Mes derniers coups de… #46

Salut les sériephiles, 

Toujours plus tardifs, ces articles de milieu de mois, n’est-ce pas ? Ce n’est pas tout à fait ma faute, ça devait être la semaine dernière, ça n’a pas pu se faire ; puis ça devait être hier, et paf. La seule certitude ces derniers temps sur ce blog, c’est d’avoir le Bingo Séries le bon jour parce qu’il y a trop de pression sociale derrière lui pour que j’ose le publier avec trop de retard ! Pour le reste, et pour les séries surtout, c’est toujours un mystère de savoir quand je vais me lancer dans ce que je regarde, hein. Allez, trêve de blabla, à présent, je tente de vous parler sans spoiler et en coup de vent de mon dernier…

Coup de cœur : Evidemment, c’est un brin narcissique de l’écrire, car ça ne va pas être pour une série, mais… pour le #WESéries. Je ne sais pas trop où j’avais la tête ces six derniers mois pour arrêter de l’organiser, parce que ça fait du bien d’avoir du temps dégagé juste pour regarder des séries, et ça fait du bien aussi de voir sa watchlist se réduire un peu. J’ai passé un super week-end la semaine dernière, j’espère donc pouvoir réorganiser une nouvelle édition prochainement… si possible avec un peu plus de préparation en amont pour vous prévenir de la date dans des délais convenables.

Coup de mou :Dite Reaction GIF - Dite Reaction Dollface - Discover & Share GIFs La deuxième partie de la première saison de Dollface n’était pas à la hauteur de mon coup de cœur pour les premiers épisodes, et je n’arrive toujours pas à savoir exactement pourquoi. Je crois que la série s’est un peu trop éloignée de l’universalité de la situation de départ qui permettait de se reconnaître dans cette héroïne larguée par la vie. Après, c’est resté drôle tout du long, mais je m’attendais à davantage d’éclats de rire sur les derniers épisodes, et finalement, non. Ou alors, je suis blasé, à vous de voir.

The Magicians GIFs | TenorCoup de poing : C’est probablement très imagé, mais c’est le ressenti qui vient de me percuter quand je me suis rendu compte que je n’allais pas voir d’épisode de la semaine au rythme où j’étais parti. Bien sûr, j’ai revu The Magicians dans le train, hein, mais des réunions, du boulot, la pause des séries hebdo, un repas en famille, des soirées interminables jusqu’au petit matin floconneux (si, si, il y a eu des flocons de neige, promis) et encore du boulot font que je m’aperçois que je n’ai pas vu d’épisode depuis dimanche dernier. Et je ne pense pas en regarder ce soir non plus vu l’heure et vu que j’ai une autre soirée qui n’attend plus que moi. Vraiment, je ne sais pas où passe le temps, mais c’est percutant… Surtout que j’ai du travail encore demain (plein), alors les séries… On verra, il ne faut jamais dire jamais.

Coup de blues : Ma foi, je repars encore dans le #WESéries, avec un spoiler qui n’en sera pas un puisque je ne vais pas entrer dans les détails, mais je trouve ça triste de me rendre compte que quand on enchaîne autant d’épisodes d’un coup, on se retrouve toujours avec des personnages qui meurent. thejaebeom:LUCIFER | SEASON FIVE PART ONE | August 21 #cinephile  #moviemania #beautifulmovie #beautifulimag… | Lucifer morningstar, Lucifer  wings, Tom ellis luciferCe n’est pas la première fois que ça me le fait, mais j’ai eu trois personnages majeurs qui mouraient le même week-end, plus quelques petits personnages peu importants, plus un départ d’un acteur présent dans la série depuis plusieurs années… Non, franchement, il faut avoir le cœur accroché pour faire ce week-end !

Coup de vieux : C’est plus ou moins indiqué dans l’article d’hier, et ça l’est encore plus depuis que je l’ai édité tout à l’heure pour arriver à 500 mots, mais hier soir, j’ai donc rencontré un ami avec qui j’ai eu de nombreuses conversations, heures perdues et rivalités dans moults jeux en ligne depuis 2009. On ne s’était jamais vu en vrai, mais c’était comme si. Et la soirée était chouette comme tout, mais juste, refaire une soirée comme j’en faisais il y a dix ans, ça fait tout bizarre. Je n’ai plu l’habitude, et apparemment , mon corps non plus, dis donc. Petit vieux a pris son petit thé tout à l’heure pour oublier le mal de dos et de jambes. Ridicule.

Pin on BlockCoup de barre : J’ai quand même tendance à me demander de plus en plus pourquoi je continue de regarder Riverdale après ce 6×01, mais je suis à peu près sûr que si je regarde un épisode cette semaine, ce sera le 6×02 et pas un autre. Marvel a lancé sa nouvelle série sur un double épisode, et je n’ai pas envie de le voir en deux fois, donc ça ne me laisse que la série de la CW. Et ça ne me motive pas, d’où le coup de barre. Il est double, donc, c’est à la fois le fait que je n’ai que ça comme inédit ET le fait que l’intrigue de ce début de saison est méga-naze et perchée pour rien.

