile : il y a clairement des points que j’aurais dû avoir. Tant pis, écoutez.