Coup de bol : Je vais sortir des séries à nouveau, mais c’est fou comme anecdote et c’est tout ce qui me vient en tête. Hier soir, quelqu’un a tiré le signal d’alerte à la gare d’Auber dans Paris (encore qu’une fois dans la gare, la raison écrite était « acte de malveillance » et que j’ai vu « incident technique » dans mes notifications portable…) et ça m’a forcé à sortir de mon RER A. Meilleurs GIFs C 10 Meteos | GfycatJ’ai ainsi pu découvrir grâce à toute la galère que ça a provoqué que j’avais une amie deux RER après le mien. On partait de la même gare, on allait au même endroit et on ne le savait pas. Bref, quelqu’un a fait de la merde à Auber apparemment, mais pour une fois, les galères du RER A ont pu servir à de premières retrouvailles post-Covid et confinement. On fera mieux que le quai d’une gare la prochaine fois, mais ça me rend heureux.

Voir aussi : Y a des jours comme ça sur le RER A

Coup de gueule : Alors on est sur un bon mois, ou une bonne journée, car je n’ai rien qui me soit venu en tête pour ce coup de gueule – ou en tout cas, rien que je ne puisse publier ici ou qui ne soit pas répétitif (comprendre : y a mon boulot pour trouver un sujet inépuisable de coup de gueule). Faute d’inspiration, je suis donc passé par Twitter, tout ça pour voir que j’avais désormais le mot de passe du compte Twitter @42minutes_ pour le podcast. Et mon coup de gueule va donc être que vous me laissez faire un gros fail avec mon premier post alors que je le trouvais amusant juste ce qu’il faut. Je suis triste.

Needy The Magicians GIF - Needy The Magicians Stop Ignoring Me - Discover &  Share GIFs

Coup de tête : Je sais que ça va paraître être une ancienne news, mais j’ai donc décidé de me faire un rewatch de The Magicians il y a un peu plus de deux semaines. Si j’en avais parlé un certain nombre de fois avant, c’est vraiment sur un coup de tête que je me suis lancé dans le pilot et que j’ai enchaîné ensuite. Sans regret, évidemment. Et comme c’était en milieu de mois, ça aurait pu être parfait pour cet article !

Voir aussi : J’ai revu la saison 1 de The Magicians (et c’est mieux que dans mon souvenir)

Coup tordu : J’ai eu un petit rire nerveux en découvrant que le mois dernier, mon coup tordu consistait à me plaindre d’avoir eu quatre soirées dans la même semaine… Parce que sans en avoir eu autant, on est un peu sur le même planning là entre le podcast, le boulot et la vie. The new normal avant reconfinement. En vrai, ça aurait dû être ça mon coup de gueule, d’ailleurs.

Coup de pub : Je suis le pire bloggeur du monde, je crois. Le mois dernier, je vous parlais du compte Instagram de Noussa Sueños (noussa.suenos) en expliquant que j’avais oublié de reprendre contact avec elle pour qu’elle me file toutes les infos utiles… Et je vais faire pareil ce mois-ci ! En effet, une autre amie de (très) longue date s’est lancée quant à elle dans la confection de bijoux, et c’est à la fois mignon et discret. Pour en voir plus, ça se passe aussi sur Instagram (il faudrait que je sois plus souvent dessus, je crois) : le compte de mon amie s’appelle Klotoux. Elle a aussi un linktree par ici avec tout ce qu’il faut pour faire vos courses de Noël dans sa boutique 😉

Abonnez-vous, partagez, achetez, tout ça, tout ça. S’il vous plaît, elle me fera peut-être un cadeau de Noël en échange en plus comme ça (je déconne, évidemment).

Coup de grâce : Désolé, il fallait bien que j’en parle quand même de cette putain d’annonce de troisième dose obligatoire pour le pass sanitaire là. En faisant les choses correctement, j’avais donc pile deux mois pour être revacciné, avec évidemment les fêtes de fin d’année en plein milieu et clairement pas le temps pour ça, puisque tout le monde s’est précipité sur Doctolib quand j’étais au travail. Bref, qu’on ne s’étonne pas que je n’arrive pas à avoir de vie sociale quand je passe deux heures à tenter de prendre rendez-vous pour pouvoir garder mon pass. Ouais, mouton, tout ça, tout ça, je sais. Je n’ai pas hâte de la faire en plus.

Ah, et sinon, la dernière fois je parlais d’un coup de chaud de merde, ben là, c’est l’inverse, bonjour le coup de froid de merde. Au petit matin, je me suis pris des minis flocons de neige sur la tronche. Foutue météo, bis.

Bilan du #WESéries 19

Salut les sériephiles,

J’ai rédigé cet article ce matin, mais entre les réunions, Colibri et Doctolib qui ont joué avec ma patience, bim, je me rends compte que j’ai oublié de le publier. C’est malin.

WES19-3

À part The Magicians, je n’ai clairement pas le temps de regarder quoique ce soit comme épisode aujourd’hui. Par conséquent, je vais me consoler comme je peux avec un article que j’aurais dû publier il y a quelques jours déjà : le bilan de mon #WESéries 19. J’aime bien rédiger mes bilans au fur et à mesure habituellement, comme ça, paf, ils débarquent dès minuit le jour J. Cette fois-ci, par contre, je n’ai pas pris le temps de le faire autant, donc ce sera un peu moins précis, mais ça devrait quand même permettre de se faire une idée de ce qu’il faut faire pour atteindre le niveau ultime puisque j’ai noté quelques horaires. Parce que oui, ce week-end a été un franc succès pour moi, bien plus qu’il ne l’aurait dû d’ailleurs.

Franchement, ça donne envie d’en faire plus souvent des week-ends comme celui-ci. J’ai trop de boulot pour ça, mais une partie de mon dimanche s’étant libéré, je me dis qu’il va peut-être être possible d’avancer encore un peu. On verra. En attendant, voilà le programme du week-end dernier :

Law & Order: SVU season 23 episode 9 return date hopes at NBC

Vendredi

19h : Pour le début du #WESéries, j’étais de manière très originale encore coincé dans les transports. J’aurais probablement pu commencer une série à ce moment-là, puisque j’avais décidé de ne pas écrire une critique de chaque épisode que je verrai… mais bon, tout de même, ça aurait été compliqué car je n’avais plus qu’une dizaine de minutes dans les transports.

21h : Croyez-le ou non, mais je n’avais toujours pas commencé… Après les transports, une petite marche pour s’aérer l’esprit et oublier la semaine. C’est important, un peu d’exercice au milieu d’un week-end comme celui que je m’apprêtais à passer. Vous savez l’autre truc qui est important un vendredi soir ? Manger. Et ce n’était pas encore fait non plus à 21h, oups.

22h25 : À peu de choses près, c’est là que j’ai pu débuter ce week-end de visionnage. Autant dire que le vendredi fut peu productif. Au programme ? Deux épisodes de Law & Order Special Victims Unit m’emmenant à 83 minutes. Pas le meilleur des départs, pas le pire non plus.

Walker – S01E05 (express) – Just One More Episode

Samedi

9h23 : Je me suis couché plutôt tôt la veille et j’espérais donc me lever tôt le matin, mais c’était sans compter sur mon sommeil en retard. Un peu déprimé par ce réveil, j’ai pris la décision très logique de me précipiter sur des séries pour rattraper le temps perdu. Non, c’est faux, j’ai passé trois quarts d’heure à comater sur Twitter évidemment.

10h : L’horaire est approximatif, mais pour mon petit-déjeuner, je me suis décidé à regarder le dernier épisode de Walker. Je n’en fais qu’une critique express, et le petit-déj, c’est pas mal : je regarde le début de l’épisode en mangeant, je regarde la fin en écrivant l’article, et hop, c’est prêt. C’était un plutôt bon épisode, en plus, c’était surprenant !

11h : J’aurais aimé continuer sur ma lancée… mais finalement, j’avais quand même un peu de boulot à faire pour le début de la semaine. Shit.

Station19 Vic And Dean GIF - Station19 Vic And Dean Mughes - Discover & Share GIFs12h20 : Je pense que c’est à peu près l’heure où je me suis motivé à lancer le premier épisode de Station 19 que j’avais à regarder. C’est très con comme horaire parce que vous voyez bien que ça aurait été plus malin de se faire à manger. J’ai enchaîné en toute logique avec Grey’s Anatomy, et comme les épisodes étaient très intenses… bim, un autre Station 19.

14h20 : Trois épisodes et trois critiques écrites (mais pas publiées) plus tard, il me fallait envisager de manger. J’avais heureusement les restes de la veille, donc pas de longs préparatifs, même si j’étais complètement décalé. J’ai lancé un épisode de Filthy Rich dont je n’avais pas prévu de faire la critique, juste pour avancer dans la série.

Pilot] Filthy Rich (US) : la série pas très catholique et pas très intéressante non plus | Le Sérigraphe.

15h40 : Le temps est passé vite, mais c’est parce que j’ai enchaîné sur un deuxième épisode pendant que je faisais la vaisselle. Et à la fin de celui-ci ? J’étais en pleine rédaction de mon article du jour, le bilan du mois d’octobre, alors je me suis dit que bon… un troisième, ça pouvait le faire aussi. Pas malin, hein ?

18h33 : Après un troisième épisode de Filthy Rich, il ne me restait plus que la fin de saison… Et je l’ai gardée pour le lendemain matin, parce qu’il fallait bien que je regarde quelque chose pendant mon petit-déjeuner. Finalement, je me suis arrêté pour mon samedi sur le dernier Grey’s Anatomy que je devais rattraper. J’arrivais ainsi à 420 minutes d’épisode, et je considérais que c’était déjà pas trop mal. Pause, marche pour s’aérer, repas, tout ça tout ça.

Dollface Omg GIF - Dollface Omg Shocked - Discover & Share GIFs20h29 : C’est bien de faire à manger, mais le repas mettant un certain temps à cuire, j’ai capté que j’avais une petite trentaine de minutes devant moi. Parfait pour un épisode de Dollface. Clairement, en temps normal, je n’aurais même pas eu l’idée… mais là, c’était un WE en séries et j’aime bien avoir le niveau basique le samedi soir. Eh, ce n’était pas le cas avec cet épisode, mais je m’en approchais. Et je pensais franchement m’arrêter là pour ce soir-là.

New trending GIF online: season 2, fox, episode 1, help, fox tv, foxtv, police, la, ouch, los angeles, fox broadcasting, cop, hurry, 911, emergency, earthquake, officer, firefighter, medic, fireman, operator, quake, policeman,23h43 : Pas sommeil avec le réveil retardé du matin… Et si j’avais l’idée folle de lancer un autre épisode ? J’avais deux 9-1-1 en stock, ça se regarde tout seul et ça permettait d’en finir avec mes hebdos en retard…

Dimanche

1h23 : Deux 9-1-1 plus tard, j’en étais à 534 minutes au compteur – et déjà à beaucoup trop de pages écrites pour les critiques. C’était un peu trop tard pour publier, j’ai donc gardé pour le lendemain. Quant aux épisodes… Le premier était soporifique, mais j’ai lancé le deuxième quand même. Il m’a bien réveillé, et dur de s’endormir après quelques émotions. C’est malin.

8h54 : Bon, c’est encore un réveil décalé, mais c’est mieux que la veille en m’étant couché plus tard. Ridicule, n’est-ce pas ? Pour mon petit-déjeuner, je me suis consacré comme prévu à Filthy Rich.

Riverdale – S03E01 – Just One More Episode

10h36 : Une matinée devant Riverdale ? C’est ce qui m’attendait. C’est une idée de merde, je sais, mais puisque la saison 6 venait juste de commencer, j’ai considéré que c’était le minimum que je pouvais faire : rattraper enfin mon retard et avancer dans le Challenge Séries.

13h : J’avoue, j’aurais vraiment dû me noter davantage les horaires pour ce dimanche… Je sais que je n’ai vu que trois épisodes de la série avant de me faire à manger ce midi-là, donc il y a une heure qui s’est perdue quelque part en chemin. J’ai dû prendre du temps pour écrire les critiques et peut-être quelques tours sur les réseaux sociaux et le blog ? J’ai publié les critiques pendant que je mangeais, en tout cas, c’est sûr, donc pas d’épisode.

14h30 : Il était temps de finir Riverdale… et quand ça a été fait, je me suis dit que j’allais m’arrêter là pour le week-end avec un niveau moyen atteint. C’était horriblement pénible, en même temps, tant d’épisodes de la série de CW, c’est un calvaire.

lucifer

17h : Finalement, j’avais bien encore le temps pour me lancer dans Lucifer. Après une bonne pause goûter de quarante minutes elle aussi, histoire de passer du temps loin de l’écran… je me suis dit que c’était dommage de ne pas aller au niveau difficile alors que j’en étais si proche. J’ai donc vu un premier épisode, puis le début d’un second et la migraine ophtalmique a pointé le bout de son nez.

19h30 : Après un autre tour pour s’aérer et dire adieu à la migraine, on m’a fait à manger pendant que je finissais mon épisode de Lucifer. Et forcément… si proche de la fin de saison 5 (il me restait un épisode), paf, je me suis décidé à en regarder un dernier. Franche réussite : niveau difficile atteint, et une troisième fin de saison ! C’était une belle conclusion pour mon WESéries, et ça allait pouvoir se terminer par un dimanche soir à comater.

000

23h48 : Non, non, non. Pourquoi comater quand il ne reste plus que trois épisodes de Dollface à voir et qu’il est à peine plus de 22h15 ? Je me suis fait un peu violence, mais le week-end en séries, ce n’est qu’une fois par trimestre, si ce n’est plus. Après hésitation, j’ai donc lancé un épisode de la série et, heureusement, ça se dévore tout seul. J’ai donc enchaîné sur le deuxième et le troisième, ayant fait le calcul que les voir m’amenait pile poil au niveau ultime. Fin du week-end à 23h48 avec 1046 minutes vues et quatre saisons finies, ce qui me permettait de relever également le défi correspondant à ce niveau !


Its All Connected Everything Is Connected GIF - Its All Connected Everything Is Connected Connections - Discover & Share GIFs

Du côté des regrets ? Je n’ai pas vu un seul épisode de Manifest alors que le vendredi matin, j’étais sûr que ça allait me permettre d’avancer dans cette saison. C’est un regret qui n’en est pas vraiment un, j’ai déjà donné avec Riverdale… et je suis très content d’avoir atteint le niveau ultime, ça faisait un moment que ça ne m’était plus arrivé !

Voilà pour ce week-end en séries… Ca paraît simple comme ça, non ? Par contre, c’est vrai que sans les soirées comme je l’envisageais à la base, ce n’est pas possible d’avoir un niveau ultime. Mais bon, la vie a été sympa avec moi tout de même. Beaucoup de suspense, beaucoup de « je m’arrête à ce niveau » et paf, ça fait un niveau ultime quand même !

Allez, RDV à un prochain…

WES19-2

Vus cette semaine #47

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Lundi

The Rookie – S04E07 – Fire Fight – 14/20
Ce n’est toujours pas ça pour cette saison qui ne parvient plus du tout à me surprendre. Au contraire même, j’ai l’impression d’avoir deux coups d’avance sur l’intrigue parfois, c’est frustrant comme tout. Peut-être que je suis retombé dans mon ras-le-bol des séries procédurales à force d’en voir ? Ou peut-être, juste peut-être, que la série n’est plus aussi en forme maintenant qu’elle foire l’évolution d’un paquet de personnages – et en laisse de côté d’autres, soit dans leur évolution… soit carrément parce qu’ils sont absents de l’épisode sans raison.

Mardi

9-1-1 – S05E07 – Ghost Stories – 15/20
Il y a une expression consacrée pour ce genre d’épisode, je crois, c’est celle de « rythme de croisière ». Je l’utilise souvent, et cet épisode avait tout à fait cette ambiance. C’était divertissant, il y avait des avancées pour certains personnages et des intrigues plus ou moins intéressantes, mais finalement, une fois fini, on en sort avec l’impression que tout ça ne servait qu’à avancer sans grande surprise. Et c’est toujours embêtant, surtout pour cette série dont la qualité repose souvent sur les surprises entourant les interventions.
9-1-1 – S05E08 – Defend in Place – 18/20
Et ben voilà, ce n’était pas si compliqué d’avoir une bonne idée pour pimenter à nouveau comme il se doit la série ! L’épisode est excellent, avec un rythme haletant, du suspense et un drama sur lequel j’étais partiellement spoilé avant de commencer l’épisode. Il est possible que ça joue sur mon avis global, d’ailleurs, parce que je craignais certaines décisions de scénaristes en lançant cet épisode.

Vendredi

Walker – S02E04 – It’s Not What You Think – 16/20
C’est bien plus prenant cette semaine où les scénaristes se donnent enfin la peine de revenir pleinement au fil rouge de ce début de saison, quitte à abandonner sur le bas-côté les intrigues moins passionnantes. Et pourtant, tout le monde a ses scènes dans un épisode simplement mieux équilibré que la semaine dernière. Il y a des grosses ficelles, mais le divertissement est bon.
Station 19 – S05E05 – Things We Lost in the Fire – 19/20
J’étais venu pour un petit épisode pépère histoire de continuer mon #WESéries plutôt tranquillement, je me retrouve avec un épisode que je n’ai pas vu venir du tout et qui m’a pas mal baladé tout du long malgré l’utilisation de clichés que j’aurais dû voir venir à des kilomètres. Je pense que ça en fait un très bon épisode, me confirmant aussi que je suis plus attaché que je ne l’imaginais à certains personnages.
Grey’s Anatomy – S18E05 – Bottle Up and Explode ! – 16/20
Le déséquilibre est total dans cet épisode qui ne sait pas exactement ce qu’il souhaite être. C’est un crossover qui devrait laisser toute la place à son spin-off mais ne peut pas le faire, et ça fait qu’on passe d’une intrigue à l’autre sans jamais réussir à savoir où l’on en est exactement. Franchement, les émotions ne sont pas autant au rendez-vous que ce qu’elles devraient être, et c’est entièrement à cause du passage d’une intrigue à l’autre. Habituellement, ça me pose moins de problème, mais là, vraiment… ça se sent dans la critique, je ne le cacherai pas : ça m’a énervé.
Station 19 – S05E06 – Little Girl Blue – 15/20
Je ne suis pas vraiment satisfait de la manière dont certaines choses sont gérées, mais c’est peut-être aussi parce que j’enchaîne les épisodes aujourd’hui et que je n’ai pas le recul nécessaire pour digérer ce qu’il s’est passé juste avant. C’est un bon épisode de la série, j’accroche toujours autant aux personnages, mais certaines décisions des scénaristes semblent aller à l’encontre du bon sens pour nous amener où ils le souhaitent. Bizarre.
Grey’s Anatomy – S18E06 – Everyday is a Holiday (with you) – 15/20
Un épisode de Thanksgiving tout posé et tranquille pour la série, ça fait du bien. Bien sûr, c’est un peu tôt pour Thanksgiving, mais ce n’est pas comme si ABC allait diffuser des épisodes jeudi prochain, non plus. La série se remet donc à son rythme de croisière et propose d’avancer sur plusieurs intrigues et dynamiques de personnages. C’est mignonnet comme tout, avec ses moments de dramas et ses moments normaux. J’ai bien aimé, mais je sais qu’il sera vite oublié cet épisode.

Rattrapage

Lucifer – S05E14 – Nothing Lasts Forever – 15/20
L’épisode est assez classique dans sa construction, avec une enquête aussi prévisible que prévu, mais il marque des points à mes yeux parce qu’il fait vraiment avancer les choses et justifie un peu mieux tout ce qu’on a dû endurer durant la mi-saison. Le plan est plus clair désormais, on sait vers quoi se dirige la fin de saison et les personnages continuent de grandir, au moins.
Lucifer – S05E15 – Is This Really How It’s Going to End ? – 17/20
Sérieusement ? Je ne m’attendais pas à ce que ce qu’il se passe dans cet épisode se passe dans cet épisode, plutôt dans le suivant. Je n’étais pas spoilé, mais je me doutais bien que l’on se dirigeait vers quelque chose comme ça. L’avantage, c’est que ça relance vraiment l’intérêt pour l’épisode final ; et que cet avant-dernier épisode est lourd de conséquences lui aussi. Mémorable – ce qui est loin d’être le cas de chaque épisode de cette saison.
Lucifer – S05E16 – A Chance at a Happy Ending – 18/20
Ben ma foi, à quoi bon faire une saison 6 après ce très bon épisode final, hein ? Bon d’accord certains personnages n’ont pas vraiment de conclusion, mais franchement, c’est assez épique comme épisode pour servir de conclusion à une série qui n’a pas toujours été exceptionnelle de toute manière. Cela aurait fait une bonne fin ouverte… Je suis curieux de voir ce que donnera la saison 6. Seulement, ce ne sera pas pour tout de suite : je préfère attendre un peu et marquer une vraie pause entre les saisons, même si Netflix n’a pas vraiment voulu le faire en les sortant si proches l’une de l’autre.

Challenge Séries 2021

Dollface – S01E07 – F*** Body – 15/20
J’ai moins ri que ce que je pensais devant cet épisode, et c’est dommage, c’était une bonne occasion de le faire en théorie. En tout cas, ça me fait plaisir de reprendre la série après quelques mois et je continue de penser qu’elle est très bien. M’enfin, c’est mon problème avec les comédies, une fois de temps à temps, ça me suffit bien apparemment. Reste à voir si je vais finir la saison ce week-end ou pas, donc.
Dollface – S01E08 – Mama Bear – 14/20
Je ne sais pas exactement comment on en est arrivé là en tout juste 25 minutes, mais clairement nous sommes passés d’un épisode de comédie à un épisode au ton très différent de ce que j’en attendais. Et c’est tout ce dont je n’avais pas besoin ce soir où je voulais reprendre mon #WESéries par quelque chose de plus fun. C’est raté – même s’il y avait des moments funs.
Dollface – S01E09 – Feminist – 16/20
C’est déjà un peu plus drôle, mais je suis partagé devant cet épisode : je trouve qu’il était super bien écrit pour faire avancer les personnages. Malheureusement, la fin contraste énormément avec tout ce qui est mis en place au cours de l’épisode et avec la nouvelle maturité offerte à la série. Heureusement, le décalage comique fonctionne toujours.
Dollface – S01E10 – Bridesmaid – 17/20
La conclusion retrouve l’humour du début, mais pas forcément le brio des messages qu’elle faisait passer. La saison se termine de manière sympathique, seulement, ce n’est pas le coup de cœur que j’avais pour les premiers épisodes. J’ai passé un bon moment devant la deuxième moitié de saison, m’enfin, c’était mieux avant. J’espère que la saison 2 parviendra à rétablir l’équilibre qui me plaisait tant !
Riverdale – S05E16 – Band of Brothers – 11/20
Non, la série ne me manquait pas plus que ça, mais je me dis que ce sont des minutes faciles pour le #WESéries. Et aussi, c’est une série du Challenge Séries 2021. Bon, que dire de cet épisode ? Je ne comprends toujours pas l’intérêt d’avoir fait un saut dans le temps si c’est pour en faire ça. Tout va trop vite, avec l’équivalent de deux ou trois épisodes concentré en un seul pour quatre intrigues différentes, intrigues qui n’arrivent même plus à se croiser. Et c’est médiocre, genre, ça n’arrive même pas à me faire rire.
Riverdale – S05E17 – Dance of Death – 14/20
Je ne sais pas pourquoi j’essaie toujours de trouver de la cohérence dans une série qui n’en a pas, mais cet épisode est tiré par les cheveux à bien des égards. Il est d’autant plus étrange que j’ai l’impression qu’il apporte une conclusion rushée à l’ensemble des intrigues de la saison alors que ce n’est pas le dernier épisode. Il m’en reste encore deux… Et un de plus, car la saison 6 a commencé. Oh boy.
Riverdale – S05E18 – Next to Normal – 09/20
La série est en train de réussir l’exploit de me faire détester les épisodes musicaux, parce que toutes les excuses ne sont pas bonnes pour se mettre à chanter bordel. Et surtout, tous les spectacles musicaux ne peuvent pas être faits par une même série, or c’est clairement ce qu’ils visent, ce qui fait qu’on voit très bien qu’ils tordent l’intrigue autant que nécessaire pour que ça puisse avoir un semblant de sens de nous faire les chansons de ce spectacle dans la série. Et surprise, ça n’en a pas tellement.

Avec le #WESéries, j’ai aussi avancé dans certaines séries sans en écrire les critiques : les épisodes 7 et 8 de la saison 23 de Law & Order Special Victims Unit et les quatre derniers épisodes de Filthy Rich y sont passés. Ce soir, je publierai une critique supplémentaire de Riverdale après le podcast et enfin, j’ai terminé mon rewatch de la saison 1 de The Magicians.

> Vus en 2021 

 

Dollface – S01E10

Épisode 10 – Bridesmaid – 17/20
La conclusion retrouve l’humour du début, mais pas forcément le brio des messages qu’elle faisait passer. La saison se termine de manière sympathique, seulement, ce n’est pas le coup de coeur que j’avais pour les premiers épisodes. J’ai passé un bon moment devant la deuxième moitié de saison, m’enfin, c’était mieux avant. J’espère que la saison 2 parviendra à rétablir l’équilibre qui me plaisait tant !

Spoilers

Il est enfin temps pour la sœur de Jeremy de se marier. Mieux vaut tard que jamais.

That is definitely the cactus we passed an hour ago.

L’épisode précédent nous donnait l’espoir de voir Jules et Madison réconciliées… mais ce n’est pas le cas et c’est bien dommage. Ca l’est d’autant plus que Jules se rend donc en week-end pour le fameux mariage où elle est invitée depuis le début de cette saison. Pour se faire, elle a droit à un grand trajet en bus, mais le premier bus sur lequel elle tombe est celui de la femme-chat… sans le moindre effet spécial cette fois.

J’ai trouvé que c’était un bon gag de l’avoir en vraie chauffeuse de bus bien moins à l’écoute pendant que Jules voulait justement se confier à elle. Pour le coup, ça marchait bien, et mieux que la scène suivante qui voit Wes débarquer devant chez Jules pour récupérer son chat. Il est chargé du cat-sitting pour le week-end de mariage et, clairement, il y a encore beaucoup trop d’alchimie entre eux pour qu’on soit supposé l’ignorer.

Cependant, Jules se contente de lui raconter sa vie et lui, il l’écoute. Alors qu’elle essaie une fois de plus de se convaincre que ce week-end ne sera pas trop bizarre et qu’elle n’aura pas trop à parler à Jeremy pendant ce week-end à Mexico. C’est comme d’habitude un énorme fail, forcément : le bus qui devait l’emmener à Mexico ne passe pas à cause d’une erreur de réservation, ce qui fait que Jules doit faire tout le trajet… avec Jeremy et sa nouvelle copine.

Celle-ci est carrément plus débile que ce qu’on avait vu la dernière fois, et elle est absolument insupportable dans toutes ses scènes, étant incapables de faire deviner le moindre mot dans un jeu classique de roadtrip ou confondant l’oncle de son mec avec un portier à l’arrivée à Mexico. Ce n’est pas rien, tout de même, elle prend de haut la famille de son mec ? Eh, pas étonnant que Jeremy revienne en courant auprès de Jules pour lui demander de lui mettre de la crème solaire.

J’ai beaucoup ri dans cette scène où il est évident qu’il cherche surtout à la récupérer, mais Jules, elle, est juste laissée carrément mal à l’aise de la situation. La pauvre ! Ce n’est pas évident à vivre, mais clairement ce qui suit est pire : Stella, Madison et Izzy débarquent et découvrent Jules les mains pleines de crème solaire et Jeremy à moitié nu face à elle.

Le problème, c’est que théoriquement, Jules était au mariage de sa cousine, pas à celui de la sœur de Jérémy. L’autre problème, c’est que Madison s’était laissée convaincre après un week-end de dépression et rangement somme toute bien à elle de venir s’excuser auprès de Jules jusqu’à Mexico. Ouais, c’est classique de changer de pays pour s’excuser et s’incruster à un mariage.

Autant dire que ça tourne encore plus mal que ça n’était parti avant : Madison n’arrive pas à en croire ses yeux quand elle voit Jeremy, ses oreilles quand elle l’entend qu’ils sont tous au mariage de la sœur de Jeremy et ses sentiments quand elle comprend que Jules lui a menti à nouveau. La dispute qui s’ensuit est violente, avec Jeremy espérant encore se remettre avec Jules (en vain) et Jules qui affirme qu’elle en a marre du drama et des sentiments apportés en permanence par ses amies. Du coup, elle ne veut plus d’amies.

Il ne faut pas leur dire deux fois : les filles se barrent en voiture aussitôt et se retrouvent perdues en pleine nuit au sud de la frontière américaine. Sans trop de surprise, elles finissent par avoir un accident. La surprise vient du fait qu’elles ont un accident à cause de Bronwyn, une ancienne amie de Stella qui traverse la rue nue avec juste un pack de bières. C’est n’importe quoi.

Et ce n’est que le début. Bronwyn les emmène dans un camp de femmes nudistes qui se droguent en permanence, parce que pourquoi pas, c’est le Mexique. Sur place, Madison découvre que Stella a finalement obtenu une école de commerce, à Philadelphie. Elle s’apprête donc à déménager et quitter Madison, ce qui explique pourquoi elle faisait tout pour garder intacte l’amitié entre Jules et Madison – elles sont déjà sur le point de perdre une amie.

C’est un parti pris intéressant qui pousse Madison à aller se droguer avec un psychotrope très puissant qui l’envoie dans un trip loin, très loin. Madison se retrouve donc nue à danser dans un feu de camp, et Izzy et Stella décident de suivre parce que c’est bien logique de faire ça, non ?

Non, pas vraiment, mais ça ne l’est pas plus quand ça vire au cauchemar pour Madison et qu’elle imagine Jules en train de se marier avec Jeremy et disparaître complètement. Forcément. Le lendemain matin, Madison se réveille donc avec une toute nouvelle résolution : récupérer Jules quoiqu’il arrive car elle ne veut pas la perdre une deuxième fois.

C’est mignon comme tout, mais elle est toujours nue sous son plaid, et Stella et Izzie le sont aussi. Ce n’est pas ça qui va les empêcher de récupérer Jules, cependant. Elles empruntent donc un moyen de locomotion bien à elles pour se rendre au mariage – ou à la réception du lendemain en tout cas. Et elles font bien, parce que Jules a vraiment besoin d’elles pour se sortir d’une situation où Jeremy insiste encore et encore pour finir avec elle. Il est insupportable, même quand il l’écoute lui dire qu’elle n’était pas heureuse en couple avec lui et qu’elle ne veut pas redevenir celle qu’elle était ce moment il trouve le moyen de penser que c’est uniquement parce qu’elle est en couple.

Le mariage pour Jules est un peu éprouvant : elle est évidemment triste d’y être seule et se retrouve à parler avec la mariée de son célibat et de l’évolution de la vie qui n’est pas simple avec ses amies. Si j’ai bien aimé le point de vue de la mariée sur les amis, j’ai surtout ri jaune de certaines de ses phrases. C’est décidé : plus de #WESéries avant un moment, j’ai besoin de ma vie sociale.

Non, plus sérieusement, Jules comprend donc qu’elle peut se trouver un mec à nouveau, et elle fait tout pour ça, à danser avec des inconnus. La scène se termine avec elle dansant avec une multitude de Jeremy, mais ça, je crois que c’est uniquement l’hallucination de Madison parce que finalement, Jules s’isole pour téléphoner à Wes. Alors qu’elle lui dit qu’elle était juste en train de penser à lui, elle entend ainsi qu’il a une femme chez lui lui demandant une serviette de bain pour ses cheveux.

La tristesse ! Jules comprend donc que le célibat va durer, parce que sa meilleure option pour être en couple l’est probablement déjà. J’ai eu de la peine pour elle, même si bon, il n’allait pas l’attendre indéfiniment non plus. Le lendemain, Jules se retrouve donc coincé avec un Jeremy persuadée qu’elle est en couple ou amoureuse d’un autre pour ne pas se remettre avec lui, jusqu’à ce qu’elle aperçoive dans la foule ses amies.

Les réconciliations entre elles sont chouettes, mais elles se terminent mal quand Celeste débarque avec son mari. Oui, Madison est mise face à la cruauté de la vérité : Colin est toujours en couple avec Celeste, et il fait même semblant de ne pas la connaître et d’être ravi de la connaître. C’en est trop pour Madison qui se barre, suivie d’Izzy et Stella quand Jules est coincée avec sa boss.

Si elle ne dit rien a priori, Jules retombe sur la femme-chat sans l’effet spécial tête de chat au bar du mariage. Appelée « dollface » par cette barmaid, Jules prend la résolution de l’ouvrir, finalement. Elle fait donc un discours avec un micro pour bien foutre la honte à Colin en révélant qu’il a brisé le cœur de sa meilleure amie en trompant sa femme – Celeste étant là juste à côté bien sûr. Au passage, Jules en profite pour faire passer un message à Jeremy – largué par Melyssa en plus – et à la sœur de celui-ci, parce que non, on ne choisit pas ses demoiselles d’honneur en fonction de la coupe et couleur de cheveux qu’elles ont.

Cela fonctionne à merveille comme fin de saison, car Jules s’affirme enfin davantage. Peut-être un peu trop, d’ailleurs. Bref, tout ça peut se terminer par Madison et Jules se disant qu’elles s’aiment, puis par un vol de voiture des mariés. Le marié n’en a rien à faire en même temps, préférant vomir quand sa femme ne s’inquiète que de savoir si elle a déjà fait les photos dedans. Clairement, ça ne va pas nous faire un mariage heureux ça.

EN BREF – J’ai adoré le début de la série que je trouvais rafraichissant dans son humour et dans les situations qui visaient très juste dès le départ. Il était facile de se reconnaître dans le personnage de Jules, ou de reconnaître au moins une amie dans sa situation. Le problème, c’est que les messages d’indépendance et féminisme de la série ont ensuite été un peu brouillés par certaines intrigues et certaines blagues.

Dans l’ensemble, c’était un début de saison super solide… mais qui est vide devenu un peu lourd. J’ai trouvé les derniers épisodes moins drôles quand le début était un vrai coup de cœur. Peut-être que je suis trop aigri ces derniers temps, allez savoir.

Dans tous les cas, j’ai beaucoup aimé la saison dans son ensemble et j’ai hâte de savoir quelle sera la suite des aventures de Jules. J’espère juste que Stella en fera partie malgré l’école de commerce et que Wes ne sera pas en couple avec une autre. Eh, ça peut très bien être sa sœur qui lui demande une serviette pour ses cheveux, non ?

Le déni, c’est très bien, OK ?